Ma femme est alcoolique que faire...

Forum Lesbien - Créé le - 59 Participations

Ma femme est alcoolique que faire...

voila je me suis rendu compte depuis que je suis venu vivre avec elle qu'elle a un vrai probleme avec lalcool.

Cela fait un mois que je suis la et je me sens si inutile, si impuissante face a sa consommation.

Avez vous déjà vécu cela?

C'est tellement un femme super quand elle n'est pas sous l'alcool...

Je sais plus quoi faire.


Rencontre lesbienne
0 vote

A t-elle conscience d'avoir un problème à ce niveau ? Ou considère t-elle sa consommation comme purement récréative donc normal ?


0 vote

elle est dans le deni. Dit qu'elle boit pour la fête...

elle dit qu'elle n'est pas alcoolique...


0 vote

Une idée de consommation ou d'état et de la fréquence ?


0 vote


minimum 1 voir 2 litres de bieres a 8 degree par jour + rhum de temps dn temps jusqua déchirée


0 vote

Ouh la, bon il y a effectivement un soucis, malheureusement tu as du le lire ici ou la, le sevrage alcoolique doit être une démarche volontaire de la personne dépendante. Je suppose que tu as déja évoqué le problème avec elle. Il faudrait l'inciter à avoir un avis extérieur "neutre".


0 vote

Oui pour elle il n'y a pas de problèmes.... elle m'a dit qu'elle allait arrêter pour moi.

mais elle arrive pas a passer un jour sans boire meme qu'une biere (ici elles sont de 50 cl)


0 vote

Honnêtement, se sevrer seul(e) sans aide thérapeutique (médocs ou psy) relève du tour de force. Pour a peu près toutes les addictions. Même lorsque l'on a conscience du problème, la dépendance c'est à la fois physique et psychologique, même avec la meilleure volonté du monde et les meilleurs raisons c'est difficile.

Il ne faut pas (encore) prendre contre toi le fait qu'elle ne se modère pas alors qu'elle t'a dit qu'elle allait le faire. Je ne peux que te suggérer de l'inciter à prendre un avis médical.


0 vote

Oui je vais voir si elle va vouloir voir un médecin.


0 vote

Avant cela, je te conseille de consulter http://www.alcool-info-service.fr/ voir si cela te semble famillier et le site te donnera des réponses objectives.


0 vote


Merci as tu des personnes sans ton entourage concernés par ce problème?


0 vote

Citation de veluma #287298

Dans ma clientèle en effet.


0 vote

Salut, je sais qu'il y a un médicament très efficace. A voir avec un médecin.

Je suis plus pour un sevrage en douceur, pourquoi ne pas lui proposer de se limiter à deux bières par jours et/ou de eventuellement prendre des bières moins fortes.

Et prend le temps, ca fait pas très longtemps que vous vous vivez ensemble (j'avais suivi tes différents post, et ça m'avait fait énormément de bien pour le dénouement). Elle boit pour plusieurs raison j'imagine, et une des cause devait (je fais une hypothèse) être une "solitude amoureuse". Cela n'est plus le cas. Il faut juste du temps pour que le cerveaux réagisse et que le corp suive.


0 vote

diminuer on a essayer et ca fait qu'après c'est pire...

Oui ca fait pas longtemps que l'on est ensemble mais cela fait un moment qu'elle boit (apparement d'après son entourage plusieurs années)

je l'avais vu que boire 1 bieres ou 2 en France du coup javais pas bien pris la mesure.

N'étant pas en France la prise en charge me parait plus difficile....


0 vote

Bonjour,

Malheureusement pour un bon sevrage, le mieux est d'arrêter complètement dans ce cas de figure là, l'alcoolisme est une vraie maladie, déjà il faut se poser les bonnes questions, elle se noie dans l'alcool pour quelque chose de spécifique, est-ce qu'il y a une raison à son alcoolisme ? Ensuite quand tu auras cette réponse, comme dit plus haut, il va falloir que ça vienne d'elle principalement, et surtout qu'elle avoue avoir un problème avec l'alcool, dans le déni elle ne changera jamais, et si elle l'avoue c'est un petit bout de chemin fait pour elle. Il faut qu'elle voit un spécialiste, psychothérapeute, médecin.. Il existe en effet des traitements pour calmer l'alcoolisme, mais voilà pour ça il va falloir qu'elle le veuille et qu'elle ne soit pas dans le déni, sinon il y a toujours des centres de désintoxication, ça peut paraître dur à entendre ou à comprendre, mais ils sont là pour ça, arrêter de boire soudainement ça va être très dur pour elle, surtout qu'arrêter de boire, c'est à vie, si elle boit une goûte d'alcool, il y aura des chances pour qu'elle replonge dedans aussitôt.


0 vote


41 remerciements

C'est beaucoup plus répandu qu'on le pense, d'autant que chez les femmes le seuil de tolerance et vraisemblablement d'accoutumance est plus bas que chez les hommes, et que désormais les jeunes filles se déchirent autant et en même temps que les jeunes mecs. La question devrait donc se poser plus souvent à l'avenir.

Autant que je sache on évoque l'alcoolisme lorsque on ne peut plus se passer d'alcool et qu'on en est réduit à boire seul(e).

Quoique ne plus pouvoir se passer d'une ou deux bouteilles de bière de 50cl par jour puisse paraitre faible pour l'homme que je suis, bien des gens éclatent ce seuil en plus des soirées déchirées à la vodka.

Mais après avoir fait cela pendant des années une dépendance autant physique que psycholoigique peut s'installer, nécessitant d'augmenter les doses pour obtenir le même effet et surmonter les épreuves de la vie.

Il me semble que le test le plus simple est en effet de se mettre dans la situation de plus consommer pendant des semaines à des mois. Si cela nécessite un effort et qu'on replonge à la première sollicitation ou au premier souci, alors en effet il y a du souci à se faire : car outre les dégats sur sa vie et celle de ses proches, il y a des dégats souvent graves et irréversibles sur sa santé à long terme.

C'est d'ailleurs avec le tabac une des raisons majeures qui entraineront probablement une diminution de l'esperance de vie des jeunes filles actuelles, sauf progrès de la médecine sur la guérison des cancers et maladies du foie.

Actuellement la consolidation durable de la "guérison" de l'alcoolisme passe bien souvent par une abstinance absolue.

Concernant cette "guérison" je n'en connais que les principes, multi-disciplinaires voire collectifs ou médicamenteux, il vaut mieux consulter les spécialistes.

Il apparait habituel qu'un(e) alcoolique ou futur(e) alcoolique n'en ait pas conscience tant qu'il 'y a pas pénurie d'alcool, et refuse de consulter tant que la situation n'impacte pas lourdement sa vie sociale ou sanitaire et devienne invivable.

On a la preuve que les humains se déchirent a l'alcool et/ouaux drogues depuis la nuit des temps, mais surtout au moment des fêtes à peu près hebdomadaires, ils avaient de grosses dépensent physiques qui brulaient ces carburants, consommaient ces excitants ou analgésiques, et mourraient jeunes.

Actuellement plus on vieillit plus on veut mourir vieux, et les jeunes se pensent immortels..


0 vote

Salut, je trouve que les pistes pour orienter vers les organismes compétents ont été données et je ne ferai pas mieux à ce niveau.

Cependant je veux lever un drapeau rouge pour un fait qui n'a pas été mentionné dans le cas d'arret trop brutal d'alcool (notamment si ta compagne arrête brusquement d'elle même sans suivi médical).

Il faut savoir que contrairement aux drogues dont le manque peut entrainer des symptômes impressionnants mais non nocifs, **le manque d'alcool peut tuer.

C'est ce qu'on appelle le délirium tremens **(poussée de fièvre, augmentation du rythme cardiaque, pouvant entraîner au mieux des hallucinations et des pertes de repères spatio-temporels, au pire le coma voire le décès).

Donc j'insiste sur ce point: ETRE SUIVI PAR UN PROFESSIONNEL DE LA SANTE LORS DE LA PHASE D'ARRET.


0 vote

je m'inquiète pas pour cela pour l'instant vu qu'elle ne tiens pas 2h sans boire...

A 19h ce soir elle m'avait dit qu'elle ferait 24h sans boire (ce que je lui ai pas demandé, je voulais juste qu'elle prenne conscience de sa dependance)

2h après elle est allée chercher une bière pour la nuit...

je comprend pas comment on peut être intelligente et être a ce point dans le deni....


0 vote

La elle est pas ds le déni, puisqu'elle a vu quel ne pouvait pas tenir sans alcool


0 vote

Elle a commencé a boire apres une relation de 15 ans ou il la quitté( apres l'avoir trompé) par email de l'étranger.


0 vote

Je vais te poser une question.

Est ce que ça gêne ta femme de boire autant?


0 vote

Bonsoir ....

je tenais à te donner tout le courage nécessaire qu il va te falloir ...

elle ne se détruit pas qu à elle .....mais a toi aussi ...

sans suivi ni soin je ne pense pas qu elle puisse y arrivé.....elle en est rendu trop loin ...

c est pas pour blesser que je dit ça...mais tu dois savoir dans quoi tu t engage ...

Bon courage à toi en espérant vraiment une bonne solution pour vous deux .


0 vote

Je ne sais pas si ca la gêne de boire autant car elle ne se considère pas alcoolique.

Par contre cela est difficile pour sa famille et les gens qui l'aime de la voir se faire du mal.


0 vote

Citation de LALASONG #287341

Merci pour ton soutient


0 vote

C est pour ca que je me permet de te souhaiter tout le courage nécessaire


0 vote

Demande lui si ça gêne et si elle souhaite diminuer sa consommation.

C'est par cela que tout doit commencé.

Une prise de conscience et une envie d'arrêter.


0 vote

Ça ne doit pas la gêner sa consommation d alcool ...puisqu elle en a pas conscience ....


0 vote

Citation de LALASONG #287356

oui c'est ça le problème.

Pour elle, elle boit pas trop!! :/


0 vote

Bonjour,

Pour avoir vécu 1 situation similaire : moi+l'autre+ l'alcool = couple à 3

et la fin fut triste = separation et deuil

1 vainqueur = l'alcool


0 vote

ton amie est décédé a cause de lalcool?


0 vote

Bonjour Veluma,

Je vais lâcher mon commentaire sur ton souci, et puis je supprimerai mon compte pour éviter que ce qui suit me colle au profil ^^

Etant plus ou moins alcoolique moi-même, je peux te dire que la décision doit venir d'elle, elle doit avoir une sorte de "révélation", un truc qui lui fasse dire "merde, c'est vrai que je suis chiante et que je fais du mal aux gens quand j'ai bu". Enfin, si c'est le cas. Personnellement, j'ai décidé d'arrêter de boire après m'être rendue compte que je faisais du mal à quelqu'un, toujours quand j'étais sous l'influence de l'alcool et que, par la même occasion, je m'en faisais à moi-même puisque c'était une personne que j'aimais. Je vais pas rentrer dans les détails mais ça a été la cause d'un énorme désastre, surtout pour moi. Etrangement, c'est une énorme dépression qui m'a fait sortir de ma grande consommation d'alcool... Ma consommation était la même que celle de ta femme et 2 années avant, elle était encore plus haute que ça. En janvier de cette année, j'ai décidé d'arrêter, seule. J'ai stoppé pendant 2 mois. Ca a été assez violent au début, je faisais des insomnies et mes mains tremblaient. Je tenais un journal pour parler de ce que je ressentais (pas seulement concernant l'alcool mais sur tout, puisque l'alcoolisme a bien sûr des causes autres que l'"amour de l'alcool") et le soir, pour "combler", je buvais de la bière sans alcool. Même si on déconseille ça aux alcooliques en général, je me suis remise à boire en m'imposant des règles : pas plus d'une bière de 33 cl en semaine, en rentrant du boulot, et je fais comme je veux le week-end. Peut-être que je me mens à moi-même, je sais pas, je suis pas une professionelle de la question. Mais ça fait 8 mois que je procède de cette façon et ça ne dérape pas. Je me dis que c'est un peu comme pour les personnes en surpoids ; il faut qu'elles s'habituent à manger moins pour rétrécir leur estomac.

Bref, si elle t'aime vraiment et que tu lui as fait comprendre que ça te faisait du mal de la voir dans se mettre dans cet état, elle devrait normalement arrêter. Mais parfois, ça ne suffit pas. Peut-être, malheureusement, qu'elle te prend comme pis-aller pour guérir de sa séparation (c'est dur à dire mais il le faut bien). Tu dois te demander aussi, si rien ne marche, quelle importance elle te donne alors qu'elle ne tente pas de s'améliorer pour toi. Ou peut-être qu'elle se sent mieux avec toi mais qu'elle sent qu'elle a encore besoin de ça pour oublier. En tout cas, elle est sûrement pas au top de sa forme émotionnellement. Ce que tu pourrais faire, même si c'est un peu extrême, c'est de lui faire comprendre, si ça te dérange vraiment, que ce problème pourrait te faire partir, ou carrément partir le temps de voir si elle décide de changer. Ou demande-lui de couper en semaine et de ne boire que le week-end. Il faut qu'elle puisse couper sur plusieurs jours pour bien se rendre compte que l'alcool ne l'aide pas vraiment et ne fait qu'exacerber ses mauvaises émotions. Je sais de quoi je parle. Et avec ça, il faut qu'elle tente de s'améliorer émotionnellement aussi, le problème n'est pas juste l'alcool ; elle boit autant pour une certaine raison. Elle doit en parler ou, comme moi, tenir un journal pour évoquer, même si ça ne tombe dans l'oreille de personne, de ce qui la brise tellement émotionnellement.


0 vote

Salut ,

Merci pour ton témoignage.

Je ne pense pas qu'il est nécessaire de supprimer ton profil. On est ts des êtres humains avec nos défauts (pour pas dire casserole).

Tu as "chuter" à un moment de ta vie, et tu fais ts pour te relancer. Ton courage est énorme.

Je me permet de t'embrasser amicalement.


0 vote

Voila la relation est finie....trop de mensonges, de beuveries et de changement de caracteres ont eu raison de mon amour pour elle.

Attention a votre consommation d'alcool...cela aura été pour moi une vrai leçon de vie.

Je l'aime mais je ne peux rien faire pour l'aider si pour elle il n'y a pas de problèmes.


0 vote

Désolé pour toi Veluma et pour elle également. PEut-être que cela la fera réagir, ou pas. Je pense que tu as pris pour toi la meilleure décision.


0 vote

Bonjour Veluma .....

Même si tu na pas envie de l entendre maitenant ....

A partir du moment où elle ne voulais pas ce faire soigner .....Et j entend par la suivie par alcoologue psychologue et cure de desintox......les chances étaient très mince .

Tu as pris la bonne décision.....tu lui as montrer que t était la ....tu lui as tendu la main .....ta fais ce que t as pu .

En aucun cas tu es responsable de ça....tu as toi aussi droit au bonheur .

Bon courage à toi ....en espérant que ta déception ce guerrisse rapidement .


0 vote

Merci pour vos réponses.

Cela m'a fait du bien de pouvoir vous en parler quand j'étais la bas.


0 vote

desolée pour vous, mais bravo pour ton instinct de survie,

tu sais quand on a soif toutes les raisons et occasions sont bonnes ,

il n'y a plus de mousse au chocolat dans le frigo...alors on va boire un coup...pour compenser,il y a plein de mousses au chocolat alors on va boire un coup pour les accompagnees ou feter ça !!!

il n'y a pas de regles a part que nous ne sommes pas tous egaux face aux adictions .

suggeres lui les Aa si tu en a l'occasion ...

see you


0 vote

Citation de veluma #288798

bravo pour ton courage! Aie la force de tourner la page , car je crois qu'elle ne te meritait pas (sinon elle se serait aperçu de ton amour et de ta souffrance )


0 vote

merci pour vos réponses.


0 vote

Voila quelques nouvelles, elle veut venir en France debut 2019.

D'un coté j'ai envie de la revoir car elle me manques et je l'aime toujours, et d'un autre coté j'ai peur de retomber dans la prise de tête avec l'alcool (mensonge, agressivité etc...)

Je me dis aussi que ce sera plus facile pour elle de s'en sortir ici que la bas ou il n'y a rien comme prise en charge. Enfin si elle a le declic...

Bref cette histoire n'est pas fini..

J'ai peur d'avoir trop d'attentes, d'y croire trop, qu'il y ai moyen que cela s'arrange et de finir deçue , blessée, triste etc..


0 vote

salut,

tu dois etre contente ,

elle veut venir en France pour sortir de l'ALCOOL?

Elle s'est rendue compte qu'elle avait un probleme?

Elle est prete a tout quitter?


0 vote

Elle veut venir en France pour être avec moi. Rien ne la retient la bas. Elle a double nationalité donc aucun problèmes de visa.

Non elle est toujours dans le deni de son alcoolisme.


0 vote

Elle veut venir en France pour être avec moi. Rien ne la retient la bas. Elle a double nationalité donc aucun problèmes de visa.

Non elle est toujours dans le deni de son alcoolisme.


0 vote

De quoi as tu envie ?


0 vote

Très bonne question. Je crois que ce que je veux c'est juste impossible.

Vivre avec elle sans l'alcool.


0 vote

En d'autres termes, as tu moralement envie de lui donner la possibilité d'une tentative ? Qui sera la première donc.


0 vote

Bonjour Veluma ,

Tout récemment inscrite , je me lance dans le bain pour juste te rappeler que tu risques fort de te retrouver coincée dans une situation dont tu as pu , une première fois , t'échapper .

Elle est toujours dans le déni .

Crois-tu , malgré tous tes sentiments envers elle , être capable de bien 'revivre' les mêmes situations ?

En t'ajoutant un poids supplémentaire , celui de dire STOP , à quelqu'une qui aura tout quitté pour s'installer chez toi .

Une nouvelle dépendance en plus de celle de l'alcool dont tu seras la principale

victime .

C'est rendre encore plus lourd une décision déjà difficile à prendre , non ?

Pour ne pas être totalement négative , peut-être que de lui proposer de faire une cure serait un bon préalable avant de prendre ta décision quant à sa venue ?

Sa réaction devrait te renseigner sur son véritable investissement dans votre relation et t'aider , je te le souhaite , à faire ton choix .

Bon courage :)


0 vote

oui c'est ce que j'essaie de lui faire prendre conscience.

Pour elle c'est juste une phase dans sa vie.

Sauf que d'apres son entourage la phase ca fait 7 ans que ca dure


0 vote

Cette "phase" te fait souffrir , si elle n'en tient pas compte je ne vois pas d'issue bénéfique pour l'une et l'autre . Un couple demande parfois des compromissions de part et d'autre . Pour autant , il y a des compromissions intenables , insupportables .

Sans l'effort de sa part sur ce sujet comme accepter une cure pour se défaire de cette "phase" , c'est difficile et n'augure rien de bon .

Tu es son amante , pas sa mère . Je parais sûrement un peu dure .

De fait , on ne soigne pas un alcoolique contre son gré ...

Prends soin de toi .

(désolée d'avoir tardé à répondre : bug)

A+


0 vote

salut ,je suis d'accord avec les precedents temoignages et conseils ...malheureusement tu as un rival de taille et pour m'y etre frottee de tres tres pres,je peux t'assurer que tu veux entreprendre un combat perdu d'avance car vous n'avez pas les memes armes ni le meme langage...

si ce qu'une phase,(peut etre celle du reste de sa vie) ,dommage que ce soit celle ou tu en es tombee amoureuse , cet etat ne fait pas d'elle quelqu'un de mauvais mais plutot toxic pour toi malgres son hypersensibilite sa gentilesse sa loyautee et maintes autres qualitees qu'elle doit avoir ,qu'elle vienne en vacances deja (si rien ne l'a retiend chez elle) pour ne pas te retrouver coincee, a culpabiliser...

fais attention a toi


0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit