POST pour les personnes transgenres

avatar contributeur de ReveuseParis
ReveuseParis
14/04/2022 à 22:30 - 15/04/2022 à 00:21

A propos du destin Solitaire que certaines personnes Transgenres évoquent sur le forum, je voudrais vous demander votre avis ..... J'ai l'impression que cela n'a rien a voir avec Vous dans ce que vous êtes, mais, que ce que vous vivez socialement en insultes et discriminations en tous genres peut faire éventuellement peur aux personnes qui vous aiment et qui veulent vivre en Couple avec vous......

On ne parle pas ou peu de ce que peut vivre une Personne qui tombe Amoureuse d'une Personne Transgenre..... Je pense qu'elle subit beaucoup de violences également et en premier lieu , le fait d'être témoin de la violence que vous subissez.... J'imagine qu'elles font face à des choses qu'elles passent sous silence, ce qui est une double violence ....

J'ai l'impression que ces personnes vivant un Amour avec une personne Transgenre vivent dans l'Ombre de tout et de tous...

Je ne sais pas si je suis à côté de la plaque, vous me direz ce que vous en penser

Sinon sur youtube je regarde Dayanara Segura depuis un mois environ, je ne sais pas si vous la connaissez ????

Bonne soirée

avatar ancien membre
Ancien membre
14/04/2022 à 23:51

coucou,

je me permet de répondre, même si ce sujet ne me concerne pas tout à fait, pour le moment ma transidentité n'est pas vraiment répandu autour de moi, donc ma femme n'est pas encore confronté à tout ça.

Cependant, lorsque je suis avec ma meilleure amie, elle s'indigne bien plus que moi sur des petits détails. Elle ne comprend pas le comportement des gens et ça l'insupporte, là où moi je n'ose pas forcément répliquer ou me défendre...

Elle est très protectrice envers moi et prend toujours ma défense.

Pour elle, cela semble normal, et elle ne comprend pas pourquoi je la regarde avec des étoiles dans les yeux. J'ai beau lui faire comprendre que tout le monde ne ferait pas ça, elle continue à penser que s'est pourtant normal...

Bref, elle fait face, elle fait front, et s'en va en guerre au premier "monsieur" que j'ai droit, alors pour le reste j'en parle même pas...

Et ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre 😇

avatar ancien membre
Ancien membre
15/04/2022 à 03:22 - 15/04/2022 à 03:35

Shabbat Shalom mon Godzilla Des Carpates adoré ;

Dans mon expérience la première des insultes, c'est le manichéisme. On nous forge avec ça, tout gosses. Mais les limites, les repères, les exemples, les règles sont tellement dévoyés, peu importe pourquoi, que la pertinence du modèle s'est juste évaporée.

Le petit souci étant que plusieurs générations se retrouvent avec des réflexes génétiques reproducteurs sans aucune civilisation capable de les canaliser. Mais je digresse et divague comme à mon habitude, je suis en haut d'un gratte-ciel le pop-corn à la main.

Alors... Comme j'aime bien résumer les choses, je dirais que pour ma part, j'ai ressenti de la faiblesse et de la force en montagnes russes pendant longtemps; que mon physique à joué sur ma mentalité et mon intégration, j'étais différent et je suis différente aujourd'hui, je trouve que je suis un puzzle mal assemblé. Je voudrais rester dans l'ombre, je n'y arrive pas, on se souvient de moi, souvent comme de la marginalité incarnée ^^.

En garçon je suis sortie avec mon ex, 7 an et demi, mon instabilité et son magnétisme n'ont pas pu trouver de fin heureuse, mais elle comprenait. Pas tout, mais énormément. C'est une vraie guerrière de la vie et honnêtement, mes troubles me donnant souvent des idées de résolution à base de Guillotine, elle se chargeait de remettre à leurs places les inconvenants avec une subtilité d'une rare violence. Donc pour résumer mon accessibilité émotionnelle transparaissait au moins, je prenais cher, mais avec des gens comme elle ça allait.

Ensuite mon autre ex, 3 ans, toute aussi écorchée, brute de caractère, une perle d'humanité, une sainte. Jamais elle ne permettra qu'il ne m'arrive quoi que ce soit même aujourd'hui.

L'ennui ma Dreameuse, c'est que d'autres n'ont pas eu ma chance de rencontrer deux aussi fabuleuses personnes pour les maintenir sur le fil. Ni d'avoir mon impulsivité de petite ratelle nerveuse et sèche façon gauloise réfractaire. Souvent c'est la violence pure et la peur qui dominent. Cette femme trans agressée par une foule de sauvages à Paris car elle passait par là... Ces jeunes transgenres paumé.e.s et rejeté.e.s qu'on connaît tous... Les suicides...

Alors voilà. Vous connaissez mon intérêt pour la politique mais je ne voudrais pas rentrer dans les détails. Simplement, pour ouvrir la question, j'aimerais tellement que l'on aide, oui aider, les personnes transgenres (comme les autres mais restons sur le sujet), qui sont victimes de pressions en tout genre. Mais selon la Méthode Maxine.

Il se trouve qu'à une époque pas si éloignée et même aujourd'hui dans d'autres pays, avoir du caractère et se défendre n'est pas illégal et désappris à l'école maternelle. On ne bride pas l'instinct de survie. Il se trouve qu'il existe des valeurs telles que le courage, la fierté, l'honneur, la loyauté, le respect, qui ne sont plus que rarement évoquées dans les familles françaises qui sont elles-mêmes en balance en ce moment. Elles sont même raillées. Parfois c'est insidieux, parfois c'est direct, mais la meute on la combat.

Je suis pour qu'on donne des cours de karaté aux gosses dès la maternelle. Ok ? C'est clair ça ? Je suis pour que toutes les personnes qui s'attaquent à une personne transgenre innocente, quelle que soit la raison, soient victimes elles-mêmes d'un retour de karma absolument immédiat et total, un plat de la main dans la glotte neutralisant n'importe quel gaillard culotté sans poursuites.

Que ça soit bien clair, il y a un problème et un gros. Et encore je reste sur le sujet mais on pourrait vraiment parler de la violence en général.

Aux grands maux, les grands remèdes. Mais je ne rigole pas hein. Parce qu'en plus, on va apprendre aux gens à réfléchir, à passer des coups de fils, à s'organiser, à se rencontrer, à se soutenir. Ce qu'il faut c'est ré-armer moralement tout le monde face au mal, mais jouer selon NOS règles. C'est une question de pouvoir et de contrôle d'abord sur soi-même. Si on arme pas les gosses de soif de justice et de confiance en eux rien ne marchera.

Donc je propose de rattraper le temps perdu. Que chaque personne transgenre sache qu'elle a une légitimité totale et absolue à exister comme n'importe quel autre être vivant. Que chaque personne transgenre sache qu'elle n'est pas seul.e ; qu'elle sache que si on la discrimine, se défendre sur le champ est son droit le plus strict ; que si on l'agresse, un coup de genou en forme de météorite dans les parties intimes est un retour de monnaie strict aussi.

Qu'elles sachent que leur nature est clairement d'une légitimité introllable, impossible à remettre en question ; qu'elles peuvent l'explorer de la manière qui leur sied tant qu'elles respectent le contrat social.

Qu'elles peuvent aimer, être aimées comme n'importe qui ; que leur force est, par définition, exceptionnelle dans ce monde.

Nonobstant, il m'appartient vraiment de nuancer. Des nuances de gris doivent être apportées, d'ailleurs, d'urgence, aux esprits, sur la question de la transidentité, pour éviter d'en arriver à devoir casser des mouilles.

Si j'étais ministre de la propagande du Gouvernement Mondial, et que je devais m'adresser aux esprits à formater sur la question, je leur demanderais de faire appel à leur humanité et de dépoussiérer leur arme de service, celle en possession de tout être humain, la Curiosité.

Ça nous permettrait de retaper complètement nos vieilles briques. Il y aura toujours des abrutis. Ainsi soit-il. On est là aussi.

🛡️ 💗 ⚔️

avatar contributeur de ReveuseParis
ReveuseParis
16/04/2022 à 09:31

Citation de Adeline. #396788

Très Chère Adeline, Je pense que ce sujet vous concerne tout de même et je trouve que c'est assez rassurant que vous ayez un entourage qui vous protège également.... Je ne suis pas surprise qu'il y ait plus de réactions de la part de votre Amie que vous même, car, l'attachement que l'on vous porte rend insupportable les injustices que vous pouvez subir...

Vous dîtes que votre compagne n'est pas confronté aux violences, mais, a votre avis si votre Transidentité serait plus "visible" ( je ne sais pas comment le dire autrement) , pensez vous qu'elle serait plus confronté à des remarques ou des violences verbales ou autres ???

Selon les régions où nous vivons les phénomènes de violences peuvent être plus régulières qu'à d'autres endroits....

Merci pour votre partage

Citation de Maxine #396794

Ma Très Chère Maxine, votre message peut convenir à toutes formes de violences, je reste toutefois plus pessimiste que vous sur l'auto-Défense et en s'armant déjà mentalement comme en passant par la pratique d'un sport de combat.... Je ne sais pas comment on en est arrivée là avec des phénomènes d'imitations dans toutes sortes de violences....

Je reste quand même convaincue que l'on ne parle pas assez des personnes qui vivent aux côtés des personnes Transgenres..... C'est sûr qu'elles doivent en entendre de toutes les couleurs, lorsque leurs entourages ignorent qui partagent leurs vies, mais, c'est kiffff kifffff pour les Homos...

Le pire dans cette histoire, c'est qu'il faudrait avoir la capacité de se DEFENDRE tellement la violence est banalisée..... Ce qui serait " normal" c'est de ne pas avoir besoin de se DEFENDRE....Puis tout le monde n'est pas golé et taillé pour se défendre.........

Je vous claque une bande de Baisers en bande organisée 😍

avatar contributeur de DodoRéMi
DodoRéMi
16/04/2022 à 11:57 - 16/04/2022 à 12:01

Citation de Reveuseparis #396785

"une Personne qui tombe Amoureuse d'une Personne Transgenre..... Je pense qu'elle subit beaucoup de violences également et en premier lieu , le fait d'être témoin de la violence que vous subissez...."

C'est sympa et généreux à vous de vous en soucier 😉👍


A vrai dire, la situation peut être très différente suivant les endroits (quartiers, pays, villes, villages,...) où on évolue, suivant notre besoin (ou pas) d'être plutôt discret.e ou plutôt au centre de l'attention, suivant notre caractère (si on est plutôt paisible, enjoué, confiant, on n'aura pas la même expérience que si on se montre craintif, susceptible, conflictuel, etc...).


Bon, pour avoir vécu cette situation, je dirais que les 'petites remarques' ont été rarissimes et jamais faites avec malveillance mais traduisaient plutôt un manque d'information (de la part d'une personne âgée par exemple, qui après avoir pris le temps de faire connaissance a été beaucoup plus compréhensive envers ma compagne mtf).


Après, les incivilités (voire plus) existent, mais il me semble qu'il serait vraiment dommage de renoncer à fréquenter une personne en transition qu'on apprécie - juste à cause de l'inquiétude de ce qui pourrait arriver : se forger un nid d'amour et vivre en bonne intelligence avec notre entourage est possible, et pour le reste nous pouvons peut-être aussi contribuer à faire évoluer les mentalités ?🌟🌟🌟 ?


Citation de Adeline. #396788

"lorsque je suis avec ma meilleure amie, elle s'indigne bien plus que moi sur des petits détails"

-> oui, on vit mieux (et notre entourage aussi) en ne relevant pas chaque 'petit détail' et en comprenant que les gens ont besoin de temps, d'informations, pour s'habituer à ce qui est nouveau ou difficile à concevoir pour eux. Même si c'est 'dans l'air du temps' de revendiquer des droits et une reconnaissance sur un ton courroucé (le formatage par des influences de pensée américaine se déverse sur l'Europe depuis de nombreuses années déjà), je continue de croire au dialogue, à la bienveillance et à la diplomatie, à la confiance. Parfois ça n'est pas possible, mais rien ne justifie de se rabaisser à se comporter aussi mal qu'une personne intolérante remplie de haine : en restant courtois et en ne diabolisant pas l'autre, on évite les clivages et on facilite grandement l'évolution des mentalités 🌼

avatar ancien membre
Ancien membre
16/04/2022 à 21:08

Coucou,

alors pour répondre aux questions et remarques me concernant, mon passing est important en effet, et depuis que j'ai le droit à des bonjour madame quand je sors, et même parfois au téléphone, alors que pour le moment je n'ai fait aucune chirurgie et n'ayant que presque 3 mois d'hormones, je ne m'inquiète pas trop pour mon dit passing.

Enfin, si... je m'inquiète... forcément que oui... je me pose un milliard de million de questions...

Mais voila... Je crois... je pense... je suis sure que tout se passera bien.

Quant aux réactions de ma femme, s'est bien là tout le coeur du problème... Elle ne veut pas... ne supportera pas les "qu'en dira t'on". Les moqueries, les remarques, les regards en coin accusateur ou moralisateur.

S'est un sujet délicat dans lequel je ne souhaite pas d'étendre... Mais pour faire court: Elle ne veut pas qu'on la traite de lesbienne, ne supportera pas le regard des gens lorsqu'ils nous verront ensemble, c'est à dire... deux femmes...

Alors en plus de ça, rajouter le fait que je suis trans...

Je vous épargne le tableau, mais je pense que tout le monde à compris.

Moi je m'en fiche... Les gens, je ne vais les croiser que 30s dans ma vie, alors qu'ils pensent ce qu'ils veulent... grand bien leur face.

Ma femme, s'est une autre histoire...

Et comme dit précédemment, ma meilleure amie, quant à elle fonce dans le tas lol.

Finalement, la seule personne qui réagit le moins et semble le moins impacté par les autres, s'est moi. Mais peu être parce que je me protège d'une carapace pour éviter d'être blessée. Une transition est déjà bien lourde à supporter et à vivre sans que je me rajoute des douleurs inutiles...

Il n'en est pas de même avec mon entourage, qui le vivent différemment de moi, pour le meilleur et pour le pire. S'est vrai qu'autant pour ma femme, je la comprend et je ne lui en veut pas, mais s'est vrai que je ne me suis pas vraiment penchée sur la question de savoir tout ce que cela impliquait sur leurs petites épaules...

S'est lourd, douloureux pour certains. Mais pour alléger leurs peines ou leurs souffrances, il faudrait renoncer à mes besoins...

Est ce égoïste de persévérer sur mon chemin sachant la peine ou la douleur que j'inflige autour de moi pour certaines personnes?

Vaut-il mieux être seule pour ne faire souffrir personne et ne pas mettre autant de poids sur les épaules de mon entourage?

Autant de questions qui me traverse l'esprit en se moment même...

Et puis je me regarde dans le miroir, je souris et je me dit, putain... je ne veux pas revenir en arrière... Mais je ne veux pas être seule non plus...

Alors je remercie le ciel d'avoir une femme qui encaisse tout ça, car merde, ce n'est vraiment pas rien, je crois même que s'est une des pires épreuves que je lui fait vivre. Et je remercie le ciel d'avoir mes amis, autour de moi, qui comprennent, me portent, malgré ce que tout cela implique pour eux.

J'ai beaucoup de chances, je le sais, je le vois...

avatar contributeur de ReveuseParis
ReveuseParis
16/04/2022 à 21:50

Citation de Adeline. #396917

Vos propos : """"" Quant aux réactions de ma femme, s'est bien là tout le coeur du problème... Elle ne veut pas... ne supportera pas les "qu'en dira t'on". Les moqueries, les remarques, les regards en coin accusateur ou moralisateur.

S'est un sujet délicat dans lequel je ne souhaite pas d'étendre... Mais pour faire court: Elle ne veut pas qu'on la traite de lesbienne, ne supportera pas le regard des gens lorsqu'ils nous verront ensemble, c'est à dire... deux femmes..."""""""

Ma Réponse : le Vrai problème ce sont les Autres et le regard de la société.... On ne peut pas faire l'économie de l'EXISTENCE de ce réel problème....

Je pense que votre Femme assume ce que vous êtes et que vous l'assumiez , mais, n'a pas envie de DEVOIR Assumer la place que va lui donner le regard des autres à travers vous....

J'ignore si dans les associations LGBTQI ( je n'y ai jamais mise les pieds) , il y a des groupes de paroles pour les personnes qui sont en couple avec des personnes Transgenres .... ??? Je pense qu'elles sont les oubliées dans l'histoire, comme si, les personnes trans, homos, bisex étaient au devant de la scène et l'entourage sur le bas côté avec leurs lots de souffrances à porter....

Je sais que pour les personnes Homos, il y a leurs Parents qui peuvent discuter dans les assos ( j'ai vue dans les reportages........... Mais, les EX compagnes ou les EX compagnons de personnes homos qui vivaient en "hétéros" n'ont pas souvent la parole non plus ( en tout cas, jamais entendu parler que l'on était à leurs écoute quelque part, sauf, chez les psys classique)...

Y a un manque à ce niveau là ou alors, c'est mouah qui n'est pas l'info...????

Nannnnn Très Chère Adeline, il ne s'agit pas de remettre en question vos choix et vos besoins d'enfin ETRE ce que vous êtes............. Le réel soucis, c'est de donner une Place aux personnes qui vivent avec des personnes Transgenres et vous n'êtes pas responsable qu'il n'y ait rien ou presque ( parceque je ne sais pas ce qui existe ou non puisque l'on en parle jamais)

Je suis très contente que vous soyez très bien entourée et que vous pouvez vivre comme vous l'entendez sans en subir de graves conséquences sur votre personnelle....

Ca ne doit pas être le cas pour tout le monde, hélas...

Merci beaucoup pour votre intervention

Citation de Dorémi #396886

D'ORémi , je m'en soucie d'autant plus que l'on ne s'exprime pas beaucoup sur le sujet ..

Je suis d'accord que cela ne devrait pas être un frein pour vivre en couple avec une personne Transgenre, cependant, je reste persuadée que ça peut l'être dans certains cas et peut-être plus que l'on ne le pense..... Comme on en parle pas ou que les exemples restent dans l'ombre de tous , ca ne fait même pas sujet.....

Je me plante peut-être de penser comme ça ???? Mais je le pense....

Il y a des personnes Trans Hétéros

Des personnes Trans Lesbiennes

Me demande s'il y a des personnes Trans Bisex ????

Merci D'OR-D'ORémi pour votre message

avatar contributeur de Chrisanna
Chrisanna
03/05/2022 à 15:42

Bonjour

Oui je pense qu’il est grand temps que cela sois ancré dans la tête de tout les genres , la sexualité d’une personne trans n’as pas de lien directe , avec son identité de genre

Un facteur important je crois , la personne aimant une personne qui décide de faire sa transition la vie aussi et la prend de pleins fouette très souvent contrairement au transitaire qui lui rumine longtemps tout ça ,car cela remet tellement de choses en question dans ça tête à elle aussi et subitement , je pense qu’elle a forcément un regard différent d’une personne qui vous choisis vous trans et ne vous a jamais connu avant ,

Le manque d’information les contradictions de l’info les guerres interne sur qui est vraiment trans ou pas ne font que dégradé et rabaisser l’opinion et nourrir la méconnaissance de la dysphonie

Je n’ai jamais compris pourquoi jetait une personne à risque (VIH ) chez les médecins et pourquoi un t avec lgb même si la visibilité que cela a apporté à la communauté trans et un vrai soutiens au personne sois un bien fait , j’ai été active dans une association,

oui certains conjoints de personnes transitaire souffre vraiment, leur amour les poussent à soutenir le choix de la personne aimé , mais leur questionnement personnel est rarement considéré, et très grand la culpabilité aussi

Oui il existe des groupe de parole pour les conjoints de personne trans dans le centre LGBT que je fréquentais , la sexualité est propre à chacune ,

Pour ce qui est de la violence elle est partout ,

Les différences dérangent , mais celle là ramène au sexe alors si tu est trans la question dans la tête de beaucoup trop de gens inculte c’est qui fait quoi et à qui vision si étroite de la sexualité , à la question etes vous un homme ou femme je répond par une question

Vous souhaitez savoir si je suis un mâles ou une femelle ? ne vous posé plus la question je n’ai aucune envie de me reproduire avec vous

Nous n’avons pas toutes la même capacité ni les mêmes réflexe défensif , les prédateurs choisissent leur proie ,

Mais revenons au conjoints,

suis je lesbienne ?, ou du moins mais je ne suis pas lesbienne ? je pourrai jamais lui dire ma chérie en public !! Je vous présente ma copine non plus .

Ces questionnement reviennent très souvent dans les tables de parole ,

Je l’ai toujours trouvé différent mais j’attribuai pas ça a un côté féminin ? mais aujourd’hui c’est public et visible de tous .

Elle ce demande Pourquoi devrais t’elle justifier sont attirance son amour ou ça décision de rester avec cette personne malgré tout

Sans parler des encouragements secret , des ça marchera pas il ou elle comprendra c’est normal

Le côté désagréable de la rue et les inconnus peuvent vite disparaître je confirme même si des Monsieur toute la journée peu finir par casser un peu le moral mais c’est votre choix . Alors que votre partenaire non ?

ces personnes ont une famille dés frères des sœurs des enfants parfois et là c’est bien plus compliqué, pour elle

Leur souffrance sont bien réel et peu entendu

Qu’en vous entendez une endocrinologue d’un pôle trans d’un grand CHU dire à votre compagne , ( alors que vous avez fait deux millions heures de recherche sur la question des hormones ensemble avant ) bas vas falloir tirer un trait sur votre sexualité Madame , comment espérer des avancées concrètes et rapide

Je lui aurai cassé la tête bien sur , je l’ai envoyé chier en lui disant des choses très grossières , ça m’a pris un an pour ça mais je l’ai fait viré et ensuite fermé ce pôle aussi qui a été regroupé avec celui de Marseille

des personnes vous témoigne, en consultation post op de réassignation ( c’est pas le service des urgences !!! ) l’infirmière qui vous appel Mr dans la salle d’attente il reste encore beaucoup de chemin à parcourir , alors pour les conjoints !

les trans le personnel les dévisages dans ces service hospitalier

Nous devrions peu être arrêter d’être des victimes de la nature , et essayons d’être heureuses et fière d’être ainsi et d’avoir plus empathie pour toute c’est personne amoureuse d’une personne d’un genre qui dérange

Les regards changerons peu être j’espère

Un conjoint qui sans contre fou d’être lesbienne ou gay ou je ne sais quoi d’autre tellement il existe de terme ne souffre pas des mêmes choses

avatar contributeur de Dayzelle
Dayzelle
04/05/2022 à 03:12

@Reveuseparis :

Hello !

Je ne saurais répondre à la partie "destin solitaire" car je n'ai jamais été concernée par cela. Si j'ai bien compris, tu parles d'abandon de proches, amis... ou encore de ne pas pouvoir trouver l'amour (?)

Je peux en revanche apporter mon expérience quant à la façon dont les hommes que j'ai rencontré ont été confrontés (ou pas) aux problèmes liés à ma transidentité. En fait, c'est relativement simple pour eux puisque lorsque nous évoquons le sujet, je précise bien que si j'ai fait une transition ce n'est pas pour que ça me suive toute ma vie; il est donc hors de question d'en parler à qui que ce soit. Il est arrivé que certains me demandent comment ils vont annoncer ça à leur famille ou enfants, ce à quoi j'ai toujours répondu "Mais pourquoi faire ??".

Ce à quoi ils ont toujours répondu un truc genre : "Oui c'est vrai, t'as raison on s'en fout en fait". En fait certains pensaient que c'était moi qui aurait le souhait d'en parler... Je ne suis déjà pas fière d'être ce que je suis et d'être née malformée (je parle pour moi et comme je le ressent), je ne vais pas m'amuser à le crier sur les toits !!! Puis à vrai dire, je ne pense plus à tout ça dans ma vie depuis un moment; je vis, tout simplement.

Il est vrai que j'ai la chance que ça ne se voit pas et ne s'entende pas. Du coup ce n'est pas une nécessité de l'évoquer et le "problème" est réglé à la base.

Pour les personnes qui m'ont connu avant et connaissent mon histoire (je vis dans "mon jus" et n'ai jamais déménagé donc y en a pas mal), cela n'a jamais posé souci non plus car ma transition a été très bien acceptée et assimilée par mon entourage, quel qu'il soit (amis, famille, parents d'élèves de l'école de mes enfants, collègues, commerçants...). Par conséquent mon conjoint (ou mes ex-conjoints) n'ont jamais eu de souci avec ça.

Maintenant je suis bien consciente que malheureusement ça ne se passe pas comme ça pour tout le monde, et culpabilise presque de témoigner... mais je me suis toujours promise -même avant de transitionner- d'apporter un peu de positif à travers mes témoignages si ma propre transition se passait bien. Car il est vrai que ce qui m'a le plus manqué à l'époque où je me triturais l'esprit avant d'entamer une transition, c'est le manque de positif à ce sujet sur le net... il y a de quoi déprimer ! ...et c'est ce qui a failli me coûter la vie en réalité. Ne trouvant que du négatif en terme de témoignages ou d'expériences sur le sujet, j'ai cru être dans une voie sans issue et que me dévoiler me coûterait tout ce que j'ai. L'idée de ne pas pouvoir être moi-même et de tout perdre m'a poussé à la grosse connerie... pour rien finalement ! Il est donc important de témoigner aussi quand les choses ne se passent pas mal, pour que les suivant(e)s ne trouvent pas que du négatif dans leurs recherches.

avatar contributeur de Stephanie 38
Stephanie 38
04/05/2022 à 08:19 - 04/05/2022 à 08:25

Coucou à tous et toutes, je souhaite surtout répondre à la question initiale de Reveuse Paris

Déjà je pense qu'il faut distinguer les trans FTM des MTF . . étant MTF je vais commencer à parler de ce que je connais le mieux . .

Pour nous l'intégration sociale est un peu une histoire d'auberge espagnole, on y trouve ce qu'on y apporte . . .

Si nous sommes persuadées que les zôtres ne sont que des sales cons on ne trouvera que des sales cons

Si nous sommes persuadées que la seule méthode de survie consiste à être plus forte que les autres (avouez que cette idée est au demeurant tres masculine pour des personnes qui revendiquent la féminité . . ) on se condamne au conflit perpétuel

Pour ma part je me suis surtout posé la question "comment font les femmes bio, elles n'ont pas toutes des carrures de Hulk ou une ceinture noire de karaté et n'ont pas non plus toutes des profils de top-models qui donnent envie à un garçon de les sortir à leur bras . . . )

Si aujourd'hui j'ai de nombreux amis garçons (et femmes aussi) qui n'hésitent pas à s'afficher avec moi en public, j'ai peut etre trouvé quelques réponses à cette question . . . et certainement aussi reformaté considérablement ma façon de voir les choses, donc probablement modifié mon comportement lorsque je suis en public . . . un énorme travail sur nous mêmes est nécessaire, qui va beaucoup plus loin que le simple passing visuel . . et pour info mon passing est loin d'etre celui d'une star de cinéma . . .

Hier encore je prenais un verre en terrasse avec un nouvel ami dont je viens de faire la connaisance, il m'a avoué avoir passé un excellent moment totalement différents de ceux qu'il avait pu connaître avec d'autres personnes du 3eme genre, on s'est déjà donné RdV pour des sorties et des restos, pour moi c'est simplement la vie au naturel.

Peut etre aussi un conseil que je voudrais donner à mes congénères MtF, sortez du ghetto et des rencontres "entre nous", les filles, passez à la vie dans le monde réel, et vous découvrirez que vous pouvez vivre une vie plus naturelle qu'on pourrait l'imaginer . . . pour en revenir à l'image de l'auberge espagnole, si vous ne fréquentez que le 3eme genre il ne faut pas vous demander pourquoi vos relations avec les autres genres sont aussi pauvres . . et aussi difficiles . .

Et pour ce qui est des FtM, comme par hasard le premier ami garçon avec qui j'ai commencé à sortir au naturel était justement FtM . . . lui ne se posait pas de questions, il avait acquis par nature ce que j'appelleras "une autre forme de courage", tres différent de ce qu'on croit connaître quand on est nées mecs

Bises !

avatar contributeur de Occamj
Occamj
04/05/2022 à 09:57

Bonjour,

Je suis d'accord avec toi, Stéphanie. Cela fait maintenant quelques mois que je me suis définitivement installée dans une vie proche de (si ce n'est quasi-similaire à) celle d'une femme cisgenre. En fait, j'ai fini par me rendre compte que "trans" n'est pas marqué sur mon front. Et que même s'ils le savent, beaucoup, beaucoup de gens s'en fichent, bien trop occupés avec leur propres problèmes. Evidemment cela aide d'être dans un milieu où l'on possède une certaine autorité, une assise professionnelle, des liens amicaux solides. L'expérience de l'âge aussi. En 4 ans de transition, j'ai eu exactement un problème avec une personne, que j'ai promptement réglé.

Et on m'a posé des questions "indiscrètes" peut-être deux ou trois fois, pas plus. Je mesure la chance que j'ai en termes de milieu de vie. Et pourtant je suis loin d'avoir un physique avantageux (comme 99% des gens sur terre).

Ceux qui ne savent pas, je ne me précipite pas pour le dire. En effet, ça sert à quoi ? Les gens ne disent pas qu'ils ont eu l'appendicite ou un cancer, ou qu'ils se sont faire refaire le nez. Ma transidentité n'est qu'un des nombreux caractères qui me définissent, et de moins en moins un caractère prépondérant.

avatar contributeur de Judeline
Judeline
06/05/2022 à 12:46

Citation de Reveuseparis #396785

Au début, je parle pour moi, mais certaines personnes se reconnaitront peut être, je dois avouer que je n'étais pas belle.

C'est pas que je sois devenue un canon de beauté aujourd'hui, mais mon visage s'est vraiment beaucoup affiné, mais au tout début, entre la barbe qui se voyait sous le maquillage imparfait, ça faisait un peu travelo mal dégrossi.

Donc inutile de dire que oui, les regards de travers, les moqueries, j'ai eu mon lot. Heureusement jamais d'agression physique.

En plus à cette période je me suis retrouvée toute seule du jour au lendemain, j'avais tout perdu, mes Filles, ma famille, mes "ami·e·s"... j'ai vécu une période très, très compliquée.

Et un jour, on sort de tout ça. On vit pour nous, pas pour les autres et, du moins moi, j'ai réussi à surmonter tout ça et à ne plus me poser de question sur ce pensent les gens. J'ai beaucoup, beaucoup moins de remarques ou de sourcils vrillés et les personnes qui me toisent en montrant clairement des milliers de points d'interrogations au dessus de leur tête, je les regarde dans les yeux et je ne lâche plus. C'est eux qui baissent les yeux.

Quant à mon Chéri, il est suffisamment bien dans sa peau pour ne pas se poser de question. Je suis très féminine et quand on se balade dans la rue main dans la main, on ne nous calcule pas, on est un couple hétéro lambda.

Et je pense que si on me faisait une remarque, mon Chéri ceinture noire de karaté et moi ceinture marron, il n'y aurait pas de discussion longtemps ! LOL !

Le regard des autres dépend beaucoup du regard qu'on a nous sur nous !

Quand je n'allais pas bien on me regardait de travers.

Maintenant que je suis bien dans ma peau, épanouie on me regarde simplement comme la femme que je suis !

Le regard de votre moitié doit être dans le même esprit.

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr