Cas de conscience par rapport aux étrennes de début d'année

avatar contributeur de Jstophe
Jstophe
11/01/2024 à 23:43

Bonjour, bonsoir.

Je vais vous raconter une histoire que j'ai imaginé mais qui pourrait très bien être réaliste et donc authentique.

Un homme se trouve en situation de handicap physique et ne peut plus assumer ses tâches ménagères comme l'entretien de son appartement.

Avec l'aide type APA de son département, il a droit à une aide ménagère de l'ordre de quelques heures par semaine, dont il bénéficie au titre de l'ADPA départementale.

A l'occasion de la nouvelle année, sa soeur qui a pour habitude d'offrir des étrennes à son gardien d'immeuble, à savoir une boîte de chocolats et un billet de banque, comme c'est la tradition chez de nombreuses personnes.

Précisons que le frère vit seul.

La soeur n'étant pas directement concernée ne charge tout-de-même d'acheter les chocolats, son frère, rappelons-le, est handicapé physique et ne peut sortir de chez lui.

L'achat étant fait, la soeur lui porte donc la boîte, enveloppée dans du papier-cadeau genre papier-cadeau de Noël, plus une carte de voeux renfermant un billet de 20 euros. Charge au frère de remettrre ce cadeau à sa femme de ménage.

En ouvrant l'enveloppe, il découvre la carte et le billet.

Il pense alors à son total désaccord sur ce geste. Il se dit favorable à faire un geste amical et bienveillant pour un présent matériel mais s'oppose à un geste financier. C'est très contraire à ses principes. Il sort le billet, referme l'enveloppe avec la carte et se destine à présenter l'ensemble à la prochaine venue de la dame du ménage.

Il place le billet dans sa poche en ayant conscience que cette attitude est malhonnête car il s'agit d'un vol. Libre à la soeur de faire ce qu'elle veut de son argent et le frère n'a pas à contrarier cette volonté.

Mais dès l'instant où ce cadeau présenté de la sorte est contraire à sa morale, il prend la décision de remettre la boîte et la carte à la prochaine venue de son destinataire, mais bien entendu sans l'argent.

Il se dit qu'il ne va pas rendre le billet à sa soeur car ce serait trahir la volonté de celle-ci.

Il pense qu'il pouvait aussi tout garder et ne rien offrir. En effet les étrennes ne sont pas une obligation, si ce n'est morale.

Le frère a-t-il eu raison ou tort ? La question que je considère délicate se pose, c'est pour cela que je parle de cas de conscience.


Sauf erreur de ma part, j'ai toujours raison.

avatar contributeur de Phèdre
Phèdre
12/01/2024 à 00:20

A mon avis, tout dépend de l'idée initiale de la soeur...

Si la soeur offre les étrennes à la femme de ménage du frère en son nom à elle, le frère n'a pas à s'en mêler, il doit transmettre simplement au nom de sa soeur.

Si la soeur réalise l'achat et joint le billet en disant au frère qu'elle l'aide afin qu'il puisse, lui, offrir des étrennes à la femme de ménage, le frère est libre ou non de les offrir entièrement ou partiellement, il s'agit d'étrennes personnelles dont il choisit la teneur...

A titre personnel, je ne suis pas très portée sur le fait d'offrir des étrennes... mais si quelqu'un m'apporte l'ensemble pour offrir des étrennes à une personne de mon entourage, je transmets en précisant qu'elles ne viennent pas de moi.

Mais j'ai une conscience ultra pointilleuse... de celle qui m'empêche de dormir si on me rend trop de monnaie et que je ne le dis pas... (nunuche, quoi...)

avatar contributeur de François76
François76
12/01/2024 à 00:23 - 12/01/2024 à 00:23

Bonsoir Jstophe,

Comme tu l'as dit. C'est du vol, cet argent de lui appartient pas et ne lui est pas destiné.

M'est avis que ce n'est pas un cas de conscience, mais seulement un vol.

Comme dit le proverbe, qui vole un oeuf, vole un boeuf 🐣 🐮

Belle journée

avatar contributeur de Jstophe
Jstophe
12/01/2024 à 01:46

Citation de Phèdre #493056

Citation de François76 #493058

Comme quoi c'est un peu un cas de conscience.

Vous avez raison tous les 2, c'est selon la posture dans laquelle on se place.

Je rappelle que la soeur agit au nom du frère, et non l'inverse, c'est donc au frère de décider en dernier lieu.

Quoique ... c'est discutable.

Je pense à une solution en demie-teinte, c'est de donner cet argent d'une manière neutre, par exemple à une oeuvre caritative.


Sauf erreur de ma part, j'ai toujours raison.

avatar contributeur de Tashunka3105
Tashunka3105
12/01/2024 à 07:10 - 12/01/2024 à 07:24

Citation de Jstophe #493048

Bonjour Jstophe,

Je suis d'accord avec les deux avis de @Phèdre et de @François76, suivant votre description de votre hypothétique récit.

Même que le frère ne soit pas d'accord avec le principe du "don matériel" que sa sœur fait à cette personne qui fait le ménage chez son frère, si elle lui a dit à ce moment là, le frère pouvait s'opposer de suite et ne pas accepter l'enveloppe avec l'argent et expliquer le pourquoi de son refus et trouver un compromis avec sa sœur.

Rajout : si la sœur ne lui a rien dit sur le contenu de l'enveloppe et qu'il le découvre un peu plus tard, une conversation aurait dû être, proposée, amorcée avant la recontre avec la dame d'entretien.

En acceptant le tout, il se rend solidaire du geste, après d'enlever le billet et de le garder pour lui ou bien de le donner ailleurs sans le consentement de sa sœur, pour moi cela s'apparente à du vol d'une part lésant la personne concernée ( dame d'entretien) même si elle n'est pas au courant à cet instant T et d'une certaine manière une trahison envers sa sœur, d'où par la suite une perte de confiance, si elle l'apprend tôt ou tard au cours d'une discussion, échange anodin,e.

En tout cas personnellement, je me sentirais trop mal de faire ainsi, il y aurait toujours un sentiment de culpabilité qui serait au fond de moi et je ne pourrais plus regarder ma sœur sans avoir honte .

Je ne pense pas qu'il y ait un cas conscience par rapport à mes idées antérieures (donner de l'argent ou pas), il y a certe des convictions, avis personnelles par rapport à des étrennes, cadeaux etc, mais risquer de perdre la confiance de ma sœur là Oui, je réfléchirais à deux fois et essayer de trouver une autre alternative qui satisfasse les deux ou trois parties concernées.

En plus si la personne qui fait le ménage chez le frère et qu'elle apprend ce qui c'est passé, cela peut aussi provoquer des dégats : une perte de confiance, un malaise général et aboutir à un refus de continuer l'aide apportée.

Conclusion : une perte de tout.

Question : est-ce que cela en valait la peine "ce geste" ???

Voilà, c'est mon avis très personnel sur votre récit imaginaire à 7h du mat'

Bonne journée à vous sans arrière pensée 😉.


En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant. Nelson Mandela

avatar contributeur de Alma08
Alma08
12/01/2024 à 09:12

On peut rendre l'argent à la soeur et lui expliquer le motif. Il n'a rien de méchant la. La soeur peut donner cette argent d'elle même si elle le souhaite

avatar contributeur de The Blob
The Blob
12/01/2024 à 16:25

je me demande ci la soeur à incrit la donnation dans sa déclaration d’impot (je crois que c’est déductible)

avatar contributeur de Vavavi
Vavavi
12/01/2024 à 17:10

Le frère a une vision symbolique distordue de l'argent. L'argent n'a pas le poids moral que ce frère y calque. Une boite de chocolat, c'est une boite de chocolat. De l'argent, c'est potentiellement tout ce qui pourrait faire vraiment plaisir à la personne à qui on veut faire plaisir.

avatar contributeur de Alma08
Alma08
12/01/2024 à 17:22 - 12/01/2024 à 17:22

Citation de Vavavi #493089

"une vision symbolique distordue de l'argent"

Je ne partage pas non plus le fait de donner de l'argent surtout dans les metiers des soins. Je n'accepterai pas de l'argent d'une personne en état de hándicap ou agée dans mes fonctions.

Cela devrait être interdit afin d'éviter les abus envers des personnes vulnérables et facilement manipulables.

avatar contributeur de Vavavi
Vavavi
12/01/2024 à 17:34

Citation de Alma08 #493090

Dans tout il y a abus, ce n'est pas pour autant que ça rend l'argent moins pratique. Avec de l'argent, l'aide ménagère qui ne doit pas gagner énormément non plus, peut l'utiliser pour ses enfants, acheter des affaires pour l'école, des vêtements. Une boite de chocolat, c'est une boite de chocolat, si tout le monde donnait que des boites de chocolats et bien autant ne rien donner.

avatar contributeur de Jstophe
Jstophe
12/01/2024 à 23:21

J'ai soumis cette histoire à mon meilleur ami de BeTo, voici sa réponse :

"" C'est kafkaien !

personnellement, l'idée que la soeur donne de l'argent ne me choque pas, tant que ce don ne lèse personne d'autre, en particulier l'homme.

Mais j'ai surtout une solution qui me semble pallie au moins en partie les scrupules de l'homme.

D'accord, il ne donne pas le billet à l'aide ménagère, mais il peut d'une part donner des étrennes (ou des étrennes plus conséquentes que ce qu'il s'apprêtait à donner lui-même à l'aide ménagère.

Il peut aussi faire à sa soeur un cadeau plus généreux - et qui compense la valeur du billet qu'il garde dans sa poche. ""


Sauf erreur de ma part, j'ai toujours raison.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr