Télévision publique et privée/propagande islamiste

photo de l'auteur Urukan
Urukan
Homme de 29 ans
Bruxelles

1 remerciement
Je relaye ici un article des Vigilantes.
L'article source ici

Télévision publique et privée relais de la propagande islamiste ?

Seins nus ou tête voilée, c’est la même chose !  Ah bon ?
David Pujadas se plait à inviter des jeunes femmes de confession musulmane, présentées comme apolitiques, anodines, mais en réalité, porte-paroles de femmes musulmanes politisées,  pour organiser un  bad buzz.
Désinformation sur la qualité des invitées ? Manipulation d’opinions ? Peu importe. L’objectif est le clash.
Le 21 janvier 2016 déjà, nous avions subi le tour de passe-passe de David Pujadas qui présentait Mme Wiam Berhouma, comme simple « jeune femme de confession musulmane, professeure d’anglais dans un collège à Noisy-le-Sec, n’étant encartée dans aucun parti politique ». Or, cette femme est connue comme fervente militante politique !  Ainsi rapporte  IkwanInfos, l’observatoire de l’Islam Politique et des Frères Musulmans : Wiam Berhouma est « la nouvelle égérie de la MAFED ». Un Collectif de femmes disant subir le « racisme d’Etat » et qui sert surtout de paravent aux Indigènes de la république (pro-islamistes, obsédé par les Juifs, et soutenant la résistance armée du Hamas, l’Intifada des couteaux).
Ce 6 janvier 2017, nous avons découvert stupéfaitEsla nouvelle invitée « anodine » et « surprise » de David Pujadas : Attika Trabelsi. Formidable mise en scène : une jeune et jolie jeune femme, portant une tenue symbolisant la « mode pudique » des femmes musulmanes. Banalisation esthétisante du voile. Merci David Pujadas pour toutes les femmes d’origine musulmane qui cherchent à se soustraire à la pression sociale des islamistes !   

Cette fois encore, une petite recherche sur la toile et nous découvrons la supercherie :

1.Mr Pujadas la présente comme diplômée de l’Ecole Normale Supérieure, FAUX !

Isabelle Kersimon @KersimonIsa  6 janv.
 Attika Trabelsi, militante pro-voile invitée hier dans #LEmissionPolitique n’est pas normalienne. Des explications, @France2tv ?

2. Mme Trabelsi se proclame « Féministe Prochoix » : FAUX.
Dans l’univers féministe  être Prochoix fait référence au possible  choix ou non d’avorter.  Le détournement des mots est patent. En réalité, Mme Trabelsi, présentée comme simple jeune  entrepreneure,  est une militante pro-voile.

Yann Barte @YannBarte
  5 janv.
Et c’est reparti, les Indigènes du services public…Encore une « jeune musulmane apolitique » @LEPolitique @AssoLallab


http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/9647


Attika Trabelsi avec Hanane Karimi


Hanane Karimi et Tariq Ramadan

Hanane Karimi et Tariq Ramadan sont des militants de l’islam politique, régulièrement invités par les médias

3. Monsieur Pujadas cautionne le féminisme victimaire et plussoie lorsque Mme Trabelsi se présente comme femme, musulmane, blessée, humiliée, discriminée. Pourquoi lorsqu’une femme dite musulmanes s’exprime, ses propos relèveraient-ils du féminisme ? Cette forme de dévoiement du féminisme est décidément très prisée des médias.

Mabrouk Sonia @SoMabrouk  5 janv.
#LEmissionPolitique Une idée: Inviter, parfois, des musulmanes non voilées, ça existe aussi et elles parlent tout aussi bien de la femme !!


4. Mme Trabelsi se dit femme musulmane, féministe  et libre. Bah non !
Le féminisme islamique est au féminisme ce que l’islamophobie est à l’antiracisme : une opération politique dont l’objectif est de museler les laïques, non pas d’aider à l’émancipation des femmes, ni de se solidariser avec les femmes qui tentent de résister à l’oppression de régimes autocratiques musulmans.

Isabelle Kersimon @KersimonIsa 5 janv.
« Chaque femme est libre d’être qui elle veut. » De qui se moque-t-on ? Banalisation voile #AssoLalabb @LeaSalame #LEmissionPolitique #Valls


Ce n’est pas la première fois que la télévision se fait ainsi (et comme tant d’autres médias), le relais de la propagande islamiste. France 2 le Supplément, Des Paroles et des actes… manipulés volontaires qui n’ignorent rien de leurs invitéEs puisqu’un ou deux clics sur le Net leur permet de savoir précisément à qui ils ont à faire. Déjà en janvier 2016 un article d’isabelle Kersimon le dénonçait :
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/01/25/31003-20160125ARTFIG00288-dpda-le-supplement-de-canal-plus-quand-la-tele-invite-les-ennemis-de-la-republique.php

Complaisance et complicité coupables, dans quel intérêt, on se le demande encore.
L’islam politique est un totalitarisme : solidement financé et diffusé, il influence les institutions internationales telles l’ONU, les politiques et les médias ; sa force est de faire croire qu’il ne s’agit pas d’un projet politique, qu’il n’a pas de stratégie ; il appâte la gauche notamment en se présentant comme victime.  Il utilise les femmes comme fer de lance et forme des militantes politiques jeunes, instruites, universitaires, journalistes… Leur crédo est toujours le même : « le voile, c’est ma liberté, c’est mon choix ». En réalité, via les femmes et le voile islamique, véritable étendard de l’islamisme, l’islam politique gagne en visibilité et le voile envahit peu à peu des immeubles, des  rues, des entreprises, des universités. Le voile, en tant que revendication instaure un ordre moral et toutes les femmes qui ne le portent pas  sont de facto suspectes voire impures. 

Les droits et libertés des femmes sont universels, le recul et la soumission de quelques unes, de plus en plus nombreuses, nous menacent toutes. Il est grand temps pour les féministes de démasquer les combattantEs de l’islam radical et leurs alliéEs ; d’articuler les libertés individuelles et collectives qui nous ont libérées, particulièrement nous les femmes ; et n’oublions jamais que  le corolaire de l’oppression, c’est la résistance.

Les VigilantEs


photo de l'auteur Urukan
Urukan
Homme de 29 ans
Bruxelles

1 remerciement
Bonsoir Steph4190,

Cet article n'est pas une critique de nos médias occidentaux qui sont d'ailleurs les sources les plus fiables que nous avons pour avoir une information de qualité.

Heureusement en occident, nous avons une pléthore de médias qui se font concurrence entre eux, qui sont divers sur le plan idéologique et politique. Les journalistes qui font l'information on été élevés le plus souvent dans notre monde occidental et ont eux-mêmes leurs propres opinions idéologiques et politiques.

Il faut se souvenir que l'information qui nous est vendue est le fait d'hommes et de femmes ayant leurs propres sensibilités et obéissant à une certaine déontologie journalistique qui est justement rendue possible par cette concurrence entre nos médias occidentaux.

Malgré ce fait, ces journalistes étant des humains comme vous et moi, il faut parfois faire attention à ce qu'ils ne tombent pas tous dans un certain "Mainstream médiatique" comme ce fut le cas pour le dossier Syrien. Certains de nos médias ont d'ailleurs fait leur mea culpa sur ce sujet.

Bref je le répète, cet article n'a pas pour but de critiquer nos médias occidentaux, ils sont des sources autrement plus fiables que ces horreurs que je peux voir circuler sur des facebook, des chaines youtube etc.
Celui-ci a pour but de critiquer des erreurs qui sont le fait d'hommes et de femmes journalistes car justement ils sont humains, faillibles, et ainsi de sensibiliser les citoyens critiques.

Ensuite j'aimerais éviter les digressions si possible. ;)

Bien à toi.

Edit : [correction de quelques fautes d'orthographe]

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ah s'il suffisait d'appuyer ses informations sur des canaux qui n'ont pas une grande portée médiatique pour avoir un meilleur accès à la fiabilité de celles-ci et une légitimité argumentative en portant atteinte aux manques de crédibilité des grands médias... Toujours la même histoire, en fait ce que nombreux ne comprennent pas c'est qu'aucun média ne saurait nous cultiver. C'est à nous de savoir de quoi il s'agit et d'acquérir un minimum de connaissance sur un thème précis pour avoir un jugement viable et évincer les propos factices.

Cet article est bien trop subjectif notamment par l'émergence de cette diabolisation de l'islam sans vraiment comprendre ce dont il s'agit vraiment. Bien évidemment certaines femmes sont asservies par des hommes, ce n'est pas inhérent à l'islam bien au contraire. Par ailleurs beaucoup de femmes portent le voile par symbolisme et parce qu'elles ont la foi. Ce n'est pas facile à comprendre, elles ne vous le demande pas, juste de respecter ce en quoi elles croient, l'inverse est aussi valable. Mais d'un côté comme d'un autre, peut-on empêcher les gens irrespectueux et égoistes de l'être ?

Enfin cette tendance à l'ethnocentrisme occidentale qui impliquerait que notre culture vaut mieux que toutes les autres est exaspérante. Bien évidemment certains comportements concernant le conservatisme et l'extrémisme religieux sont révoltants et condamnables mais c'est une grave erreur de tout mettre dans un sac et sapper les différences culturelles des ethnies aussi lointaines que la nôtre.

photo de l'auteur Urukan
Urukan
Homme de 29 ans
Bruxelles

1 remerciement
Si la subjectivité de cet article est mise en cause et de fait la crédibilité de ce qui est écrit, je conseille de lire ce site très intéressant : http://www.ikhwan.whoswho/ (observatoire de l'islam politique et des frère musulmans ).

Bien sûr cet article provient d'un site de militantes féministes mais je t'assure qu'elles sont très bien renseignées et que leur combat et leur analyse de la situation n'est pas à déconsidérer pour autant.

Citation de Inupiaq
Cet article est bien trop subjectif notamment par l'émergence de cette diabolisation de l'islam sans vraiment comprendre ce dont il s'agit vraiment. Bien évidemment certaines femmes sont asservies par des hommes, ce n'est pas  inhérent à l'islam bien au contraire. Par ailleurs beaucoup de femmes portent le voile par symbolisme et parce qu'elles ont la foi. Ce n'est pas facile à comprendre, elles ne vous le demande pas, juste de respecter ce en quoi elles croient, l'inverse est aussi valable. Mais d'un côté comme d'un autre, peut-on empêcher les gens irrespectueux et égoistes de l'être ?

Enfin cette tendance à l'ethnocentrisme occidentale qui impliquerait que notre culture vaut mieux que toutes les autres est exaspérante. Bien évidemment certains comportements concernant le conservatisme et l'extrémisme religieux sont révoltants et condamnables mais c'est une grave erreur de tout mettre dans un sac et sapper les différences culturelles des ethnies aussi lointaines que la nôtre.


Ce n'est pas parce qu'il y a une certaine défiance vis à vis de cette religion qu'il ne faut pas dénoncer son expression la plus extrémiste.
Certaines personnes, comme toi peut-être, ont décidé de se taire, de nier ou de minimiser les conséquences de l'islam politique. Pourtant, comme démontré dans l’article, on voit partout et tout le temps son expression dans les médias, c'est une idéologie qui s’immisce de plus en plus dans la population musulmane et qui n'est pas anodine.

On est en train de laisser tomber une partie de la population, une partie des femmes, pour un relativisme culturel totalement gerbant à la Plenel. Non tout ne se vaut pas, non une femme qui choisit le voile par soumission à dieu et surtout aux hommes n'est pas féministe car de fait ça ne la rend pas égale à l'homme.
Oui on a le droit de critiquer le fait que les femmes n'aient plus droit à l'espace publique dans certains quartiers, un fait qui est malheureusement la conséquence de ce relativisme culturel et du clientélisme de certains politiques. On a le droit de soutenir ces femmes musulmanes qui ne portent pas le voile et qui fustigent l'islamisme rampant dans leur communauté.

Tu as peur de l'amalgame mais le relativisme culturel dont tu fais preuve est un pur racisme.
"le raciste est celui qui interdit de penser en dehors de son épiderme et de la communauté ethnique dans laquelle il assigne l'autre à résidence" Fatiha Boudjahlat

Se taire, nier, minimiser ou relativiser contribue à polariser encore plus la société et à nourrir les extrêmes de tous bords, qu'ils soient de gauche ou de droite.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
A part les jugements faciles sur ma personne, tu n'essayes pas vraiment de me convaincre quant à la crédibilité de cet article. Il ne s'agit pas de relativisme culturel dont je fais preuve, et laisse moi rire quand tu emploies le mot "racisme" de manière aussi dérisoire. Je fais partie de cette culture, j'ai pu lire des livres sur le monde arabe et par ailleurs j'ai cotoyé ces femmes qui souffrent en silence, sont asservies par les hommes... Le problème n'est pas le voile, beaucoup sont toujours heureuses de le porter qu'elles soient sous le joug de conservateurs ou libres, mais c'est souvent le fait que l'homme utilise la religion pour manipuler la femme à sa guise et donc en faire un objet le souci.

Ce thème je le connais bien sans prétendre en être un expert, alors si tu veux créer un topique pour entretenir le débat soit mais que tu oses qualifier les propos des intervenants de "racistes" ou que tu préjuges sur nos intentions argumentatives je trouve cela assez pitoyable de ta part.

Tu as interprété mes propos de la manière la plus extrême possible alors que je les ai bien nuancé.

L'islam ne comporte pas que des extrémistes, mais des conservateurs, des progressistes et encore d'autres différences religieuses et/ou culturelles. Je rappelle aussi que les extrêmes sont présents en France.

De plus le féminisme n'a pas vocation à s'indigner à outrance quitte à stigmatiser celles qui ne sont pas conformes à une idée de la femme "libre", pourtant la condition de la femme dans beaucoup de pays est déplorable, je ne minimalise rien mais j'expliquais que beaucoup de femmes ont la foi et le port du voile est une étape à la vie qui exprime non pas la soumission mais la foi à Dieu, c'est quelque chose de beau quand on saisi l'enjeu que c'est. En revanche porter le voile uniquement parce qu'un homme contraint sa femme ou sa fille qui ne souhaiterait pas le porter c'est courant mais ça ne fait pas parti de la majorité des femmes dans les pays où l'islam a une place importante dans la société.

Finalement le problème est la méconnaissance de grands thèmes qu'on ignore par manque de savoir, c'est exactement le cas avec l'article que tu nous partages qui est loin d'être objectif. A quoi cela sert de combattre des extrêmes quand on l'est soit-même.

C'est ma dernière contribution à ce topique.

photo de l'auteur Urukan
Urukan
Homme de 29 ans
Bruxelles

1 remerciement
je juge toujours et uniquement des propos et je juge avec véhémence quand ils peuvent être dangereux.

j'ai lu :

Inupiaq : Enfin cette tendance à l'ethnocentrisme occidentale qui impliquerait que notre culture vaut mieux que toutes les autres est exaspérante.


On ne peut pas faire meilleur cas de relativisme culturel.
Doit-on ne pas s'indigner du sort des enfants qui travaillent dans les mines en Afrique ?
Doit-on ne pas s'indigner du sort des homosexuels en Russie ?
Doit-on ne pas s'indigner du sort de certains libres penseurs en Arabie Saoudite ?

Restons chacun chez nous et occupons-nous de nos affaires ! C'est une mécanique raciste coco.

D'ailleurs tu ne te prives pas de me rappeler que tu es de culture musulmane, que tu as lu des livres mais que cependant, comme tu dis, tu n'es pas encore un expert.
J'espère que tu ne préjuges pas toi-même de mon incapacité intrinsèque à  pouvoir parler du problème parce que je suis occidental quand-même ! Parce que niveau racisme ce serait le pompon !


Non ce ne sont pas tous les musulmans qui posent problème, ce sont les extrémistes qui imposent leur loi partout ou ils le peuvent avec comme étendard le voile islamique.

"En réalité, via les femmes et le voile islamique, véritable étendard de l’islamisme, l’islam politique gagne en visibilité et le voile envahit peu à peu des immeubles, des  rues, des entreprises, des universités. Le voile, en tant que revendication instaure un ordre moral et toutes les femmes qui ne le portent pas  sont de facto suspectes voire impures. "

Les féministes ne sont pas que des femmes blanches bobos qui n'ont que ça à faire. Ce sont aussi des femmes issues de la culture musulmane, qui connaissent le problème, qui connaissent le terrain  et qui s'indignent à juste titre de l'islamisme rampant dans la société musulmane qui est aussi notre société ! De cette idéologie salafiste rétrograde que certains bien-pensants totalement déconnectés des réalités voudraient faire passer comme convenable

Après, je peux être méchant mais je ne suis pas rancunier.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Déjà faudrait-il que tu comprennes la portée de mon message avant de me qualifier de "raciste", c'est injurieux d'insulter les gens à ta guise parce que tu n'as pas la capacité à les comprendre. Et puis être de "culture musulmane" ne veut rien dire, je suis issue de deux cultures tout simplement sans pour autant que tu puisses savoir si je suis de confession musulmane ou non.

Enfin je n'emploie à aucun moment des propos dangereux, ça va deux secondes de me faire des procès d'intention car tu interprètes mes propos de la plus mauvaise des façons.

Pourquoi créer un topique comme celui-ci si tu pars dans les extrêmes ? Evoquer un ethnocentrisme récurrent en occident n'est pas "raciste", ni du relativisme culturel dans la mesure où l'on considère notre culture comme un exemple qui devrait s'appliquer au monde entier. Toutefois oui on peut s'indigner de l'extrême et du conservatisme, mais cela vaut bien chez nous qu'ailleurs, c'était ça que je voulais dire, pas besoin de préjuger à mon égard parce que tu es assez insultant dans tes propos alors qu'aucune fois je l'ai été. 

photo de l'auteur Urukan
Urukan
Homme de 29 ans
Bruxelles

1 remerciement
Alors, un peu de rigueur.
Tu pourras relire, je n'ai pas dit que tu étais raciste, tes idées sont racistes et je ne prends aucune pincette avec des idées. Et quand tu le comprendras ce sera une bonne avancée.

je lis "ta capacité à comprendre mon message" là tu me vises personnellement moi en qualité d'être humain normalement constitué.

Bref je dois comprendre que tout ce que tu m'as sorti jusqu’alors est nul et non avenu. Tant mieux.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Non mais ça va de me parler comme ça ? Tu te prends pour qui Urukan ?

Clairement tu n'as pas compris mes propos d'où ce message en réaction aux tiens, mes propos ne sont "racistes" que parce tu es probablement susceptible, dans ces cas là je t'incite à créer un topique pour débattre tout seul parce qu'à part rembarrer violemment les gens qui amène ton sujet d'une maniêre
différente je doute de la légitimé de créer un débat sain lorsque tu injuries tes interlocuteurs.

Enfin bref, c'est ridicule et je m'arrête
vraiment là.

Edit : Tu l'as pourri toi-même par ta propre impertinence. 

photo de l'auteur Urukan
Urukan
Homme de 29 ans
Bruxelles

1 remerciement
Merci pour la tentative de pourrissement du débat ! bonne journée.

photo de l'auteur Urukan
Urukan
Homme de 29 ans
Bruxelles

1 remerciement
Oui mais pertinence se confond toujours avec impertinence ;)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
merci à vous deux de poser les deux positions antinomiques dès le début de ce topic, car il va être intéressant de découvrir le juste milieu entre vous ...

mais d'abords votre querelle est-elle dû à une incompréhension mutuelle ou à une impossibilité de concilier deux visions de l'espace commun, de la représentation et de l'expression d'une spécificité culturelle, j'ai nommé le "voile islamique".

je dirais en premier à Urukan que si il allait dans la campagne Russe, il rencontrerait des femmes jeunes et âgées qui portent un foulard sur leur cheveux...Est-ce une mode vestimentaire, une habitude culturelle, une marque de pudeur, ou juste une pratique pour ne pas être soumis au vent et au froid...

c'est dans la motivation que l'on découvre le bien fondé d'un geste ou d'une habitude vestimentaire, et donc comprendre qu'il peut y avoir plusieurs intentions à un seul geste ou habitude reste une possibilité qu'il nous faut admettre...car tu semble proposer une signification et une récupération politique au port du voile islamique...
faut-il alors demander à chaque femme musulmane sa motivation et respecter son choix si il est motivé par sa foi  ?  ou interdire en masse de peur que ce signe de religiosité ne soit récupéré malgré elles  ?

je te pose la question à toi de répondre clairement ...

la laïcité n'est pas le gommage de toutes spécificités culturelles et donc aussi religieuses, mais leurs intégrations dans un vivre ensemble...

et donc je dirais maintenant à Inupiaq que le sens de la liberté personnelle doit être toujours "négociée" avec les autres, car la conscience d'un seul ou d'une seule personne dans son choix implique de facto un rayonnement sur la communauté...

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
J'ai jamais vu que l'interdiction de visibilité cultoro-cultuelle dans l'espace publique ait jamais permis de lutter contre le communautarisme politique. On obtient l'effet inverse que celui recherché, et en l'occurence ici on obtient que les jeunes filles dont on voudrait détourner le regard font de gros efforts pour que leur identité culturo-cultuelle soit la plus visible possible, en devenant des habituées des magasins de vêtements et autres accessoires musulmans, et des bigottes. Cela devient une culture de résistance. Même les chinois qui sont des grands spécialistes de la lutte contre la résistance politique des minorités ne procèdent pas ainsi, leurs cinquante et quelques minorités sont toutes culturellement et même actuellement cultuellement visibles dans l'espace publique, cela ne leur viendrait même pas à l'idée de faire le contraire. Par contre les opposants politiques sont en prison.

Les raisons sont vieilles comme le monde, tout comme les méthodes permettant à des communautés différentes de cohabiter, et quand cela ne fonctionne plus c'est le moyen orient actuel.

Je ne dis pas qu'il faille faire comme les chinois avec les opposants politiques mdr, mais il faut raison garder quand on invite un catho ou une musulmane à la télé. En politique les mots sont autrements plus efficaces que les maux tant qu'on les écoute.
 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour,

Sur la forme :
Initier un topic en jetant en pâture un (gros) article très engagé/agressif/accusatoire sur un sujet (très) polémique, ça ne peut que donner envie de le commenter de manière émotionnelle et sur un ton similaire.
Crier au racisme/antisémitisme/homophobie dès qu'on est à court d'arguments ou qu'on ne veut pas se fatiguer à construire une réponse, ça ne peut que conduire vers le pourrissement de la discussion.

Sur le fond :
Le problème des féministes, c'est qu'elles ne défendent pas les droits des femmes mais simplement une vision strictement égalitaire du rapport hommes/femmes (droits & devoirs). Ainsi, elles ne reconnaissent pas le droit d'une femme à avoir la conviction qu'une femme et un homme doivent tenir des rôles (autrement dit, avoir des devoirs) différents. Moi, je défends le droit des femmes à avoir cette conviction, mais également à la renier si elle le souhaite.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Regeneris vous dites
"Le problème des féministes, c'est qu'elles ne défendent pas les droits des femmes mais simplement une vision strictement égalitaire du rapport hommes/femmes (droits & devoirs). Ainsi, elles ne reconnaissent pas le droit d'une femme à avoir la conviction qu'une femme et un homme doivent tenir des rôles (autrement dit, avoir des devoirs) différents. Moi, je défends le droit des femmes à avoir cette conviction, mais également à la renier si elle le souhaite."

les féministes se sont levées face à la tyrannie d'un culture phallocrate, si comme vous dites elles ne reconnaissent pas à certaines femmes d'avoir le droit de voir des rôles distinctifs dans notre société, cela n'implique que ces dernières acceptent d'être dominées par les hommes, je pense que vous serez d'accords sur ce point...

pour finir si vous voulez laisser à chaque femmes le choix de son engagement, c'est bien... mais ne disqualifiez pas celles qui s'unissent pour défendre les droits légitime de "la femme"...

me suis-je bien fais comprendre, pour une fois ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Steph4190 : j'irais même plus loin que toi en disant que chacun peut faire ce qu'il veut du moment que cela ne nuit pas au bien commun, c'est-à-dire à la cohésion de la nation.

Gilou03 : il me paraît extrêmement réducteur de résumer la différenciation sociale homme/femme à un simple problème d'oppression masculine. Il y a eu des femmes de pouvoir à toutes les époques. Si les hommes ont toujours eu l'ascendant physique, les femmes ont toujours eu l'ascendant psychologique : si l'homme endosse fréquemment les responsabilités des grandes décisions familiales, au quotidien c'est bien souvent la femme qui commande pour les affaires courantes. Bref, c'est surtout une différenciation des rôles sociaux, plutôt qu'une réelle oppression.

A titre personnel, je suis favorable à cette différenciation des rôles sociaux, car je pense que cela correspond davantage à notre nature, donc favorable à notre épanouissement personnel. Mais je n'oblige personne à se conformer à mon point de vue. Je demande simplement à ce qu'on laisse ceux qui le veulent le faire. C'est ça le vrai respect, et la vraie tolérance.

Edrazel : si tu considères le combat féministe comme le combat pour l'égalitarisme absolu entre les hommes et les femmes, effectivement tu ne peux pas défendre les femmes musulmanes qui militent pour leur droit à la différenciation hommes/femmes. Maintenant, si tu considères le combat féministe comme le combat pour la liberté des femmes de choisir leur rapport aux hommes, alors tu devrais comprendre qu'on puisse se dire féministe et musulmane.

photo de l'auteur WeDoNotSow
WeDoNotSow
Homme de 26 ans
Nantes

4 remerciements
J’ai vu que tout d’un coup, les commentaires sont partis dans tous les sens pour finalement réduire le débat à un échange de critiques personnelles, et c’est décevant.

Certes, l’article n’est pas très objectif. Il est mal écrit, et on sent même qu’il est un peu alarmiste. On a compris que le but est de vouloir dénoncer le laxisme avec un certain militantisme caché. Pourtant, je ne vois pas l’agressivité présumée dans l’article. L’article n’a pas appelé à bannir le voile ou sanctionner son port. Si le message derrière est de critiquer la banalisation du voile islamique comme un choix et une liberté, je suis complètement avec. Finalement, peut-on vraiment parler de choix en présence d’un endoctrinement religieux toléré dès le jeune âge et d’une pression sociale dans les communautés musulmanes ? On peut dire qu’une femme fait le choix de porter le voile. J’ai vécu dans un pays musulman pendant 20 ans. Une de mes deux sœurs le porte (soi-disant) volontairement. Ma cousine lui a été imposée pourtant, car son père l’a décidé. Un proche a imposé la burqa sur sa jeune femme et le foulard à sa petite fille. Une fois, un prof de collège a pratiquement forcé une fille à le porter, et a exercé la pression sur un groupe de fille pour sentir qu’elles étaient coupables de ne pas le porter. Bref, sans vouloir tourner ça en un argument anecdotique, tout cela pour dire que le voile n’est pas un choix banal, comme choisir sa couleur préféré ou choisir quels vêtements porter pour la soirée. Il y a des choses, des phénomènes et des vérités qu’il faut prendre en considération si justement on veut être aussi informé qu’intellectuellement honnête.
Si, traditionnellement, l’extrême droite (pas qu’en France) a été connue pour le fameux « amalgame » et toutes les bêtises qui en ressortent, les militants de la pensée opposée peuvent parfois tomber dans un amalgame, surtout quand leur objectif est de vouloir dénoncer l’idéologie simpliste et dangereuse de ces groupes. Ici, l’amalgame est de confondre toute critique légitime adressée à la culture musulmane (que ça soit les principes religieux, les textes, la tradition ou la société), même si mal formulée ou exprimée, avec toutes les incitations à la haine et le sensationnalisme médiatique islamophobe (que je qualifierai tout simplement de xénophobe). On part du principe que la critique est fort probablement malintentionnée, et donc islamophobe. Ou bien on présume que toute critique est une généralisation, pour finalement rappeler qu’il y a peu d’extrémistes et beaucoup plus de simples religieux modestes, et je pense que le problème est beaucoup plus complexe que juste ‘quelques pommes pourries’. Cette pratique a été utilisée pour geler les débats, faire taire les critiques et même les progressistes musulmans qui tentent d’éradiquer certaines dérives ou certaines pratiques inacceptables. Il n’y a pas longtemps, les mouvements fondamentalistes basés principalement dans les pays de Golfe (essentiellement Salafistes et surtout Wahhabites) ont mené une large propagande idéologique sous le prétexte de revivre la tradition musulmane et redynamiser la foi des croyants afin d’être mieux « éduqués » sur leur religion. Cette guerre d’influence entre les écoles théologiques musulmanes a été emportée avec un grand succès par les conservateurs fondamentalistes (car soutenus financièrement par le Qatar et l’Arabie Saoudite), mais c’était essentiellement dû à un gros laxisme de la part de l’islam « modéré » : les musulmans n’étaient pas conscients des mouvements politiques qui utilisaient la religion à des fins propagandistes, car la religion était trop sacrée pour être vue comme circonstancielle, et donc on ne voyait pas des « islams », mais un seul islam, et il fallait tout simplement attendre les missionnaires (Salafistes cachés) pour mieux comprendre sa religion. Petit à petit, on voyait de plus en plus les dérives sectaires et les pratiques radicales devenant de plus en plus une normalité. Sans se tarder sur les détails car il y a beaucoup de choses à dire et je voulais aussi apporter un peu ma propre expérience, mais le but est de dire que si on n’est pas méfiant quand on dénonce les critiques envers l’islam, qui n’est pas une entité cohérente mais tout un spectre idéologique, on risque de tout mélanger. C’est vrai que ce n’est pas facile, et je répète qu’il faut toujours garder les choses en perspective.

Sur la question de la culture occidentale, dire qu’elle est meilleure n’est pas forcément ethnocentrique. Je n’ai connu vraiment cette culture que depuis quelque temps et je dirai bien qu’elle est tout simplement meilleure (Pour moi. Quelqu’un d’autre peut dire qu’elle est parmi les meilleures). Elle n’est pas meilleure parce qu’elle est occidentale, mais parce qu’elle est passée d’une sacrée restructuration, afin d’anéantir l’obscurantisme et le puritanisme, afin d’inculquer le respect des libertés individuelles et la sacralisation de la volonté humaine, afin d’installer la laïcité, etc. Je pense qu’il est nécessaire de le rappeler, plutôt que de dire qu’une culture n’est pas mieux que l’autre, juste différente, ce qui à mon sens relève du relativisme culturel, dans lequel on suppose que chaque culture a ses propres valeurs. J’ai toujours entendu cet argument. Ce n’est pas juste pour les millions de musulmans qui veulent adopter un mode de vie proche de cette culture mais doivent faire au puritanisme religieux. L’ethnocentrisme, c’est considérer des valeurs comme la laïcité, la libre pensée et le respect des libertés individuelles comme des valeurs propres à l’Occident. C’est même une attitude infantilisante ! (ceci dit, que je ne présume pas l’intention des personnes qui ont commenté ici, j’apporte tout simplement mon point de vue sur la question). 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
allons allons Regenesis vous ne pouvez pas faire l'impasse sur la domination sociale et relationnelle des hommes dans la plupart des sociétés Patriarcales, et même si certaines femmes ont suent trouver une place, la majorité n'est regardée que comme la moitié procréant de l'homme, ou plus réducteur encore, un objet sexuel...
remettez vous dans le contexte des premières féministes et regardez leur avancée, vous comprendrez mieux l'exigence du féminisme...

que les rôles soient différenciés implique pour moi qu'ils soient aussi réversibles, j'attend votre expertise en ce domaine...
la nature ne nous pas tout dit en ce qui concerne la responsabilité politique par exemple, ou le partage de l'éducation de enfants...

enfin, je suis d'accord avec votre conclusion, une femme peut être féministe et musulmane, et ce sont elles que nous devons encourager en premier dans la conquête de leur liberté de la terre musulmane...


je suis dans votre ligne de pensée  WeDoNotSow et je perçois que votre expérience est une donnée lucide sur la véritable liberté de professer sa foi qui reste et je dis fort et clair du domaine privé...

vous dites très justement: " Finalement, peut-on vraiment parler de choix en présence d’un endoctrinement religieux toléré dès le jeune âge et d’une pression sociale dans les communautés musulmanes ?" 

en effet et malheureusement c'est aussi l'argumentation que revendique les intégristes dans la critique de notre mode de vie...

puisqu'ils disent que nous sommes entraînés les uns les autres par la culture permissive qui nous domine, à nous de défendre une fois de plus la liberté communautaire au nom de la liberté personnelle...

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Le problème des féministes, comme celui des gays, c’est que leur espérance de vie individuelle est infiniment plus limitée que celle des gens qui croient en la vie éternelle, donc à l’éternité de leurs croyances. Alors même que l’existence de femmes et d’homos a précédé ces croyances, qui comme toutes les cultures ont un début, et une fin. Sachant que le jour où il n’y aura plus de femmes et d’homosexuels ont ne sera plus très loin de la fin de l’humanité telle qu’on la connaît, et que c’est au moment de la fin du monde que la croyance en la vie éternelle manquera le plus.

Bref les femmes et les homos sont comme l’étaient les esclaves de l’antiquité impatients de retrouver leur liberté, ils veulent toute l’égalité tout de suite. Avec un avantage en moins, c’est que les esclaves de l’antiquité pouvaient espérer réduire ultérieurement leurs anciens maîtres en esclavage, puisque c’était la loi du plus fort pour tout le monde. Alors que sauf réincarnation désastreuse non prévue par les croyances monothéistes, on ne peut pas espérer qu’un homme devienne ultérieurement une féministe, et une hétéro un gay, sans coup de pousse de la chimie en tout cas.

Le « problème » des croyants monothéistes, c’est qu’ils agrègent des principes universels, tels que droits et devoirs des individus nécessaires à l’égalité à l’intérieur d’une communauté, avec des inégalités structurelles héritées de l’antiquité, à une époque où celles-ci pouvaient encore avoir une utilité (par exemple faire beaucoup de bébés afin de peupler les terres, alimenter les guerres, compenser l’espérance de vie courte, etc, ou ne manger du porc hallal ?). A l’époque la surpopulation mondiale et la non destruction de leur environnement n’étaient pas encore vitaux (bien que les hindouistes et bouddhistes aient déjà commencé à se poser ces questions plusieurs milliers de km plus à l’est).

Bon après ça ne répond pas à la question de savoir comment inviter à la télé une féministe aux seins nus, ou une femme en foulard, ou encore un gay car sa seule visibilité pourraient être perçue comme une provocation politique, et surtout séparément pour ne pas risquer l’explosion du studio.
Pour l’instant la seule option à peu près raisonnable est d’inviter les hommes portant calotte (et quelques rares femmes portant foulard) le dimanche matin sur France 2 , les gays dans des émissions d’humour style Anouna, et les féministes aux seins nus ou les femmes en foulard et leurs maris chez Pujadas.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Lindos, 
avec beaucoup d'humour que je remercie, vous donnez une vision de la laïcité à minima, c'est pas trop mal mais insuffisant, car vous sous entendez quant même que chaque expression religieuse n'est qu'une scorie d'un état d'injuste de répartition des pouvoirs...c'est un peu réducteur tout de même mais que faites-vous des personnes qui croient et vivent leur foi en toute discrétion ? sont-elles manipulées aussi ? 

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit