Homosexuels: un électorat forcément de gauche?

photo de l'auteur TheIronTiger
TheIronTiger
Homme de 23 ans
Créteil
Bonsoir,

Je suis étudiant en Master 2 d'Histoire, je travaille sur la condition homo dans les milieux d’extrême gauche. Je précise que je travaille sur l'homosexualité masculine.

Au fur et à mesure de mes recherches, je me suis aperçu que le combat homosexuel, la condition homo a été historiquement essentiellement pris en compte par l’extrême gauche, et par la gauche (exemple: dépénalisation de l'homosexualité par François Mitterrand en 82); comme si les homosexuels constituaient un électorat forcément de gauche.

Ma question est posée de manière à susciter le débat. Bien sur, je ne crois pas naïvement que tous les homosexuels sont de gauche, on peut être homosexuel tout en étant de droite. On constate même une certaine droitisation de l'électoral homosexuel, avec une tendance à voter pour l’extrême droite d'ailleurs. Comment expliquez-vous cela? La gauche n'est-elle plus capable de soutenir la condition homo?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
On trouve même des homos chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes, nazis et croyant au père Noël, alors pourquoi pas des homos croyant aux élections non truquées alors que tout ce système n'est que mascarade totalement truquée et verrouillée destinée à nous faire oublier par son apparente alternance, qu'il n'est qu'une dictature de la pensée unique.

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Citation de TheIronTiger
Comment expliquez-vous cela? La gauche n est-elle plus capable de soutenir la condition homo?

Parce qu'il est souvent considéré que la cause homosexuelle est maintenant acquise, et qu'il ne s'agit pas d'un sujet prioritaire. Les clivages habituels (économie, politique étrangère) prennent alors le devant, dans les mêmes proportions que dans le reste de la population.

photo de l'auteur Theodrik
Theodrik
Homme de 27 ans
Région parisienne

1 remerciement
Citation de Ivysaur
Citation de TheIronTiger
Comment expliquez-vous cela? La gauche n est-elle plus capable de soutenir la condition homo?

Parce qu il est souvent considéré que la cause homosexuelle est maintenant acquise, et qu il ne s agit pas d un sujet prioritaire. Les clivages habituels (économie, politique étrangère) prennent alors le devant, dans les mêmes proportions que dans le reste de la population.


Y a de ça, mais hélas, je ne pense pas que ce soit suffisant pour expliquer cet afflux d'une bonne partie de l'électorat homo vers la droite et l'extrême-droite. Ça va faire polémique, mais parfois, faut mettre les pieds dans le plat. Je pense hélas que certains sont dans une démarche de rejet des français ou étrangers d'origine maghrébine ou sub-saharienne. En partie parce que l'homosexualité est culturellement taboue dans ces populations. D'où des regards amusés ou choqués, des moqueries, voire des agressions. Ayant eu les cheveux longs parce que j'étais metalleux, j'ai bien vu que quand je les détachais, je déclenchais des réactions chez ces populations. Un homme, dans leur culture, est supérieur à la femme. Un homme qui "se féminise" ou qui est homosexuel passif, devient donc "inférieur". Et ils ne comprennent pas pourquoi. Bizarrement, quand je me les attachais, et quand les joueurs de foot ont commencé à arborer le catogan, j'étais tranquille.

En tout cas, j'ai l'impression que ces homos se sont retrouvés dans les discours très offensifs contre l'immigration de Sarkozy, puis de Marine le Pen. Le côté "l'ennemi de celui qui m'agresse - donc de mon ennemi - est mon ami." Bien sûr, le fait que Philippot (aujourd'hui ayant quitté le FN) n'ait pas démenti être gay a exacerbé ce phénomène. Peut-être ont-ils l'impression que la gauche ait tendance à gommer l'origine de ceux qui les agressent, et trouvent qu'ils "faut mettre des noms aux choses". En tout cas, je pense qu'aller au FN pour ça est une connerie. L'extrême-droite reste anti-gay.

photo de l'auteur Alexis546
Alexis546
Homme de 23 ans
LYON
Pour avoir fréquenté pas mal de partis politiques ces derniers mois, je peux vous dire que la concentration de personnes homosexuelles (essentiellement en ce qui concerne les hommes) au sein du Front National est plutôt impressionnante aussi bien chez les cadres (Steeve Briois, Bruno Bilde, Sébastien Chenu...) que chez les jeunes militants... C'est simple au sein du FN Jeunesse je crois bien que nous étions majoritaires 😅

Mais finalement ces gays boudent-ils vraiment les idées de la gauche ? Pas sûr... Tout dépend où l'on situe le Front National d'aujourd'hui sur l’échiquier politique...

Il faut savoir que la vice-présidence philippot a apporté beaucoup d'idées qui étaient alors considérées comme de gauche : protectionnisme, sortie de l'Union Européenne... (qui sont des valeurs qui ont toujours attiré les gays) des idées qui lui ont largement été inspirées par ses années de militantisme au côté de Jean-Pierre Chevènement (ancien sénateur PS).
Cette nouvelle position "idéologique" du Front National rompt avec celle de Jean-Marie Le Pen qui était, souvenons-nous, plutôt libéral (donc à priori de droite).

A mon sens, la communauté gay est donc restée attacher aux valeurs et aux idées de la gauche en rejoignant le Front National, des idées qui ne sont aujourd'hui plus représentées par les partis considérés traditionnellement comme de gauche (Parti Socialiste : largement pro-libéral et européiste convaincu)...

Enfin, je pense aussi que le fait qu'elle s'adresse aux gens parce qu'ils sont français et non parce qu'ils sont homosexuels, musulmans, juifs ou je ne sais quoi encore trouve paradoxalement un certain échos au sein de ses communautés qui en ont marre d'être catégorisées à cause de leurs différences...

photo de l'auteur Lanaawyn
Lanaawyn
Non binaire de 21 ans
Landerneau

3 remerciements
Citation de Daniela03
On trouve même des homos chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes, nazis et croyant au père Noël, alors pourquoi pas des homos croyant aux élections non truquées alors que tout ce système n est que mascarade totalement truquée et verrouillée destinée à nous faire oublier par son apparente alternance, qu il n est qu une dictature de la pensée unique.


D'accord avec la tirade éloquente du dessus.
C'est maussade mais c'est dit!!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Les personnes fragilisées par la stigmatisation de la société sont si faciles à récupérer et manipuler par les tout les partis mélangés, pour faire leur sale boulot et remonter à leur plus haut niveau, puis une fois celui ci effectué, se faire jeter comme des capotes usagées ou comme les SA, finir égorgées lors d'une énième "nuit des longs couteaux".
Après tout, n'est-ce pas le rôle réservé aux LBGT dans cette société de merde, que de se faire continuellement enfiler, dans tous les sens, au malpropre comme au défiguré ?
Alors pourquoi donc s'en priver ?

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Les gays français étaient traditionnellement de droite parce que ceux qui s'assumaient faisaient partie des élites, et que l'homoscepticisme français et l'inégalité ne leur n'était pas si insuportable dès lors qu'ils avaient librement accès au sexe. Ils considéraient les cadeaux de la gauche comme une évolution normale et ne nécessitant pas de les favoriser. Seule l'extrême droite leur faisait peur à cause de son discours anti sidateux, et l'extrème gauche étaient morte avec le communisme oriental et en portait les abus. Les étrangers ne leur faisaient pas peur car ils étaient souvent accessibles à l'homosexualité avant mariage.

Cet égoisme ou plutôt égocentrisme s'est dilué avec l'accession des ados à la liberté de sexualité, les jeunes ayant une nature plutot généreuse. Mais c'est vrai que depuis ces dernières années le spectre est venu de l'extrémisme d'importation qui s'est lui même radicalisé, et que cela pousse pas mal de jeunes vers l'extreme droite, rèputée etre un extrémisme bien français.

Au total les gays sont maintenant dispersés politiquement, et n'ont pas de reconnaissance pour la gauche.

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Citation de Theodrik
En partie parce que l homosexualité est culturellement taboue dans ces populations.

C'est comme ça que c'est vendu par l'extrême-droite, oui, et certains adhèrent à ce discours, mais ce n'est pas pour autant que c'est vrai (enfin pas plus que dans la culture française).

Citation de Alexis546
Pour avoir fréquenté pas mal de partis politiques ces derniers mois


Alors parle-nous aussi des autres partis, plutôt que de te lancer dans une ode au FN.
De ce que j'ai vu, les homosexuels sont surreprésentés chez les jeunes des différents partis politiques.

Citation de Alexis546
protectionnisme, sortie de l Union Européenne... (qui sont des valeurs qui ont toujours attiré les gays)

T'as des sources ? Car je ne vois pas trop d'où ça sort.

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
Enfin en quoi c'est un acte politique que d'être gay surtout ? on est français avant d'être gay, donc il me semble que les gens devraient voter en fonction de l'intêret du pays..
Puis c'est pas vraiment spécifique aux gays, c'est l'ensemble de la population française qui se "droitise", justement parce que des thèmes comme le souverainisme ou la laïcité ont été abandonné par la gauche. D'ailleurs, le fait que la France Insoumise se saisisse de ces thèmes durant la campagne présidentielle explique sa progression.

@Ivysaur
ben si, l'homosexualité est interdit par le Coran et par la charia. Que le Fn récupère la question c'est autre chose, sachant que eux se focalisent sur l'immigration alors que le problème est d'ordre religieux.
et je vois mal comment on peut dire que l'homosexualité est taboue dans la culture française

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Tu choisis de te reconnaître d'abord comme français, ce n'est pas le cas de tout le monde.
Nous avons une identité multiple, composite, c'est à chacun de décider quelles facettes lui sont les plus importantes.

Ensuite, l'homosexualité est aussi interdite par d'autres religions (comme le catholicisme), ce n'est pas pour autant qu'on doit diaboliser leurs pratiquants ou attiser les haines.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Citation de Ivysaur
Tu choisis de te reconnaître d abord comme français, ce n est pas le cas de tout le monde.
Nous avons une identité multiple, composite, c est à chacun de décider quelles facettes lui sont les plus importantes.
Ensuite, l homosexualité est aussi interdite par d autres religions (comme le catholicisme), ce n est pas pour autant qu on doit diaboliser leurs pratiquants ou attiser les haines.


Il y a dans le monde plus de pays où une minorité détenant le pouvoir et fait passer ses intérêts avant celui du pays, que de pays comme la France où il y a une majorité de gens pour estimer que leur identité française passe avant leurs autres identités. Les premiers s'en plaignent amèrement et se font de temps en temps abattre par paquets de dix quand ils osent manifester pour le dire. Les seconds se plaignent de leur identité française ? Ils ne connaissent pas leur chance, on leur vendra des mouchoirs pour pleurnicher si d’aventure la France rejoignait le peloton des premiers. En histoire tout est possible, surtout en périodes de crise, et toujours difficilement réversible.

Sur le second point en effet toutes les religions abrahamiques héritent de la diabolisation théorique de l'homosexualité, le prophète Mohammed a copié les fondements de la religion juive, les religions chrétiennes ont fait de même pour conforter l'ascendance divine de Jésus et quelques paléochrétiens ont rajouté une couche d'homophobie après sa mort.

Pour autant faut-il diaboliser ou non les croyants ? Si on est un vrai chrétien certainement pas, car on doit tendre la joue gauche quand on se fait gifler la joue droite. Mais sinon, ça se discute...
Il resterait possible de recycler la méthode catholique qui consiste à dire que vous êtes pardonnés pour ce que vous êtes, et pardonnables pour ce que vous faites à condition de faire contrition. Dans le même esprit les gays pourraient respecter les croyances abrahamiques et pardonner les croyants de leur homophobie si ceux-ci demandent pardon. Cette contrition, ce rabaissement, pourrait être une condition suffisante à l'amour propre des gays. Elle est bonne mon idée non ? ;-)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je ne sais plus quel prophète a prononcé ces paroles somme toutes plutôt raisonnables :
"Ne jugez pas si vous ne voulez pas être jugé ; ne condamnez pas si vous ne voulez pas être condamné..."
Mathieu bidule machin chose...???
.
Aussi, à leur lumière, une solution m’apparaît aussi judicieuse qu'incontournable pour rétablir un minimum de justice en ce monde, consistant à demander à chacun(e) quel(s) châtiment(s) lui semblerait justifié(s) pour débarrasser la société des personnes LGBTI... ainsi que des réfugiés, des SDF, etc... et, quelques temps après, d'exaucer leurs vœux non pas contre leurs cibles mais contre eux même, tout comme il me semble juste que les chasseurs prennent la place de leurs gibiers à fin de découvrir les finesses de leur joyeux passe-temps sous un autre angle, seule manière pour eux de prendre un peu de plomb dans ce qui leur tient lieu de cervelle.

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Citation de Lindos
Il y a dans le monde plus de pays où une minorité détenant le pouvoir et fait passer ses intérêts avant celui du pays, que de pays comme la France où il y a une majorité de gens pour estimer que leur identité française passe avant leurs autres identités. Les premiers s en plaignent amèrement et se font de temps en temps abattre par paquets de dix quand ils osent manifester pour le dire. Les seconds se plaignent de leur identité française ? Ils ne connaissent pas leur chance, on leur vendra des mouchoirs pour pleurnicher si d’aventure la France rejoignait le peloton des premiers. En histoire tout est possible, surtout en périodes de crise, et toujours difficilement réversible.

Ce que tu dis n'a rien à voir avec ce que j'expliquais, c'est idiot.
Où ai-je parlé de se plaindre d'une identité française ?
Tout ce que je dis, c'est que l'on priorise comme on veut les composantes de notre identité, et qu'il ne faut pas blâmer ceux et celles qui s'identifient à leur orientation sexuelle.
On s'identifie généralement à son métier, à son genre, à son orientation, à sa culture, à son pays, à sa région, à son continent, à sa langue, etc.
Mais dans l'ordre que l'on veut, qui change d'ailleurs selon les circonstances: on fait plus facilement référence à l'identité française quand on parle à un étranger.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Ivysaur,
"On s'identifie généralement à son métier, à son genre, à son orientation, à sa culture, à son pays, à sa région, à son continent, à sa langue, etc."

On s'identifie de plus en plus à sa religion apparemment.
Mais bon les gays ne prétendent pas à faire de la politique, c'est moins grave.

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Ah oui, j'avais oublié la religion, ça me semble tout à fait normal aussi, mais pourquoi de plus en plus ?
Puisque tu parles de politique, on a en France des partis qui se revendiquent catholiques, il ne me semble pas qu'il en existe pour les autres religions (enfin il y a bien le PMF, mais ça n'a plus l'air d'exister).

photo de l'auteur yotuel
Yotuel
Homme de 29 ans
Pau
L'opinion politique des homos est un vaste débat.
Je trouve qu'il y a une bonne partie des homos qui sont plus ou moins proche de la gauche. Quand on fait partie d'une minorité, c'est presque naturel.
Ensuite, il y a toujours eu des homos à l'extrême droite. On peut citer les SA sous Hitler qui était un nid de gays. On a pu le constater lors de la nuit des long couteaux avec leur chef qui était dans un lit avec son amant.

Pour revenir au présent, plus l'homosexualité sera acceptée dans la société française, plus les gays auront tendance à voter FN le plus souvent pour de mauvaises raisons (assimilation de l'homophobie aux étrangers venants de pays homophobes). Le FN reste homophobe de toute façon et essaye de monter les gays contre les étrangers de mon point de vue.

Citation de Alexis546
Il faut savoir que la vice-présidence philippot a apporté beaucoup d'idées qui étaient alors considérées comme de gauche : protectionnisme, sortie de l'Union Européenne... (qui sont des valeurs qui ont toujours attiré les gays)


Le protectionnisme et la sortie de l'UE seraient des idées qui attirent les gays???????????? Perso, je vois absolument aucun rapport.

Pour info, Philippot a quitté le FN et celui-ci est en train de faire une virage à droite donc si je suis ton raisonnement les gays devraient déserter le FN maintenant.

Citation de Ivysaur
C'est comme ça que c'est vendu par l'extrême-droite, oui, et certains adhèrent à ce discours, mais ce n'est pas pour autant que c'est vrai (enfin pas plus que dans la culture française).


Je crois que c'est notoriété publique, qu'en 2018, l'homosexualité est beaucoup moins taboue dans la culture française que dans la culture africaine ou arabo-musulmane par exemple. C'était un peu l'inverse il y a un siècle.

Citation de Akudo
Enfin en quoi c'est un acte politique que d'être gay surtout ? on est français avant d'être gay, donc il me semble que les gens devraient voter en fonction de l'intêret du pays..
Puis c'est pas vraiment spécifique aux gays, c'est l'ensemble de la population française qui se "droitise", justement parce que des thèmes comme le souverainisme ou la laïcité ont été abandonné par la gauche. D'ailleurs, le fait que la France Insoumise se saisisse de ces thèmes durant la campagne présidentielle explique sa progression.


Après, on peut considérer que faire progresser les droits LGBT est dans l'intérêt du pays ^^ Mais bon, l'intérêt national ne se résume pas aux droits LGBT.

C'est très important de noter l'abandon de certaines valeurs par la droite de gouvernement et surtout par la gauche. Le FN en profite pour les récupérer et les dévoyer . On s'en est aperçu avec le drapeau tricolore. Heureusement que la gauche s'est réapproprié notre drapeau sous l'impulsion de Ségolène Royal en 2007 (il faut pas l'oublier).
En ce moment, une (trop) grande partie de la gauche est en train d'abandonner la laïcité (entre autres) en la réduisant à la liberté religieuse et à l’œcuménisme. On va voir comment vont évoluer les choses.
Si, la gauche continue sur cette voie (abandon de la laïcité, de l'universalisme, du féminisme pour toutes etc), j'aurais de plus en plus à continuer à voter pour elle et peut être qu'elle me poussera dans les bras que la droite gay-friendly.

Tout ça pour dire que les gays se droitisent peut être parce qu'une partie de la gauche tolère une certaine homophobie pour des raisons électorales. N'oublions pas que le PS s'est pris une raclée dans les banlieues aux municipales de 2014 à cause du mariage pour tous entre autres donc voilà.

Citation de Lindos
On s'identifie de plus en plus à sa religion apparemment.


Tout le problème vient de là. Je pense que s'identifier d'abord à une religion ne donne rien de bon. J’apprécie pas trop les gens qui te disent "je suis chrétien, je suis musulman etc" avant même de te dire bonjour.

Citation de Ivysaur
Puisque tu parles de politique, on a en France des partis qui se revendiquent catholiques, il ne me semble pas qu'il en existe pour les autres religions (enfin il y a bien le PMF, mais ça n'a plus l'air d'exister).


Aux élections législatives de 2017, il y avait pas mal de candidats proches de l'extrême droite musulmane. Il y a même eu un candidat proche des islamistes faire près de 30?ns une circonscription du Val d'Oise (même si ce candidat a caché sa proximité avec l'extrême droite musulmane pendant la campagne). Sans parler du parti musulman pro-Erdogan et du député élu de l'extrême droite juive représentant les français d'Israël.

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
On va voir ce que va donner le projet de Phillipot de faire un mouvement "les patriotes", mais si ce mouvement est moins dur que le FN sur les thèmes de l'immigration et de la sécurité, s'il défend la laïcité (pas comme le FN qui nous explique que la France est un pays chrétien) et s'il s'entoure de républicains convaincus et que ce mouvement est avant tout souverainiste et rassemble des gens de droite et de gauche ben je pourrai abandonner la FI pour rejoindre ce mouvement, surtout si la FI n'a pas une position claire contre l'entrisme que tente de faire les partis identitaires comme le PIR via des députés comme Obono.

Autre chose à prendre en compte concernant l'électorat gay: on vote aussi en fonction de notre condition économique et de notre aptitude à penser de manière autonome les intêrets économiques au-delà de ce que les médias mainstream nous disent, donc je pense que gay ou pas, on est plus ou moins sensible à des thèmes comme la défense des acquis sociaux, la lutte contre la fraude fiscale,... ce qui peut expliquer qu'une fois le mariage pour tous voté par exemple, l'electorat gay se "divise" et pour une partie se droitise.

Concernant les partis politiques religieux:
- soyons sérieux, le parti démocrate-chrétien ne représente pas grand chose à part ses adhérents
- ne pas oublier que l'extrème-droite musulmane commence non seulement à avoir ses propres partis politiques mais fait aussi de l'entrisme via les pratiques clientélistes de certains partis

photo de l'auteur littleboygay
Littleboygay
Homme de 24 ans
Montpellier
Bonjour,

Personnellement je trouverai ça assez égoïste de voter pour tel ou tel candidat ou parti politique uniquement en fonction de son implication au niveau des "droits des homo". Je préfère voter pour quelqu'un qui me correspond pour ce qui est de la majorité de son programme politique, quelle que soit sa position sur l'homosexualité. Je pourrais voter pour un homophobe assumé si le reste de son programme me plaît.
Ce n'est pas parce que je préfère coucher avec des hommes que je vais construire l'ensemble de ma vie, jusqu'à mes votes politiques, sur ce point-là.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je me demande combien parmi vous ont conscience qu'il n'y a aucune différence entre sectes, religions et partis politiques ?
Celles ci ont en commun pour seul objectif, non d'améliorer les conditions de vie et de résoudre les problèmes mais de maintenir les peuples dans l'illusion de la liberté tout en les divisant et les opposant pour les empêcher de peser réellement sur leur propre destin.
Vous croyez militer pour un parti et vous ne faite en réalité que le jeu de "la Finance" jouant avec vous comme avec des pions sur un échiquier.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le terme extrême gauche, me gêne.. qu'est ce que l'extrême gauche pour toi ?

Je dois dire que voir des gays au FN ou même à droite m'a toujours un peu surpris..

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Citation de Yotuel
En ce moment, une (trop) grande partie de la gauche est en train d abandonner la laïcité (entre autres) en la réduisant à la liberté religieuse et à l’œcuménisme. On va voir comment vont évoluer les choses.
Si, la gauche continue sur cette voie (abandon de la laïcité, de l universalisme, du féminisme pour toutes etc), j aurais de plus en plus à continuer à voter pour elle et peut être qu elle me poussera dans les bras que la droite gay-friendly.

Le problème c'est que beaucoup confondent laïcité et athéisme intégriste voire anti-islam.
La laïcité c'est la séparation de l'état et du religieux, c'est la liberté de culte mais la neutralité de l'état (l'absence d'une ou plusieurs religions d'état).
Ce n'est pas vouloir éradiquer la religion ni interdire la pratique religieuse pour les représentants de l'état.

Mais le terme laïcité est sali par ceux qui l'utilisent pour desservir leur haine (et ça va bien au-delà du simple FN: je pense à Valls, au printemps républicain et consorts).

Citation de Seyan24
Le terme extrême gauche, me gêne.. qu est ce que l extrême gauche pour toi ?

Les cocos !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir bonsoir,

d'une part il y a un nombre assez fou d'homosexuel au fn, cependant le fn d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celui de JMLP et ceux pas que sur le plan social mais également le plan économique.
Marine Le Pen économiquement est une femme de gauche, aux states elle est communiste. A tel point que le programme du fn est bien à gauche que celui du PS.

Donc beaucoup de gens y compris les homosexuels ce tournent vers ce partit.

Plusieurs cadres républicain sont gay comme par exemple Mariton.

Donc je ne pense pas que les gay soutiennent un partit parce qu'ils sont gay mais plutôt pour leurs opinions.

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
@Ivysaur
non la laïcité c'est la liberté de conscience qui n'est pas la liberté religieuse.
Quant au printemps républicain je vois pas comment tu peux l assimiler à l'extrême droite... l'extrême droite s'en prend à l'ensemble des musulmans alors que le printemps républicain émet une critique par rapport aux positions de l'extrême droite musulmane ou dénonce l'intégrisme de certaines pratiques. par exemple l anti semitisme qui se développe dans certains coins. Je vois pas pourquoi critiquer les comportements des extrémistes musulmans c'est avoir un comportement contre l'ensemble des musulmans...
Et je comprends pas ce 2 poids 2 mesures dans une partie de la gauche. à savoir que c'est normal de critiquer la religion catholique mais que dès qu'on critique le islam c'est du racisme ou de la xénophobie..

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"cependant le fn d aujourd hui n a plus rien à voir avec celui de JMLP et ceux pas que sur le plan social mais également le plan économique"

C'est la même dynastie, même berceau, même environnement .. on peut balayer devant sa porte, mais avoir au fond de la cour... la même idéologie.

photo de l'auteur yotuel
Yotuel
Homme de 29 ans
Pau
Citation de Akudo
On va voir ce que va donner le projet de Phillipot de faire un mouvement les patriotes ,


Oui, perso, j'y crois pas trop. Par le passé, le FN a connu pas mal de scissions et les "sortants" sont souvent tombés dans l'anonymat. On ne saura que pour les européennes de 2019. On a une longue période sans élection où les partis reprennent des forces et s'organisent.

Ensuite, c'est vrai qu'on vote aussi selon notre condition économique et notre profession. Il y a des gays fortunés qui ont toujours voté à droite et juste voté à gauche en 2012 pour le mariage pour tous. De même qu'aux Etats-Unis des homos et des trans ont voté Trump.
Plus largement, je fais une différence entre élections nationales et locales. Pour les élections locales, on attache beaucoup moins d'importance au fait que le candidat pour qui on vote défende les droits LGBT ou pas.

Au niveau des partis religieux, ils sont minoritaires mais en progression (sauf le PCD de Boutin) et ont une certaine influence en faisant de l'entrisme dans les autres partis comme tu l'as dit mais aussi dans le milieu associatif et dans certains médias comme le Bondy Blog qui ne ressemble plus du tout à ce qu'il était à ses débuts.

Citation de Seyan24
Je dois dire que voir des gays au FN ou même à droite m'a toujours un peu surpris..


Moi, je ne suis pas surpris depuis que j'ai vu des "militants LGBT" soutenir des organisations homophobes et misogynes au nom de la lutte contre le racisme donc c'est c'est pas surprenant que des gays "lambdas" finissent au FN.

Sinon, l'extrême gauche, c'est des partis comme LO ou le NPA. Le PCF ou la FI sont vraiment à la limite de l'extrême gauche.

Citation de Ivysaur
Le problème c'est que beaucoup confondent laïcité et athéisme intégriste voire anti-islam.
La laïcité c'est la séparation de l'état et du religieux, c'est la liberté de culte mais la neutralité de l'état (l'absence d'une ou plusieurs religions d'état).


C'est assez savoureux que tu nous parles "d'athéisme intégriste" au moment où l'Egypte nous sort un projet de loi pour criminaliser l'athéisme et où un mère athée a vu ses enfants retirés.
https://www.codesdegay.com/2017/12/25/legypte-envisage-dinterdire-latheisme-absence-de-religion-rendrait-gens-homosexuels/

J'ai envie de poser les questions: combien de morts pour "l'athéisme intégriste"? Combien de morts pour le christianisme intégriste? Combien de morts pour l'islamisme? etc etc
Je crois qu'il faut remettre les choses dans leur contexte et arrêter de faire du relativisme. Tout ne se vaut pas. Le concept d'athéisme intégriste me fait penser au concept d'hétérophobie.

La laïcité ne se résume pas à la liberté de culte et à la séparation de l'Etat et des institutions religieuses. En résumé, la laïcité ne se résume pas à la loi de 1905. Il y a d'autres lois qui rentre dans l'idée de laïcité (c'est d'ailleurs pour ça que je ne serai jamais d'accord avec Benoît Hamon).

Le printemps républicain qui est de gauche et complètement anti extrême-droite contribue à dénoncer les liens d'une partie de la gauche avec l'extrême droite musulmane et défend l'esprit de la laïcité face à ceux qui veulent l'américaniser entre autres.
Après, je comprends tout à fait que le printemps républicain gène beaucoup la gauche alliée avec les islamistes. Ils gênent tellement que la gauche Plenel passe plus de temps à taper sur le printemps républicain que sur le FN. Mais ça reste difficile de faire passer, auprès de l'opinion publique, pour des fachos les gens du PR qui luttent contre la racisme, l'antisémitisme, l'homophobie et le sexisme mais certains s'y essayent quand même.

Sinon, je suis entièrement d'accord avec le précédent post d'Akudo.

photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Citation de Reaver
Marine Le Pen économiquement est une femme de gauche, aux states elle est communiste. A tel point que le programme du fn est bien à gauche que celui du PS.

Oui, refuser les réfugiés sur le sol français, c'est tellement de gauche comme position !

Citation de Akudo
C est assez savoureux que tu nous parles d athéisme intégriste au moment où l Egypte nous sort un projet de loi pour criminaliser l athéisme et où un mère athée a vu ses enfants retirés.
https://www.codesdegay.com/2017/12/25/legypte-envisage-dinterdire-latheisme-absence-de-religion-rendrait-gens-homosexuels/


Je ne vois pas en quoi c'est savoureux.
Oui, ce qui se passe en Egypte à ce niveau est scandaleux, mais ça ne justifie en rien la fronde anti-islam qu'il y a en France.

Citation de Akudo
J ai envie de poser les questions: combien de morts pour l athéisme intégriste ? Combien de morts pour le christianisme intégriste? Combien de morts pour l islamisme? etc etc
Je crois qu il faut remettre les choses dans leur contexte et arrêter de faire du relativisme. Tout ne se vaut pas. Le concept d athéisme intégriste me fait penser au concept d hétérophobie.


Il va être difficile de répondre parce que l'athéisme n'est jamais utilisé comme revendication lors d'une tuerie.
Mais pour le christianisme, tu oublies peut-être un peu vite les attentats récents (Norvège, Colorado) ou les croisades.

Citation de Akudo
La laïcité ne se résume pas à la liberté de culte et à la séparation de l Etat et des institutions religieuses. En résumé, la laïcité ne se résume pas à la loi de 1905. Il y a d autres lois qui rentre dans l idée de laïcité (c est d ailleurs pour ça que je ne serai jamais d accord avec Benoît Hamon).


La laïcité c'est précisément 1905.

Les lois contre le voile intégral, par exemple, c'est abusif.

photo de l'auteur yotuel
Yotuel
Homme de 29 ans
Pau
Citation de Ivysaur
Oui, ce qui se passe en Egypte à ce niveau est scandaleux, mais ça ne justifie en rien la fronde anti-islam qu'il y a en France.


Il n'y a pas spécialement de fronde anti-islam en France. Il y a plutôt une fronde pro-religions, anti-non-croyants et anti-laïcité avec une tentative de retour du fait religieux dans la société avec utilisation de la violence physique ou verbale entre autres.

Citation de Ivysaur
Il va être difficile de répondre parce que l'athéisme n'est jamais utilisé comme revendication lors d'une tuerie.
Mais pour le christianisme, tu oublies peut-être un peu vite les attentats récents (Norvège, Colorado) ou les croisades.


Merci de m'avoir confirmé que la violence vient surtout des croyants extrémistes mais en aucun cas d'un prétendu "athéisme intégriste". Le principal danger vient donc des extrémistes religieux et je précise quelque soit la religion puisque ta réponse donne l'impression que je privilégie le christianisme au détriment de l'islam. Je mets toutes les principales religions au même niveau.
De mon point de vue, "l'athéisme intégriste" est au même niveau que "l'hétérophobie".

Citation de Ivysaur
La laïcité c'est précisément 1905.

Les lois contre le voile intégral, par exemple, c'est abusif.


La laïcité, c'est aussi la loi de 1882 sur l'école laïque, le préambule de la constitution de 1958 ou la loi de 2004 sur l'interdiction des signes religieux ostentatoires dans les établissements scolaires (sans parler de la jurisprudence comme celle sur la crèche Baby-Loup).

La loi de 2010 n'a pas grand chose à voir avec la laïcité. C'est plus une question d'ordre public. Je pense que pour des raisons de sécurité, c'est très important de pouvoir identifier les gens immédiatement par l'intermédiaire de leur visage qui est une des meilleures identifications.
Cette loi est donc loin d'être abusive. Le conseil constitutionnel et la cour européenne des droits de l'homme ont d'ailleurs confirmé cette loi comme respectant la constitution et les traités internationaux sur les droits humains.

On peut voir l'intérêt de cette loi dans l'actualité que ça soit en Occident ou dans le monde arabo-musulman.
http://www.dailymail.co.uk/news/article-3527769/ISIS-fighter-captured-disguising-woman-putting-burka.html
http://www.rtl.fr/actu/grande-bretagne-soupconne-de-terrorisme-il-s-echappe-en-burqa-7766379613

photo de l'auteur Oaime
Oaime
Homme de 47 ans
Lyon

3 remerciements
Citation de TheIronTiger
La gauche n est-elle plus capable de soutenir la condition homo?


Je ne m'intéresserais qu'à cette dernière question du message introductif de ce débat. Indépendamment des postures et des discours, quels sont les gouvernements qui ont concrètement pris des mesures favorables aux droits des personnes homosexuelles jusqu'à encore très récemment : dépénalisation des pratiques homosexuelles, création du PACS, ouverture du mariage aux couples de même sexe, pour les plus décisives, et j'en passe... Uniquement des gouvernements issus des partis traditionnellement classés à gauche, non ?

Et malgré les discours et promesses de campagne, quelles mesures concrètes ont été prises par des gouvernements classés à droite, aucune à ma connaissance, sans compter qu'ils ont même pris en certaines circonstances des mesures un peu limite : interdiction d'affichage publicitaire des couvertures du magazine Têtu par un Ministre de l'Intérieur sous prétexte de protection de la jeunesse et autres pudeurs de vierge effarouchées d'une autre époque... quand on pense à la quasi totale liberté d'accès donnée aux jeunes d'aujourd'hui à des contenus de tout type sur ces questions sur internet.

Et ce n'est pas la danse du ventre pratiquée depuis quelques années par certains partis de droite ou d’extrême droite qui semble pouvoir changer cet état de fait, non ? Y-a-t'il eu des mesures concrètes favorables aux droits des personnes homosexuelles ou de lutte contre l'homophobie prises dans des communes dirigées par des exécutifs Front National ? Pas à ma connaissance... Car ce n'est pas en stigmatisant une partie de la population de notre pays qu'on défend mécaniquement les droits d'une autre sans prendre de mesures concrètes à leur endroit.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Valls a raison de dire que le fondamentalisme et radicalisme religieux sont indissociables de l’extrémisme religieux. En effet une communauté normale est comme un tas de sable : la position de ses grains extrêmes dépend de celle de ses pentes qui alimentent en permanence ces extrêmes dès qu’on les supprime, et plus généralement ses grains extrêmes et pentes dépendent de la position de la moyenne du tas de sable et de son déplacement. Et c’est évidemment vrai des communautés à forte homogénéité culturelle, notamment religieuses car une religion n’est pas autre chose qu’une culture. Et c’est encore plus vrai chez la plupart des religions musulmanes dont la croyance a été conçue dès l’origine par le prophète Mohammed pour être certes calquée sur la culture arabe, mais surtout très structurante de la vie quotidienne, interdisant le blasphème (la critique) et l’apostasie (l’abandon de la religion). Pour les traditionalistes et extrémistes ces verrouillages sont évidemment une aubaine, car ils permettent de manipuler les adultes et de former très jeunes des petites mains pour mener des combats politiques ou militaires. Les musulmans ne sont pas bêtes au point de ne pas l’avoir compris, et il existe dans l’islam des courants qui se sont démarqués par exemple en privilégiant uniquement l’élévation spirituelle.

Pour autant il y a depuis des dizaines d’années chez de nombreux musulmans le sentiment diffus d’être victimes d’injustices, dont les intellectuels font grief à l’Occident actuellement maître du monde et responsable en titre quand il ne l’est de fait, y compris ceux ayant migré en Occident.
Et c’est ce sentiment d’injustice qui me semble-t-il est relayé par la gauche de la gauche française.

Le monde arabo-musulman est étendu et diversifié, a souvent gardé derrière les découpages post coloniaux des structures féodales - quand elles ne sont pas tribales- intrinsèquement très pénalisantes, la religion musulmane est difficilement sécularisable quoique cela ne soit pas impossible puisque des grands dirigeants postcoloniaux l’ont réussi de leur vivant, l’apprentissage de la démocratie et le démontage du patriarcat nécessitera plus temps, etc. Il y a de donc des causes intrinsèques dont l’Occident ne porte pas la responsabilité. On pourrait aussi y a jouter la désertification progressive des pays arabes pauvres ou dont les richesses n’est pas redistribuée, pour lequel l’Occident a des responsabilité indirectes (réchauffement climatique, traditionnel soutient aux dictatures, et maintenant soutient des nouvelles dictatures pour lutter contre la radicalisation). Ou encore la politique financière mondiale qui provoque l’exode rural et la paupérisation des populations, quoique pas uniquement dans les pays arabo-musulmans.

Mais l’injustice que les humains ne digèrent pas sont celles que leurs auteurs n’identifient pas. Injustice que les gens nationalistes de droite ont du mal à identifier contrairement aux gens de gauche ou les humanistes de tous bords.
L’épicentre des épicentres dont les répliques ne sont pas près de se calmer, qui me semble être une question de principe plus qu’une réelle compassion pour les palestiniens, c’est l’externalisation en Palestine de la responsabilité européenne chrétienne de la Shoah. Les arabes (musulmans et minoritairement chrétiens) sont les seuls à ne pas y trouver leur compte dans l’addition. Trump ne s’y trompe pas quand il déplace la passerelle de commandement du porte avion israélo-américain à Jérusalem, le gouvernement durablement nationaliste et croyant israélien lui convient parfaitement.
Puisqu’on est chez les américains, ils n’ont pas hésité à se venger du 11 septembre sur un pays innocent et détruire l’Irak, pour des raisons fallacieuses mais surtout terminer le job de monsieur Bush père . Tout cela en toute impunité car ils sont les maîtres du monde.
Et on pourrait allonger la liste des « faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais », auxquels les pays arabo-musulmans offrent le flanc par leurs dissensions internes et régionales et leur avidité en armes, y compris le soutient au démontage des résultats d’élections démocratiques parce que portant des partis islamiques au pouvoir.
En France la frustration sociale a débordé la situation des quartiers des banlieues, pour atteindre celle du partage du pouvoir (certes pour toutes les minorités d’immigration récente).
Tout cela sur fond d’islamisme radical qui sape consciencieusement les progrès du vivre ensemble (car les extrémistes chrétiens se rebifferont un jour ou l’autre, l'addition est inévitable), et ravive chez les intellectuels la nostalgie des empires musulmans démontés par la colonisation, et d’une culture arabe idéalisée à défendre.

Coté extrémismes de gauche je pense que - comme lors d’alliances entre factions dissidentes pour combattre un pouvoir par exemple en Syrie - les « gauchistes » ne pouvaient que voir d’un bon œil des extrémistes musulmans s’attaquer « au système » ...tant que cela ne touchait pas la France. Comme si l’éthique de l’islam avait remplacé l’éthique du communisme du XX (qui a combattu le système jusqu’à ce qu’il prenne le pouvoir et devienne le système jusqu’à oublier son éthique et dégoûter les gens).
Pour qu’on ne me fasse pas un mauvais procès je rappellerai que la France a armé en Syrie pendant plusieurs années les factions dissidentes auxquelles étaient alliés les islamistes. Jusqu’à ce que le corbeau qu’on a nourri nous crève les yeux, et qu’on change radicalement de politique en moins d’un mois. L’erreur est humaine, ou plus exactement l’erreur qui ne nous touche pas (encore).

Pour conclure je pense que tout le monde a plus ou moins raison à gauche, c’est bien cela le problème, mais je suis assez d'accord avec Yotuel lorsqu'il rappelle que toutes les postures n'ont pas les mêmes conséquences en terme de passifisme.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Oaime,
"Et ce n'est pas la danse du ventre pratiquée depuis quelques années par certains partis de droite ou d’extrême droite qui semble pouvoir changer cet état de fait, non ? Y-a-t'il eu des mesures concrètes favorables aux droits des personnes homosexuelles ou de lutte contre l'homophobie prises dans des communes dirigées par des exécutifs Front National ? Pas à ma connaissance... Car ce n'est pas en stigmatisant une partie de la population de notre pays qu'on défend mécaniquement les droits d'une autre sans prendre de mesures concrètes à leur endroit."

Tu as raison, mais peu ou prou la droite française a été jusqu'à présent imprégnée de culture judéo-chrétienne française, et même européenne pour les descendant des migrants européen de la première moitié du XX siècle très nombreux au pouvoir actuellement.
Hors cette culture se heurte toujours à la "question" de l'homosexualité, la question du respect de la vie jusqu'à ce qu'elle s'éteigne d'elle même quelle qu'en soit la douleur physique ou morale, de la vie telle qu'elle est crée par la nature (de Dieu), etc.
On ne s'éloigne pas tant que cela des religions quand on parle des gays, de morale, d'éthique...

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
Au sujet des attentats de Norvège ou de ce qu'il se passe en Amérique du Nord:
Je pense comme Yotuel que tous les extrémismes religieux sont dangereux, quelle que soit la religion.
Cependant, il faut quand même être réaliste et tout ne se vaut pas en terme de menace:
soyons sérieux,en France, les quelques extrémistes catholiques ne représentent qu'eux-même et ont peu d'influence, ils voient qu'ils sont de plus en plus minoritaires et justement réagissent en prenant des positions de plus en plus provocatrices. Je vois vraiment pas de menace terroriste en France de la part des extrémistes catholiques..
En revanche, ils ont certainement un peu plus d'influence aux usa: de la même manière qu'en France Darwin ou la Shoah est remis en question dans certains territoires ou l'islam radical a pris le pas, sous fond de détestation de la France et de l'occident, dans les états du sud des usa ben certains gamins grandissent aussi dans la haine au nom de la religion catholique. D'ou la montée en puissance des groupes d'extrème-droite là bas qui passent à l'action violente comme à Charlottesville.

photo de l'auteur Thales
Thales
Homme de 22 ans
Paris
(Désolé par avance pour le pavé.)
Je dirais qu'il y a plusieurs facteurs qui expliquent la " droitisation " de l'électorat gay :

- Le plus évident : l'appel du pied type Marine-Philippot ou Geert Wilders aux Pays-Bas : appel du pied qui prend la forme de " l'homonationalisme " = " nous on protège les droits des femmes (... à rester au foyer), et des LGB (... à se marier et à se ranger) - et on les protège en boutant dehors ces vilains arabos-musulmans qui les persécutent ". Variante pour les " droits " des femmes : le fémonationalisme.

- Après il y a aussi le fait qu'avec la " normalisation " de l'homosexualité, le seul fait d'être - ouvertement - homosexuel·le ne vous relègue plus forcément dans une marge contestataire qui est plutôt celle de la gauche radicale. Ainsi on assiste à la valorisation, par des hommes gays, de figures homosexuelles " respectables " - un homme cis homosexuel blanc, avec un seul partenaire sexuel, marié si possible - contre les figures qui " font du tort aux gays " comme les folles, ou encore la Gay Pride " exhibitionniste "/" trash ", etc. Cette normalisation était un des arguments des opposant·e·s homosexuel·le·s à l'ouverture du mariage aux couples de même sexe. Il y a un article d'un blog que j'aime bien, qui s'intitule : " Until we accept our sissies, gays will never be free ", qui attaque un peu cette attitude qui consiste à dire : " Nous sommes des homosexuels libres, mais sans les folles, parce qu'elles sont gênantes. " Moins médiatisé (parce que les revendications des lesbiennes le sont moins parce que les femmes sont des dominé·e·s de manière générale), le rejet " symétrique " (ou pas) de la figure de la " butch ".
(Autrement dit, et en des termes psychologiques : militer est bien ingrat, puisque vous vous retrouvez après face aux bénéficiaires des droits que vous avez chèrement contribué à leur acquérir, qui vous expliquent qu'iels n'en ont pas besoin ! Sur le mode : " je suis une femme, mais je ne suis pas féministe, parce qu'être féministe c'est être extrême et en vouloir aux hommes ".)

- Donc droitisation relative (par rapport à un point de départ du mouvement LGBT plutôt voire franchement à l'extrême gauche - j'ai nommé le Front homosexuel d'action révolutionnaire (FHAR), la dissidence du Mouvement pour les droits des femmes (MLF) appelé les Gouines rouges, les écrits de Michel Foucault, etc.), droitisation aussi " absolue " si l'on considère une revalorisation de valeurs portées par les partis de droite : le mariage, la famille (cf. ci-dessus la normalisation), et puis aussi il faut bien le dire, le succès matériel. Autant dans les années 1970, être ouvertement gay ou lesbienne vous relègue en général bien aux marges de votre milieu d'origine, et vous n'escomptez plus mener une vie considérée par les dominant·e·s comme " réussie " (déjà vous n'avez plus de légitimité auprès des dominant·e·s, auprès de votre famille non plus, et éventuellement vous êtes médiatisé·e parce que vous avez le SIDA = il n'y a pas de traitement et vous êtes considéré·e comme condamné·e à mort à plus ou moins brève échéance) ; autant de nos jours, les porte-parole les plus légitimes et les plus relayé·e·s médiatiquement [= ceux dont nous parlons à 90% ici quand nous disons de manière vague et générale " droitisation des gays "] du mouvement LG(B) sont des hommes, dans une moindre mesure des femmes, blanc·he·s, avec un capital culturel et souvent économique important. Autant dire, des personnes qui n'ont ni pour intérêt, ni pour horizon, de défendre une transsexuelle immigrée titulaire d'un CAP - parce que ce ne sont pas les milieux qu'iels fréquentent et auxquels iels puisent leur légitimité. Cf. Sébastien Chenu (fondateur de GayLib, à l'UMP puis au Rassemblement bleu marine), Philippe Ariño (un homosexuel catholique qui passait dans les lycées privés cathos au moment du débat du projet de loi sur l'ouverture du mariage aux couples de même sexe pour expliquer qu'un homosexuel est forcément malheureux, prisonnier d'un amour narcissique, et qu'il fallait s'opposer à cette loi), Florian Philippot - autant d'hommes blancs cis avec un capital culturel et économique plutôt élevé, qui n'ont pas trop de problèmes avec une homosexualité " respectable " dans leur(s) milieu(x) respectif(s) ; et a contrario, Houria Bouteldja, la fondatrice du parti des Indigènes de la république, une femme racisée, mais qui fait la même lecture culturaliste lorsqu'elle affirme que " le mode de vie homosexuel n'existe pas dans les quartiers populaires ".

- Voili, voilà. Dans la récupération par la droite de " la cause des gays ", je rajoute le pinkwashing (instrumentalisation des droits des LGBT dans le cadre d'une politique expansionniste, l'exemple-type étant Israël) ; et l'invisibilisation des LGBT racisé·e·s dont j'ai déjà un peu parlé dans mon troisième point (cf. le film Stonewall (2015), sur les émeutes de... Stonewall de 1969 à New York City, qui ont lancé le mouvement des droits des LGBT aux États-Unis : dans le film, les leaders du mouvement sont des hommes gays blancs, alors qu'en réalité c'étaient des femmes trans, noires et latinas !).
Bref, quelqu'un de pas hyper politisé aujourd'hui qui pense " les droits des gays ", peut facilement penser que ces droits sont défendus par un homme gay blanc marié, - ET DE DROITE -, alors qu'ils recouvrent une réalité bien, bien plus riche. Mais la droite et les nuances ne font, en général, pas bon ménage 😏

J'aurais envie de vous rajouter plein d'articles, et de vous inviter dans mon cours d'études de genre. Mais je me contenterai de vous signaler cet article qui vient de sortir aujourd'hui sur Slate.fr (c'est de la vulgarisation, mais pourquoi pas) ; l'article du blog dont je parle dans mon deuxième point, parce qu'il est *beau* ; et l'article auquel je pensais quand j'écrivais " le rejet 'symétrique' (ou pas) ", à savoir " Le pédé, la pute et l'ordre hétérosexuel " d'Isabelle Clair, sur la non-symétrie (a.k.a. l'ordre genré) que signalent les figures de rejet non équivalentes que sont " le pédé " et " la pute ".

Bonus : lien vers le témoignage d'un jeune homme gay sur le site de C'est comme ça (lié à SOS Homophobie) qui raconte comment Philippe Ariño est venu témoigner dans son lycée.

photo de l'auteur Julot
Julot
Homme de 56 ans
Arras
Bonsoir

Je ne suis pas persuadé que l'extrême-gauche ait eu un jour, du moins jusqu'aux années 2000, un regard bienveillant sur l'homosexualité et les homosexuels. Les communistes et les marxistes ont pu qualifier ceci de pratiques "petit bourgeois". Ce sont principalement les mouvements socio-démocrates et écologistes qui l'on soutenu. Un lien très fort également avec les mouvement féministes des années 70.

Je dirais donc la Gauche, plus que l'extrême gauche.

photo de l'auteur Toul50
Toul50
Homme de 26 ans
Harnes
Pour parler politique, il y a eu dans les années 1970 suite à l'impulsion de 1968 une séparation des définitions des valeurs. Le mot "droite" n'existait pas à l'époque. Nous avons assisté à des glissements sémantiques des valeurs. Jusqu'à cette époque, on distinguait la droite comme étant le promotion du modèle capitaliste contre la gauche comme étant la promotion du modèle communiste, sachant que le PS de 1969 se voulait déjà comme un "communisme allégé et des moeurs libérés" avant de passer dans la confusion. A savoir que le capitalisme et le communisme encore dans une guerre froide renforcée par la souveraineté restaurée de Leonid Brejnev (1906, 1964, 1982) étaient encore conservatrices à l'époque.

Aujourd'hui, nous avons plus un axe droite-gauche et économie-social. Ce qui donne:
- Une droite économique que j'appelle parfois UMPS bien représenté par Emmanuel Macron aujourd'hui. Les homosexuels se reconnaissent parfaitement dans ce modèle car il n'est pas une restriction des libertés individuelles que promeut le communisme. Le FN nouvelle génération gagne des points car il se reconnaît dans ce modèle économique en plus de promouvoir une politique anti-islam. La politique PS déguisé du FN permet d'attacher un électorat a priori pas extrême ne se reconnaissant plus ni dans une droite nationale, ni dans une gauche radicale.
- Une droite sociale, ou parfois appelée droite nationale. Celle-ci remet en cause l'ultra-libéralisme et la décadences des valeurs traditionnelles. Elle est souvent composée d'élites, d'anciens du FN ou parfois d'anciens de droite. Les discours de TV Libertés ou autres Radio Courtoisie représentent cette droite nationale. Ses idéologies sont représentées par des personnes comme Henry De Lesquen, Julien Rochedy, Philippe Ploncard D'Assac, Martial Bilde, Jean-Yves Le Gallou et même parfois François Asselineau. Ce modèle est entièrement rejeté par les homosexuels car il peut se résumer facilement avec le triptyque "Travail, Famille, Patrie".
- Une gauche sociale qui promeut le libertarisme. Je m'explique: la théorie portée en partie par Julien Rochedy consiste à considérer la liberté comme une succession d'épreuves contraignantes. Il s'agit de la liberté de droite, alors que la liberté de gauche serait simplement de considérer la liberté comme quelque chose d'a priori et d'innée, et par conséquent chacun devrait être libre de faire ce qu'il souhaite. Bizarrement, elle se cale bien avec l'ultra-libéralisme de la droite économique, dite UMPS. Les homosexuels voulant pour une part non négligeable être visible, préfère cette vision de la gauche sociale.
- Une gauche économique: celle-ci est clairement dans le modèle communiste. Les homosexuels rejettent ce modèle car il ne met pas en valeur les particularismes de quelques êtres humains. Or les homosexuels sans vouloir être trop clichés sont plus portés sur l'art et la culture que sur des éléments plus durs comme la répartition égalitaire, les sciences dures ou les philosophies universelles. Pour exemples, les universités de Lille sont le symbole de cette séparation, avec Lille 3 représentant plutôt le marais, et Lille 1 plutôt sur un modèle de gauche radicale.

Pour conclure, les homosexuels ont besoin d'une certaine liberté qui n'est promue ni par la droite nationale, ni par le modèle communiste. Ils ont besoin d'une idéologie pas trop fixes a priori, pouvant s'attacher à une gauche de circonstance pour faire reconnaître leur différence d'orientation sexuelle mais pas sur une gauche totale qui inclurait les autres différences notamment des classes les plus populaires, elles-mêmes assez conservatrices.

photo de l'auteur Thales
Thales
Homme de 22 ans
Paris
Citation de Julot

Je ne suis pas persuadé que l extrême-gauche ait eu un jour, du moins jusqu aux années 2000, un regard bienveillant sur l homosexualité et les homosexuels. Les communistes et les marxistes ont pu qualifier ceci de pratiques petit bourgeois .
Je dirais donc la Gauche, plus que l extrême gauche.


En un sens oui : le grand classique de l'intersectionnalité, des militant·e·s ont été accusé·e·s de trahir la lutte des classes au profit de la lutte des sexes, et de faire alliance (par exemple entre femmes) avec " l'ennemi de classe ".
Néanmoins les pratiques et l'existence même de mouvements tels que le FHAR et le MLF sont indissociables de Mai 68 et de pratiques militantes et contestataires qui me semblent très éloignées de la " gauche de gouvernement " (pas d'anachronisme, le PS du programme commun de 1972 n'est pas celui de Manuel Valls, mais il n'est pas non plus une force motrice derrière Mai 68 - ce sont plutôt des communistes non orthodoxes - maoïstes, trotskystes, etc.). Les féministes du début des années 1970 ne sont pas des " réformistes " ni des modérées ! Pas impossible du tout que les écolos aient soutenu ces mouvements (je ne connais pas l'histoire de leurs prises de position), après tout iels sont complètement dans cette culture contestataire-là à l'origine.
Si je puis me permettre un parallèle, la condamnation de l'homosexualité comme déviance petite-bourgeoise rejoint exactement celle d'Houria Bouteldja qui disait que le " mode de vie homosexuel " n'existait pas dans les quartiers populaires et que le mariage homo ne concernait que de riches blanc·he·s : on essentialise les dominé·e·s qu'on affirme défendre (le prolétariat pour certains marxistes des années 1970, les racisé·e·s pour Bouteldja en 2013), pour rejeter toute intersectionnalité et affirmer qu'il n'y a qu'une seule lutte qui est la bonne, et qu'on la trahit en revendiquant d'autres droits.

photo de l'auteur yotuel
Yotuel
Homme de 29 ans
Pau
Citation de Lindos
Comme si l’éthique de l’islam avait remplacé l’éthique du communisme du XX (qui a combattu le système jusqu’à ce qu’il prenne le pouvoir et devienne le système jusqu’à oublier son éthique et dégoûter les gens).


Je suis d'accord que le djihadisme a remplacé le communiste guerrier (Che Guevara et compagnie) du 20ième siècle.
Il y a toujours une partie de l'humanité qui a besoin de la violence pour combattre pour lutter contre l'injustice. Le problème est qu'ils combattent pour des idéologies encore pire que l'injustice en elle-même.
Je pense qu'une bonne partie des djihadistes se seraient retrouvés dans une guérilla communiste s'ils avaient vécu à cette époque.

Les anciens pays colonisés sont pratiquement tous des pays artificiels qui ne reposent sur rien (à cause des anciennes puissances coloniales). Ils ne reposent sur aucune réalité religieuse, ethnique ou historique. Les frontières rectilignes en sont la preuve. C'est en partie pour cela que l'Afrique et le Moyen-Orient sont si instables.

Citation de Akudo
Au sujet des attentats de Norvège ou de ce qu'il se passe en Amérique du Nord:
Je pense comme Yotuel que tous les extrémismes religieux sont dangereux, quelle que soit la religion.


A notre époque, ils n'utilisent pas la même violence mais ils ont le mème fond. Le PCD est très minoritaire mais aussi très influent par l'intermédiaire de Boutin.
Les fachistes 'non-blancs" en plus de fonder des partis font aussi de l'entrisme dans tous les principaux partis. On peut voir qu'il y a des criminels antisémites du gang des barbares dans une municipalité UDI de Seine-St-Denis.

Sinon, plus globalement, l'extrême gauche et en particulier le communisme a été très homophobe dans le passé. Je ne suis donc pas surpris qu'une parti de la gauche actuelle soutienne sans honte des homophobes et des misogynes en particulier les militants se disant "intersectionnel".

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Attendez @TheronTiger ! L'homosexualité n'est pas un choix (contrairement à ce que soutenait Hollande), mais une donnée acquise, un état de fait naturel qui s'impose à vous !
Quand vous l'avez à fond pour un beau blond au sourire moqueur et légèrement musclé ce n'est pas un choix. La question de l'idéologie Politique, par conséquent, ne se pose pas.
Que dire alors de Mauras et Mauriac sous l'occupation ?

Que la "gauche" ait choisit de s'intéresser au cas des homos en est un, mais cela relève plus de la stratégie électorale que d'une vrai volonté Politique d'émancipation. Cette volonté est venue ensuite, portée aussi bien par des personnalités de gauche que de droite. ( que ce soit aussi bien des personnalités de droite comme Madame Bachelot que de gauche comme Madame Taubira).
Le marketing Politique, et vous avez raison de souligner la période 82-83-84 (avec le tournant de la "rigueur" ) vise donc à s'accaparer le vote des "progressistes" et des immigrés en lieu et place des ouvriers et du prolétariat (qui a été volontairement sacrifié sur l'autel du profit ou plutôt de l'efficacité économique) . Mitterand l'avait très bien explique, c'est d'ailleurs à ce moment qu'a été lancé "SOS racisme" et son logo à la petite main jaune.

LA Question, n'est donc pas de savoir alors si les homos votent à gauche, ce n'est qu'une question tout au plus d'ingénierie sociale, ou de positionnement politique pour les adeptes du marketing stratégique, mais de savoir pourquoi il semble nécessaire de s'intéresser à un sujet aussi intemporel, universel et somme toute assez flou à l'université pour son mémoire.
Pourquoi pas les femmes à barbe tant qu'on y est ?


ps: 1)cela participant de faire du "gay" dans l'opinion publique cette créature à part, vivant la nuit, s'exposant à la gay pride et qui se met des machins fluo dans le cul
2) Droite-gauche, ce n'est qu'une manière de diviser les populations pour ne pas les réunir, c'est pareil que quand vous tombez sur qq qui partage beaucoup de chose en commun avec vous , mais qui vous ignore pvrcequ'il existe une micro différence. Il faut chercher l'unité dans la relation, pas la division, sinon c'est la solitude à deux garantie.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit