Bonsoir je suis nouvelle et .... homosexualité et religions et croyance

Publicité
photo de l'auteur Kadra
Kadra
Femme de 21 ans
- Modification par Kadra le 21/09/2018 - 14:54:32

Bonsoir, Je suis nouvelle. Je m’appelle Khadra. J’ai 19 ans. Mon orientation sexuelle : Je suis pansexuel et ce depuis toujours. Et non binaire, parce que je ne fais pas trop attention à ça. Il peut aussi m’arriver d’être féminines à certain moment, « masculin » à d’autres. Bref, mon sujet : homosexualité et religions : Pour moi, l’homosexualité et les religions sont compatibles ; Queer Chrétienne et Ludovic Mohamed Zahed sont de très bons exemples. Personnellement, je suis née dans une famille (que j’aime beaucoup) religieuse. Alors je ne suis pas trop dans la religion. Mais je suis croyante. Et le truc, c’est que personne autours de moi, ma famille mes amis (croyant ou non), ne sait que je suis « pan ».

Et j’en aurez voulu en discuter d’autres personnes. Alors oui c’est vrai, de préférence des personnes qui ont la même « histoire » que moi, qui ne vivent pas loin de moi. Mais j’accepte discuter avec tout le monde. Et aussi me faire des amis.

Merci


Date de publication : 19/09/2018 à 21:02
#284775
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Bonjour, je viens d'une famille religieuse aussi mais j'ai pas encore fait mon coming out donc je sais pas si je peux t'aider...

Je pense que si tu veux leur dire, il serait peut-être plus facile d'expliquer que pan est presque similaire à la bisexualité

Le choc de l'annonce + un mot qu'ils ne connaissent pas, ça peut faire beaucoup

#284782
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans

« Pour moi, l’homosexualité et les religions sont compatibles ; Queer Chrétienne et Ludovic Mohamed Zahed sont de très bons exemples.

Personnellement, je suis née dans une famille (que j’aime beaucoup) religieuse. Alors je ne suis pas trop dans la religion. Mais je suis croyante. »

Depuis leur début il y a 3 à 4000 ans les religions abrahamiques ont cherché à recentrer la sexualité sur les époux légitimes hétérosexuels, dans le contexte d’une antiquité où pour différentes circonstances patriarcales l’homosexualité voire même la pansexualité étaient endémiques, particulièrement chez les hommes. Ces circonstances n’ayant pas réellement changé l’homosexualité est restée vivace, mais cachée. Ce n’est que depuis récemment que le patriarcat s’affaiblit et que l’homosexualité redevient visible, en tout cas dans les pays Occidentaux. Actuellement après avoir perdu de nombreuses batailles dans de nombreux pays occidentaux (émancipation de la femme, divorce, contraception, IVG, mariage pour tous, etc) les religions abrahamiques se battent essentiellement contre la visibilité publique de l’homosexualité et leur droit à la filiation par adoption, PMA, GPA, etc. Les courants religieux les plus conservateurs défendent leur privation de liberté, leur peine de mort, voire leur assassinat public dans les états dits islamistes.

Par la force des choses homosexualité et religions abrahamiques cohabitent, voire même ces religions ont pu indirectement « favoriser » une homosexualité (et pédophilie) au-delà de l’équilibre naturel, mais en pratique je n’irais pas jusqu’à dire qu’elles soient compatibles.

Après que l’on puisse trouver dans les textes sacrés une dimension « protectrice » de ce dieu patriarcal pour tous ses croyants y compris homosexuels, certainement. C’est même le principe fondateur de la communauté patriarcale dont ils font la promotion. Mais il existe aussi une dimension « crainte de dieu », particulièrement exacerbée dans certains courants tels qu’islamiques, évangélistes, etc, que ne manquent pas d’exploiter les « prêtres » les plus conservateurs.

Ce n’est pas tant Dieu que les croyants homosexuels auraient à craindre mais les humains, en particuliers les plus « pratiquants ».

Noter que la visibilité des homosexuels entraine actuellement le même rejet dans des sociétés d'autres religions notamment extrêmes orientales, qui ne se préoccupaient pas vraiment des trans et des gays s'ils se mariaient traditionnellement. Ce qui préoccupe fondamentalement les religions c'est leur perte de pouvoir sur les sociétés éduquées au regard des connaissances scientifiques actuelles.


 0 vote #284795
photo de l'auteur Kadra
Kadra
Femme de 21 ans
  • Merci Stéphane :D

  • Anamajob, merci pour ton conseil mais je pense que je ne ferais pas mon comming out à ma famille... Beaucoup de personnes cachent leurs "non hétérosexualité" à leurs familles et à vie. Conseil que du coup, je te (re)donne à toi ! Mais merci :)

  • Lindos, je ne voulais pas faire un débat. Et entre nous religions ou pas les gens sont homophobes ; je le vois très bien chez mes amis athées .... Mais tu as raison à plusieurs point et c'est un bon raisonnement.

Mais je pense que je me suis mal exprimée : Je ne suis pas ici pour faire un débat mais de simple rencontres :)


 0 vote #284805
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans

Pour répondre plus précisément à ta question le "non-dit" me semble raisonnable : tu vies ta vie de ton coté et laisse ta famille dans son truc. Elle finira par ne plus se faire d'illusion, mais la plupart du temps c'est le regard des autres qui les gêne. Pas de regards, pas de certitudes, ils s'en portent moins mal et on s'en porte mieux.

Tu évoques les athées, en France ils sont principalement de culture historiquement judéo-chrétienne ou arabo-musulmane. Car un culte est une culture, et jusqu'à une époque récente, 1905 en France, il y avait continuité entre culte et culture. Ca laisse des traces. Dans pas mal de pays il y a encore une religion d'état, et ne pas avoir de religion n'est pas prévu administrativement. Plus généralement dans le passé le sacré et le profane étaient imbriqués.

Après on peut se demander s'il a existé des culte-cultures non "homophobes". La réponse est nuancée car l'homosexualité ne devait pas entraver la reproduction hétérosexuelle, voire devait la favoriser. L'homosexualité (comme l'abstinance et la bestialité) avait sa place dans la sexualité reproductive au sens général, cette place a pu être valorisante comme neutre ou dévalorisante. Par exemple être considérée comme virilisante ou au contraitre comme une féminité, l'homosexualité être une abstinance, etc. Les cultes, les cultures, préfèrent les choses bien rangées, ou sinon les interdisent pour ne pas courrousser les dieux...


 0 vote #284829