Avoir des enfants en étant gay. - Page : 3

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Un homme a déjà mis au monde un enfant sachez le! Et oui la poche dans lequel le fœtus grandi ne fais pas partie des organes génitaux de l'homme cependant il est possible de le développer. Le problème? Il se développe dans la cuisse alors bonne chance pour avoir un bébé 9mois dans la cuisse cependant la sciences avance. Et j'espère que dans un futur proche les couples homo aillant des enfants ne soient plus montrer du doigts comme c'est le cas. Parce que a choisir, je préfère avoir 2 papa ou 2 maman qui s'aiment et qui ont tout fait pour mavoir plutôt qu'un père et une mère qui m'ont eu par "accident".. Bref mon point de vue quoi.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Chlochett , fille de 21 ans de Fontainbleau Un homme a déjà mis au monde un enfant sachez le! Et oui la poche dans lequel le fœtus grandi ne fais pas partie des organes génitaux de l'homme cependant il est possible de le développer. Le problème? Il se développe dans la cuisse alors bonne chance pour avoir un bébé 9mois dans la cuisse cependant la sciences avance. Et j'espère que dans un futur proche les couples homo aillant des enfants ne soient plus montrer du doigts comme c'est le cas. Parce que a choisir, je préfère avoir 2 papa ou 2 maman qui s'aiment et qui ont tout fait pour mavoir plutôt qu'un père et une mère qui m'ont eu par "accident".. Bref mon point de vue quoi. [/quote]

Il y aussi des hommes transgenres qui décident de porter eux-même leur enfant. Comme par exemple Thomas Beatie. ( Sa femme avait des problèmes de fertilité, et je trouve courageux de sa part d'avoir porter les enfants de sa femme à sa place ). Mais, évidemment, la société veut qu'un homme ne tombe pas '' enceint '' du coup, on beaucoup se mettent à jaser et à les insulter de '' monstres '' ou d'entre-deux, contre-nature et j'en passe... L'hippocampe mâle porte bien ses petits aussi, non ?
Après dans la question des femmes transgenres, et bien la science a expérimenté des greffes d'utérus et il y a de nombreuses greffes qui ont bien prise. Reste à savoir si les utérus en question peuvent accueillir un foetus et si une greffe peut-être envisageable sur une femme transgenre.
Comme dirait le professeur Grant dans Jurassic Park : '' La vie trouve toujours un chemin ! ''.

Pour en revenir au sujet, je pense que l'orientation sexuelle n'a rien à voir avec être un bon parent ou non.
Ce qui m'amuse, c'est que chez les homos où les hétéros avec des bagages ( un parent avec handicap physique ou mental, stérilité, patrimoine génétique à risque... ), on les contrôle sans cesse, pour voir si ce sont de bons parents, pour le bien être de l'enfant, MAIS les couples hétéros qui ont eu des enfants de leur propre sang et ben... Un peu à la trappe.
 En même temps, faut bien vérifier que les enfants ne tombent pas dans de mauvaises mains quand ils sont adoptés, mais pourquoi ne pas faire pareil avec les bébés née de père et de mère biologique ? Parce qu'on contrôlerait des millions d'enfants et que cela serait impossible. Contrôler personne ou contrôler tout le monde, ce n'est pas envisageable.
Je suis pour les contrôles pour ce qui est de l'adoption, tout ça, mais est ce que c'est obligé d'être aussi long, aussi compliqué, aussi procédurier ? Ne peuvent-ils pas améliorer la chose ? Ce n'est pas un super marché avec l'offre et la demande, il s'agit de vie humaine . ___ .  Y a une grosse problématique là-dessus.


Ce que je perçois dans tout ça, c'est que les médias et la science se targuent d'observation et de statistiques, pas seulement pour le bien-être de l'enfant ; il y aussi la question qui se pose : '' Est ce que les homos sont de bons parents ? '' '' Sont-ils différents de nous ? '' ect, je trouve cela déplacé et limite malsain. Est ce qu'on ferait pareil pour la situation économique et sociale du couple ? '' Est-ce que les parents pauvres peuvent-ils s'occuper de leurs enfants ? '', '' Est-ce que des parents à double nationalité peuvent s'occuper de leurs enfants ?''...

Personnellement ça me dérange qu'on base nos aptitudes à devenir parents juste sur un registre. Chaques parents a eu ses soucis, chaques parents à eu son handicap et aucun parents n'a appris à être parents avant la naissance de leur premier enfant. Puis les parents ont eux aussi étés des enfants avant. 
Ce n'est pas à la société, à la science ou au gouvernement de dire si nous sommes de bons parents ou non. Je pense que la personne qui est le même à mieux de juger ce sont les enfants ( + famille, docteur, entourage ). Il y a quelque chose qui relève de la vie privée aussi.

Après je reconnais, il n'y a aussi ni registre, ni orientation sexuelle pour être un mauvais parent non plus. Ça arrive de tout le monde à se gourer et d'oublier de chercher son gosse à la piscine, les erreurs ça arrive. Toutefois, il y a une différence entre s'occuper de son gosse, et de l'ignorer. Ou de lui faire payer d'être venu au monde, hélas.

Après je ne maîtrise pas le sujet de fond en comble et peut-être je me trompe sur certaines choses, cependant il y a des choses qui me semblent évidentes.

photo de l'auteur Lokki
Lokki
Femme de 21 ans
Lorient
Juste une question, mais est-ce que ce débat n'a pas lieu du fait de notre modèle occidental de la famille?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Perso je trouves que tous ces échanges sont très occidental, je n'ai vraiment pas la même vision des choses mais bon c'est une différence culturel c'est comme ça.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut Akenarth, tu peux développer le fond de ta pensée ?

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
J'ai lu vite fait quelques interventions, et certaines sont intéressantes.
Personnellement, je ne sais pas si j'aurais des enfants plus tard, car on ne sait toujours pas si les enfants dont les parents sont homos, sont bien équilibrés mentalement, je pense que ce genre d'études s'effectue sur plusieurs dizaines d'années.
Pourtant j'aimerais bien en avoir, sincèrement, mais il faut aussi penser à l'enfant, qui est quand même le premier concerné, et vu que je suis gay, ça commence mal :'( 

Je pense en effet que les enfants ont besoin d'une mère et d'un père pour bien se développer.

Après je me trompe peut-être, sans doute même, car je trouve que c'est un sujet assez complexe...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Vite fait (car je dois faire le ménage, je reçoit taleur), je trouves toujours bizarre de dire je préfère adopter dans un autre pays pour donner la chance à un enfant de grandir dans un pays libre avec des droits et tout le tralala...

La famille de sang n'est pas importante, de nos jours ça n'a plus de valeur etc...

Tout ça c'est à 10 000 lieu de ma vison des choses, et de la vision que l'on a dans le pacifique de tout ça. Donc je lit ça avec de gros yeux car beaucoup semble tellement certains que leur point de vu est l'avis de tous, alors qu'en réalité, c'est juste en europe que vous voyez ça comme ça.

Chez nous on a encore la valeur de la famille, l'adoption est vu comme un prolongement de la famille qui partage son enfant. Avoir ces propres enfants c'est un choix qui est propre aux couples, il n'y a rien à dire dessus.

Enfin bon, c'est un discours qui est très critiquable et j'ai pas trop envie de recevoir des brimades dessus.

Bon allez, je vais quand même lire la suite ;)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est bien ce que pensais. Ca me rassure de constater que je ne suis pas le seul à halluciner devant l'aplomb qu'ont certains ici à être tellement remplis de certitudes face à des questions que je trouve personnellement très complexes :
- quelle est la place de la filiation dans la notion de famille ?
- quelles sont les particularités des liens du sang ?
- de quoi a besoin un enfant pour se construire harmonieusement ?
- vivons-nous vraiment dans un pays libre ? Qu'est-ce que la liberté ? Est-ce la possibilité de réaliser le maximum de désirs, ou la possibilité de maîtriser le maximum de ses désirs ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Regenesis a écrit :
 C'est bien ce que pensais. Ca me rassure de constater que je ne suis pas le seul à halluciner devant l'aplomb qu'ont certains ici à être tellement remplis de certitudes face à des questions que je trouve personnellement très complexes  ( si on s'empêche d'agir à chaque doute on n'avance nulle part ceci dit ) : - quelle est la place de la filiation dans la notion de famille ? - quelles sont les particularités des liens du sang ? - de quoi a besoin un enfant pour se construire harmonieusement ? ( tu veux dire de plus que dans son orphelinat actuel ? Où dans certains orphelinats les conditions de vie sont épouvantables ? Et ça c'est pas un mensonge de la télé, beaucoup d'orphelinats sont restés dans leur état d'avant-guerre  !  La vraie question est pouvons nous juger de façon globale la façon dont il convient d'élever un être unique ?  Une solution globale à des éducations locales, c'est pas vraiment une solution ) - vivons-nous vraiment dans un pays libre ? ( où veux tu en venir ? développe )  [/quote]

 [quote]Superpositoire a écrit :
car on ne sait toujours pas si les enfants dont les parents sont homos, sont bien équilibrés mentalement, je pense que ce genre d'études s'effectue sur plusieurs dizaines d'années. Pourtant j'aimerais bien en avoir, sincèrement, mais il faut aussi penser à l'enfant, qui est quand même le premier concerné, et vu que je suis gay, ça commence mal :'(  Je pense en effet que les enfants ont besoin d'une mère et d'un père pour bien se développer 
 

  Et on a évidement des personnes qui doutent de leur propre sanité ainsi que de leurs instincts naturels de paternité/maternité .... parce qu'ils sont homo ?!   Bitch please.

En terme de psychologie, il y a eu beaucoup de thèses et postulats ( en particulier avec Freud et son complexe d'Oedipe ) sur la construction de l'enfant par un père et une mère, et tous ces postulats ont déjà été contredits, réfutés, remis en question.


Akenarth a écrit :
 je trouves toujours bizarre de dire je préfère adopter dans un autre pays pour donner la chance à un enfant de grandir dans un pays libre avec des droits et tout le tralala... La famille de sang n'est pas importante, de nos jours ça n'a plus de valeur etc... Tout ça c'est à 10 000 lieu de ma vison des choses, et de la vision que l'on a dans le pacifique de tout ça. 


N'ai pas peur de la critique, promis il ne s'agira que de critiques constructives !   Donc ta  vision des enfants du pacifique, c'est quoi exactement ?  Tu passes sur le topic , tu commentes à moitié et tu t'en vas :( 

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
" Et on a évidement des personnes qui doutent de leur propre sanité ainsi que de leurs instincts naturels de paternité/maternité .... parce qu'ils sont homo ?! Bitch please."

Absolument pas, relis moi bien xD
Je dis juste que je pense qu'un enfant doit avoir un père et une mère pour acquérir une certaine stabilité mentale. En tout cas, c'est une possibilité.
Donc, dans mon cas, comme je suis gay, il ne pourra avoir que deux papas ...
Wala wala ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@ Pauly :

"si on s'empêche d'agir à chaque doute on n'avance nulle part"
Certes, mais je n'empêche personne d'agir, moi inclus. Je remarque simplement qu'il existe une incohérence entre la complexité de ces questions et la certitude avec laquelle certains les balaient d'un revers de main. Cela m'inquiète parce que les conséquences potentielles me paraissent importantes, c'est pour moi d'une certaine manière un fondement de la société humaine qui est remis en cause avec beaucoup de légèreté, je trouve.

Concernant les orphelins, je pense qu'il y a également beaucoup de fantasmes ici sur le rapport entre le nombre d'enfants à adopter et le nombre de personnes candidates à l'adoption. Il n'y a pas du tout assez d'orphelins pour assouvir les désirs d'enfants de tous ceux qui souhaitent adopter, peu importe leur sexualité d'ailleurs.

Concernant le fait de savoir si on vit dans un pays libre, c'est à chacun de répondre selon sa propre définition de la liberté. Dans nos sociétés occidentales, je trouve qu'on a tendance à réduire la liberté au désir, et le désir à l'acte d'achat. C'est à dire que la liberté est réduite à la liberté de consommer. Et ainsi, l'enfant devient d'une certaine manière un produit comme un autre (GPA). Or, je crois que plus on nous donne la possibilité d'assouvir nos désirs, plus on nous rend dépendant de cet assouvissement, donc au final moins libres.

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
Oh my god, Regenesis, tu as tout dit (enfin, une grande partie en tout cas Xd )

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bon je me suis un peu emporté taleur, je vais plutôt parler de mon avis et pas faire de mon cas une généralité.

Moi je souhaite adopter et avoir un enfant de moi. Je veux adopter pour aider un enfant seul dans un orphelinat à s'en sortir et avoir la vie qu'il souhaite, car contrairement à beaucoup je préférerai adopter un enfant de plus de 10 ans. Car on les oublis souvent, sous couvert qu'on préfère un enfant jeune pour le modeler à loisir, moi je veux juste qu'il s'en sorte dans la vie. Et le jour il sera indépendant dans la vie et qu'il quittera la maison j'aimerai en adopter un autre pour les mêmes raisons. Si l'enfant que j'ai adopté a été heureux, il reviendra vers moi et on restera une famille.

Ensuite je voudrais avoir un enfant de moi, parce que encore égoïstement je souhaites que mon sang continu à circuler. Par contre je serais prêt à faire un don de sperme et ne pas prendre la responsabilité de l'enfant qui naîtra dans une famille. Je souhaiterai juste que s'il veut me retrouver, qu'il le puisse.

Je serais prêt à coucher avec une femme pour avoir un enfant, car j'ai beau être gay, il y en a pleins qui on réussi a avoir des enfants sans s'assumer. On peut se reproduire c'est un fait. Et là ben, c'est mon enfant quoi qu'il arrive, et c'est une histoire de garde classique. Tous les systèmes et mécanique diverses c'est pas trop mon truc.

Pour moi avoir un enfant c'est pour donner de l'amour et une éducation, j'aime donner des leçons, mais ça ne marche qu'avec les enfants ^^

Voiloux

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Regenesis a écrit :
 Concernant les orphelins, je pense qu'il y a également beaucoup de fantasmes ici sur le rapport entre le nombre d'enfants à adopter et le nombre de personnes candidates à l'adoption. Il n'y a pas du tout assez d'orphelins pour assouvir les désirs d'enfants de tous ceux qui souhaitent adopter, peu importe leur sexualité d'ailleurs.     

 l'enfant devient d'une certaine manière un produit comme un autre (GPA). Or, je crois que plus on nous donne la possibilité d'assouvir nos désirs, plus on nous rend dépendant de cet assouvissement, donc au final moins libres.


 Faux et faux pour ma part, il y a beaucoup plus d'orphelins que tu ne sembles le penser ( dont des orphelins français que les parents ne veulent tout simplement pas assumer, cas beaucoup plus fréquent qu'on ne le pense ). 

Si tu lis mon message jusqu'au bout, tu liras que 153 millions d'orphelins sont présents dans ce monde, et il y en a chaque jour plus.  Trouve 153 millions de couples qui à l'heure actuelle font des démarches d'adoption ? 

   Tu confonds désir et instinct de paternité, je n'éprouve pas le désir d'enfants comme j'éprouve l'envie de m'acheter ce beau manteau  dans la vitrine là bas.
   Il s'agit plus d'une passion, et non d'un désir crée  par va-savoir-quoi. Corréler la GPA ( qui a exactement les mêmes conséquences qu'un acte de reproduction naturelle ) avec un "produit de consommation" n'a absolument rien de pertinent :  L'envie d'avoir des enfants a toujours existé, et le fait d'avoir rendu cela possible plus facilement pour certaines personnes n'en fait PAS un "produit de consommation" ni aucune autre sorte de produit. 

   Certains confondent société normée  et humanité / instinct de survie par la reproduction  qui va bien au delà de la simple notion de consommation.

Regenesis, pour la question de l'orphelinat, je cite quelques chiffres :

Chiffres clés:

Plus de 153 millions d’enfants sont orphelins dans le monde.
Plus de 71 millions se trouvent en Asie, 59 millions sur le continent africain et près de 9 millions vivent en Amérique Latine et dans les îles Caraïbes

.L’Inde compte 31 millions d’orphelins
.En 2007, on recense 15 millions d’enfants orphelins du Sida. Toutes les 15 secondes, le VIH tue un père ou une mère de famille.Conséquences de l’orphelinatL’enfant est seul dans un monde d’adultes.


Les orphelins sont victimes de violations graves de leurs droits :

Accès à l’alimentation Les orphelins n’ont pas les moyens de se nourrir sainement.

Accès au logement Sans abri, ces enfants sont bien souvent obligés de vivre dans les rues.

Accès à l’éducation   L’éducation   est, dans la plupart des cas, sacrifiée en premier. En effet, l’enfant doit subvenir à ses propres besoins mais également parfois à ceux de ses plus jeunes frères et sœurs dont il est responsable.

Accès à la santé  La santé est rarement une préoccupation pour ces enfants à la différence de l’accès à la nourriture ou au logement. Or, les conditions dans lesquelles ils vivent et les activités auxquelles ils se livrent augmentent considérablement les risques pour leur santé (rixes, drogues, grossesses et maladies sexuellement transmissibles, malnutritiontravail dangereux etc).

Le travail des enfants Certains d’entre eux cherchent du travail pour subvenir à cette situation d’urgence. Ils sont trop souvent exploités et se livrent à toutes formes de travail dégradant et dangereux. Des évaluations de l’Organisation Internationale du Travail ont révélé que les orphelins travaillent plus souvent que les autres enfants dans l’agriculture commerciale, comme vendeurs des rues, comme domestiques et dans l’industrie du sexe.


Source Humanium.org ( lien cliquable )http://www.humanium.org/fr/orphelins/

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pauly,

Je pense que tu confonds le nombre d'orphelins avec le nombre d'enfants à adopter dont je parlais. Ce n'est pas la même chose, l'immense majorité des orphelins n'étant heureusement plus à adopter puisqu'ils le sont déjà.

Je suis désolé, mais quand la GPA est assumée comme une forme de travail "comme un autre", l'enfant devient très logiquement un produit commercial. On choisit la mère porteuse sur un catalogue avec photos...
Ainsi, progressivement on remplace la question principale qui est une question éthique ("ai-je le droit de rendre un enfant demi-ophelin pour assouvir mon désir personnel ?", "ai-je le droit de priver un enfant de son droit à être élevé par son père et sa mère ?", "pourrais-je le rendre heureux ?") par une simple question d'argent ("j'ai droit à cet enfant parce que j'en ai les moyens financiers.", "si je paie assez cher il sera heureux").

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Regenesis a écrit :

 Pauly, Je pense que tu confonds le nombre d'orphelins avec le nombre d'enfants à adopter dont je parlais. Ce n'est pas la même chose, l'immense majorité des orphelins n'étant heureusement plus à adopter puisqu'ils le sont déjà. Je suis désolé, mais quand la GPA est assumée comme une forme de travail "comme un autre", l'enfant devient très logiquement un produit commercial. On choisit la mère porteuse sur un catalogue avec photos... Ainsi, progressivement on remplace la question principale qui est une question éthique ("est-il bien de rendre un enfant demi-ophelin pour assouvir mon désir personnel ?", "est-il bien qu'un enfant ne soit pas élevé par son père et sa mère ?") par une simple question d'argent ("j'ai droit à cet enfant parce que j'en ai les moyens financiers.").


Beaucoup sont encore à adopter, et chaque jour il y a de nouveaux orphelins.



Il ne faut pas confondre l'utilisation d'utérus, c'est à dire le service rendu par une femme majeure consentante, avec la vente d'un enfant.    La gestation ( le fait d'accueillir en son sein un être vivant ) est un travail de service, l'enfant en lui même n'est pas considéré comme un "produit" commercialisable ( je sais pas si c'est très clair alors je le répète ) .

   Tu n'es pas obligé de "rendre un enfant demi-orphelin" , tu peux également choisir de faire cela à l'amiable avec une femme désireuse d'un enfant également, et qui souhaite rester dans la vie du petit bout.  

De plus, tu me parles de la GPA et de questions éthiques, avant de te demander si la notion de "famille classique" est vraiment naturelle ?  L'idée "père+mère" vient purement de notre culture, et donc de notre société. L'idée de l'amour maternel inconditionnel, de la "mère poule"  est une notion bourgeoise  relativement récente également. 

   La société actuelle fonctionne peut-être comme elle est (  et encore, c'est discutable ) , cela ne veut pas dire que les situations alternatives sont néfastes, notamment pour l'enfant à naître. 
    
  La notion de famille reste donc une idée totalement subjective, il est ridicule de vouloir "contrôler" éthiquement l'organisation, la formation d'une famille, au travers de la questions des méthodes d'éducation et sous prétexte qu'il faut "un père et une mère".

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
"cela ne veut pas dire que les situations alternatives sont néfastes, notamment pour l'enfant à naître"
C'est vrai, mais cela ne veut pas dire qu'elles ne le sont pas, l'autre alternative est à prendre également en compte.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense que plus simplement, si beaucoup de personnes pensent a une famille avec un père et une mère, c'est parce qu'on fait des enfants avec 2 personnes de sexes opposés, tout simplement. Il n'y a rien de culturel, ça ce fait naturellement. Mais aujourd'hui on se cache sur la culture du père et de la mère par peur de l'inconnu je pense. Car c'est vrai que perso je ne connais pas beaucoup de couple homosexuel qui ont eu des enfants. Alors je ne maîtrise pas trop le sujet.

Il y a bien l'amie d'une amie qui a des parents homosexuel, ça ne l'a pas empêché d'être hétéro et d'être devenu maman avec son petit copain, normalement vu qu'ils l'ont eu ensemble.

Je pense tout juste là, qu'un couple homosexuel qui souhaite avoir des enfants, a la possibilité d'avoir une plus grande famille. Souvent rejeté, les homosexuels cherchent une famille, et en souhaitant des enfants, et donc des personnes prêtent à donner de leur personne pour satisfaire un besoin, pourquoi les empêcher de rester dans la vie de famille, après tout, non?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Superpositoire a écrit : l 'autre alternative est à prendre également en compte.




Beaucoup de familles " dans la norme actuelle" sont dysfonctionnelles, dans le doute que leur situation n'empire, sépare-t-on les enfants ?  

 Il existe des couples homo/mono parentaux très fonctionnels.   

Il faudrait donc empêcher la mise en place de familles homo-parentales sous prétexte que tout comme les familles hétéro-parentales qu'on  a pris par défaut , il y a un risque que l'enfant ne s'épanouisse pas  ? 


Akenarth a écrit :
Je pense tout juste là, qu'un couple homosexuel qui souhaite avoir des enfants, a la possibilité d'avoir une plus grande famille. Souvent rejeté, les homosexuels cherchent une famille, et en souhaitant des enfants, et donc des personnes prêtent à donner de leur personne pour satisfaire un besoin, pourquoi les empêcher de rester dans la vie de famille, après tout, non?


Rassure toi, le sentiment de solitude  est universel, tout comme l'aptitude à donner de l'amour et à en recevoir ( sauf pour certaines maladies mentales, et l'homosexualité n'est plus dans la liste depuis quelques décennies ) .

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
"Il existe des couples homo/mono parentaux très fonctionnels."

Nan mais tu peux pas affirmer ça comme ça, ce genre d'études, comme je le disais auparavant, s'effectue sur plusieurs dizaines d'années, pour voir l'évolution de l'enfant.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit