Polyamour/polygamie, en parler ou non?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour population de Betolerant !

Je ne savais pas franchement ou placer mon sujet, en faire un débat me semblait constructif. Ceci dit, je tiens à préciser que je ne répondrais pas aux personnes insultantes ou qui jugent de manière dégradante. (car, oui, nous jugeons tous plus ou moins mais il y a des manières de le faire).

La question est simple, en apparence :

Je suis polyamoureuse (ou polygame, bien que le terme ai une connotation plus négative).
Pensez-vous que je dois en parler quand je rencontre quelqu'un dans un bar ou sur un site type "site de rencontres" ou attendre que la personne exprime un intérêt plus prononcé pour moi avant de lui en faire part ?

Au premier abord, j'aurais tendance à dire que, tout comme la religion et l'orientation sexuelle, la "gestion de mes relations amoureuses" (je ne trouve pas d'autre terme) est également privée. Je sors avec qui je veux, je couche avec qui je veux et j'aime qui je veux. OUI MAIS NON, car si je me trouve en face d'une personne qui ne souhaite que l'exclusivité, ce que je fais à un impact sur elle. De ce fait, elle ne peut pas me demander de changer et de devenir exclusive, mais je ne peux pas lui demander d'accepter mon mode de fonctionnement si celui-ci ne lui convient pas.

Je n'ai pas envie de crier au monde entier que je suis polyamoureuse, car cela me regarde (oui, je l'écrit sur un forum mais cela m'apparaît comme différent). Mais je n'ai pas non plus envie de rencontrer des personnes cools, avec lesquelles je m'entends bien et que l'annonce de ce que je suis "casse" quelque chose. Que ce soit un feeling amoureux, ou amical, parfois les gens prennent peur lorsque l'on est trop différents d'eux et de ce qu'ils pensent.

Comment trouver le juste milieu ? Comment faites-vous, vous ? Oui, vous, les autres personnes dans mon cas ? Etes-vous au moins sur Betolerant ?

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
Alors je ne suis pas polyamoureux, mais libre de corps, donc j'ai une relation qui peut y ressembler dans certains aspects. 

Cela dit, je pense que tu fonctionne comme il faut en étant honnête. Prévenir l'éventuel(le) compagnon(ne) que tu es comme ça, ne pas lui imposer de te suivre tout en précisant que la réciproque ne te semble pas possible non plus est pour moi la meilleure façon de faire.

Du coup, il n'y a pas le choix, soit l'autre accepte parce que ça ne le gêne pas ou parce qu'il fonctionne pareil, soit la relation ne peut pas se faire.

Dans mon cas comme c'est libre de corps, bizarrement ça ne gêne jamais trop, à croire que dès qu'on parle sexe on peut faire ce qu'on veut ça gêne jamais... Bref, je fonctionne de manière honnête et ça s'est toujours bien passé.

photo de l'auteur aragon
Aragon
Homme de 27 ans
Angers

8 remerciements
J'ai une question toute bête, c'est quoi être polyamoureux ?
Et oui du fin fond de ma campagne je connais pas tout encore :)

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
En gros, c'est le fait d'être amoureux de plusieurs personnes en même temps. Ce n'est pas très répandu, mais j'en ai connu.  D'autres considèrent ça bien évidemment contre nature mais bon ceux là on y est habitué... 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci de ta réponse Kattarsis ! :)

Quelle différence il y a, du coup, entre polyamoureux et libre de corps ?
Tu ne peux aimer plusieurs personnes en même temps mais tu peux avoir des relations simplement physiques avec plusieurs personnes ? 

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
C'est exactement ça oui. Juste que je trouve le mot libertin très moche donc je l'évite ^^ 

Cela dit, il ne faut pas croire que je passe mes journées à m'envoyer en l'air, je suis proche du polyamour en ce sens que le faire avec un parfait inconnu c'est hors de question ! J'aime un minimum d'affinités, et pas que physiques.

photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 23 ans
Strasbourg

14 remerciements
A mon sens le mieux c'est d'être honnête, pas forcément en marquant "je suis polyamoureuse" sur ton front dès le début, mais plutôt en annonçant la chose suffisamment tôt quand tu entame une relation tout en te laissant une marge. Par exemple, tu peux déjà faire des rencontre sans en parler, et si jamais après votre première rencontre les choses se passe bien, tu peux le dire à la personne. En procédant ainsi, la personne sera peut être moins "rebuté" par la chose, et vous pourrez en discuter plus facilement car il y aura déjà un contacte établis. 

J'ai également vu d'autre membres sur beto qui sont polyamoureux, mais ils sont peu nombreux... Personnellement je ne le suis pas, donc j'ai peu d’expérience face au sujet, mais en parler après un premier contacte réelle me semble une approche raisonnable, car ni trop lente, ni trop rapide. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
En effet, libertin c'est comme polygame, ça a pris des connotations très négatives.

Je vois totalement ce que tu veux dire ! A la différence que je peux m'envoyer en l'air avec une parfaite inconnue de temps en temps, parce que parfois dans la vie ça arrive et que je ne suis pas réticente à ce genre de pratique. Mais le fait que je sois polyamoureuse ne veut pas dire que j'ai 37 copines en même temps, qu'elles changent tout le temps, que j'aime toutes les personnes que je croise et que je couche avec n'importe qui, n'importe quand !

photo de l'auteur aragon
Aragon
Homme de 27 ans
Angers

8 remerciements
Merci Kattarsis pour la définition. 
Je ne le suis pas, du coup je peux pas trop aider mais j'aurais au moins appris un mot.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Dedale, merci pour ton avis ! :)
En effet, attendre une première rencontre et voir si il y a un réel feeling permet de ne pas se dévoiler à n'importe qui, sans pour autant "cacher des choses" à l'autre. Je pense que le fait que tu ne sois pas polyamoureux est un plus pour répondre à ma question.

Comment réagirais-tu, de ton côté, si tu tombais sur quelqu'un de poly, qui te l'annonçait "au bon moment" ? (donc après la première rencontre) ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il vaut mieux prévenir quand vous allez vous rapprocher pour ne pas blesser. 

Sinon tout le monde juge c'est sûr.
En fait c'est très naturel, il y a des tribus où les femmes peuvent avoir 200 amants. Je le dis pour ceux qui croiraient que c'est réservé aux hommes, car techniquement, dans le sens "naturel", un homme qui couche avec 200 femmes va générer beaucoup de descendance, par contre une femme avec 200 hommes, il faut attendre 9 mois à chaque fois. Mais tout cela reste plus naturel dans les pays où il y a une certaine abondance/haute mortalité infantile, pour le côté reproductif. Et ainsi dans ces pays (souvent tropicaux), il y a plutôt la tribu que la famille comme structure de base de la société (plus nombreuse - pas besoin de stocker des ressources en famille pour survivre l'hiver).

Pour le côté non-reproductif, c'est à rapprocher du comportement du bonobo, le singe le plus proche de l'homme avec le chimpanzé (qui lui est un violent beaucoup moins sympathique). Si vous êtes tous heureux comme ça tant mieux. Mais surtout prévenir l'autre quand ça devient intime, car si c'est juste pour l'utiliser une nuit ou deux comme ça sans lui dire (par mois ou par an), ça va pas du tout lui plaire.


Après le dire dans un cadre amical c'est déplacé. C'est un peu comme un homosexuel qui dirait sous-entendrait "salut j'aime me faire enc***". Ou un philatéliste : "bonjour, je collectionne les timbres". Les activités de loisirs et l'intimité sont la dernière chose à présenter, et seulement si nécessaire.
Ah oui et je dis activité de loisir, car je pense que le polyamour sans reproduction est une activité de loisir (tout comme le libertinage). Si je devais porter un jugement, je dirais juste que même "en polyamour", il y aura forcément un-e favori-te - et il n'y aura qu'avec cette personne qu'il y aura autre chose que des activités de loisir (protection réciproque, sécurité matérielle, tâches quotidiennes, travail éventuel, etc).

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Traditionnellement la polygamie ou polyandrie sont des relations très formalisées qui ne naissent pas nécessairement de l'amour, mais aussi du désir ou d'accords entre familles. La tradition est aussi que la dernière et le dernier soient bien souvent les plus jeunes. Le vivre ensemble, sous forme de couple ou de polygamie où chaque femme a sa propre chambre, sert surtout à sécuriser le  groupe, et les enfants à naitre.

Je ne sais pas chez les filles, mais chez les mecs gays entretenir simultanément des plans d'un soir, des sexfriends, et un copain (souvent à la fois mais avec chevauchement du temps), est assez ordinaire et ne justifie pas des grands mots tels que polygamie ni polyandrie. Ce sont des relations multiples, des désirs multiples, il y a même assez peu de chance pour qu'il y ait polyamour.

On pourrait en effet imaginer des attachements multiples, un polyamour, mais les chez les humains il s’établit vite une hiérarchie.

Il a existé des communautés qui ont expérimentés l'affection et le sexe en commun, mais cela a toujours plus ou moins mal terminé, voire par des scandales car les enfants ont fini dans les bras d'adultes.

Le plus simple, quoique pas nécessairement recommandable mdr, me semble tout de même le modèle masculin du partenariat multiple, du style un par jour, un par ville, un par activité...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hey Antoine974 et merci de ta réponse! (la réunion lé la!)

Je suis heureuse de voir que tu saisis le côté naturel du polyamour/de la polygamie. Mais c'est vrai que ce n'est pas vraiment rentré dans les mœurs occidentales. Ceci dit, tant que cela ne fait de mal à personne, on peut très bien vivre un peu hors du cadre et c'est ce que je tente de faire !

C'est justement ce que tu dis dans la dernière partie de ton message qui me pose problème.
Je n'arrive jamais à voir quand quelqu'un me drague, qu'elle tente de faire basculer notre relation, surtout quand je ne suis pas dans l'optique d'être avec quelqu'un, du coup je ne sais jamais à quel moment prévenir cette personne pour ne pas la tromper dans son image de moi. Et j'ai toujours l'appréhension de signifier mon "activité" comme tu le dis, à quelqu'un qui n'attendait rien de moi et du coup de l'envahir avec ma vie privée. (et donc aborder un sujet dont j'aurais pu me passer)

Que mon orientation amoureuse vienne trouver sa place dans un débat ou une conversation, je trouve ça tout à fait acceptable. Si on me pose la question, je répondrais. Mais je n'ai pas envie de l'annoncer de but en blanc a toutes les personnes que je croise.

Pour la notion de favori/favorite, j'avoue que pour ma part c'est vrai, j'ai toujours eu des "préférées", une fille parmi celles avec lesquelles j'étais qui se démarquait.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Lindos : merci pour la réponse et pour la recommandation empoisonnée ahaha ! J'ai déjà entendu dire que ce modèle était "courant" chez les hommes gays. Je me refuse à dire ordinaire car je pense qu'il ne faut pas généraliser ou tenter de généraliser.

Justement, chez les filles, le mot "polyamour" vient plus vite, mais je pense que la distinction n'est pas à faire entre filles et garçons mais bien entre personnes axées sur les sentiments/personnes axées sur le physique. Il est trop réducteur de dire que les filles sont sentimentales et que les mecs sont seulement friands d'interactions physiques. Je n'ai pas eu l'occasion d'échanger avec beaucoup d'autres polyamoureux/se mais je pense que le but n'est pas d'avoir une personne par ville / par activité / par jour mais de s'épanouir au contact de différentes personnes, sans se priver.

J'ai souvent regretté de m'être laissée enfermée dans une relation exclusive quand je rencontrais une autre fille qui aurait eu des choses supers à m'apporter en tant qu'amie mais encore plus en tant que "petite-amie", statut qui, étant déjà occupé par une autre, fermait beaucoup de portes à la relation naissante. Et il y a eu plusieurs fois ou ce n'était nullement une question d'attirance physique, au contraire..

photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 23 ans
Strasbourg

14 remerciements
Moi si je rencontrais un mec, et qu'après une première rencontre il me dit qu'il est polyamoureux, je crois que je chercherais à savoir quelles sont pour lui les limites. Comment il se voit avec moi, quelle relation il veux avec moi, veux il du sexe? de la tendresse? pourra t'il envisager de vivre sous le même toit?. Qu'es ce qu'il recherchera avec les autres? 

Si il est capable de m'offrir ce que je recherche tout en ayant une part de liberté, je pense que je pourrais envisager des concessions. Mais voilà, pour moi il faut déjà qu'il y ai un feeling au début pour que on puisse se parler franchement de se qu'on cherche l'un et l'autre.

Je trouve le polyamour compréhensible, mais je pense que pour que ça marche il faut poser des conditions claires dès le départ, ne serai-ce que pour envisager la vie ensemble. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Dedale : Ta réponse est très intéressante et elle m'apporte beaucoup. Je pense aussi que ça nécessite beaucoup de communication, et de caractère, afin de ne pas finir par accepter des choses de l'autre pour le garder à tout prix.

photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 23 ans
Strasbourg

14 remerciements
c'est ça qui me semble le plus compliqué dans le polyamour: faire sentir à l'autre qu'il est important, et qu'on l'aime tout simplement. Car quand l'amour est exclusif et réciproque, il n'y a pas d’ambiguïté possible, tandis que dans le polyamour, on peut ne pas comprend ou est notre place par rapport à l'autre. D’où l'intérêt de poser les choses rapidement.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou,
J'ai une question. Je précise que ce n'est pas un jugement, même si ca peut y ressembler, c'est une véritable curiosité. Je précise aussi que j'aimerais bien aimer plusieurs personne, j'ai déjà du prendre des décisions de ce type et j'ai finalement décidé de ne pas succomber a cette envie de peur de faire du mal et de perdre les relations en question. bref ma question: Si une personne qui t'intéresse est aussi adepte du polyamour, comment le vis tu, au delà de l'accepter ou pas ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
En revanche le polyamour dans le cadre des couples hétérosexuels avec des enfants doit passer beaucoup moins bien. Il me semble que c'est considéré comme de l'adultère?
En revanche sans enfant, si les 2 personnes sont honnêtes et consentantes, et que nous sommes pas dans la tromperie ni dans la substitution, ça peut être un choix de vie respectable.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Umm, enfants ou pas, si le couple est ok pour avoir une vie autre que monogame.. ils peuvent s'arranger pour ne pas mêler les gosses à ça ^^ adultère serait plutôt de la tromperie pure et dure, en tout cas là ou il y aurait mensonge.

Sinon pour répondre au topic, en tant que non concernée mais pas forcément réfractaire, le mieux est peut-être le plus tôt possible dès qu'on sait qu'il y'a attirance réciproque. En tout cas j'aimerais l'apprendre avant d'être complètement à fond sur quelqu'un, même si ça doit être très délicat à aborder...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Question: peut-on avoir une vie de famille stable quand les enfants ont un ou les 2 parents polygames? Je sais que par exemple dans le Coran ce cas est prévu quand un homme peut épouser plusieurs femmes, mais en dehors de cela je ne sais pas s'il existe un équilibre familial.

photo de l'auteur progressif
Progressif
Homme de 61 ans
Paris
Bonjour,
Pour revenir à la question de départ, et à mon avis d'une façon générale dès qu'on s'éloigne du modèle commun un homme-une femme (polyamour, bi, trans, homo...), il y a une façon simple d'en parler sans faire de notre option un étendard. 
Ainsi récemment, une femme lors du premier contact téléphonique m'a dit incidemment qu'elle ne mettait pas sa photo parce qu'elle voulait être discrète par rapport à sa bisexualité. Et on est passé à autre chose. Du coup, je sais et elle sait que cela ne me dérange pas puisque la conversation a continué et qu'on s'est donné rendez-vous pour mieux faire connaissance, et c'est tout.
Ne pas sacraliser nos options ou pratiques, mais en parler naturellement. Cela élimine les personnes qui ne sont pas mûres dans leur tête ou qui ne s'acceptent pas (car ne pas accepter l'autre, c'est 9 fois sur 10 ne pas s'accepter non plus), et on perd moins de temps.
Le sexe est une chose, les passions communes en sont une autre, plus importante me semble-t-il à partir du moment où c'est à partir d'intérêts commun que se bâtit une première complicité. Eventuellement complétée ensuite ou non par celle des corps. Et ce n'est pas parce que les corps ne s'accordent pas que cela va détruire la relation, on en restera à une relation d'amitié ou de confidence, ce qui est déjà un cadeau énorme. J'ai une amie pour laquelle j'éprouvais un peu plus que de l'amitié et avec qui je couchais régulièrement qui me racontait ses amours et me demandait de lui expliquer la psychologie masculine (ça y est, elle a trouvé sa moitié d'orange, et rien ne me fait plus plaisir, et cela n'empêche pas de continuer à se voir).
Pourquoi crois-tu qu'en titre de mon annonce je dis que je cherche à partager des émotions autour du théâtre :-) ? Certes, il y a le fait que je n'ai pas d'instinct incestueux (et j'aurais l'impression de coucher avec mes enfants pour bien des personnes de ce site), mais je sais surtout que l'amitié et la confidence sont tout autant que le sexe des trésors.
J'espère avoir répondu à ta question.
Pierre

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour,

Perso, je suis exclusif pour mes sentiments ou pour les relations charnelles. Aprés je peux regarder d'autres hommes que je trouves séduisant, jouer un jeu de séduction ...Mais cela s'arrétera la ..
Je n'arrive pas à concevoir la polygamie, libertinage ou poly-amoureux (mettez le mot que vous voulez) dans les relations que je souhaites créer.

Suis-je vieux jeu ? Peut être mais c'est ma conception des choses.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Antoine974 :  Ah oui et je dis activité de loisir, car je pense que le polyamour sans reproduction est une activité de loisir (tout comme le libertinage).

Sauf que le polyamoureux ne recherche pas forcément de relations physiques avec l'ensemble des personnes qui attirent son attention. C'est parfois uniquement sentimental. Ou les deux.
Je me vois mal comparer les sentiments à un loisir.

Personnellement, je précise d'emblée à toute personne qui me fait du gringue, être pour les relations non-exclusives (je n'emploie pas le terme "polyamoureux", trop peu connu).
Les hommes le prennent toujours avec courtoisie mais peinent à comprendre que je sois mariée et que ledit mari ne soit pas jaloux.
Les femmes s'enfuient en milieu de conversation ou deviennent insultantes. Seul un infime pourcentage parvient à rester aimable.

Citation de SlowGant : En tout cas j'aimerais l'apprendre avant d'être complètement à fond sur quelqu'un, même si ça doit être très délicat à aborder...

Qu'est-ce que ça changerait si ton/ta partenaire était polyamoureux ? Ce n'est pas parce qu'il/elle est attiré(e) par/tient à une autre personne que toi, qu'il/elle t'aime moins pour la cause. Ce n'est pas une compétition, chaque relation est différente, elles ne se remettent pas en cause les unes les autres :)

photo de l'auteur desiles54
Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Il me semble qu'il y a une différence entre la polygamie,  le libertinage et polyamour.
La polygamie c'est quand un homme est marié avec plusieurs femmes et qu'ils vivent tous ensemble et ont des enfants etc.
Être libertin, c'est quand dans couples,  les deux ont des relations purement sexuel avec d'autres personnes. 
Polyamoureux, c'est le fait d'aimer plusieurs personnes à la fois. 
A moins que je ne me trompe......

photo de l'auteur Silkinael
Silkinael
Homme de 37 ans
Bruxelles

3 remerciements
Voyant qu'il y a quelques différence derrière ce que chacun poser derrière chaque mot, je propose de bien faire attention à essayer d'utiliser le même terme pour parler de la même chose. Par nomenclature, j'utilise wikipedia qui propose un panel de nuances assez intéressant et précis :


Il existe de plus en plus communément des alternatives à la monogamie classique :
- L'infidélité : Forme de non-exclusivité, mais non consentie par tous les partenaires.
- Le couple libre/échangiste/libertain : Formes de non-exclusivité sexuelle à visée récréative, mais qui impliquent tout de même une exclusivité affective ou sentimentale.
- La polygamie : Forme de relation en non-exclusivité conjugale ou matrimoniale. Les sociétés pratiquant la polygamie réservent souvent, soit aux hommes, soit aux femmes, la possibilité de se marier plusieurs fois ; l'égalité de droits entre les partenaires n'est que rarement présente dans les mariages polygames.
- Le polyamour : Forme de relation présumant qu'il est possible et acceptable d'aimer plusieurs personnes et de maintenir plusieurs relations amoureuses et sexuelles à la fois, avec le consentement des partenaires impliqués.

Le polyamour lui-même se divise encore en trois sous-genres : 
- Le polyamour hiérarchisé : Modèle dans lequel il peut y avoir une ou plusieurs relations principale et des relations secondaires. Par exemple dans le cas d'un couple polyamoureux habitant ensemble (relation principale) tout en entretenant des relations polyamoureuses sentimentales et sexuelles autres (secondaires).
- Le polyamour non-hiérarchisé : Modèle dans lequel toutes les relations amoureuses sont strictement au même niveau.
- La polyexclusivité ou polyfidélité : Modèle désignant les relations exclusives à plus de deux. Les membres d'une relation polyexclusive y sont tous deux-à-deux intimement proches, et s'engagent à maintenir une exclusivité sexuelle et/ou sentimentale à l'intérieur du groupe.


Et pour répondre à la question initiale, personnellement, je suis polyamoureux. Je ne cherche jamais vraiment de gens spécialement dans le but d'aller au-delà de l'amitié. Je laisse les choses suivre leur petit bonhomme de chemin. Dès lors, il y a toujours un moment, assez rapidement dans le fait de faire connaissance, où le sujet est abordé, avant que le stade de la simple amitié ne soit envisagé.

Je pense personnellement que c'est quelque chose qui doit être expliqué dès que possible, pour ne pas que l'autre ait de faux espoirs. Par contre il convient de l'expliquer "de la bonne façon". Personnellement, comme ce choix de vie découle véritablement d'expériences et de remises en questions... et que ca va de paire avec une philosophie de vie plus large (Egoïsme sain, mon amour...<3), j'essaye d'amener le sujet en commençant par une contextualisation et une explication de ce qui m'a fait en arriver là.

Je trouve moins brutal de prendre l'autre par la main et de lui faire parcourir un bout du chemin que j'ai vécu, que d'annoncer "Je suis polyamoureux" comme ça, à sec dans les graviers (verre pilé vendu séparément.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ignorais qu'il existait des termes bien précis  pour définir les sous-genres du polyamour !

Citation de Silkinael : j'essaye d'amener le sujet en commençant par une contextualisation et une explication de ce qui m'a fait en arriver là.

C'est clairement moins brutal.
Mais je n'ai pas cette patience, surtout que ça me donnerait l'impression de me justifier. Par contre, comme je suis généreuse, j'offre le verre pilé ;)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Les couples hétérosexuels libertins même avec enfants sont de plus en plus nombreux voire avec petit-enfants des fois pour les plus de 50 ans... Et ils restent très durables. Des fois ça aide même à faire durer car ça laisse une certaine liberté, indépendance. Néanmoins il y a un grand risque de tomber, comme j'en parle souvent souvent, dans la dépendance, l'"addiction". 

Je me vois mal comparer les sentiments à un loisir.

Les sentiments en eux-mêmes ne sont même pas une activité en fait (donc en tout cas pas activité de loisir). Pour être plus précis "vivre le polyamour" est une activité de loisir. Car il n'y a que la personne avec qui on vit qu'on a des activités de protection mutuelle, stockage de ressources et énergie, d'éventuelle extension du territoire et de la propriété, concurrence avec les autres, etc.
A moins bien sûr de vivre "tous ensemble" tout le temps, là c'est différent. Il y a justement l'exemple de la polygamie, courant en Orient ou bien de la tribu, courant en Afrique subsaharienne (mais pas seulement). Tout cela est plus rare en Europe, car le climat froid et l'environnement pauvre en ressources sans production oblige à en faire plus individuellement/à deux. Il y est plus difficile de partager des ressources et de l'énergie à la base. Mais la technologie et la mondialisation ont créé une abondance artificielle.  Cependant l'instinct reste ancré sur le long-terme "en retard" (ou en avance pour la prochaine pénurie). D'ailleurs on le voit au physique et même parfois à son évolution, l'Islandais (gros balèze) stocke plus d'énergie (pour passer l'hiver) que le Pygmée (petit, léger en excédent calorique avec la chaleur) - mais il y a de plus en plus d'Européens au corps léger du fait d'une surabondance artificielle et du mode de vie (excédent d'énergie tirée du pétrole, gaz, etc).

Par respect de la nature locale et même de la planète, il est donc plus écologique de vivre en couple en Europe/dans les pays froids. Mais bon, on est pas obligé d'aimer toute la Terre et on peut préférer le polyamour :D Dieu vous en voudra pas pour cela, il n'est qu'Amour infini et éternel. D'ailleurs certains aiment vivre seuls ou en petit couple fermé mais créent parfois une spirale de destruction autour d'eux et donc ce n'est pas mieux, ou encore ils se gavent matériellement et polluent énormément.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Stokastik : je vais répondre àla question posé un peu plus haut. Si une personne qui m'intéresse est aussi adepte du polyamour, cela me facilite grandement la tâche puisque je sais cette personne aussi ouverte d'esprit que moi sur ce point là, donc nous nous accordons sur une relation libre dans le respect de chacun.

@MonsieurS : l'adultère, c'est quand tu fréquentes quelqu'un dans le dos de ton conjoint, que ce soit dans les couples hétéros ou homos, avec ou sans enfants, si les deux parties du couple sont consentantes ce n'est pas de l'adultère,comme le dit SlowGant. Et pour répondre à la question que tu as posé, pour ma part, je pense que tant que les bases du couple et de la vie de famille sont posées, que tout le monde au sein de la famille est au courant, consentant, à donné son avis, a eu son droit de parole et de regard sur la situation, il est possible d'avoir une vie de famille stable, peu importe la manière dont les parents ont choisi de vivre leur amour. Je ne vais pas m'étaler sur ma vie privée mais j'ai grandi dans une famille ouverte d'esprit de ce côté là, et eu une vie de famille stable malgré tout.

@Progressif, ton texte/témoignage ont bien répondu à ma question, merci beaucoup !

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit