Aide Questionnements sur mon orientation sexuelle et sur un possible refoulement

Anonyme
Publiée le 28/03/2020 à 23:22
Auteur du sujet

Bonjour,

C’est la première fois que je me dirige vers un forum. Je ne connais pas les façons de faire donc j’espère être dans les règles ! J’ai mis ce post dans le forum "amour et intimité" sans savoir si c’est vraiment sa place. Les forums "orientations amoureuses" étant déjà défini...ce qui ne me correspond pas.

J’ai 33 ans et je suis depuis plusieurs semaines confuses concernant mon orientation sexuelle. C’est en réalité la seconde fois que je suis plongée dans une multitude de questionnements sans réponses.

Je n’ai pas eu beaucoup de relations amoureuses et elles n’ont jamais été très longues. Elles ont toujours été avec des gars. Ayant très peu confiance en moi, je ne suis pas du tout à l’aise avec la drague. J’ai donc toujours été « choisie » et si le feeling était présent nous avons pu faire plus ample connaissance.

Avec du recul, je me rends compte que depuis toute petite j’ai eu plus de crush pour des filles et des femmes que pour la gente masculine. Mais ce n’est jamais allé plus loin. J’ai parfois été draguée par des femmes dans des bars ou fêtes. Je n’ai jamais répondu à ces sollicitations et je ne me rendais pas compte sur le coup que j’y étais sensible. J’ai des ami.e.s qui m’ont parfois interrogé sur ma possibilité d’être attirée par les femmes et j’ai toujours répondu que ce n’était pas le cas me faisant référence à mes expériences uniquement avec des mecs. Ce qui ne réponds pas à la question et je m’en rends compte que maintenant.

Je suis plutôt solitaire, très peu sure de moi et souvent dans la réserve. J’ai commencé récemment une thérapie et je travaille beaucoup sur ces sujets. C’est certainement la raison de la remontée de ces questionnements sur ma sexualité. Je ne sais pas comment en parler aux autres. J’ai l’impression d’être à l’état d’adolescente sans savoir quoi faire de ce bordel interne. Sans vouloir me mettre dans une case, aujourd’hui, je ne sais pas si je suis lesbienne, bisexuelle ou autre. Au-delà de cette question, je me demande vraiment pourquoi je suis toujours à m’interroger et qu’est ce qui pourrait être à l’origine de ce refoulement (enfin si c’est le cas). Mes amis et mon entourage sont ouverts. Je n’ai donc pas grandi dans un environnement qui aurait pu me contraindre dans mes choix, envies,…dans ma vie.

Je ne sais pas par quoi commencer pour avancer. J’habite actuellement dans une petite ville, je ne fais pas vraiment de nouvelles rencontres d’une façon générale et je ne me vois pas aller sur une appli de rencontre alors que je suis dans l’incertitude totale.

Je me dirige vers vous afin d’échanger sur ma situation, savoir si quelqu’un.e aurait été dans la même situation.

Merci à vous.


Mimosa
Publiée le 29/03/2020 à 09:19

Bonjour.

Soit tu es juste sensible au fait de plaire a des femmes, mais l´homosexualité au fond ne te dit rien .

Soit tu refoules une homosexualité possible. Et tu n´oses pas le vivre.

Le refoulement est quelquechose de tres classique dans nos societes. Tu as forcement imprimé un tas de normes hetéro étant petite ( prince charmant, etc) et probablement aussi entendu des propos homophobes durs, meme si tu ne t´en souviens pas.

Je te conseillerais d´essayer au moins un debut de quelquechose avec une fille ( toucher, embrasser), juste pour voir ou tu en es à ce niveau là. Et ne te prend pas trop la tete quand-meme. Tout ceci n´est pas bien grave.

Membre anonyme
Publiée le 29/03/2020 à 12:41 - modifié par Alhambra le 29/03/2020 - 12:42:50

Je pense qu'il ne faut pas te prendre la tête , que tu sois homo ou bi c'est pas ça le plus important!

Il faut vivre ta vie comme tu l'entends et tu dois t'en fiche du qu'en dira t'on...

Tu auras toujours des gens pour te critiquer, te juger mais la vie est courte!

Le plus important c'est que tu puisses être épanouie dans cette vie.

Alors à toi de faire ce qui te semble bien pour ton épanouissement personnel et ne regrette rien.

Déjà tu commences bien en venant ici, ça va te permettre d'échanger avec des femmes et de voir si l'une d'entre elle peut te convenir.

Ainsi tu seras fixée ou pas!

Bon courage à toi!

Anonyme
Publiée le 29/03/2020 à 14:20
Auteur du sujet

Merci à vous deux Mimoza et Alhambra.

C’est flippant, si j’ai comme tu dis Mimoza « imprimé » les normes de la société hétéronormée. J’ai grandit dans une famille totalement à l’aise avec l’homosexualité et j’ai des ami.e.s qui sont lesbiennes, bi, gay, …ou tout autres termes dont je ne maitrise pas totalement les définitions. J’ai une tendance féministe qui peut être exacerbée face à certaines personnes tenant certains propos. Le mariage, le prince charmant, … n’ont jamais été pour moi et je l’ai toujours dit. Je n’évolue donc pas dans un milieu hostile à une orientation non hétérosexuelle.

Pis, ce qui m’interroge également, c’est de passer par une phase de découverte de ma (d’une autre) sexualité à plus de 30 ans. J’ai du mal à me dire qu’une femme pourrait prendre le temps ou aurait l’envie de vivre ça avec moi.

Je vais essayer de suivre vos conseils : ne pas me prendre la tête ! Et essayer d’être plus à l’aise et à l’écoute de moi-même.

Et j’espère bien faire des belles rencontres sur ce site !

Membre anonyme
Publiée le 29/03/2020 à 14:25

Mais oui une femme prendra le temps et aura l'envie de vivre ça avec toi!!

On est là pourquoi à ton avis pour faire belles? 😂 😂

Tu trouveras mais il faut juste prendre ton temps!

Moi je me suis découverte à ton âge et maintenant j'ai 42ans et je ne regrette rien du tout.

Alors fonce Mademoiselle!

Enfin pas tête baissée . 🤓

Anonyme
Publiée le 29/03/2020 à 20:14
Auteur du sujet

En te lisant, cela parait si simple !

Cela ne m’enlève pas de l’esprit que j’ai l’impression d’être en retard sur le plans des relations (amoureuses, sexuelles). C’est très inconfortable. L’idée de n’être mentie à moi-même pendant autant d’années n’aide pas.

Ce post et vos réponses me font du bien. Merci de nouveau

Frango
Publiée le 29/03/2020 à 20:20

Bonsoir,

J’aimerais savoir si tu es heureuse dans ta vie en général ? Ta famille, tes amis, ton boulot,…..ta voiture ( !), bref, en « général » ?

Parce que, déjà, il faut commencer par là. La sexualité, c’est important, mais ce n’est qu’une partie de ta vie. Et elle peut refléter l’ensemble, tu comprends ?

Tu commences ton message par une sorte d’explication, comme si tu n’étais pas sûre de toi. Et je crois que dans ta vie entière, tu doutes de toi. La encore, ta sexualité y fait écho…

Le travail qui, à mon avis, serait bénéfique, serait de travailler plutôt sur la confiance que tu portes sur toi que sur la sexualité que tu crois avoir. L’une déclenchera l’autre…

L’être humain est très complexe et nous avançons tous comme des aveugles ou des « apprentis sorciers ». Aussi, tu as bien fait de venir parler de tes questions sur ce forum. « Seul, nous allons plus vite, ensemble nous allons plus loin ».

Concernant ta sexualité, que tu sois homo, ou bi, ou hétéro, ou…. Quelle importance ? L’important est que tu le vives bien ! Ton cœur, ton corps, doivent le désirer. Et cela doit t’apporter beaucoup de bonheur, parce que l’Amour, c’est fait pour ça.

Bon courage.

Je t’embrasse, Frango.

Membre anonyme
Publiée le 29/03/2020 à 20:49 - modifié par Alhambra le 29/03/2020 - 21:01:02

Oui pour moi c'était simple, c'est mon caractère qui veut ça!

Je me suis pas posée de question.

Quand je me suis découverte je me suis dit je suis comme ça, c'est tout point!

Donc j'ai suivi mes pensées et mes sentiments tout naturellement!

Après effectivement ce n'est pas donné à tout le monde, ça dépend du caractére , sa vie , sa situation etc etc ...

Pour toi ça a l'air compliqué mais au fil du temps tu te sentiras plus à l 'aise.

Laisse toi porter tout naturellement!

Tu n 'es en retard de rien du tout , Tu ne fais pas une course à l'amour.

Le plus important et la finalité c'est que tu sois heureuse , que tu sois bien dans tes baskets, c'est à dire trouver ta voie, ton bonheur.

Anonyme
Publiée le 29/03/2020 à 21:26
Auteur du sujet

Merci Frango et Alhambra d’avoir pris le temps de me répondre.

Mon début de message est une mise en contexte de mes questionnements. Et effectivement, la confiance et moi ne sommes pas de grandes amies.

La question de savoir si je suis heureuse est assez large et c’est difficile d’y répondre de façon manichéenne. Je vais dire que je suis dans une phase de (re)construction et que je souhaite partir sur de bonnes bases pour la suite de ma vie. Le travail sur la confiance en moi est en cours et je suis accompagnée pour ça. J’avance petit à petit. Plus j’avance, plus mes certitudes sont remises en questions. Je suis arrivée au stade où je me questionne sur mes relations amoureuses et sexuelles qui font partie intégrante de mes liens avec « l’autre » dans ma vie perso.

Mon champ lexical montre clairement que je ne suis pas dans une position de laisser-aller mais j’espère qu’en échangeant sur ces sujets ça m’aide!

W0nderwOOman
Modération
Publiée le 31/03/2020 à 00:16 - modifié par w0nderwOOman le 31/03/2020 - 00:32:28

À première vue, tu ne donnes pas du tout l'impression d'être une personne qui se moque des règles. En tout cas « Amour et intimité », c'est parfait 👍

Ton sujet m'a rappelé celui-ci : 👉 Je n'arrive pas à définir ma sexualité

À ce jour, tu n'es pas la première ni la dernière à ne pas te mettre dans une case. D'ailleurs, il n'y a aucune urgence... comme je l'ai déjà dit : il n'existe pas de « police de l'orientation » qui te contrôlera. C'est une histoire entre toi et toi. Bien se connaître et bien se comprendre ne sont pas des choses faciles, et pas uniquement dans le domaine amoureux, quel que soit l'âge. On a toute la vie pour apprendre à bien se connaître. Il n'est donc jamais trop tard, ni trop tôt. Chacun·e avance à son rythme.

Quel·le·s autres ? La sexualité est un sujet intime. On n'en parle pas comme ça à la machine à café avec Josie de la compta... Il n'y a que dans un cadre intime où tu te sens en confiance que tu peux aborder un tel sujet, avec des interlocuteur·rice·s que tu auras choisi·e·s avec soin. Toutefois, ça ne doit jamais être une obligation. En tout cas je te remercie, d'en parler ici. Car tu n'es pas du tout la seule à t'interroger et ton sujet peut aider plein de gens discrets et silencieux.

Ma situation était différente de la tienne mais échangeons quand même :-)

Pendant très longtemps, je ne me suis mise dans aucune case mais inconsciemment, je croyais que ma case par défaut, c'était hétéro. Plus jeune, je voulais faire croire aux autres - sans que j'en sois convaincue moi-même, lol - que j'attendais de tomber sur le mec parfait a.k.a Mr. Right (cf. les paroles de Cece Peniston - Finally) pour me justifier sur les raisons de mon célibat qui commençait à devenir suspect, aux yeux de certain·e·s.

Cela ne m'a pas du tout empêchée de vivre des expériences avec des hommes, qui n'étaient pas déplaisantes. Puis un jour, à 29 ans, je suis tombée très amoureuse d'une femme. Et là... ma vie a basculé :D !!! C'est devenu le bordel. Comme beaucoup, j'ai voulu me rassurer en me disant que j'étais peut-être bi. Le temps aidant, j'ai bien compris que je n'étais pas bi ni un peu bi : mais que je préférais bien les femmes. Je le sens, je le sais, je le vis, je le vois. Faire une petite rétrospective de mes crushs, m'a également bien aidée.

Ça a pris le temps que ça a pris. Je n'ai pas de regrets, à part celui d'avoir fait vivre un véritable enfer à une ex... (je me suis repentie).

Y a-t-il eu refoulement ou pas ? Aucune idée... aujourd'hui, ça n'a aucune importance. De plus, je ne porte aucun jugement sur les homos/bis/pans refoulé·e·s, comme tout le monde ici j'imagine. À cette heure, je ne refoule rien, sauf mon intérêt pour les bonbons haribo, en cette période de confinement.

Rassure-toi : des femmes (qui aiment les femmes) bien intentionnées et compréhensives, bien sûr qu'il y en a. Il faut juste faire attention à ne pas tomber sur n'importe qui. Parce que des femmes pas recommandables, ça existe aussi...


Je ne peux que plussoyer ce que tout le monde t'a dit précédemment : tu es encore jeune, l'important est que tu te sentes bien dans tes baskets et que tu ne te prennes pas trop la tête... la vie est si courte.

Bon courage Anonyme

Guiton
Publiée le 31/03/2020 à 00:38

Il faut regarder le présent et moins le passé. Chaque relation même si tu te pose des questions aujourd'hui sont une part de ton expérience. Elles te serviront.. les corps sont différents mais les émotions et les sentiments qu on peut éprouver sont les mêmes. Quand tu rencontre une personne qui te fait boom au coeur tu fonce tout schuss ^^.

La vie est trop courte !

Bikette
Publiée le 31/03/2020 à 10:24 - modifié par Bikette le 01/04/2020 - 22:24:53

Bonjour Anonyme,

Je comprends tout à fait ton questionnement introspectif qui me paraît légitime, me sentant moi-même interpellée par ce que tu as écrit 🙃 .

"L’idée de n’être mentie à moi-même pendant autant d’années n’aide pas"

En revanche, je ne pense pas que tu te mentes à toi-même ou te sois mentie à toi-même pendant toutes ces années, la construction personnelle est parfois longue et peut prendre la forme d'un chemin plus ou moins tortueux. Tout le monde ne naît pas avec des certitudes bien ancrées et quand bien même, aucune certitude ne me semble inébranlable ...

@W0nderwOOman, j’aime beaucoup ta réponse. Je suis d’accord avec toi, il est important que chacun.e avance à son rythme, puisse s'écouter et se construire sereinement, sans hâte ni frustration ou refoulement.

Il me semble, en revanche, qu’il n’est pas évident (pour ne pas dire difficile) pour quelqu’un.e qui ne sait pas se situer, dans un monde où les cases sont légion, de nouer des relations avec des gens qui n’ont aucun doute sur leur orientation amoureuse / sexuelle. Quelqu’un.e qui n'est pas certain.e de son orientation peut se sentir « rejeté.e » par d'autres personnes hétéro ou homo conscientes de leur orientation : risque d'être considéré.e comme une girouette peut-être par les autres ou que ces mêmes autres développent la crainte de devenir objet / victime d’expérimentation « d’hétéro curieux » 🤷‍♀️

Donc je comprends l'interrogation d'Anonyme, et certes il n'existe pas de "police de l’orientation" (et c'est une bonne chose ! 😅 😅 ) mais on peut malheureusement être facilement et rapidement jugé.e sur sa « non définition » de son orientation amoureuse / sexuelle. Et pourtant il ne faudrait pas, car il est parfois difficile de se connaître et ce processus peut prendre du temps comme le souligne très justement l'ensemble des contributions à ce post.

Mimosa
Publiée le 31/03/2020 à 10:33

Salut Bikette.

( j´adore ton pseudo ).

Je suis d´accord avec toi sur le fait que l´on se trouve fragilisé socialement lorsque l´on est un peu en recherche de soi-meme vis-a-vis de tous ceux dont l´assise affective et sexuelle est solide. J´en ai beaucoup souffert malgré moi et je comprend tous ceux qui en souffrent. (pour l´anecdote, c´est un peu ce que je percevais chez la chanteuse Estelle de chez Nagui, mais je ne sais pas si elle est encore à l´écran à l´heure qu´il est ).

Anonyme
Publiée le 01/04/2020 à 17:02
Auteur du sujet

Wouah… je ne pensai pas avoir autant de retours. Et ce n’est pas des petites réponses ! La lecture de vos messages me donne un peu d’air frais dans toutes les interrogations qui vont dans tous les sens.

@W0nderwOOman, j’ai regardé plusieurs messages sur les forums mais je n’étais pas tombée sur cette discussion. La séparation de l’amour et de la sexualité fait partie des questions que je me pose. L’amour était peu présent dans les quelques relations que j’ai eu avec des hommes et niveau sexe ce n’était pas désagréable mais tout le temps agréable ! Je pense avoir été amoureuse d’un homme une seule fois (ou du moins les prémisses de l’amour). Cette histoire n’a pas duré très longtemps car un océan s’est intercalé entre nous. Mais nous n’avons jamais couché ensemble car j’ai toujours décalé ce moment. L’avion est arrivé avant !

En réfléchissant depuis mon premier message, je pense avoir été attiré uniquement par des femmes et le seul crush masculin était pour cet homme de l’autre côté de l’Atlantique. C’est pourquoi je m’interroge sur ce côté bi (ou autre).

Je n’ai jamais été en couple. Les questionnements ont été pendant une période très insistante et la seule réponse était que je n’avais jamais eu personne d’assez importante à présenter. Et j’étais à l’aise avec cette réponse…sauf pendant mes périodes de questionnements.

Tu as raison, s’interroger sur un refoulement possible ou non ne sert certainement pas à grande chose….et qu’il ne faut pas se prendre la tête !

@ Guiton, je comprends ce que tu veux dire dans l’idée d’aller de l’avant et de ne pas se bloquer sur le passé. Toutefois, je me dit que les expériences passées sont la base de l’avenir. Et pour rebondir sur son passif ou un échec, il faut bien le comprendre pour savoir avancer. Et pour l’instant, je ne comprends pas tout. Mais j’espère que ma descente de ski à fond pourra se faire sans avoir toute les clefs de compréhensions !

@ Bikette, je suis d’accord avec toi « aucune certitude ne me semble inébranlable ». Actuellement, je suis dans une période de réflexion complète et je suis en train de faire le ménage sur beaucoup de choses que je pensai actée, acquises…et le sujet de ce post est l’un des plus gros chantiers !

Tes deux derniers paragraphes résument parfaitement mon appréhension à en parler à des personnes proches et à me lancer dans l’aventure. Pour l’instant, je ne me sens pas assez à l’aise.

@ Mimoza, le terme de « fragilisé » est très juste. Et il prend encore plus d’importance quand on dépasse la trentaine…dizaine où nous sommes sensés construire après avoir expérimentés

Sincèrement, un grand merci à vous

Aislinn
Publiée le 01/04/2020 à 20:22

Bonjour

Je suis moi aussi passee par ce chemin tortueux, ces questions incessantes, ce doute omnipresent et cette hantise: vais je un jour trouver des reponses? comment?

Alors ecoute je pense que la meilleure des facons est de laisser parler ton coeur. C est en tombant amoureuse que les choses se simplifierant pour toi. Alors ose les rencontres laisse toi guider par le feeling ne te force en rien et ecoute toi et tu verras que tu finiras par y voir plus clair un jour. Et effectivement les etiquettes ont peu d importance: tu es toi et c est tout ce qui compte. allez courage

Mimosa
Publiée le 03/04/2020 à 12:06

@Anonyme.

je ne me prononcerai pas sur ton cas, car je ne te connais pas.

Par contre, le refoulement est parfois tres tenace, voire insurmontable. Il y a des gens qui ne le gèrent pas du tout et qui font leur vie en solitaire à cause de ça.

j´ai moi-meme été en lutte incessante depuis que je suis adolescent pour me conformer à des relations hétero et pour taire mes pulsions homo que je voyais comme une ignominie. Actuellement, à 47 ans, je commence à envisager sereinement le fait d´etre peut-etre complètement homo.

C´est te dire la difficulté que ce fut pour moi, pour des raisons que je pressens mais sur lesquelles je ne m´étendrai pas ici sur ce post.

Te souhaitant le cheminement le plus limpide possible, et que tes choix soient en accord avec tes inspirations profondes.

Caline59
Publiée le 06/04/2020 à 15:56

bonjour jai vecu des experience hetero jai eu des enfants mais en moi je savez que sest les femmes que jaimais

Anonyme
Publiée le 06/04/2020 à 19:13
Auteur du sujet

Bonjour,

@Aislinn, je vais suivre tes sages conseils ! Même s’il est vrai que tout ça sort de ma zone de confort et de mes retenues (in)conscientes. Et il va falloir quand même attendre quelques semaines pour rencontrer des femmes réelles…pfff et moi qui commence à me sentir prête

@Mimoza, ce qui est compliqué c’est de savoir pourquoi, comment le psychisme peut en arriver à bloquer toute une partie de nous ? Les quelques éléments que tu partages ici sont très forts. Je te remercie pour tes encouragements et j’espère également que les choses vont s’éclaircir pour toi.

@ Caline59, tu parles au passé car aujourd’hui tu ne fréquentes plus les hommes ? Si c’est le cas, quel a été le

déclic ?

Merci de nouveau pour vos messages et le partage de vos expériences.

Angel02
Publiée le 06/04/2020 à 21:41

Hello,

Si je peux partager ma petite expérience pour t'aider :) j'avais une vie bien rangé, un travail, une maison, une rélation hétéro, un enfant ... mais mais... j'ai toujours eu l'impression d'un manque, de quelque chose d'incomplet ! Il y avait pourtant ces regards plus appuyés que je pouvais porter sur une belle femme croisé dans la rue, je sentais bien que je n'étais pas insensible. Mais pendant des années j'ai rangé ça dans un coin de ma tête, j'ai continué ma vie bien rangée. Mais voilà la quarantaine approchant j'ai commencé à me poser beaucoup de questions, la fameuse crise de la quarantaine ne m'a pas épargné lol je crois que j'ai fini par me dire, bah oui pourquoi tu crois que tu mates le c.. des femmes ... plus sérieusement, j'avais peur, je me suis demandée si j'étais vraiment homo, pourquoi maintenant ? pourquoi toutes ces années à vivre une relation hétéro? en fait je crois que chacun évolue différemment, que chacun a besoin de vivre ce qu'il doit vivre, qu'il faut se sentir prêt. Et j'ai fini par me sentir prête, j'ai rencontré une femme, un peu plus jeune que moi, et j'ai su. Le jour ou elle m'a embrassé, tous mes doutes, mes questionnements se sont envolés.

Tout ça pour dire qu'il n'y a pas d'age pour se découvrir et se donner la peine de vivre ce que l'on a envie de vivre :)

Anonyme
Publiée le 15/04/2020 à 19:12
Auteur du sujet

Bonjour Angel02,

Je te remercie pour ton très joli témoignage qui me donne plein d’espoir et de lumière. Depuis que je discute sur ce site, j’ai comme un poids qui est parti et je me sens plus à l’aise avec moi-même. Cela reste des échanges dans le virtuel mais c’est quand même agréable un peu de légèreté. Qui s’est d’ici la fin du confinement, je serai peut être à l’étape de me sentir prête…

Membre anonyme
Publiée le 15/04/2020 à 21:25

La vie est courte.

IL faut aller de l'avant et ne te bloque pas sur le passé, ta descente de ski se fera avec des bosses mais tu verras que ça en vaut la peine.

Mawalou
Publiée le 16/04/2020 à 17:43

Salut,

la sexualité c'est loin d'être un sujet aussi fluide que ce qu'on a tendance à croire.

Comme toi j'ai vécu dans un milieu assez ouvert, avec un oncle et une cousine homosexuel.le.s et bien acceptés dans ma famille et pourtant jusqu'à mes 25 ans je maintenais dur comme fer que j'étais hétéro.

Et puis un jour y'a eut cette fille -> ma prise de conscience s'est faite comme ça.

C'est quoi ce sentiment bizarre? homo? bi? curiosité? Et au final c'est le temps et l'ouverture d'esprit qui te donneront la réponse. Et surtout ta réponse c'est comment toi tu choisiras de te définir par rapport à ça.

  S'inscrire pour participer au sujet