Débat Intolerance et Militantisme LGBT en France

Membre anonyme
Publiée le 09/09/2019 à 17:54 - Modification par Wiloooo le 17/02/2020 - 11:41:05

Bonjour à tous,
Je voulais revenir sur un sujet qui est un sujet sur lequel personne ne s'exprime vraiment, mais qui néanmoins est important et crucial: l'intolérance, à tous les niveaux, dans la commu LGBT, qui mine clairement son combat. Pourquoi certains considèrent normal de s'acharner sur certaines communautés, sous prétexte que la communauté LGBT elle-meme est mal considérée, donc elle a tous les droits quant à juger les autres commus ? Pourquoi certains LGBT dits "racisés" se sentent encore mis à l'écart du fait qu'ils le soient ? La communauté LGBT, contrairement à ce que certains disent, se doit d'être plus tolérante. Ou alors elle ne l'est pas, mais alors autant qu'elle disparaisse, son but étant à la base de permettre à des gens "atypiques" de pouvoir se rassembler, se retrouver sur des valeurs communes, de se découvrir, avec moins d'à prioris. La sexualité étant quelque chose de privée, si l'on veut que l'idée de communauté LGBT fonctionne, il faut évidemment de l'entraide, de l'acceptation. Quelqu'un peut-il m'eclairer ? Est il encore judicieux, en France, maintenant que l'homosexualité est depenalisée, de continuer à faire partie de la commu LGBT ?


Guiton
Publiée le 09/09/2019 à 19:14

Bonjour terre de feu,

je n ai pas l experience d une telle communauté ;)

Il y a des associations mais il n y a pas vraiment en france de mouvement lgbt comme on voit des mouvements politiques, religieux ou extremes. En tout cas pas que je connais mais je me trompe peut être. Enfin de toute façon on est loin d être acceptés. les appels a sos homophobie on explosés depuis 2012 et il y a malheureusement encore beaucoup de jeunes jetés de chez eux qui se retrouve a la rue ou chez l associationle refuge qui ne désemplit pas.

Les suicide chez les jeunes homos restent un record quasi mondial....

Combien d hommes de femmes vivent encore dans la peur d etre révélés.. agressée ou exclus aussi bien a l ecole que au travail ou dans leur communauté ... Ayant vécu de nombreuses années aux pays bas je peux te dire on est très très en retard sur l accéptation. Une loi ne suffit pas il faut quelle soit appliquée et que les mentalités changes et cela prend bcp de temps et d energie.

Il y a eu des avancées mais on est loin d être libres, égaux et fraternels partout en France...

guiton

Kendany
Publiée le 09/09/2019 à 19:33 - modifié par Kendany le 09/09/2019 - 21:20:22

Salut. Je comprend tout à fait ton imcompréhension. Hélas le fait que l'on soit LGBT ne fait pas moins de nous des humains que les autres. avec les mêmes travers que les autres êtres humains. Malheureusement même si cela peut et c'est déjà bien arranger. Il y aura toujour des discriminations dans n'importe qu'elle domaines. C'est inhérant à la nature humaine et son cerveau réptilien. Même si on peut trés bien éduquer une personnes avec des principes de tolérance bien sur. Sinon je ne pense pas que le communauté LGBT ne doit pas continuer d'exister. Elle peut servir de refuge à certain gays rejetés ou perdu exemple( l'association le refuge ).

Membre anonyme
Publiée le 09/09/2019 à 20:56 - modifié par TerredeFeu le 09/09/2019 - 21:05:10

Je suis d'accord avec toi Kendany, je ne comprend pas le but que les communautes en France ont à se tirer en permanence dessus. Et c'est bien ce qui me désespère...

Guiton,

La commu LGBT Francaise se sert pas mal de l'agression de personnes LGBT pour faire sa com, c'est pas hyper honnête, puis c'est pas respecteux. C'est pour ça que d'une manière générale, les choses ne s'améliorent pas vraiment. Puis le but de départ de cette commu est bien différent de ce qui se fait aujourd'hui, on est face à nombres de dérives qui ne sont plus contrôlées. Et je tiens à dire qu'il y a sérieusement des gens qui ne se gênent pas pour sortir des trucs pas cathos sur les autres, leur seule présumée "couverture" étant qu'ils souffrent aussi. Donc bon. Les commu LGBT du UK et des USA, quand on voit ce que ça donne, on peut adhérer. La liberté est respectée, quels qu'ils soient. Va demander ça en France, tu verras bien le décalage.

Manish
Publiée le 09/09/2019 à 21:04 - modifié par Gargantua le 09/09/2019 - 22:14:53

Je ne suis pas un "racisé" mais un homosexuel de couleur.

Quant aux "racisés" que j'ai rencontrés, ils n'ont fait que prouver ce que je soupçonnais déjà. Ils utilisent leur couleur de peau pour cracher leur haine des blancs.

Si tu fais référence à l'islamophobie que nous avons exprimée lors d'un autre débat,

"évite de faire passer les oppresseurs pour des victimes" (Ceci est une attaque personnelle, un jugement de valeur gratuit, qui n'apporte rien au débat. Merci d'en rester à l'expression de votre avis sur le sujet abordé. La Modération)

Nous homosexuels, nous avons beau avoir des défauts comme tout être humain, nous n'avons jamais dans notre histoire appelé au meurtre des autres contrairement à des groupes religieux qui le font encore aujourd'hui et qui tuent.

La haine engendre la haine. Si certains ne veulent pas être détestés, ils n'ont qu'à ne pas être détestables.

Manish
Publiée le 09/09/2019 à 21:17

Une dérive? Réagir quand on se fait agresser n'est pas une dérive mais de la résistance à l'oppression. Un droit fondamental que nous exerçons.

Fais tu aussi la morale sur les sites musulmans comme tu nous en fais ici? Je t'invite à créer un compte sur un site musulman et à leur enseigner la tolérance à l'égard des minorités sexuelles. Bien évidemment, hypocrite comme t'es, il ne faudra pas compter dessus.

Tu viens nous faire la leçon alors que l'Etat islamique balance des homosexuels du haut des immeubles? Que huit Etats musulmans pratiquent la peine de mort pour relation homosexuelle? Que les homosexuels sont obligés de se cacher de peur d'être victimes d'agression physique de la part des musulmans?

Je me souviens encore de cette élève avocate musulmane, Ismahan Benayad, qui m'avait sorti devant tout le monde alors qu'elle savait pertinemment que j'étais gay.

"Dans mon école coranique, on nous a appris que les catastrophes ont lieu pour punir les hommes qui ne respectent pas la morale religieuse. Qu'Allah a créé le SIDA pour punir les fornicateurs."

Avocate au barreau de Paris. Ah oui, à l'époque elle était stagiaire élève avocate dans une association anti-raciste.

Je te conseille vivement à inviter tes amis à balayer la merde devant leurs portes. Quitte à être jugés, autant ne pas l'être par des porcs.

Kendany
Publiée le 09/09/2019 à 21:24

j'ai fait une erreure de tape. j'ai tapé " je ne pense pas que la communauté LGT doit éxister" alors que j'ai voulu tapé "Sinon je ne pense pas que la communauté LGBT ne doit pas continuer d'exister". Voila sorry je vien de corriger ma faute. J'ai tapé l'inverse de ce que je pensai quoi.

Membre anonyme
Publiée le 09/09/2019 à 21:28 - modifié par TerredeFeu le 09/09/2019 - 21:34:29

Ah d'accord. Y a des pours et des contres selon moi. Certains disent que son combat se transforme en grosse cacophonie, d'autres disent que elle doit continuer car ce n'est pas égalitaire partout concernant les LGBT... À voir.

Guiton
Publiée le 09/09/2019 à 21:35

Ce que je voulais souligner c est que je pense pas qu il y ai UNE communauté LGBT mais de nombreuses communautés. Ainsi que diffèrentes associations chacune avec leur ojectif propre. Le refuge pour les jeunes mis a la rue. Sos homophobie pour faire remonter les agressions et aider les victimes. Actup qui était surtout suite a l épidémie de sida si je ne me trompe pas (mes excuses si je fais une erreur) et qui a pris pas mal d autres sujets de sociétés. Et probablement d autres associations. Donc on parle de qui précisement quand on dit la communauté LGBT?

Pour ce qui est des agressions tout ce que j ai vu depuis les médias est un appel a systématiquement porter plainte. C est d ailleurs aussi le message du gouvernement comme du précédent qui ont donnés pas mal de directives aux forces de polices et aux procureurs de ne faire aucun laxisme sur les actes homophobes. Donc oui on en parle plus en ce moment mais je te garantis on ne porte pas plainte pour faire un acte politique quand on est victime. On pense d abord à sa sécurité et celle de ses proches.

guiton

Membre anonyme
Publiée le 09/09/2019 à 22:13

Je suis au courant qu'on porte pas plainte juste comme ca. Je me dis juste que être potentiellement oppressé ne justifie pas de devenir oporesseur de quelqu'un d'autre. Et que personne n'est potentiellement à l'abri de devenir oppresseur. C'est si vite arrivé.

MorganeR
Publiée le 09/09/2019 à 22:22

Bof, moi j´ai plutôt le sentiment que les militants LGBT (du moins ceux qui sont le plus visibles sur les réseaux sociaux) ont pris un tournant vers l´extrême gauche

Gargantua
Modération
Publiée le 09/09/2019 à 22:25 - modifié par Gargantua le 09/09/2019 - 22:26:24

Bonsoir. TerredeFeu et Manish, je vous invite à modérer vos propos et à arrêter immédiatement les attaques et ripostes personelles et partisanes. Il s'agit là d'un débat, d'une confrontation d'idées et pas un conflit d'individus. SI vous n'ètes pas capable de confronter vos idées et vos contradictions dans le respect ce sujet sera lui aussi bloqué et vous serez banni tous les deux du site. Bien cordialement. Xavier (Modérateur)

Membre anonyme
Publiée le 09/09/2019 à 22:30

Extreme-gauche peut tout à fait rimer avec intolérance... (Voir le discours de Pena-Ruiz)

Guiton
Publiée le 09/09/2019 à 22:54

Évidement ! Nul ne doit oprimer un autre.

En portant plainte tu ne règle pas l agression toi même justement mais tu laisse a l etat de droit de gérer cela. Il y aura une enquête. et éventuellement des poursuites. Je ne vois pas ou est l oppresseur sauf a dire que laisser faire la justice c est une forme d oppression? Alors la on est dans un tout autre débat.

Si tu veux dire qu il a des racistes chez les homos c est vrai. Mais être raciste (ce que je n approuve pas personnellement) ne veut pas dire être un opresseur. On peut avoir une opinion et ne pas l exprimer en public.

Et si on met toute une communauté dans un même panier on ne fait pas mieux que les extrémistes... Les racourcis mènent souvant a des impasses.

guiton

Seevbarb09
Publiée le 10/09/2019 à 00:51 - modifié par seevbarb09 le 10/09/2019 - 00:51:41

On peut tout mettre derrière le mot intolérance.

Et «la» communauté LGBT, pour moi est plutôt une multitude de communautés avec différentes mouvances et opinions.

Il y a des LGBT d'extrême droite, d'autres d'extrême gauche. Des LGBT pour l'inclusion des axesuels, d'autres contre. Il y a aussi des gays/lesbiennes qui refusent tout rapprochement avec la communauté.

Wiloooo
Modération
Publiée le 10/09/2019 à 07:36

L'intolérance est partout même dans la communauté LGBT où les LGBT extrêmistes sont hypers violents suffit de voir ce sujet : https://betolerant.fr/forum/14679/betolerant-est-transphobe-ceci-est-evidemment-un-troll

ou alors se rendre sur twitter et consater....

PetiteCore
Publiée le 10/09/2019 à 09:26

A vrai dire, je ne suis pas sûr qu'il y ait une communauté LGBT en dehaors de quelques petits groupes de personnes.

Comme le reste de la population, beaucoup de LGBT sont égoïstes et ne voient guère que leur seul et unique intérêt particulier.

Etant concernée, je peu certifier que les trans, par exemple, ont longtemp été mis de côté dans les organisation LGB"T" et dans beaucoup de groupes (assos, sites, forum, etc...) qui ce disent LGBT, le T est plus décoratif qu'autre chose. Il y a encore beaucoup de transphobie chez les LGB à l'heure actuelle, même si les choses évoluent.

De la même manière, on y trouve beaucoup de biphobie, de misogynie chez certain gays, de misandrie chez certaine lesbiennes, etc...

Alors il n'est pas étonant d'y voir du racisme ou de la xénophobie, au même niveau que dans le reste de la population.

Lindos
Publiée le 10/09/2019 à 09:28 - modifié par Lindos le 10/09/2019 - 09:40:58

"Je voulais revenir sur un sujet qui est un sujet sur lequel personne ne s'exprime vraiment"

Bah si toi-même tu insistes lourdement il me semble ^^

A force d'être agressés verbalement, physiquement, au couteau, et même institutionnellement dans des pays étrangers, il y a certainement des gays qui deviennent réactionnaires. Dont les votes sont acquis pour l'extreme droite, laquelle est d'ailleurs très loin d'être homophile mais plutot votophile des mécontents. Entre deux extrêmes être contraint de choisir celui des siens n’est pas surnaturel, c’est ainsi que le sociétés se radicalisent et finissent par partir en guerre (externe mais aussi civile). Et c’est pour cela qu’il faut s’accrocher à la modération et exclure l’intolérance quelle qu’elle soit.

Mais il me semble qu’on est encore loin d’entendre dans les média qu’un groupe de jeunes gays a harcellé des hétéros ou une minorité quelconque, ou agressé, verbalement, ou physiquement, ou au couteau, voire à la bombe aux US, sur la base de croyances qu'ils estiment indiscutables. Et si l’on entend parfois le pape se plaindre d’un lobbying gay, c’est que ce dernier dénonce l’homophobie structurelle de l’Église, ou que par décantation hiérarchique tous les gays refoulés se retrouvaient dans sa curie mdr.

Le pleurnichage s’entend quand on se révèle capable de faire le ménage dans son camps. C’est loin d’être le cas des religions abrahamiques en l’occurrence qui sont structurellement homophobes, et à ce stade le mouvement LGBT+ n’a jamais montré d’agressivité à part dénoncer légitimement la LGBT phobie.

Ceci étant, encore une fois, je ne ferais aucune confiance à un extrémisme français qui recruterait des petites mains gays frustrées pour mettre en œuvre des basses besognes xiénophobes (sauf si on menaçait ma liberté, auquel cas j’irai arroser mes fleurs selon le principe universel que j’ai rappelé ci-dessus ^^).

Membre anonyme
Publiée le 10/09/2019 à 10:26

Rien de tout ça, en realité. "Il y a certainement des gays qui deviennent reactionnaires". Les gays ne sont pas l'intégralité du mouvement LGBT, première chose. Deuxième chose, ce n'est pas une raison pour se radicaliser. C'est exactement comme justifier que quelqu'un deviennent terroriste, parce que il se sent aggressé par les europeéns. Ça n'a pas de sens. Puis désolé mais le courant avec les LGBT en France ne passe pas vraiment, sachant comment ca fonctionne, pas étonnant. Guiton a dit que aux Pays-Bas, l'acceptation des LGBT était plus avancée. Je ne saurais que lui donner raison.

Seevbarb09
Publiée le 10/09/2019 à 11:05 - modifié par seevbarb09 le 10/09/2019 - 11:06:20

Une partie du mouvement LGBT est devenu trop bizarre et extrémiste, la population n'arrive plus à suivre.

Je pense que pour gagner en acceptation, il faudra s'affirmer en dehors du mouvement LGBT. Car l'image de la communauté est de pire en pire, de plus en plus ridiculisée et difficile à prendre au sérieux.

Membre anonyme
Publiée le 10/09/2019 à 11:37

A quand la dissolution du mouvement ? ;:)

PetiteCore
Publiée le 10/09/2019 à 12:04

Quel mouvement ??? 🤔

Lindos
Publiée le 10/09/2019 à 12:31 - modifié par Lindos le 10/09/2019 - 12:33:07

Ce n'est pas une "raison" mais un principe quasiment physique, une population se comporte comme une gaussienne, en gros comme un tas de sable dont les bords dependent de son centre et de la cohésion du sable.

Tu incrimines la cohésion, je souligne l'existance d'un centre idéologique - en l'occurence religieux - qui a ses responsabilités, et ne veut pas les assumer.

Je partage l'avis que la situation de la cohésion est dommageable. Que si par le passé les gays n'avaient comme critère que le physique (et la jeunesse) et plus rarement des critères sociaux, c'est de moins en moins vrai. Qu'avec la normalisation de leur visibilité les gays se comportent de plus en pkus souvent comme la société en général, y compris parfois xenophobe.

Par contre il ne m'apparait pas surprenant que les gays se rassemblent encore pour lutter contre l'homophobie, et critiquer les ideologies homophobes qui fixent la moyenne homophobe, et donc en partie les homophobies extrémistes.

Par chance pour LGBT les ideologies les plus homophobes sont aussi les plus sexistes, et du coup beaucoup de femmes sont potentiellement de sérieuses alliées, comme les gays se doivent leur doivent de les aider.

Il ne faut donc pas s'étonner que feminisme et communauté LGBT+ soient perçus comme dérangeant par ceux que cela dérange, c'est fait pour ^^

Membre anonyme
Publiée le 10/09/2019 à 12:47

Ne crachons pas dans notre soupe , svp .

Rappelons que si le mouvement LGBT+ a pris naissance , c'est qu'il y avait bien des raisons pour cela ... Comme tout évolue très vite , je comprends que beaucoup n'y trouvent plus leur compte - En ce cas , c'est peut-être au tour de tous ces insatisfaits de prendre le relais pour changer la donne , ou faire mieux . S'affirmer en dehors pour gagner en acceptation m'a toujours semblé être une évidence .

Homo ou pas , l'humain est ce qu'il est - capable du pire comme du meilleur . Le meilleur s'acquiert contrairement au pire , qui lui ne demande qu'à surgir dès que l'occasion lui en est donnée .

Lindos
Publiée le 10/09/2019 à 14:55 - modifié par Lindos le 10/09/2019 - 20:55:26

Je ne sais pas comment cela se passe ou passait pour les filles, mais en tant que minorité opprimé un gay masculin avait intérêt à faire passer sa préférence sexuelle avant d'autres considérations culturelles, qui ne le gênaient pas beaucoup vu qu'il n'y avait pas d'enfant à élever ensemble. Le choix entre la culture familiale et la culture gay était vite fait, ils couchaient avec l'ennemi si ennemi il avait. Voir même une double culture pouvait être une chance, du style de pouvoir alterner le couscous et la soupe de raviolis chinois après avoir croqué les nems. Les ablutions et la prière passaient après ^^

Si la question est de savoir comment faire cohabiter homosexualité et cultures, il y a plein de solutions et de gens qui peuvent en témoigner.

Si la question est de devoir désormais renoncer à la culture gay, aux associations de défense de la visibilité et égalité des gays, de lutte contre les IST, et autres renoncement souhaités par certains cultes, populismes, cultures notamment minoritaires, c'est une tout autre question. Qui justifie qu'on aille leur chercher les poux dans la tête, sachant qu'on est sur d'en trouver (façon imagée de parler hein, je ne vais pas répéter ce qui a été dit).

Je ne suis donc pas du tout surpris par les tirs de barrage quand il y a suspicion de partialité en la défaveur des LGBT+, tir y compris par des gens qui ne partagent pas nécessairement tous les aspects des associations LGBT+.

Je trouve même assez suspect l'acharnement de l'auteur à affaiblir la cohésion des gays, au bénéfice sur un autre topic en tout cas, d'une ou de minorités qui se disent racisées mais aussi souvent ouvertement homophobes. Chez les humains la tolérance fonctionne mieux quand elle est du donnant donnant, gagnant gagnant ^^

PetiteCore
Publiée le 10/09/2019 à 17:30

Pour qu'il ait une cohésion de la communauté LGBT que certain-e-s voudraient affaiblire et qu'il faudrait défendre, il faudrait déjà qu'elle existe.

Hors, comme je le disais plus hautce n'es que très rarement le cas.

Une telle cohésion serait sans aucun doute une bonne chose pour faire avancer nos droits, mais pour qu'elle deviennent réalité, il faudrait déjà ppasépar dessus nos différences que ce soit en matière d'oriention sexuelle, de sexe, de genre, etc... c'est-à-dire, à l'intérieure de la communauté. Mais je pense que ce ne serait pas encore sufisant, il faudrait aussi surnter nos différence ne relevant pas de jets directement LGBT, comme nos origines ethniques ou culturelles, nos croyance ou incroyence, etc...

Bref, sans intersectionnalité, une telle cohésion n'est pas possible.

Pour commencer, arrêtons de tirer des généralités sur des cas particuliers, analysons objectivement la situation en prenant tout en compte, notament le fonctionnememt des opréssions systémiques. Car on a jamais réussi à résoudre un problème en faisant l'économie d'y réfléchir, en se contentant de porter un jugement.

Manish
Publiée le 11/09/2019 à 01:39 - modifié par Manish le 11/09/2019 - 01:41:38

La cohésion s'est dissoute pour plusieurs raisons.

La "communauté homosexuelle" était traditionnellement constituée d'hommes relativement effeminés qui l'assumaient ouvertement en se travestissant par exemple. Ce sont les premiers à s'être battus pour plus de sécurité car, visibles, ils étaient plus sujets aux violences. Ceux qui pouvaient masquer leur orientation sexuelle vivaient dans le placard. C'était aussi un mouvement constitués de pauvres, de marginaux, de personnes abandonnées par leurs familles.

Depuis, la communauté a accueilli les hommes homosexuels non-effeminés, les lesbiennes et le mouvement s'est embourgeoisé.

Maintenant les transgenres et transsexuels veulent se faire une place, les travestis curieusement ont été évincés et les racisés se font bruyamment entendre.

C'est devenu un groupe hétéroclite où plus personne n'a le même vécu ni les mêmes aspirations.

De plus on est tous devenus les "ennemis" des uns et autres. Les hommes homosexuels sont maintenant des cisgenres au service du patriarcat, les lesbiennes blanches sont maintenant au service de la suprématie blanche, les homosexuels racisés sont maintenant des pauvres victimes de l'oppression blanche. Il suffit aujourd'hui de se tromper de prénom et d'appeler un transgenre par un prénom différent de celui qu'il veut qu'on utilise quand on s'adresse à lui pour se prendre des regards désapprobateurs.

Des réunions non-mixtes sont aujourd'hui organisées où des hommes de couleur qui pensent être d'éternelles "victimes" ferment la porte à des femmes blanches qui seraient des représentantes de la suprématie blanche.

Plus récemment, la fracture supplémentaire est venue de la religion. Là où auparavant il y avait consensus au sein de la communauté que les religions abrahamiques étaient par nature contraire à notre émancipation, nous recevons aujourd'hui injonction de la part d'homosexuels de couleur mais aussi blancs qu'il faut louer telle ou telle religion par solidarité avec un groupe religieux qu'ils estiment persécuté indépendamment de ce qu'on subit de la part de ce même groupe religieux.

Si l'intersectionnalité pouvait avoir des vertus en permettant à certains de parler des différentes formes de discriminations qu'ils pouvaient subir de part leur multiple identités, en l'érigeant en combat idéologique, cela a plutôt détruit le lien qui nous unissait tous - notre état de minorité sexuelle. Elle nous a transformés en adversaires les uns pour les autres et si jamais on refuse de jouer le jeu, on se fait traiter de réactionnaire qui n'a rien compris.

C'est assez ironique qu'une communauté qui voulait la bienveillance de la société à notre égard s'est transformée au point qu'aujourd'hui il n'y a plus aucune bienveillance entre nous à l'intérieur même de la communauté. On est tous devenus les victimes des uns et autres, les oppresseurs des uns et autres. C'est désolant.

Membre anonyme
Publiée le 11/09/2019 à 05:15 - modifié par Jeanne00 le 11/09/2019 - 05:30:45

Ta mauvaise foi (quelle ironie)^^ m'oblige à te demander tes sources - Ta façon très particulière de relater des faits jusqu'à les détourner , les déformer même , fait encore de ta dernière intervention un outil de propagande au service de ce que tu nommes toi même une idéologie .

Ouch - https://www.youtube.com/watch?v=YPkpfaMZxGU - Moins que trop jeune , tu n'étais pas encore né .

Le travestissement n 'est pas une orientation sexuelle - A mélanger les époques , tu t'emmèles aussi les crayons - Sans doute que les racisés aiment autant les sons que les couleurs 🙃

👍

Je te laisse la responsabilité de tes propos , preuve s'il en fallait que tu ne tiens aucun compte des sensibilités différentes qui se sont exprimées depuis déjà plusieurs débats - Ce sont des raccourcis volontairement exagérés et déformés pour servir ton discours .

Des sources , stp .^^

Sujet déjà traité mais dont tu n'as toujours pas bien saisi les nuances de chacun , la plus importante étant de ne pas mettre tout le monde dans le même sac . Ton propos reviendrait à dire "puisque beaucoup d'hommes sont des violeurs , alors tous les hommes sont des violeurs" . Tu saisis ou toujours pas ?!

Nous ne nous résumons pas à notre identité sexuelle .

La bienveillance passe aussi par les termes employés , quelques soient les désaccords ou les divergences d'opinions . Et plus que tout de ne pas fausser les débats en tronquant les infos ni les réponses des uns et des autres , dans le seul but d'asseoir sa propre perception .

@Lindos - " Si la question est de savoir comment faire cohabiter homosexualité et cultures, il y a plein de solutions et de gens qui peuvent en témoigner." - Tout à fait , et personne n'a dit que c'était simple pas plus qu'impossible .

Manish
Publiée le 11/09/2019 à 22:50 - modifié par Manish le 11/09/2019 - 22:52:32

@Jeanne

"Ta mauvaise foi (quelle ironie)^^ m'oblige à te demander tes sources - Ta façon très particulière de relater des faits jusqu'à les détourner , les déformer même , fait encore de ta dernière intervention un outil de propagande au service de ce que tu nommes toi même une idéologie ."

Mauvaise foi - Outil de propagande - Idéologie

Les attaques personnelles ont à nouveau été autorisées? Chouette

La vidéo confirme ce que j'ai dit. Le mouvement était principalement composé d'hommes homosexuels effeminés.

"Le travestissement n 'est pas une orientation sexuelle - A mélanger les époques , tu t'emmèles aussi les crayons - Sans doute que les racisés aiment autant les sons que les couleurs ?"

Le travestissement n'est pas une orientation sexuelle mais les travestis représentaient une part bien plus importante du milieu militant gay de cette époque quand on compare à aujourd'hui. Il semblerait que les homosexuels d'aujourd'hui soient plutôt gênés par les travestis. Un transsexuel qui est allé au bout de sa transformation provoque moins d'embarras qu'un travesti qui pour beaucoup est devenu une caricature kitsch d'un autre temps.

Vous êtes bien au courant que des mouvements racisés ont perturbé plusieurs marches de fierté depuis quelques années?

"Ce sont des raccourcis volontairement exagérés et déformés pour servir ton discours ."?

Les raccourcis ne sont pas miens mais de ceux que je critique. Ils ont une vision manichéenne du monde, littéralement, en noir et blanc.

"Des sources , stp .^^"?

Le MAG Jeune LGBT, association pour jeunes homosexuels de 16 à 26 ans à Nation à Paris organise dorénavant des activités non mixtes où les blancs et blanches ne sont pas admis tels que des séances d'auto-défense etc. Je vous invite à vous renseigner auprès de l'association. Bien évidemment vous ne pourrez pas y participer. Selon leurs critères, vous avez un faciès "d'oppresseur blanc"

"Sujet déjà traité mais dont tu n'as toujours pas bien saisi les nuances de chacun , la plus importante étant de ne pas mettre tout le monde dans le même sac . Ton propos reviendrait à dire "puisque beaucoup d'hommes sont des violeurs , alors tous les hommes sont des violeurs" . Tu saisis ou toujours pas ?!"?

Non. Car comparaison n'est pas raison. Le viol n'est pas un dogme qu'on suit mais lié à des pulsions et à un jeu de domination. C'est psychologique voire sociologique pas dogmatique. Comparons un dogme à un autre. "Puisque beaucoup de nazi étaient antisémites, tous les nazis étaient antisémites". Vous le nieriez? L'homophobie forme partie du dogme abrahamique, et les évènements empiriques qui ont lieu à travers le monde démontrent toute son actualité. Même Lindos a fini par comprendre qu'il y a des réactions compréhensibles à des comportements haineux. Tu saisis ou toujours pas?!

"Nous ne nous résumons pas à notre identité sexuelle ."

Pourtant y a que ça qui nous lie. Pour preuve, on est d'accord sur rien et pourtant on est sur le même site. Sans une orientation sexuelle commune, jamais nous n'aurions été amenés à débattre ensemble. Subir la même oppression pousse à des alliances de circonstance avec des gens divers.

"Et plus que tout de ne pas fausser les débats en tronquant les infos ni les réponses des uns et des autres , dans le seul but d'asseoir sa propre perception ."?

Euh. Comme ce que vous venez de faire?

Membre anonyme
Publiée le 11/09/2019 à 23:06 - modifié par Jeanne00 le 11/09/2019 - 23:08:15

Contrairement à toi , je ne suis pas dans la riposte - Je tente de maintenir un dialogue qui s'avère être de sourd puisque tu n'étayes tes réponses par rien concrêtement . Je vais suffisamment à la pêche aux infos pour attendre de toi que tu en fasses autant . Il reste le langage des mains , les signaux de fumée (les Amérindiens n'y ont pas survécus , ou si peu) , le morse éventuellement ... ^^


  S'inscrire pour participer au sujet
Ce sujet a été bloqué par l'équipe de modération, aucune réponse n'est possible.