Pour ou Contre la prostitution.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

C'est un débat qui me tiens à cœur, et il est complexe comme souvent.

Je milite personnellement contre toute forme de prostitution, et l'article ci dessous conforte mon opinion.

http://www.liberation.fr/debats/2015/08/08/contre-le-choix-pro-prostitution-d-amnesty-international_1360336?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook

Sa conclusion me permet d'avoir des arguments contre les pro-prostitutions.

Par contre ma femme m'embête un peu en utilisant cet argument : "On vend déjà notre corps tous les jours en allant au boulot, qu'importe la nature de celui ci"

Pouvez vous m'aider à faire une distinction entre vendre ses capacités physique, intellectuel... à un employeur et le fait de vendre une prestation sexuelle à un client ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bah, justement, elle a raison dans un sens. C'est juste la valeur éthique qu'on attribue par rapport à la sexualité. Mais, servir un café à quelqu'un, ou lui donner ses fesses, c'est la même chose, si on retire la morale. Le sexe, c'est avec le corps, donc forcément, ça rentre (mieux avec du lubrifiant) dans le "Vendre ses capacités physiques". 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
La prostitution intellectuelle existe aussi.

La différence entre vendre son corps pour un boulot comme un autre et vendre son corps contre une prestation sexuelle c'est simplement quelque chose de sociale. Dans notre société occidentale ce qui tourne autour du sexe est considéré comme quelque chose de privé, de personnelle. Un espace de vie, intimité dans lequel on ne rentre un travail " normal ". Mais si on part de la.... La pornographie est aussi une forme de prostitution.

Personnellement je n'ai rien contre la prostitution du moment que les deux personnes sont consentantes et que la/le prostituée ne fais pas ce boulot sous la menace ou quoi. Je sais que c'est difficile a croire mais certain fons ca par plaisir.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tant que cela reste privé et qu'il n'y a pas des gosses ou de personnes non consentantes qui se font trimbalés de force, pourquoi pas ? Cela regarde le travailleur du sexe et son client. La prostitution (chose que je n'aurais pas dis il y a quelques années avant) est réellement un travail : les personnes qui se prostituent donne de leur temps et ce temps est rémunéré. Et si on devait classer ce métier dans une catégorie, cela serait dans le "bien-être". Ils ont des aptitudes et des capacités qui leur sont propres. Pour moi, un travail rend obligatoirement service aux autres, de façon directe ou indirecte. Si le client veut trouver du bien être avec le ou la professionnel(le) du sexe, je ne vois pas où est le problème tant que c'est privé et qu'il n'y a pas de danger.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Vous pouvez lire l'article au moins ? 

photo de l'auteur Sethy
Sethy
Femme de 26 ans
Nantes
Je reprends le terme de "service" cité plus haut, c'est un service que des clients achètent et c'est donc en terme de finance, normal qu'ils rémunèrent le service qu'ils souhaitent avoir.

La définition libération : "Il ne peut y avoir d’amnistie pour un être humain achetant un autre être humain.".
Avoir une femme de ménage par exemple, est-ce acheter un autre être humain puisqu'elle effectue un travail pour nous? Ou est-ce payer un service que l'on souhaite avoir? Peut-on hurler à une sorte d'esclavagisme lorsqu'un est service rendu est rémunéré?

Il me semble, mais j'ai aucune connaissance sur le sujet, que effectuer un travail ( peu importe lequel ) en toute âme et conscience devrait être dépénalisé. Un travail effectué sous la contrainte et la force n'est pas acceptable mais cela ne se limite pas QUE au domaine du sexe! Les actrices porno sont payées à faire du cul qui passent en vidéo. Les prostituées sont payées pour faire du cul mais en vrai. Seul le contexte dans le quel le travail est fait doit être tenu en compte. Du moins dans mes yeux.

Je ne pense pas que l'on puisse juger une femme ou un homme, qui fait tel ou tel métier seulement par ce que ce sont dans les moeurs. Bien sure, je préférais savoir que les prostituées font ça dans un cadre beaucoup plus sécurisant qu'aller tapiner dans la rue. C'est pour ça que les maisons closes ( mais là aussi, très peu de notion ) me font penser à une sorte d'entreprise.

photo de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 24 ans
Bordeaux/Paris

1 remerciement
Bonjour,

Je n'ai pas vraiment d'arguments mais ce sujet m'a toujours tenu a coeur. 
Je suis pour la prostitution. Dans le sens où il faut absolument la légaliser afin de protéger toutes ses femmes, tout ses hommes qui se vendent.
Ils ne sont pas à l'abri de viol, d'abus, d'harcèlement ect. Comme nous, me diras tu ?
C'est vrai, mais La prostitution n'est le résultat que de plusieurs réseaux profitant de cette non légalisation afin d'exploiter ces personnes.

Je vois avant tout la sécurité de ses personnes plutot que le sens "morale" de ce qu'implique la prostitution.
Mais qui dit légalisation dit: lieux approprié, patron connu au bataillon, sécurité pour les protitués, sécurité pour leur clientèle et contrôle sur ce qu'il s'y passe. Les prostitués pourront porter plainte, et rien que ça relève de la liberté.

La légalisation leur apporteront à mon sens la liberté afin de plus être approprement dit, l'esclave de telle ou telle personne.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Vous me laisser en plein désarroi, j'ai eu du mal à dormir cette nuit^^

Je vais quand même essayer de défendre ma position même si vos arguments sont très solide.

Alors :

- Qui se prostitue d'après vous ? Vous avancer que "certain(e)s" le feraient par envie... c'est assez terrible, car la vérité c'est que  c'est toujours la même classe sociale qui est obligé de sacrifier son cul. ça fait donc le jeu de ceux qui profite déjà du système et qui proposent comme seul solution à la misère d'en bas, de leur sucer la queue...

- Dire que la prostitution est un métier comme un autre, comme être boulanger ou avocat... C'est comme dire qu'avoir une relation sexuelle avec un enfant ou un adulte, c'est pareil ! Question d'éthique...

- Si des lois protègent aujourd'hui les mineurs, c'est bien en raison de leur vulnérabilité. Ne pensez vous pas que les personnes qui se prostituent, sont elles aussi vulnérable "moralement, physiquement, psychologiquement, économiquement" ?

photo de l'auteur Sethy
Sethy
Femme de 26 ans
Nantes
Je pense que citer une certaine classe sociale pour ce genre de boulot spécifique, cela peut être pris de travers et rentrer dans une catégorie plus politique?

Je comprends tout à fait que la majorité des prostituées sont des femmes sous le courroux d'un boss et qu'elles n'ont pas le choix, mais souvent ce sont des femmes immigrés et là c'est un autre sujet aussi non?

Il est tout à fait vrai qu'il y a des femmes qui font ça par ENVIE, il n'y a pas de vérité plus percutantes que d'autres, des faits à prendre en compte mais il existe, à minima, mais quand même, des prostituées qui le font pour le plaisir. Peut-être des prostituées de luxes ou même certaines escortes.

Mais, tient, si tu veux élargir le sujet, quid des femmes qui se " prostituent " sur internet si je puis dire? Les caméras la regardent, elle gagne de l'argent et montre son corps, fait du cyber sex/ Elle vend un service avec son corps. Donc, elle se prostitue? Elle se prostitue pas? Elle n'est pas dans la rue donc elle n'est pas prostituée?

photo de l'auteur pphgav
Pphgav
Femme de 25 ans
Macon / Dijon

2 remerciements
Débat fort intéressant !  
Personnellement Je suis pour la prostitution aussi. 
Comme certains l'ont dit,  il faudrait la légaliser, permettre la réouverture Des maisons closes,  qui permettent de protéger le client et le professionnel.
Plus de Mac Si c'est légal, oui il y a certaines filles qui le font z cause delà pression Mais Comme dans tout boulot. Combien se font harceler sexuel dans leur boulot par leur patron/collegue/client. Sans parler de celle qui couche Pour Avoir plus de ci ou ça. Vous croyez qu'elle le veuille vraiment ?  Pas vraiment... Coucher Pour avancer professionnellement. On En entends souvent parler pas pour autant qu'on parle de prostitution... Si c'est par rapport à la rémunération de la prestation, ceux qui se sont entretenir par Des richous ?  C'est pas considérer Comme de la prostitution.

Je dis: heureusement qu'elles sont la, combien de viols ont été évités grâce à leur présence ?  Je en préfère Pas savoir. 

Leur condition de travail sont à montrer du doigt, pas elles.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
SheWolf a écrit :
La prostitution intellectuelle existe aussi. La différence entre vendre son corps pour un boulot comme un autre et vendre son corps contre une prestation sexuelle c'est simplement quelque chose de sociale. Dans notre société occidentale ce qui tourne autour du sexe est considéré comme quelque chose de privé, de personnelle. Un espace de vie, intimité dans lequel on ne rentre un travail " normal ". Mais si on part de la.... La pornographie est aussi une forme de prostitution. Personnellement je n'ai rien contre la prostitution du moment que les deux personnes sont consentantes et que la/le prostituée ne fais pas ce boulot sous la menace ou quoi. Je sais que c'est difficile a croire mais certain fons ca par plaisir.


Je trouve ce commentaire immonde, désolée. Sur 100 prostituées, je sais pas s'il y en a 1 qui fait ça par plaisir. Ce n'est que mon avis

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
pour répondre vite fait car je suis sur portable et c'est tres chiant.
Maintenant la prostitution n'a quasiment plus rien avoir avec la classe social. Je connais des filles qui ce sont prostituée car leurs parent ne voulait pas leurs acheter de nouvelles chaussure. Et ces filles viennent de famille friqué. La prostitution est de moins en moins tabou. Et pour finir je n'ai pas dis qu'il y en avait beaucoup qui faisait ca par plaisir. Mais je suis désolée une actrice porno fais ca par plaisir alors pourquoi pas une prostituée hein ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
SheWolf a écrit :
pour répondre vite fait car je suis sur portable et c'est tres chiant. Maintenant la prostitution n'a quasiment plus rien avoir avec la classe social. Je connais des filles qui ce sont prostituée car leurs parent ne voulait pas leurs acheter de nouvelles chaussure. Et ces filles viennent de famille friqué. La prostitution est de moins en moins tabou. Et pour finir je n'ai pas dis qu'il y en avait beaucoup qui faisait ca par plaisir. Mais je suis désolée une actrice porno fais ca par plaisir alors pourquoi pas une prostituée hein ?


Pardon mais je n'irai pas plus loin avec toi sur ce sujet. Ta répartie ne m'intéresse absolument pas!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
SheWolf a écrit :
pour répondre vite fait car je suis sur portable et c'est tres chiant. Maintenant la prostitution n'a quasiment plus rien avoir avec la classe social. Je connais des filles qui ce sont prostituée car leurs parent ne voulait pas leurs acheter de nouvelles chaussure. Et ces filles viennent de famille friqué. La prostitution est de moins en moins tabou. Et pour finir je n'ai pas dis qu'il y en avait beaucoup qui faisait ca par plaisir. Mais je suis désolée une actrice porno fais ca par plaisir alors pourquoi pas une prostituée hein ?



Tu ne crois pas que c'est due à un grave problème de société ? je suis contre la pornographie également (du moins dans sa forme actuelle) et contre toute oppression humaine, y compris les relations Patron friqué/employés qui doivent leur lécher les pieds. Bien pour ça que je me suis barré de mon taff d'employé de rayon.

ton exemple sur les enfants de riches qui font ça révèle un autre problème, celui de l'éducation.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Certes on parle souvent de femmes qui se prostituent par dépit d'argent ou autre, ou bien qui ont été entraîné par de mauvaises relations. Dans le premier cas, je ne vois pas où est le problème. Il est normal de chercher des petits boulots en cas de coup dure, alors pour pourquoi pas se prostituer pour un temps ? Tant qu'il y aura des hommes, pleins de testostérone et instables sexuellement, malheureusement il y aura des prostitués, c'est indéniable et la prostitution a été toujours été là dans toutes les étapes de l'histoire, das toutes les sociétés et dans le règne animal ! Alors pourquoi ne faisons nous pas une loi pro-prostitution ? De plus, la prostitution est un marché qui rapporte gros, donc cela pourrait renfloué les caisses de l'Etat (pas  trop non plus, soyons réaliste) Je ne vois pas pourquoi ça choquerait des enfants, si effectivement la prostitution se passe dans des lieux privés ou bien dans des espaces publiques en pleine nuit vers 00:00-1:00 tant que cela reste réglementé. Il ne faut pas rejeter la faute sur les prostitués, mais les parents sont avant tout responsables de leurs enfants. Il y en a qui laissent leur DvD porno traînés chez eux. Là ça ne sera pas la faute des actrices porno mais bien des parents. Après je ne vois pas pourquoi des enfants se promènerait tard, la nuit. Oui, il y a des prostitués qui offrent leur service en plein jours mais les parents sont aussi responsables des faits et gestes de leurs enfants. Pointer du doigt un responsable ne sert pratiquement à rien, par contre prévenir et sensibiliser les enfants des dangers qu'ils encourent dehors, ça oui il faut le faire. C'est le devoir de tous parents après tout !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mais bordel, vous trouver cela normal que des jeunes à peine majeurs doivent vendre leur cul pour pouvoir poursuivre leurs études. Pensez à vos futurs enfants pour ceux qui en auront...

C'est une honte de les laisser vivre dans ce système. La prostitution n'est pas un "petit boulot" comme un autre, vous marcher sur la tête là.

La prostitution n’est pas le plus vieux métier du monde mais la plus ancienne forme d’oppression ! Et il faut y mettre fin en proposant des solutions dignes à ceux qui n'ont d'autres choix que de vendre leurs corps...

Un jour, vous serez vous même confronter à ce choix, donner sa vie, son corps à quelqu'un. Avez vous un peu de fierté ou le système vous a t'il déjà rendu docile comme des agneaux ?

photo de l'auteur Sethy
Sethy
Femme de 26 ans
Nantes
Mon cher,
il me semble que dans l'article que tu ai cité, ils ne parlent pas de mineur?
Il est dur de faire un débat si tour à tour de nouveaux éléments sont cités?
Tu parlais de prostitution chez les mineurs?
C'est confus.

Et un débat sans se faire " insulter " ne serait-il pas plus sympathique?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pourquoi, ça change quelques chose si l'être humain qui se prostitue à 17 ou 19 ans ? Et pour ta gouverne, quand tes gosses auront atteint leur majorité, ils seront encore sous ta responsabilité. Ce sera à toi de payer leurs études. Mais je comprends que tu puisse préféré qu'ils gagnent eux même leur croute en écartant les cuisses... et ainsi te libérer de tes obligations envers eux.

L'article sert de base à la discussion, mais le débat va évidemment au delà. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
 Quand je parle de travailleur de sexe, je sous-entends bien avec des majeurs consentants. Evidemment qu'avec des mineurs c'est différent, il y a aussi des limites. Le problème est la place de l'éthique et des valeurs que l'on accorde à la prostitution. Mais aujourd'hui, ces valeurs ne concordent plus réellement avec la réalité. On vit dans une ère où règne une libération sexuelle. Quand on parle d'un Don Juan qui ne collectionne que des conquêtes, cela passe relativement sous silence. Mais quand il est question d'argent , ça pose problème, pourquoi donc ? On peut avoir des relations sexuelles justement pour du sexe, mais quand il y a de l'argent, c'est problématique, pourquoi ? Dans les deux situations, le partenaire se donne à l'autre et est relativement consentant alors je ne vois pas en quoi donner de l'argent serait si scandaleux que ça. Oui, la prostitution était à bien des époques, le signe d'asservissement d'un être par un autre être. Aujourd’hui, cela se démocratise ! On n'est plus trop dans l'image de la pute qui va apporter des maladies car, que l'on couche avec des prostitués ou pas, les risques d'être contaminé par des MST sont à peu près les mêmes : cela dépendra de la vigilance des partenaires . D'après moi, ceux qui se font avoir et asservis ce sont biens les clients. Ils dépensent leur argent jetés par la fenêtre, pour calmer leur bas instincts et les prostitués en tirent partis. La prostitution n'est pas toujours signe d'asservissement et il y a RÉELLEMENT des prostitués qui le font par plaisir, sinon il n'y aurait pas des syndicats et des reportages sur eux. Pourquoi parlez-vous de fierté ? Les prostitués font ce qu'ils veulent et tant qu'ils ne font pas de mal à autrui, je ne vois pas où est le problème. 

Après ce n'est que mon avis. Mais au grand jamais, je n'associe prostitution avec mineurs, violences etc... Je pars du principe que le ou la prostitué(e) étant majeur(e) et consentant(e), c'est ce qu'il/elle fait et peut faire ce qu'il/elle veut sans faire du mal à autrui. Ma vision des choses est simple, tant que cela reste privé, ça ne nous regarde pas. Chacun a sa définition de l'honneur, mais si se prostituer ne les dérange pas, alors pourquoi en rajouter une couche ? Je ne suis ni pour ni contre la prostitution, mais tant que cela reste privé, consentant, encadré et sécurisé, pourquoi vouloir gêner leur travail ? Tu as aussi une vision limitée de la prostitution. OUI, la prostitution ça peut être mal car ça peut réunir des macs, réseaux mafieux, des femmes qui se font avoir etc... T'es tu arrêté là ou au contraire as-tu exploré toutes les formes de prostitution ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Si tu ne vois pas le rapport à l'argent, je ne peut rien pour toi. Tes propos me donne envie de vomir.

Avec votre mentalité, un individu ayant les moyens financiers, devient le maitre du monde.

Super, nous avons mis des siècles à protéger le faible du fort. Il en faudra encore plus pour défendre le pauvre face aux riche.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mes propos peuvent vous révulser, ce n'est pas mon problème. J'essaye de donner mon point de vue et de répondre à VOTRE question (une question peut être répondu par oui ou par non). Si ne vous êtes pas satisfais de nos points de vue et de nos réponses autant ne plus vous répondre. Je ne suis pas là pour donner raison à qui que ce soit ou bien de vous raisonner. J'ai donné mon point de vue POINT BARRE. Mais se faire limite insulté parce que nous avons pas les mêmes point de vue, je ne peux pas cautionné cela. Ce site prône la tolérance. Il est normale d'exprimer son opinion, de donner des exemples ou bien de rétorquer par des contre-exemples. Mais rien ne justifie de tels insultes.

Pour info : La  tolérance ne signifie pas accepter mais bien laisser exprimer l'autre sans pour autant se montrer agressif envers cette personne à cause de sa prise d'opinion et sans pour autant être d'accord avec ce dernier.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Soit, je veux bien admettre que je perd quelques peu mon sang froid. Et je vais laisser les autres s'exprimer car ce débat ne nous concerne pas exclusivement Dawei.

La tolérance évidemment, mes celle ci ne dois pas empêcher de lutter pour des idées. Sinon nous aurions laisser les Nazis gouverner le monde... ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le nazisme c'est autre chose et cela n'a pas ça place sur ce forum. Je te propose d'ouvrir un autre forum pour en parler :D. Je veux éviter de salir ce forum à tout prix ^^.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Klasu a écrit :
 Autre chose, qui a un rapport avec l'article, il faut arrêter ce féminisme de bas étage chaque fois que l'on parle d'un sujet de société. Je l'ai dit, il y a aussi des hommes prostitués et il y a des femmes consommatrices de la prostitution. Les féministes n'en parlent jamais, c'est lâche et malhonnête.


Je ne sais pas d'où tu tires ça, mais je lis plusieurs blogs féministes et la prostitution masculine y est fréquemment évoquée lorsque le sujet porte sur la prostitution.

Sinon, je rejoins les nombreux avis émis au-dessus: je suis pour le droit à chacun de disposer de son corps (par choix, donc), et légiférer sur la question offrirait un cadre légal au travailleurs du sexe, qui leur serait bénéfique.
Je ne pense pas qu'aujourd'hui la prostitution soit réservée à une certaine classe sociale: c'est juste la vision rejetée par la société. La prostituée serait forcément une femme, aguicheuse et en petite tenue, attendant sur un trottoir, et ses clients seraient forcément des hommes.
C'est totalement faux, et je pense qu'il y a aujourd'hui plus de prostitutions qui passe par Internet, ou encore de prostitution entre amis/connaissances que de gens qui font le trottoir.
Et oui, certain·e·s pratiquent ce métier par plaisir.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pardon mais je n'irai pas plus loin avec toi sur ce sujet. Ta répartie ne m'intéresse absolument pas

Ma repartie ? Ceci est un débat donc il n'est nul question de repartie

Et je suis tout a fait d'accord avec Dawie

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
http://infos.fondationscelles.org/tribune/l-esclavage-est-il-un-metier-n22

je triche un peu, mais voici une plaidoirie contrebalançant tous vos arguments.

Pouvez vous la lire.

Mine de rien je me sens un peu seul à défendre mon point de vu, mais je ne renonce pas. C'est vraiment une question qui me tiens à cœur, vous l'aurez remarquer. Et je ne vous en veux pas, même si vous êtes en désaccord avec moi. ça me rend juste triste^^ une fois la colère dissipé.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
De toute façon c'est impossible d'éradiquer la prostitution, sous toutes ses formes.
Elle a toujours existé et existera toujours. Tout comme le fait qu'il y aura toujours des clients. Faut pas se leurrer.

Quant à l'article, bonjour l'objectivité...  Il y a aussi des hommes et des enfants qui pratiquent la prostitution.Mais vu qui est à l'initiative de l'article, ce n'est pas étonnant. Donc +1 aux commentaires précédents qui l'ont remarqué x)
Mettre le rapport ou autre d'une ONG aurait été beaucoup plus fiable et plus intéressant à lire.

Pour la prostitution Je crois qu'il faut faire avec. Éradiquer la prostitution c'est impossible.
Qu'une personne décide par sa propre volonté de se lancer là-dedans, je n'ai pas à émettre un avis là-dessus et encore moins la juger. C'est sa vie, il n'y a rien à dire.

En revanche si c'est contre sa volonté, là il y a un problème préoccupant dans le respect des droits de l'homme oui. Que ce soit un homme, une femme ou un enfant. Et la traite des êtres humains ne se limitent malheureusement pas qu'à la prostitution...

Je rajouterai qu'il faudrait peut-être davantage s'interroger sur l'aspect sanitaire de la prostitution au lieu de se poser la question de son existence ou de sa pénalisation. Ce n'est pas pénaliser les clients etc... qui empêchera des maladies de se transmettre faute de moyens et d'infos.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Puisqu'on en est à l'échange d'articles de blogs féministes, je propose celui-ci: http://www.crepegeorgette.com/2012/07/09/prostitution-et-non-abolitionnisme/

photo de l'auteur Sethy
Sethy
Femme de 26 ans
Nantes
Cité précédemment, j'suis super choquée qu'un débat soit juste enfait le moyen pour l'auteur de passer à coup de massue ses idées bien fermées et il se permet de limite " gueuler " après les gens qui ont un avis différent et n'hésite pas à la limite de dire que les arguments utilisés sont... * se racle * invalide.

Betolerant, oui oui, mais ça ne marche pas dans les deux sens.

* ne suit plus le sujet *

photo de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 24 ans
Bordeaux/Paris

1 remerciement
@Sethy: entièrement d'accord avec toi.

Je trouve dommage que l'auteur se "cache" derrière des articles et qui plus est, féministe (que je n'ai pas pris la peine de lire) puisque j'ai un ras le bol des *attention problème ! Je tire la carte du "je suis féministe et je suis révolté(e)" pour régler des problèmes existentielles* qui n'ont pas lieu d'être...

Je vais peut être attiré la foudre en disant ca mais je me comprends ^^"
Bref, c'est juste dommage...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je me suis déjà excusé d'avoir été virulent envers dawei, après je trouve cela tout à fait normal qu'un tel débat suscite des échanges passionnés. Au moins il ne vous laisse pas indifférent vous non plus.

J'ai commis l'erreur de me servir d'articles trouvés sur le Net pour alimenter le débat. Ce qui m'a apparemment valu d'être étiqueter rapidement "féministe".

Donc c'est sympa de parler de nos petits soucis personnels, mais pourrions nous revenir au sujet maintenant ? En évitant les attaques personnelles comme j'ai pu commettre envers Dawei.

Aller c'est parti :)


Je reprends un arguments lu ici : "La prostitution est un métier comme un autre"

Ce à quoi je répond : "Quand nous irons pointer au chômage, apprécierons nous que l'on nous propose un poste dans une maison close ?"

photo de l'auteur Adri3435
Adri3435
Homme de 26 ans
Poitiers
Je ne pense pas que dans la majorité des cas ce soit apprécié. Mais voyant les emplois qui me sont proposés depuis que je suis au chômage, je ne pense pas qu'il s'agisse que d'une question de prostitution :)

photo de l'auteur Sethy
Sethy
Femme de 26 ans
Nantes
LOL, tu as vraiment une manière très centrée de voir les choses.
Tout comme au chômage tu n'es pas obligé d'accepter tel ou tel métier, tu ne seras jamais obligé d'accepter ton emploi de prostipute si ça ne te convient pas. * imaginons un contexte en accord avec tes propos *

Je comprends bien que tu n'apprécies pas qu'on te suggère ce genre de métier, mais tant qu'à la finale tu peux ne PAS accepter... pas de quoi en faire un foin.

M'enfin, la prostitution si elle était réglementée et tenue dans des maisons closes par des personnes qui * j'insiste * souhaitent le faire, là ça me semblerai "okay". Autrement, le cadre actuel, ça me plaît pas, sachant le contexte.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je ne pense pas que l'on verra s'ouvrir des maisons closes de sitôt. L'avenir semble plutôt être à l'autoentrepreneuriat.

En effet, si moi même, je décide de me prostituer. Je n'ai qu'à créer un site web.

Mais encore une fois, je vous interroge sur la société dans lequel vous souhaitez vivre.

Un monde ou tous se monnaie  ?

Ou les sentiments qui unis les êtres humains ne seront plus qu'un lointain souvenir ?

Ou l'individualisme sera encourager ?

photo de l'auteur Sethy
Sethy
Femme de 26 ans
Nantes
La prostitution n'a rien à voir avec les sentiments, tout comme il y a une différence entre faire l'amour et "niqu**" donc pour moi, chaque personne à son propre corps et conscience, chacun l'utilise à l'escient qui lui semble correct.

Je préfère vivre dans un monde où il y a des maisons closes et des gens dotés de compassion et d'ouverture d'esprit, plutôt que dans un monde sans prostitution et où les gens ont une vérité et une vision d'une monde en 1 seul relief.

Mon point de vue.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
 
FAUV3 a écrit :
 Ou les sentiments qui unis les êtres humains ne seront plus qu'un lointain souvenir ?


Le sexe ne s'accompagne pas toujours de sentiments. Avant tout, les clients qui contactent les prostitués veulent soulager leur pulsion. Certaines personnes accumulent des conquêtes sans pour autant se liées d'affection avec ces dernières. Vous avez une vison idéaliste voire manichéenne du monde où soit tout est noir, soit tout est blanc mais n'oubliez pas que l'être humain est tout aussi bon qu'il peut être mauvais, c'est cela qui fait la richesse de l'humanité. Oui, vous oubliez que l'homme peut être un monstre, ce n'est pas faute d'avoir une pensée humaniste mais dénigrer la catégorie des "monstres" peut faire erroné vos propos car, quand on aborde un problème, on ne prend pas seulement une partie mais bien sa globalité totale. Nous avons tous une part de lumière et également des ténèbres. On peut avoir des relations sexuelles sans éprouver le moindre sentiments et les prostitués rendent services à leurs clients. N'est-ce-pas faute de rendre service à un client et de le "soulager" ?
On n'est pas peut être dans un sentiment d'unification, seulement il y a un service rendu de la part du professionnel à son client et je crois que le don de soi, le partage et l'aide voire l'entraide est propre à l'Homme et c'est cela qui je crois, améliore l'être humain et le rend meilleur. Même les prostitués aussi éprouvent une certaine pudeur. La plupart d'entre eux refusent d'embrasser leur clients car le baiser peut être trop intime pour eux . Avant de juger un sujet ou une personne, mieux vaut l'étudier sous toutes ses coutures. Avant j'étais comme vous, je pensais que la prostitution était sale, surtout à cause de mon éducation et de mes racines chrétiennes. Puis un jour je me suis interrogé "pourquoi les prostitués sont-ils mal vu ?" Depuis, j'ai visionné des reportages et mon regard avait changé. C'est là que je me suis dit "Je me suis permis de juger quelque chose dont je ne connaissais pas".

J'attache de l'importance plus aux prostitués qu'à la prostitution elle-même "Ne hais pas le pêcheur, mais hais le pêcher" : La prostitution ne m’intéresse guère mais si cela permet d'aider ceux ou celles qui veulent se prostitué(e)s ainsi que leurs clients, je ne vois sciemment pas où serait problème.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Permet moi de te contredire

Le sexe s'accompagnent toujours de sentiments, d'un désir réciproque.

Sauf quand il s'agit comme ici d'un service marchand ou d'un viol.

C'est bien cet aspect de la sexualité que je critique.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
FAUV3 a écrit :
Permet moi de te contredire Le sexe s'accompagnent toujours de sentiments, d'un désir réciproque. Sauf quand il s'agit comme ici d'un service marchand ou d'un viol. C'est bien cet aspect de la sexualité que je critique.


Je suis d'accord avec vous. J'ai mal interprété le sens de "sentiments" et j'ai cru que vous parliez de sentiments amoureux. Cependant je réédifie mon propos : on peut avoir une relation sexuelle sans sentiments amoureux. 

Cependant qu'elles désirent ou pas leur clients, c'est leur choix. Il y a beaucoup de femmes qui ne désirent pas ou plus leur partenaires mais font quand même l'amour ou bien, il y a beaucoup de femmes qui désirent leur partenaires mais qui ne tirent pas de satisfaction lors du rapport (ou bien les 2) . J'aimerai te dire qu'ils ont le choix de continuer ou de partir de cette voie. Les "putes deluxe" peuvent se permettre de choisir leur client tandis que celles qui sont aux plus bas dans les échelons et qui pensent ne pas avoir trop le choix ou bien s'interdisent quelques pratiques sexuelles. Si on prend toujours l'exemple de la personne qui se prostitue a choisi la prostitution de son plein gré, j'aimerai te dire effectivement, qu'elle avait plusieurs choix et qu'elle a emprunté un chemin différent de ce que la société en attendait. Ne pas éprouver du désir ou bien ne pas désirer son partenaire (sexuelle) pendant un rapport sexuel ne constitue pas un viol ! C'est surtout une histoire de consentement.

Le viol est un « rapport sexuel imposé à quelqu'un par la violence, obtenu par la contrainte, qui constitue pénalement un crime » -Wikipédia

Donc ce qu'ils peuvent faire de leur corps ne nous regarde pas et je pense quand même qu'ils ou elles savaient à quoi ils ou elles s’attentaient avant d'aller se prostituer *toujours dans le cadre où le ou la prostitué(e) est consentant(e) et où il ou elle a conscience de ce qu'il ou elle fait*

Le souci, c'est que l'on opprime une certaine forme de liberté alors que ces personnes ne font pas réellement de mal à autrui, ni à elle-même d'ailleurs dans de bonnes conditions (pour faire écho aux violeurs, tueurs etc...). C'est surtout une question de morale (à la con) et qu'une partie de la population veut avoir l'esprit tranquille. Tout compte fait, on ne pense pas aux autres en agissant de la sorte, on veut juste se conforter dans l'idée que rien ne bouge et que cela est mieux ainsi, pour sa propre sécurité (et celles des autres aussi).

Chacun est maître de son corps et poser une interdiction sur cette liberté qui est avant la première que l'on ait en tant qu'être humain, est abominable !

photo de l'auteur Sethy
Sethy
Femme de 26 ans
Nantes
J'approuve Dawei plutôt majoritairement, même si, je suis persuadée qu'il y a des gens qui niquent sans sentiments hein. Faut pas se leurrer.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Abominable rien que ça ?

Donc si nous suivons ton raisonnement, interdire à un exhibitionniste de se dénuder dans une cour de récré ou dans tout autre lieu public est abominable ?

photo de l'auteur Sethy
Sethy
Femme de 26 ans
Nantes
ça s'appelle un compris F! Toute liberté d'expression de son corps doit être un minimum cadré. De plus ça ne doit pas gêner les autres ou leurs porter atteinte.

C'est fou comme vous êtes à deux extrêmes :o

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai fais quelques recherches pour savoir quels modèles étaient proposés en Europe, j'en ai trouvé 4 :

* Prostitution légale et réglementée par l'Etat : Allemagne, Autriche, Benelux.
* Prostitution autorisée, mais freins importants (interdiction du racolage, pas de couverture sociale...) : France, Espagne, Italie, Angleterre... etc
* Prostitution autorisée, mais usage puni : En Suède et en Norvège
* Prostitution illégale : En Roumanie et en Lituanie

source : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/03/31/loi-sur-la-prostitution-ou-en-sont-les-pays-europeens_4606036_4355770.html


La preuve que la question est loin d'être réglée, il faut donc continuer à en discuter pour trouver le modèle le plus juste.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense que l'on devrait légalisé la prostitution afin de mieux la cadrer. Ainsi on exigerait que les actes sexuelles se fassent dans des endroits privés, si possible dans des lieux à toits fermés afin d'éviter d'en apercevoir dans les forêts par exemple. De plus, si on légalise la prostitution, il serait plus facile de verbaliser ceux qui sont dans l'illégalité et ainsi verbaliser les macs (s'il y en a), les prostitués mais aussi les clients. Ainsi grâce aux lois, nous pourrions protégés les travailleurs du sexe, arrêter les clients qui se comportent mal & en avoir le contrôle sur ce marché. Qui dit loi dit restriction, taxe etc.. et on pourrait ramener quelques prostitués "aux bercails" , ceux qui ne se sentiront pas capable d'assumer c'est donnant donnant je trouve :D. En gros avec des lois plus restrictives on pourrait à la fois : assurer une protection pour les travailleurs, les protégés en cas d'agressions, en avoir le contrôle pour éviter que cela porte atteinte à la pudeur dans des lieux publics et de protéger les âmes les plus sensibles. Ca serait une manière indirecte de décourager certains. Mes idées sont vagues mais c'est à peu près ce que je ferai si on m'en avait donné la permission 

photo de l'auteur Sethy
Sethy
Femme de 26 ans
Nantes
Donc si je te suis, tu fais un débat non pas pour connaître l'avis des gens et t'en intéresser mais bien pour trouver une vérité acceptable à grande échelle? *rire*

Je vais aller lire tes articles.

photo de l'auteur BoumVoyageur
BoumVoyageur
Homme de 41 ans
Bordeaux

8 remerciements
Le problème est plus complexe qu'un simple Pour ou Contre !


D'abord, il faut être conscient, rationnel & objectif... & faites appel... "aux nuances de gris"...

Comme Prasten l'a dit =>  "c'est impossible d'éradiquer la prostitution, sous toutes ses formes." !


Là, c'est plus une question de contrôler la prostitution & de lutter contre l'exploitation sexuelle.

Donc, c'est par l'encadrement que tout cela doit se faire, comme par exemples :

* donner un statut "particulier" aux escorts : "travailleuse/travailleur autonome-indépendant(e), majeur(e)" mais uniquement sur le web => avec déclaration à l'URSSAF, cotisations, Impôts, sécurité sociale, retraite  etc... les mêmes droits que tout autre salarié selon le régime, sauf au chômage car il y a toujours du travail dans ce "métier".

* INTERDICTION de se prostituer publiquement, dans la rue : donc, la loi serait extrêmement stricte => avec la pénalisation du racolage ainsi que du client, sur la place publique.

* INTERDICTION des "maisons closes" : tout simplement que ça n'a jamais résolu le problème de l'exploitation sexuelle... ni par le passé & ni dans le présent.
Les "maisons closes" sont les meilleurs moyens pour les exploiteurs de profiter des esclaves sexuel(le)s & d'en tirer profit, de blanchir l'argent sale etc... Donc, il manquerait plus qu'on autorise les "maisons closes" pour que la mafia par exemple, exploite cette brèche en toute légalité.


Tout cela, à pour but d'INTERDIRE les réseaux de prostitutions, c'est à dire : le regroupement de plusieurs personnes qui travailleraient en vendant son corps pour du sexe, sous l'emprise d'une hiérarchie.

LEGAL, UNIQUEMENT : seule une personne serait autorisée à travailler à son compte.


Après, il ne faut pas se leurrer : ceux qui exploitent le marché du sexe, trouveront toujours le moyen de profiter des esclaves, avec ce système. Tout simplement en les déclarants comme autonomes, mais cet encadrement, je crois, mettra à mal, en difficulté, des bâtons dans les roues... contre les mafieux, tous les réseaux de prostitution...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Fauv3 on a beau être dans un meme parti mais parfois les membres d'un même partis peuvent avoir des idées divergentes et ne pas s'accorder parfois entre eux x). J'adore !

photo de l'auteur BoumVoyageur
BoumVoyageur
Homme de 41 ans
Bordeaux

8 remerciements
Après, concernant : les ados, les étudiant(e)s qui pratiquent de plus en plus cette activité pour X-raisons... C'est autre chose, me semble, voire même un phénomène de mode... Dans l'esprit : C tellement facile de gagner de l'argent en vendant une partie de son corps !

Certain(e)s étudiant(e)s le font pour les fins de mois difficiles par exemple, donc dans ce cas là, c'est une question de résoudre le niveau de vie des étudiants...

& pour les ados : ben là, c'est plus une facilité de gagner de l'argent & je mets aussi en lien avec mon topic "Le phénomène de "l'hypersexualisation" !" : ici ----  car, je crois que c'est en lien, quelque part, avec les codes du porno... C'est une question d'éducation...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Personnellement, la seule chose qui me dérange dans la prostitution au sens premier du terme, ce sont les motivations qui poussent les gens à s'y mettre.
En soit, si la personne en question le fait de plein grès et avec plaisir, ce n'est pas mon soucis, ni celui de personne.
En revanche, que des gens le fassent par nécessité, là ça soulève quelques problèmes.

Pour la différenciation de la prostitution intellectuelle et physique, je n'en vois aucune à première vue. 

photo de l'auteur Mookie
Mookie
Homme de 22 ans
Nantes

1 remerciement
Moi c'est la notion de traite des êtres humains qui me pose souci. Contre la prostitution si celle ci est forcée par un réseau quelquonque. Si toutes les prostituées le faisaient de leur propre chef aucun souci. Chacun fait ce qu'il veux si des gens sont prêts à payer pour faire l'amour pouruqoi leur interdire ? Un client de prostituée c'est un mec en moins qui essayera de dégager lourdement/violer une nana.
La morale des gens finalement, elle est pas universelle et à pas lieu d'argument. Certaines personnes jugent ça pas moral d'autres si. Ça regarde les personnes concernées et personne d'autre.

Donc pour la prostitution si celle ci était libre. Mais comme elle découle de trafic d'êtres humains et sert le crime, le terrorisme, la prostitution infantile.... je suis contre. 

Et non je ne lirais pas l'article du premier message. Car il est non neutre er que je n'ai pas besoin des autres ni de la presse pour faire ma propre opinion.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mookie a écrit :
Un client de prostituée c'est un mec en moins qui essayera de dégager lourdement/violer une nana.

Cet argument est globalement faux. La pulsion sexuelle n'existe pas. Le viol découle d'une volonté de domination plus que sexuelle.

Mookie a écrit :
Donc pour la prostitution si celle ci était libre. Mais comme elle découle de trafic d'êtres humains et sert le crime, le terrorisme, la prostitution infantile.... je suis contre. 

Reconnaître leur profession, leur offrir un cadre légal et ne plus les stigmatiser en fonction de cela serait déjà un grand pas (et ce n'est pas ce qui a été fait en Allemagne ou au Pays-Bas).
Ces problèmes de trafics découlent en grande partie du fait que la prostitution soit clandestine, elles n'ont aucun recours en cas de problème et donc se cachent. Et des pourris font leur marché là-dessus.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit