Enfants au sein d'un couple homosexuel?

Homoparentalité - Créé le


Enfants au sein d'un couple homosexuel?

Bonsoir à tous!

Il s'agit du premier sujet que je lance sur Betolerant.
J'aimerai débattre avec vous sur une thématique très revendiquées par certains et certaines notamment les opposants au "Mariage pour tous" qui insistent sur l'idée qu'une famille est composée d'un père et d'une mère et qu'il est tout à fait inadmissible qu'un enfant puisse grandir au sein d'un couple homosexuel. Je souhaiterai aller encore plus loin en parlant du don de sperme pour les couples féminin et de femmes porteuses pour les couples masculin.
Souhaitez vous avoir des enfants dans un futur proche ou éloigné? Si oui quelles solutions adopteriez vous ? Quel regard avez vous envers ces démarche procréatives ?
Ce serait vraiment intéressant d'observer la diversité des pensées tout en se respectant les uns et les autres.

A vos claviers :) !
0

Je ne donne que mon point de vue sur la chose.

Je pense que l'image d'une famille véhiculée par les militants de la Manif descend d'un ethnocentrisme culturel où l'on s'imagine que la famille = 1 papa 1 maman 3 enfants.
Le fait est qu'au fil des siècles et dans différentes sociétés, cette conception change. Je pense qu'aujourd'hui, nous vivons un changement de concept.
Quant au "il est tout a fait inadmissible qu'un enfant puisse grandir au sein d'un couple homosexuel" de la Manif, là encore, c'est l'expression primaire d'un refus d'évolution. Une société change, des gens s'adaptent, d'autres résistent et deviennent ce qu'on peut appeler des "reacs".
Mais cet argument et d'autant plus fallacieux lorsque l'on connait des enfants qui ont été élevé dans un couple homosexuel et qui s'en sortent très bien dans la vie sans avoir subi quelconques traumatismes.
On pourrait pousser plus loin le contre argument du "Contre-Naturaaanh" en disant de 1 que la nature est un concept, de 2 que deux hommes ou deux femmes sont des êtres issus de celle-ci et de 3 que l'acte sexuel peut importe avec le ou la partenaire est un acte "naturel".
Ils affilient naturel avec perpétuation de l'espèce, cette liaison entre les deux est également un sophisme. En ce qui concerne la reproduction de l'espèce, on se doute que pour deux hommes ou deux femmes, c'est pas facile d'avoir un baby bien que la science tend également à supprimer cette frontière. Mais est ce que la pratique de l'acte sexuel est contre nature ? Je dirais encore une fois que non. L'accouplement entre deux individus peut importe le genre est un acte naturel. De facto l'homosexualité est un phénomène naturel aussi tout comme l'est l'hétérosexualité.

Au fond, qu'est ce qui est Naturel ? Qu'est ce que la nature ?

Les vérités sont relatives, les concepts ne sont pas immuables, il faut accepter les changements.
Il ne faut pas avoir peur, nous ne sommes pas des anomalies.
Acceptons nous avec nos multiples différences et soyons fiers d'être ce que nous sommes !

Je conclue sur du Sartre, " La nature c’est le choix de soi-même en face de la liberté oppressive des autres." Nous sommes tous des "projets" car nous nous construisons nous même. A nous de faire le choix d'assumer notre homosexualité ou de la garder pour nous, tout comme décider d'avoir des enfants ou non.

Sur ces paroles, je vous souhaite bonne nuit à tous !!
Peace ✌️
0

Bonjour, par rapport au côté éthique de la chose je pense que la personne au dessus a très bien répondu à la question !
Souhaitez vous avoir des enfants dans un futur proche ou éloigné? Oui, j'aimerais beaucoup avoir 4 enfants (oui oui) dans l'optique où j'aurais un emploi stable et une partenaire, si je suis célib après mes 30ans je pense que je réduirais à 1 enfant!
Si oui quelles solutions adopteriez vous ? Je suis beaucoup de familles LGBT sur les réseaux sociaux pour m'informer un maximum car il n'est jamais trop tôt pour se faire des connaissances et je pense plus tard avoir recours à un donneur (ou plusieurs si j'ai plus d'un enfant) et pratiquer une insémination artisanale (avec une "seringue" à la maison dans un contexte serein)
Quel regard avez vous envers ces démarche procréatives ? Voulant moi même avoir recours à ces méthode je ne vois pas le problème, la polémique que ça peut engendrer, par exemple les mères porteuses étant consentantes je ne vois pas où est le soucis. Chacun est libre de faire ce qu'il souhaite de son corps et ça ne regarde personne d'autre !

J’espère t'avoir bien répondu!
0

Waouh @Lulu encore un jeune homme éclairé (ça se fait rare par ici, bon... Même plus âgé hehe) Rien à ajouter à ton développement. +1
0



1 remerciement
Hey IDFixes !

Je pense comme ceux qui m'ont précédé que la famille non traditionnelle est légitime, qu'un couple homosexuel est apte à élever un enfant et que la loi doit protéger ce type de famille. C'est une chose.

En revanche, je suis beaucoup plus sceptique quant aux moyens utilisés pour accéder à la parentalité, et je pense notamment à la GPA. Certains diront "ces femmes sont libres de faire ce qu'elles veulent de leur corps", certes, mais il s'avère que dans bien des cas elles font ça pour pouvoir s'en sortir financièrement. La marchandisation d'un corps humain me gêne car c'est, selon moi, aller trop loin dans la conquête déraisonnable d'une liberté sans limite ("si je veux un enfant, je l'aurai, je suis libre donc c'est mon droit"). C'est aller à l'encontre d'un certain bon sens et de lois naturelles pour assouvir le désir égoïste d'avoir une progéniture. Si un gay et une lesbienne s'arrangent pour avoir un enfant, ça ne me pose pas de problème ; le fait de faire intervenir une tierce personne, par contre, si.

Je ne veux pas d'enfants. Le monde va déjà assez mal, je ne voudrais pas infliger ça à quelqu'un.
0

Citation de Jinhyun
Waouh @Lulu encore un jeune homme éclairé (ça se fait rare par ici, bon... Même plus âgé hehe) Rien à ajouter à ton développement. +1


Mercii !! Ça fait plaisir ! Content que ce soit partagé ! :D
0

Personnellement, j'ai toujours été pour la la PMA/GPA, l'adoption etc...
Mais depuis quelques temps j'ai eu tendance à changer d'avis surtout concernant la PMA/GPA.

J'aimerais beaucoup avoir des enfants, et j'adore les enfants par dessus tout, mais je me suis posé la question de savoir si c'était facile de vivre en ayant des parents gays et si ce qui était le plus important était mon désir d'avoir un enfant ou si l'enfant allait bien le vivre. J'ai vu pas mal de témoignages, certains l'ont très bien vécu, mais d'autres pas forcément. Dans un monde où la majorité des familles se constituent d'un père et d'une mère, il est difficile pour certains de vivre en ayant des parents gays. Même si ça peut paraître très traditionaliste et assez ringard, je crois à cette idée, dualité du père et de la mère, peut être parce qu'on a été ancré dans ça depuis toujours. Même d'un point de vue biologique, un enfant a besoin du lait d'une mère, après c'est sûr ajd y a pleins de substitut et puis même avant, mais comment dire, je ne pense pas que ça soit facile pour un enfant dans le monde d'aujourd'hui qui est certes plus tolérant qu'avant, mais pas assez. Je crois personnellement, que le meilleur pour un enfant reste un père et une mère.

Pour l'éducation, dans les témoignages que j'ai vu, pas mal d'enfants disaient ressentir parfois ce manque justement d'une mère ou d'un père. Je crois également que deux parents de même sexe peuvent très bien éduquer un enfant, mais je ne sais pas si c'est la meilleure chose pour un enfant.

Pour la PMA/GPA j'ai plutôt tendance à avoir un avis défavorable surtout pour la GPA, j'ai l'impression qu'on déshumanise un peu le fait d'avoir un enfant et c’est vrai que ça peut être tellement difficile à encadrer et très lourd en conséquences. Ce qui me pose problème dans ces procédés, c'est surtout la filiation qui est assez floue et l'enfant a le droit de connaître ses origines. Enfin, pour moi qui suis né de deux parents hétérosexuels, j'ai toujours su mes origines, mais c'est vrai que si je me mets dans la peau d'un enfant issu d'une GPA, ça peut être difficile. De plus, une grossesse est une expérience assez unique et très personnelle et attachante et je trouve ça difficile de séparer l'enfant de la mère de la sorte et il y a plusieurs cas où la mère s'attache justement à l'enfant. Enfin, bref il y a pleins de droit qui peuvent se confronter et qui sont discutables, le droit à un enfant, le droit de connaître ses origines, le droit d'accoucher de manière anonyme etc...

Bref, je serais plutôt favorable à l'adoption tant que l'enfant a la possibilité de connaître ses origines.
0

Je sais que les avis sont très partagés à ce sujet mais nous avons la chance de vivre dans un pays où la liberté d'expression existe donc je vais m'exprimer ☺️
J'ai bientôt 19 ans et j'imagine déjà comment sera ma vie future ou du moins comment j'aimerais qu'elle soit. Et je me vois avec un mari et des enfants mais je sais que là est le problème pour certains. Moi je pensais avoir recours soit à une mère porteuse malgré la conscience de certains risques ou bien d'adopter car comme l'a dit un ami hétéro "je préfère sauver une vie plutôt qu'en créer une" parce qu'il préférerait adopter plutôt que de créer une vie et il est vrai que je vois en l'adoption, qu'elle soit faite par un couple homo ou hétéro, une chance de pouvoir donner à l'enfant l'éducation et l'amour que ces parents biologiques n'ont pas pu ou n'ont pas voulu lui donner. Après je sais que certains pensent à ce que l'enfant pourra ressentir avec des parents homos et que ça pourrait lui poser des problèmes à l'école. Mais vu que les mentalités changent je ne sais pas quoi penser de cette partie du sujet.
0

Bonjour,

J'ai eu la chance de comparer la vie de deux enfants du même âge, dans la même classe dont un qui a un père et une mère et l'autre deux mères. Mon petit frère et un de ses amis. Mon frère, qui à un père et une mère, a été placé en famille d'accueil à 8 ans car nos parents ne pouvaient lui garantir un cadre propice à son développement. A l'époque il n'avait pas beaucoup d'amis et son niveau scolaire était bas. Son copain, qui avait le même âge et a deux mères, menaient une vie équilibré remplie d'amour, de tendresse et de respect. Déjà à 8 ans il avait un bon niveau scolaire et tout pleins d'amis. Ces deux situations est pour moi la preuve qu'il n'est pas mieux d'avoir un père et une mère.

Plus tard, je me vois marié avec un homme et avoir des enfants. Je les adopterais car j'ai un problème de conscience avec la GPA. Bien que je respecte ceux et celles qui font ce choix, je ne suis pas convaincu que l'enfant serait d'accord que sa mère le "vende" à un couple d'homme ou du moins le comprenne plus tard.
La PMA, je suis pour car je n'en vois aucune objection valable, après tout les hétéros en profitent sans qu'on est aujourd'hui observé de problème majeur.

De toute façon, socialement, il n'est pas plus dur d'avoir des parents homosexuels que des parents noirs : il y a toujours un risque de stigmatisation.
0

J'aimerais avoir des enfants plus tard, oui, mais j'ai encore le temps.
Je pense que je m'orienterai vers la GPA, car je n'ai pas de problème avec cette pratique (pour peu qu'elle soit réalisée dans les règles), et que c'est ce qui me semble le plus simple actuellement.
Mais les choses peuvent changer.
0


Si ça vous intéresse, voici un article qui traite du sujet, publié dans la revue scientifique "La psychiatrie de l'enfant". Il s'agit d'une synthèse de toutes les études réalisées (plus de 300) sur les enfants de familles homo-parentales.

http://www.cairn.info/revue-la-psychiatrie-de-l-enfant-2005-1-page-271.html

L'article date de 2005, c'est un peu vieux certes mais je ne pense pas que les résultats seraient si différents aujourd'hui.

(spoiler: il n'y a aucune différences significatives entre le développement d'un enfant issus d'une famille hétéro-parentale et celui d'un enfant d'une famille homo-parentale).
0

Citation de Ker0zen

[...] je n envisagerais pas d avoir un enfant sous quelque forme que ce soit [...] en offrant la vie à un nouvel être je culpabiliserais peut-être de lui offrir un cadeau empoisonné.

Rien que la banalisation des attentats par exemple, je suis fin heureux de n avoir vu les premiers attentats qu à 20 ans bien tassé [...]

Chez l homme c est un automatisme social, mais dans la nature les espèces savent s abstenir quand l environnement n est pas propice et je pense qu une fois encore on est contre-nature.


L'adoption ce n'est pas procréer, c'est permettre à une enfant sans parent d'avoir une famille et peut-être de se faire des parents... J'ai ami, de plus de 50 ans, qui m'a justement tenu le même discours que toi quand il m'a expliqué qu'il n'avait d'enfant et pourquoi. Je suis très sensible à cette argument, étant écologiste je suis souvent amené à dire que l'humain mène la vie terrestre en enfer. J'aimerais avoir des enfants pour être leur père et être homosexuel m'arrange car je n'ai pas besoin de trancher : je ne peux pas procréer par amour. Pour autant j'espère adopter un jour.
Surtout que je ne me considère pas contre nature car dans la nature des couples d'oiseaux mâles adoptent des oisillons sans soucis, des araignées ont des relations homosexuelles sans que ça dérange leur développement, les bonobos se sodomisent pour calmer les tentions dans leur communauté, les moutons apprécient également leur corps à corps entre mâles et cætera.

Comme-toi je me réjouis de ne pas avoir vécu mon enfance avec la menace des attentats et leur terrible banalisation... Bien qu'il y en ai eu également une vague en 1995, notre génération n'a ni été effrayé, ni attristé, ni même bercé au son des alarmes d'exercice de confinement avec policiers qui cognent portes et murs pour mettre les gamins dans l’ambiance (témoignage de mon petit frère). Comme toi je peste contre la machine juridique qui abrège de plus en plus tôt l'enfance.
0


1 remerciement
en résumé : un enfant doit être aimé et chéri par ses deux parents ce que soit un couple d'hommes, un couple de femmes ou un couple homme/femme (qu'ils soient mariés ou divorcés)
peut importe ce mode de famille, un adulte doit l'éduquer lui montrer la voie à suivre pour grandir sereinement et vivre en bonne intelligence et surtout qu'il soit équilibré comme partout, en cela rien ne change qu'il soit éduquer dans une famille hétérosexuelle, monoparentale (hétéro ou lgbt)
je pense que de tels débats ne devraient plus avoir lieu. Pourquoi? Parce qu'on ne fait pas tout un débat sur un fait normal, logique, cela rentrera dans les mœurs qu'on le veuille ou non, c'est aussi ça le progrès.
0

je ne retrouve pas de lien en français sur l'étude danoise qui a duré 30 ans alors je mets celui-ci http://www.francetvinfo.fr/france/les-enfants-de-couples-homosexuels-se-portent-aussi-bien-que-les-autres_276593.html

L'étude danoise montre même que les enfants nés de deux lesbiennes (y compris par PMA) vont légèrement mieux que les enfants nés dans un couplé hétéro... (les enfants dans des couples gays homme/homme allant aussi bien que les enfants d'hétéros)
0


1 remerciement
vous paraphraser ce que je viens de dire : le fait d'avoir des parents de meme sexe n'est en aucun cas un probleme et voir même un meilleur épanouissement, une large ouverture d'esprit
0


1 remerciement
Citation de Jefusunstylo
je ne retrouve pas de lien en français sur l étude danoise qui a duré 30 ans alors je mets celui-ci http://www.francetvinfo.fr/france/les-enfants-de-couples-homosexuels-se-portent-aussi-bien-que-les-autres_276593.html

L étude danoise montre même que les enfants nés de deux lesbiennes (y compris par PMA) vont légèrement mieux que les enfants nés dans un couplé hétéro... (les enfants dans des couples gays homme/homme allant aussi bien que les enfants d hétéros)

0

pas vraiment, c'est toujours important de rappeler à ceux qui en doutent encore que ces conclusions ne sont pas le fruit d'un ressenti (au demeurent juste) mais ont été largement prouvées par des études.
y compris parce que certains homo doutent sincèrement de leur capacité à être de bon parents et qui ne devraient pas le faire.
0

Autant je n'ai rien contre l'homosexualité autant je ne trouve pas acceptable de voir 2 parents du même sexe qui est à l'encontre même de la nature.
Ils s'en occuperont peut être très bien et je ne dis pas le contraire mais c'est un mauvais équilibre pour l'enfant qui va en baver toute son enfance.
Jusqu'à preuve du contraire la reproduction se fait avec une femme et un homme et ce n'est sans doute pas pour rien.
Mais si un jour la sodomie permet de faire un gosse naturellement je changerais probablement d'avis.

J'estime que les enfants n'ont pas à subir ce genre de situation, la vie étant parfois assez difficile avec un couple d'hétéro pourquoi encore rajouter des bâtons dans les roues
On peut être tolérant mais il faut malgré tout laisser un équilibre.

Et puis certes il y a des couples hétéro qui ne savent pas s'occuper de leur enfants mais c'est un autre débat.
0

Citation de Lozen
Autant je n ai rien contre l homosexualité autant je ne trouve pas acceptable de voir 2 parents du même sexe qui est à l encontre même de la nature.

J estime que les enfants n ont pas à subir ce genre de situation, la vie étant parfois assez difficile avec un couple d hétéro pourquoi encore rajouter des bâtons dans les roues


Avant d'affirmer quelque chose il faut le vérifier ! "L'homoparentalité est contre-nature", voilà un cliché qui à sa place parmi les idées reçus voir préconçu qui à toute sa place dans la bêtise humaine pour ne pas dire homophobe. Car dans ton cas il ne s'agit pas homophobie mais bien de bêtise humaine.
Dans la nature, ces espaces végétale et minérale que l'humain a quitté pour le béton de la ville, les couples d'animaux homosexuels élèvent des enfants : http://www.linternaute.com/actualite/societe-france/l-homosexualite-parfaitement-naturelle-450-especes-concernees-0513.shtml Ce qui est contre nature c'est de rejeter l'évidence que enfant puisse être élever par deux parents du même sexe. Car la reproduction c'est biologique mais pas affectif !

Quand à la difficulté de la vie, il est parfois plus facile d'avoir deux mamans ou deux papas qu'un papa et une maman (voir mon témoignage un peu plus haut). Un ami de mon petit frère, qui a deux mères, à une vie plus facile et heureuse que mon frère.
0

Citation de Lozen[quote Autant je n ai rien contre l homosexualité /quote]
encore heureux vu que tu es sur un " SITE DE RENCONTRE GAY, LESBIEN, BI ET HÉTÉRO GRATUIT ET SÉRIEUX" comme le dit la première page.
0


33 remerciements
Administrateur
Citation de TristanP
Citation de Lozen
Autant je n ai rien contre l homosexualité autant je ne trouve pas acceptable de voir 2 parents du même sexe qui est à l encontre même de la nature.

J estime que les enfants n ont pas à subir ce genre de situation, la vie étant parfois assez difficile avec un couple d hétéro pourquoi encore rajouter des bâtons dans les roues


Avant d affirmer quelque chose il faut le vérifier ! L homoparentalité est contre-nature , voilà un cliché qui à sa place parmi les idées reçus voir préconçu qui à toute sa place dans la bêtise humaine pour ne pas dire homophobe. Car dans ton cas il ne s agit pas homophobie mais bien de bêtise humaine.
Dans la nature, ces espaces végétale et minérale que l humain a quitté pour le béton de la ville, les couples d animaux homosexuels élèvent des enfants : http://www.linternaute.com/actualite/societe-france/l-homosexualite-parfaitement-naturelle-450-especes-concernees-0513.shtml Ce qui est contre nature c est de rejeter l évidence que enfant puisse être élever par deux parents du même sexe. Car la reproduction c est biologique mais pas affectif !

Quand à la difficulté de la vie, il est parfois plus facile d avoir deux mamans ou deux papas qu un papa et une maman (voir mon témoignage un peu plus haut). Un ami de mon petit frère, qui a deux mères, à une vie plus facile et heureuse que mon frère.


+1000000
0

Si on m'avait posé la question il y a quelques années, j'aurais répondu que oui, je veux des enfants, je veux les porter, j'en veux 5 et que pour avoir le maximum de chances que l'enfant nous ressemble, un membre de la famille de ma compagne aurait fait un don de sperme.

À l'heure actuelle mon positionnement a changé donc je te donnerais 2 réponses: 1 réponse perso et 1 réponse "générale"

Perso:
Je suis catholique, pratiquante et je fais partie d'une communauté de jeunes qui connaissent parfaitement mon orientation. Je passerais tout le coté religieux pour te faire part de ma conclusion: Je ne veux plus porter d'enfants, je souhaiterais en adopter.

Réponse "générale" avec mon avis à tes questions:
Souhaitez vous avoir des enfants dans un futur proche ou éloigné? : proche non car ma situation n'est pas encore stable. Je travaille depuis 6 mois, je vais bientôt déménager et surtout, je suis célibataire. J'ai grandi dans une famille recomposée avec un beau-père.. j'aurais préféré que ma mère m'élève seule mais je ne souhaite pas du tout élever un enfant seul. (je suis contradictoire je sais ^^")


Si oui quelles solutions adopteriez vous ?
Moi je vais adopter mais pour moi toutes les solutions peuvent être envisagées.
Un couple homosexuel qui s'aime et sont stables affectivement est parfaitement apte à élever des enfants. Ce n'est pas le genre des parents qui compte mais leur fonction (une mère peut avoir la fonction paternelle et inversement...). Je suis psychomotricienne de formation et je vois pas mal de parents, hétérosexuels.. avec des cas et je me dis.. "mais sérieux, pourquoi ils ont fait des gosses?!". Enfin bon, je m'égare.
Alors un couple de lesbienne et un couple de gay qui s'arrangent entre eux... des mères porteuses, du don anonyme, adoption ou autre... tant que c'est une décision pris à deux qui ne mets en danger personne, tout est possible

Quel regard avez vous envers ces démarche procréatives ?
J'hésite un peu sur les démarches qui font un peu "ptit chimiste" genre on veut un enfant yeux vert, roux on mélange dans l'éprouvette et TADAAA...
j'essaie d'être neutre. La science est en progrès chaque jour et je pense que quand c'est utilisé dans de bonnes proportions, sans excès, il n'y a pas a redire.
Oui à l'accès aux démarches de procréation pour tous mais attention aux dérives

bien sur tout ça n'est que mon avis et n'engage que moi,j'espère avoir répondu et surtout n'avoir heurté personne !
thanks
0

Citation de Lozen
Jusqu à preuve du contraire la reproduction se fait avec une femme et un homme et ce n est sans doute pas pour rien.


Jusqu'à preuve du contraire, la procréation humaine se fait par la pénétration d'un ovule par un spermatozoïde.
Point. Pas de considérations de genres.

Citation de Lozen
Mais si un jour la sodomie permet de faire un gosse naturellement je changerais probablement d avis.


Qu'est-ce que ça veut dire, naturellement ?
0

Alors euh...
Bonne question.

Ce que je peux dire, humblement, c'est que, biologiquement, on observe qu'un embryon, provient de la fusion de deux gamètes...
L'un masculin l'autre féminin.
Et qu'à partir de cette union se produit fécondation, développement, etc...
Ca, c'est un fait avéré.

Du coup, il est naturel qu'un enfant naisse d'un couple hétérosexuel... Pour moi même pas besoin de mettre cela en question.

Mais, un enfant pourrait-il vivre dans un couple homo ?

Bon déjà, le couple homo ne pourra pas concevoir ensemble, c'est sûr.
Du coup, pour contourner le problème biologique, recours à l'insémination, aux mères porteuses, ou au utérus artificiels (on glisse vers le transhumanisme).
Reste encore l'adoption, mais non exclusive.

Du coup, la question d'un enfant au sein d'un couple homo devient la question de la PMA et de la GPA...
Et cette question est d'ordre morale et ethique... Qui par ailleurs est un concept révolutionnaire dans notre civilisation... (Oui, les enfants se sont toujours fait entre papa-maman !)

Est-il morale de payer une femme pour qu'elle loue son utérus ? (exploitation humaine ?)
Est-il moral de payer un homme pour don de sperme ? (impliquant que celui-ci ne voit pas grandir ses enfants, et que ses enfants grandissent sans leur papa)

Puis du PDV de l'enfant...

Qu'en pense-t-il, ou plutôt, qu'en pensera-t-il plus tard ? (impression d'avoir été acheté, fabriqué ?)
Quelles conséquences sur le développement ? (psychologique)

Pour l'instant, on en sait rien c'est le flou total...
Je pense qu'en faisant ça on tente une expérimentation dont les résultats peuvent être ou sans danger, ou désastreux...

Et enfin, je pense que ça pose la question : combien de parents a cet enfant ?
Si on compte, donneur de sperme, donneuse d'ovocyte, mère porteuse...
Ca fait Frankestein je trouve.

Donc personnellement je suis assez sceptique sur la question.

En revanche il reste l'adoption, mais cette question n'est à mon sens pas réservée aux couples homo...
Mais c'est à mon avis, plus que la GPA ou la PMA, l'option qui reste la plus saine...

Hum, ensuite, la question de savoir si je souhaite des enfants ou pas ?

Perso non. E
Enfin, c'est mon avis personnel, mais je trouve que faire un enfant dans ce monde est absurde.
Que les enfants sont trop doux, trop innocents, trop fragiles pour ce monde de brutes.
Voilà. xD

Après les autres font ce qu'ils veulent, c'est de leur ressort après tout, mais j'avoue que dans ma tête je ne peux m'empêcher de trouver cela absurde...

En espérant ne pas trop créer de polémique. 'o'
0

PS : donc cette question en ouvre en réalité plusieurs autres, d'ordre scientifiques (utérus artificiels), psychologique (développement de l'enfant), moral (location d'utérus, don de sperme, transhumanisme)...

Et très honnêtement, je ne suis pas capable de donner un avis dessus.
Tout ce que je peux dire c'est qu'à mon avis, on s'aventure vers un terrain brumeux...
0

Citation de Callimaque
Hey IDFixes !

En revanche, je suis beaucoup plus sceptique quant aux moyens utilisés pour accéder à la parentalité, et je pense notamment à la GPA. Certains diront ces femmes sont libres de faire ce qu elles veulent de leur corps , certes, mais il s avère que dans bien des cas elles font ça pour pouvoir s en sortir financièrement.

Je ne veux pas d enfants. Le monde va déjà assez mal, je ne voudrais pas infliger ça à quelqu un.


Oui tout à fait.
C'est comme de dire qu'une prostituée est consentante... (non, ces femmes-là sont dans la misère et vendent leur corps pour s'en sortir, ou essayer, rien de plus ! il y qu'à voir qui sont les mères porteuses...)

Concernant ton avis pour avoir des enfants je suis totalement d'accord avec toi, même si c'est pas le plus important xD
0

Citation de Ivysaur
Citation de Lozen
Jusqu à preuve du contraire la reproduction se fait avec une femme et un homme et ce n est sans doute pas pour rien.


Jusqu à preuve du contraire, la procréation humaine se fait par la pénétration d un ovule par un spermatozoïde.
Point. Pas de considérations de genres.


... 🙄
Jusqu'à preuve du contraire, un ovocyte est un gamète femelle et un spermatozoïde est un gamète mâle...
Donc la Nature a besoin d'un homme et d'une femme pour procréer.

Après ça, c'est le transhumanisme... (Mais encore une fois, c'est un autre sujet)
Mais en tout cas deux hommes et deux femmes ne pourront jamais avoir un enfant ensemble.
C'est la biologie, c'est comme ça.
0

Citation de Cerise

Mais en tout cas deux hommes et deux femmes ne pourront jamais avoir un enfant ensemble.
C est la biologie, c est comme ça.


Il est évident que deux personnes de même sexe ne pourront jamais procréer ensemble un enfant. Mais entre procréer et avoir il y une différence : on avoir un enfant sans le procréer. Adopter par exemple...

La PMA et la GPA sont des sujets qui concerne tous le monde, qu'importe l'orientation sexuelle. S'il faut interdire ou autoriser ses deux recours, il faut le faire pour tout le monde ! C'est une question d'égalité et de bon sens.

Quand à l'adoption, j'insiste : un enfant n'est pas malheureux car ses parents sont homosexuels mais parce que la société le lui reproche !
0

Citation de Cerise
Jusqu à preuve du contraire, un ovocyte est un gamète femelle et un spermatozoïde est un gamète mâle...
Donc la Nature a besoin d un homme et d une femme pour procréer.


D'un gamète femelle et d'un gamète mâle, pas d'un homme et d'une femme.
Voici le cas de deux hommes qui ont mis au monde leur enfant: http://www.europe1.fr/international/etats-unis-homme-ne-femme-trystan-reese-a-accouche-de-son-premier-enfant-3391595

Le transhumanisme est déjà une réalité. Mais si tu veux on peut interdire tout ce qui est prothèses etc.

Et il n'y a rien d'absurde à vouloir/avoir des enfants dans ce monde, c'est justement eux qui le changeront.
0

Citation de Ivysaur

Le transhumanisme est déjà une réalité. Mais si tu veux on peut interdire tout ce qui est prothèses etc.


Humm oui.
Prothèses à des fins médicales =/= transhumanisme. (sinon à ce moment-là on met les lentilles et les appareils dentaires)
Je parlais plutôt d'une transformation.
Et de l'idéologie.
Style bébé éprouvette...
Hommes bionics, etc...
0

Qu'est-ce que ça veut dire, naturellement ?
C'est de l'humour j'espère, sinon je pense qu'il faut demander à vos parents "biologique", ils seront mieux placer pour vous répondre 😂 .
Mais le jour où vous parvenez à mettre au monde un enfant avec une personne du même sexe sans bénéficier d'aide scientifique alors croyez que je changerais d'avis, (ce jour là, n'hésitez pas de me contacter, j'adore la biologie et encore plus l'anatomie 😆 ).

TristanP :
voilà un cliché qui à sa place parmi les idées reçus voir préconçu qui à toute sa place dans la bêtise humaine pour ne pas dire homophobe.

Quand à la difficulté de la vie, il est parfois plus facile d'avoir deux mamans ou deux papas qu'un papa et une maman (voir mon témoignage un peu plus haut). Un ami de mon petit frère, qui a deux mères, à une vie plus facile et heureuse que mon frère.


-Donc si on ne partage pas votre avis on est victime de la bêtise humaine ? Drôle façon de voir les choses.
-Pour votre frère je ne prétend pas le contraire, d'un cas à l'autre ça sera toujours différent.
0

Citation de Lozen
C est de l humour j espère, sinon je pense qu il faut demander à vos parents biologique , ils seront mieux placer pour vous répondre 😂 .
Mais le jour où vous parvenez à mettre au monde un enfant avec une personne du même sexe sans bénéficier d aide scientifique alors croyez que je changerais d avis, (ce jour là, n hésitez pas de me contacter, j adore la biologie et encore plus l anatomie 😆 ).

Ce n'était pas le sens de ma question.
Combien de couples hétérosexuels mettent aujourd'hui des enfants au monde sans l'aide de scientifiques ?
0

Bonjour à tous,
J'aimerais vous donner mon point de vue en tant que maman d'un petit gars issu d'un couple hétéro.
Avant d'avoir mon fils, il était inconcevable pour moi de faire un enfant avec une femme. Pourquoi ? Je ne sais pas, mon cerveau était tout simplement conditionné je penses.
Aujourd'hui, je suis maman (et j'aime toujours plus les femmes que les hommes) et ma vision a totalement changé.
Son père n'était pas impliqué, pas prêt, etc ... Mon fils a souffert du manque d'intêret de son père, moi j'ai souffert du manque de participation, d'aide, j'ai fait une grosse dépression, bref .. je vous passerais les détails.
Aujourd'hui, je suis POUR une naissance au sein d'un couple homo, car, je le vois au travers de mon fils. Un enfant a besoin avant tous d'ête désiré, aimé, se sentir accepté, toléré, et j'en passes. Alors peu importe, un papa, une maman, deux papas ou deux mamans. L'important c'est surtout que les deux parents soient là, a 200% pour leur enfant, totalement impliqué et présent. Un enfant n'a besoin que d'amour et de patience pour grandir, pas du tout d'un cliché de la famille parfaite !
Aujourd'hui, je rêve de revivre l'aventure d'être mère, mais avec une femme ! Une femme qui me correspond, qui a les mêmes attentes au niveau de la maternité, de l'éducation, de l'amour ..
Et je souhaite à tous les couples homo qui désirent plus que tout fonder une famille, qu'ils y arrivent !
😍 😘
0

J'ai lu tous vos avis, ils sont tout à fait légitime sur le sujet.

Pour ma part, mais ce n'est même pas un avis, c'est juste ma vie, je n'envisagerais pas d'avoir un enfant sous quelque forme que ce soit. J'assume ma marginalité, dès lors que je m'affranchis de l'idéal papa-maman, alors il m'apparaît aisé de m'affranchir de la partie enfants.
L'idée de ne rien laisser ni personne après ma disparition ne m'émeut pas particulièrement.

Il faut dire que, bien qu'optimiste dans ma vie, je suis globalement pessimiste quant à l'avenir de l'humanité dans son ensemble et en offrant la vie à un nouvel être je culpabiliserais peut-être de lui offrir un cadeau empoisonné. J'admets volontiers que mon métier, me conduisant à confronter le pire de l'Homme et les pires des hommes et femmes, peut influencer mon jugement et ma vision de la société. Je me suis déjà surpris à me dire "Putain, heureusement que je ne suis pas né aujourd'hui", alors bon. Rien que la banalisation des attentats par exemple, je suis fin heureux de n'avoir vu les premiers attentats qu'à 20 ans bien tassé, de ne pas avoir été projeté dans ce monde merdique par de telles visions dès mon plus bel âge. L'enfance est très courte de nos jours, les adultes projettent les gosses devant les juridictions pénales pour une simple bagarre de cour d'école... Je me suis battu dans la cour à une époque où ça se réglait devant le proviseur et on ne m'a jamais conduit dans les locaux de la gendarmerie pour ça, aujourd'hui ça se fait. Voilà ce n'est qu'un exemple pour dire que je suis content d'être né dans une période où j'ai pu conserver mon innocence jusqu'au moment où j'ai décidé moi-même de m'en affranchir.

En fin de compte ce n'est même pas une question d'homosexualité ou quoi, c'est juste que je trouve une certaine inconscience au fait de procréer aujourd'hui. Chez l'homme c'est un automatisme social, mais dans la nature les espèces savent s'abstenir quand l'environnement n'est pas propice et je pense qu'une fois encore on est contre-nature.

Ce n'est pas une critique, je ne prends l'inconscience que pour moi si j'agissais comme tel. Après je ne porte aucun jugement quand je vois une famille qu'elle soit hétéro ou homo-parentale.
0


1 remerciement
Sacré débat ..

Pour ma part je pense plutôt à l'équilibre de l'enfant.. par rapport à ma propre expérience ..
J'ai vécu seule avec ma mère toute mon enfance, et j'ai eu un sérieux manque paternel, un manque masculin , qui était très présent au point de m'attacher à des hommes plus agés durant ma scolarité s'il pouvais me donner un peu plus d'attention ...

Donc je pense que si l'enfant né d'un couple gay, à la possibilité d'avoir des repères affectueux de la part des deux sexes ( grand parents, oncles, tantes ..) il sera plus facile pour l'enfant , à mon avis .. après je me trompe peut être .. certain en souffriront et d'autres non ..

Pour la GPA je trouve ça un peu difficile .. plus difficile que le don de sperme.
Après c'est encore un parcours du combattant pour avoir un enfant de couple gay en France .. alors je souhaite bon courage à ceux qui souhaite fondé une famille !
0


1 remerciement
Citation de LittlePink1
Sacré débat ..

Pour ma part je pense plutôt à l équilibre de l enfant.. par rapport à ma propre expérience ..
J ai vécu seule avec ma mère toute mon enfance, et j ai eu un sérieux manque paternel, un manque masculin , qui était très présent au point de m attacher à des hommes plus agés durant ma scolarité s il pouvais me donner un peu plus d attention ...

Donc je pense que si l enfant né d un couple gay, à la possibilité d avoir des repères affectueux de la part des deux sexes ( grand parents, oncles, tantes ..) il sera plus facile pour l enfant , à mon avis .. après je me trompe peut être .. certain en souffriront et d autres non ..

Pour la GPA je trouve ça un peu difficile .. plus difficile que le don de sperme.
Après c est encore un parcours du combattant pour avoir un enfant de couple gay en France .. alors je souhaite bon courage à ceux qui souhaite fondé une famille !


Tu as tout à fait raison littlepink il faut pour que l'enfant puisse avoir une base solide des référents masculins et féminins quoi qu'il arrive et dans tous les reportages que j'ai pu voir sur le sujet, que ce soit un couple d'hommes ou un couple de femmes, ils/elles disent qu'il faut avoir une reference masculine ou feminine quoi qu'il arrive pour le bien de l'enfant
0

Je ne vais pas continuer le débat parce que tout a plus ou moins été dit sur le sujet, personnellement je suis pour que les couples homosexuels aient le droit d'avoir un enfant.
Après, je suis également pour que le ou les enfants de couples homosexuels aient un référent du sexe opposé qui pourrait compenser un manque de repère paternel/maternel qui peut apparaître chez certains enfants (il faut savoir qu'il y a presque autant de témoignages positifs que négatifs parmi les enfants de couples homosexuels). Moi qui aimerait en avoir, et dans le cas où je suis en couple avec un homme au moment où on prend cette décision, je sais que je ferai tout mon possible pour trouver une femme (une amie proche, une cousine, une sœur...) qui pourrait faire office de "maman", sans en être une toutefois. On pourrait voir dans le principe de parrainage républicain une idée de rapprocher plus intimement un parrain ou une marraine à un enfant. Donc peut-être que cela serait une hypothétique solution pour la question du manque de repère ?
0

Un lien intéressant sur le sujet
0

Quel débat de société! C'est la remise en cause du concept de la famille traditionnelle, concept très catho d'ailleurs. Pourquoi deux hommes ou deux femmes ne pourraient élever un enfant correctement sous prétexte que les parents sont de même sexe? Cela me révolte. Au passage, merci Christine Boutin qui s'est tellement opposée à l'évolution des moeurs! Quand on sait combien d'enfants sont maltraités ou abusés par des parents dits "normaux", cela me fait bien rire. Un enfant grandit sereinement selon l'environnement parental, s'il est serein, l'enfant aura de grandes chances de s'épanouir, en revanche s'il est instable... Donc, si le couple de parents est stable, même de même sexe, je ne vois pas pourquoi on lui interdirait d'avoir des enfants. C'est une abomination. Je sais que pour moi il est trop tard, je suis trop vieux maintenant, mais je pense que j'aurais été un bon père et que j'aurais inculqué sûrement autant de valeurs à mon enfants. Le réel problème dans notre société est que nous ne sommes "acceptés" au grand jour que depuis peu. Qui saurait encore dire quand l'homosexualité n'est plus un délit en France? Les mentalités évoluent lentement en France contrairement aux pays nordiques... Nous peinons toujours à être acceptés tels que nous sommes... Pour avoir un enfant il faut déjà assumer sa différence en société. Moi cela ne me pose aucun problème. Après pour qu'un enfant s'épanouisse il faut vraiment que tout cela soit assumé et expliqué quand l'enfant commence à poser des questions... Ben oui j'ai deux mamans ou deux papas, où est le problèmes?
0

Bonjour,

J'ai une fille par adoption. Je suis de Belgique, j'ai eu ma fille a sa naissance et aujourd'hui elle a 7 ans.

Elle vie une très belle vie de petite fille même si je suis plus avec mon mari de l'époque de l'adoption.

Nous vivons comme toutes personnes qui se séparent avec le bien être pour notre fille.

Tout se passe très bien vis à vis du regard des autres et surtout à l'école avec ces amis.

Toutes ces polémiques sur l'homoparentalité sont issues souvent des homophobes et qui ne connaissent pas la situation.

Honnetement, si je pouvais, je donnerais une petite soeur ou un petit frère à ma fille qui a envie d'un jour en avoir un pour etre la grande soeur.

Mais pas facile de trouver une mère porteuse ou une mère tout court.

Si vous voulez en discutez plus, je suis preneur ou si vous avez des questions.


0


1 remerciement

Après avoir lu certains commentaires, hey les gars les filles on est bien sur betolerant ou je rêve?

Le titre est : la tolérance...

je la vois pas beaucoup dans ces propos et chacun est libre de faire ce qu'il veut : homosexuel(le), bi, hétéro, trans. Car il s'agit là d'élever un enfant, être parent ne nécessite par être uniquement hétéro du reste les enfants lgbt naissent toujours de parents hétéros.. Si on évolue et on rejete le systeme patriarcal, un enfant né de parents lgbt finira... hétéro

à méditer...

Et ce n'est pas parce qu'on parle ici avec un hétéro un gay une lesbienne ou un bi que l'on va automatiquement devenir comme lui ou elle, chacun est comme il est avec ses défauts ses qualités, la tolérance c'est aussi accepter l'autre et dialoguer


0


41 remerciements

Tout a été dit ou presque sur l'indépendance de la capacité d'élever des enfants avec le genre des adultes qui les élèvent, et sur l'héritage religieux des positions de principe contre ces paternités (noter déjà que la langue emploie le mot de paternité, aquise, et non maternité, héritée par défaut dès la mise au monde).

Personnellement je voudrais insister sur la capacité de la société à compenser les handicaps des personnes, ou pire à l'inverse provoquer ces handicaps.

Concernant l'homosexualité et genres minoritaires nos sociétés peinent encore à ne pas provoquer de handicaps (par discrimination, ostracisme, violence, ou parfois pire), et ne mettent pas toujours beaucoup d'énergie à compenser les handicaps naturels, quand elles n'y opposent pas un principe moral hérité de l'antiquité.

Les cultures plus anciennes, plus "primitives", vivant en clan moins nombreux, ne pouvaient pas se permettre d'ostraciser leurs membres lorsque leurs enfants survivaient (souvent moins de un sur deux). Les hommes pas assez masculins pour devenir des guerriers résistant à la douleur restaient avec les femmes, et notamment élevaient comme elles les enfants. Les femmes plus masculines pouvaient parfois devenir des guerrières exemptées des tâches ménagères. Bon je ne vais pas dire que les premiers humains (dont les derniers représentants ont été aculturé au XX siècle, sauf sur quelques iles et réserves d'indiens) étaient parfaits, ils avaient aussi leurs petites turpitudes signant leur humanité ^^

Bref j'ai beau chercher je ne vois pas au nom de quel principe compenser les handicap naturels ou accidentels des membres de nos tribus contemporaines serait contre nature. Dernière le risque d'eugénisme que brandissent certains élus conservateurs il y a la crainte d'une industrialisation à des fins mercantiles, d'une spécialisation nuisant à la reproduction naturelle et à la biodiversité, dont on sent bien qu'ils sont un gage de longévité de l'humanité (et plus généralement du monde du vivant sur terre). Ce risque est en effet endémique chez l'homme qui fonctionne de plus en plus comme un insecte social, mais rien ne l'oblige à industrialiser et généraliser les outils conçus pour compenser les handicaps d'une minorité de personnes. Par exemple rien n'oblige à utiliser pour faire la guerre les exo-squelettes développés pour les handicapés, comme rien n'oblige à les développer pour combattre avant de les adapter pour les handicapés. Rien n'oblige à détourner un outil de sa vocation première pour nuire à la société. Pour la reproduction et l'éducation des enfants c'est pareil, rien n'oblige à généraliser ou détourner les nouveaux outils de reproduction, destinés à compenser les infertilités naturelles ou acquises d'une minorité d'hétéros ou de LGBT+.


0

Citation de Lindos #288656

Rien à ajouter

L'essentiel, à mes yeux, est d'aimer l'enfant pour ce qu'il est et non ce qu'il représente. Un enfant aimé aura toujours une construction solide de sa personne, avec des huats et des bas mais il saura que l'amour sincère de ses parents l'aideront à se construire.


0



Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit