Débat Intolerance et Militantisme LGBT en France - Page n°2

Membre anonyme
Publiée le 11/09/2019 à 23:09

D'ailleurs, il y a un ou deux ans, un cortège de "racisés", militants décolonniaux, s'était fait en marge de la gaypride à Paris. Une fille dont la peau est blanche à voulu naïvement les supporter en allant tenir la banderolle qui était en tête de ce cortège et elle s'est faite insultée. Les blancs devaient marcher derrière les noirs. Les insultes ont même continué sur twitter avec un de ces militants tenant des propos vraiment ignobles à propos d'une jeune fille blanche qui aurait osé marcher avec eux en tête de cortège.

Je n'arrive plus à retrouver ce tweet, si par hazard tu as eu connaisance de cela Manish.

Bref, c'est là qu'on voit que la motivation de ces gens c'est de faire passer leur identité avant tout le reste et d'oublier d'être humain, c'est la haine.


Membre anonyme
Publiée le 11/09/2019 à 23:11 - modifié par Jeanne00 le 11/09/2019 - 23:11:51

Comment , et pourquoi , prendre des faits isolés pour généraliser à tous ?

PetiteCore
Publiée le 11/09/2019 à 23:16 - modifié par PetiteCore le 11/09/2019 - 23:21:26

Il s'agissait du collectif Irrécupérable, qui est composé de divers personnes LGBT et pas seulement de personnes raciseés. Et s'ils avaient décidé de faire défiler des personnes LGBT racisées en tête de cortège, s'etait pour rappeler que la France expulsait des réfugiés LGBT vers des pays où leur vie était menacée. En aucun cas pour une quelconque question de communautarisme.

Un peu d'honnêteté intellectuelle ne fait pas de mal.

W0nderwOOman
Modération
Publiée le 11/09/2019 à 23:49

Je ne participerai pas, mais je complète : ce collectif a un site : https://www.irrecuperables.org/

Voici un extrait du manifeste 2018, qui est tjrs en ligne : ( https://www.irrecuperables.org/on-fait-quoi/stop-au-pinkwashing-pride-2018 )

Face à l’urgence de lutter contre les multiples politiques homonationalistes et racistes, dont le discours officiel de la Marche des fiertés se fait le relai, un cortège mené par des personnes queer et trans racisées et en non-mixité ouvrira la Marche. Nous invitons les personnes blanches à respecter cette non-mixité en se plaçant derrière elles/eux.

Voici l'itw d'un énarque belge naturalisé français qui s'exprime à propos de ce collectif :

https://www.atlantico.fr/decryptage/3439275/gay-pride-la-descente-aux-enfers-des-luttes-marche-des-fiertes-eric-verhaeghe

Inutile de rappeler que tous les racisé·e·s ne haïssent pas les blancs et vice versa... n'est-ce pas ? Attention, tout ce qu'on dit avant mais ne compte pas.

Bonne soirée 👋

Membre anonyme
Publiée le 12/09/2019 à 00:01 - modifié par Urukan le 12/09/2019 - 00:24:13

Faites attention à la manère dont vous vous adressez à moi, j'ai toujours été d'une grande délicatesse avec vous jusqu'à présent et j'en attendrais un minimum la pareille. Vous n'êtes pas un tribunal, rien ne vous dit que je ne me baserais que sur ça et rien n'empêche de juger de la vacuité et de la contre-productivité de tels rassemblements.

J'espère que nos échanges redeviendrons courtois. Je peux me montrer extrêmement gentil mais je ne suis pas un enfant de choeur.

PetiteCore
Publiée le 12/09/2019 à 00:13 - modifié par PetiteCore le 12/09/2019 - 00:29:17

L'analyse du très atlantiste et très réactionnaire Atlantico est excessive, voir outrancière, mais non surprenantes de sa part. Au moins, semble-t-elle reconnaître l'existence du pinkwashing.

Le pinkwashing est bien plus nocif pour les causes des LGBT que l'intersectionnalité car, lui, les décrédibilise. Quand un représentant du Refuge fait la pub pour la même Valerie Pécresse qui se proposait, quelques mois plus tôt, en vu des présidentielles, de démarier les couples homosexuel-le-s si elle arrivait au pouvoir, juste parce qu'elle a fait un dont à son association, il est difficile de ne pas y voir un pinkwashing qui décrédibilise le mouvement LGBT.

Membre anonyme
Publiée le 12/09/2019 à 00:25

Urukan , nos échanges ont toujours été très courtois . Je ne comprends même pas que tu puisses douter de leur continuité . Ne pas apprécier ou comprendre des personnes , que pour ma part j'apprécie , n'est pas motif à se tourner le dos - Je ne serai jamais adepte de phénomènes de groupe , que ce groupe se résume à deux ou plusieurs - La seule chose qui me guide est mon espoir - Une utopie pour beaucoup , une philosophie pour tous les autres . Il est tard , à plus tard ... :-)

Membre anonyme
Publiée le 12/09/2019 à 14:14

Merci également pour ces liens qui m'en apprennent beaucoup - Je partage l'avis de PetiteCore quant à l'interprétation outrancière qui est faite dans le second lien , lien auquel je n'apporterai que deux raisons à ce que les GayPrides continuent :

1 - Pour contrer l'homophobie toujours persistante en France .

2 - En soutien à toutes les assos LGBT+ qui se créent à travers le monde et ce , en dépit du danger auquel leurs membres s'exposent .

Lindos
Publiée le 12/09/2019 à 15:14

Les hopitaux sont dangereux, la preuve, la plupart des gens meurent à hopital.

On pourrait dire la même chose des gays prides, l'organisation par les assoces gays de Moscou d'une gay pride en Tchetchénie a entrainé une répression féroce contre les gays tchetchene, si féroce qu'on en a parlé jusqu'à chez nous (une centaine d'hommes auraient été enlevés, détenus et torturés, mais je vous rassure, la France n'aurait jamais donné suite aux demandes de visa humanitaire de victimes exfiltrées ensuite par ces assoces).

C'est d'ailleurs le principal argument des anti-gay pride, elles dérangent (et/ou donneraient des idées aux enfants). Et de toute évidence les assoces gays dérangent.

Bon je dis ça je dis rien, je réfléchis ^^

Membre anonyme
Publiée le 12/09/2019 à 16:34

Je pense que ce cortège à part est bien là pour une raison, il ne se serait pas former sans réticence de la part de la communauté principale. On se met à l'ecart quand on est rejeté, pas par plaisir.

Lindos
Publiée le 12/09/2019 à 23:47

De l'oeuf ou de la poule lequel est le premier ? Eternelle question ^^

Membre anonyme
Publiée le 13/09/2019 à 17:14

Aucun rapport, c'est un fait que les sous-groupes de groupes déjà forméy existent pour une raison.

PetiteCore
Publiée le 13/09/2019 à 18:11 - modifié par PetiteCore le 13/09/2019 - 19:04:37

Les dissenssions ont toujours exsitées au sein du mouvement LGBT, il n'y a jamais existé de réelle cohésion, car de nombreux groupes ausein de la caummunauté ont des buts différents.

L'histoire du Front hommosexuel d'action révolutionaire des années 1960/70 en est un parfait exemple. Alors qu'il était déjà lui-même une voix discordente au sein d'un mouvement gay et lesbien balbutiant, il connue plusieurs sission dont les Gouines rouges et les Gazolines. Les première jugeant la présence des hommes (et des travesti-e-s, trans et queer) trop importante, et les second-e-s, ne le trouvant pas assez queer.

Par exemple, jusqu'au début des années 2000, les trans, les bi-e-s et les travesti-e-s ont par exemple longtemps été mal vue au sein du mouvement. De nombreux-ses gays et lesbiennes considéraient les travesti-e-s comme trop excessif-ve-s et les trans et les bi-e-s comme des homos qui ne s'assumaient pas.

Les dissenssions d'aujourd'hui, sur l'importance du racisme et de la xénophobie ne sont donc pas une nouveautée.

L'intervention du collectif Irrecupérable l'an dernier à Paris m'a beaucoup moins gênée que celle des TERFs qui ont bloqué la marche de Londre la même année, car il y avait dans le second un message de haine qui n'était pas présent dans le premier.

Membre anonyme
Publiée le 13/09/2019 à 19:43

C'est extrêmement triste, je sais pas si y en a qui se rendent compte que c'est ridicule. Histoire de se souvenir que la Marche des fiertés n'est pas juste un événement qui a lieu tous les ans pour décorer. Je savais bien que croire que en France une communauté ne serait pas touchée par les discriminations internes, c'était trop beau...

Yotuel
Publiée le 13/09/2019 à 22:03 - modifié par yotuel le 13/09/2019 - 22:07:38

Le problème de la lutte pour les droits des populations discriminées (noirs, arabes, LGBT, femmes...) est le mouvement intersectionnel. J'y inclus les personnes qui ne se revendiquent pas intersectionnels mais qui ont exactement le même mode de pensée.

Le mouvement intersectionnel, c'est un peu comme le RN. Ils posent les bonnes questions (on peut subir plusieurs discriminations à la fois) mais apportent de très mauvaise réponses. Perso, je crois que dans la communauté LGBT, la menace intérieure est aussi dangeureuse que la menace extérieure. C'est très difficile de lutter contre l'entrisme des intersectionnels dans les associations LGBT et féministes. Le mouvement intersectionnel est pire que la gangrène. Les intersectionnes tuent tout ce qu'ils touchent. Ils ont tué plusieurs associations, partis,syndicats ou médias LGBT comme le NPA, l'UNEF, Act up, Yagg et ils sont en train de tuer le planning familial puisqu'aujourd'hui des militantes du planning défendent l'excision et collaborent avec des militantes islamistes misogynes et LGBTphobes.

De nombreuses organisations de gauche subissent l'entrisme des intersectionnels qui est à la fois soft et violent. Soft dans ses buts officiels et violent dans ses méhodes.

De plus, le mouvement intersectionnel met une hiérarchie entre les discriminations avec le racisme anti-musulman au sommet (les musulmans sont les nouveaux damnés de la terre) et les droits LGBT tout en bas. Le féminisme n'est utilisé que pour "défendre" les femmes voilées. Le mouvement intersectionnel passe son temps à diviser les femmes et les LGBT en fonction de leur origine. Cette division affaiblit la luttre pour les droits des femmes et des LGBT. Chaque femme et chaque LGBT est rattaché à son communauté d'origine et ses droits varient en fonction de son origine. Les LGBT (et les femmes) non-blancs sont les grands sacrifiés de la théorie intersectionnelle. Ceux-ci cont condamnés à vivre cachés et ils ne doivent pas porter atteinte à leur communauté d'origine (une femme noire victime d'un viol par un noir ne doit pas porter plainte pour pas faire de tort aux noirs par exemple). Ceux qui résistent sont montrés du doigt et insultés comme Lyes Alouane. Son statut de victime d'homophobie a été remise en cause par un élu intersectionnel parce que Lyes "faisait le jeu du RN".

Les intersectionnels dénoncent à juste titre le racisme dans la communauté LGBT et chez certaines femmes mais ferment les yeux sur la misogynie et l'homophobie chez certains non-blancs. C'est assez hypocrite et contradictoire pour rester soft.

J'ai vu ces jours-ci qu'une militante intersectionnelle disait que TOUTES les femmes blanches été complices du patriarcat car elles oppressaient les femmes non-blanches.

On assiste plus globalement à une apparition de la "lutte des races" où les LGBT non-blancs seraient des traitres à leur "race".

Les LGBT non-blancs sont l'angle mort de la majorité des associations LGBT. Les dirigeants des assoc ferment les yeux pour pas être accusé de stigmatiser les noirs et les arabes pour faire simple.

Heureusement, qu'il y a des associations comme Le Refuge, Stop homophobie ou Urgence homophobie qui aident véritablement les LGBT non-blancs et n'ont pas peur d'être accusé de stigmatisation.

Sans parler de la ségrégation raciale et sexuelle qui est encouragé par ce mouvement avec des réunions "non-mixtes".

De plus, on ne lutte plus contre les racistes, les misogynes, les homophobes ou les transphobes mais on lutte contre les blancs, les hétéros, les hommes et cisgenres. Je compte plus les "ALL men are trash" ou les "ALL white are racist". On juge plus les gens en fonction de ce qu'ils font ou pense (pensée homophobe ou raciste etc) mais en fonction de ce qu'ils ont (blanc, hétéro, homo, cisgenre etc) C'est une dérive très dangereuses de la luttre contre les discriminations. Une partie des militants lutte contre les hétéros et les cisgenres LGBTfriendly, contre les hommes féministes et contre les blancs anti-racistes.

Je remercie l'auteur du topic de m'avoir donné l'occasion de m'exprimer sur ce sujet qui m'inquiète de plus en plus avec des militants féministes et/ou LGBT qui soutiennent les misogynes et les LGBTphobes quand ils ne sont pas blancs.

Désolé pour le pavé, j'ai quand même essayé de mettre le plus d'espaces pour aérer tout ça.

Seevbarb09
Publiée le 13/09/2019 à 22:52

De toute façon l'intersectionnalité ne marchera jamais. Pour le moment c'est le mot à la mode, mais même les militants les plus radicaux finiront par se prendre la réalité en pleine face un jour où l'autre.

Membre anonyme
Publiée le 13/09/2019 à 23:11 - modifié par Jeanne00 le 13/09/2019 - 23:12:58

Y a que "des vieux" pour prendre comme argument "la mode" sur ce sujet - Y a que des réacs pour vouloir que rien ne change - Discours d'une jeune fille ^^ : https://www.youtube.com/watch?v=NqQqqPuCca0 .

Seevbarb09
Publiée le 13/09/2019 à 23:16

J'ai dit que je voulais que rien ne change ?

En plus ayant 25 ans, je pense pas être très vieille.

Mais l'intersectionnalité va se heurter à de douloureuses réalités dans les prochaines années. C'est déjà plus ou moins le cas, mais les militants ferment les yeux et jouent les hypocrites.

Membre anonyme
Publiée le 13/09/2019 à 23:30

J'ai pas dit , j'ai supposé - Quand on préfère se mettre le coeur en berne , effectivement il ne reste plus d'espoirs - T'intéresser à la condition des réfugiés et pourquoi , élargira peut-être ton champ de vision et ta conscience . Au lieu de rester figée dans des médias racoleurs .

Seevbarb09
Publiée le 14/09/2019 à 00:05

On aura largement le temps de s'y intéresser, avec la crise migratoire qui nous attend dans les prochaines décennies. Rien de bon ne s'annonce, ni pour les réfugiés, ni pour les LGBT, ni pour les pays Européens qui vont se retrouver dépassés. Vous faites comme si il suffisait d'être accueillant pour régler la situation. Je suis beaucoup plus dans le rationnel que dans l'émotion, et je doute que vous mesuriez l'ampleur des défis et conflits qui nous attendent.

Membre anonyme
Publiée le 14/09/2019 à 00:13 - modifié par Jeanne00 le 14/09/2019 - 00:13:35

Quand l'humain perdra toutes ses émotions , là oui il sera plus que temps de s'inquiéter . On ne rationnalise pas quand on persiste à vouloir être humain . Au nom de quoi , de qui , devrions-nous ne pas porter assistance à des personnes en danger ?!

Membre anonyme
Publiée le 14/09/2019 à 00:18 - modifié par Jeanne00 le 14/09/2019 - 00:19:10

Au nom de ton confort personnel , aussi précaire soit-il ?! - Tu crois vraiment que les réfugiés en sont responsables ?! (soupe déjà servie à mes ancêtres)

Membre anonyme
Publiée le 14/09/2019 à 00:26
  • " On aura largement le temps de s'y intéresser quand ... "*

Justement non - Du temps , nous n'en avons plus . Les personnes en besoin d'être accueillies sont de plus en plus nombreuses . Vous êtes plus voilée que certaines qui le portent , sans déconner . Pour info , je suis athée , élevée son catéchisme .

Seevbarb09
Publiée le 14/09/2019 à 00:36 - modifié par seevbarb09 le 14/09/2019 - 00:38:19

C'est là que tu manques de rationalité. Vouloir porter assistance aux migrants est louable, mais c'est déjà difficile à l'heure actuelle, et ce sera impossible à l'avenir avec la crise migratoire.

Pour éviter des drames humains et des conflits, voir des guerres civiles, la rationalité est indispensable. Laisser l'émotion primer, c'est se retrouver dans un beau chaos dans 50 ans. On fera moins les malins.

Membre anonyme
Publiée le 14/09/2019 à 00:44 - modifié par Jeanne00 le 14/09/2019 - 00:46:38

Dans 50 ans , je m'en fous (je serais morte) - Se décharger sur plus tard est effectivement très facile - Et aujourd'hui , tu fais comment ?! - (cette question est valable pour tous les politiciens qui se renvoient "la patate chaude" depuis des décennies)

Yotuel
Publiée le 14/09/2019 à 00:47

Le problème est que les nouveaux militants sont imprégnés de culture anglo-saxonne. On le voit avec l'apparition de façon importante de termes anglais dans le langage militant. L'intersectionnalité est un concept 100% anglo-saxon. Le milieu militant française se contente de plus en plus de reprendre des concepts anglo-saxons. Il ne font même pas l'effort de l'adapter à la situation française.

L'alliance des minorités peut marcher aux Etats-Unis mais pas en France. Pas pour l'instant, en tout cas.

Jusqu'en 2012-2013, je croyais à l'alliance des minorités (arabes, musulmans, noirs, LGBT, femmes même si elles sont majoraitaires) comme les intersectionnels mais ce qui s'est passé pendant le débat du mariage pour tous et lors des ABCD de l'égalité avec les JRE m'a fait changé d'avis sur la question entre autres. Ces épisodes m'ont fait beaucoup réfléchir. J'ai "découvert" que des populations discriminés pouvaient discriminer d'autres populations, que subir la haine n'immunisait contre la haine de l'autre. (cf la polémique des propos de Thuram)

Excuser un non-blanc d'être homophobe parce qu'il est non-blanc, ça serait comme excuser Renaud Camus d'être raciste parce qu'il est gay.

PS: la crise migratoire n'est rien face à la crise environnementale mais c'est un autre sujet.

Membre anonyme
Publiée le 14/09/2019 à 00:54

Effectivement , les défaillances climatiques tueront sans distinction . Allélouïa

Yotuel
Publiée le 14/09/2019 à 00:57 - modifié par yotuel le 14/09/2019 - 01:04:14

Je suis pas totalement d'accord. Elles tueront plus les pauvres que les riches alors que c'est les riches qui détruisent le plus la planète.

Les personnes qui donnent des leçon de respect de l'environnement et qui passent leur vie dans les avions (jet privés ou avion de ligne en 1ère classe) me font doucement rire.

Ca me fait penser à un mannequin gay végan sur les réseeaux sociaux qui a fait des tweets condescendants un peu donneur de leçon envers les non-végans sur la condition animale, l'environnement etc sauf qu'il prend l'avion tous les mois et qu'il enferme ses animaux de compagnie sauvages (furet etc) dans un appartement de quelques mètres carrés à Paris.

Membre anonyme
Publiée le 14/09/2019 à 01:02

Pas faux . Arrivés à ce stade , on cessera de pinailler autant sur les mots que sur le temps que nous n'aurons plus .^^

PetiteCore
Publiée le 14/09/2019 à 01:10

On a parfois l'impression que seuls les musulmans sont LGBTphobes. Pourtant, Civitas, qui est derrière la manif pour tous, ce sont de bons chrétiens, bien catholiques.

Peut-être devrait-on arrêter de tirer des généralités à partir de faits particuliers ou l'inévitables dérives.


  S'inscrire pour participer au sujet
Ce sujet a été bloqué par l'équipe de modération, aucune réponse n'est possible.