Le PolyAmour débarque sur BeTolerant

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Ce sujet est une actualité

Le PolyAmour débarque sur BeTolerant

C'est officiel ! Le PolyAmour est une caractéristique qui peut être précisée sur votre profil. Il n'existe peu (pas) de site de rencontres où les PolyAmoureux sont représentés. 


Petit rappel : Il n'existe aucun idéal amoureux, la monogamie n'est donc pas la seule vision d'une vie amoueuse épanouie.


BeTolerant devient donc le 1er site de rencontres pour PolyAmoureux sérieux !


Qu'est-ce que le PolyAmour ?


Poly signifie plusieurs en grec, donc les PolyAmoureux sont des personnes qui entretiennent plusieurs relations (consentantes) avec des individus différents.



Les PolyAmoureux pensent que l'on peut aimer plusieurs personnes en même temps, mais aussi entretenir toutes ces relations.



Les relations polyamoureuses peuvent avoir des formes diverses, mais tout cela est soigneusement négocié entre les différents partenaires. Il n'y a pas de cachoteries ni de mensonges.


Pour être un bon PolyAmoureux il y a trois règles de bases :



  1. l'égalité des rapports

  2. l'absence de possessivité

  3. la reconnaissance des droits de chacun des membres participant à la relation PolyAmoureuse


Peut-on être PolyAmoureux et sérieux ?


Ne surtout pas faire l'amalgame avec les "plans d'un soir à plusieurs". Les PolyAmoureux s'engagent dans de vraies relations de couple, mais à plusieurs tout simplement. Un PolyAmoureux n'est pas forcément un libertin ! Le PluriAmour peut être aussi sérieux et intense que le MonoAmour !


Les PolyAmoureux sérieux ont donc leur place sur un site de rencontres comme BeTolerant. Il n'est pas question de cautionner les PolyAmoureux volages, ils respecteront les mêmes règles que les MonoAmoureux.


Il faut savoir que le PolyAmour a son propre logo, c'est l'illustration de cet article. Pour la petite histoire, le PolyAmour est né à partir des années 1920, il émane des courants marxistes et libertaires. 


Informations

Date de publication : 25/08/2017 à 03:33


photo de l'auteur Bergen
Bergen
Homme de 25 ans
Rennes
Ayant participé à des café-polys je ne suis pas tout à fait d'accord avec ta définition, sur deux points.
Le premier tu parles d'égalités des rapports ce n'est pas toujours le cas c'est en fait plutôt de l'ordre de l'anarchisme relationnel qu'exactement du polyamour qui peut hiérarchiser ou tout simplement différencier les relations.
Le second point est celui sur lequel j'ai entendu le plus insister et que tu n'évoques pas : dans une relation polyamoureuse tous sont au courant et d'accord avec les actions de leur(s) partenaire(s), personne n'est obligé de parler de ce qu'il fait et avec qui, mais c'est un devoir de sincérité.

Je reste ouvert à la discution.

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Bergen,
Pour ton premier point je suis pas d'accord avec toi ! Après chacun possède a propre vision des choses.
Pour le second point chacun fait ce que bon lui semble. J'ai insisté le fait que BeTolerant accepte les polyamoureux sérieux ce qui sous entend qu'ils doivent être honnêtes et francs avec leur partenaire ;)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je navais jamais trouvé un mot à mettre sur ce que je percevais comme une difficile complexité en moi, mais après cette lecture assez intéressante et presqu'illuminatrice, je suis rassuré de pouvoir y trouver une piste de réponse...
Merci et bonne continuation...

photo de l'auteur photocop70
Photocop70
Homme de 23 ans
Paris et Bordeaux

1 remerciement
Perso je sais pas si c'est vraiment l'endroit de dire ça mais je me lance.
J'ai rencontré dans ma vie et sur le site des polyamoureux. Pour moi se sont des gens qui ont une profonde envie de se complaire avec des gens de différentes façon. Jusque là c'est pas mal meme plutôt idyllique. Mais au fond se sont des gens qui ont peur d'être trahit, qui ont peur de l'autre. Ils ne veulent pas être fidèles et s'engager vraiment avec une personne parce que c'est trop compliqué pour eux. C'est pour moi un peu égoïste. Bref pour moi c'est un peu du reve, c'est un peu poussé. Ca cache malheureusement des choses qui sont assez sombre et floue. C'est pas vraiment la réalité.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ça fait plaisir. :)

photo de l'auteur Otantik
Otantik
Femme de 37 ans
Entraygues sur Truyeres
Moi j'ai envie de dire merci, car effectivement Betolerant est bien le seul site sérieux qui propose le polyamour comme forme relationnelle. Quand on est bisexuelle, on peu tout à fait avoir deux relations suivies et sérieuses et refuser de laisser des cadavres derrière soi. Mono ou poly, la priorité est de ne faire de mal à personne, dont soi même. Bravo pour cette belle ouverture d'esprit !

photo de l'auteur gilphil
Gilphil
Homme de 61 ans
montpellier
le polyamour est souvent pris pour du libertinage - alors que non c'est vouloir tout simplement partager notre amour et le vivre à trois ou avec un couple - avoir de l'affectif - de la tendresse - du partage quotidien - etre là pour le troisième ou pour les autres - partager son amour tout simplement

photo de l'auteur AnaLR
AnaLR
Femme de 26 ans
Itinérante
A ne pas confondre avec le libertinage, qui sont bien trop souvent amalgamés, à tort..

Le polyamour implique simplement de partager ses sentiments amoureux à plusieurs personnes au même titre qu'on peut très bien respectivement nos sentiments amicaux à chacun de nos amis, et nos sentiments p.m.aternels à chacun de nos enfants tout en étant fidèle et confiant en chacun d'elleux..

photo de l'auteur Sparky
Sparky
Homme de 26 ans
Rouen
Je ne comprend pas les gens qui pensent que le polyamour est du libertinage. Ce n'est pas du tout la même chose car il est précisé et à juste titre, que tant qu'il y a de la franchise et je rajouterai à cela le respect, le polyamour ne peut qu'être toléré :)
Personnellement je ne vois pas de problèmes à ce qu'une personne soit amoureuse de 2 personnes à la fois :) ça ne me choque pas le moins du monde :)

photo de l'auteur Rebecca
Rebecca
Femme de 19 ans
Bordeaux
Le problème c'est que cette définition est trop vague et ne différencie pas "polyamour" et "couple libre":
- polyamour= couple à plusieurs ( en général à 3)
- couple libre= deux personnes amoureuses mais qui peuvent avoir des relations charnelles avec d'autres.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Les hippies des années 1960 qui vivaient d'amour et d'eau fraiche, s'habillaient de fleurs et fumaient la moquette, où tout le monde aimait et couchait avec tout le monde quelque soit leur âge sans toujours s'en souvenir à cause de l'alcool et de la fumée, étaient-ils libres ou polyamoureux ?


photo de l'auteur clenake
Clenake
Femme de 40 ans
Tours

3 remerciements
C'est une bonne question Lindos 🙂

photo de l'auteur Rebecca
Rebecca
Femme de 19 ans
Bordeaux
Pour te répondre Lindos, ils n'étaient pas en couple, donc ni en couple libre, ni en couple polyamoureux. ^^

photo de l'auteur clenake
Clenake
Femme de 40 ans
Tours

3 remerciements
Juste dévergondés alors ? 😀

photo de l'auteur Rebecca
Rebecca
Femme de 19 ans
Bordeaux
Exactement! :D

photo de l'auteur kokopelli
Kokopelli
Femme de 24 ans
tours
je respecte mais c'est pas pour moi j'ai envie que la personne se mette qu'avec moi pour pouvoir construire les projets à deux.

photo de l'auteur Nina82
Nina82
Non binaire de 23 ans
Montauban

2 remerciements
Moi ça me dérangerait pas, du moment qu'il y'a du respect, de la compréhension et qu'iel se protège :3

photo de l'auteur Otantik
Otantik
Femme de 37 ans
Entraygues sur Truyeres
Citation de Nina82
Moi ça me dérangerait pas, du moment qu il y a du respect, de la compréhension et qu iel se protège :3


C'est un peu le principe même et j'aime beaucoup cet article qui traite du sujet (source : [/lovecoop.org/polyamour-8-valeurs-essentielles/]article entier [/lovecoop.org/polyamour-8-valeurs-essentielles/] )

8 valeurs essentielles du polyamour
François Soulabaille / 23 mai 2017

Le Polyamour est une philosophie relationnelle qui pourrait se définir comme la liberté donnée à soi-même comme aux autres de cultiver simultanément des relations affectives, sentimentales ou sexuelles avec différentes personnes toutes consentantes et informées de l’existence, ou de l’existence potentielle, d’autres partenaires. Il n’y est plus question d’aventures extra-conjugales, d’infidélité, ou de tromperie.

Le polyamour donne une place prépondérante au dialogue, à la communication et à la bienveillance.

L’éthique polyamoureuse est construite sur des valeurs essentielles que l’on retrouve souvent dans d’autres secteurs de la vie sociale que celui du couple et de la famille :

La liberté
L’exclusivité du couple monogame contraint la liberté affective, sentimentale et sexuelle des deux partenaires. Le polyamour respecte, mais refuse cette contrainte. Le polyamour implique intrinsèquement que l’on s’estime propriétaire exclusif de son corps comme de son esprit et en aucun cas de ceux des autres.

L’égalité
Il ne peut y avoir de réelle liberté sans une totale égalité entre les multiples partenaires. Dès lors que l’unE est subordonné à l’autre, à ses décisions, à ses choix ou à ses goûts, il ou elle verra sa propre liberté se restreindre.

L’honnêteté
A l’opposé du mensonge que demande toute relation extra-conjugale en parallèle d’une relation monogame exclusive, une relation polyamoureuse se construit sur la transparence des relations. Le dialogue, sa profondeur surtout, est essentiel pour la bonne santé et la pérennité d’une relation. Sans signifier que l’on « doit tout se dire », il implique que doivent être exprimées, avec toute la pudeur qui peut être nécessaire, les ressentis, les craintes ou les demandes de chacunE. C’est sur les parties communes et les zones de compromis issues de ces dialogues que se situeront les champs des possibles de la relation.

Le respect
Le respect pour ses partenaires bien entendu, mais aussi pour soi-même.

Avant même le consentement à l’autre, il y a le consentement avec vous-même et vos valeurs. Chacune et chacun doit user de sa liberté pour ne pas nuire à sa santé, à son bien-être ou à son équilibre.

La solidarité
Les liens polyamoureux entre les différents partenaires n’impliquent pas nécessairement que toutes et tous se connaissent et s’entraident, pour autant, ils impliquent, individuellement, de comprendre, de supporter et d’accompagner ses partenaires dans leur vie polyamoureuse.

L’engagement
Souvent perçue comme un libertinage ou un papillonnage, le polyamour implique au contraire un engagement réciproque affectif, sentimental ou amoureux entre les partenaires.

L’intimité
L’intimité telle qu’elle est vécue au sein d’un couple ; ne pas dire et entendre plus que l’on ne voudrait des autres relations. N’oubliez jamais également que vous parlez à l’unE de vos partenaires, d’unE autre de vos partenaires quand vous lui parlez d’une relation extérieure. Votre devoir est d’en respecter l’intimité.

L’épanouissement personnel
L’idée fondatrice du polyamour est de permettre à tout un chacun de se développer personnellement de façon entière, à son propre rythme, selon ses valeurs, ses besoins et ses envies.

Cela ne doit pas être une course sans fin vers le plaisir et l’abondance mais une recherche personnelle hédoniste[1] et quasi esthète vers un équilibre de vie inspirant.



[1] L’hédonisme est une doctrine philosophique grecque selon laquelle la recherche du plaisir et l’évitement du déplaisir constituent l’objectif de l’existence humaine.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Avec les agendas partagés d'aujourd'hui cela devrait être plus facile qu'avant.

Avant la polygamie était obligée de structurer les moments d'intimité pour ne pas faire de jaloux. Par exemple limiter le nombre d'épouses et définir les responsabilités de chacune. Notamment la maitresse de maison, la plus âgée et ayant le plus de responsabilités, n'avait pas besoin de donner autant physiquement de sa personne que la plus jeune mdr.

Quand parfois les hommes avaient une douzaine d'épouses jusqu'au plus profond de la forêt amazonienne, on se demande bien comment ils parvenaient à gérer. Et les rois qui avaient des centaines de concubines en plus de leurs épouses, ils devaient sans doute avoir un majord'home-agenda ^^

D'où l'idée survenue très tôt de limiter le nombre de relations. Par exemple l'islam les a limité à quatre, le prophète sachant probablement de quoi il parlait parce qu'il en avait douze... Avec un jours consacré à soi, un jour de prière et un jour de repos, la semaine est déjà bien suffisamment remplie.

Personnellement j'ai testé le polyamour quand j'étais plus jeune, c'était moi qui décidais de l'agenda donc pas trop de souci de ce coté là, mais ...les jalousies étaient ingérables. Et aucune religion a pu m'aider ^^

photo de l'auteur AlexLeo
AlexLeo
Homme de 33 ans
Toulouse
Puisque l'anarchie relationnelle, qui me tient à coeur et qui m'a inspiré quelques petites publications, a été évoquée, je m'en vais présenter la manière dont je et quelques autres pratiquant-e-s de l'anarchie relationnelle se la répresentent.

Citation de Bergen

Le premier tu parles d égalités des rapports ce n est pas toujours le cas c est en fait plutôt de l ordre de l anarchisme relationnel qu exactement du polyamour qui peut hiérarchiser ou tout simplement différencier les relations.


Pour moi, le polyamour est compatible avec une hiérarchisation entre relation(s) primaire(s) et relation(s) secondaire(s). Les partenaires d'une relation primaire ont un droit de veto sur les relations secondaires : un des partenaires peut interdire une relation elle-même ou une pratique déterminée.
Le polyamour pratiqué sans ce droit de veto, je l'appelle le polyamour non-hiérarchique.

À mes yeux, la hiérarchie qui est mise de côté dans l'anarchie relationnelle (d'où l'anarchie), c'est la hiérarchie entre types de relation. Par exemple, une relation amicale ne doit pas forcément vécue moins importante ou moins intense qu'une relation amoureuse. Toutes les relations ont leurs règles, leur autonomie, leurs valeurs, leur intensité propres et ce, à distance des normes relationnelles en vigeur. C'est une invitation à réinventer la manière dont nous aimons, reposant bien sûr comme le polyamour sur la communication la plus transparente et le consentement.

Pour approfondir au sujet de l'anarchie relationnelle, un texte qui n'est pas de moi :
https://anarchamory.wordpress.com/2016/11/02/lanarchie-relationnelle-le-vrai-et-le-faux/

Il existe par ailleurs un groupe Facebook Anarchie relationnelle pour partager nos expériences, questionnements et réflexions.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je viens de découvrir ce post, je suis enchantée ! 😃

photo de l'auteur Takeuchi
Takeuchi
Homme de 26 ans
Nevers
J'avoue que c'est un soulagement et c'est la raison qui ma poussé à m'inscrire sur ce site !

je suis content de voir que certains site commence à ouvrir leurs esprits et à ne pas mettre tous le monde dans le même sac !


Je suis déjà en couple polyamoureux, sa fait maintenant 4 ans que je suis avec mes deux compagnes, sous le même toit et tous ce passe à merveille !

par contre sa m'embête de lire un commentaire qui fait une généralisation aussi grotesque que jugeur !

( Citation de Photocop70
Pour moi se sont des gens qui ont une profonde envie de se complaire avec des gens de différentes façon. Jusque là c est pas mal meme plutôt idyllique. Mais au fond se sont des gens qui ont peur d être trahit, qui ont peur de l autre. Ils ne veulent pas être fidèles et s engager vraiment avec une personne parce que c est trop compliqué pour eux. C est pour moi un peu égoïste. Bref pour moi c est un peu du reve, c est un peu poussé. Ca cache malheureusement des choses qui sont assez sombre et floue. C est pas vraiment la réalité.
)

car quand moi je lie ce commentaire, je le trouve blessant ! En aucun cas nous avons besoin d'un consentement ou d'un pseudo jugement sur notre façon de vivre nos relations ...
en quoi le fait d'avoir plusieurs partenaire de vie pourrais faire imaginer à quelqu'un que c'est pour combler un manque de quelque chose !

c'est n'importe quoi, en ce qui nous concerne, nous avons tous un D'job, ont paie tous nos factures, ont à des relation intime tous ce qu'il y à de plus normal et la preuve que ton commentaire est fondée que sur ta propre perception des choses, puises que avec mes deux compagnes, nous envisageons d'avoirs des enfants !

donc question engagement est fidélité ... tu es un peu loin de la vérité ... et je peut t'assurer que nos pensées ne sont absolument pas flou et sombre ...

Marlène ma compagne est infirmière dans une maison de repos et Christine travail en tant que chef d'équipe dans l’horticulture ... tous les trois sommes véhiculer et ont assume tout à fait notre vie à 3 ( qui pourrait très bien s’agrandir à 4 si la vie en décider comme sa ! )



Bref :) j'apprécie beaucoup d'avoir enfin un lieu ou discuté et débattre de certains points de vue ^^
certains commentaire me fond rire et d'autres, je les trouve géniaux, comme celui de Nina82 ^^ !

Bon si vous avez envie de discuté ou d'échanger sur le sujet, des conseils ou autre n'hésitez pas !

P.S: Chouette article Wiloooo !

photo de l'auteur AlexLeo
AlexLeo
Homme de 33 ans
Toulouse
Merci Takeuchi, j'apprécie vraiment ta réponse, fondée sur une expérience vécue. Je n'ai pas répondu par un témoignage, parce que je n'ai pas suffisamment d'expériences à faire valoir. :)

photo de l'auteur Takeuchi
Takeuchi
Homme de 26 ans
Nevers
Citation de AlexLeo
Merci Takeuchi, j apprécie vraiment ta réponse, fondée sur une expérience vécue. Je n ai pas répondu par un témoignage, parce que je n ai pas suffisamment d expériences à faire valoir. :)


merci ^^ à toi, c'est sympa, je ne tes pas cité plus haut mais, j'ai fortement apprécier ton intervention :)

en effet dans certains couple il y à une relation " principale " et " secondaire " comme dans les médiévaux ou le polyamour était déjà existant mais n'avais pas de noms " les maîtresse et seconde femmes du roi " n'était ni plus ni moins que des relations sérieuse mais avec un grade différent ...


Cependant dans mon cas en particulier, la relation que j'ai avec mes compagnes et tout à fait différente !
d'1 nous somme ouvert à l'addition ( nous somme trois mais acceptons qu'une tierce femme entre dans notre vie ) et PERSONNE n'oblige rien et n’instaure de règles fondé au final par nos propres peur !

La seule chose qu'il est fondamentale dans une relation comme la notre est d'être FRANC ! Clair dans notre démarche et avoir un intérêt commun !

Donc dans notre cas vue que la relation à 3 est vécu comme une relation mono et bien ont ne trompe pas, ont n'est pas infidèle et on respectes nos partenaires !

ce qui fait qu'une harmonie s'installe automatiquement au sein du couple (x3) et que l'ont peu progresser dans la vrais relation sentimentale ...

car une femme ou un homme n'est pas un objets, car le sentiment d'amour n'est pas unique et peut très bien être spontané ( un jour vous, vous balader dans la rue ont vous aborde pour une quel qu’on que raison il ce peut qu'un coup de foudre survienne et op .... c'est comme sa ( et à ce moment pourquoi ce faire torture et ce dire " je ne peut pas écouter mais sentiment car LA LOGIQUE de ont ne sais pas qui veux que je ne soit amoureux que de mon partenaire actuelle ! HORS c'est FAUX ce sont des barrières, créer pour vous conditionner à ce que la société désire que vous soyez ! :)


Fin bref ^^ voilà !


si ont devais définir le sens de polyamour correctement et rapidement ce serai : " être libre de ces choix "
( Les VÔTRES pas ce et celle du voisin mais bel et bien VOS choix ! )

Bonne continuation ^^ !

photo de l'auteur Gabygaby
Gabygaby
Femme de 52 ans
Rouen

(* Citation de Photocop70

Pour moi se sont des gens qui ont une profonde envie de se complaire avec des gens de différentes façon. Jusque là c est pas mal meme plutôt idyllique. Mais au fond se sont des gens qui ont peur d être trahit, qui ont peur de l autre. Ils ne veulent pas être fidèles et s engager vraiment avec une personne parce que c est trop compliqué pour eux. C est pour moi un peu égoïste. Bref pour moi c est un peu du reve, c est un peu poussé. Ca cache malheureusement des choses qui sont assez sombre et floue. C est pas vraiment la réalité.*

Bonjour,

Je suis en couple depuis 31 ans avec la même personne, nous avons deux enfants maintenant adultes et cela fait 20 ans qu'on vit le polyamour. Au début c'était une ouverture du couple et puis on ne peut pas mettre de côté les sentiments et c'est comme ca que le polyamour nous est tombé dessus. Mais cela fait anviron 5 ans que nous connaissons le terme.

Au départ nous nous sommes dit pourquoi garder pour nous tout cet amour qu'il y a en nous, nous avons tant de choses à partager.

Je ne pense pas que cela soit révélateur de choses sombres et floues, 31 ans ca laisse le temps de réfléchir et de faire évoluer les relations.


photo de l'auteur occydent
Occydent
Homme de 15 ans
Rouen

Polyamoureux, liberte sexuelle, c'est tentant, mais ce qui est difficile a gerer c'est la jalousie, c'est ce qui peut amener a ecarter ces facons d'aimer.

Dire que les hippies etaient des devergondes, c'est un jugement, c'est ce qu'il faut eviter de faire quand on se dit tolerant, sinon on peut dire la meme chose des polyamoureux dans un pays comme la France qui n'a pas une culture polygamique.

Non, pas devergondes mais utopiques, dans le domaine du couple et dans bien d'autres.

Cet essai de vivre differemment n'a pas dure, la vie en communaute, le fait de ne pas scolariser les enfants, tout cela s'est calme avec le temps tout comme le souhait de la mort de la famille.

Et les generations qui ont vecu cela sont pour beaucoup revenus a un mode vie plus conventionnel, certains enfants devenus adultes en veulent a leur parents de leur avoir fait vivre ce style de vie et ont pris le contre-pied.


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Citation de occydent #279027

Exact.

Et on peut respecter le choix de chacun en en mesurant les limites et sans avoir envie de faire pareil.

Il me semble intéressant de noter qu'une religion telle que l'Islam souvent considérée par les occidentaux comme figeant des pratiques qui ne sont plus au gout du jour, avait imposé un traitement équitable et limité à quatre le nombre de partenaires de la polygamie, qui traditionnellement n'était pas limité. Les puissants avaient des dizaines de femmes et des centaines de concubines. Certes il s'agissait d'un harem de femmes qui souvent se haissaient férocement comme il s'agissait de plusieurs hommes voire fratrie dans la polyandrie, mais pas toujours choisis, et pas une liberté croisée comme chez les hippies ou les polyamoureux.

C'est un peu les limites des libertés, jusqu'où sont-elles acceptables et librement choisies ou imposées aux partenaires, mais aussi aux enfants à qui on demande rarement leur avis (sachant que les enfants préfèrent généralement des attachements durables et sécurisants).

Mais il n'y a pas non plus une grande différence affective entre répudier sa première concubine parce qu'on ne l'aime plus, et toujours l'aimer (un peu) et lui imposer une seconde parce qu'elle s'est dire ouverte au polyamour, si ce n'est qu'il lui est loisible de faire la même chose et qu'il existe maintenant des agenda partagés.

Mais jusqu'où ?


photo de l'auteur Gabygaby
Gabygaby
Femme de 52 ans
Rouen

Pour revenir à la jalousie, j'en conviens ce n'est pas toujours facile.

Moi je gère très bien, je suis plutôt dans la compersion, mon mari a des variations dans la jalousie, mais il dit lui-même que c'est irrationnel, pourquoi à un moment avec une personne et pas une autre.

Il s'en veut d'être jaloux à certains moments même si lui aussi vit des histoires parallèles.


photo de l'auteur GrillePain
GrillePain
Femme de 26 ans
Toulouse

@Lindos

Je pense que c'est difficile de théoriser sur "jusqu'où" une relation (ou poly-relation) peut aller pour rester équitable dans la durée et donner un minimum de repères en cas d'enfants etc... c'est à mon avis vraiment du cas par cas et de comment c'est organisé, d'avantage que le nombre de personnes que ça inclue.

J'imagine que si mes parents avaient été polyamoureux j'aurais surtout fais plus vite la difference entre la notion de famille (qui ne bouge pas et qui reste un rapport de responsabilité parent -> enfant, quelle que soit les changements de situation), et la notion d'amour (adulte) plus changeant et plus indépendant que "qui est responsable de qui/qui a quel rôle". Si ça se trouve j'aurais préféré avoir 3 belles-mères uniquement vues comme "partenaires de vie" de mon père sans que ça me regarde de trop près (pour cet exemple précis), plutôt qu'une seule où en essayant de reproduire la grille familiale tradi, où au final personne n'était vraiment à sa place tout en faisant semblant d'y être. En fait mélanger amour et responsabilités familiales ça peut tellement devenir un merdier... (même si c'est le seul modèle-type représenté dans notre culture et qu'il y'a peut-être pas forcément mieux).

@je sais plus trop

Pour le côté jalousie le problème c'est que c'est d'avantage une émotion qu'un avis (bien qu'on puisse choisir comment l'exprimer), du moment que t'impose pas aux autres le critère d'être jaloux comme preuve d'amour, y'a pas vraiment à être désolé de ressentir ça... c'est surtout pour soi-même que c'est dur à vivre. Après je fais la difference entre la jalousie "possessive" où rien que l'idée que l'autre tourne autour d'autres personnes est au minimum désagréable, à la jalousie "lesée" (qui serait d'avantage la mienne) où l'intention donnée aux autres entamerait trop ma "part de gâteau".

Sinon l'autre jour j'avais une pote qui me disait "untel il est polyamoureux mais tu vois pour moi du coup ça peut pas être vraiment de l'amour, mais plutôt de l'attachement à plusieurs personnes blabla", ce genre de reflexion me met moi-même très inconfortable, alors que je ne sais même pas moi-même si je me situe parmis les monos ou les polys. Sûrement parce qu'encore une fois ça sacralise l'Amour le vrai VS les relations vues comme "juste de l'attachement" ou "juste du désir"... ce qui est pas évident à mettre à distance quand on s'écarte un peu de la sainte liste des courses (sexe, jalousie, projets, co-dépendance, émotions fortes, exclusivité, etc), et que t'es la seule personne qui peut valider à 100% comment tu vis les choses.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

@GrillePain : tu as tout à fait raison, un enfant a en fait besoin que son ou ses parents ou son ou ses tuteurs légaux lui offre/nt une vision du monde cohérente. Le polyamour d'un ou des deux parents n'a rien à voir avec la cohérence de cette vision du monde. D'ailleurs, l'enfant en soi n'est meme pas obligé d'avoir connaissance de l'existence du polyamour de son ou ses parents. Il ne faut pas confondre polyamour, où chaque personne avec qui le ou les parents lient une relation ne fait pas nécessairement partie de la famille ni ne vivent obligatoirement au sein du foyer, et la polygamie. Je ne débattrais pas de la polygamie, c'est hors sujet selon moi (après pourquoi pas ouvrir un topic sur la polygamie mais il faut rappeler que pour l'instant la polygamie est interdite par la loi française).

Pour ce qui est de la distinction amour/attachement, je ne vois pas de gradation. L'attachement au sens psychologique du terme, c'est l'investissement affectif et durable d'une personne envers une autre. Le premier attachement qu'on crée se fait très précocement, le bébé qui vient de naître possède déjà des capacités innées à s'attacher à sa mère, ainsi que des capacité à susciter l'attachement pour lui de la part de sa mère, créant ainsi lorsque tout se passe bien une interaction reciproque que la mère pourra éventuellement traduire en s'adressant à son bébé par la parole en un "je t'aime". Sachant que pour la mère, le bébé est, si tout s'est bien passé, déjà investi lors de la grossesse, et le foetus possède une empreinte mnésique de sa gestation. Bref, tout ça pour dire, l'attachement c'est de l'amour. On y met le sens qu'on veut, après : amour amical, amour romatique, amour filial, amour germain, amour parental etc

Techniquement, il est habituel pour une personne aux capacités d'attachement lui permettant une intégration dans sa famille puis dans la société, de s'attacher à plusieurs, et de manière simultanées, personnes au cours de sa vie.

Donc théoriquement pourquoi ne pourrait on pas aimer d'un amour romantique et de manière simultanée plusieurs personnes ? Selon moi, la différence entre monoamoureux et polyamoureux, c'est la vision du monde et des relations qu'ils se sont forgées et pas tant la capacité d'attachement. Ce serait ainsi une question de valeur, de personnalité, de convictions, de croyances, d'opinions, de schémas... Je ne pense pas qu'il y ait forcément de meilleure vision du monde, le hic c'est que ce qui sort de la norme attendue par la société est mal vu et suscite le rejet.

In fine, je ne voit pas le polyamour comme une forme instable d'attachement. On peut être monoamoureux et instable psychiquement, polyamoureux et instable psychiquement, monoamoureux et stable, polyamoureux et stable. Ce qui compte c'est de ne pas nuir à soi même ni aux autres. Alors on peut être monoamoureux pour de mauvaises raisons aussi bien que polyamoureux pour d'autres mauvaises raisons. Il faut donc être attentif et se remettre en question regulièrement dans ses choix.


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Je comprends et partage l'essentiel de tes arguments, mais deux réactions...

"Je ne débattrais pas de la polygamie, c'est hors sujet selon moi (après pourquoi pas ouvrir un topic sur la polygamie mais il faut rappeler que pour l'instant la polygamie est interdite par la loi française)."

La polygamie est devenu un enjeux politique majeur depuis des siècles, qui au sens des humains nécessite probablement d'abord un vainqueur par KO avant d'être reconsidéré sous un sens plus large, incluant par exemple les hommes ou transgenres. A mon avis l'incertitude va durer encore au moins quelques générations parce que la polygamie traditionnelle oppose actuellement une résistance assez inattendue. Mais ce n'est que mon avis.

"Pour ce qui est de la distinction amour/attachement, je ne vois pas de gradation. L'attachement au sens psychologique du terme, c'est l'investissement affectif et durable d'une personne envers une autre."

La langue française est pauvre pour décrire les amours ce qui ne facilite pas le débat.

Ce qu'on dit amour est souvent du désir sexuel, ou une brève dépendance, ou un intéret matériel, ou une dette affective, et bien sur un attachement affectif puisqu'il existe.


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit