le "phénomène trans" va-t-il se retourner contre les lgbt ?

avatar contributeur de Alexchore
Alexchore
03/04/2024 à 09:19

Depuis quelque temps, les médias parlent beaucoup du "phénomène trans". De plus en plus de jeunes se disent non-binaires, les pratiques homosexuelles sont vivement encouragées et la théorie du genre devient omniprésente dans les écoles.

Je ne sais pas quoi en penser. D'un côté, ça semble une bonne chose de banaliser ainsi l'homosexualité et la transidentité, ça permet de comprendre que les homos ont eux aussi envie de construire un foyer stable, qu'on est tout simplement des êtres humains avec des envies comme tout un chacun. Mais au fond de moi, j'ai très peur que cette "propagande lgbt" (comme certains homophobes disent) se retourne contre la communauté lgbt et et favorise plus tard un retour en force de l'homophobie.

Parfois, j'en ai quand même assez que des hétérosexuels s'approprient la culture lgbt en en déformant les propos. La théorie du genre est à l'origine une aide pour mieux définir l'identité des trans et homos. Or, maintenant, tout le monde se prétend non-binaire parce qu'on trouve ça à la mode, mais on oublie les "vrais trans", ceux qui ont honte de ce trouble, ceux qui gardent le silence sur ce qu'ils ressentent, ceux qui ne s'exhibent pas comme des cochons de foire sur les réseaux sociaux, ceux qui ont envie de se tuer. Parfois j'ai envie de dire merde à la théorie du genre telle qu'elle est perçue aujourd'hui par la majorité, parce qu'elle fait des dégâts irréparables au sein des trans, au lieu de les aider à s'accepter en favorisant la tolérance humaine. Même si je comprends l'intention de base qui est d'aller au-delà des préjugés filles-garçons, je pense qu'elle ne fait que ridiculiser la cause lgbt, parce qu'elle est mal comprise par les pseudo-intellectuels. Encore une fois, les trans sont perçus comme des clowns qu'on montre du doigt en se moquant ouvertement. Ce phénomène trans n'est à mes yeux qu'une hypocrisie qui va faire du tort aux lgbt quand l'engouement puéril sera retombé.

Envie d'une rencontre trans ? 🔞
Pour des rencontres sans lendemain
avatar contributeur de Kanizsogma
Kanizsogma
03/04/2024 à 10:04

Je rejoins AI&AI. C'est absolument insensé de considérer qu'il y a des gens qui choisissent de se mettre en position de discriminé pour le plaisir de suivre une mode. On m'a déjà vanté ce genre de chose, mais j'attends toujours de voir un cas réel et sourcé. En outre ça ne change rien. Ce "phénomène" existe parce que c'est une réalité. Réalité qui ENFIN devient quelque chose qui peut s'exprimer comme une chose existante et à considérer.

Par ailleurs, je trouve pour le moins maladroit, et au pire grave, votre dernière phrase : "Ce phénomène trans n'est à mes yeux qu'une hypocrisie qui va faire du tort aux lgbt quand l'engouement puéril sera retombé." D'ailleurs beaucoup de gens disaient la même chose quand l'homosexualité est devenue de moins en moins taboue, idem pour certaines pathologies psy etc... Bref. Non.

avatar contributeur Survivor4k
Survivor4k
03/04/2024 à 22:24

Bonjour,

C'est mon premier post sur ce forum, soyez indulgents :)

Je suis né homme, mais je me sens femme depuis de nombreuses années déja. A aucun moment cela n'a été un choix. C'est plutôt la vie qui me l'a imposée. Je n'ai rien demandé à personne et c'est tombé sur moi. Pourquoi ? je n'en sais rien.

avatar contributeur de DodoRéMi
DodoRéMi
03/04/2024 à 23:42

Citation de Alexchore #504127

Bienvenue à toi Alexchore, avec tes questionnements et tes envies de comprendre.

Les seules personnes qui croient qu'il y a une "théorie du genre" et un "phénomène trans"

sont celles qui sont mal informées. L'omniprésence des écrans amplifie tout, y compris cette question.

Je te souhaite de trouver au fil des forums des réponses à tes questions et des gens avec qui en parler.

https://betolerant.fr/forum53/forum-transidentite/1

https://betolerant.fr/forum/22530/trans-uniques-en-leur-genre

https://betolerant.fr/forum/21567/article-ces-jeunes-qui-font-marche-arriere

avatar contributeur de Vavavi
Vavavi
04/04/2024 à 00:11 - 04/04/2024 à 00:12

J'estime que la non-binarité est quelque-chose de préférable à une vision stupidement genrée de la société. Tout en ne niant pas que les différents sexes ont des particularités innées qui ont une incidence, mesurable, sur le comportement.

Après... vrais ou faux trans... ça n'a pas trop de sens en général. Déjà, transsexuel ou transgenre ? La démarche est différente en terme de représentation de soi et même d'idéologie...

Quoi qu'il en soit, ça résulte d'un inconfort psychologique et cet inconfort psychologique est toujours lié à comment on se représente soi-même, comment on se situe, par rapport à une norme ; c'est une base pour beaucoup de troubles mentaux.

Cet inconfort peut potentiellement avoir plusieurs origines. Certains garçons ont dès l'enfance des caractéristiques plus féminines qui les incitent jouer avec les filles et à adopter des normes de genre qui ne correspondent pas à leur sexe et inversément pour les filles. Aucun ne nous n'est une machine parfaite, nous sommes tous des mutants malformés avec un ADN bordélique, un vrai foutoir. Ne pas non plus oublier la prévalence de l'autisme chez certains individus qui fait qu'ils sont, de base, totalement perdus en terme de représentations, de normes de genre, et pensent pouvoir gommer leur anormalité perçue en changeant de genre, de normes de genre...(je précise encore en répétant car le féminin et le masculin diffère d'une culture à l'autre).

Une petite chose, dès l'enfance, peut avoir un effet boule de neige en devenant adulte. Enfin, j'invite tout un chacun à repenser sa place dans la société, si nous devons nous-même nous conformer à ce qui devrait être attendu de nous, si c'est facile ou pas de ne pas s'y conformer, et si c'est insurmontable avoir recours à la technique mais en ayant réfléchi avant parce que ce n'est pas la panacée. Tout en se disant cette réalité : la transgenrité et même le transsexualité n'existeraient pas dans une société qui ne serait pas conservatrice et si soi-même on avait pas intégré ses normes en profondeur.

ah... petit nota bene, comme je l'ai écrit, la question des vrais ou faux trans n'a pas de sens mais il y a bien des vrais faux trans... Quelques énergumènes qui se font passer pour ce qu'ils ne sont pas sur les forums ou les réseaux sociaux parce qu'ils sont mentalement très atteints... (j'en ai croisé ici sur ce forum et en plus il a plusieurs profils)

avatar contributeur de Melodic91
Melodic91
04/04/2024 à 10:24

Bonjours c'est peut aussi une question générationnel, ça me parle peu le coté binaire , non binaire, il y a des hommes, des femmes, dans ses hommes on peut trouvé des hommes virils a peu virils, idem pour les femmes, il y a prendre en compte l'impact de son entourage, son éducation, son vécu , je me sens homme mais je déteste la virilité et enfin il existe un groupe de personnes, qui s'identifie pas dans un genre ou sont psychologiquement d'un genre qui correspond pas a leurs genre de naissance, c'est complexe pourquoi on en sait rien,, comme j'en sais pas plus pourquoi je suis gay, certain disent que c'est hormonal, possible, que personne est anormal , un comportement peut être anormal, ex tué, ou volé mais pas une personne pour se qu'elle ait .

je rejoins une parti de qui est dit plus haut, c'est un non sens personne est dans la rue avec un panneau écrit je suis gay ou lesbienne, ou son genre , ou se que dit l'auteur du sujet peut être plausible que j'exprimerais d'une autre manière si c'était ça l'objet de son sujet, c'est la crainte d'un retour en arrière , qui est pas impossible, les raisons peut être se qu'il dit, ou pas, mais on voit déjà au USA le recul sur la question de l'avortement, la monté des extrèmes entre autre l'extrème droite, et on peut pas dire que se type d'idéologie soit en accord avec se genre de sujet , pour eux, la société est décadente, donc retour en arrière car pour eux tout était mieux avant, c'est un de leurs arguement un des 'autre argument c'et celui qui est différent est un probléme, et ça peut être inquiétant , et une vigilance est pas a négligé .

avatar contributeur de Al&Al
Al&Al
04/04/2024 à 10:39

Citation de Melodic91 #504269

"comme j'en sais pas plus pourquoi je suis gay, certain disent que c'est hormonal, possible" Ah mais c'est même certain. Mais dire que c'est hormonal, c'est aussi général comme explication que de dire que le feu brûle parce que c'est chaud... :')

avatar contributeur de Bidule
Modération Bidule
04/04/2024 à 12:32

Je poste pour suivre.


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

Envie d'une rencontre trans ? 🔞
avatar contributeur de Talisa
Talisa
04/04/2024 à 15:04

Perso je pense pas que c'est une mode meme si il ya toujours des gens qui cherchent a faire du buzz , faut faire la part des choses et surtout le terme trans peut revetir plein de situations differentes .

Je pense que les esprits se liberent mais il faut garder la tete froide et reflechi .

Faut pas trop en faire ni pas assez .

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
04/04/2024 à 18:46

Citation de Talisa #504276

Je rejoins un peu ta pensée, et je ne sais plus qui a parlé du facteur generationnel mais c'est un sujet délicat.

J'entends les retour des uns et des autres dans mon entourage et plus largement du côté pro. Je sais que j'ai des amis qui pensent qu'il y a trop de représentation télévisuelle par exemple et ca les saoulent, pour autant ils n'ont aucune haine envers les personnes qui sont ds cette case (lgbt...) dont moi.

Parfois cet effet " de mode " pour les jeunes générations qui ont moins de tabous qu'à nos époques, me pose parfois question. J'ai une amie qui me disait avoir suivi une formation pour l'inclusion des personnes transidentitaires et elle a vraiment apprécié cette intervention, et a suivi son discours par " dans la classe de ma fille ( lycée ) , ils sont 6 en parcours de transitions". Je lui ai fait répété, en demandant s'il n'y avait pas confusion, avec peut etre des non binaire etc... 6 sur une classe , je trouvais le chiffre en dehors des proportions (mon esprit purement logique) . Elle m'a assuré du terme employé. Et ca m'a posé question (sans arrière pensée hein) , alors vu que sa fille est ds une branche artistique , est ce que ca pouvait avoir un lien.... 🤷‍♀️.

Ce qui me gêne, c'est que les gays, lesbiennes, bi, trans et ttes la famille.... le sont par nature et non par choix, donc l'effet de mode permet d'être plus facilement ce que l'on est, et d'un côté , il ne faudrait pas que des petits gpes de ces générations "poussent" d'autres à ne plus être dans leur nature profonde, pour etre accepté ds leur groupe social. Je sais pas si je suis claire. Pour etre accepté par ses pairs, on fait parfois des trucs cons qui ne nous ressemble pas forcément ( oui j'en ai fait aussi 😅)

C'est un questionnement en suspend pour ma part.

" faut pas trop en faire ni pas assez" pour reprendre talisa .

avatar contributeur de Al&Al
Al&Al
04/04/2024 à 19:49

Encore une fois : Personne ne choisit le harcèlement, les menaces de mort, la discrimination et toutes ces joyeusetés par choix.

Vous dites êtes choquée qu'il y aie 6 trans dans une classe ? Mais est-ce réellement choquant ? Parce que forcément, avec entre 1 et 4% de trans, vous allez forcément avec une classe en particulier sur l'ensemble du globe qui aura un nombre plus élevé que la moyenne... Peut-être qu'à la promo suivante, y'en aura 0.

Rappelez-vous aussi que le nombre de personne homo avait aussi "choqué" et que ça ne pouvait être qu'un effet de mode, une passade et autre connerie haineuse.

Faites l'essai. Créez-vous un compte sur n'importe quel réseau social. Annoncez ouvertement que vous êtes trans. On verra si vous pensez encore que c'est un effet de mode... Non mais sérieusement... Je sais que "ok boomer" mais quand même, réfléchissez 5 minutes. Vos argumentaires sont régulièrement vus dans la fachosphère, ça devrait vous questionner un peu.

avatar contributeur de Prométhé
Prométhé
04/04/2024 à 19:59

Citation de Al&Al #504306

prout!

faut arrêter des fois....

je suis légèrement sensibilisé a la sensibilité trans, et non, il me semble que vous racontez des bêtises.

avatar contributeur de Al&Al
Al&Al
04/04/2024 à 20:07

Citation de Prométhé #504311

"la sensibilité trans" ..? Ca n'existe pas à ma connaissance. Mais c'est surement que je raconte des bêtises... Vous avez raison, des jeunes trans (se suicidant à un taux alarmant) choisissent de l'être par effet de mode. C'est parfaitement logique, où avais-je la tête. Heureusement que vous êtes là !

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
04/04/2024 à 20:28 - 04/04/2024 à 20:30

Citation de Al&Al #504306

Je n'aime pas le sentiment d'agressivité, ds ta reponse. On dégonfle la pression, on discute cool ok.Je ne me sens pas choquée, juste en questionnement c'est différent. Questionnement ca veut dire , j'attends de voir ds le futur, car ni toi, ni moi pouvons predire quoi que ce soit sur les influences des uns et des autres et des uns sur les autres.

Et ca fonctionne sur tout les sujets (religion, orientation, sport etc...) les gpes d'influences, c'est une question de sociabilisation et comment l'etre humain se contorsionne pour etre accepté par un gpe social. Et si tu peux pas te contorsionner , tu souffres , et t'es éjecté. Et si je dis ca ,c'est aussi à travers mes yeux quand moi j'etais ado, et il s'avère que je me suis posée des questions un tps sur mon genre, aujourd'hui je sais pk... les attentes sociales d'etre une femme était trop lourd à porter pour moi, va identifier ca à 13- 14 ans, du pk je voulais etre un homme mais vraiment. Je voulais meme etre ds l'armée. Mais oui c'etait une epoque sans le net et hyper sexiste encore, et etc....

On est TOUS différent, il n'y a pas 2 parcours qui se ressemblent alors je presume de rien , je reste spectatrice et je vois , j'attends, j'apprends et auprès de tout le monde.

Alors j'aurai surement ma reponse prochainement, les annees passent vite et je ne me poserai plus du tout la question.

Deuxièmement, je disais simplement qu'au fond je n'aime pas le terme effet de mode, qui sous entendrait qu'on ai le choix pour correspondre à la mode, alors que c'est ds notre nature profonde d'etre comme ci ou comme ca. Allé on respire , ca sert à rien de se venere hein.

Boomer c'est la generation au dessus de moi , je t'en prie , je ne suis pas si vieille 🤣.

avatar contributeur de Prométhé
Prométhé
04/04/2024 à 20:30 - 04/04/2024 à 20:36

Citation de Al&Al #504314

merci de reconnaitre ma vertu....

plus sérieusement, c'est quoi ton propos? les suicidés? ca marchera avec a peu pres n'importe quelle cause (j'en suis un, je te prend un ticket?)

bon après, les trans, sont t'ils des pauvres petites choses a protéger? i-els n'ont pas attendu un super hero pour être....

pas mon combat, mais, si, conbien de fois j'ai put entendre mon ex pesté contre les queers et ceux qui brandissaient "trans" comme un étendard ....

°je cite: "ils nous volent toutes nos années de combats"

avatar contributeur de Nujabes
Nujabes
04/04/2024 à 20:52 - 04/04/2024 à 20:53

Bonjour,

J’ai du mal à identifier le problème.

On est dans une ère où la parole se libère, où l’identité se revendique, où les minorités se visibilisent. Je ne vois pas en quoi cela serait problématique.

L’argument de « l’effet de mode » est une sémantique que l’on retrouve dans les discours d’extrême droite.

Libération de la parole contre les discriminations : mode du wokisme.

Libération de la parole contre les violences faites aux femmes : mode de la délation, mode de porter plainte.

Libération de la parole pour revendiquer son identité de genre et sexuelle : propagande lgbt, phénomène trans, mode de la bisexualité et j’en passe.

Conceptualiser ce qui est légitimement dénoncé ou revendiqué pour le réduire à « une mode », « une tendance » ou à « un phénomène » est une arme politique bien connue…cela vide les messages portés de leur substance, au delà de décrédibiliser celles et ceux qui les portent.

Lorsque les verrous, les tabous, les hontes et les peurs sautent, on voit apparaître tout ce qui n’osait pas exister : y compris en nombre. Être habitué.es à voir quelque chose en petite quantité, ne veut pas nécessairement dire que cette chose existe en petite quantité.

Vraies questions : en quoi est-ce problématique que 6 jeunes s’identifient trans dans une seule classe ? de quoi avez-vous peur à l’idée qu’il y ait un grand nombre de personnes qui s’affirment trans ? …qu’iels ne soient pas de « vrai.es » trans ? qu’iels confondent non-binarité et transidentité ?

Ça me paraît aller sur un terrain très risqué. Je ne vois pas comment vous pourriez en juger et sous quelle légitimité.

avatar contributeur de Harmonique
Harmonique
04/04/2024 à 21:02

Citation de Alexchore #504127 Or, maintenant, tout le monde se prétend non-binaire parce qu'on trouve ça à la mode, mais on oublie les "vrais trans", ceux qui ont honte de ce trouble.

Je suis Trans non binaire "une fausse Trans". Que sait-tu de nos vies ? Est-ce qu'il faut se mettre un pistolet sur la tempe pour être prise au sérieux.

Est-ce constructif de déglinguer des personnes de la communauté alors que l'on devrait se serrer les coudes.

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
04/04/2024 à 21:47

Citation de Nujabes #504337

Je pense que dans toute chose vu comme hyper positive et comme je dis peu importe le sujet, il peut y avoir des effets pervers aussi, parce que l'humain et sa sociabilisation, son mode de fonctionnement fait qu'il est préférable de rester dans le questionnement.

Et je crois que c'est mon droit.

Ce n'est pas un questionnement jugeant qui ferait que je trouverais ca "mal" qu'il y ai 6 gosses trans. Vous n'y etes pas du tout. Et désolée que vous l'ayez perçu ainsi, c'est qu'il est difficile d'exprimer une pensée qui n'est vraiment contre personne.

Et je n'ai aucune crainte personnelle, moi si la personne en face de moi, se sent bien dans ses baskets , je trouve ca cool , je le pense sincèrement et peu importe qu'iel est.

Exemple du me too qui est hyper positif dans la libération de la parole des femmes avec des enjeux societaux, on retrouve des effets pervers aussi, comme la montée de discours masculinistes et de la guerre des sexes (du moins principalement sur les reseaux) avec des discours de plus en plus misogynes ou inversement de plus en plus misandre . Mais les reseaux influences les populations quoi qu'on en dise et on voit dans le monde que le droit des femmes a reculé dans certains pays.

Ce sont des phénomènes sociales que personnes ne maîtrisent vraiment et de ce que ca peut produire.

On est sur des questions individuelles et multifactorielles.

Il y a du positif et du negatif , le ying et le yang dans chaque chose, l'equilibre se trouve quand tput est bien dosé. Ne pas se poser de questions pour ma part c'est se mettre des œillères.

avatar contributeur de Nujabes
Nujabes
04/04/2024 à 23:29 - 04/04/2024 à 23:36

Citation de Phoenix73Exemple du me too qui est hyper positif dans la libération de la parole des femmes avec des enjeux societaux, on retrouve des effets pervers aussi, comme la montée de discours masculinistes et de la guerre des sexes (du moins principalement sur les reseaux) avec des discours de plus en plus misogynes ou inversement de plus en plus misandre.#504344

La notion de « guerre des sexes » m’est totalement étrangère; pour moi c’est mettre une égalité là où il n’y en a pas.

Sinon oui, la libération de la parole des victimes exacerbe forcément les discours misogynes et masculinistes qui participaient à leur maintien sous silence. Je suis assez d’accord sur le fait que certaines choses ont leur propre revers, sans nécessairement raisonner en terme de positif/négatif. Et c’est d’ailleurs ma vision de la libération des peuples, des minorités : elle ne peut que se faire dans la violence, quelque soit l’oppression.

Citation de Phoenix73Ce sont des phénomènes sociales que personnes ne maîtrisent vraiment et de ce que ça peut produire.#504344

Ce que ça peut produire à court terme, certainement de la violence.

À long terme, tout est à (re)définir et rien que pour cela je trouve que """des phénomènes""" comme Metoo sont nécessaires et j'espère que beaucoup d'autres verront le jour.

Citation de Phoenix73Ce n'est pas un questionnement jugeant qui ferait que je trouverais ca "mal" qu'il y ai 6 gosses trans. Vous n'y etes pas du tout. Et désolée que vous l'ayez perçu ainsi, c'est qu'il est difficile d'exprimer une pensée qui n'est vraiment contre personne#504344

Alors désolée, j’avais associé ce questionnement à ce que l’auteur.e du post considérait être une « mode ».

avatar contributeur de Prométhé
Prométhé
05/04/2024 à 06:13 - 05/04/2024 à 06:49

Je n'aimes pas ce que je lis ici, et je me sens obligé de me porter en faux.

1/ même si c'est maladroit, ce que dit l'auteur du topic n'est pas dénué de sens (je reviendrai dessus après)

2/ je suis bien plus choqué de lire que l'homosexualité serait surement d'origine hormonal et qu'il serait courant chez les autistes de faire une transition pour se "guerir"

3/ la tournure misandre que prends le file me saoule et les généralités assainées comme des vérités subtiles m'atterrent.

4/ ce n'est pas parce que l'on parle plus fort, ou qu'on s'agite plus que les autres que ca donne raison.... ni le droit de s'approprier un combat

Ceci étant dit, je précise que je n'ai pas la télé, donc ce que je rapporte viens d'échanges interpersonnels.

De base, tout en respectant, je ne m'étais jamais vraiment interressé au problématique trans, il m'aura fallu une chérie pour comprendre de l'intérieur de la charge mentale que ca impliquait qui était à des années lumière des poncifs récurant sur le sujet....

Je me souviens m'etre énervé tout seul en écoutant france inter qd un intervenant se faisait porte parole de toute une communauté avec des "nous les trans..." pour faire passer des idées qui n'étaient que les siennes et qui n'avaient rien a voir avec les discutions que j'avais put avoir sur le sujet.... Pire, ca faisait sens à des proposcolères que je n'avais pas réussi a comprendre/visualiser sur le dévoiemment et l'instrumentalisation des trans...

On pourrait ce dire, "ca va, ce n'est qu'une émmission de radio, pas la peine d'en faire tout un plat". Le truc, et c'est là ou l'auteur du topic n'a pas tord, c'est que d'un forum anarchiste, je me suis retrouvé à devoir défendre la communnauté LGBT et recadrer de ce qui se dit et ce qui est. L'image que la communnauté renvoyait était qu'elle était homogène, de la droite dure (bien réac), avec un fort lobby pour absolument imposé la théorie queer, et qu'on avait tout gagné et qu'on avait la belle vie .

Un peu compliqué pour moi d'être représentant lgbt, je veux dire, factuellement, j'en suis, mais je ne le porte ni comme étendard ni comme identité. Bref, en précisant bien que c'était de mon point de vue, j'ai recadré que le mouvement lgbt est un agrégat disparate de divers sensibilités qui n'ont en commun que leurs envies d'etre libre d'aimer et d'etre.... et qu'en son sein il n'y avait pas de pensée ni d'identité unique, tout au contraire, et qu'en forcant le trait, on avait des grandes gueules lesbiennes qui confondaient homosexualité , misandrie, et féminisme, que les gays ne demandaient rien d'autres qu'on les laissent peinard avec leur sexualité et que bi, pan et trans etaient un peu des moutons noir dans tout ca parce que non puristes (vous aves compris que je forcais le trait, hein? ne me sautez pas dessus ^^) et que je ne parlais même pas du " qia+" , bref, que c'était un beau bordel ^^ et de rappeller qu'on était encore à une époque ou les gays tombent dans des traquenards de connards qui veulent cassé du pédé, qu'etre trans en France, c'est un parcours du combatant, et que même la transition faite, la prise d'hormone était quotidienne et tributaire du bon vouloir des médecins (ou alors qu'il fallait aller à l'étranger). Et le fait que je preferais lui expliquer tout ca en privé en disait long sur le chemin encore à parcourir.

Bref, la surexposition et l'instrumentalisation des trans pour faire passer des idées politique ou philosophique est belle et bien contre-productive à mon sens et fait passé la communauté lgbt pour une bande de facho voulant imposer leurs vues et tout ca cachant de réelles probématiques.

Quand au ridicule glissement misandre qui ferait que seul les femmes seraient victimes de violence, je relève juste pour dire la bétise de la chose....

voila, voila, voila ^^

Amicalement,

avatar contributeur de Al&Al
Al&Al
05/04/2024 à 07:56 - 05/04/2024 à 07:56

Citation de Prométhé #504360

"je suis bien plus choqué de lire que l'homosexualité serait surement d'origine hormonal et qu'il serait courant chez les autistes de faire une transition pour se "guerir" "

Alors, déjà, personne n'a parlé d'autiste... Merci de ne pas nous prêter ce genre de propos...

Ensuite, je suis navrée de vous apprendre que vous êtes un animal, de classe mammifère, espèce Homo Sapiens. De ce fait, vous êtes équipée d'un cerveau, dont une batterie d'hormone (entre-autre) est chargées d'à peu près tout dans celui-ci, de vos émotions à la communication entre neurones. Dire que l'orientation est hormonale, c'est seulement dire que c'est un système de plus dans le cerveau, banal et omniprésent chez toutes les espèces sexuées. A la base, ça sert à la reproduction dont évidemment qu'on le retrouve partout, nous inclus. Notre espèce n'a rien d'extraordinaire (à part sa bêtise moyenne, là on est les champions).

Bref, il n'y a pas d'insulte ici, juste de la biologie. Aucun choc nécessaire.

C'était la parenthèse science, je disparais à nouveau.

avatar contributeur de Prométhé
Prométhé
05/04/2024 à 08:10

Citation de Al&Al #504362 (....) Alors, déjà, personne n'a parlé d'autiste... (...)

autant pour moi, ce n'est pas sur ce topic , mes plus plate excuses ^^

pour le reste la demonstration que l'homosexualité serait d'origine hormonale est bancale et ne démontre rien:

"on fait la science avec des faits comme on construit une maison avec des pierres. un tas de faits n'est pas plus une sciences qu'un tas de pierres n'est une maison." Henri Poincarré

avatar contributeur de Yoyo53
Yoyo53
05/04/2024 à 08:19

Citation de Prométhé #504360

Je suis assez d'accord. Sans parler des trans car je n'en suis pas un et je ne suis pas légitime pour en parler, ce qui m'inquiète profondément aujourd'hui c'est de constater les renvois systématiques à l'extrême droite dans les discussions (c'est déjà le cas dans cette discussion). Il n'y a plus de demi-mesure, on doit avoir un avis tranché sur tout et si possible le bon. Dans mon esprit faire société passe avant tout par ce qui nous rassemble et je m'interroge aujourd'hui sur l'exacerbation des spécificités de chacun, ce que cela donnera dans un avenir proche. Et quand je dis je m'interroge, c'est vraiment un questionnement, pas une opinion négative. Il y a sans doute une question générationnelle, la société change vite et j'ai grandi dans un autre contexte.

avatar contributeur de Al&Al
Al&Al
05/04/2024 à 08:22

Citation de Prométhé #504363

Mais... TOUT est hormonal chez le cerveau d'un animal. Votre joie, votre tristesse, vos pensées, vos amours, même vos orgasmes sont régies par des hormones (et autres molécules transmetteurs). Une hormone c'est pas un gros mot hein, c'est juste un mécanisme biologique normal et banal. Dire que l'orientation ne le serait pas est un non-sens. Ce n'est pas un attribut magique, juste une caractéristique comme tant d'autres.

Je pense que là où vous avez un problème avec ça, c'est que vous associez ça au fait de pouvoir/devoir le "corriger", mais personne n'essaie de corriger vos émotions ou vos orgasmes (j'espère), alors pourquoi on "corrigerait" l'orientation d'une personne ? C'est juste un fonctionnement normal sélectionné par la nature au fil des générations pour plein de raison (en premier lieu le fait qu'il ne tue pas, n'empêche pas la reproduction et permet même une adoption supplémentaire chez certaines espèces).

Le fait d'être une machine biologique n'est pas une insulte, c'est un fait et ça ne change rien à ce qui vous êtes.

avatar contributeur de Prométhé
Prométhé
05/04/2024 à 08:33 - 05/04/2024 à 08:43

Citation de Al&Al #504365

je n'ai aucun probleme avec les hormones, je plussoie qu'elle interviennent dans de nombreux domaines, dont nos relations à autrui, ce qui m'est dérangeant c'est d'affirmer que cette intervention serait l'explication de l'homosexualité

c'est aussi logique pour moi que d'expliquer l'homosexualité par le fait d'être un être humain

avatar contributeur de Al&Al
Al&Al
05/04/2024 à 08:43

Citation de Prométhé #504366

Ah... Bah je comprends pas en quoi cela serait dérangeant, surtout pourquoi spécifiquement ici. Mais bon, c'est pas parce que ça vous dérange que ce n'est pas le cas. Y'a plein de truc dérangeant dans la nature.

avatar contributeur de Prométhé
Prométhé
05/04/2024 à 08:45

ce qui m'est dérangeant, c'est la labilité logique, pas les hormones

avatar contributeur de Al&Al
Al&Al
05/04/2024 à 10:01

Citation de Prométhé #504369

Si je comprends bien (je n'avais jamais rencontré le mot labilité avant aujourd'hui, merci^^), ce qui vous dérange c'est qu'on apporte une explication rationnelle au phénomène ? Je comprends que ça perd de sa "magie" mais c'est le destin de tout mystère. Mais je comprends que cet aspect dérange sur le coup (parce que bon, la réalité s'en fout de ce qu'on pense et faudra bien vivre avec ces trucs dérangeants de toute façon, comme le rose).

Envie d'une rencontre trans ? 🔞
Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre trans à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé. Ne pas confondre travesti et transgenre. Pas d'annonces trav ici !

Actualités Transgenres

Les actualités transgenres sont des informations liées à la communauté trans. De la transphobie, au coming-out, on vous offre un large choix d'articles sur la transidentité.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr