Coming out et acceptation de soi

Imadreamer  

Bonjour tout le monde !

Je me lance enfin à écrire ce sujet.. Par où commencer..

Voilà, lorsque j'étais ado, j'ai eu de vagues "histoires" avec des garçons, mais rien de sérieux (je me lâssais très vite), puis je suis sortie avec une fille pendant plus de 2ans. Là, mes parents qui n'en savaient rien, ont fini par le savoir de façon un peu brutale et dans un contexte assez négatif (je n'entrerai pas dans le détail, mais c'était clairement pas la meilleurs façon de faire son "coming out"). Depuis cette histoire, j'ai fais comme s'il ne sétait rien passé, j'ai fréquenté des mecs, j'ai joué le jeu en omettant cette histoire pendant des années, parce que c'était plus "simple". Mais, on ne change pas qui on est, et ce poids que j'ai eu sur les épaules de me cacher, de me mentir à moi-même et aux autres, je n'en voulais plus.

J'ai finis par m'accepter, par en parler à mon entourage, par laisser tomber le masque, et je peux vous dire que ça fait un bien FOU. Aujourd'hui, je me sens mieux, mais il me reste une étape pour être totalement libérée : le dire à mes parents. Je sais que ce n'est pas une obligation de faire son "coming out" (ou le refaire haha), mais maintenant que je me sens bien dans ma vie, j'ai ce besoin d'être entièrement hônnete, surtout que ma famille est très importante pour moi. J'en ai marre de mentir à chaque fois que je vois ma copine, qu'on me dise "c'est quand que tu te trouve un copain?" à chaque repas de famille, etc..

Le problème : comment leur dire ? Vu la façon dont ils l'avaient appris la première fois, ils sont restés sur un point de vue très très négatif, et j'ai peur que leur regard change à nouveau en en reparlant.. Déjà, c'est compliqué de parler de son homosexualité à sa famille, mais en plus expliquer que c'est quelque chose qui peut être fluide... Sachant aussi qu'il ne sont pas forcément très réceptifs à ce sujet.. Conseils, svp !!

Ancien membre  

Salut,

Je ne comprends pas, tes parents savent déjà rapport à la découverte brutale ? Et tu ne sais pas comment leur dire que tu aimes aussi les femmes ? Pour moi ils le savent alors pourquoi revenir dessus ? Tu crois qu'ils ont un doute ?

Désolé si je ne comprends pas tout.

A plus tard ;)

Ancien membre  

Salut,

Vu ce que tu écris, tes parents savent que tu as été avec une femme. Maintenant, pensent-ils que tu puisses oublier ton attirance pour les femmes en faveur d'une attirance pour les hommes...

Ne te demandent-ils pas "quand est-ce que tu trouves un copain" parce qu'ils espèrent un "Non j'ai déjà une copine". Sans doute n'est-ce pas simple de dire "Alors, tu as une copine en ce moment?" s'ils ne sont pas sûrs de tes envies.

Je te dis ça mais je suis incapable d'en parler à ma famille. Mes amis se savent, mon entourage non mais je redoute ma famille... surtout que eux ne se doute de rien XD

Imadreamer  

Alainkid, le fait est qu'il ont été au courant que j'avais une copine à cette époque là, depuis nous n'en avons jamais reparlé, eux pensant que c'était elle qui avait profité de ma naiveté, etc.. Et je pense que dans leur tête, je suis toujours leur fille cis hétéro.

Franchement, je ne sais pas... Vu qu'en plus j'ai fréquenté un garçon qu'il avaient rencontré encore il y a pas si longtemps, ils doivent encore moins avoir de doutes...

Je laisse évidemment de plus en plus "d'indices" mais je ne sais pas s'ils les voient vraiment.. Ou surtout s'ils ont envie de les voir.

Je ne sais pas qu'elle serait la situation la plus "idéale" pour leur dire/ faire comprendre une bonne fois pour toute.

Ancien membre  

Bonjour Imadreamer, je pense que tes parents le savent déjà (au moins ils pensent que tu es bi vu que tu as eu une copine et ensuite des copains) après peut-être qu'ils l'ont enfouis de peur d'affronter "la vérité" en face. Et surtout qu'ils ont rencontrés ton ex (masculin), peut-être qu'ils se sont dis un truc du genre "ahh encore une preuve qu'elle est réellement/100% hétéro..."

tu vois un peu ce que je veux dire?

Je peux donc comprendre ton envie de leur dire une bonne fois pour toute ton orientation sexuelle (bien que comme tu disais plus haut, rien ne t'y oblige) après je me dis que ce sont tes parents, ils t'aiment inconditionnellement...s'ils l'apprennent aujourd'hui, peut-être qu'ils te prendront beaucoup plus au serieux (vu que tu n'es plus une ado ou un enfant à leur yeux et que tu t'affirmes de plus en plus en tant qu'adulte). Ils se diront "ce n'est pas la crise d'ado" ou un truc dans le genre.

Je t'encourage à le faire si tu es sure de toi et que tu te sens prête. J'ai une amie qui a écris un courrier à ces parents. Une autres qui a demandé à un parent proche de faire le médiateur entre ses parents et elles. Un ami a même fait une vidéo pour ses parents avec son copain et d'autres membres de la famille qui l'ont apportés son soutien. Bref y a pas mal de façon de le faire :) Le plus dure est de sortir LA phrase "papa maman je suis homo"...

Si tu ne vis plus sous leur toit, c'est un plus puisque tu n'auras pas à en parler h24 ou dès le lendemain :) Courage à toi et je croise les doigts pour que cela se passe bien ! 🤞

Ancien membre  

Quels indices?

Je pense que tu n'as pas été assez claire avec eux et ququiqu'ils ont cru à une passade

Ancien membre  

Salut Imadreamer ! De ce que tu dis, je comprends que tu souhaites reparler de ton orientation à tes parents parce que tu es d'avantage posée et sûre de toi qu'à l'époque et parce qu'il semble s'être installé un certain déni de leur côté (un peu comme dit Lylihud). Pour dire que ce n'était pas une « phase » de l'adolescence et que tu veux qu'ils te voient comme tu es, pas comme ils souhaitent que tu sois.

Je pense que c'est une bonne chose de vouloir mettre les choses au clair. Malheureusement, il n'y a pas de situation « idéale » qui va se présenter toute seule, c'est toi qui doit créer l'occasion.

N'oublie pas que tes parents t'aiment et que, pour un parent, voir son enfant faire ses propres choix est une étape difficile, bien que nécessaire. La société met beaucoup (trop ?) de poid sur les questions d'orientation (et d'identité), donc je pense que c'est normal pour eux d'avoir des réactions négatives. Rassure-les (et rassure-toi) : tu restes leur fille et ton orientation ne fait pas de toi quelqu'un d'autre (ok, ça a l'air un peu nian nian dit comme ça, mais pour moi ça a du sens). C'est peut-être aussi l'occasion d'aller au-devant de leur peur en démystifiant ton orientation pour eux (beaucoup de gens ne voient des LGBT* que ce qu'en dit la télé), c'est encore plus nécessaire si tu te considères fluide (il y a beaucoup de prégugés sur les bis, tu le sais). Et enfin, si tu es heureuse de ton orientation, si tu la vis bien, n'hésite pas à le leur dire.

Moi, j'aime bien l'approche frontale : tu conviens avec eux d'un moment où tu veux avoir une « discussion importante, » vous vous réunissez autour d'une table (et d'un verre pour alléger l'ambiance) et la discussion commence. Bon, je dis pas que ça marche pour tout le monde… Après, peut-être que tu as des membres de ta famille avec qui tu as plus de facilités pour discuter de ton orientation. Ça peut être une bonne idée de commencer avec ces gens-là, ils t'aideront à te mettre en confiance et te soutiendront. Si tu es actuellement en couple, fais-toi soutenir par ta copine ! Fais-toi aussi soutenir par tes ami·e·s. Forte de tous ces soutiens, tu pourras discuter avec tes parents en te sentant plus en confiance.

Courage à toi !

Imadreamer  

D'abord, merci à tous pour vos réponses !

Comme vous l'avez dit, je suppose fortement que mes parents ont instauré un certain déni depuis cette histoire... Mais, le doute plane certainement, et d'autant plus que je m'affirme de plus en plus et je ne fais plus aussi attention à ce que je dis qu'avant.

Mais, il est vrai que, même si je m'assume pleinement et que je vis très bien mon orientation, j'ai toujours cette peur que leur regard sur moi change. Je suis très proche de mes parents, et cela rend la choses d'autant plus compliquée et leur avis compte beaucoup. Mais je sens bien qu'il est temps, et que mes épaules ne peuvent plus porter ce poids du mensonge.

Je me dis que je pourrais déjà en parler à mon frère. Sauf que l'on n'a jamais été très proches, à se confier l'un à l'autre ou à discuter de nos histoires personnelles. Nous sommes plutôt très pudiques l'un envers l'autre. Du coup, je ne sais pas comment m'y prendre... Il vit à l'étranger, alors j'hésite à faire cela par message (ou téléphone, mais je ne suis pas sûre d'y arriver), ou attendre cet été de le voir en personne...

Ancien membre  

Et puis la question est aussi comment en parler ?

Quels mots...

Doit-on dire : j'aime les hommes, je suis gay, je suis homo... Certes cela n'a peut être pas de valeur mais cela peut mettre (ou pas) à l'aise.

Doit-on attendre un moment propice ("Il faut que je te parle...") ou bien quand l'occasion se présente ("... avec mon ex Fabrice...")

Et puis il a trois types de réactions :

1 - acceptation --> accueil de l'autre et écoute de son vécu,

2 - refus/rejet --> fermeture d'arrivée de données pour rester dans un état d'avant la révélation

3 - consternation/sublimation--> fonctions cognitives bloquées, besoin de temps pour après choisir en 1 ou 2

Bref c'est tellement compliqué alors que ça devrait être si simple...

avatar contributeur de GrillePain
GrillePain   - modifié par GrillePain le 17/07/2018 - 16:47:49

Facile à dire, mais... ce n'est pas de la responsabilité de l'enfant de se faire aimer par ses parents.

Comme tu dis, le mensonge te pèse te plus en plus, tu sais que tu ne passera pas ta vie à leur cacher, mais plus tôt ils sauront ce qu'ils savent quelques part déjà, plus tôt leur désapprobation (non certaine en plus) passera. En plus tu souffre peut-etre d'avantage en anticipant leur désamour etc avec des peurs que ton imagination te livre sur-mesure, qu'en sachant à quoi t'en tenir.

Si les circonstances avec ta copine de l'époque n'étaient pas flatteuses, tu peux toujours souligner que c'est une question de personnes et pas de genre, qu'à l'époque tu étais plus jeune, mais qu'aujourd'hui tu sais d'avantage ce que tu veux dans une relation etc (c'est vague mais en même temps sans les détails de ce qui était mal passé avec ton ex-copine j'extrapole un peu). Bref, que dans l'hypothèse où ils te voyaient comme une personne naïve qui se serait fait manipuler, c'est une question d'être tombée sur une "mauvaise" personne (ou relation), de recul également, et que ton orientation n'a rien à voir avec tout ça.

Probablement s'inquiète-il surtout de ton bonheur et le fait que ce soit mal passé + que ce soit une relation homo sans qu'ils s'y connaissent trop à ce sujet, ils ont mis ça dans le même panier, dans la panique de voir que tu leur échappe, peut-être. Ce sera sûrement très different si tu leur annonce aujourd'hui dans un contexte plus calme, sachant que le "plus gros" de la révélation, même si elle est temporairement enfouie, est passé.

Après, à moduler selon le contexte, mais y'a des façons plus positives que d'autres d'amener le sujet (entre autres si tes parents s'inquiètent en premier de ton "potentiel bonheur" en tant qu'homo), par exemple en tournant ça façon "je voulais vous dire que je suis heureuse, car je suis enfin en paix avec qui je suis, le fait que j'aime les femmes mais surtout que je m'aime moi, que j'me sens bien dans ma vie etc etc", que "bon bah voilà, j'suis homo, désolée, j'espère pas trop vous decevoir". ^^

Imadreamer  

Merci pour vos répones !

GrillePain, c'est vrai que cette fameuse mauvaise expérience s'est passée il y a maintenant 6ans, donc j'étais en effet jeune et aujourd'hui je suis adulte et je sais ce que je veux dans ma vie. En effet, j'ai cette appréhension, qu'il aient mélangé cette mauvaise expérience avec le simple fait d'être homo. Sauf que ce sont deux choses bien distinctes, qui n'ont pas de rapport.

Justement, j'ai envie de leur dire parce que je me sens bien aujourd'hui en étant sincèrement moi, et c'est un peu la dernière pièrre à l'édifice pour pouvoir me sentir bien dans ma tête. J'ai envie de leur dire "voilà, ça c'est moi, c'est pas nouveau, c'est juste que je suis aujourd'hui en accord avec moi-même, et ça me rend heureuse." Sauf que je ne sais pas vraiment comment amener le sujet, sans que ce soit trop "solennel" (parce que je n'ai pas envie de rendre les choses trop théâtrales, justement je veux dédramatiser au maximum).

Lindos   - modifié par Lindos le 22/07/2018 - 14:11:57

Dans bien des domaines c'est une question récurrente.

Par exemple, faut-il ou pas que les parents révèlent un jour à leurs enfants que le père Noel n'existe pas, au risque de les rendre malheureux avant de s'en remettre, ou faut-il les laisser le découvrir eux mêmes progressivement en grandissant ?

Personnellement je suis plutôt partisan de ne pas brutaliser les parents et de les laisser grandir en découvrant progressivement les choses, d'autres qu'on leur doit la vérité brutale, d'autres encore que c'est une prérogative des enfants de prendre leur envol et qu'on doit rien aux parents.

Imadreamer  

Lindos, je comprends ton point de vue, en revanche, je pars du principe que je préfère être claire avec eux directement plutôt qu'ils ne découvrent un jour par quelqu'un d'autre que je suis avec une fille depuis 3 ans, et que je leur mens depuis toujours. Aussi, si je veux tellement leur dire, c'est justement pour qu'il n'y ai plus de mensonges entre nous. ^^

Ancien membre  

Ce n'est pas évident. Surtout si ça c'est mal passé la 1ere fois. Tu as déjà sondé le terrain? Il pense quoi en général de l'homosexualité? Surtout que le coté entre filles est plus facilement acepté que le coté entre mecs. Je ne me voi pas le dire au travail par exemple. Et franchement je m'en moque que ce soit cacher. La famille c'est autre choses.

En tant que papa d'une fille (je sais,je ne suis pas un exemple) si demain elle me dit qu'elle est bi ou homo je lui dirais que je l'aime.

Cette décision t'appartien, certain ne veulent pas en entendre parler, d'autres vont te dire que tu ne leur auras pas fait confience, d'autres sans problème etc...

Chaque cas est différent et seul toi peut le sentir et prendre le risque ou pas. La surprise, c'est que ça ne ce passe jamais comme on l'avait pensé.

Bon courrage

Ancien membre  

T'as qu'à leur dire sous forme de devinette, sur la bouteille de lait tu leur écrit "Quelle est le point commun entre ta fille et un phoque ?" et sur le paquet de céréales tu mets "Ils sont pédés tous les deux !"

Après ça dépend de leur sens de l'humour aussi.

Sinon t'attend le 11 octobre, tu leur dit "aujourd'hui c'est ma journée..." tu les laissent faire des recherches de leur côté et t'attend qu'ils reviennent vers toi.

Ou au pire tu vas les voir avec un T-shirt "je suis lesbienne" et tu vois ce qu'il ce passe.

Bon. Sinon en vrai je te souhaite bonne chance pour ton comming out.

Ancien membre  

Aller pour parler de moi cela pourra PEUT ETRE t'aider.

J'ai fini par le dire à la personne la plus chère à mes yeux, je n'en pouvais plus de le vivre seul dans mon coin. On m'avait dit que si je voulais le dire un jour : tu vas le sentir, ça va sortir !! Et bien crois le si tu veux quand je l'ai senti venir cette envie, RIEN n'a pu l'arrêter même pas la peur car oui j'ai eu terriblement peur.

J'ai laissé parler mon coeur, tout simplement, je n'ai rien calculé sur l'exactitude des phrases, j'avais déjà en tête les grandes lignes et POINT, le reste est parti tout seul. Alors évidement je ne dis pas que c'est facile, non.

Courage et après tu seras LIBRE et ça, ça vaut tout l'or du monde !!!

Des bises ;)

Ancien membre  

Es tu plus proche de ta mère ou de ton père? commence par le dire a celle ou celui que tu sens le plus ouvert par rapport au sujet.

Cest plus simple de parler a une seule personne en tête a tête.

Et dis le simplement avec ton coeur, libere toi de ca une bonne fois pour toute.

Boncourage a toi <

Imadreamer  

J'aimerais tellement que tout le monde réagisse comme cela (surtout mes parents haha) ! Malheureusement ce n'est pas le cas...

Merci pour la touche d'humour Jumo42 ! Mes parents sont plutôt bon public, mais je ne suis pas 100?rtaine qu'ils rigolent cette fois-ci.. haha

Merci pour ton témoignage Alainkid. En effet, depuis que je me suis réellement décidée, je n'attends que ça, j'ai besoin que ça sorte ! C'est comme une chaussure trop petite, tu peux quand même marcher avec, mais tu ne vas pas être à l'aise et à la fin de la journée tu ne rêve que de l'enlever.. (j'ai des métaphores géniales hein)

Je suis plus proche de ma mère, mais bizarrement j'ai l'impression que j'aurai plus de mal à lui dire à elle... Mon père je ne connais pas son avis sur la question, nous sommes très pudiques, et il aura tendance à ne pas trop réagir. Alors que ma mère, son avis compte tellement pour moi, que j'ai peur de lui dire et qu'elle me voit différemment...

Ancien membre  

Salut Imadreamer,

J'ai naturellement été très touché par ton intention de faire ce fameux coming out. On passe tous un peu par là et c'est vraiment pas facile facile...

Pour ma part, je dois encore le faire à mon père (autrement, tout mon entourage le sait) et je redoute également sa réaction connaissant son point de vue sur les "pédés".

Quelque part, ce coming out, c'est aussi une façon de voir qui sont les personnes qui t'aiment vraiment et qui tiennent réellement à toi.

Personne ne mérite de vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Si tu sens que tu es prête à le faire, c'est que c'est le moment !

De ce que je sais, quand j'ai commencé à me outer, ça m'a libéré d'un poids que je portais depuis toute mon adolescence. Ca m'a notamment permit de faire la paix avec mon passé un peu tourmenté.

Courage à toi, je te soutiens par la pensée et je t'envoie pleins d'ondes positives !

PS : je vais de mon côté en parler à mon père. Merci à toi !

Ancien membre   - modifié par Romangel le 24/07/2018 - 09:04:53

J'aime beaucoup ton point de vue et la comparaison est assez bien trouvée.

Maintenant juste à savoir quand leur dire, car tu te dis : "C'est le dernier Noël..." mais pour le coming out, il n'y a pas de date spécifique.

Maintenant, il faut faire selon son ressenti du moment. Parfois on aurait envie de le dire mais ça ne sort pas.

Il ne faut pas se brusquer soi-même car même si c'est brutal pour les parents, leurs réactions (en fonction) pourront être très brutales pour nous.

Bonne chance ^_^

Imadreamer : Je crois que tu as fait des émules et que tu as touché pas mal d'entre nous. Tu as donc cette force. Il ne te reste plusq u'à en faire bon usage.

Use The Force...

Ancien membre  

Tu sais tes parents t'aiment alors fait leur confiance. ;)

Moi j'ai fait mon coming out a ma premiere copine j'étais sur quils etaient au courant :)

Quand ma mère a vu lagourmette de Laure ma premiere copi? elle ma dit : tu sais ce que ca veut dire quand on met la gourmette de quelqu'un.(en gros cest notre amoureux)

Je lui ai dit que c'était ça!

Elle a été plus que surprise et a mis du temps a laccepter...mais chacun sa route ;)

Ancien membre  

recrute tout type de sexualité , hétéro , homo , bi, lesbienne trans...

pour tournage film dulte à visage masqué

email : recrutementcastingx@recruteurxx.com

site web : www.lecruteurx.club

recrute debutants sans aucune experience gay hetero et bi

email : recrutementcastingx@recruteurxx.com

site web : www.lecruteurx.club

Ancien membre  

@Romangel : merci, c'est sympa. =)

Je confirme que tu as fait des émules Imadreamer héhé !

Ancien membre  

Tu nous diras ce qu'il en est!

Force et robustesse!!!

Ancien membre  

Ca marche ! =) Et si ça te venait aussi à l'idée d'en parler de ton côté, je sais pas si c'est dans ton avenir plus ou moins proche, mais n'hésite pas non plus.

Félindra, tête de tigre ! Oups... me suis trompé... 😁

Ancien membre  

J'en parle de plus en plus à mes amis mais pour le moment la famille, c'est sacrée hein la famille... j'ai encore quelques peurs mais ça viendra.

Tout vient à point qui sait attendre ^_^

Vers l'infini et l'au... Ok t'as compris ;-)

Imadreamer  

@Destati tu nous diras comment ça s'est passé !

En tout cas, merci pour vos messages, témoignages et votre soutien !

J'en ai un peu parlé à des amis (quasiment tous son hétéro), mais ce n'est pas pareil que de parler à des gens qui sont déjà passé par là ou sont dans la même situation... J'en ai aussi parlé à ma copine, qui me soutien également. Il ne reste plus qu'à prendre mon courage à deux mains et le faire, ce coming out !

J'y pense de plus en plus, et rien que d'y penser j'ai le coeur qui s'emballe, mais je sais que ça va me libérer d'un poids. C'est décidé, d'ici la fin de l'été, ce sera dit. Je ne sais absolument pas comment ça va sortir mais bon... :-) D'abord à mon frère, puis au parents. Envoyez-moi plein de bonnes ondes !! ^^'

Je reste à l'écoute de vos expériences perso aussi :)

Ancien membre  

Je pense qu´il n´y a pas de "bonnes façons" de le faire. Tu peux par exemple (lu quelque part) faire une première approche en disant que tu es bi et au fil du temps "devenir" lesbienne. Tu peux aussi à la première occasion dire "ma copine" exemple: "avec ma copine on part en vacances en Italie", réponse possible de tes parents "ah des vacances entre copines" auquel tu pourra répondre "plutôt entre amoureuses mais on est aussi amies ah ah " Tu peux aussi l'annoncer au parent dont tu es le plus proche (ou celui que ça choquera le moins). Tu peux aussi en parler via une célébrité qui est gay "je savais pas que untel était gay" (petit débat dans lequel tu pourra placer un "moi non plus c'est pas écrit sur mon front"). Plein de méthodes à toi de trouver celle qui te correspond le mieux. En tant que maman j'ai toujours dis que si dans quelques années (il va avoir 5 ans) mon fils me dit qu'il est gay, ça ne changera rien à mes sentiments pour lui. Quand on est parent on aime son enfant tel qu'il est.

Ancien membre  

Pour trouver potentiellement le courage de le dire, je conseille à tout le monde de regarder le film "Love, Simon". Je crois qu'il ne passe plus au cinéma, mais il est déjà disponible sur certaines plateformes (pas forcément légales...)

Ce film montre à quel point il peut être difficile de faire son coming out, mais aussi à quel point garder son homosexualité pour soi peut être un vrai poids, et le soulagement que le coming out peut apporter.

Ancien membre  

D'abord je pense que tu devrais y allé progressivement. Commence par tes amis, vois leur reaction, parles en. Apres quand tu sera plus rassurer sur ton discour, essaye de voir qu'elle personne acceptera le mieux d 'abbord dans ta famille.

Je ne pense pas que cela soit tres ideal de reunir tout le monde autour d'une table. Choisi plutot une situation intimiste.

Je sais pas ce que tu peux faire avec ta mere ou avec ton pere d'habitude mais un exemple ( un peu cliché ) : si tu aimes bien allé faire du shopping avec ta mere, ben pars faire ça avec elle et là tu lui dis. Si tu aimes bien allé au cinema avec ton pere, vas y et dis lui.

Si tu prefere un mentor, fais le et là oui se sera plus dans l'idée reunion. Un mentor peut etre quelqu'un de ta famille mais aussi une ou un ami. En tout cas vas y progressivement parce qu'il y a déni.

Apres vu l'historique, tu as été avec des hommes donc sache que l'orientation peux changer dans une vie. Si tu veux dirigé vraiment ce coming out ne t'enferme pas trop psychologiquement dans le truc je suis lesbienne il faut qu'on m'accepte. Crois moi je l'ai vecu et maintenant j'ai toujours envie de retourner ma langue sur cette epoque. J'ai bien vu que je suis allé un peu trop vite et après j'en ai bavé quand je suis retombé amoureux d'une femme. Sois dans l'etat d'esprit plutot mes parents doivent accepter ma vie c'est tout. Que je sois avec un homme ou une femme.

Bon courage.



Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.