Il faut supprimer le chômage ?


Auteur : Backpacker
Backpacker - 39 ans
De Nantes
  il y a 3 mois


Débat
Voilà, d'année en année la situation au niveau de l'emploi devient catastrophique. Il n'y a plus de travailleurs, il ne devrait pas y avoir de chomeurs. Depuis que je suis à mon compte je m'en apperçois encore plus. J'ai des collègues sur la côte qui cherchent des pâtissiers, des boulangers, des vendeuses, d'autres artisans qui cherchent des techniciens, des plombiers. Là j'ai embauché récemment deux apprentis qui viennent d'Afrique, courageux, bosseurs, et qui travaillent avec le sourir.

En fait en France, travailler est de plus en plus dévalorisé, c'est presque un terme négatif. Les prochaines années de plus en plus d'étrangers vont venir en France, pour travailler, car ils aiment simplement travailler. J'espère pas qu'on va entendre "les étrangers piquent le boulo des Français" mais plutôt; "les Français ne veulent plus bosser".

Pour moi le travail, si dur soit-il, est synonyme d'existance, d'etre soi meme, partager, créer, vivre avec les autres. Il apporte certe l'argent et la sécurité mais c'est pas l'essentiel.
Comment en est-on arrivés là ? Pourquoi le travail ne rime plus avec bien-être, sécurité, épanouissement ?

 8 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : 4460iann
4460iann - 56 ans
De Nantes
  il y a 3 mois


C'est effectivement ce que quasiment toutes les personnes en difficulté sociale que je rencontre demandent; pouvoir travailler, être utile pour les autres, donner un sens à la vie, construire avec les autres la société...

Il est intéressant de regarder de près l'expérimentation "territoires zéro chômeur" initié par ATD-Quart Monde et voté à l'unanimité par l'Assemblée Nationale; https://www.atd-quartmonde.fr/mot-cle/territoires-zero-chomeur-de-longue-duree/ Il semble alors possible (en mettant toutes les enveloppes d'aide sociale ensemble et en créent des entreprises qui répondent à un besoin de société) de proposer du travail à toute personne qui le souhaite.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 3 mois


Bonjour Backpacker,
Je crois qu'en France ce n'est pas l'envie qui manque aux gens de travailler mais plutôt les salaires vraiment au ras des pâquerettes qui font que plus personne ne veut bosser. Moi je ne suis même pas fier de travailler alors que mon boulot ne me permet pas de vivre décemment Coût des loyers trop élevés plus toutes les autres charges il faudrait au moins un smic à 2000 euros pour vraiment avoir l'envie de travailler comme il faut. Je suis surveillant de nuit dans un foyer de personnes en situation de Handicap et j'aime mon travail mais je suis désolé aujourd'hui je n'arrive plus à vivre. Je suis séparé j'ai un fils de 21 ans qui est lui même en situation de handicap et pour le prendre en week-end où en vacances c'est super dur car je n'ai qu'un salaire de 1350 à 1400 euros mensuel avec un loyer de 450 euros. Alors c'est vrai que j'ai la haine qui monte en moi et je souhaite que les personnes qui décide de nous laisser dans cette misère n’auront jamais de personnes de leur famille à venir en maison de retraite ou foyer de vie pour personnes handicapées car si je vois un sarkozy, un hollande où un macron arriver comme résident il ne sera pas déçu.
Bye.
Auteur : Backpacker
Backpacker - 39 ans
De Nantes
  il y a 3 mois


Je vais paraitre capitaliste anti-social, bien que Je suis tout à fait d'accord que le salaire "minimum" est trop bas. Moi je te cache pas que je me verse un salaire de 1600€ en cotisant en plus 700€ par mois pour la prévoyance et retraite obligatoire (je fais entre 50 et 90 heures de travail par semaine). Mes salariés ont un petit salaire, sur leur salaire, d'un coté je reçois des aides, de l'autre je paie une quantité de cotisations. Un smic me coute plus de 2000€ par mois, c'est à dire qu'en suprimant une bonne partie des cotisations on pourait avoir un smic net beaucoup plus important. Ce qui est bien, c'est que ceux qui travaillent dur cotisent pour ceux qui ne font rien. Je pense qu'il serait plus judicieux de faire un chomage individuel, que lorsqu'une personne cotise elle cotise pour elle meme. Car beaucoup de personnes travaillent dur toute leur vie, sans grosse période de chomage car le travail il y en a, ces personnes travaillent et cotisent pour des personnes qui font leur calcul entre période travaillée et période chomée. Il serait bien de payer le travail et pas le contraire, ce qui se fait dans la grande majorité des autres pays dans le monde.

 8 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Ovniscient
Ovniscient - 21 ans
De Douai
  il y a 3 mois


Je suis étudiant pour ma part. Mais mon frère par exemple, qui est diplomé en aménagement paysagé galère a trouvé du travail. Le seul boulot qu'il a pu avoir depuis des années se résumait à tondre de la pelouse pour une grosse entreprise. Durant 2 ans il a été traité comme un esclave. Je n'imaginais même pas qu'en France on puisse encore surrexploiter les gens de cette manière et leur faire subir des injustices qui sont illégales.
Mais maintenant il est à nouveau au chômage car il n'a pas voulu se laisser faire. Cette entreprise étant importante, on lui a bien fait comprendre qu'il ne serait pas reprit et qu'ils allaient faire passer le mot à d'autres de façon à ce qu'il ne soit pas prit ailleurs.
Il s'est renseigné et on lui a dit qu'aller au prudhommes serait très long et étant seul face à une armée d'avocats, inutile aussi. Pendant ce temps le grand patron se coule des beaux jours au maghreb ;)

Je pense qu'il est très loin d'être le seul. L'image que j'ai du monde du travail c'est que le rendement passe avant tout. On ne laisse pas leur chance aux jeunes. Et on ne veut pas des vieux non plus, ma mère a passé 50 et plus personne ne veut d'elle...
Pourtant les deux domaines dans lequels ils sont qualifiés sont sensés avoir de bon débouchés...
Perso je n'ai vraiment pas hâte de finir mes études car je n'ai aucune idée de ce que sera la suite. Et la situation des gens autour de moi me laisse penser que je vais bien galérer.

 4 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : Seyan24
Seyan24 - 25 ans
De Rodez
  il y a 3 mois


En tant qu'ancien salarié de Pôle Emploi (Je calculais les droits aux chômages), je dois dire qu'il y a aussi les patrons qui demandent toujours plus en qualifications, en exigences de toutes sortes.

Je penses que travailler est un asservissement volontaire pour pouvoir vivre.
Le dicton " le travail, c'est la santé", je n'y crois pas une seule seconde.

La vie est courte est je préfère en profiter maintenant, n'étant pas sur de pouvoir vivre jusqu’à la retraite qui est de plus en plus loin.

Le travail est de plus en plus stressant, la rentabilité, la flexibilité, la compétitivité sont devenus les maîtres mots de tous

Les pathologies psychiques ( Burn out, dépressions etc) et physiques sont de plus en plus nombreuses.. peut être à un moment faut 'il que le patronat se pose des questions.

Un salarié heureux et un salarié qui est productif.. le management oppressif ne sert à rien.

J'aimerais me lever bosser et me dire qu'au final je ne vais pas travailler mais me faire plaisir... quand le travail devient un plaisir, la c'est l'épanouissement .

Il y a des patrons bons, comme des patrons tyranniques.. pareil pour le salarié..

Sur les cotisations qui ne sont vues que comme des coûts, ceux sont des éléments du salaires du salarié mais qu'ils percevra en différé ( retraites, chômages, santé)

 13 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : kendrelphe
Kendrelphe - 35 ans
De Digne Les Bains
  il y a 3 mois


#Bacpacker, tu dis que les personnes étrangères viennent en France pour le plaisir de travailler!!!! Pour avoir accompagné quelques migrants dans leur insertion sociale et professionnelle (j'étais auparavant assistante sociale), je peux te garantir que leur intention est surtout de pouvoir nourrir leur famille. Quand tu quittes ton pays pour des raisons politiques, sociales ou économiques, tu es prêt à tout pour t'en sortir. Et les patrons en profitent bien. Payé au black, sous-payé, exploité...Je ne généralise pas, bien entendu, mais forcément de telles conditions sont moins acceptées par des français qui connaissent la réglementation...

Et si "le travail ne rime plus avec bien-être, sécurité, et épanouissement" c'est comme le dit "jeane" qu'il n'est pas assez considéré financièrement d'une part et d'autre part au niveau de la considération qu'un salarié peut attendre de son patron. La bienveillance, l'écoute active ou la Communication Non Violente sont souvent que sur le papier ou pendant l'entretien d'embauche....
Auteur : Toul50
Toul50 - 25 ans
De Harnes
  il y a 3 mois


@Backpacker: j'ai quelques éléments de réflexion.

- Diminution plus ou moins volontaire des politiques des secteurs primaires et industriels sur le territoire national.
Conséquences:
-- Diminution du poids des travailleurs face à leurs directions, les exploitations n'étant plus aussi géantes que dans le passé. Il y avait des camaraderies qui tendent à disparaître aujourd'hui.
-- Diminution du poids des syndicats pour les contrats précaires: les gens à peine ont-ils un emploi ils ne viennent pas à l'idée de faire pression sur leurs directions pour de meilleures conditions de travail.
-- Précarité des emplois ne permettant plus une camaraderie des travailleurs dans les grandes exploitations intérimaires.

- Dénationalisations massives dans un pays à forte intervention étatique: inadéquation entre le capitalisme et le socialisme français.

- Niveau des allocations chômage relativement proches d'un SMIC à temps complet (et donc supérieur à un travail à temps partiel). Attention! Cela ne veut pas dire qu'il faille blâmer les chômeurs, mais est-ce-que ce niveau est-il volontairement élevé pour affaiblir socialement des travailleurs potentiels? La solution est-elle l'augmentation du SMIC?

- Inadéquation entre les formations lycéennes-étudiantes et le marché du travail: il est peu concevable de faire des métiers artisanaux (boulanger, charcutier, ...) ou des services à la personne (aides soignants, personnel d'entretien, cuisiniers, ...) ET de passer un bac scientifique (promotion de l'élitisme à l'école, dévalorisation des filières professionnelles au sein même des familles).
Auteur : Seyan24
Seyan24 - 25 ans
De Rodez
  il y a 3 mois


Une personne qui est à temps plein, payé uniquement au smic et qui tombe au chômage touche l'ARE Mini est de 28,86€ par jour soit 865,8 € sur 30 jours.

 13 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Backpacker
Backpacker - 39 ans
De Nantes
  il y a 3 mois


#Bacpacker, tu dis que les personnes étrangères viennent en France pour le plaisir de travailler!!!! 

Voiçi ma phrase :

"Là j'ai embauché récemment deux apprentis qui viennent d'Afrique, courageux, bosseurs, et qui travaillent avec le sourir" 

Je te raconte pas leur histoire, souvent une partie de leur famille assassinée, des jours, des semaines, des mois de galère, cachés dans des bateaux, des camions. Je veux bien que tu récécrives ma phrase mais pas forcément que tu lui donne un autre sens !!! 😆

 8 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Wiloooo
Wiloooo - 29 ans
De Lyon
  il y a 3 mois


Bonjour,
à mon sens, backpacker tu fais fausse route.
Le cliché du chômeur qui glande rien, c'est agaçant. Pourquoi supprimer les "avantages" aux plus faibles.
Je suis d'accord les petits et moyennes entreprises sont trop taxées c'est inadmissible.
Tu veux trouver de l'argent ailleurs et ne plus être une vache à lait en matière de cotisation ? Je comprends tout à fait, mais ne tape pas sur les chômeurs !
De l'argent y en, tiens parlons évasion fiscale et optimisation fiscale ce sont des milliards que l'on pourrait retrouver. Les plus riches (les multinationales) ne jouent pas le jeu, voila les vrais boucs émissaires !

 33 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Webmasteur, créateur et boudeur. Un souci avec le site n'hésitez pas à nous contacter
Auteur : kendrelphe
Kendrelphe - 35 ans
De Digne Les Bains
  il y a 3 mois


@Bacpacker,

je parlais de cette phrase que tu as noté au début: "Les prochaines années de plus en plus d'étrangers vont venir en France, pour travailler, car ils aiment simplement travailler."

Auteur : Ranargata
Ranargata - 28 ans
De Lille
  il y a 3 mois


Citation de Backpacker
car le travail il y en a

Ah ? Va vite le dire à Macron ... vite ... vite ... avant qu'il ne s'empresse de détricoter le droit du travail ! Car lui visiblement il est persuadé que le travail va magiquement revenir de cette façon. Explique lui que ce n'est pas nécessaire, il y a assez de travail en fait --'

Citation de Toul50
La solution est-elle l augmentation du SMIC?

C'est une évidence !

Citation de Wiloooo

De l'argent y en a, tiens parlons évasion fiscale et optimisation fiscale ce sont des milliards que l on pourrait retrouver. Les plus riches (les multinationales) ne jouent pas le jeu, voila les vrais boucs émissaires !

+100000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

 7 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Backpacker
Backpacker - 39 ans
De Nantes
  il y a 3 mois


Kendrelphe j'avais pas repéré la phrase que tu citais dsl. En fait ça n'est pas forcément par rapport aux étrangers que j'ai écris celà. Plus par rapport à la valeur du travail, le travail est-il condidéré à sa juste valeur, comme le travailleur d'ailleurs !
Wiloooo oui utiliser le terme "chomage" était peut-être plus de la provocation de ma part. J'ai pleinement conscience que pour la grande majorité des personnes ne pas travailler n'est pas un choix, c'est meme dur généralement psychologiquement. Par contre, une personne qui ne travaille pas, on ne lui dit pas "on va tout faire pour t'aider à remonter et trouver un travail dans lequel tu t'épanouis" on lui dit souvent, vous allez sur notre site vous avez les annonces, si vous loupez un rendez-vous on vous radie...et pas ceux du jardin...Est-ce qu'on avance comme ça ?
Celà n'est pas propre à la France, ça se produit dans beaucoup de pays. Mais c'est surtout l'argent qui est généré par le travail, ou va-t-il ? Pourquoi on parle de chomage, chomeurs, et pas de personnes qui souhaitent travailler, genre les FT; futurs travailleurs ?
J'ai tellement eut de mal à recruter 3 personnes ces derniers mois; les réponses que j'avais (de la part de Pole Emploi, Missions Locales, Ecoles) les vacances d'abord vous aurez des cv en septembre :-))) en aout je dis quoi aux clients ?
Meme si je gagne beaucoup moins en taux horaire que mes salariés je le savais avant de m'installer, c'est un choix. Après la vision des patrons en France est catastrophique (je suis devenu un tiran, un esclavagiste :-), en, fait j'ai l'impression d'être passé directement du statut d'humain à monstre sans même passer pas la case zombie :-).
J'aimerai juste que l'on se considère tous comme des humains, et que dans ce sens on devrait peut être encore développer les Scops (entreprises ou tout le monde est au meme niveau et décide de tout, y compris les rémunération de tous les salariés). Chose que j'aurais sûrement fait si j'avais "créé" mon entreprise.
Nous sommes dans un système ou le fric peut générer du fric de façon exponentielle, par contre le travail lui génère un peu d'argent qui pour sa majorité ne va pas dans la poche du travailleur.
Toul50 je suis d'accord sur tout ce que tu as dit, je dirais presque malheureusement...:-(

 8 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Ivysaur
Ivysaur - 25 ans
De Nancy
  il y a 3 mois


Citation de Backpacker
Pour moi le travail, si dur soit-il, est synonyme d existance, d etre soi meme, partager, créer, vivre avec les autres. Il apporte certe l argent et la sécurité mais c est pas l essentiel.
Comment en est-on arrivés là ? Pourquoi le travail ne rime plus avec bien-être, sécurité, épanouissement ?


Pour toi, mais pas pour tous.
Je cherche encore l'épanouissement dans le cas de quelqu'un travaillant sur une chaîne d'assemblage.

Je trouve aussi idiote ta proposition de cotiser pour son propre chômage.
Tu fais comment si tu te retrouves au chômage après seulement quelques mois/années de cotisation ?

Je suis ok pour une suppression du chômage, si on me promet un revenu universel en retour.
Auteur : Lindos
Lindos - 35 ans
De Lyon
  il y a 3 mois


"qui travaillent avec le sourire"

Avoir plaisir à travailler c'est culturel, à fortiori les travaux à forte composante physique (qui contrairement à ce qu'on pense nécessitent aussi de réfléchir pour ne pas s'épuiser).

Or, Genèse 3:19 :
"C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu'à ce que tu retournes dans la terre, d'où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière."

Si on te paie un peu pour tes efforts c'est par pure générosité.

 39 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 3 mois


@ Backpacker
C'est une représentation un peu simpliste du travail. Supprimer les allocations chômage ne va pas créer des emplois.
Le chômage est un choix délibéré de la part des différents gouvernements français au fil des quinquennats (et septennats, si on veut être pointilleux !). Concrètement: imposer un salaire minimum (ainsi que d'autres protections associées: cotisations sociales, droit de grève, etc) entraîne de fait un chômage car les conditions du contrat de travail en France sont "rigides". Notamment, les employeurs sont frileux à l'embauche car les cotisations sociales doublent le coût du salaire net (sans compter les indemnités de licenciements et consorts), et donc recrutent moins.

A l'inverse, les pays ultra-libéraux (comme l'Angleterre) ne connaissent quasiment pas de chômeurs mais en contre-partie les travailleurs n'ont pas ou peu de protection vis à vis du droit du travail et surtout, ces travailleurs sont entièrement dépendant de la loi de l'offre et de la demande.
Prenons un exemple: si pour un métier, on considère 100 personnes habilités pour 50 emplois effectifs, les employeurs vont tirés le salaire vers le bas car il y a moins d'emplois que d'individus (et l'inverse marche aussi). Et parfois, c'est très très bas.

Par conséquent il n'y a pas de situation idéale, donc pas de solution idéale, seulement des compromis.
Ceci dit, et ça c'est mon avis perso, je préfère vivre dans un pays avec un système similaire à celui la France que celui de l'Angleterre...

Concernant le sentiment de réalisation de soi au travail (cf la pyramide de Maslow), c'est une question encore plus épineuse. Au départ, les hommes travaillaient pour se nourrir, et plus tard pour échanger des services ou des biens (quand les formes du travail se sont de plus en plus diversifiées et spécialisées). Maintenant, on en est arrivé à un stade où le travail d'un individu est très souvent éloigné de son objectif final (un élément dans l'engrenage, comme le montrait si bien Charlie Chaplin dans Les Temps Modernes ). C'est donc tout à fait légitime que ces personnes se demandent à quoi servent leur travail, qu'elles se sentent plus ou moins utiles.

Et encore, c'est sans compter le fait que le marché du travail est devenu plus tendu depuis la crise financière de 2008, la dernière "mode" des open-spaces (adieu intimité, adieu liberté), le fait que les RH traitent les travailleurs de plus en plus comme des ressources et de moins en moins comme des êtres humains (ça crève les yeux rien qu'au vocabulaire utilisé = "masse salariale", "ressources humaines", etc), une proportion non négligeable de managers qui mettent la pression pour maximiser le rendement, les nouvelles technologies qui rendent floue la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle, bref on pourrait continuer la liste pendant des heures.
Je sais bien que c'est très tentant de relier une seule conséquence à une seule cause, mais c'est rarement aussi simple...
Auteur : sportif266
Sportif266 - 29 ans
De ROMANS SUR ISERE
  il y a 3 mois


et j'en connais certains qui restent exprès au chomage car ils sont mieux payés au chomage que en travaillant.
c'est là que il y as un problème aussi
Auteur : VanilleXena
VanilleXena - 28 ans
De Sivry
  il y a 3 mois


Je ne sais pas si c'est pareil en France mais chez nous en Belgique certains travailleurs (après avoir fait des kilomètres non rembourser, certains frais inhérents au travail (équipement pas toujours obligatoires selon la loi mais l'établissement)), gagnent bien moins que le chômage auxquels ils ont droit. Et pourtant, j'en connais qui aime bosser, j'en connais qui traversent la Belgique pour ça... Est-ce que cela donne réellement envie de travailler? Doit-on trouver cela normal? Doit-on s'en réjouir?

Combien de fois, je ne me suis pas vue refusée un emploi aussi parce que je coûtais trop cher au niveau km, officiellement "nous préférons quelqu'un qui pourrait être appelable dans la demi-heure", ou bien alors que je n'avais pas le diplôme même si toutes les qualifications ou l'inverse aussi hein. Est-ce le fait que je n'ai pas envie de travailler ça aussi?

Chez nous, ils ont supprimer des allocations de chômage... réaction : CPAS surbooker qui ne font plus du social, de l'humain mais l'inverse parce qu'il n'ont plus le choix... Normal? Plus (+) de gens endetté et dans les rues. Toujours convaincu de la suppression du chômage?

Aucun système n'est parfait mais aucun pays n'apprend des erreurs des autres et se mettent sur un accord avec ce qui est positif dans un pays et dans l'autre (je ne sais plus quel pays nordique européen d'ailleurs qui a fait beaucoup de belle réussite). ... Elle est belle l'Europe ... et nous ... peuples on parle d'étranger... ce sont des êtres humains aussi avec différentes conditions de vie que les notre, pour certains, posséder 100€ c'est comme si on en possédait 1.000€ dans leur pays... A méditer...
Auteur : Toul50
Toul50 - 25 ans
De Harnes
  il y a 3 mois


Citation de VanilleXena
Aucun système n est parfait mais aucun pays n apprend des erreurs des autres et se mettent sur un accord avec ce qui est positif dans un pays et dans l autre (je ne sais plus quel pays nordique européen d ailleurs qui a fait beaucoup de belle réussite). ...

Pas l'Allemagne en tout cas! Certains politiquent disent que le modèle allemand est super pour la lutte contre le chômage. En revanche, ils oublient de dire qu'il faudrait passer par la suppression du SMIC!



Pour participer à [ Il faut supprimer le chômage ? ] il faut être obligatoirement inscrit