Vive le célibat ! =p

Café du commerce - Créé le - 73 Participations

Vive le célibat ! =p

Bonsoir à tous,

Je remarque de plus en plus que le célibat est mal perçu dans la société. Pourtant le célibat permet d'avoir du temps pour soi et le temps libre devient limite un luxe à l'heure qu'il est =) Qu'en pensez-vous ?

Suite à l'annonce de votre célibat, avez-vous déjà eu des remarques du type "Comment ça se fait ?" ou " non mais tu devrais essayer avec X .. vous allez bien ensemble " ou " tu veux viellir seul(e) ? " ou " pour être avec quelqu'un, il faut être flexible.." Quelles sont les remarques ou interrogations qui vous ont marquées en parlant de votre célibat ? Tant de personnes croient qu'il n'y a que des "célib à terre" alors que c'est totalement relatif. Beaucoup de personnes sont en couple sans être épanouis.


2 votes

(rires)^^

Ah merci Lunik pour ce sujet . Etre célibataire ne signifie pas être "mal baisée" contrairement à l'idée qui se répand . C'est justement pour éviter de l'être qu'on reste sélectives^^

(A+ , suis trop flemmarde pour développer ce soir)


0 vote

Citation de Jeanne00 #298002

En tout cas j'adore ta phrase 🙂 Je la redirai avec grand plaisir dans certaines situations.

Oui, j'ai vu que tu étais "en mode veille" ce soir. Pas de souci, ça arrive à tous 😇


0 vote

Salut à tous!

Le célibat à pas mal d'avantages comme tu les as cité @Lunik. Et cela peut être un choix de vie....chacun ses choix!

Tant qu'il n'y a pas de lois obligeant à être en couple tout va bien! L'avis des autres sur mon célibat...je m'en fiche!

Si c'est pour vivre en couple avec des contraintes qui vous rendent malheureux, je ne voit pas l'interêt!

Cordialement

Stéphane


0 vote


Citation de Lunik #298011

En effet , soit je participe aux discussions soit j'écoute la musique . Impossible de faire les deux à la fois . (pour moi) . Ou alors , je dois m'interrompre dans l'un ou l'autre ^^ . Pas fun . Néanmoins , ton sujet sur le célibat est des plus intéressant^^ .

Steph^^

Je ne sais pas si tu l'as remarqué mais plus on avance dans le temps et moins la nécessité d'être en couple se fait sentir . Est-ce à dire que nous copions nos modèles (comme dès le plus jeune âge) ?! J'ai lu que ça pouvait être douloureux parfois pour toi , plus sur cette impossibilité à pouvoir faire confiance . Ce que je comprends parfaitement . L'usage des réseaux sociaux produit le meilleur comme le pire . Pourtant , à force de bonnes intentions qui se multiplient aussi ... le meilleur reste à venir :-)


0 vote

Le celibat est assez complique car il y a plusieurs types de celibataire.

Apres rien n'empeche d'avoir du temps a soi en couple aussi meme si j'imagine qu'il sera reduit.

Pour ma part les remarques que j'ai eu c'est plus du style : " ah tu as parler avec elle et vous avez l'air complice, ca te dis pas toi ?", ou encore " AHAHAH tu as une collegue qui t'a propose de te faire un plat, il y a de l'amour dans l'air " ....

si seulement il savait que j'etais pas du tout interesse... et les gens aiment bien jouer les entremetteurs.

Toujours un petit peu comique


0 vote

Carrément d´accord, je l´ai vécu être en couple sans être épanouï...

Moi qui est plutôt du mal avec le célibat, depuis 15 jours séparés de mon ex conjoint, je me retrouve dans la rue a regarder des mecs et me dire finalement c´est pas si mal le célibat tu peux "jouer" , mater les mecs , faire des sourires ou clins d´oeull aux serveurs ... Je le découvre une nouvelle personalité !!


0 vote

"Comment ça se fait ?"

J'adore cette question, répondre que t'es trop fabuleux pour qu'une personne puisse t'aimer sans t'envier & te haïr, c'est une mauvaise idée par contre... (C'est justement pour ça que c'est ma réponse préférée)

En vrai, je vois pas vraiment où être seul est "mal perçu", j'ai jamais vu quoi que ce soit de négatif à l'encontre de ce statut, contrairement à la couleur de peau, l'orientation sexuelle, etc.

J'pense pas que poser des questions un peu intrusives puisse être considéré comme quelque chose de mal -> La plupart des gens qui me posaient la question ne s'en sortaient pas mieux que les autres...

Être célibataire, c'est un avantage pour la femme d'ailleurs : Pas de grossesse en vue ? Pas d'enfants ? Employée parfaite, de quoi faire le bonheur des employeurs. (A condition de mettre une jupe assez courte, de beaux talons, un décolleté, d'être très bien coiffée &, bien sûr, de cacher ses imperfections avec du maquillage <- C'est sarcastique, je précise avant de me faire tabasser la gueule)

Puis honnêtement, rien que voir les gens par obligation en sortant de chez soi, c'est déjà assez chiant, sans avoir besoin de se coltiner une personne tout autant emmerdante nuit & jour

& si en plus de devoir trier entre des personnes emmerdantes, t'es le plus gros emmerdeur de la planète, honnêtement, il vaut mieux pas trier & aller boire un verre d'absinthe ; tu connais aussi le résultat, mais celui-ci, tu l'apprécies


0 vote


41 remerciements

Cytotoxicity,

"rien que voir les gens par obligation en sortant de chez soi, c'est déjà assez chiant, sans avoir besoin de se coltiner une personne tout autant emmerdante nuit & jour"

Vivre en communauté est contraignant mais une adaptation des humains à la survie : ils naissent nus et sont vulnérables un bon tiers de leur vie, notamment en début et fin de vie, s'ils restent célibataires ils doivent accepter de payer de leur poche de nombreux processus de mutualisation des risques vitaux. En plus, les célibataires doivent payer plus à la société qui les protège, pour favoriser les couples et les naissances nécessaire à la pérénisation de cette société. Rester célibataire est peut-être une liberté, mais qui se paie cher. Quand le gouvernement cherche actuellement à financer la fin de vie, il ne fait pas autre chose. Les célib se retrouvant plus rapidement seuls et dépendants de la sociéte, l'idée la plus évidente serait de ne surtout pas cesser de les pressurer financièrement, et le plus longtemps possible.


0 vote


9 remerciements

En même temps, je ne vois pas comment l'on peut juger quelqu'un sur ce sujet, le célibat n'est pas forcément un choix, et l'on fonctionne tous différemment; trouver la bonne personne semble à mon sens impossible ou presque pour certains d'entre nous, j'en suis de plus en plus convaincu pour ma part, après toutes les déconvenues vécues jusqu'ici.


0 vote


Faut noter que ça dépend de pas mal de facteurs... si t'es étudiant, c'est plus simple d'etre célibataire puisque tu es amené à bouger sous peu/ jongler avec des jobs/ encouragé à "vivre ta jeunesse/ profiter/ faire tes expériences".

Si t'es "dans la vie active", on suppose à ce qu'au moins une part de ta vie a été réglé et pleins de gens se seront déjà surement projetés ou chercheront activement à réaliser ces projets.

Nonobstant, quelque soit la situation, y a ce présupposé que la personne en couple ou amoureuse est forcément plus heureuse/ épanouie car une part d'affectivité/ besoins/ activités réalisables uniquement en couple est accomplie. Mais c'est négliger qu'on peut reçevoir de manière régulière de l'affection, sortir et faire "pleins de choses" avec plus qu'une personne.

En fait, on a déconstruit la fami tradi mais en gardant l'idée que le noyau de 2 était la condition sans laquelle ne bonheur ne pouvait exister, idée aidée je pense, par l'individualisme qui isole facilement. Combien s'étonnent de ne pas faire de rencontres irl mais restent juste à regarder Netflix chez eux toutes les semaines dès qu'ils pourraient sortir/ rejoindre un collectif quelconque? Et ça participerait à casser cette image du célibataire largué isolé et dépressif...

Enfin, faut pas oublier non plus que t'as certaines personnes en couple qui se rejoignent qu'entre personnes en couple dans une sorte de communautarisme malsain et ça perso, en couple ou pas, je trouve que c'est à éviter... Typiquement parce que du coup, tu ne peux pas partager des moments avec ton/ta pote sans avoir sa moitié sur les bras (et t'es pas pote avec la moitié, du moins pas au début ou ça n'ira pas jusque là) et typiquement tu perds la personnalité propre de la personne du couple que tu connais (il/ elle se retient d'agir comme il peut l'etre juste entre potes).

Bref, pour résumer, y a à redire de partout je pense!

En tout cas, merci du sujet, c'est intéressant!


0 vote

Le célibat c'est très bien quand on l'initie soi-même pour soi-meme. Ça peut même être formidable quand il est choisis.

Comme dit le fondateur du guide du routard, " Etre seul ( il parlait de voyager seul mais cela peut s'étendre à tout), C'est avoir l'assurance de plein de rencontres car on est par définition toujours open pour toutes les sollicitations et les invitations aux yeux de tous, ce que n'est pas l'entité couple qui est déjà considérée comme un groupe que l'on abordera moins ou plus difficilement."

j'ai vécu l'autre célibat, le subit de façon episodique. Incapable de me contenter de cohabiter avec moi-même j'étais en souffrance permanente. j'ai frimé parfois (souvent) en jouant à la nana libre qui s'assume et s'autorise à aller au bout de ses envies. Mais la réalité était bien differente.

J'ai découvert que beaucoup (en couple) me jalousaient pour cette liberté alors que moi je crevais honteusement et silencieusement de solitude.

Cette jalousie se traduisait par : Alors tu ne vis que pour toi ? Tu n'as pas d'amour à donner ? Jolie comme tu es il doit y avoir un problème non ? T'es sûre que t'es pas simplement une égoïste ?

Et j'en passe...

Je fais un boulot prenant et épanouissant, ce qui m'a toujours sauvée mais je me souviens avoir pleuré certains soir par manque d'échange, de tendresse et simplement de présence.

Les pires années de ma vie. Une petite mort.

Et j'ai toujours eu de l'admiration pour ceux qui s'epanouissent pleinement dans leur célibat.


0 vote

Bonjour.

pour ma part, je reconnais que j'y trouve une certaine quietude. L'absolue liberté qui va avec est quand meme un grand luxe. J'en suis conscient et je l'apprécie. Ensuite bien-sur il y a des manques : la sexualité en premier lieu, les sorties resto,ciné ou autre, partir en vacances. les dimanches, les fetes et les jours feriés.

Enfin voila, on compose quand on peut, en essayant de positiver et de profiter quand meme comme on peut. Dans l'absolu, je reve tout de meme de pouvoir revivre en couple un jour. La vie me semble quand meme plus légère à deux.


0 vote


41 remerciements

Dobby

"certaines personnes en couple qui se rejoignent qu'entre personnes en couple dans une sorte de communautarisme malsain et ça perso, en couple ou pas, je trouve que c'est à éviter... Typiquement parce que du coup, tu ne peux pas partager des moments avec ton/ta pote sans avoir sa moitié sur les bras"

Je ne sais pas si c'est malsain, mais c'est plus simple et moins gênant. Les gays ne font pas autre chose quand ils sortent entre gays, et les communautés culturelles idem.

Quand des couples amis invitent une personne célib, puisque c'est souvent dans ce sens que cela se passe à mon que la personne célib soit bonne cuisinière mdr, ils sont obligés de garder une certaine pudeur. D'ailleurs souvent ils s'arrangent pour ne pas inviter qu'une seule personne célib, ils font inconsciemment dans le maquerellage mdr.

Je parle de couples stables. C'est assez différents des personnes, plutôt jeunes, qui s'empressent de montrer leur nouvelle conquête à tous leurs potes pour les rendre jaloux ^^


0 vote

Le gros avantage du célibat est la liberté c'est évident.

L'un des gros inconvénients c'est la solitude....mais cette solitude peut se combattre par un emploi du temps bien chargé (donc il faut savoir se "mettre un coup de pied ......")...du travail, beaucoup de loisirs, sports et si possible le minimum de temps "morts". Quand le temps passe vite et que l'on a l'esprit réellement occupé par autre chose le célibat se fait vite oublier et le temps passe très vite.

Deuxième inconvénient le manque de tendresse et de complicité...je dirai que c'est le problème le plus compliqué à éliminer, mais qui se fait moins ressentir quand ont à des journées chargées et qu'en fin de journée vous n'avez qu'une envie celle d'aller dormir!

Troisième inconvénient le sexe....là je me passerai de donner des conseils....car chacun à ses solutions pour combler le manque.

Quatrième inconvénient..votre entourage tient absolument à vous "caser" deux techniques...faire la sourde oreille....ou insister sur tous les problèmes qu'ils rencontrent dans leurs vies de couples...histoire de leurs faire comprendrent qu'en tant que célibataire et bien vous ne les avez pas!


0 vote

La liberté , la sérénité aussi , (et l'absence de libido) aident à bien vivre son célibat . Sans parler du métier qu'on aime , des gamins (grands ou petits) , et de tout le reste qui compose une vie . Je constate que beaucoup de jeunes s'interrogent sur leur besoin d'être en couple , la difficulté à l'être , etc . C'était aussi tellement vrai lorsque j'avais 20 , 30 ans . Plus depuis . La solitude est bien présente , en effet . Pourtant , elle a fini par prendre un tout autre sens que celui négatif qui lui fait souvent pendant . Solitude est devenue synonyme de non-envahissement . Les aspects positifs de la solitude prennent plus d'importance que les négatifs . J'ai le sentiment d'avoir été dans la course à l'être aimée auparavant . Dans une carence affective qu'il me fallait absolument remplir et vite , mais quand même pas avec n'importe qui hein^^ (une fille pas facile , quoi)^^ Alors oui c'est vrai , bien que ma famille se restreigne à mes enfants et petits-enfants elle me permet aussi de ne plus ressentir cette solitude immense qui fut la mienne avant eux .


0 vote

La solitude et le célibat sont de choses distinctes.

Tu peux être en couple et ressentir une profonde solitude et ne pas en souffrir en étant célibataire.

La célibat reste mieux vécu s'il est le résultat de notre choix. Une personne qui se retrouve larguée après 15 ans de vie commune alors qu'elle n'avait pas vu la case sortie s'approcher risque de mettre du temps à bien vivre son célibat.

Les couples effectivement, eu égard aux normes sociétales, forcent la main aux célibataires pour qu'ils se casent. Une personne seule souffre forcément et une personne en couple est forcément heureuse. Interrogeons un juge qui traite les divorces pour avoir son opinion ? "Maître qu'en pensez-vous...? Il est occupé trop de dossiers à traiter.

Cette illusion que renvoie les médias, du premier dessin animé aux films, montre de manière implicite qu'il faut trouver sa moitié. Celle avec qui tout sera simple, facile et fun. Car on le sait, tout finit toujours bien.

Si le célibat est une souffrance, il faut se bouger le cul pour justement ne plus avoir à souffrir et rencontrer du monde. Car le célibat ouvre vite la porte à la solitude, c'est évidemment plus facile, mais il n'est en pas le cas à chaque fois. Participer à des assos, pratiquer du sport en collectivité, sortir avec des amis, etc... tout ceci participe à réduire la présence de cette solitude et favorise les rencontres pour peut-être, cela concernne ceux qui veulent sortir du célibat, trouver une personne avec qui il y a possibilité.


0 vote

Vive le célibat !

Si je veux sortir, je sors.

Si je veux manger une pizza, je mange une pizza.

Si je veux boire du vin, je bois du vin.

Si je veux faire l'amour, je mange une pizza.

;-)


0 vote

G4yb0yqb

"Si je veux faire l'amour, je mange une pizza." 🙃

De la main gauche ou de la main droite? 😂 😂 mdr


0 vote

Que tu mange la Pizza bien entendu!


0 vote

Comme quoi être célibataire ne peut pas comporter que des avantages...

Enfin, ça dépend de tes fantasmes, et avec quelle sauce tu arroses ta pizza ;-) :-o

Je cite souvent un extrait de sketch (hétéro-centré) de Chevalier et Laspalès :

Chevalier : ce qu'il y a de bien avec le mariage, c'est que tu as ta femme quand tu veux...

Laspalès : Oui, mais tu l'as aussi quand tu veux pas !

En ce qui me concerne, si le choix se résume à être toujours à deux ou toujours seul, je préfère la seconde alternative.

Heureusement, il peut arriver de rencontrer des oasis d'intimité dans ce désert sensuel, et on les apprécie alors d'autant plus !


0 vote

" La solitude et le célibat sont de choses distinctes." Salut Romangel , j'ai surtout enchainé sur l'intervention de Steph . Néanmoins , je constate que cette solitude trop pesante (ou/et la peur de finir seul) est aussi le moteur qui fait souvent chercher l'autre "désespérement" . Ce que tu dis est vrai . Après une rupture , soit on se remet rapidement soit c'est la traversée du désert ... j'ai plutôt vécu la deuxième . Si je parle de "sérénité" c'est de ne plus avoir ce besoin impérieux d'être en couple ... absolument , désespérement , et tous les mots en "..ement"^^ .


0 vote

Citation de g4yb0yqb #298233

Excellent . J'adoooore les gens de bonne humeur dès le matin :)))


0 vote

Bonjour à tous,

Ma contribution à ce sujet c'est que le célibat, lorsque c'est un choix ou lorsque l'on se trouve dans une phase de vie où l'on cherche la liberté, c'est parfait !

Il y a un degré d'indépendance qui est appréciable.

Mais le célibat trop longtemps, ça peut devenir un fardeau :

L'image que portent les proches, les amis, les collègues, la famille au fait que tu sois célibataire trop longtemps. Il faut avouer, ça peut être mal vu d'être célibataire longtemps et ça peut rajouter une petite pression. On pose souvent la question ou alors en soirée on devient parfois une sorte d'ovni, ou un des rares à ne pas être "casé". C'est vrai surtout quand on prend de l'âge.

Le quotidien peut vite devenir source de solitude : il suffit que les amis soient partis en vacances, qu'on n'ait pas de famille à proximité, et très rapidement on se retrouve seuls. Il faut alors s'occuper, seuls, sur des projets pour avoir la tête ailleurs.

Les câlins : tout seul, se faire plaisir, c'est bien. Parfois avoir une petite aventure sexuelle, ça peut le faire. Mais la douceur, l'amour, la complicité, ça ne s'obtient qu'en couple.

Après ça dépend des personnalités, des personnes aimeront cette solitude, pour se recentrer sur eux-mêmes, ou parfois ne ressentiront pas forcément la pression sociétale.

Les personnes très occupées vont mieux gérer le célibat aussi.

Ca dépend vraiment des envies et des phases de vie de chacun. Après l'amour peut être un fardeau aussi et le célibat serait perçu comme une sorte de libération.

Mon avis perso c'est que la vie à deux rajoute de la légèreté, encore faut-il que ce soit la bonne personne ! mais ça, il faut faire le bon choix


0 vote

Bonjour à tous :)

Merci pour vos avis, je pense qu'on a une belle "salade d'idées" sur ce sujet.

En fait quand je dis que le célibat est mal perçu c'est juste pour dire qu'au niveau social, dans la vie tous les jours, une personne célibataire est vite associée à une personne "sans vie" d'où les questions type "comment ça se fait ?" etc. Cela sous-entend automatiquement qu'il y a un léger souci peut-être alors que ça peut arriver à tous à tout moment de la vie. Que le célibat soit subi ou choisi, on ne peut pas nier qu'on est souvent encouragé à être en couples, ça fait partir "du top 5 des clés du bonheur" 😅

Pourtant il y a des personnes qui courrent désespérément derrière l'amour, elles ouvrent une porte, en ferment une puis en ouvrent une autre...un vrai labyrinthe, ces personnes souffrent. Une sorte de course sans fin qui consiste à toujours être à la quête de l'Amour avec le grand A.

C'est difficile dans ces cas car le célibat sous-entend une sorte de solitude, une envie de combler un vide.

Dans d'autres cas, le célibat c'est beaucoup de liberté, on a plus de temps pour soi. En contrepartie moins de tendresse, moins ou pas de sexe...pas de complicité particulière partagée avec quelqu'un...et plus de pizza 😆 ( j'ai adoré l'idée des oasis d'intimité ^^)

Au fil des différents avis, on reconnaît tous qu'une personne peut être célibataire et épanouie même si la société tend à faire croire le contraire.

Son épanouissement personnel la rendra d'autant plus attirante pour ses futures rencontres lorsque la personne concernée souhaite se mettre en couple. Une personne peut être en couple et se sentir seule ou simplement pas épanouie car le couple a pris le dessus sur beaucoup d'aspects dans sa vie, elle s'est en quelque sorte oubliée. Il est très difficile d'être en couple et d'admettre que ça ne va pas. On en voit de plus en plus des personnes en couple qui savent que dans le fond ça ne va pas mais qui n'osent pas changer la forme, la routine, les habitudes...C'est normal, ça prend du temps et ce n'est pas uniquement lié à la société mais aux sentiments aussi, l'intimité du couple.

On a la chance d'être dans une société où la pression est moindre comparée à une certaine époque. Mais oui, plus le temps passe, plus l'entourage se dira "comment ça se fait ?". Quand on commence à voir les amis avoir des enfants, la maison et les chiens ou les chats, on nous le rappelle dans le genre " et toi t'en es où ? " tu esquives en pensant à une phrase genre " j'aimerais bien partir au soleil dans quelques semaines " idée qui se rapproche plus du moyen terme que du long terme 🤣 Dans quelques années la pensée sera peut-être plus amère qui sait ? " j'étais sur la route de la paix intérieure, ça vous soule pas d'avoir que ça en tête ? ! " ou " l'abandon, ça existe vous savez ? " 😅

D'ailleurs, j'ai lu un avis indiquant que pour les femmes c'était le top au niveau pro, dans le sens où elles sont disponibles pour travailler...Peut-être mais une femme célibataire et qui ne veut pas d'enfant attention, elle en suscite des interrogations. La femme est amour et ne souhaite que l'amour ici bas : p

Bref, il y a beaucoup de choses intéressantes que je viens de lire et qui rassurent quant à l'avenir. Soyons épanouis 🤞 😌


0 vote

Le fait d´être célibataire me procure un sentiment de grande liberté, pas de compte à rendre à personne, de penser à mon bien-être, mes projets, mes désires, mes envies, mes ambitions ; je fais ce que je veux, c´est moi qui décide où et quand. Je m´investi dans ma personne, je m´améliore, je me découvre, je m´explore. Je suis heureux. :)


0 vote

Citation de Dimancche #298294

👍 +1


0 vote

Citation de Dimancche #298294

dimanche je suis d'accord mais j'ai l'impression que pour toi etre en couple c'est comme etre en prison hors normalement ca doit pas etre le cas.

Pas mal de relation sont "toxiques" mais justement faut reussir a trouver la part des choses


0 vote

le céliba a beaucoup d'avange et beaucoup d'incovénient , il peut devenir peusent a long terme , si il n a pas été choisis .

pour ma part j ai très peu d'amis et ils respectent ma vie privée comme je respect la leur .

mais une fois dans une soirée le frère de mon amie a essayé de me casé avec un mec juste par ce que je suis toujours célib quand mes amies me voient ( je ne vie plus dans la région de mes amies ) et manque de pot pour eux le mec et moi ont ne s entendais pas du tout la soirée a mal finis et de mémoir le frère de mes ami(e)s qui avait invité le gars me sort que "nous les gays ,nous sommes trop difficile et que lorsque qu'on a rien a se mettre sous la dent pendant X temps , il faut prendre se qui vient " ,

( réflexion d'un hétéro bourrer je pécise ) et moi je lui sort que je préfèrerais faire voeux de chasteté et resté célibataire toute ma vie plutot que de sortir avec quelqu un qui n'est pas fait pour moi et vice versa .

enfin bon ils n'ont jamais retenté le coup .

j'en ai conclue que pour certaine personnes ce n est pas bien d'être célib trop longtemps .

pour ma part je suis célib depuis 3 ans , et je ne pense pas être encors près pour une relation de couple ou l'on viverais sous le même toît ,ma dernier relations ma bien refroidis et je pense que les gens qui nous poses des questions ou jouent les entremetteurs , ne nous connaissent pas .

enfin c est mon avis personnel sa n engage que moi


0 vote

Citation de Mehdi797 #298319

Comme pour moi, c'est certainement du au mauvaises expériences vécues en couple où l'ont a fait beaucoup de concessions et pour lesquels le résultat final est pitoyable. Vouloir s'obstiner ne sert à rien c'est aussi une de mes conclusions!


0 vote

Citation de Mehdi797 #298319

Non mais pourquoi un célibataire heureux doit-il toujours se justifier ? Je n´ai jamais vécu de période traumatique, c´est juste que je suis de nature indépendante.


0 vote


41 remerciements

On est autonome, on a besoin de personne pour survivre, on va dans les endroits les plus innacessibles et on fait le tour du monde tout seul comme un grand, jusqu'au jour où on découvre que la vrai indépendance n'existe pas. En fait on avait oublié qu'on avait été un bébé vulnérable, qu'on ne peut pas vraiment survivre seul, qu'on peut redevenir vulnérable notamment sur le plan affectif, et que ne pas avancer seul est même le mieux qu'on puisse souhaiter pour avoir une longue et heureuse vie.

Je comptais sur Macron pour faire gratos ma nounou, manque de chance il se croit lui-même invincible et partisan du démerde toi sans moi pour organiser ta solidarité, tu n'as droit qu'à des saignées ^^


0 vote

Citation de Lindos #298336

Nous sommes en effet tous interdépendants...Oui bébé nous avions besoin d'une tierce pesronne, enfant également, adulte on peut (éventuellement s'en passer...quoique...) mais au crépuscule de notre vie nous devenons de + en + dépendants des autres.....

Faire le tour du monde seul...pour moi cela semble impensable.... Quant à vivre seul c'est surtout par "circonstances" plus que par "choix".... 😟


0 vote

Citation de Dimancche #298330

J'ai pas dit que tu dois justifier le fait d'etre celib et heureux mais que la description que tu fais du couple est particuliere.

Un couple c'est pas se justifier a tout bout de champ ou autre ^^


0 vote

Citation de Lindos #298336

Ah l´argument ultime des gens pour faire culpabiliser : " qui va prendre soin de toi quand tu seras vieux ?! ". Je n´ai pas dit que j´étais contre le statut de couple, seulement qu´il y a des avantages à étre célibataire. Toute chose comporte des avantages et inconvénients, tout est une question d´adaptation.

Je n´ai pas compris le dernier paragraphe.


0 vote


41 remerciements

Citation de Dimancche #298383

La dernière phrase est un persifflage inutile ^^

Il y a en effet des avantages à rester célib tant qu'on est autonome. Le principe initial de la famille, des couples, était d'assurer une indispensable solidarité car de facto on ne peut pas rester toujours autonomes. Et même le couple procure une solidarité insuffisante. En France on a mutualisé financièrement cette autonomie en la faisant payer anonymement par les autres, conduisant à des gaspillages aussi bien que des insuffisances, et maintenant un refus de payer pour les autres. C'est un fait, le trouver culpabilisant n'y change rien. La situation ne peut qu'évoluer vers moins de solidarité, et plus de précarité des célibataires.


0 vote

Citation de mimoza #298172

Ensuite bien-sur il y a des manques : la sexualité en premier lieu, les sorties resto,ciné ou autre, partir en vacances. les dimanches, les fetes et les jours feriés.

En dehors de la première où c'est plus discutable, ce sont des activités qui se font très bien seul.

Oui il peut y avoir une certaine appréhension à manger au restaurant seul (moins à assister à une séance de ciné), mais au final il s'agit juste de se faire plaisir, par contre c'est un peu calme.

Quant aux vacances seul, c'est vraiment très enrichissant, et au moins tu y fais vraiment ce que tu veux.


0 vote

J'ai l'impression que plus le temps passe, plus les gens s'en fichent de qui est celib et qui ne l'est pas... Mais c'est peut-être parce que beaucoup plus de gens qu'on ne le pense sont célibataire.

Souvent, le plus dur, c'est la famille. Y a rien de mieux que le couple (et que faire des enfants) alors si t'es pas casé c'est une tare, y a forcément un truc qui ne va pas.

Pourtant c'est vrai, on peut se centrer sur soi plus facilement, se reposer, faire des loisirs seuls, être autonome. Et puis pour le reste, y a les amis (même si le travail, la distance ça rend les choses plus dures).

L'amour est une belle chose, mais j'avoue que je trouve la liberté liée au célibat agréable. Parfois je me dis qu'il faut reprenser la vision du couple surtout. Y a aucune obligation à lâcher toute son indépendance après tout. Et y a plein de gens qui la conserve très bien.

Après, y a pas non plus de raison de penser qu'on est anormal car célibataire. Je rejoins Ivysaur, les voyages ou vacances seul c'est r enrichissant une fois la crainte du regard des autres passée.


0 vote

Voyager seul(e), c'est la liberté de voir ce que tu veux quand tu veux et aussi longtemps que tu le veux. Mais quand tu tombes sur quelque chose qui te bouleverse, quelqu'un qui t'apprend plein de nouvelles choses, tu as envie de partager tes émotions et tes découvertes, non ?

Mais ne pas être seul ne se limite pas au concept du couple.

A propos du célibat :

Le célibat à long terme me fait peur. Peur de tellement l'apprécier que je ne serais plus capable d'aimer.

Objectivement, être célibataire, c'est très confortable. Autocentré(e) sur ta petite personne, tu deviens expert(e) dans l'écoute de toi-même et le respect de tes désirs immédiats. Quand en plus tu as échoué à vivre avec quelqu'un(e), tu te confortes dans l'idée que seul(e), c'est moins risqué qu'à deux - ou à plusieurs. Et la notion d'engagement, qu'elle soit implicite ou clairement énoncée, tu préfères ne surtout pas l'évoquer.

Je pense que la plupart des célibataires sont plus encombrés que comblés par leur célibat. Mais je reste persuadée que d'autres s'en accomodent très bien. Etre célibataire n'empêche pas de vivre en société, c'est juste une autre façon de l'ordonner.


0 vote

Citation de Atane #299135

Voyager seul(e), c'est la liberté de voir ce que tu veux quand tu veux et aussi longtemps que tu le veux. Mais quand tu tombes sur quelque chose qui te bouleverse, quelqu'un qui t'apprend plein de nouvelles choses, tu as envie de partager tes émotions et tes découvertes, non ?

Ben ce n'est pas incompatible.

Tu peux rencontrer des gens sur place et parler avec eux.

Tu peux en parler à tes amis à ton retour de vacances.

Tu peux l'écrire.


0 vote

A cette différence près que la notion de couple n'a rien à voir avec celle de copinage . Trop s'emmêlent les pinceaux là dessus d'ailleurs . Aujourd'hui , on baise assez facilement avec qui n'est finalement que sa/son pote . C'est dans l'air du temps . C'est fun . C'est mode . Tellement que le désarroi de beaucoup finit par se lire dans tous les forums ici ... Ils sont de plus en plus nombreux en quête de sens , tellement ce qu'on leurs donne à voir n'en a plus ... Le célibat plutôt qu'un couple boulet , c'est d'une telle évidence . Le célibat , autant que le couple , ne doit pas être vécu comme un fardeau mais comme un enrichissement qui trouvera , de toutes les façons , sa mutualité dans le temps .


1 vote

Dans un célibat , on gère sa vie un peu/beaucoup comme on veut . En couple , pour peu qu'on fasse preuve d'un minimum d'attention à l'Autre , on gère différemment .


0 vote

Le célibat n'empêche pas de prendre soin d'autres personnes et d'être attentif. Le couple n'est quand même pas le seul type de relation où les compromis existent et où l'écoute de l'autre est importante. Une véritable amitié comporte clairement ces éléments (tout comme le partage). La différence c'est qu'on ne vit généralement pas avec ses amis là où c'est clairement une norme en amour.

Le célibat n'encourage pas plus l'égocentrisme que n'importe quel autre vie. Ou alors on part du principe que l'attestation à l'autre ne se mérite qu'en amour et c'est bien dommage.

Encore que, pour moi, être en couple sans être également ami c'est... Particulier. Je parle pas de friends with benefit bien sur, mais je trouve quand même essentiel d'avoir cet aspect d'entente.


0 vote

Bonjour à tous.tes

Le célibat est un état basal c'est à dire qu'un couple est la réunion de deux célibataires et qui le restent même s'ils se sont fidèles. Le célibataire seul est juste l'unicité d'un demi couple ou d'un tiers trio, etc. Le célibataire est uniquement un statut social, il revêt son caractère de permanence dès qu'on sort du champ social centré sur l'image fondatrice du couple (quelle que soit son orientation).

Alors, on lit dans ce topic, célibataires de tous les pays, unissez-vous ! et surtout bougez-vous pour ne pas subir les affres de la solitude. Se remplir le cerveau pour bannir tout temps mort. Que nenni cher ami ! Le temps mort est un temps vivant, aussi bien seul qu'accompagné. Le temps mort et son corollaire, la solitude sont une nécessité dans un monde noyé jusqu'à la nausée par l'occupation des l'esprit, par la nécessité absolue du mouvement. La solitude est une chance tant qu'elle est productrice de pensées et d'imaginaire. Car il ne faut pas confondre solitude et isolement. L'isolement, lui est mortifère. Il entretient une mise à l'écart systématique qui se mord la queue, il est insidieux car il peut être subi par des personnes entourées qui ne souffrent pas de solitude. L'isolement (sauf s'il est choisi évidemment) se pare de tous les atours du 'temps-mort', du temps qui s'achève, qui ne coule plus, il n'est pas créateur car férocement auto-centré. La soltitude elle, peut se magnifier d'elle même, sans élan. Et son pire ennemi est la quête effrenée et absolue de l'action, de la rencontre forcée de l'autre, de la sociabilisation à outrance. Sortez - bougez - faîtes - occupez vous l'esprit ! A ceux là, je dis, emmerdez-vous, c'est vital.


2 votes

Salut Carl9000,

C'est très intéressant ce que tu as publié. Selon toi l'isolement volontaire serait plus féroce que la solitude ?

A partir du moment oú il n'entraîne pas une déprime chez la personne concernée, il pourrait avoir des effets positifs.


0 vote

Meilleure réponse

Lunik.

J'ai dû mal m'exprimer mais c'est l'isolement subi qui est délétère. D'une part parce qu'il est subi (!!), d'autre part parce qu'il représente à mon sens, la phase ultime de la déconnexion. Evidemment s'il est choisi, il s'inscrit dans une toute autre démarche.

Le pire est qu'il est indépendant de toute forme d'interaction c'est à dire qu'il peut être subi par des gens dits sociaux, entourés, qu'il s'insinue à la faveur d'une immuno-dépression sociale. Quand la solitude nécessiterait un coup de pouce d'élan vital, l'isolement t'enferme car il n'y a plus personne autour de toi susceptible de t'en sortir. C'est en ce sens que je disais que l'isolement est plus mortifère que la soltitude.

Pour prendre une comparaison, la solitude s'apparenterait à une île où tu es seul.e mais au loin, tu distingues des arbres à fruits, derrière un pic rocheux, tu devines l'esquisse d'une fumée qui s'élève mollement dans l'air, à tes pieds coule une source d'eau, personne pour partager ça mais l'environnement t'offre des possibilités. A l'inverse, l'isolement, tu es sur une île mais celle ci est déserte et stérile, seule la mer qui t'entoure peut offrir un espoir de sortie.

Bon, c'est caricatural mais l'idée est là.


3 votes

Citation de Aluco #299174

Il y a méprise . J'ai relu ce week-end "La grâce de solitude" ... Trop tard (vue l'heure) pour développer . Malgré tout , l'attention due à la personne qui partage notre vie peut très vite sombrée sous ce que nous considérons comme des acquis , de vivre ensemble . J'en ai fait l'amère expérience . De considérer que ce vivre ensemble "justifiait" mon manque d'attention inconscient pourtant toujours très vivant auprès des autres . Une simple erreur qui porte pourtant son poids . Je m'arrête là pour ce soir ^^


0 vote

A titre d'exemple :

Je n'ai pas cru bon de me libérer lors du décès de la maman de ma compagne . Elle était depuis fort longtemps en institution . Avec un alzheimer total . Elle ne savait ni n'avait connaissance de qui j'étais . Ma compagne attendait autre chose . Elle m'attendait , avait besoin de moi à ce moment là plus que jamais . Je n'ai pas compris cette urgence , légitime . Comme quoi , là où spontanément j'aurai pu réagir ce ne fut pas le cas cette fois ... J'ai accordé moins d'importance (en la minimisant) à quelqu'une qui n'avait même pas conscience de moi plutôt qu'à celle qui partageait ma vie avec déjà cette souffrance de ne même plus être reconnue par sa propre mère depuis ... trop longtemps sûrement déjà . C'est difficile de revenir sur un tel épisode ... Après , c'est trop tard . Ce n'est qu'un exemple très fort et très personnel . Nous en avons tous , à des degrés divers . L'attention portée à la personne qui nous accompagne n'est absolument pas la même que celle portée à ceux qui nous cotoyent . L'intimité n'est pas la même . Elle se devrait d'être absolue , elle aurait du l'être . (svp , pas de commentaire sur cet exemple . merci)


0 vote

je n'ai pas lu tout les propos et peut être que je vais répéter avec moins d'emphase ce que certain(e)s auront déjà dit.

le titre de ce sujet m'a interpellé. surement parce que je suis moi-même célibataire. mais contrairement à d'autre, ce n'est pas toujours volontaire.

du coup, j'ai fini par comprendre qu'il y a deux type de personnes : ceux qui ont faim et les autres.

moi je suis un viandare. quand quelqu'un me dit, "je n'aime pas la viande" , j'avoue que je suis toujours un peu surpris. non pas que je considère autrui comme un bout de viande, hein, non, mais le parallèle entre la nouriture et le célibat me semble le plus adequat pour exprimer ma penser.

il y a des personnes qui n'aiment pas la viande et d'autres qui n'aiment pas la nouriture. et même si on est pas spécialement porté sur la nouriture, il y a les moments de famines et ces moment là, j'ai du mal à croire qu'on puisse se satisfaire du bonheur des autres. mais peut être que le veccu rentre en ligne de compte d'une façon qui m'est étrangère parce que je ne l'ai éprouvé ?

personnellement, le célibat m'a apporté beaucoup de bonnes choses oui, mais ...

mais des fois, je suis en panne de tendresse. des fois je suis en mal de bisoux. des fois je suis en mal d'un certain nombre de chose qu'on ne trouve qu'au sein d'une relation. pour autant, je me vois mal en couple.

peut être que ma situation de trans me donne l'impression d'avoir une part de monstruosité et que c'est pour ça que ce sujet à trouvé echo en moi. l'avantage du célibat dans ce cas, c'est qu'on est sur de ne pas être trahit. mais du coup, il n'est pas completement choisi même s'il s'assume plus facilement

voilà, c'était la reflexion que m'a inspiré ce sujet


3 votes

Tiens , j'ai bien envie de revenir sur ce sujet ^^ Déjà , on peut être célibataire et avoir des enfants , si si ce n'est pas incompatible^^ . Ensuite , j'ai aussi envie de préciser (par honnêteté) qu'avoir des enfants , et aussi des petits-enfants (oui oui) rend sûrement plus supportable une vie de couple qui se résume au néant . Des câlins on en a , même s'ils n'ont rien de comparables avec ceux que l'on peut attendre de sa/son partenaire . Pour avoir trainé pendant de longues années un lourd passif familial , sans vouloir faire de mon cas une généralité je suis en mesure de dire qu'avoir des enfants amène un équilibre affectif qui , sans eux , ferait encore de moi un être torturé . Bien évidemment , le célibat n'est pas forcément un choix . Pourtant il n'empêche qu'il soit malgré tout bien vécu (pour diverses raisons propres à chacun) . A mon âge (au s'cours)^^, il devient plus difficile de troquer une certaine forme de sérénité contre un hypothétique amour qui risquerait fort de finir en "eau de boudin" . Il y a des coups auxquels on sait d'avance ne plus pouvoir survivre ... du moins , on est plus réticent à tenter l'expérience ... Pourtant , comme dit souvent , personne n'est à l'abri de rien et c'est ce qui fait que la vie est belle à ses moindres détours . Tant qu'on ne se fige pas dans une posture , on reste vivant ^^


2 votes




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit