Le féminisme qui réinstaure la notion de race - Page : 2

Publicité
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
Je ne vais pas me répéter je me suis déjà exprimé. Je n'ai pas une vision binaire sur ces sujets, et me méfie surtout des excès.

Un peu en marge du sujet, mais pas tant que cela, et qui mériterait un topic à lui tout seul, ma vision des races : je honnis le racisme, mais suis émerveillé par la diversité linguistique, ethnique et raciale.
La perte progressive de la biodiversité ethnique, et disons le raciale jusqu'à la perte du mot lui-même, est inévitable mais tellement dommage. Je sais bien c'est pas parce que les gens deviendront tous café-crème qu'ils seront identiques, mais c'est comme lorsqu'un musée n'expose qu'un artiste, il vaut mieux qu'il ait le génie créateur diversifié sinon cela deviendrait vite barbant. La diversité des races et des ethnies sont à mes yeux une richesse qu'il nous est encore possible d'admirer, ce ne sera plus si sur dans une dizaine de milliers d'années...
(De l'art de faire du HS mdr)

 0 vote #248476
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
Citation de Rakame
....


Va au Sénégal, en Egypte ou même au Japon et tu verras toutes les opportunités qui te sont disponibles à cause de ton privilège.

Merci mais on sait utiliser Google pour définir le racisme. On peut aussi l'utiliser pour apprendre des choses sur l'institutionnalisation du racisme qui précède le mercantilisme de centaines d'années: en Arabie, ou les arabes se considéraient la haute race, pour asservir les noirs axoumites, au monde musulman (les Ayyubides, les Hafsides, les Marinides et surtout les Ottomans, soutenus par différents penseurs") pour mener la traite arabe pendant des siècles, en Chine, où la race Han a instauré le système de caste qui existe jusqu'aujourd'hui, menant le massacre de Yangzhou contres les musulmans, ou pendant l'incident de Jindandao où 150.000 mongoles ont été éliminés en 1881 et puis 30.000 mandchouriens pendant la révolution de 1911. Les derniers pays à abolir l'esclavage sont les pays musulmans, et la pensée esclavagiste s'est transformée en systèmes de caste toujours perpétué. En Mauritanie plus que 10? la population de peau brune est possédée (oui, possédée) par leurs compatriotes arabes de peau claire.
Bien sûr que dans un monde eurocentrique la théorie raciale européenne sera pointée du doigt. Mais s'arrêter là et prétendre que toute la faute revient aux colons blancs occidentaux juste parce qu'on a lu l'article d'un bloggeur ou une Youtubeuse qui n'a jamais vu le monde extérieur, est une connerie, qui montre bien l'ignorance à la fois de l'histoire et du contexte social dans lequel on vit maintenant.

Je ne dirais pas plus sur les autres conneries écrites qui en découlent car elles ne méritent pas.


Citation de Benzo
C est bien pour ça que s y opposer était au mieux de l ignorance au pire du racisme. Quant aux responsables politiques et pour comprendre les réactions absurdes d une Hidalgo, ajoutez aussi un peu de clientélisme électoral. J ai découvert le terme de misogynoir, au passage. ^^


Non, s'y opposer c'est combattre l'ignorance de certains. Et le mot racisme jeté comme ça pour ne rien dire ne va pas servir pour intimidation (d'ailleurs il ne l'est plus depuis qu'on voyait le racisme partout).
#248491
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- Modification par benzo le 06/06/2017 - 21:30:11
Citation de WeDoNotSow
Citation de Rakame
....


Va au Sénégal, en Egypte ou même au Japon et tu verras toutes les opportunités qui te sont disponibles à cause de ton privilège.

Merci mais on sait utiliser Google pour définir le racisme. On peut aussi l utiliser pour apprendre des choses sur l institutionnalisation du racisme qui précède le mercantilisme de centaines d années: en Arabie, ou les arabes se considéraient la haute race, pour asservir les noirs axoumites, au monde musulman (les Ayyubides, les Hafsides, les Marinides et surtout les Ottomans, soutenus par différents penseurs ) pour mener la traite arabe pendant des siècles, en Chine, où la race Han a instauré le système de caste qui existe jusqu aujourd hui, menant le massacre de Yangzhou contres les musulmans, ou pendant l incident de Jindandao où 150.000 mongoles ont été éliminés en 1881 et puis 30.000 mandchouriens pendant la révolution de 1911. Les derniers pays à abolir l esclavage sont les pays musulmans, et la pensée esclavagiste s est transformée en systèmes de caste toujours perpétué. En Mauritanie plus que 10? la population de peau brune est possédée (oui, possédée) par leurs compatriotes arabes de peau claire.
Bien sûr que dans un monde eurocentrique la théorie raciale européenne sera pointée du doigt. Mais s arrêter là et prétendre que toute la faute revient aux colons blancs occidentaux juste parce qu on a lu l article d un bloggeur ou une Youtubeuse qui n a jamais vu le monde extérieur, est une connerie, qui montre bien l ignorance à la fois de l histoire et du contexte social dans lequel on vit maintenant.

Je ne dirais pas plus sur les autres conneries écrites qui en découlent car elles ne méritent pas.


Citation de Benzo
C est bien pour ça que s y opposer était au mieux de l ignorance au pire du racisme. Quant aux responsables politiques et pour comprendre les réactions absurdes d une Hidalgo, ajoutez aussi un peu de clientélisme électoral. J ai découvert le terme de misogynoir, au passage. ^^


Non, s y opposer c est combattre l ignorance de certains. Et le mot racisme jeté comme ça pour ne rien dire ne va pas servir pour intimidation (d ailleurs il ne l est plus depuis qu on voyait le racisme partout).


Pardon mais je ne comprends pas grand chose à ce que tu expliques. Tu commences par dire que les Blancs sont privilégiés où qu'ils aillent pour parler ensuite d'eurocentrisme, puis tu assimiles la traite arabe et européenne (qui cela dit en passant n'ont pas grand chose à voir) en finissant par dire qu'il fallait s'opposer aux AG de personnes racisées. Bref, pas compris.
#248510
photo de l'auteur cobra35291
Cobra35291
Homme de 22 ans
On est devant une sorte de "nouveau racisme", je dis nouveau car il diffère du racisme fondé sur des théories scientifiques(tel que celle de Gobineau). La différence souvent pointé du doigt est souvent celle entre un "racisme de droite" et un "racisme de gauche", mais cette différence n'est selon moi pas fondamentale: la gauche a embrassé le racisme au 19éme comme la droite(ce qui est logique, puisque le racisme apparaissait comme un consensus scientifique), ce qui lui a servie de justification à la colonisation(qui avait certes une justification économique et patriotique, mais aussi une justification plus "humaniste"(sic): apporter la civilisation aux "races"/peuple inférieures).

Le "nouveau racisme" n'est plus fondé sur la biologie ou la médecine, mais sur la sociologie, et s'exprime des deux bords de l'échiquier politique.
A droite, c'est autour du mouvement identitaire(enfin d'une partie, car il y a des divisions au sein de ce mouvement), qui rejettent les personnes de couleur en utilisant l'argumentaire suivant: pour garantir une stabilité à notre société, il faut partager une culture commune, une histoire commune(en s'insérant dans un roman national par exemple). Or il est beaucoup plus difficile pour une personne de couleur de s'intégré à un roman national, puisqu'en raison de critères physiques il est difficile de s'imaginer qu'elle et ces ancêtres sont là depuis "milles ans"(pour reprendre une expression qu'aime Zemmour), problème qui ne se poserait pas en France avec une immigration "blanche"(dont on oublierait les origines immigrées en quelques générations).
A gauche c'est une variation du post-modernisme qui fait office de promoteur de ce nouveau racisme. Selon eux, il existe du racisme dans notre société(le racisme étant vu comme structurel et non pas juste comme une discrimination exercée par quelques membres de la société) et pour le corriger il faut des actions politiques comme les "affirmatives actions"(par exemple créer des quotas pour les personnes noires dans les universités).

Un tel mouvement peut a première vu paraître sympathique, et anti-raciste. Pour autant j'en serais très critique pour plusieurs raisons:
- On doit distribuer les biens dans la société selon des critères différents selon chaque biens. Ainsi la distribution par le marché(libre accord entre un acheteur et vendeur) est justifier pour certains biens(qui voudrait que la Sécu distribue des tondeuses à gazon?), alors que c'est un système de solidarité(selon la maxime "de chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoin" de Louis Blanc) qui semble le plus juste dans la distribution des soins et des assurances maladie.
Or le mouvement politique des nouveaux "anti-racistes"(que je présente comme de nouveau racistes) n'adopte qu'un seul critère: l'égalité. Or ce critère n'est pas forcément pertinent partout(est ce qu'un bibliothécaire et un chirurgien doivent avoir le même salaire? Non si on considère qu'une distribution juste du revenu doit prendre en compte le mérite) et quand il devient le seul critère adopté alors il y a des risques de tendre vers une société totalement liberticide(on a vu ce que les "dictatures du prolétariat" ont toujours données).

-la "passion de l'égalité"(l'expression vient d'Alexis de Tocqueville) est extrêmement forte dans ce mouvement: ainsi alors que l'égalité entre les femmes et les hommes n'a jamais été aussi forte dans notre société les revendications de certains mouvements féministes deviennent de plus en plus extrêmes(les femens qui ont dégradés une des cloches de Notre-Dame).
Or comme tout mouvement fondé sur une passion on arrive à des situations de violence assez regrettables: http://www.dailymail.co.uk/news/article-4546704/Professor-called-racist-asked-resign-students.html (ce n'est qu'un exemple, qui d'ailleurs illustre le risque de perte de liberté évoqué plus haut)

- Le certains manque de cohérence de ce mouvement: si on doit traité de façon différencier les gens selon leur couleur de peau ou leur sexe, alors pourquoi ne pas baisser les minimas sociaux pour les femmes, ou augmenter celui des hommes? En effet, il faut savoir qu'à une époque, les Etats-Unis utilisait un seuil de pauvreté(c'est à dire le montant de revenu minimum avant lequel on est considéré comme pauvre) différent pour les hommes et les femmes puisque la pauvreté était définie comme l'incapacité à accéder à certains biens nécessaires. Or comme les hommes ont, pour des raisons biologiques, plus de besoins nutritionnel que les femmes, moduler les minimas sociaux en fonction du sexe peut apparaître juste, et même un combat pour l'égalité...

-Une conception de la politique qui vise à lutter contre le racisme, qui le traitement différencier de personnes en raison de critères physiques, en intégrant des critères physiques dans la distribution de certains bien(ou dans le cas présent dans l'accès à une réunion publique) me semble profondément incohérent...

 0 vote #248530
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
Citation de Benzo
Pardon mais je ne comprends pas grand chose à ce que tu expliques. Tu commences par dire que les Blancs sont privilégiés où qu ils aillent pour parler ensuite d eurocentrisme, puis tu assimiles la traite arabe et européenne (qui cela dit en passant n ont pas grand chose à voir) en finissant par dire qu il fallait s opposer aux AG de personnes racisées. Bref, pas compris.


C'est si difficile de nuancer le sarcasme?
Non les blancs ne sont pas privilégiés où ils sont. Je ne suis pas en train de créer une fausse équivalence, mais le privilège de l'homme blanc n'est pas une norme. Et d'ailleurs, je ne parlais pas juste de l'européen blanc. En Israël, blanc ou pas, tu as moins de chance de trouver un appart si tu n'es pas juif. Au Japon, tu as moins de chance de résider dans le pays que les asiatiques des pays voisins. En Egypte, sauf si t'es employé par une multinationale qui t'envoie au pays, tu as moins de chance d'avoir un job qu'un égyptien (même si t'étais égyptien, l'apparence européenne te défavorisera). Au Maroc, tu es moins privilégié de marier une fille que tu aimes (déjà u garçon ça passe pas), même si on suppose que tu as la nationalité et que tu t'es converti à l'islam (exigence sociale et légale). Dans beaucoup de pays de l'Afrique, les blancs sont plus visés par les voleurs et agresseurs car pensés être riches. Dans certaines villes, on déteste les blancs car on les attribuent à l'oppresseur. Si tu rends visite, on te suivra tout le temps avec un regard méprisant. Je peux en raconter plus et chercher plein d'anecdotes, mais cela suffit de dire que la vision de l'homme blanc oppresseur est la vision d'une personne coincée dans son coin du monde.

D'après les registres d'expédition disponibles, entre 9 et 12 million de personnes forcées à l'esclavage ont été transportées en dehors de l'Afrique, pouvant aller à 100 million si on y ajoute les personnes décédées (et tuées, surtout par les chasseurs d'esclaves africains des émirats du sahel qui profitaient du commerce). La traite arabe, à partir de son réseau intense et sa proximité des marchés d'esclaves, a asservi au moins 20 million de personnes, allant au delà de 80 million en total, et sans parler des dhimmis, les larges communautés juives et chrétiennes qui étaient réduits à un apartheid imposé par le pacte d'Omar et maintenu par les dynasties musulmanes qui succèdent. Bien sûr que les deux racismes ont grand chose à voir, puisque la dynastie Marinide a fait de Marrakech un grand marché de transport vers l'Andalousie, puis vers l'Europe, et les Ottomans achetaient des esclaves slaves du marché pour les harems, les travaux et pour les revendre en Afrique du Nord. Je ne vais pas aller plus loin car ce n'est pas le sujet. L'institutionnalisation du racisme est présente dans toutes les cultures, toutes les civilisations avec une majorité ethnique autoritaire. La particularité du racisme européen est qu'il est plus documenté dans les manuels eurocentriques, et il a été défendu par des théories pseudo-scientifiques nées de la théorie darwinienne (mais il y avait d'autres plus anciennes défendues par les mythes de création) qui a connu peu d'influence au-delà de l'Europe, et ces théories sont connues surtout pour leur rôle pendant la guerre mondiale.

Dans mon commentaire précédent, j'ai pas discuté des "AG de personnes racisées" car j'en ai déjà parlé beaucoup avant.
#248540
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- Modification par JadedJester le 07/06/2017 - 09:49:58
Honnêtement je ne pensais pas participer à ce débat et je vais probablement le regretter mais j’ai été assez surpris par les propos de certains participants même si d’autres m’ont redonnés foi en l’espèce humaine. Tout d’abord je tiens à préciser que je suis métissé africain (Tchad plus précisément) / français avec de plus un parent musulman pratiquant et que j’ai passé la majorité de mon éducation dans un univers scolaire bourgeois catholique privé enfin évidemment comme vous pouvez le devinez je suis LGBT. Et enfin, si c'était déjà pas assez mes grands-parents maternel sont racistes :) Donc voilà maintenant que c’est dit je me permets de partager mon avis sur la question avec mon point de vue assez particulier.

Tout d’abord, vous ne trouvez pas cela étrange de proclamer que le festival est « interdit aux blancs » alors qu’il est aussi interdit à tout individu autre qu’aux femmes noires et ça seulement sur certains ateliers ? De plus, les hommes noirs sont également exclus de certaines activités. Le festival n'est qu'une excuse pour créer un débat stérile puisque unilatéral transpirant l'ethnocentrisme de beaucoup d'individus.
Automatiquement crier au « racisme anti-blanc » sans chercher à comprendre les raisons même de l’existence d’un tel festival me déroute un peu. Honnêtement, si l’existence de ce festival n’avait pas été mise au grand jour dans les médias qui d’entre vous en aurait même entendu parler ou s'en serait même soucié ? Vous réalisez que les femmes noires ont le double préjudice d’être une femme et noire ? Que malgré ce que vous voulez croire, elles ne sont représentées nulle part dans les médias ou même dans les communautés féministes ou LGBT (c'est le cas de nombreuses minorités attention) ? Ensuite la comparaison d’un festival « réservé aux blancs » à penchant donc suprémaciste blanc et un festival féministe (dont le but est de traiter de racisme et de problèmes sociaux propre à une communauté) n’a même pas lieu d’être et si vous ne comprenez pas pourquoi je ne peux rien pour vous.
En France on a cette tendance à dire qu’ « on ne voit pas la couleur/ les origines des gens" mais pourquoi justement ne pas décider de les voir et d’accepter nos différences tout en s’entraidant au lieu d’ignorer ou de minimiser les vécus de certains individus? Le problème est que la plupart des gens se fiche de problèmes propres aux minorités et pensent que c'est à nous de les éduquer donc les communautés se voient obligées de se mobiliser entre elles. Exemple: tandis que le droit des femmes a été mis en place en 1920 aux États-Unis les femmes afro-américaines ont dû attendre 1965 pour se voir accorder le même droit et seulement grâce au mouvement de lutte pour les noirs américains qui n'aurait d'ailleurs pas été remporté sans l'engagement des blancs et autres communautés. Il ne faut pas croire qu’il y a un seul féminisme global qui défend toutes les femmes, mais plutôt réaliser qu'il en existe une multitude avec différentes convictions et agendas politique. Renseignez-vous sur le féminisme intersectionnel notamment.

Ensuite, avez-vous même pris la peine de voir que le festival est LGBT friendly et inclut par exemple les femmes noires trans dont le taux de pauvreté, meurtre, prostitution et autres joies du genre est le plus élevé dans la communauté LGBT alors que personne n’en parle en France à part quelques collectifs trans ? Que le festival a un caractère inclusif recouvrant une majorité de la diaspora africaine noire ou de ses descendants qu’ils soient de différentes ethnies, religions, orientations sexuelles voire même handicapé ?
La communauté afro a ses propres problèmes en termes d’histoire, pauvreté, misogynie, ouverture d’esprit aux LGBT, de discrimination et de tabous … Je ne vois pas où est le mal d’avoir un espace safe pour pouvoir débattre, informer et militer avec des gens qui vous comprennent tant que cela n’évolue pas vers un communautarisme exclusif. Il ne faut pas se leurrer non plus sur le fait que ce genre d’événement peut attirer des individus extrémiste comme tout type de mouvement militant j'ai envie de vous dire. Mais si personne n’agit alors qui le fera ? Prenons l'exemple de "Moonlight", c'est la première fois depuis l'histoire du cinéma qu'un film représentant 2 hommes noirs homosexuels a pris une si grande ampleur. Et devinez quoi? Le réalisateur et le co-producteur accessoirement gay sont tous les deux noirs ce qui n'a jamais été le cas auparavant en terme de production et de réalisation pour le grand écran.

Enfin, l'utilisation de deux ou trois témoignages sur le sujet comme si un individu représentait une communauté entière m'a particulièrement dérangé. C'est évident que les avis diffèrent dans une même communauté, n'importe qui peut utiliser des témoignages allant dans son sens. Bien évidemment, mon avis ne représente pas une communauté entière et je suis métissé donc ma situation est un peu différente mais je pense que c'est important que je partage mon point de vue.
#248550
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- Modification par Lindos le 07/06/2017 - 07:58:37
WeDoNotSow,

Pris individuellement tous tes exemples geo-historiques sont essentiellement vrais, mais globalement je trouve que tu ne hiérarchises pas assez les préférences communautaires, rapports de domination, esclavage de services à l’ancienne, esclavage industriel, et plus généralement esclavage économique, etc.

Certes les civilisations ont toutes étiqueté de «barbares sauvages» les peuples et cultures moins avancés qui les entourait, et les ont toujours méprisé. Et celles-ci le leur ont bien rendu un jour ou l’autre, notamment les «barbares du nord» des premières grandes civilisations sont devenus les occidentaux et extrêmes orientaux qui ont dominé les «barbares du sud». Et les domine encore de nos jours mais la révolte gronde mdr.
M’enfin il faut tout de même hiérarchiser les rapports de force, et si les armes des plus forts sont de plus en plus puissantes, on observe tout de même actuellement un réel effort collectif pour limiter la cruauté et traitements dégradants, et respecter un minimum d’éthique.

Tu cites largement l’esclavage arabe, qui comme tu l’as précisé à juste titre était encore très présent jusqu’au XX siècle, et dont on retrouve encore des traces chez les derniers touaregs ou en Mauritanie. Et en effet des familles d’ascendance black subsaharienne sont au service et appartiennent encore à des familles d’ascendance blanche d’Afrique du nord ou sahariennes. Pas sur la papier parce que aucun pays d’Afrique permet l’esclavage, mais par habitude de familles traditionnellement attachées à d’autres. Qui ne sont pas nécessairement maltraitées parce que habituellement les gens ne maltraitent pas leurs biens, mais qui sont exposés aux abus y compris sexuels. Personnellement je le classe plutôt dans la catégorie des survivances des coutumes de l’antiquité dont le monde arabo-musulman est un (remarquable) conservatoire.
Tu aurais pu citer les islamistes de Daech qui ont rétablit l’esclavage dans les zones qu’ils contrôlent, curieusement un esclavage quasiment préislamique puisqu’il porte essentiellement sur des femmes et fillettes théoriquement destinées à être mariées, mais qui sont en pratique des esclaves sexuelles de combattants. Pour le coup ce sont des blanches faites prisonnières chez les chrétiens exterminés.

Mais il n’empêche que pour les travaux de force les esclave préférés par les arabes et européens et donc par les blancs ont été les populations noires, de bonne constitution physique, organisées en de nombreuses tribus concurrentes, dispersées et mal défendues, restées plus proche à l’époque d’un mode de vie qualifié aujourd’hui de «premier» ou «tribal» mais qualifié à l’époque de «primitif». Qui sait l’age d’or de l’Afrique a peut-être été quand ses populations ont ensemencé le monde entier avant le réchauffement climatique.

Alors oui les humains sont tous parents comme dirait le musée de l’homme, ont tous des rapports de dominants à dominés, mais à une époque donnée - et on pourrait peut-être même dire à une ère donnée - il y en a qui sont plus dominants que d’autres. Et ajouter que les moments les plus pénibles pour les dominants sont lorsque leur domination faiblit, parce qu'il faut éponger toutes les rancœurs, tentations de revanche, sentiments d'humiliation, etc.

 0 vote #248553
photo de l'auteur Trrrr
Trrrr
Homme de 28 ans
T'as compris WeDoNotSow, il va falloir hiérarchiser les gens maintenant.
Teu-teu-teu comment ça ça va à l'encontre de notre Constitution, du droit international, et de l'héritage philosophique des Lumières? Mais je sais pas moi je suis pas cultivé, je suis pas capable de trop réfléchir par moi même :3
on m'a dit c'était pas bien de contredire une femme, à cause que chuis un homme.

 0 vote #248557
photo de l'auteur cobra35291
Cobra35291
Homme de 22 ans
Tout d’abord, vous ne trouvez pas cela étrange de proclamer que le festival est « interdit aux blancs » alors qu’il est aussi interdit à tout individu autre qu’aux femmes noires et ça seulement sur certains ateliers ? De plus, les hommes noirs sont également exclus de certaines activités. Le festival n'est qu'une excuse pour créer un débat stérile puisque unilatéral transpirant l'ethnocentrisme de beaucoup d'individus.


Cela s'explique très facilement: les personnes blanches réagissent ainsi car elles sont exclus et comme elles représentent 80? la population française. L'homme pense globalement à lui(et à ses proches) avant de penser aux autres, dès lors que les blancs parlent de racisme anti-blanc est compréhensible.
L'autre point est qu'une partie des personnes blanches ressentent les revendications d'une partie de la gauche comme dangereuse car raciste(on pense à Melenchon qui est fière de dire qu'il ne "pourrait pas vivre au milieux des blancs aux yeux bleu").

Ensuite la comparaison d’un festival « réservé aux blancs » à penchant donc suprémaciste blanc et un festival féministe (dont le but est de traiter de racisme et de problèmes sociaux propre à une communauté) n’a même pas lieu d’être et si vous ne comprenez pas pourquoi je ne peux rien pour vous.


Mais les suprématistes blancs argumentent de la même façon: "On prend pas en compte les problématiques liés aux racismes contre les blancs dans les associations traditionnelles de lutte contre le racisme ou dans les actions publiques, dès lors ont s'organise entre nous". C'est même une spécialité du Bloc Identitaire de transformer les slogans anti-racistes en slogan identitaire(tout ce qui touche à la diversité notamment).
Et il y a une différence fondamentale entre défendre des intérêts particuliers(celui de femme noir qui doivent affronter des difficultés particulières) et interdire à certains l'accès à des lieux en raison de critères de couleur de peau ou de sexes.

En France on a cette tendance à dire qu’ « on ne voit pas la couleur/ les origines des gens" mais pourquoi justement ne pas décider de les voir et d’accepter nos différences tout en s’entraidant au lieu d’ignorer ou de minimiser les vécus de certains individus?


Car faire de la couleur de peau un enjeux politique est très dangereux. Il suffit de voir l'évolution de ce mouvement en Amérique du Nord(un des dirigeants des blacks live matter qui déclare que les blancs ont des "recessive genetic defects" source: http://www.torontosun.com/2017/02/11/black-lives-matter-co-founder-appears-to-label-white-people-defects ; ou encore l'article du daily mail que j'ai posté dans mon precédent message ).
Cela s'explique par ce que ce mouvement semble motivé par une passion de l'égalité. Il suffit de voir l'introduction de concept comme ceux de "micro-agression" ou d'"appropriation culturelle"(chose pourtant positive mais ici présenté comme négative).

 0 vote #248567
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
Je crois aussi qu'au delà de la défense des droits de l'homme obtenus de haute lutte, et moralement compensatoires de la suprématie occidentale, il y a la crainte d'être (mal) traité en tant que dominant déchu.

Car on le sent bien en discutant avec des gens suffisamment âgés ayant voyagé toute leur vie dans le monde entier, non seulement ils ont connu l'époque où c'étaient clairement les blancs qui voyageaient et dominaient le monde, mais ils ont connu une évolution allant de la crainte du blanc, puis son respect malgré qu'il ait perdu les guerres de décolonisation, puis la possibilité de le dépouiller de façon crapuleuse, puis de le défier économiquement et politiquement, puis que certains osent l'agresser ou le prendre en otage, et enfin n'hésitent plus à le tuer de façon crapuleuse.
Certes tout le monde est maintenant logé à la même enseigne, et les facteurs politico-économique et climatiques pèsent lourds dans cette évolution, mais pour les blancs l'évolution a été indigeste.
Et pour finir les compagnies aériennes remplissent leurs avions avec des gens du sud...

Pour revenir au sujet je verrais bien une solution : s'en remettre à Dieu et faire comme avec la carte verte aux US, et tirer au sort les non féministes non blacks autorisés à entrer dans ce foutu festival ah ah ^^

 0 vote #248582
photo de l'auteur cobra35291
Cobra35291
Homme de 22 ans
e crois aussi qu'au delà de la défense des droits de l'homme obtenus de haute lutte, et moralement compensatoires de la suprématie occidentale, il y a la crainte d'être (mal) traité en tant que dominant déchu.


Non, il y a surtout une indignation du fait que l'on se mettent à avoir un traitement politique différencier selon la couleur de peau des gens... Le projet "séparé mais égaux" ne plait pas à grand monde(sauf en faite à deux groupes: les militants "anti-racistes" favorables aux lieux de "non-mixité" et les identitaires). Si un festival identitaire se mettait a louer des locaux public il y aurait aussi de l'indignation similaire à celle qui a lieu maintenant.
Les gens ne raisonnent pas en tant que "dominant déchu", car on est dans une société où l'on croit en l'individualisme, et donc que l'on ne se croit pas responsable de ce que certains français ont fait à une époque. Le problème c'est que justement, un certain mouvement voit dans les blancs des dominants déchus(ce qui a évidement une connotation très péjorative). Ma famille a été ruiné par la seconde guerre mondiale(déjà quelle n'était pas bien riche), ce n'est pas pour autant que je vois les allemands comme des "conquérant déchus", et c'est le cas de la très grande majorité des français.
Personne ne nie l'existence de racisme dans la société, et des conséquences délétère qu'il a sur les personnes qui en sont victimes, la grande différence est que certains veulent lutter contre en mettant en place une politique raciste(on traite différemment les personnes selon leur couleur de peau), d'autre en luttant contre la pauvreté, le sous-emploi(ce qui bénéficiera davantage aux personnes victimes des discriminations exposé ci-dessus, mais sans pour autant différencier les personnes selon leurs couleurs de peau).

 0 vote #248586
photo de l'auteur misterbi
Misterbi
Homme de 43 ans
- Modification par misterbi le 18/06/2017 - 22:52:53
Audrey Pulvar est contre cette réunion : elle s'est fait traiter de "Bounty"

http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/29/audrey-pulvar-emmerde-ceux-qui-la-traitent-de-negresse-de-mai_a_22114784/

 0 vote #249753


Publicité

Publicité


  




Publicité


Publicité