droit à la PMA pour toutes

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
bonjour,
ce sujet va plutôt concerné les femmes, au niveau concret, mais la réflexion et le débat concerne tout le monde.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/06/27/le-comite-d-ethique-deverrouille-le-debat-sur-la-procreation-medicalement-assistee_5151717_3224.html

en tout cas, c'est pour moi une avancée importante.
évidemment, la loi n'a pas encore changée mais comme il est dit dans l'article, en général, c'est l'avis du Comité d'éthique qui est suivi. en espérant que cela ne prenne pas plusieurs années avant que la loi ne passe.

et puis, ça permettra à ceux de la manif pour tous d'aller faire un peu de sport dans la rue !

bonne lecture

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut,

Dire que ce sujet ne concerne que les femmes est à mon avis faux ! c'est un sujet de société, voir d'humanité...

Avant de parler de "Droit", il faut tenir compte du contexte biologique de notre monde : nous naissons différents, avec nos possibilités et impossibilités physico-chimiques, notre corps est tel qu'il nous a été "donné".

Des femmes et des hommes ne peuvent avoir d'enfants de par leur "nature", je pense qu'il faut respecter cela d'un point de vue biologique.
Je suis contre la PMA vous l'aurez compris, que ce soit pour les femmes célibataires comme pour les couples en défaut.

Maintenant, si on arrivait à me convaincre qu'il s'agit d'un Droit éthique, alors autorisons le clonage et ses dérivés, autorisons tout et n'importe quoi qui relève de l'égoïsme médico-social de chaque individu.

Un enfant n'est pas un droit ! c'est une responsabilité.

Je ne met pas en doute l'amour que l'on puisse donner, il me semblerai plus honnête d'en faire profiter les orphelins et autres enfants abandonnés, conçus et nés de façons naturelles.

Personnellement, je serais offensé d'apprendre que j'ai été conçu dans une éprouvette, ou issu de sperme glacé inconnu, je remettrais en cause la raison de ma présence sur Terre ainsi que mon égalité face à mes "semblables". Je ne me sentirais pas "humain".

Je n'apporte aucun crédit au mouvement "la manif pour tous", mais je respecte certaines de leurs inquiétudes quant au développement de notre société, devenu individualiste et/ou exagérément communautaire.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Dyablan,
"Avant de parler de "Droit", il faut tenir compte du contexte biologique de notre monde : nous naissons différents, avec nos possibilités et impossibilités physico-chimiques, notre corps est tel qu'il nous a été "donné"."

Cela revient à dire qu'il ne faut pas appareiller un handicapé, ou soulager un malade.
Aucune société vraiment fonctionné comme cela, en dehors de celles qui se réfèrent à une idéologie, un modèle, qui poursuit ou a poursuivi par le passé un autre objectif.
Et ici l'objectif essentiel on le connait depuis des milliers d'années, il s'agit de pouvoir identifier la filiation masculine d'un enfant.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu aurais pu ajouter à ma citation :

Citation de Dyablan

Un enfant n est pas un droit ! c est une responsabilité.


Citation de Lindos

Cela revient à dire qu il ne faut pas appareiller un handicapé, ou soulager un malade.


J'approuve et encourage les avancées scientifiques en "matière d'amélioration ou de soulagement" d'un individu quant à ses difficultés du quotidien, dans son contexte social tant qu'il contribue (l'individu) au bon développement de la société, dans les faits et dans les mœurs.

Je ne vois pas en quoi "vouloir un enfant", qui ne serait pas né d'une union "volontaire" (conception ou adoption), améliore ou soulage notre société. Je reste pour l'adoption d'enfants par les couples quels qu'ils soient.

Ce serait "appareiller" une femme que de lui permettre de tomber enceinte ?
Ce serait "la soulager" que de mettre au monde un enfant ?

Il y a derrière ces sujets un lourd questionnement d'ordre éthique et anthropologique.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
J'ai trouvé depuis une réponse dans une tribune de Monseigneur Pierre d’Ornellas dans le Monde, intitulé en gros "ne déterrons pas la hache de guerre".
http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/06/28/mgr-pierre-d-ornellas-ne-reveillons-pas-les-divisions-francaises_5152307_3232.html

Malheureusement faut être abonné au Monde pour lire la suite, mais quand on en trouve un résumé à charge ici :
https://jeanyvesnau.com/2017/06/28/jupiter-procreation-leglise-implore-le-president-macron-de-ne-pas-reveiller-les-vieilles-passions/
Je cite :
"Est-ce à la médecine de prendre en compte « la souffrance due à l’infertilité sociale » ? Ne serait-ce pas plutôt à l’Eglise, aux religions, qui depuis des millénaires s’intéressent à la procréation ?"

Je partage en gros cet avis qui recoupe mon post précédent, la médecine empiète sur les prérogatives millénaires des religions abrahamiques qui perpétuent le modèle patriarcal.


"Ce serait "appareiller" une femme que de lui permettre de tomber enceinte ?
Ce serait "la soulager" que de mettre au monde un enfant ?"

C'est en tout cas une assistance à la procréation de la même façon qu'une béquille est une assistance à la marche.
Quand au désir d'enfant, il semble être dans les gènes des humains, et peut-être de toute forme de vie.

Ce que craignent les opposants ce n'est pas tant des considérations éthiques que ce qu'on appelle "la méthode du cliquet" (qui étrangle progressivement les valeurs traditionnelles), LMPT l'a clairement exprimé dans ses manifs.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Lindos

https://jeanyvesnau.com/2017/06/28/jupiter-procreation-leglise-implore-le-president-macron-de-ne-pas-reveiller-les-vieilles-passions/
Je cite :
Est-ce à la médecine de prendre en compte « la souffrance due à l’infertilité sociale » ? Ne serait-ce pas plutôt à l’Eglise, aux religions, qui depuis des millénaires s’intéressent à la procréation ?

Je partage en gros cet avis qui recoupe mon post précédent, la médecine empiète sur les prérogatives millénaires des religions abrahamiques qui perpétuent le modèle patriarcal.
(...)
Quand au désir d enfant, il semble être dans les gènes des humains, et peut-être de toute forme de vie.


"La souffrance due à l'infertilité sociale", je rajouterai "l'infertilité biologique".

Comme tu le souligne, nous avons dans nos gènes cette prédisposition (psychologique ?) à vouloir transmettre notre patrimoine, à un degré plus ou moins élevé selon les individus. Cela se constate dans tout le règne "animal".
Les religions ne font que s'accaparer un sujet qui touche tout le monde (humain) mais ne leur appartient pas.
LMPT n'est qu'une branche radicale de ces dernières, je n'y adhère en rien.

Citation de Lindos
(...)

C est en tout cas une assistance à la procréation de la même façon qu une béquille est une assistance à la marche.


Là tu m'excuseras mais je trouve la comparaison douteuse 😳

Je serai curieux de connaître l'avis de femmes qui se battent pour ce "droit", j'imagine (à tort ?) qu'elles sont majoritaires chez les lesbiennes.

J'adorerais avoir un enfant, j'en serais fier et donnerais tout pour lui, que propose la médecine dans mon cas ? Je suis bien obligé d'accepter et d'assumer ma condition ! Je n'irai pas manifester pour cela, sauf peut-être pour le droit d'adopter si je rencontrais quelqu'un partageant mon point de vue sur ce sujet 😇

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
Personnellement, je comprends très bien les arguments de ceux de la manif pour tous qui ne sont pas chrétiens intégristes ou islamistes (donc pas dans la logique de dire "les homos c'est mal car c'est le pèché" enfin les conneries comme ce que boutin dit) et apportent des réflexions éthiques concernant l'utilisation des méthodes de procréation artificielle qui se développent, type PMA ou GPA. A mon sens ces méthodes posent plusieurs problèmes:
- Le fait qu'un enfant soit conçu artificiellement mènera sans doute à de graves dérives, il n'est pas absurde d'imaginer des usines à bébé, ou les parents viendraient choisir et quasiment acheter un enfant en choisissant la couleur de ses yeux, de ses cheveux, etc.... Cela existe dèjà aux etats-unis d'ailleurs. Pas impossible non plus qu'un nouvel eugénisme se développe autour de ces méthodes de procréation artificielles, on imagine aisément l'utilisation qui peut en être faite dans des dictatures.
- Cela pose un problème d'accès: il peut vite exister un monde à 2 vitesses: certains pourront presque choisir leurs enfants alors que d'autres, trop pauvres pour en avoir souffriront de ce système
- Concernant la GPA, il s'agit pour moi ni plus ni moins qu'une exploitation massive d'utérus et de "ventres à louer"...

Enfin tout ça pour dire que le problème dépasse largement le cadre des droits des homos à avoir des enfants mais qu'il s'agit d'un vrai problème de socièté. Je pense que pour les homos, il faudrait faciliter les processus d'adoption dans les orphelinats ou par rapport aux enfants laissés à l'abandon.
Et oui, il faut aussi apprendre le renoncement et la quète d'égalité absolue me semble tellement absurde: nous sommes homos, et nous ne pouvons pas avoir d'enfants "naturellement", c'est ainsi, on ne pourra pas transmettre nos gènes, c'est comme ça, mais pour autant nous pourrons adopter des enfants et donc quand même fonder une famille !

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Créteil

1 remerciement
Citation de Akudo

- Le fait qu un enfant soit conçu artificiellement mènera sans doute à de graves dérives, il n est pas absurde d imaginer des usines à bébé, ou les parents viendraient choisir et quasiment acheter un enfant en choisissant la couleur de ses yeux, de ses cheveux, etc...


Si c'est absurde. Le contexte historique des dons biologiques en France et aux Etats-Unis est complètement différent depuis toujours. La logique ultra-libérale des Etats-Unis fait que tout don (sang, sperme, moelle osseuse) est rémunéré et non anonyme. En France, le don est délibéré et au moins partiellement anonyme (pour le sperme par exemple, il est possible si le donneur le souhaite, que son enfant biologique puisse le retrouver, mais les couples qui cherchent une insémination ne connaissent jamais l'identité du donneur de sperme). C'est parce que notre organisation sociale est complètement différente des Etats-Unis, bien plus axée sur la solidarité et très inspiré de Rousseau. Il faudrait une remise en cause totale de notre système de don pour arriver à l'équivalent des Etats-Unis, et ça prendrait des années. Ce sera peut-être un objet de débat un jour, mais faire croire que c'est une dérive probable et très concrète de l'accès à la PMA pour toutes c'est faux.

Citation de Akudo

Cela pose un problème d'accès: il peut vite exister un monde à 2 vitesses: certains pourront presque choisir leurs enfants alors que d'autres, trop pauvres pour en avoir souffriront de ce système


On peut régler ça en faisant en sorte que ce soit remboursé, par exemple ?
Mais encore une fois, le monde à deux vitesses il existe déjà, et il est dû à notre système capitaliste. On peut essayer de l'atténuer, mais si on ne le remet pas complètement en cause, l'inégalité économique existera toujours. Toute critique de la PMA parce que potentiellement discriminante envers les pauvres sans critiquer le capitalisme est caduque.


Citation de Akudo

Concernant la GPA, il s'agit pour moi ni plus ni moins qu'une exploitation massive d'utérus et de "ventres à louer"...


Non seulement c'est complètement dramatique (certes, il y a un risque que ce soit plutôt les femmes pauvres qui soient mères porteuses que les riches, mais il y a des manières plus constructives de parler du problème) mais c'est pas le sujet. La GPA c'est vraiment l'épouvantail qui est planté au sol dès qu'on parle de droits LGBT.

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
Bien sûr, il ne s'agit pas de dire que ça va se faire dans 2 ans ou même dans 10 ans, mais je pense que derrière ce qu'on présente comme "des droits pour les homos" ou d'ailleurs les couples qui ne peuvent pas avoir d'enfant, il y a une logique de très long terme, qui je pense va vers une merchandisation des enfants, voire vers un eugénisme de masse, un peu comme décrit par huxeley dans "le meilleur des mondes". L'évolution législative se fait et se fera sans doute très lentement pour que personne n'y voit à redire..mais le résultat sera je pense le même qu'aux USA.
Et la destruction du code de travail à venir par ordonnances qui repose aussi sur des conceptions philosophiques et sociales françaises montre bien qu'il est facile pour les politiques de les remettre en cause
Je pose des questions après, c'est plutôt des doutes et des inquiétudes qui me semblent légitimes que des affirmations...
Et concernant la GPA, ben oui ça me parait scandaleux qu'elle serait légalisée, je suis résolument contre. J'ai un désir personnel d'avoir des enfants à qui je transmettrai mes gènes mais mon petit désir personnel se confronte à l'intèret général qui va contre ce désir égoïste !

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Créteil

1 remerciement
Citation de Akudo
voire vers un eugénisme de masse


Ok, en quoi avoir des enfants est un eugénisme ? Tu connais le sens du ce mot ? Et est-ce que tu sais comment l'insémination artificielle fonctionne, parce que souvent les gens qui comparent la PMA à Brave New World sont très confus vis à vis de comment le processus fonctionne et s'imaginent que c'est comme dans le livre.

Citation de Akudo
Et la destruction du code de travail à venir par ordonnances qui repose aussi sur des conceptions philosophiques et sociales françaises montre bien qu'il est facile pour les politiques de les remettre en cause


Sauf que ça fait un petit moment que ça a commencé, environ une quarantaine d'années depuis Mitterand et une succession de conneries centristes. Ce n'est pas que Macron qui détruira le droit du travail, il est dans une ligne politique dont beaucoup s'offusquent depuis des années (tu te rappelles pas des grandes manifestations contre la loi Travail ou quoi ?).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Louisiana
(...)
On peut régler ça en faisant en sorte que ce soit remboursé, par exemple ?
(..)


J'espérais ne pas "entendre" une chose pareille...Il ne manquerait plus que ça !

Remboursons les personnes qui changent de sexe aussi... et l'euthanasie...

La solidarité d'accord mais là ce serait un véritable abus.

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
Oui, l'eugénisme est le fait de choisir et sélectionner des enfants en fonction de leurs "attributs génétiques" et de vouloir modifier la race humaine.
Justement, mon propos était peut être maladroit, mais c'est pour expliquer que là ou il y a eu une logique de long terme dans la destruction du code du travail et des acquis sociaux, cette même logique peut s'aplliquer à ces processus de procréation artificielle. C'est à dire que je ne suis pas inquiet sur la PMA telle qu'elle existe actuellement (ou existera peut être dans quelques mois en france), je suis inquiet sur le long terme

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
L'avantage, si j'ose dire, que d'autres pays soient en avance sur nous sur ces sujets, c'est qu'on peut en limiter ou corriger les erreurs, notamment le tri des embryons de la PMA, ou la location abusive d'utérus en GPA.

Dyablan,
"Là tu m'excuseras mais je trouve la comparaison douteuse"

Personnellement je m'autorise à douter des principes, ou en tout cas à les ré-analyser au vu des connaissances et besoins actuels.

Un exemple, la prise en charge de la douleur ne se fait que depuis quelques dizaines d'années. Avant elle était "naturelle", et même "rédemptrice" quand on ne savait pas la traiter (lui donner un sens était une façon de s'en accomoder...). Sa prise en charge a rencontré d'énormes résistances lorsque la médecine a su la traiter, avec pour conséquence que les traitements dits palliatifs en fin de vie sont récents, et ne parlons même pas des bébés qu'on opérait il y a moins de 50 ans sans anesthésie...

photo de l'auteur Virginie147
Virginie147
Femme de 31 ans
pornic
Je pense qu'il faut recentrer le sujet,
La PMA est autorisée pour les couples hétéros, pourquoi ne la serait t-elle pas pour les couples homos? Ils ont autant d'amour à donner et un enfant sera tout aussi heureux dans les 2 couples s'il est aimé.
Le fait de dire que cet enfant aura un père congelé anonyme et que ce n'est pas tolérable n'a pas de sens! Cela ne
vous dérange pas par contre quand un homme stérile qui a un désire d'enfant avec sa femme y a recours... C'est la même chose!
Je suis pour l'adoption des couples homosexuels également bien sur!
Tant que les enfants sont bien élevés, choyés et aimés, je ne voit vraiment pas le problème, demandez leur, à chaque manifestations ils sortent et proclamment haut et fort qu'ils ont été élevés par des parents homos et qu'ils vont bien !
C'est une grande avancée pour la reconnaissance et les droits des LGBT, il faut continuer!

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
@Virginie147
Je suis pour l adoption et pas forcément contre la pma telle qu'elle est proposée la maintenant.
Je m'inquiète plus de la logique sur le long terme car si on continue dans cette voie, petit à petit, lentement mais sûrement on risque d aboutir à une marchandisation des enfants.. Et à un système d'esclavage moderne avec les mères porteuses

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
En effet, ici il n'est pas question de créer un nouveau droit. Il est question d'égalité de droit entre les femmes hétérosexuelles et homosexuelles. C'est comme la question de l'ouverture du mariage pour les homosexuel (et non pour tous). C'est du même ordre.

Le "droit à l'enfant" existe déjà. C'est discutable sur un plan éthique. D'autant qu'il s'oppose là aux Droits de l'Enfant dont l'Union Européenne a signé la Convention Internationale (le droit européen est supranational mais n'est pas automatiquement transposé dans le droit national (contrairement à ce que craint Asselineau)). Un enfant a le droit de connaître sa mère-génitrice, c'est un fait qui est reconnu de tout le monde, mais aussi de connaître son père-géniteur. Et là ça coince.

Le Danemark est me semble-t'il le pays le plus en avance sur les Droits de l'Enfant. En effet, toutes femmes (Danoises ou non) peuvent avoir accès à la PMA avec un donneur qu'elles choisissent (ou non). Le don n'est jamais totalement anonyme. Les Enfants peuvent rencontrer (ou non) leur géniteur. La parenté biologique est différenciée de la responsabilité parentale. Et surtout les homosexuels peuvent légalement donner leur sperme. La question du "D'où viens-je ?" ne peut être dissimulé à l'Enfant. C'est pourtant le cas le plus répandu chez les familles hétérosexuelles françaises ayant eu accès un donneur.

Pour la GPA c'est un autre sujet. Et je pense que le Royaume-Uni est le meilleur pays...

photo de l'auteur Ovniscient
Ovniscient
Homme de 22 ans
Paris

4 remerciements
Je trouve ce choix assez égoiste. Ça me désole même un peu... vu tout les enfants qui sont sans famille et qui n'en auront jamais, quand vraiment on pense à l'enfant, avant son envie à soi, on fait ce qu'il y a de plus juste.
Quand on est parent ou qu'on veut le devenir, on se doit de comprendre qu'il y a bien plus important à transmettre que des gènes.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Fondamentalement les enfants ont besoin de se sentir aimés, protégés, et on va dire éduqués même s'ils passent leur temps à résister, attachés à un noyau familial ou un groupe.

Il a existé des cultures où un enfant n'avait de certitude que sur sa mère, et son appartenance au groupe, le géniteur étant beaucoup moins certain. Mais si c'est la "normalité du groupe" un enfant ne se posera pas de question.

Bon chez nous l'ascendance est une chose importante, donc elle aura une importance pour l'enfant. Mais il considérera toujours comme sa famille ceux ou celles qui l'ont élevé, nourri, séché ses larmes, cajolé, éduqué, etc.
Et même dans notre société ce n'est pas toujours son père et sa mère biologique, qui peuvent être absents.

Par contre il est sur qu'il souffrirait de se sentir différent des autres si ses parents sont désignés comme différents. Mais ceux qui opposent cet argument sont aussi ceux qui montrent du doigt les parents...

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Créteil

1 remerciement
Citation de Ovniscient
Je trouve ce choix assez égoïste. Ça me désole même un peu... vu tout les enfants qui sont sans famille et qui n en auront jamais, quand vraiment on pense à l enfant, avant son envie à soi, on fait ce qu il y a de plus juste.


En France, il y a beaucoup moins d'enfants à adopter à chaque instant que de couple demandeur : c'est un mythe, cette idée qu'il y a beaucoup d'enfants à adopter. Aussi, beaucoup de ces enfants peuvent s'avérer être déjà relativement grands ou du moins plus des bébés, et peut-être que c'est tout à fait légitime d'avoir envie de voir son enfant grandir comme un couple hétérosexuel le pourrait. Je ne pense pas que ce soit une envie de "transmettre ses gènes", les lesbiennes ne sont pas Donald Trump en général, à penser que leurs gènes sont les meilleurs et qu'ils doivent absolument rester dans le pool génétique de l'humanité. C'est peut-être juste qu'elles ont envie de vivre une vie parentale authentique, et ça inclut la gestation et l'accouchement.

En ce qui concerne d'adopter un enfant de l'étranger, déjà pour un couple hétérosexuel c'est une démarche qui est extrêmement difficile, mais en plus il y a des pays qui refusent tout bonnement que des couples homosexuels adoptent des enfants de leurs pays.

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
@Louisiana
à te lire en fait on a l'impression qu'il s'agit purement d'un problème d'offre et de demande; il n'y a pas assez "d'offres d'enfants avec l'adoption " alors on étend cette offre avec les techniques de procréation artificielle... C'est une vision purement marchande ce que dit implicitement ton message

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Créteil

1 remerciement
Citation de Akudo
@Louisiana
à te lire en fait on a l impression qu il s agit purement d un problème d offre et de demande; il n y a pas assez d offres d enfants avec l adoption alors on étend cette offre avec les techniques de procréation artificielle... C est une vision purement marchande ce que dit implicitement ton message


Ecoute, quand tu diras la même chose sur le désir d'enfants des hétérosexuels, je prendrais tes messages en considération. Pour l'instant, tu fais juste une distinction entre le désir d'enfants des homos et des hétéros, le dernier est légitime et a le droit de recourir à toutes les options possibles pour le générer (adoptions, PMA etc.) mais le premier n'est qu'un caprice qui, si on l'assouvissait, nous emmènerait dans une dystopie avec des bébés éprouvettes.

photo de l'auteur bidou75
Bidou75
Homme de 33 ans
Paris

1 remerciement
NON à la PMA ou la GPA pour les LGBT

je suis gay moi-même et je sais que ce n'est pas le meilleur environnement pour un enfant. Les LGBT qui veulent un enfant absolument font preuve du plus profond sentiment d'égoïsme...

photo de l'auteur Ovniscient
Ovniscient
Homme de 22 ans
Paris

4 remerciements
Citation de Louisiana
Citation de Ovniscient
Je trouve ce choix assez égoïste. Ça me désole même un peu... vu tout les enfants qui sont sans famille et qui n en auront jamais, quand vraiment on pense à l enfant, avant son envie à soi, on fait ce qu il y a de plus juste.

C est peut-être juste qu elles ont envie de vivre une vie parentale authentique, et ça inclut la gestation et l accouchement.
Je sais même pas quoi répondre à ça... juste... relis toi. Tu ne vois rien de choquant?

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Créteil

1 remerciement
Je suis d'accord, je n'aurais pas dû utilisé le terme "authentique", c'est porter un jugement sur les couples qui ne sont pas passé par ces expériences.

Disons plutôt que les lesbiennes ont le droit de vivre des expériences de la parentalité qu'ont vécu et qu'avaient envie de vivre beaucoup de femmes hétérosexuelles.

photo de l'auteur bidou75
Bidou75
Homme de 33 ans
Paris

1 remerciement
Citation de Ovniscient
Citation de Louisiana
Citation de Ovniscient
Je trouve ce choix assez égoïste. Ça me désole même un peu... vu tout les enfants qui sont sans famille et qui n en auront jamais, quand vraiment on pense à l enfant, avant son envie à soi, on fait ce qu il y a de plus juste.

C est peut-être juste qu elles ont envie de vivre une vie parentale authentique, et ça inclut la gestation et l accouchement.
Je sais même pas quoi répondre à ça... juste... relis toi. Tu ne vois rien de choquant?


+1

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
@Louisiana
ben perso je fais pas de distinction avec les couples heteros. Par exemple je pense qu'un couple hetero ayant un problème d infertilité ne devrait pas avoir le droit à ces techniques artificielles mais uniquement à l'adoption

photo de l'auteur Ovniscient
Ovniscient
Homme de 22 ans
Paris

4 remerciements
Citation de Louisiana
Je suis d accord, je n aurais pas dû utilisé le terme authentique , c est porter un jugement sur les couples qui ne sont pas passées par ces expériences.

Disons plutôt que les lesbiennes ont le droit de vivre des expériences de la parentalité qu ont vécu et qu avaient envie de vivre beaucoup de femmes hétérosexuelles.
Et par exemple, imagine que des hommes ne soient pas contents car ils veulent eux aussi pouvoir porter des enfants. Tu trouverais ça bien de faire de la recherche pour pouvoir implanter des systèmes de gestation fonctionnels dans leur bidon? Pour une question d'égalité.

Moi je pense que la nature est ce qu'elle est. Et quand on peut faire autrement, pourquoi vouloir la forcer? Il y a beaucoup d'enfant à adopter dans le monde et ce n'est pas aussi compliqué qu'on ne le pense. Un neveux de ma tante qui est homo et marié va bientôt accueuillir une petite fille venant d'Hawai. Il n'a même pas eu à chercher. On lui a directement proposer cette adoption.

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Créteil

1 remerciement
Citation de Akudo

ben perso je fais pas de distinction avec les couples heteros. Par exemple je pense qu un couple hetero ayant un problème d infertilité ne devrait pas avoir le droit à ces techniques artificielles mais uniquement à l adoption


Donc ta tactique pour ne pas passer pour un homophobe intériorisé c'est de dire des trucs complètement insensés et qui feraient rouler des yeux bon nombres d'hétérosexuels comme d'homosexuels ? C'est original.

Citation de Ovniscient
Et par exemple, imagine que des hommes ne soient pas contents car ils veulent eux aussi pouvoir porter des enfants. Tu trouverais ça bien de faire de la recherche pour pouvoir implanter des systèmes de gestation fonctionnels dans leur bidon? Pour une question d égalité.


Sujet très vaste et très intéressant qui mérite mieux qu'une question provocatrice dans un débat. Je dirais juste que la gestation des hommes c'est un thème très intéressant pour l'égalité au sein du couple hétérosexuel plus que pour l'égalité entre hétéros et homos.

Aussi distinction importante : les lesbiennes sont capables de procréer et de porter des enfants sauf infertilité, donc la comparaison est un non-sens total. Autoriser la PMA pour une femme en âge et en condition de procréer et de porter un enfant c'est au final plus naturel que forcer cela sur une femme stérile, bien qu'hétérosexuelle.

Citation de Ovniscient
Il n a même pas eu à chercher. On lui a directement proposer cette adoption.


HAHAHA. On propose des enfants gratuitement ? Peut-être que Akudo a raison, on est déjà dans une dystopie en fait.

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
@Ovniscient je plussoie !!
je crains bien que cette quête d'égalité au nom du désir individuel nous mène dans une sorte de soft totalitarisme.
A l'époque des débats sur le mariage pour tous je trouvais parano ceux qui disaient que ça mènerait à terme à la légalisation des mariages polygames... or quand on voit qu'une union à 3 a été célèbré en Colombie je me dis que leurs arguments auraient peut être mérités une réflexion plus approfondie

photo de l'auteur Ovniscient
Ovniscient
Homme de 22 ans
Paris

4 remerciements
Patati patata, j'arrête là. Lousiana je ne sais pas si tu le fais exprès mais j'ai le sentiments que toi et moi on ne vit pas sur la même planète. Tu interprètes tout à ta sauce. Sans chercher à comprendre ce que j'essaie de communiquer. Et malheureusement je n'aime pas parler aux murs^^

Akudo, je commence à penser aussi la même chose. Et je pense qu'on a pas fini d'en voir. À croire que les gens aiment qu'on leur lance de la poudre aux yeux^^

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
@Louisiana
bon visiblement les attaques personnelles tu aimes bien.. maintenant je suis un homophobe refoulé...
Mais je vais quand même t'expliquer la logique que je vois: dans un 1er temps il y a 20 ou 30 ans on développe et autorise ces techniques artificielles pour les couples heteros non fertiles, ensuite on développe de plus en plus de techniques artificielles toujours pour les heteros, ensuite les homos demandent à y avoir accès, et puis ben à terme j'ai peur que ça crée un gigantesque marché à l'enfant qui dépasse le cadre des homos à avoir des enfants c'est plus global que ça.

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Créteil

1 remerciement
Tu vois, c'est exactement ça l'argument fallacieux de la pente savonneuse. Prétendre qu'une chose en amène à une autre alors qu'il n'y a aucune preuve de lien logique entre les deux. Comment est-ce que la PMA pour toutes va amener à un "marché de l'enfant" (par cela, j'imagine que tu entends de pouvoir par exemple choisir son donneur de sperme comme aux Etats-Unis) ? Il n'y a absolument aucun argument logique pour étayer un lien de cause à effet entre les deux.

Ce sophisme c'est juste quelque chose qui est souvent utilisé par les conservateurs pour empêcher l'accès à de nouveaux droits, sous prétexte qu'on ne sait pas jusqu'où cela mènerait, même si les scénarios les plus catastrophiques envisagés ont pas de support argumentatif pour les défendre, c'est juste de la divination comme un charlatan qui lirait l'avenir dans des cartes.

photo de l'auteur akudo
Akudo
Homme de 25 ans
Strasbourg

3 remerciements
@Louisiana
et bien je disais la même chose à ceux qui me disaient que le mariage homo amènerait le mariage polygame... sauf qu en Colombie une union à 3 a été célèbrée... donc permets moi juste de remettre en cause certaines conceptions

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Créteil

1 remerciement
Citation de Akudo

et bien je disais la même chose à ceux qui me disaient que le mariage homo amènerait le mariage polygame... sauf qu en Colombie une union à 3 a été célèbrée...


Par curiosité, je suis quand même allé me renseigner sur cette histoire de mariage polygame en Colombie. Surprenamment, il y a assez peu d'infos, le mieux que j'ai trouvé c'est un site libertarien . Mais l'article explique très clairement que le mariage entre les trois hommes n'a pas été reconnu du tout : les trois hommes ont signé un document avec des notaires les reconnaissant comme une "unité familiale", mais le document n'a pas encore été accepté ou reconnu par la justice colombienne. Par contre, ce qui est intéressant, c'est que l'article précise que depuis 2001, la polygamie a été dépénalisée en Colombie (mais ça ne veut pas dire que c'est légal et reconnu pour autant), bien avant la reconnaissance du mariage pour tous en 2016. Il y a peut-être un lien de cause à effet plus claire entre la décision de 2001 et celle des trois hommes, qu'avec le mariage pour tous.

C'est bien de ça dont je parlais avec la pente savonneuse : ça ne prend pas en compte le contexte de manière rationnel. Ce sophisme, c'est simplement supposer sans preuve qu'une chose pourrait en amener à une autre et qu'il faudrait donc l'interdire. En général, c'est pas la conséquence en soit que le conservateur veut interdire, même si elle peut lui être insupportable. C'est déjà la chose initiale en elle-même qu'il veut interdire : dire qu'il faut interdire le mariage gay pour risque de polygamie, c'est essentiellement avouer qu'on ne veut pas que des gays se marient.


Enfin, je dois bien avouer que je me force un peu à essayer de voir comme toi parce que j'ai du mal à voir le problème avec la polygamie entre adultes consentants, donc l'argument de la pente savonneuse ne fonctionne absolument pas sur moi...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oops, apparemment j'ai entré dans une église catholique par erreur...
Je sors tout de suite.

photo de l'auteur bidou75
Bidou75
Homme de 33 ans
Paris

1 remerciement
Citation de Ovniscient
Patati patata, j arrête là. Lousiana je ne sais pas si tu le fais exprès mais j ai le sentiments que toi et moi on ne vit pas sur la même planète. Tu interprètes tout à ta sauce. Sans chercher à comprendre ce que j essaie de communiquer. Et malheureusement je n aime pas parler aux murs^^

Akudo, je commence à penser aussi la même chose. Et je pense qu on a pas fini d en voir. À croire que les gens aiment qu on leur lance de la poudre aux yeux^^


tout est dit et les bobos qui étalent leur PSEUDO culture feraient bien de prendre un peu de vacances ça nous reposerait aussi

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Virginie147
Je pense qu il faut recentrer le sujet,
La PMA est autorisée pour les couples hétéros, pourquoi ne la serait t-elle pas pour les couples homos? Ils ont autant d amour à donner et un enfant sera tout aussi heureux dans les 2 couples s il est aimé.
Le fait de dire que cet enfant aura un père congelé anonyme et que ce n est pas tolérable n a pas de sens! Cela ne
vous dérange pas par contre quand un homme stérile qui a un désire d enfant avec sa femme y a recours... C est la même chose!
Je suis pour l adoption des couples homosexuels également bien sur!
Tant que les enfants sont bien élevés, choyés et aimés, je ne voit vraiment pas le problème, demandez leur, à chaque manifestations ils sortent et proclamment haut et fort qu ils ont été élevés par des parents homos et qu ils vont bien !
C est une grande avancée pour la reconnaissance et les droits des LGBT, il faut continuer!


Un petit rappel de la seule femme qui a bien voulu débattre ! 😉

La PMA est un appareillage, une prothèse à un mal-être, un palliatif psychologique ! que ce soit pour les hétéros infertiles comme pour les homos en mal de "reconnaissance" (GPA comprise, tant qu'à faire).

Cela me dérange quand un homme stérile a recours à cette pratique, je connais plusieurs couple dans ce cas et ils connaissent mon point de vue. Ce qu'ils me disent, c'est que la PMA est bien plus "facile", "rapide" et "moins chère" qu'une adoption ! malgré un taux de réussite faible et des complications fortement probables.

Il faut arrêter de croire que les homos "méritent" les mêmes "droits" que les familles "traditionnelles" (héritières de dogmes séculaires), quelle déconvenue ! Ce n'est pas être reconnu que de vouloir ressembler. Acceptez-vous plutôt que d'ignorer vos différences... (ça vaut pour tout le monde : homos, handicapés, infertiles, cons, rappeurs...).

Ce qui me choque le plus dans tout ça, c'est la place de l'enfant, qui je le répète n'est pas un "Droit" ! C'est un petit humain, innocent, inconscient et libre.
Il est du "Devoir" des adultes de le respecter en tant que tel. La PMA et ses dérivés ne font que le considérer comme un objet ! quelle honte !

Pour finir, la reconnaissance et les droits LGBTI (n'oubliez pas les I) sont à mon avis mal revendiqués : invoquons nos différences, vivons à notre façon. Ne cherchons pas à nous intégrer car nous sommes déjà là, depuis des lustres. C'est à la société de se reconnaître en nous, c'est elle qui est frustrée d'être différente à ce que les religions lui promettaient dans le passé.

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Dyablan,
"La PMA et ses dérivés ne font que le considérer comme un objet ! quelle honte !"

C'est faire un faux procès aux parents infertiles, y compris gays, qui ont un sens au moins aussi aiguë de leurs responsabilités de parents sinon plus. Car paradoxalement cette responsabilité est souvent moins perçue "à priori" par les hétéros fertiles qui reproduisent ce que font leurs parents sans trop chercher à comprendre la charge qu'ils vont devoir assumer, mais qui in fine assument eux aussi leurs responsabilités.

Dans les pays restés traditionnels qui ne se posent pas de question sur l'évidence d'avoir de nombreux enfants, et qui je le répète assument la plupart du temps leur rôle de parents généreux si la pauvreté les substances ou les accidents de la vie ne les en empêche pas, l'enfant est aussi "investissement" pour leur vieillesse, un "objet" qui va leur permettre la survie à long terme.
Et c'est légitime, c'est juste que les occidentaux ont rêvé de s'en affranchir par des assurances, et à mon avis ils vont avoir pas mal de désillusions d'ici quelques dizaines d'années.

Je ne vois pas en quoi il y aurait une "honte" en tout cela, cette honte est de la morale héritée de croyances religieuses.

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Créteil

1 remerciement
Citation de Dyablan

Ce qu'ils me disent, c'est que la PMA est bien plus "facile", "rapide" et "moins chère" qu'une adoption !


Et c'est absolument choquant ? Pourquoi est-ce que les gens qui peuvent avoir des enfants naturellement n'adoptent pas alors ? Après tout, foutre sa bite dans une chatte, faire des vas et viens 30 secondes et avoir un bébé neuf mois plus tard c'est bien plus facile que la PMA ou l'adoption.

Et comme je l'ai expliqué précédemment, l'adoption en tant qu'alternative simple et efficace est un mythe total : c'est un processus qui est très long et qui aboutit assez peu souvent, pour différentes raisons. En général, les couples y ayant recours le font par idéologie ou alors ils n'ont pas d'autres choix (la PMA, ça ne marche pas pour tout le monde).

Citation de Dyablan

Acceptez-vous plutôt que d'ignorer vos différences... (ça vaut pour tout le monde : homos, handicapés, infertiles, cons, rappeurs...).


C'est d'une bêtise abyssale cette phrase. L'infertilité est une condition médicale que tu refuses de voir traiter parce que ça te gênes personnellement. Et si on appliquait le même raisonnement aux handicapés moteurs par exemple, ça voudrait dire quoi ? Qu'on ne met pas de rampes d'accès aux endroits où ils ne peuvent accéder ? Pas de places prioritaires ? Des escaliers partout ? Des trottoirs trop petits ? Après tout c'est à eux "d'accepter leur différence" et non à nous de s'adapter, apparemment 🙄

Citation de Dyablan

Ce qui me choque le plus dans tout ça, c est la place de l enfant, qui je le répète n est pas un Droit !


C'est pas parce qu'un enfant est un être humain à part entière et effectivement quelqu'un dont il faut s'occuper constamment, que le fait d'avoir un enfant n'est pas un droit. On ne peut pas prétendre que tout couple faisant appel à la PMA font valoir un "droit" à l'enfant (qui serait absolument abominable) alors que les couples qui ont des enfants de manière naturelle au bon vouloir de leurs caprices (oui, il y en a, ne vous mentez pas) ne font pas valoir ce droit et sont complètement désintéressés et pas égoïstes. Ne pas voir cette dualité ça rend tout argument complètement caduque.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je suis complètement d'accord avec toi Stéphane ! c'est exactement le fond de ma pensée, et je suis sûr que tu l'avais compris 😉

Contrairement à Louisiana, qui lit ce qu'il a envie de comprendre sans chercher de sens aux propos des autres membres du forum, dans ce post comme dans les autres.
Il serait temps à ton âge Louisiana de bien lire et réfléchir avant d'écrire, surtout d'être au fait de l'actualité et de la réalité des choses : des couples hétéros avec enfants adoptent d'autres enfants sans problème (ou presque). L'infertilité ne se guérit pas, les femmes désireuses d'enfant et en défaut ne participent en rien au bien commun. Un handicapé à besoin d'aide pour aller travailler et faire ses courses, au moins il participe lui aussi à l'effort collectif ...

À moins que tes réactions (parfois obscènes) sur ce forum ne soient que la transfiguration d'un trollage avéré.

photo de l'auteur Louisiana
Louisiana
Homme de 24 ans
Créteil

1 remerciement
Citation de Dyablan

Contrairement à Louisiana, qui lit ce qu il a envie de comprendre sans chercher de sens aux propos des autres membres du forum, dans ce post comme dans les autres.


C'est pas aux autres de chercher du sens c'est à toi d'en créer. Tu n'as pas dit explicitement une seule fois que tu étais pour faciliter les démarches d'adoption, ce qui au passage, est quelque chose de quasiment impossible quand il s'agit d'enfants adopter à l'étranger par ailleurs. Tu as juste dit que si on était stérile, on a pas à recourir à la PMA mais à adopter. Donc à ton âge (oui, moi aussi je peux être condescendant et désagréable), apprends à t'exprimer et ne pas attendre que les autres lisent dans tes pensées.

Citation de Dyablan
Les femmes désireuses d'enfant et en défaut ne participent en rien au bien commun. Un handicapé à besoin d'aide pour aller travailler et faire ses courses, au moins il participe lui aussi à l'effort collectif ...


Cet argument est absolument abject pour le coup parce que ça signifie qu'un handicapé moteur qui ne peut pas travailler ne mérite pas d'aide parce qu'il ne participe pas à l'effort collectif. Je pense que tu aurais mieux fit de ne rien répondre. Mais si tu tiens vraiment à aller sur ce terrain : avoir des enfants c'est très important pour le renouvellement démographique d'une population, autrement, une population meurt au cours du temps. Donc au final aider les couples stériles et les lesbiennes à avoir des enfants c'est participer au bien commun également. Juste pour info 💅

photo de l'auteur Artemis42
Artemis42
Femme de 28 ans
Ambérieu

2 remerciements
y'a quand même un détails Majeur (pour les femmes) que vous oubliez avec le "vous devriez adopter avant de vouloir être inséminé".
C'est le fait d'être enceinte.
Je vais prendre mon cas tout con. je pourrais avoir des gamins de manière naturelle. Mais en fait je me considère comme sterile et j'ai passé deux fois une semaine (à chaque fois que ma sœur à été enceinte) à mal dormir et a avoir envie de péter la gueule au hasard parce que je ne pourrais jamais être enceinte.

entre adopter un gamin déjà "tout fait" (oui je sais je suis crue) et mettre au monde un bébé qu'on a porté pendant 9 mois. y'a juste un fossé mais monstrueux.


Donc oui il faudrait que les adoption soient plus simple pour les homo, mais ça n'empêche pas que la PMA devraient aussi être simplifier pour les gens qui veulent vraiment un enfant qu'ils soient hétéro ou lesbienne (désolée les gays, mais pour vous c'est compliquer ^^)

(et pour la GPA.... je dit vivement que les utérus artificiel soient finalisé (y'a déjà eux une réussite de mouton il me semble). Au moins y'auras plus le soucis de l'éthique de la mère porteuse (mais celui du bébé né en dehors d'une femme)).
et pour le coup de l'eugénisme avec la sélection des gènes et autres, trop tard. On a déjà l'avortement pour les bébé avec des tare génétiques, qui est une forme d'eugénisme.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci à ceux qui se reconnaîtrons pour leurs échanges cordiaux, les autres me sont totalement indifférents.

Je souhaite beaucoup de bonheur aux enfants nés via PMA,, malgré le monde égocentriste et capitaliste dans lequel ils sont et vont tomber.

Je suis et resterai contre toute mise au monde d'enfants "éprouvettes", avec tout le respect que je dois aux parents infertiles.
S'il y avait un référendum je voterai contre.

photo de l'auteur bidou75
Bidou75
Homme de 33 ans
Paris

1 remerciement
Citation de Dyablan
Merci à ceux qui se reconnaîtrons pour leurs échanges cordiaux, les autres me sont totalement indifférents.

Je souhaite beaucoup de bonheur aux enfants nés via PMA,, malgré le monde égocentriste et capitaliste dans lequel ils sont et vont tomber.

Je suis et resterai contre toute mise au monde d enfants éprouvettes , avec tout le respect que je dois aux parents infertiles.
S il y avait un référendum je voterai contre.


++++++++++++++++++++++++++++++++++++1

photo de l'auteur Artemis42
Artemis42
Femme de 28 ans
Ambérieu

2 remerciements
Citation de Dyablan

Je souhaite beaucoup de bonheur aux enfants nés via PMA,, malgré le monde égocentriste et capitaliste dans lequel ils sont et vont tomber.


Pourquoi spécifier les enfants nés via PMA, qu'importe la manière de naitre, le monde égocentrique et capitaliste, c'est le même pour tous les enfants qui naissent et à naitre.
Mais je dirais que ceux qui pourrait plus le changer c'est justement les enfants nés de PMA et autre qui eux on plus de chance d'avoir un esprit ouvert et désireux d'améliorer les choses.

Citation de Dyablan

Je suis et resterai contre toute mise au monde d enfants éprouvettes , avec tout le respect que je dois aux parents infertiles.
S il y avait un référendum je voterai contre.


et ça c'est exactement la formule type qu'on a pour, par exemple, le mariage pour tous, le droit à l'avortement ou d'autre cas ou la plu spart du temps les gens refusent un changement parce que ça les dérange Moralement, mais que concrètement ce changement n'est néfaste envers personnes.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mon avant dernier post résume ma pensée sur la légalisation de la PMA, pas sur autre chose, et j'ai pu dans mes premières réactions justifier en grande partie cette dernière.
Je n'ai attaqué personne concernant le sujet traité ici, je n'ai fait que donner mon avis et relater certains faits.

Les personnes souhaitant comprendre plus en détails mes convictions (car elles ne savent pas lire ou souhaitent juste aboyer contre un choix qu'elles ne respectent pas) peuvent me joindre en MP,

Je conçois largement et assume mon erreur quant aux remarques faites à Louisiana sur son immaturité, et regrette de ne pas lui en avoir fait part personnellement, à titre privé. (3 phrases hors sujet lors de mon antépénultième post sur le sujet).

(CQFD les modos ?)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Voilà un sujet qui nécessite un coup de gueule féministe. Au moins, on aura moins d'arguments débiles cette fois-ci.

photo de l'auteur cobra35291
Cobra35291
Homme de 21 ans
Draveil
Je suis contre en raison de ma vision de la façon dont la médecine doit être utilisé. Mais avant de l'expliquer je dois avant tout justifier une chose: comment moi, homme homosexuel qui n'aura pas d'enfant, pourrais-je avoir une légitimité pour vouloir interdire aux femmes seules et aux couples lesbiens l'accès à la PMA?

La réponse est simple: par ce que nous vivons en démocratie, dans une société dont les membres sont citoyens faisant de la politique(c'est à dire prennent part à la gestion des choses de la cité). L'activité politique consiste donc a trouver des règles commune afin de réguler les actions humaine ayant un lien avec les membres du groupe politique avec lequel nous appartenons.
C'est pourquoi je défend le droit à l'avortement en France(ou plutôt sa non-remise en cause alors que je devrai logiquement être assez éloigné des problématiques féministes), que je suis pour l'interdiction des discriminations racistes(alors qu'en bon blond au yeux bien bleu je risque assez peu d'en être victime), l'interdiction du voile, etc.


Dès lors l'argument individualiste et utilitariste: "On doit l'autoriser car ça n'enlève rien à personne-et notamment à toi, alors arrête de t'opposer- et ça rendra heureux certaines personnes" me semble pouvoir être rejeter, puisque c'est nier la nature même de la politique dans une démocratie qui consiste à discuter ensemble afin de trouver des règles communes sur la base de critère de justice(et de l'intérêt personnel aussi, mais la politique ne peut être résumée à cela).
La phrase que j'ai cité(sur la nécessité d'autoriser la GPA car cela rend heureux certains sans nuire à personne d'autre) renvoie à un conception utilitariste de la justice. Or cette conception de la justice me semble mauvaise: une personne qui a une confiance absolue en vous est drogué et n'a aucun moyen de découvrir ce qui c'est passé quand elle était sous l'emprise de la drogue. Avec une telle logique la violé/prendre des photos d'elle nue/une autre abomination malsaine serait justifier puisqu'elle ne serait pas forcément mal puisqu'elle n'en souffrirait pas alors que cela pourrait éventuellement vous procurer du plaisir(et de la culpabilité certes).
Pour autant on trouverait cela particulièrement malsain et le fait que "cela puisse rendre heureux sans que cela ne provoque de souffrance" n’apparaît pas du tout comme une bonne justification(je ne compare évidement pas les plaisir tout à fait sain lié à la volonté d'avoir un enfant et ceux qu'un viol pourrait éventuellement(bon après pour violer quelqu'un il faut probablement une psychés assez particulière) procurer, c'est juste que le cas du viol permet de montrer que le bonheur n'est pas un bon indicateur pour la prise de décision).


Maintenant pourquoi m'opposer à la PMA?
Car c'est une utilisation de la médecine qui va à l'encontre de sa fonction: la médecine doit permettre à tous d'atteindre un état de santé jugé normal et permettant la dignité de l'homme. Or dans le cas de la PMA, la médecine vise non pas à permettre à des personnes de vivre une chose considéré comme normale(souvent le mot "naturel" serait utilisé), ce qui est le cas dans les couples hétérosexuels où la mise au monde d'un enfant par le couple est une chose vue comme normale alors que ce n'est pas le cas pour une femme seule ou pour un couple lesbien.
Or briser cette limite de la médecine c'est ouvrir la porte au transhumanisme et à une société où la technologie devient plus maître de l'Homme qu'esclave(même si les objets connectés font déjà beaucoup pour cela) et donc à des problèmes moraux biens plus importants que ceux sur le "droit à l'enfant"(dont je ne vois pas de justification autre que l'utilitarisme que j'ai déjà critiqué).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bravo, c'est très bien que toutes les femmes puissent accéder à la PMA, et j'espère que les gens de l'éthique avaliseront rapidement aussi la GPA.
La situation aujourd'hui, avec nos voisins européens autorisant la PMA et pas nous aboutit de fait à la marchandisation puisqu'avoir un enfant par PMA est une affaire de fric. Le seul moyen d'éviter la marchandisation c'est de légaliser et de neutraliser les injustices d'accès (niveau de revenus). Idem pour la GPA.
Et comme l'infertilité gagne du terrain, cela pourrait concerner beaucoup de gens d'ici peu; prendre trop de retard en ce domaine serait faire preuve d'une dangereuse irresponsabilité, dans un monde où la maitrise de la reproduction humaine sera de plus en plus un enjeu de la survie de l'espèce. 😱
C'est mon opinion et je la partage ;)
Je constate que les opposants n'ont pas d'argument solide et se retranchent in fine derrière une sacralisation archaïque et obsolète d'une fonction biologique ordinaire.
Et je suis tolérant... 😇

photo de l'auteur bidou75
Bidou75
Homme de 33 ans
Paris

1 remerciement
La GPA et la PMA sont des moyens offerts à des gens égoïstes qui ne pensent qu'à eux mêmes. La seule chose qui compte c'est la bonheur et le devenir de l'enfant. Si la volonté d'avoir un enfant est vraiment très fort, il y a le recours à l'adoption, cela offrira le bonheur souhaitable à un enfant tout en offrant au couple quel qu'il soit le bonheur d'être parent.
Faire des enfants naturellement dans le monde qui se profile est déjà une énorme erreur, pour lui qui devra subir le monde que nous lui laisserons et les curseurs actuels ne profilent pas un monde très heureux alors bidouiller des naissances non naturelles est encore plus irresponsable.

@Krystofff franchement la survie de l'espèce on s'en bat les cacahuètes, c'est bien beau de "fabriquer" des enfants, ce n'est pas nous qui devront "subir" leur existence et leurs souffrances par la suite.

@Cobra35291 je suis d'accord avec toi sur l'ensemble sauf que "(alors qu'en bon blond au yeux bien bleu je risque assez peu d'en être victime)", tu as tort sur ce point car le racisme anti-blanc est de plus en plus affirmé.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit