Etre écologiste et de Droite ?

Eben07

Mes cher(e)s betoleranautes,

Bonsoir,

Ayant l'âge de voter depuis un certain moment et à l'approche des élections européennes, je m'intéresse plus en plus à la politique ainsi qu'aux différents partis et mouvements politiques existants en France.

Ayant plutôt une sensibilité "écologiste", je m'interroge sur les différents mouvements politiques dont l’écologie politique y prend une place plus ou moins importantes.

En France, l’écologie politique est un concept que l’on attribue souvent à la Gauche : ainsi les partis écologiques les plus connus se réclament plutôt de Gauche.

Il existe peut-être bien des partis se revendiquant plutôt de Droite mais ceux-là, on ne les entend presque pas.

Donc, les questions que je vais poser vont concerner la place de l’écologie politique dans les mouvements de Droite :

  • L'écologie politique a-t-elle systématiquement une couleur politique ?

  • Existe-il des partis écologistes français se réclamant de Droite ou des partis de Droite réclamant des idées écologiques plus ou moins fortes ? Si oui, qui sont-ils ? Quelles idées véhiculent-ils (grosso modo) ?

  • Pensez-vous que le libéralisme économique peut-il être compatible avec l’écologie politique ?

Evidemment, je ne poserai ces questions sans avoir au préalable fait quelques recherches mais je dois avouer que je suis un peu perdu et qu’il y a certains trucs que je ne pige pas très bien 😵 .

Je vous prierai par avance, de vous contenter de ces questions en premier lieu. Le but de ce sujet n’est pas de savoir quel parti écologiste est le meilleur encore moins quel parti politique tout court est le meilleur (ni le contraire non plus). De même pour les courants et mouvements politiques et philosophiques. Je cherche avant tout à éclaircir certains points d’ombre qui restent obscures pour le simple d’esprit que je suis 😵 .

Faith141

Salut,

qd on me parle d'écologie de droite, le premier nom qui me vient en tête est Corinne Lepage.

Eben07

Ce nom est aussi apparu dans mes recherches mais il y avait tellement de chose quand à la pertinence de recherche sur l'écologie et la Droite, que j'ai du faire un tri. Du coup, je n'ai pas jugé pertinent d'en savoir plus sur cette dame :/. Mais vu que tu en parles, pourrais-tu m'en dire plus sur elle ?

Faith141

Je me souviens juste qu'elle faisait partie du gouvernement juppé. Quel était droites ds ces bottes. Intelligente (qd elle passait à la tv, elle semblait pas bornée).

Elle a soutenu macron mais elle s'est fait bougé par la garde rapprochée du président.

Membre Anonyme

Etre ecologiste et de droite me paraît paradoxal... la droite promeut le capitalisme, le productivisme, le libre-échange, le libéralisme .. responsables de bien des maux de notre société.

Membre Anonyme

L'écologie politique a-t-elle systématiquement une couleur politique ?

Elle ne devrait pas avoir de couleur politique, ça devrait être transversal.

Pour moi, une femme ou un homme de "gauche", sera toujours plus crédible en matière environnementale qu'une personne de droite.

Existe-il des partis écologistes français se réclamant de Droite ou des partis de Droite réclamant des idées écologiques plus ou moins fortes ? Si oui, qui sont-ils ? Quelles idées véhiculent-ils (grosso modo) ?

Pas à ma connaissance, l'écologie est un tout, cela touche tous les domaines de la vie (le sociétal, l'économie etc)

Pensez-vous que le libéralisme économique peut-il être compatible avec l’écologie politique ?

Non, le libéralisme est incompatible avec l'écologie politique. D'ailleurs est-ce que l'écologie doit être forcément politique ? C'est une affaire de convictions princiapelement, de prises de consciences.. la politique est là pour mettre en place les inspirations de la population.

Membre Anonyme

Totalement d'accord avec Seyan24,

L'écologie ne devrait pas "appartenir" à la gauche uniquement, ça devrait être une préoccupation fondamentale pour tous, mais on se rend vite compte que ce sujet intéresse beaucoup plus la gauche.

On parle quand même de l'avenir de notre planète et de l'humanité.

Je pense également que le libéralisme est complètement incompatible avec l'écologie. Les mesures prises par les gourvenements, quand elles sont réellement appliquées, ne permettent que de ralentir la destruction des ecosystèmes, la pollution de notre air et nos eaux, mais en aucun cas ne permettraient d'inverser cette tendance. C'est pour cette raison que je suis contre le système économique actuellement en place, bien que je ne sois pas pro-communiste pour autant.

On dépense tellement d'énergie et de millions pour faire des guerres à travers le monde, et si peu pour entretenir notre planète.

AposJk - modifié par AposJk le 16/08/2018 - 18:08:05

Exactement. Je vous rejoins totalement. Et si ce n'est pas franchement une priorité pour la Droite, il va bien falloir qu'un jour tout le monde le comprenne. Sans écologie, moins (jusqu'à plus) de ressources, bonjour les problèmes de santé physique et mentale des consommateurs, donc RIP l'économie en même temps que la planète. Et ce déjà pour nous alors ne parlons même pas des générations futures (et donc des enfants de tous, aussi bien de ceux qui votent à Droite que de ceux qui votent à Gauche ou au Centre)... Je ne comprends même pas le principe des "partis écolo" puisque l'écologie devrait être le socle de tous les mouvements politiques. Quels que soient nos idéaux, sans planète, on n'ira pas bien loin.

Eben07 - modifié par Eben07 le 17/08/2018 - 14:05:00

... et le conservatisme ^^.

Le retour aux sources, la préservation des paysages ruraux et anciennes pratiques agricoles, la sauvegarde d'une économie locale, tout cela peut être aussi associé à une Droite conservatrice proche du monde rurale en outre ^^.

Certaines valeurs de Gauche ont aussi leur part de responsabilité concernant "les maux engendrés dans nos sociétés" (communisme du XX e siècle) ... Encore une fois, ce sujet n'a pas été créé pour savoir qui sont les gentils ou bien les méchants de l'Histoire. Rappelons que les partis politiques cherchent avant tout à satisfaire (une partie) de la population qu'ils sont censés représenter. Le malheur des uns, fait le bonheur des autres, c'est bien connu ^^.

Je voulais faire la distinction entre l'écologie qui est la science étudiant les écosystèmes et leurs interactions avec leur propre ou autre environnement (grosso modo) et l'écologie récupéré à des fins sociaux (et politiques). Peut-être que j'ai fait une gaffe en utilisant un mot un peu restrictif mais à titre personnel, je n'aime pas trop que l'on ai détourné ce mot qui à la base veut bien dire quelque chose d'autre, mais bon.

Ta sensibilité politique ne pose pas problème et ne me dérange pas tant que tu peux répondre à mes questions sans pour autant faire la publicité de tes idéaux ou bien dénigrer celles des autres en y portant des jugements de valeurs ^^.

Ne t'inquiète pas pour ça. Je suis toujours en quête de ma "sensibilité politique" ou du moins du parti ou de la personne pour qui je voterai lors des élections européennes de 2019. Je n'ai pas de couleur politique pour l'instant, au pire rester un électron libre me conviendrait aussi. Mais je dois avouer que ça doit être plus plaisant de trouver des mouvements plus en phase avec nos idéaux.

Peut-être pour une meilleure visibilité des enjeux écologiques de notre planète ? Sans eux, je ne crois pas qu'un ministère de la transition écologique aurait pu voir le jour ce qui n'est quand meme pas un symbole anodin d'une société veut (ou veut bien essayer) faire un pas vers cette préoccupation.

Akudo

De toute façon être de droite ou de gauche, je trouve que cela a moins en moins de sens, l'opposition qui commence à naitre c'est davantage entre souverainiste/ républicain et mondialiste/ néolibéral. Le deuxième courant ne favorise pas l'écologie, étant en faveur du libre marché, de la libre circulation des marchandises et en faveur des multinationales.

En l'occurence, l'écologie est bien davantage compatible avec la mouvance souverianiste et républicain, car dès lors on peut mettre en place une stratégie écologique au niveau national et voulue par les citoyens, un peu comme tu le dis avec un retour aux sources.

Après il existe pour le courant souverainiste une opposition droite/gauche (représenté à droite plutôt par uen frange de LR....et par ce qu'il reste de Debout la France et à gauche par certaines voies de la France Insoumise)

Membre Anonyme

Pas vraiment, non, bien au contraire je dirais.

L'écologie est un problème global. Un pays dans son coin aura beau faire tout ce qu'il veut, s'il reste le seul à réduire son empreinte il n'aura qu'un impact très limité. C'est par une collaboration globale qu'on pourra donner un impact à toutes ces actions locales.

Surtout que l'idée du souverainisme est de tout produire soi-même pour ne pas dépendre de l'extérieur, ce qui implique de tout cultiver partout plutôt que de mettre en commun.

Eben07 - modifié par Eben07 le 17/08/2018 - 18:15:37

Difficile de parler d'écologie quand d'autres problématiques priment sur les tables de discussion.

Peut-être qu'une politique isolationniste n'aurait aucun effet si effectivement les pays "voisins" ne suivent pas.

Cependant, ne peut-on pas espérer qu'un pays bon élève en matière d'écologie puisse donner en vie à ces partenaires de s'y mettre sérieusement en matière d'écologie tel un effet de contagion ?

Ton commenta

Membre Anonyme

Ben je ne vois pas comment c'est possible dans le cadre de pays qui se renfermeraient sur eux-mêmes et qui ne partageraient plus leurs ressources et innovations.

Eben07

Sauf erreur de ma part (n'étant pas expert en la matière) souverainisme ne rime pas toujours avec isolationnisme. Bon c'est vrai par les temps qui courent notamment avec la montée du conservatisme en Europe, qu'on pourrrait penser cela.

À vrai dire, je voyais plutôt un bilan sur la politique mené en terme d'écologie publique et accessible à tous. À moins que le partage d'infos qui à priori ne menacerait pas les intérêts et la sécurité de l'état, puisse ne pas être possible dans un régime souverain bien sûr ^^.

Membre Anonyme

"Enfin, après il y a les dérives de l'écologie. Eux aussi, ils ont leurs extrémistes. Pour eux toutes cultures doivent être sur la terre ferme. Mais pas de grandes exploitations. Cela voudrait dire que des écosystèmes qui risques de disparaitres. Plus de pesticides, mais cela voudrait dire des rendements moins importants, donc faire plus d'exploitations. Pas d'agriculture intensive. Tout sur place serait le mieux, producteur -commerçant. Ce qui compte pour l'agriculture, compte aussi pour l'élevage"

J'ai failli m'étouffer en lisant ce paragraphe !

  • "Les extrémistes ecologistes", merci de bien vouloir me définir cette notion ...

  • Désolé de le dire mais la culture hors-sol n'a rien de naturel, le principe de l'agriculture est le lien avec la terre.

  • Pas de grandes exploitations = écosystémes qui disparaîent .. c'est plutôt l'inverse non ? Car au contraire c'est la monoculture qui détruit la biodiversité ...

-Plus de pesticides = moins de rendements.. c'est totalement faux. L'INRA à même démontrer l'inverse en faisant une étude sur la permaculture .

  • Plus d'exploitations = plus de créations d'emplois !
Membre Anonyme

Je ne sais pas si le clivage n'existe plus... je pense qu'il existera toujours dans l'inconscient collectif .

Etre de gauche et être de droite veut dire quelque chose... après il faut savoir ce qu'on met dérriere ces termes ..

Eben07 - modifié par Eben07 le 20/08/2018 - 11:40:09

Selon vous, quels seraient donc les courants politiques, philosophiques, morales et économiques compatibles avec l'écologie (politique) ?

Membre Anonyme

Etant d'un autre pays que le France, ce clivage gauche-droite me fait toujours quelque peu tiquer.

En Belgique, ce clivage n'existe pas ou du moins n'est historiquement pas aussi marqué. Par contre, il existe bien d'autres et innombrables clivages (communautaires, politiques, religieux et autres).

Selon moi, l'écologie n'a pas de couleur politique. A mes yeux, elle s'apparente plus à une préoccupation apolitique.

Le libéralisme, courant politique offrant liberté accompagnée de règles, peut très bien inclure des mesures de préservation de l'environnement; tout comme un régime autoritaire (communiste, religieux, identitaire) pourrait l'imposer.

Hors, le libéralisme (et là, je parle du cas belge) fait historiquement partie du courant politique de droite (d'un point de vue économique et social) comme de gauche (cela concerne plus le volet social).

Eben07

Même chose en France aussi et s'il existe une différence entre les deux pays, elle doit être vraiment subtile ^^.

David37

Bonjour,

Je répondrai d'une façon très générale à la question. Peut-être très naïvement pour certains ! L'Ecologie est un sujet sociétal très tendance de nos jours. Les politiques, au moment des élections, s'approprient aisément l'écologie simplement pour se donner des voix supplémentaires en vue d'obtenir la majorité.

La société, de tous bords politiques confondus, doit changer son comportement dans ses rejets pour préserver la nature et donner un regain d'espoir à l'écologie mondiale.

Cela pourra se faire en développant les campagnes de communication et de sensibilisation que nous connaissons déjà.

La politique dans tout ça ? Un monde bien différent du nôtre ! Il faut favoriser, coûte que coûte, la croissance économique du pays et notre PIB ! Produire, consommer à outrance ! Des sous, des sous ! Nous sommes dans un système de fonctionnement dans lequel, ces règles ne peuvent pas être contournées.

C'est bien la société toute entière qui doit se remettre en question dans ce domaine là. C'est bien elle qui sera à l'origine d'un basculement positif si elle s'en donne les moyens moraux et cela n'a rien de politique !

Membre Anonyme - modifié par Phebus le 20/08/2018 - 22:12:04

L'écologie politique a-t-elle systématiquement une couleur politique ?

Oui, évidemment, car dans une société inégalitaire, tout groupement politique doit nécessairement prendre parti. Il a toujours un avis sur la société et donc défend une politique face aux inégalités.

Existe-il des partis écologistes français se réclamant de Droite ou des partis de Droite réclamant des idées écologiques plus ou moins fortes ? Si oui, qui sont-ils ? Quelles idées véhiculent-ils (grosso modo) ?

Je ne sais pas, je ne suis pas français, mais belge. Par contre, je peux te dire qu'au sein même du parti Ecolo belge, il y a différents groupes qui se réclament de gauche ou de droite. Par exemple, toute une parti de l'ancien parti communiste belge est rentré il y a longtemps dans le parti écologiste. Mais cela n'empêche pas que ceux qui tiennent la barre se réclament de la droite.

Pensez-vous que le libéralisme économique peut-il être compatible avec l’écologie politique ?

Oui évidemment.

Après, la question qui se pose, c'est surtout la pertinence de l'écologie politique. Bien sûr notre planète est etouffée, détruite, saccagée. Mais la grande question, c'est le pourquoi. L'écologie politique a tendance à parler du "tous coupables". Or, cela n'est pas si simple. La majorité de la population n'a rien à dire sur le système productif (pensons que l'l'industrie représente 50 pourcents et l'agriculture 25?s rejets en CO2, qui donc décide l'organisation de l'industrie et de l'agriculture ?). De même pour la pollution des sols, pour l'exploitation du pétrole, pour la pollution atmosphérique, etc. Qui dont contrôle l'ensemble des grandes multinationales qui font du profit en détruisant la planète ? Il y a cette minorité. Le tous coupable de l'écologie politique masque cette réalité comme si tout le monde était dans le même bateau et avait la même responsabilité dans la pollution. De même, la consommation elle-même est conditionnée par la production. Qui donc crée les publicités, qui met les produits sur les marchés, qui disposent de la capacité de faire pression sur la consommation ? Bref, une minorité de grands actionnaires qui ont dans leurs mains l'avenir de la planète. Et c'est bien ce que se garde de montrer les écologistes qu'ils soient de gauche ou de droite. Ils n'ont pas à coeur de retirer à cette minorité le pouvoir qu'ils ont sur la planète, mais espèrent les convaincre en pleurant qu'ils auraient plus intérêt à ne pas polluer.

Il faudra d'abord se débarrasser de leur direction ravageuse de la société pour appliquer une économie éologique. Et ça, aucun écolo ne le propose. C'est pourquoi leur pensée est vouée à l'échec, croyant se baser sur les structures d'Etat, qui depuis leur naissance, ont toujours défendu les intérêts des riches, pour réformer l'économie.

Membre Anonyme

Le clivage gauche droite n'existe pas en Belgique ? Hum, les deux premiers partis belges étaient certes des partis patronaux, l'un conservateur, le parti chrétien et l'autre progressiste, le parti libéral. Ensuite est né la social-démocratie, le POB, socialiste, et donc de gauche, qui est entré en opposition avec le Parti libéral. Certes, il y avait des éléments de gauche. Mais toujours est-il que la politique belge a été rythmée pendant près d'un siècle par l'opposition entre d'un côté les chrétiens et de l'autre les socialistes. Après, la division entre gauche et droite est très spécieuse. Qu'est-ce donc ? Si on se réfère à la révolution française, la gauche est celle qui défend les intérêts des couches populaires, tandis que la droite défend les intérêts du patronat et façon générale des riches que l'ordre social protège. Dans ce cadre, autant le PS, les libéraux, les chrétiens, les nationalistes flamands, mais aussi les écolos sont toujours de droite.

Eben07

Que veux tu dire exactement par une économie écologique ? Pourrais-tu détailler tes propos ?

Après avoir lu ton post, on pourrait se dire que tu parles essentiellement de réduire nos activités polluantes (et celles des industriels aussi). Or, il y a différente façon d'aborder l'écologie et peut-être voulais tu parler de l'écologie en général.

Ils n'ont certes pas leur mot à dire pour plusieurs raisons tant financière que "culturelle" (certains n'ont pas conscience de tout cet engrenage). Cependant, cela n'empêche pas la montée de consommateurs adhérant d'une consommation responsable, respectueuse de l'environnement, éthique et meilleure pour la santé . Les grandes firmes l'ont très bien compris et se creusent les méninges pour satisfaire ces nouveaux clients plus regardant sur les produits (qu'ils achètent et consomment), s'ils veulent garder un contrôle sur ce marché en pleine expension comme l'explique cet article du journal Le Monde réservé aux abonnés.

Membre Anonyme - modifié par Phebus le 22/08/2018 - 23:03:58

Une économie écologique ? Cela n'a pas vraiment d'importance. Cela serait simplement une économie où on prendrait en compte le bien-être humain et où le profit ne serait pas le moteur des décisions économiques.

Malheureusent, dans une société où des milliards d'êtres humains ne mangent pas à leur faim, c'est un problème de parler de "consommation responsable". Que cela soit en Afrique, en Asie, en Amérique et en Europe, la misère sévit et les besoins élémentaires de tous sont loin d'être satisfaits. En fait, la catégorie de consommateur tend à gommer la différence énorme qui existe entre consommateur. Car elle est très différente selon la richesse et la position sociale. Mettre sur le même pied la consommation industrielle et la consommation des populations est dangereux. Par ailleurs, la consommation des populations est elle-même complètement conditionnée par la production.

Il y a en fait très peu de surconsommation dans la population, bien au contraire. Par contre, l'irrationalité du système productif actuel est en effet source d'un gaspillage monstrueux. les 6 millions de tonnes de vêtements brulés chaque année. Le café, le lait, le charbon qui sont détruits parce que les industriels préfèrent ça à les donner. Les voitures qui pourrissent sur des parcs automobiles, etc. Il y a les jeux commerciaux ignobles : on transporte des oranges d'Afrique du Sud vers les Caraïbes, alors même que la Floride (just à côté) en est l'un des plus grands producteurs mondial, simplement parce que les caraïbes sont une chasse gardée de certaines multinationales. Il y a aussi cette histoire de concurrence. Toutes les ressources qu'on perd quand 5 ou 6 sociétés recherchent sur le même produit, sans communiquer et en se sabotant. Quel gaspillage honteux notre sociéé crée. Encore un autre, une absurdité à toute autre époque : le chômage massif. Des millions de gens n'aspirent qu'à participer au travail productif, et ils sont laissés sur le carreau. Quel gaspillage d'énergie terrible...

Le capitalisme vert n'est pas si simple. Il n'est pas lié aux désirs plus écologistes de la population (je ne crois pas que les gens qui vivaient au XIXème siècle dans des corons surpollués n'aspiraient qu'à y rester). Il est lié au fait qu'il faut trouver de nouvelles ressources énergétiques et que les capitalistes uniquement guidé par leur soif de profit sont obligés de trouver de nouvelles solutions. Cela ne les empêche pas de se tourner vers des sources d'énergie très polluantes comme l'extraction du gaz de schiste ou la production d'huile de palme. Ils n'ont qu'une seule morale, celle de leur portefeuille et l'écologie ne leur importe qu'à partir du moment où elle leur rapporte.

Il est intéressant par exemple de se demander pourquoi l'Allemagne a arrêté l'industrie nucléaire. Par parce qu'elle était plus écologiste que les autres, mais parce que ses multinationales (qui ont toujours eu peu de tentatcules commerciales) avaient difficilement accès à l'uranium. C'est une ressources essentiellement contrôlée au Congo par les Américains et au Mali par les Français. Question de profit, ce n'était pas assez rentable.

En plus, si vraiment il y avait une volonté pour l'énergie renouvelable, cela fait longtemps qu'on aurait trouvé une solution. Ce n'est qu'un point de détail de l'agenda des choses à régler pour l'humanité.

Quant au bio, dans notre société actuelle, il y a peu de chances qu'i se développe, vu qu'il est surtout affaire de portefeuille.

Se pose alors la question de ce qu'il faut faire. Le grand patronat, qui dirige l'ensemble des industries, à son gré, au détriment de l'immense majorité de la population, a montré depuis longtemps sa plus complète incompétence. Il faut tout simplement lui retirer la gestion de l'économie et la remettre à la population, c'est-à-dire à des organes de contrôle politique de l'économie.

Il faudra remettre en cause l'Etat, qui par 1000 liens est depuis toujours l'outil de cette minorité de grands bourgeois.

Une initiative individuelle, une action symbolique, une rigueur personnelle, le martyr, le changement par l'exemple... Cela ne marche pas. Seuls les mouvements collectifs ont jamais changé durablement les sociétés humaines.

Pensons à cette incroyable mouvement qui a bouleversé ton pays : la révolution française, capable de mettre fin à une société pourrie, tirée en arrière par la noblesse, maintenant dans l'arriération des millions d'honnes. La révolution belge, en comparaison, est pire qu'un avorton.

J'espère que tu apprécieras mon effort :-)

Lindos - modifié par Lindos le 21/08/2018 - 10:56:46

Le libéralisme économique tel qu'il existe s'accomode mal de notions de solidarité humaine ou avec la nature. Elles étaient traditionnellement prises en charge par les religions, qui sont en cours de démontage hormi leur dimension nationaliste (originellement tribale) qui reprend même fortement du service. Le libéralisme économique est plutot adaptatif comme l'évolution biologique, les moins adaptés disparaissent. Toute la question est de ne pas conduire à une inadaptation de l'humain conduisant à se qu'il se fasse évincer, ou supplanter.

AposJk

Ne fait que passer...

Juste parce que cette phrase m'a beaucoup fait penser à cette vidéo proposée par le MR Lilo :

https://www.youtube.com/watch?v=OJL9jXZEpOo&feature=youtu.be

Ouey c'est choupi et on n'est pas sorti de l'auberge, mais j'aime beaucoup cette philosophie et son message.

Eben07 - modifié par Eben07 le 21/08/2018 - 15:57:15

Bonjour Phebus,

J'ai lu votre post et pour tout vous dire... Je ne comprends pas toute cette "haine" et cette violence que vous avez à mon encontre. J'ai beaucoup de choses à vous dire mais décortiquons un par un vos propos.

Bonjour les clichés... Je ne crois pas que vivre dans un HLM en gagnant moins du SMIC par mois fait de moi une personne "de la classe moyenne faisant partie de strates les plus riches des sociétés occidentales". Je veux bien que l’on critique mes positions et que l’on me l’explique de manière « calme » et constructive. Cela ne rendrait que meilleure la perception que j’ai de l’écologie. Mais bon, on a bien compris que selon vous, les riches représenteraient Le Mal et comme vous avez déduis que j’étais un suppôt du mal, vous m’avez classé plus ou moins dans cette classe là… Triste vision de la vie que vous avez. Effectivement, si vous aviez lu le forum depuis le début, vous seriez peut-être arrivé à la conclusion que je suis une personne qui ne connaît rien à la politique et qui cherche justement des réponses à ses questions ainsi que des axes sur lesquels je peux faire mûrir ma réflexion et orienter mes recherches.

Peut-être aurais-je dû préciser que par « consommation responsable », je voulais parler de circuit court, de consommer des produits locaux, et préciser que les consommateurs qui adhèrent à un nouveau style de consommation et qui sont prisés par les industriels en question sont en majorité et effectivement Occidentaux.

Cependant, je ne comprends pas en quoi avec peu d’éléments vous arrivez à des conclusions pareilles. Je suis fils d’immigrés africains qui durant toute leur vie m’ont rabattu les oreilles concernant mon mode de vie privilégié en Occident. J’ai encore de la famille en Afrique et ma famille et moi, nous les aidons financièrement et venons quelques fois leur rendre visite. Et pour sûr, mon pays d’origine est un des pays les plus pauvres au monde et il n’y a pas de belles demeurent dans les quartiers où vivent les autres membres de ma famille. La plupart des membres de ma famille vivent dans des sortes de bidonvilles mais récemment nous avons pu réunir suffisamment d’argent pour pouvoir leur construire « légalement » une maison et acheter une terre dans laquelle ils puissent mieux vivre. Je crois que je suis très bien placé pour comprendre la misère de ce monde, car je la côtois assez fréquemment. Donc je me répète, je ne comprends pas comment avec de peu d’éléments, vous arrivez à de telles conclusions.

Je n’ai jamais dit ou supposé cela. Je disais juste que les patrons perdent clients qui veulent s’orienter vers une production ou consommation plus « éthique » et cherchent à récupérer ses clients. Je ne dis pas qu’ils vont tous se mettre au vert et je ne crois pas que cela soit possible dans l’immédiat vu les scandales sanitaires, de tricherie et autres.

Encore une fois, je vous félicite d’avoir su tirer de telles conclusions avec si peu d’éléments…

Honnêtement je n’ai rien commencé du tout, à part peut-être utiliser des moteurs de recherches alternatifs (voire ce sujet). Pour une fois que je suis d’accord avec vous : ce n’est qu’une pauvre initiative individuelle mais cela me fait plaisir quand même 😃 .

Je mange de la merdre effectivement, faute de ne pas pouvoir me payer des aliments de meilleure qualité. Oui, vous m’avez bien compris, je fais partie de cette classe de personne que vous défendez tout en m’insultant.

Encore une fois, je ne vois pas où et comment vous arrivez tirer cela de ma part.

J’espère que cette phrase ne m’est pas destiné, mais bon, peu importe vu que depuis le départ, je ne m’identifie à aucun de vos propos 😂 .

Je veux mettre certaines choses au clair. J’ai décidé de créer ce sujet pour la simple et bonne raison que je me pose des questions et que j’ai besoin que l’on y réponde. Cela me fait plaisir de lire effectivement vos posts (sauf votre dernier post Phebus) car cela m’aide à m’identifier plus ou moins vers tel ou tel courant de pensé notamment. Donc, je peux vous dire Phebus que ce forum n’a pas la prétention ni la vocation d’ailleurs de pouvoir « sauver le monde » juste par la force de la pensée ou de l’écriture. « Intellectuels » ? Je ne crois pas, je nous vois juste comme « une bonne bande de pote qui parle de foot » sujet intéressant qui n’est pas primordial pour autant, au point de s'entredéchirer et "risquer nos vies" pour ^^.

Si je n’ai pas fait de sujet politique à proprement parler, où tout le monde serait libre d’exprimer ses convictions et de clamer haut et fort son appartenance à une famille politique, c’est pour éviter que des personnes comme vous Phebus puissent pourrir ces sujets avec des propos virulents, mal placés et empêcher tout dialogue par la suite. Désolé que ce forum vous ait déçu mais en même temps, je crois que vous avez toqué à la mauvaise porte. Effectivement, si vous aviez, encore une fois, lu le forum dès le départ, je vous demandais juste de répondre à quelques questions, puis je vous ai posé des questions sur certains points car je trouvais vos propos intéressants et je voulais que vous alliez plus loin, pour effectivement taire certains malentendus qu’on aurait pu avoir en vous, d'où mon incompréhension totale de votre réaction. Dommage que vous n’ayez effectuer cela avec moi, on aurait pu éviter ce genre de malentendu et maladresse, vous ne coryez pas ?

Pour l’instant, de ce que je lis, vous êtes le seul être méprisant, ignorant, peu ouvert, vivant de stéréotypes sur ce forum… Je suis triste de voir que ce sont des gens comme vous qui défendent les plus vulnérables… Dommage que vos convictions vous aveuglent au point de tout confondre.

Malheureusement vous n’êtes pas désolé sinon vous n’auriez pas pris la peine de m’attaquer aussi violemment. Les gens comme moi se passeront bien de vous et de votre haine, car vous ne cherchez pas à aider les gens mais au contraire vous cherchez des prétextes pour extérioriser la haine profonde que vous avez de la société dans laquelle vous vivez et vos propres frustrations.

Eben07

Est-ce si difficile de pouvoir exprimer son opinion tout en se préservant de désigner des coupables et de blesser des gens ?

Eben07

Merci pour la vidéo ^^

Membre Anonyme

Hum, je me suis emporté. J'en suis désolé. Je suis juste effrayé. Pendant des décennies, des générations de jeunes se sont portés sur des idées de transformation sociale de la société. Aujourd'hui, une perspective individuelle, seule, de travail sur soi, semble être devenu la seule perspective. Cela m'attritste. Et c'est pourquoi les courants écologiste et décroissant a vu un développement phénoménal ces derniers temps.

Après, les études sociologiques montrent que ces idées ne sont pas répandues dans toutes les couches de la population mais dans certaines en particulier. Hum, je ne t'ai pas attaqué personnellement, j'ai fait une généralité, parce que ces discours sont situés socialement. Après, ils peuvent rayonner ailleurs.

Caricature de la situation ? Je ne crois pas. Les industriels sont responsables de l'état de notre planète. Je peux donner des milliers d'exemple et un schéma de l'organisation de cette violence écologique.

Quant au mépris ? Non, c'est de la révolte, et la haine et le mépris n'ont rien à voir là-dedans, c'est de l'indignation. La "consommation responsable", le "tous coupable", c'est la faute du "consommateur", etc. oui, cela m'indigne et me fait réagir avec virulence. Cela n'a rien à voir avec du mépris ou de la haine.

J'avoue ne pas très bien comprendre qu'on prône une consommation responsable quand on mange soi-même de la merde, on st confronté à un logement mal isolé, etc. ? N'est-ce pas paradoxal ?

Enfin bon, ciao


Sujets similaires
  1. Quelle est la différence entre
  2. Femmes, Objets sexuels ?
  3. Géopolitique, par où commencer?
  4. Les Femmes sous la Révolution
  5. SQUEEZIE chez ARDISSON, le clash !!
  6. comment sont vos conversations avec les autres?
  7. Complexe d'Oedipe et autres théories freudiennes
  8. Comment jugez-vous les personnes bisexuelles ?
  9. Saint Valentin: Pour ou contre?
  10. Les débats
  11. Comment oublier une personne à qui l’on était attachée ?
  12. Comment rencontrer des nouvelles personnes?

  S'inscrire pour participer