Le mal-être et l'auto-destruction.

Publicité
auteur anonyme
Anonyme
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour. Je voulais témoigner un peu de mon parcours, dans le but d'aider ou de prévenir certains ou certaines. j'ai une quarantaine de printemps (ou d'automne), que j'ai mal traversé. Beaucoup de consomation d'alcool principalement, avec quelques à coté en tout genre, notament du cannabis. Il y a surement un ensemble de raisons à cela, mais la principale me semble-t-il était une auto-destruction, une punition de moi-meme. Evidemment, on ne s'en rend pas trop compte quand on est dedans. On invoque la fete, la déshinibition, la sexualité, le gout pour les produits ou que sais-je encore. Mais maintenant que j'ai pris du recul et que je sors un peu la tete de l'eau, je me rends compte que je voulais surtout me faire du mal, m'auto-flageller, comme si je ne méritais pas de vivre paisiblement. Peu-importe les raisons, je ne cherche pas à trouver un coupable, ni à m'en prendre à moi-meme. C'est ainsi et la vie n'est vraiment limpide pour personne. Mais ce qui est sur, c'est que tout individu a le droit de vivre en paix sur cette terre et nul n'est censé se détruire à cause des autres. En espérant que mon petit témoignage pourra résonner chez quelques-un(e)s d'entre vous, et en particulier les jeunes. Bien à vous. PS : je découvre en ce moment l'abstinence et toute la paix et la qualité de vie qui va avec.


Date de publication : 13/08/2019 à 09:34
#306840
Meilleure réponse

photo privée de l'auteur SensetVie
SensetVie
Femme de 31 ans

Bonjour,

Merci pour ton témoignage et de ce partage...

La route est longue et parfois sinueuse pour apprendre à s'aimer soi-même, mais tellement belle !!

Chacun a le droit à la liberté d'être soi, de décider de ce qu'il veut vivre et comment, et avec qui. Seulement parfois il faut du temps, des difficultés et réussir à les traverser (avec les moyens qu'on trouve pour que ce soit moins compliqué) pour comprendre qu'on a ce droit-là et qu'il est essentiel.

La liberté pleine vient en fait de nous-même, et parfois il faut des années de détours et de peines avant de voir combien on s'est enfermé. Mais on en apprend !!! Et la vie et les autres, les moments présents bien plus vivants après, même (surtout !) le plus simplement.

Bon courage s'il t'en faut pour suivre ta voie, de l'envie et le bonheur de tout ce qui est à découvrir. Et puis aussi, de savoir accepter de ne pas bien aller toujours et qu'il est des moments compliqués... Le vivre et puis autrement plus tard.

🙂


 1 vote #306871
photo de l'auteur Automne
Automne
Femme de 44 ans

Bonsoir,

Effectivement, je suis tout à fait d'accord avec ce qui a été dit précédemment et j'ajouterai qu'il n'y a pas que l'alcool et la drogue qui participent à l'auto destruction.Il peut y avoir également des fonctionnements inconscients d'auto-sabotage qui nous amènent à des situations d'échec.Après, le fait même d'être en mesure de s'en rendre compte est un grand pas vers la bienveillance envers soi-même.Apprendre à s'aimer, à accepter ce que l'on est entièrement n'est pas forcément aisé, surtout lorsqu'on a pas été encouragé à ça dans son histoire personnelle.Cependant, quel que soit le chemin emprunté, l'important c'est de tirer les leçons de ses expériences pour se donner la chance de s'épanouir.


 0 vote #306877
auteur anonyme
Anonyme

Merci pour vos retours Automne et Sensetvie.

Je suis tout à fait d'accord avecce que vous dites (lorsqu'il y a un comportement destructeur, il est destructeur sur tous les tableaux, professionnel, familial, affectif, etc...).

Je regrette qu'il n'y ait pas des jeunes qui se confient un peu, mais lorsqu'on est jeune, on est dans le déni ou bien on ne réalise meme pas ce qui se passe malheureusement.

#306937