Publicité

Que pensez vous du couple ouvert?

photo de l'auteur ArgyMTL
ArgyMTL
Homme de 25 ans
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Yo tout le monde, ça va bien? 👍

J'aimerai lancer un débat, (Pas trop fort quand même, je sais pas 50 mètre c'est un bon début XD).

Ma question est dans le titre, 😀 Pas de jugement, on a le droit de ne pas être d'accord avec cette entente de couple. 😉

Ceci est dans le but de renseigner, de partager des expériences, afin que des personnes se posant la question, puissent se faire un avis. 😀

Pour ma part ça nous a rapproché avec mon copain, ça a developpé une complicité. Mais la clé de la réussite : la communication, y en a jamais assez, puis fixer des règles.

Et ça se passe bien.

Hâte de vous lire


Date de publication : 22/04/2019 à 15:22
#297830
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Hello,

Personnellement, j'suis pas quelqu'un qui va être dans un couple ouvert. Après dans un couple qui dure depuis longtemps déjà, pour avoir plus d'experience ça peut être interessant ! Non seulement pour explorer un peu plus mais aussi pour connaitre ses limites.

Mais encore faut-il des "règles" qui fonctionne pour les deux personnes. Avec un point important qui est que ces règles ne doivent pas être subient par les membres du couple!

Après y a pas grand chose à ajouter tant que le concept convient au couple, why not ?

#297838
photo privée de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 34 ans
- modifié par Romangel le 22/04/2019 - 17:56:13

J'ai rencontré un couple ouvert qui pratiquait chacun de leur côté. Cela faisait 17 ans qu'ils étaient ensemble. La semaine dernière, l'un des deux informe son conjoint (futur mari) qu'il le quitte pour un plus jeune.

L'ouverture a donc comme l'exclusivité la limite de rupture qu'est la rencontre d'une autre âme soeur (enfin que l'on croit sur le moment).

Se fixer des limites ne résoud pas tout. La vie est risquée... je crois qu'il faut accepter que l'on ne peut croire personne dans l'absolu et lui faire confiance. De ce principe, l'ouverture comme l'exclusité est tenue par le prisme de cette fragilité. Si cette fragilité est protégée et chérit par les membres du couple, elle pourra perdurer. Laissée à l'abandon, il y a aura fissure...


 0 vote #297840
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Après un couple ouvert dont un des membres tombe amoureux d'une autre personne peut aussi donner place à une relation polyamour pour cette personne et l'autre personne peut être assez ouvert d'esprit pour expérimenter d'avantage (ou même juste continuer sa vie amoureux avec la personne).

#297848
photo privée de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 34 ans

Ou pas.

l'ouverture a cela de merveilleux qu'elle ne présage pas du facteur jalousie. Tant qu'il y a "baise" (c'est à dire sexe sans sentiment), tout va bien pour les membres du couple. Si des sentiments se mèlent, tout se complique. Et la jalousie peut alors prendre des atraits que l'on ne pensait pas.


 0 vote #297850
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

C'est pour cela que j'ai utilisé le mot " peut ".

Une possibilité parmis tant d'autre!

#297852
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de ArgyMTL #297830

Hello ArgyMTL

Un couple ouvert je suppose que c'est un couple dont chacun des membres est libre de butiner ailleurs....

Personnellement c'est quelque chose qui ne m'est absolument pas envisageable, totalement hors de ma vision du couple, de l'amour... 🙃

#297854
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans

Je trouve que c'est déjà suffisamment compliqué à deux sur le long terme, pour ne pas multiplier les intervenants, et les risques.

Ceci étant, s'il faut fixer mutuellement des lignes blanches à ne pas franchir, il faut aussi ne pas vouloir tout faire ensemble, et pardonner de petites faiblesses sans conséquences quand elles ne se multiplient pas.

Il faut surtout séduire tous les jours et régulièrement surprendre notre chewui adoré, de façon à ce qu'il soit intimement convaincu qu'il ne trouvera pas mieux ailleurs sur le long terme. Et évidemment être soi-même convaincu qu'avec tous ses défauts il est irremplaçable mdr.

C'est évidemment d'autant plus facile que le couple est à l'aise financièrement, qu'il ne survient pas trop d'accidents, maladies graves, et autres coup dur du sort, qu'il faut autant que possible prévenir. Pour se concentrer sur ce qui est important, le taffe, le logement, les loisirs, etc. Un couple doit être rassurant.

C'est un peu plus difficile si les deux sont jeunes, mais n'en est pas moins délicieux ^^


 0 vote #297858
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Bonsoir à tous ,

Chacun fait bien un peu comme il veut , ceci étant posé je préfère parler de sensibilité différente plutôt que d'absence d'ouverture d'esprit . (ça vaut pour bien d'autres sujets)^^. L'Autre ne nous appartient pas , c'est un fait . L'engagement vis à vis de l'Autre ayant du sens , il ne me viendrait pas à l'esprit d'aller voir ailleurs . J'en espère autant de ma compagne . Après , personne n'est à l'abri de rien ... La confiance et la communication sont primordiales dans un couple . Je préfère de très loin cette ouverture là , celle de l'un(e) envers l'autre , à choisir . Je fais partie de ceux/celles qui ne conçoivent le couple qu'à deux avec tous les efforts/attentions nécessaires à fournir pour que ce couple dure . Que d'autres puissent fonctionner autrement , je peux comprendre . C'est juste une démarche qui ne me correspond pas .

#297870
photo de l'auteur Tiberian31
Tiberian31
Homme de 51 ans

Je rejoins Jeanne. Ce n'est pas dans ma conception du couple.

La fidélité est une chose primordiale pour moi et je ne déroge pas à cette règle. Je suis particulièrement rancunier de cet écart et est une cause évidente de rupture pour moi.

Pour moi, un couple doit être exclusif et je pense que c'est un mensonge de croire que l'on est heureux de la situation contraire. Je pense surtout que les couples dits "ouverts" sont des couples qui ont un attachement mutuel mais où il n'y a plus d'amour. Et que pour ne pas briser un certain confort établit, on utilise cet artifice pour faire perdurer une situation qui semble confortable. Romangel le prouve avec son exemple de ce couple de 17 ans de durée qui se brise après que l'un rencontre celui qui lui permettra de le faire. Je connais un couple ensemble depuis 12 ans, marié depuis 1 an et qui vivent leur sexualité chacun de leur côté. Enfermés dans leur mariage, avec un bien immobilier commun, l'un d'eux m'a confié ne plus rien éprouver pour l'autre qu'un attachement et accepter la situation car trop compliqué de devoir retourner vivre seul après si longtemps. Voilà la réalité des couples "ouverts"...

Il faut arrêter de se mentir. Quand un couple n'arrive pas à faire perdurer l'étincelle qui existe et que le désir de voir ailleurs est plus fort, trouver comme argument de maintien du couple, d'avoir des rapports extra-conjugaux est un énorme mensonge, un reniement de l'évidence.


 0 vote #297891
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 23/04/2019 - 05:51:46

Il ne faut pas non plus exiger du couple le beurre et l'argent du beurre : un couple durable ne peut difficilement s'aimer de la même façon 10 ans, 20 ans, 30 ans, etc, après s'etre rencontré. Le désir, l'attachement et la raison n'y sont plus dans les mêmes proportions, l'amour qui en est la somme reste le même mais sa composition n'est plus identique. Par contre l'humain est doté d'une mémoire qui lui permet de regarder une personne au-delà de l'instant, sur toute une vie commune, et même d'anticiper les possibles voire inévitables évolutions futures. Toutefois s'agissant de sexualité il faut aussi que survive un minimum de désir, et donc qu'il soit entretenu. Il faut rester autant que possible beau et désirable pour l'autre.

Il m'arrive pour gentiment m'amuser de regarder la façon dont les couples se regardent. Quand ils ne se regardent plus, heureusement qu'il y a leurs enfants pour faire le lien. Et quand les enfants sont grandis, et maintenant même bien avant par tranche de 3, 5 voire 10 ans, il y a du grain à moudre pour les juristes. Pour les plus jeunes ça commence mal, ils ne se regardent pas mais regardent leur smartphone ^^

Alors bien sur on peut d'emblée miser sur la flexibilité, le fractionnement, la multiplication des durées limitées, gérer ses sentiments comme son taffe. Sauf qu'on y retrouve les mêmes contraintes, la concurrence notamment des plus jeunes, le risque de précarité, le déclassement par le vieillissement, etc.

S'agissant de couples sans enfant il faut se préparer à la solitude chronique, au chomage sentimental, de plus longue durée avec l'age. Et ne pas s'en plaindre au point de perdre le moral.

Dans le contexte où contrairement à ce que nous laisse supposer notre état providence, l'adaptation à la survie, l'organisation sociale des humains n'est pas optimisée pour la solitude. Ou bien faut être riche, et encore tout ne peut pas s'acheter, notamment l'affection, l'accompagnement sentimental, notamment pendant les vieux jours, ou bien il faut y mettre le prix et devoir "coucher" ces personnes sur votre testament.

Dans ce panier de crabes le bon vieux couple de pigeons n'a pas encore tiré sa révérence ^^


 0 vote #297895
photo privée de l'auteur Romangel
Romangel
Homme de 34 ans

Citation de Lindos #297895

Tout à fait, Lindos, l'amour évolue et en cela les membres du couple aussi. Si ces derniers évoluent dans le même sens, cela sera plus simple de s'adapter. Si inversement, ils s'éloignent, ils devront faire plus d'efforts pour rester ensemble.

La notion d'effort étant fuit de nos jours, il n'est pas évident pour tous d'affronter le changement de quotidien. Mieux vaut une bonne rupture pour retrouver son désir égoïste plutôt que de chercher une solution.

Quoique, les finances étant ce qu'elles sont, les couples préfèrent parfois rester ensemble pour avoir un confort de vie plus agréable que s'ils étaient seuls et profiter/assouvir leurs désirs une fois la maisonnet couchée.


 0 vote #297897
photo privée de l'auteur Louie
Louie
Homme de 41 ans

Bonsoir,

Un vaste sujet que celui-ci...

Tous les goûts étant dans la nature, je pense que les couples sincèrement "ouverts" (non par dépit, mais par désir/choix conscient ) existent.

Je pense que d'autres couples ouverts existent du fait de "moins bonnes raisons" qui peuvent donner lieu à de la souffrance par la suite...

J'apprécie le dernier message et les considérations sur le couple de Lindos > Citation de Lindos #297895 Je les trouve justes.


 0 vote #297943
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Hello,

Je vous espère, tout les deux , tout aussi honnête avec ceux qui deviennent vos troisièmes en ne leurs cachant pas la situation.

#297952
photo de l'auteur ArgyMTL
ArgyMTL
Homme de 25 ans

Je vois que les avis sont différents, j'aime pouvoir en discuter. C'est un sujet plus tabou en France que au Québec. C'est intéressant de voir comment chaque population percoit ça.

Je ne pense pas, à mon sens, que de faire couple ouvert ( que ça soit a 3 pour un soir ou de chacun de son côté) soit synonyme d'être infidel(e).

Puisqu'il s'agit d'un accord entre les deux. Moi je parle quand les deux sont d'accord et sont consentants sur ce point.

Je connais un couple qui a vu sa flamme renaitre grâce à ça (c'est rare, certe mais ça existe).

Tous les modèles de couple que je vois pratiquer cette idée la, ils s'aiment et cela n'a changé en rien leur amour réciproque.

Comme je dis, ça fonctionne qu'avec de la communication. Juste faire la différence entre l'amour et le sexe.

Avis personnel: *Combien de couple ont brisé à cause de l'infidelité ? Pourquoi pas l'autorisé pour éviter ceci.?

la monogamie est arrivé avec la religion, l'humain est un animal et parfois il a des pulsions sexuelle. *

Voili Voilou

A+ :)

PS

Citation de LORANLAO #297952

je ne comprends pas ta phrase par contre 🙁


 0 vote #297961
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 24/04/2019 - 14:22:44

"la monogamie est arrivé avec la religion, l'humain est un animal et parfois il a des pulsions sexuelle"

Pas tout-à-fait. Au commencement de l'humanité la filiation naturellement la plus sure était celle de la mère, qui pouvait difficilement accoucher de façon dissimulée. Les difficultés ont commencé quand on a voulu s'assurer de l'identité du père. Les religions polythéistes n'avaient pas intéret à limiter le nombre de femmes et d'enfants d'un mari devenu patriarche de la famille, par contre il devenait nécessaire de controler de pres ses épouses, le plus simple étant de les enfermer dans des maisons de femmes. Les dernières religions monothéistes ont cherché à moraliser un peu cette situation, en limitant le nombre d'épouses, et en évitant autant que possible qu'elles soient achetées ou vendues commes des objets. La religion musulmane par exemple limite à quatre le nombre d'épouses, d'autres héritant de traditions plus occidentales se sont rapprochée plutôt de la monogamie, agrémentée de maitresses et concubines pour les gens de pouvoir ou fortunés.

Reste en effet à gérer les pulsions, surtout chez les hommes dont l'organisme secrete en permanence des liquides reproducteurs sans prévoir de cycle d'évacuation automatique. Et en effet plus la société est monogame, plus on réprouve l'infidélité et cherche à encadrer les filiations pour identifier qui doit élèver les enfants, plus cela provoque des plans foireux. Mais les polygamies n'étaient pas pour autant la solution idéale, les femmes légitimes prenant des kilos et vieillissants au fil des ans n'étaient pas une solution définitive à la possibilité du mâle humain de couvrir tous les jours plusieurs femmes par jour jusqu'à un âge avancé. Evidemment à condition d'avoir que ça à faire, en se faisant entretenir par le travail de ses femmes par exemple ^^

Après les religions monothéistes ont aussi des méthodes contraceptives morales pour limiter les pulsions, des menaces d'aller cuire en enfer, ou plus simplement de lapider la femme fautive au coin de la rue, ou au contraire si on se montrait exemplaire, de monter au paradis où tout ce qui était interdit devenait permis. C'est un choix ^^


 0 vote #297972
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Solringen le 24/04/2019 - 15:28:14

Citation de ArgyMTL #297961

En gros un couple ouvert c'est un couple échangiste si j'ai bien compris ton propos... Alors en effet ça existe et des couples homos ou non s'y adonnent régulièrement...et cela leur convient parfaitement (pour un temps en tout cas).

"Juste faire la différence entre amour et sexe", en effet, et la différence est importante ! Certains aiment le sexe sans l'amour, certains aiment l'amour sans le sexe, certains ne peuvent faire l'amour sans qu'il ait d'amour....

"Combien de couples ont brisé à cause de l'infidélité ? ", oui et ? Est-ce parce que certaines personnes sont incapables de gérer leurs pulsions et sont prêtes à sauter sur tout ce qui bouge qu'il faut accepter ceci pour "sauver" son couple ?

"L'humain est un animal qui a parfois des pulsions"...oui c'est exact. Et donc l'humain est complètement incapable d'évoluer et d'apprendre à gérer ses pulsions ? Il se prend pour le maître du monde qui doit assouvir la moindre de ses pulsions.....sous prétexte de "modernité", de "liberté" ou de "plaisir" ? L'humain doit forniquer avec tout ce qui bouge à tous les coins de rue parce qu'il a une pulsion ? Il doit posséder toutes les personnes qui lui tapent dans l'oeil parce qu'il a des pulsions et probablement un ego trop ou trop peu développé ? Laissons donc aussi les humains vivrent pleinement leurs pulsions violentes, chacun pouvant ainsi allégrement -et avec plaisir- tuer son voisin, son patron, son mec ou la boulangère qui l'énervent, l'agressent..... Libérons les pulsions.... nous y avons droit, nous sommes libre d' "être" !!!

Alors non, les pulsions n'ont pas toutes à être satisfaites et c'est bien pourquoi certaines débouchent sur des actes condamnables (juridiquement et selon moralement aussi). Les pulsions , normalement on apprend à les gérer, à les sublimer en substituant quelque chose à la place...et c'est bien par cela que l'homme apprend à se rapprocher d'avantage de l'humain que de l'animal, et c'est bien par l'apprentissage de la gestion des pulsions (ce qui amène à des notions telles que frustration, gestion dans le temps, patience, considération de l'autre...) que l'humain en devient un animal social...

#297974
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans

"c'est bien par cela que l'homme apprend à se rapprocher d'avantage de l'humain que de l'animal, et c'est bien par l'apprentissage de la gestion des pulsions"

détrompe toi, si d'aventure un jeune mâle tourne un peu trop autour de ses femelles, le vieux mâle dominant lui donne un coup de corne ou un coup de dent selon ses possibilités. Et la fois suivante le jeune male contrôle ses pulsions ^^

Ou bien il faut qu'il remporte un combat contre le vieux mâle en début de saison, ou qu'il profite d'un moment d'inattention de celui-ci. Cela peut d'ailleurs très bien se produire, et la femelle ne pas se refuser malgré que l'organisation sociale du groupe le réprouve. Si le jeune mâle est d'un groupe différent cela augmente la diversité génétique de la descendence, cet adultère est plutôt positif pour le groupe.

Reste que tu as raison, quand les humains se laissent aller à calculer tous les gens qui leur plaise on les étiquette rapidement de harcelleur ou pervers, ce qui les pousse à se tenir plus tranquilles ^^

Mais les animaux ayant une organisation sociale font de même.


 0 vote #297975
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de Lindos #297975

😀 oui mais apprendre à gérer ses pulsions c'est apprendre à gérer sa frustration (liée à un échec, à un combat perdu, une loi qui sanctionne...)

Au-delà de la simple étiquette posée sur tel ou tel comportement, c'est souvent la règle, la loi qui poussent (en derniers recours) à se tenir "tranquille".... Mais des fois une bonne étiquette peut être suffisante...mais l'étiquette posée est-elle forcément la bonne ?

#297977
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

L'amour évolue, change avec le temps, les enfants, le travail...Je pense qu'il faut différencier le sexe et l'amour. Comme l'amour change avec le temps, aimer une deuxième personne différemment de celle avec qui on a déjà 10 ans d'histoire commune ne me choque pas ; on se retrouve à aimer deux personnes différentes ... différemment. Cela n'enlève en rien l'amour que l'on porte à son partenaire historique, cela le complète je pense.

Mais la communication est primordiale, et surtout s'assurer que son partenaire ne souffre pas de la situation et qu'il est pleinement d'accord.

#300029
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Différencier le sexe de l'amour ?! Tiens donc , comme si l'un était indépendant de l'autre . Certains s'évertuent à les différencier , c'est un autre débat qui m'indiffère totalement .

#300031
photo privée de l'auteur Effix
Effix
Homme de 50 ans
- modifié par Effix le 21/05/2019 - 22:09:24

Itou. Pour moi un couple c'est une forme d'alchimie entre deux personnes majeures (et si possible un peu adultes!), consentantes et parfaitement éclairées... C'est peut-être lié à mon éducation judéo-chrétienne, mon environnement socio-culturel, à mon âge (il y a certains posts du forum sur lequel je me vois mal intervenir car pas "en phase" spatio-temporelle !), quelques neurones mal connectés penseront certains, mais pour moi l'ouverture se limite à une seule personne...


 0 vote #300054
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Ben tiens^^ Trop d'ouverture induit une perte de repères . Pas étonnant que la "jeunesse" soit désorientée . Au risque de passer pour une réac' , je maintiens . Sans un minimum de repères , de valeurs ... nous ne faisons que précipiter la jeune génération droit dans un mur . La coolattitude a ses bienfaits , la trop coolattitude peut porter préjudice à nos gamins .

#300061
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 47 ans

Bonsoir.

Je pense aussi, comme goldfish, qu'il faut différencier le désir et l'amour, excépté dans les premiers mois, ou ils se confondent. On est amoureux car submergés de désir et de plaisir.

Mais alors que l'amour est une projection de soi à travers l'autre, donc qqch de tout à fait intellectualisé et pensé, le désir, lui, est purement instinctif et non réfléchi. Le désir est le lieu des pulsions et du plaisir.

Donc désir et amour ne font pas toujours bon ménage et ce serait ambitieux et illusoire de vouloir les faire aller de pair sur la durée. Par conséquent, un couple qui s'aime réellement peut trés bien se laisser la liberté d'aller voir ailleurs, avec bien-sur un petit risque qu'une relation extra conjugale se passe trop bien. mais le risque rèste à mon avis assez faible dans le cas d'un couple qui s'aime. ( ce n'est pas la meme pour un couple qui bat de l'aile, auquel cas c'est une prémice à la rupture).

Je pense d'ailleurs que les couples d'hommes sont bcp plus habitués à ces pratiques que les couples héteros ou lesbiens. Les raisons en seraient à définir (cela tient surement au fonctionnement féminin). Si quelques femmes peuvent me l'expliquer, je suis preneur.


 0 vote #300074
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 47 ans

Jeanne, nous ne parlions nullement des enfants, ni des ados. Les adultes n'ont pas à étaler leur vie privée devant leurs enfants.


 0 vote #300075
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

En effet . J'ai dû faire une jonction sur le "trop de questionnements" qui induit trop de malaises chez les plus jeunes . Le sujet datant , mea culpa ...^^

#300077