J'ai aimé une femme qui se sent homme à l'intérieur, je suis attirée que par les garçons manqués.

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour,
Je suis une femme de 21 ans. J’assume mon attirance pour les femmes depuis 1 an totalement.
J’avais quinze ans, je suis tombée amoureuse d’une fille de ma classe. Une fille très garçon manqué, des cheveux très longs, toujours en tenue de sport, faisant du football, pensant comme un mec d’après mes amies, Elle avait son charme. J’ai déclaré ma flamme au bout de cinq ans, le temps que j’accepte celle que je suis, mon attirance pour les femmes et accepter mes sentiments pour elle.
J’ai rencontré par la suite mon ex, une femme très masculine, qui marche comme un bonhomme, qui ne m’attirait pas physiquement, mais dont je suis tombée amoureuse par son charisme et celle qu’elle est à l’intérieur. Cette femme là était très … mystérieuse. Elle me montrait régulièrement des amis facebook en phase de transition pour devenir un homme. Elle pensait comme un mec, encore une fois. Elle disait elle-même qu’elle était un homme dans un corps de femme, mais elle veut rester une femme qui aime les femmes. (attention, encore une fois, je suis très ouverte d’esprit, je ne fais que reprendre ses propos !). J’ai souffert avec cette ex là pour plusieurs raisons, il y a eu rupture. Je ne vais pas vous le cacher, je commençais à avoir de très très forts sentiments. Quand elle me prenait dans ses bras, j’avais l’impression d’être dans les bras d’un homme… J’ai ressenti la même sensation avec un garçon avec qui j’ai passé une soirée (pas l’histoire d’un soir où on a couché ensemble).
J’ai rencontré des femmes, j’ai parlé avec des femmes sur ce site… Les plus féminines étaient sympas mais je n’avais pas cette attirance émotionnelle, que physique, et ça finissait juste par de l’amitié.
Puis un jour, j’ai rencontré une nouvelle femme qui ressemble à la fille dont j’étais très amoureuse au lycée. Une fille avec de longs cheveux, très garçon manqué, bon j’avoue un poil plus féminine que la fille dont j’étais amoureuse. C’est ce genre de femme qui va plus s’habiller « tom boy », qui va aimer des trucs de « mec » (je ne généralise pas!). Elle est devenue ma copine, et je suis très bien avec elle en ce moment.

Mais je me pose des questions.
J’ai remarqué que j’étais particulièrement attiré par les garçons manqués…
Je précise que je suis plus attirée par le mental que le physique.
Mais ma première copine est un mystère… Elle se sent mec à l’intérieur, j’ai eu la même sensation avec un « homme ».
J’ai une copine formidable depuis bientôt six mois aujoud’hui, c’est la troisième dont je vous ai parlé en troisième. Elle est très garçon manqué aussi, et j’ai l’impression de parler avec la fille dont j’étais amoureuse, ou mon ex…

Pourtant, les hommes me font très peur, je ne suis pas attirée par les hommes, mais je suis attirée par les femmes très garçons manqués ou qui vont penser d’une certaine manière comme je vous l’ai dis auparavant, et tout ça, que des femmes. C’est surtout mon ex qui me pose des questions…
Au fond, je me sens « lesbienne », mais en discutant avec des amis, ils ont émis le fait que j’étais plus pansexuelle, car je me penche pas sur « le genre » de la personne », mais plus sur le mental et que j’étais attirée par ce qui est « masculin » mais posséder par des femmes. Vous me suivez ?

Je sais que c’est perché comme sujet, mais j’ai besoin de comprendre…
Je ne cherche pas à me mettre dans une case. Je suis très heureuse avec ma chérie, etc…
J’ai juste besoins… d’éclaircissement.
Merci pour vos réponses.


photo de l'auteur ximerion
Ximerion
Homme de 37 ans
Namur
Salut,
Je pense que tu es simplement attirée par ce coté masculin sans crainte de l'homme vu que ce sont des femmes dont tu tombe amoureuse. Malgré tout tu as une attirance évidente pour le masculin.
Je crois qu'il ne faut pas systématiquement se mettre dans une case "homo" "bi" ou "pan" fait en sorte de te connaitre toi-même. Tu constate ici que tu aime ce coté masculin malgré le fait que tu aime les femmes. Ne te pose pas plus de question que ca, je crois que tout le monde à en soi et a besoin a plus ou moins grande échelle, des deux cotés. Tu sera peut être amenée un jour a vivre et soutenir la personne que tu aime dans un cheminement personnel de changement, si tu as tendance a tomber amoureuse de personne née "dans le mauvais corps". Tu verra ce que la vie te réserve ;-) ne te pose pas trop de question ;-)

photo de l'auteur Casanova
Casanova
Femme de 27 ans
Paris
Hum... On a tous nos préférences, je ne vois pas où est le "problème" ^^ Même si les femmes que tu aimes sont des "garçons manqués", ça reste des femmes... Il y aura toujours ce petit côté tendre.

auteur anonyme

Anonyme

17 remerciements
Bonsoir, merci pour vos réponses.

En faite, ce qui me trouble c'est que :
- J'ai peur des hommes, je ne peux pas laisser un homme m'approcher, me toucher... Alors en amitié, pas de souci je pense (la majorité de mes amies sont 100?s filles !). J'ai passé une seule soirée avec un homme très gentil, il ne me voulait pas de mal, il m'a prit la main, il m'a embrassé, il m'a prit dans ses bras, mais je n'étais pas du tout à l'aise, mais vraiment !!!!
- Je sais que j'aime les femmes, je peux souvent avoir des crushs mais c'est tout quoi, ou dire "wow, elle est belle!".
- Je préfère largement que la fille soit garçon manqué en effet, apparence féminine ou masculine, je m'en fou, elle reste garçon manqué en elle (dans le mental). La fille aura beau l'air très masculine en apparence, elle sera féminine dans sa manière d'être, j'aurais du mal (vous comprenez ?).

Alors comment ça se fait que je suis attiré par le côté masculin chez une femme, mais que j'ai peur des hommes ? Enfin, je ne suis pas attiré par un homme quoi... Surtout que mon ex, si un jour elle passe par l'étape d'une transiiton pour envisager d'être elle-même donc devenir un homme... Bref...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je ne veux pas te décourager, mais c'est plutôt un psychologue qui pourra répondre à tes questions (pas un psychanalyste hein ;) ). Visiblement tu éprouves un mal-être avec les hommes. Un mal-être, ce n'est pas une absence d'attirance, c'est autre chose, et tu pourrais peut-être vivre mieux sans. Après, je ne sais pas si tu as envie ou intérêt à y faire quelque chose (mais bon, les femmes à la fois "masculines" et homo ou bisexuelles, ça réduit quand même beaucoup le nombre de partenaires potentiels, sans compter les compatibilités de personnalité).

Là où je peux peut-être apporter un éclairage, c'est ici : personnellement, je n'ai pas cette idée de traits de caractères féminins ou masculins. Je connais des hommes homosexuels très maniérés et je ne les trouve pas féminins du tout. En fait je connais peu de femmes aussi maniérées, donc ça n'a pas beaucoup de sens pour moi de parler de "féminité" si ce caractère n'est pas partagé par au moins la moitié de la gent féminine. D'ailleurs, ces hommes là n'ont pas l'air de se considérer comme des femmes non-plus. Je serais infoutu de comprendre ou d'expliquer comment ils se voient eux-même, mais à mon avis certainement pas comme des femmes.

Pour être franc, ce caractère maniéré m'agace autant chez les hommes que chez les femmes. Je le trouve mondain. Je préfère que la personne en face soit plus "nature".

Alors je sais bien que les personnes qui font des froufrous et des chichis ne sont pas moins sincères/authentique : c'est une façon d'être et je suis capable de le rationaliser et de tolérer une certaine part de "féminité criarde", mais quand c'est très prononcé ça me met mal à l'aise.

A contrario, une femme simple, cash, pour moi, ce n'est pas nécessairement une personne "masculine". Je ne parle pas d'attitudes comme s'habiller et se comporter comme un mec, parce que là effectivement j'aurais tendance à la trouver moins féminine (pas forcément moins attirante), mais tu ne parles pas de ça si j'ai bien compris. Cette essence de l'homme dont tu sembles parler, pour moi ce n'est pas essentiellement masculin, ça ne me fait pas l'effet du masculin.

Je lance ça au pif, mais peut-être que ce qui te plaît chez les femmes que tu appelles "garçon manqué" c'est cette simplicité ?

photo de l'auteur Chocopops
Chocopops
Femme de 29 ans
Paris

1 remerciement
Coucou N'Anonyme ^^

J'imagine que tu dois te poser beauuuucoup de questions !! Et te rassure ce n'est pas un mal ! c'est en fait normal !

C'est la construction de ton identité ! Et ne pouvant clairement pas l'identifier dans la vie de tous les jours; elle te pousse à venir écrire ici ^^ !
Nous avons en te répondant ; de simples avis ! Car toi seule est à même de te découvrir et mettre les points sur les i !

Tu te demandes pourquoi ? Et bien très souvent la réponse nous pends au nez . Il suffit de prendre du recule sur soi et de replonger dans le contexte de ton enfance. C'est de la psy ; à prendre avec des pincettes . Mais il faut savoir observer le contexte dans lequel on a grandi.
L'enfance ,c'est la trame de la vie ; et nos parents sont la pour nous " guider". Absents ou pas ; aimant ou pas ; violents ou pas .

Il se peut par exemple en te lisant ; que si tu as du mal avec le contact masculin ; c'est parceque ces messieurs te ramènent à une expérience inconsciente liée à ton père ( ou autres figures paternelles ) !
Je dis bien inconsciente dans le sens ou l’expérience n'est pas forcément " physique" mais plus de " l'ambiance " vecu.
Ce n'est pas forcément mauvais attention ! Çà peut être par exemple ; un père très souvent absent et très maladroit quand il s'agit d'exprimer ses sentiments . Dans cette situation là ; la mère peut pallier se manque de contact entre l'enfant et le père ; du coup endosser une sorte de double rôle ! Etant peux être plus proche de la mère et ressentant beaucoup d'admiration pour elle .... Il se peut que cela détermine un peu ton attirance dans ton avenir.

La ou je veux en venir car ce ne sont que des exemples ;je ne veux pas être dans l'analyse lol !

Mais c'est que je pense que avant de te poser des questions sur le genre ; il faut essayer de comprendre la façon dont on te l'a inculquer . Comment perçois tu les femmes, et les hommes? ... regarde tes parents ;)
Pourquoi tu aimes des femmes authentiques et certainement forte ; essayes simplement de prendre du recul sur toi et de comment tu as été " forger "

Je me permets de t'écrire et te donner ces exemples ; car je me retrouve un peu dans ce que tu as écris . Donc je ne suis pas dans l'analyse , je suis juste dans le partage d’expérience .
Et que pour le coup , si je préfère des femmes authentiques , voir " masculines" comme on à l'habitude de dire . C'est simplement pour les raisons que j'ai pu exposé . J'ai fait une identification à ma mère car celle ci avait plus de prestance que mon père . ( Pour simplifier heiiin ^^)

Après je rejoins les interventions précédentes .Homo ; hétéro pan etc etc ; ce ne sont que des mots qui ne relatent à aucun moment l'amour et toute sa complexité. AU diable les étiquettes ^^

Voila voila ; juste une petit intervention sur ton sujet! Bien sur ne pas prendre au pieds de la lettre ce que j'écris ! Et j'espère t'apporter un petit quelque chose.

photo de l'auteur Tabasko
Tabasko
Femme de 29 ans
Bruxelles
Salut anonyme,

Personnellement, je ne te dirais pas que cela relève de la psychologie : c'est simplement une affaire de goût. A priori, tu aimes les femmes et celles qui te font craquer, en particulier, sont celles dotées d'une personnalité ou d'une identité de genre dans laquelle se trouve des traits plutôt masculin. Je ne vois rien d'anormal... c'est un peu comme si je te disais que je préfère les pommes aux mandarines et que ma variété préférée, c'est la Fuji :).

Le côté "angoisse" vis-à-vis des hommes prend peut-être racine dans un évènement passé de ta vie dont on n'a pas connaissance (et cela t'appartient ! Si la supposition est vraie, il ne revient qu'à toi de choisir si tu veux en parler ou pas). Moi, ce que je lis, surtout, c'est qu'à priori, ton attirance pour les femmes ne date pas d'hier puisque tu as mis 5 ans à finalement assumer ton orientation. Et quelle lesbienne ne se mettrait pas naturellement à stresser dès lors qu'un homme se met à la serrer dans ses bras et à multiplier les contacts sans qu'elle ne soit parfaitement certaine que ce qu'il éprouve soit de l'amitié ?

Si se mettre une étiquette n'est pas forcément une nécessité, ça permet d'y voir un peu plus clair sur une part de son identité, c'est un repère. Donc, à mon sens, puisque tu as l'air un peu perdue à ce niveau, j'aurais tendance à dire que tu aimes les femmes qui ont un genre masculin et le genre n'ayant rien à voir avec le sexe, ça ne fait pas vraiment d'interférence avec ton orientation : à priori, lesbienne.

Pour enfoncer le clou, je vais terminer ce post avec une petite anecdote : avant, j'avais les cheveux courts. J'ai un visage avec des traits naturellement assez "forts" et je n'ai jamais fondamentalement été "féminine". Mon ex (elle, très féminine et complètement lesbienne) adorait ça. Elle aimait ce côté masculin, mon esprit entreprenant, leader, dominant à certains endroits, etc. Elle aimait avoir cette force dans ce corps de femme, cet esprit dans cette tête. Et mes cheveux courts. Lorsque j'ai entrepris de me laisser pousser les cheveux, on n'était plus ensemble mais on était encore en contact. Lorsque j'eus presque les cheveux longs, elle m'a demandé ce que je voulais en faire. Je les ai attaché en chignon, elle a fait une moue mi-approbatrice, mi-défavorable, comme quand on dit "Non, s'il te plaaaît" :) ? Je lui ai demandé pourquoi, elle m'a dit que mon visage se féminisait. Plante un homme dans son lit, pourtant, même le plus joli de la terre, elle se lèvera et lui demandera poliment de déguerpir. Plante une femme féminine et intéressante dans son lit, elle s'en fera un amie. Plante une femme masculine et charismatique dans son lit, elle éteindra la lumière avec l'envie de provoquer quelque chose de bien particulier. Et tu sais pourquoi ? Parce qu'elle est lesbienne :).

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit