Au temps de la voile et de la vapeur

avatar contributeur de Harmonique
Harmonique
26/04/2022 à 20:35 - 27/04/2022 à 21:19

Salut les Loulou et Louloute,

Je vous parle d'un temps que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître. La palette Arc en ciel avec le vocabulaire transgenre, bisexuelle, gay, non polaire, demisexuelle, asexuelle et autres ne faisait pas parti du langage du commun des mortels. L'heure était surtout à l'intolérance.

Dans les années 60-70 l'homosexualité fait l'objet de sujet dans les revues médicales. C'est seulement au début des années 90 que l'OMS a sorti l'homosexualité de la liste des maladies mentales. Bien sûr le monde intellectuel et artistique à ses figures de proue qui pourraient pousser aux questionnement mais souvent leur courage leur honnêteté est détournée. "Jean Marais quel bel homme comment peut-il être homosexuel quel gâchis".

Ainsi le vocabulaire de l'époque c'est d'avantage pédés, gouines, tapette, tantouse, fiotte, pédale, folle, lopette, tante, tata, tantouse, tarlouze. Autant de mots qui invectivés de nos jours tombent sous le coup de la loi et peuvent faire l'objet d'un dépôt de plainte pour homophobie.

Je me retrouve adolescent dans ce monde. Difficile de vouloir se connaître, je dirais même qu'il est urgent de ne pas se poser de questions. J'aimais les filles ainsi je n'étais pas homosexuel cela me suffisait pour me rassurer dans cette homophobie ambiante.

Et puis il y avait ceux qui marchent à la voile et à la vapeur. Difficile encore une fois de s'assimiler, ce sont ceux qui sautent sur tout ce qui bouge.

Avec l'arrivée d'Internet, des sites qui ouvrent la parole, un vocabulaire qui permet de se situer les plus jeunes d'entre nous ont la chance de se connaître, de s'affirmer dans leur différence, de choisir leur vie autant qu'ils le peuvent, de faire des rencontres appropriées.

Pour les plus anciens qui ont connu ce monde où il était si facile de montrer du doigt (je sais qu'il y a encore des intolérances au quotidien) c'est difficile de se poser ce questionnement sur soi même.

Il y a une dizaine d'année j'ai fait naître Monique, ensuite j'ai découvert la bitophilie situation confortable pour admirer les attributs masculins sans se poser de questions, il a fallut 10 ans de plus pour voir que je fonctionnais à la voile et à la vapeur et que je pouvais avoir des sentiments amoureux pour un homme.

Monique ❤️ ❤️ ❤️

avatar ancien membre
Ancien membre
26/04/2022 à 22:02

Salut j'ai connu cette époque j'avais 12 ans en 1987 quand j'ai pris conscience que j'étais attiré par les garçons, attirance ayant commencé en 1986.

Et je ne comprenais rien à ce qui m'arrivait. J'étais le seul et unique de mon genre à l'école car personne n'osait faire de coming out à l'école pourtant il devait y avoir des filles et des garçons dans la même situation que moi. C'était l'omerta et en faire un c'était courir au suicide.

Il y a juste parfois des garçons où je me suis demandé s'ils n'étaient pas gays mais essayer de le savoir c'était courir un risque inconsidéré.

Aujourd'hui même Disney a fait une série sur les aventures d'un garçonado qui se decouvre gay. Pourquoi il n'y avait pas ce genre de série à mes 12 ans ...

avatar contributeur de Harmonique
Harmonique
27/04/2022 à 03:34

Salut Lulu

En effet idem pour les années 80 avec le Sida qui n'a pas amélioré les choses.

Je me souviens d'un garçon qui me dévisageait sur les bancs du Lycée, en me souriant et me disant j'ai pris du chocolat si tu voyais ce que je vois. Dans l'échelle de la beauté il était sans doute à 9 sur 10 mais j'étais bien trop naïf pour imaginer des choses.

Difficile de s'imaginer notre ignorance de toutes ces choses de nos jours.

Monique

avatar contributeur de Patrick
Patrick
01/05/2022 à 11:38

Bonjour,

Je me souviens de cette époque où l'homosexualité était le tabou suprême. Je me souviens aussi de l'époque où j'avais 15 ans et j'étais très attiré par un garçon plus jeune que moi qui était beau mais BEAU....

Bien sur je n'ai rien fait, et il a fallu que j'attende d'avoir 35 ans et être marié pour franchir le pas.

Je n'ai jamais été amoureux d'un homme, mais si j'étais seul maintenant, je crois que je chercherais l'amant avec lequel être bien, partager des discussions, sortir... mais encore sans faire mon coming out.

Un homme a compté pour moi, il était beau, très coquin et j'ai beaucoup aimé être en sa compagnie....

bises à toutes et à tous

Florence

avatar contributeur de ReveuseParis
ReveuseParis
01/05/2022 à 16:23 - 01/05/2022 à 16:33

Citation de Mdp33 #398058

Je fais partie également de cette époque où le langage de Sale Gouine, Fiotte, Tapette etc etc etc été employé partout..... Les concerné(es) eux mêmes employaient les mêmes termes, les Artistes faisaient des skeatchs humouristiques avec ces propos...... Certes, tout le monde à l'époque parlait ainsi de Nous, mais, tout le monde n'était pas Homophobes ou Transphobes pour autant.... Il arrivait souvent que certains Hommes qui n'étaient ni à voile ni à vapeur se faisaient également traiter de PD et de Sale Fiotte pour un oui ou un non dans le monde professionnel, amical ou familial....

Personnellement , je ne suis pas convaincue que les Nouveaux Termes ont aidé à plus de Tolérance envers Nous , en dehors de notre "communauté", j'ai même l'impression que c'est tout le contraire qui se passe et que la violence verbale et/ou Physique est plus fréquente depuis notre Visibilité...... En sus, la Médiatisation de ce que nous sommes à fait naitre plus de haine envers nous.... C'est ce que je pense profondément , même, si on me dit l'opposé....Mais, j'empêche personne de penser que c'est mieux tolérer aujourd'hui qu'hier.... Ok les nouveaux termes aide à mieux nous identifier sur un plan ou un autre , mais, en dehors de nous mêmes, nous sommes percues comme des provocateurs ou des provocatrices qui veulent INFLUENCER la société a évoluer dans notre minorité ..... Quand je dis influencer la société, pour beaucoup, cela veut dire que nous sommes à leurs yeux des Dépravé(es) et des Malades Mentaux ( même si ce n'est plus de court d'être dans ce registre)

Les Non concerné(és) pensent que nous souhaitons que tout le monde adopte notre langage et ce que nous sommes.... Ils pensent que l'on leur demande également " de devenir ce que nous sommes" , alors! qu'en fait, on ne demande rien d'autre que l'indifférence ou la tolérance..... Ca les rends dingue que l'on nous donne de la Visibilité et à ce titre, beaucoup s'autorise à des insultes ou autres, que je n'avais pas connue avant le Mariage Pour Tous...

C'est mon point de vue que je vous partage, je ne détiens pas la vérité et je sais que d'aller à contre sens des autres pensées ne m'est pas toujours favorable..... Cependant, ce Post reste très utile et j'accepte l'idée que l'on ne va pas penser comme mouah....

Bonne journée à vous tous et vous toutes

avatar contributeur de Harmonique
Harmonique
02/05/2022 à 19:57 - 02/05/2022 à 20:33

Citation de Patrick #398443

Florence,

Original d'avoir franchi le pas avec un garçon ce qui semblait te titiller alors que tu t'installais dans une vie de couple avec une fille. Pour moi même au bout de 32 ans de mariage, je sais que la moindre escapade ma femme le verra immédiatement je ne sais pas mentir même sans dire un mot.

Je ne te blâme pas j'aimerai pouvoir avoir plus d’aplomb afin d'éviter certaines situations douloureuses tel que l’aveu de ma bisexualité, l'aveu de me "déguiser en femme" qui ne m'apportent que des déboires.

Citation de Reveuseparis #398461

Chère Rêveuse,

Je n'ai pas le recul nécessaire, connu toutes ces tensions que tu décris. Même si j'ai 61 ans je ne suis qu'un alevin dans la Communauté. Mais quand je vois la difficulté déjà de pouvoir faire admettre sa différence au sein du couple je ne suis pas loin de te donner raison.

Mais ce que je vois surtout comme différence c'est la possibilité aujourd'hui au plus jeune de se construire car ils ne sont plus tout seuls. Ils ne prennent pas ou peu la parole sur les forums mais ils nous lisent et forgent leur personnalité leur opinion contrairement à ce que l'on a pu connaître. Je vois ici des jeunes qui sont trop mignons avec toutes les questions qu'ils se posent en quête de leur chemin. Personnellement je fuyais les questions en recherche de normalité dans un monde hostile. Des questions qui de toute façon auraient été sans réponse à l'époque.

Monique

avatar contributeur de Rosso
Rosso
02/05/2022 à 20:47

Citation de Reveuseparis #398461Personnellement , je ne suis pas convaincue que les Nouveaux Termes ont aidé à plus de Tolérance envers Nous , en dehors de notre "communauté", j'ai même l'impression que c'est tout le contraire qui se passe et que la violence verbale et/ou Physique est plus fréquente depuis notre Visibilité...

Ma chère Reveuseparis je partage votre point de vue , d ailleurs meme au sein de notre communauté il y a une violence verbale et une hypocrisie de la part de certain(e)s personnes , une intolérance pire qu ailleurs .

Perso je préfère quelqu un qui me traite de PD , de salope ou peu importe que de personne qui me caresse dans le sens du poil et qui parle de moi comme d un soit disant défenseur du patriarcat , de faux bi , de faux binaire , de transphobe ou autre et généralement dans mon dos .

J ai d ailleurs rarement vu autant de termes , d étiquettes , de clans qu au sein de la « communauté «  Lgbt . Moi qui croyais trouver l Amour fraternel , la solidarité , j ai été bien naïf .

Ben oui j ai un problème avec le concept de binarite , oui ma sexualité ou mon absence de sexualité ne correspondent pas aux « normes » en vigueur , ni dans ma vie de tous les jours ni ici .

Est ce que je peux y faire quelque chose ? Peu être mais ça me demanderai des efforts donc c est pas pour moi .

avatar ancien membre
Ancien membre
02/05/2022 à 21:00 - 02/05/2022 à 21:51

Perso, je trouve qu'il est plus facile de vivre son homosexualité aujourd'hui qu'il y a 30 ans.

A entendre les derniers messages j'ai l'impression qu'aujourd'hui c'est pire qu'hier alors que l'on parle d'homosexualité plus positivement à la télévision et que les jeunes générations ont enfin accès aux infos durant leur questionnement.

Un.e collègue de travail qui est homosexuel.le aujourd'hui c'est devenu un non événement et aujourd'hui quelqu'un qui attaque une personne pour son orientation sexuelle il se fait passer pour un gros homophobe con infréquentable au boulot alors qu'il y a encore 10 ans il aurait fait des émules et soutenu par les autres ...

Alors nous ne vivons pas dans un monde idéal, les humains ne sont malheureusement pas des bisounours mais dire qu'aujourd'hui c'est pire qu'hier pour les lgbtq c'est un peu pousser mémé dans les orties.

avatar contributeur de FRANCK-PARIS
FRANCK-PARIS
02/05/2022 à 21:21

L'énorme différence aves les années 80/90 est qu'à l'époque un couple d'hommes (et peut-être même de femmes) était condamné à être sans enfant, n'imaginait même pas que ce soit possible de penser à en avoir un.

avatar contributeur de ReveuseParis
ReveuseParis
02/05/2022 à 23:22 - 03/05/2022 à 06:20

Citation de Lulustrike #398546

Je comprends que l'on ne puisse pas partager ma vision des choses...... Nous ne pouvons pas avoir des avis identiques, ce n'est pas grave...

De mon point de vue, Ce qui est plus Facile aujourd'hui, c'est qu'il y a Internet , plus d'infos concernant les multiples orientations sexuelles et plus de connaissance des associations lgbtqi..... A mon époque , on ne parvenait pas à dialoguer sur le sujet et on se croyait souvent seul(e) au monde a être ce que nous étions...... C'est donc plus facile aujourd'hui de savoir Qui nous sommes sans attendre 40 , 50 ou 60 piges pour enfin vivre sa propre vie amoureuse....

Mais je continue à penser que les Nouveaux termes et la Médiatisation nous donnant une visibilité qui n'existait pas avant ne nous a pas avantagé du tout en terme de violence verbale ou physique..... Je ne crois pas que la majeure partie de la société est prête a nous accepter, même, s'il y a de belles émissions à la télé qui parle de nous dans le bon sens..... Je dirais même que ca fait l'effet contraire et que ca monte contre nous pas mal de gens qui croivent que l'on veut s'imposer médiatiquement et au sein de la société

Oui, il y a des personnes qui nous acceptent davantage et dans certains boulots , pas dans tous, dans les chantiers au bout des marteaux piqueurs , je ne suis pas sûr que la majorité soient favorables au sujet de l'homosexualité ou la Transidentité ..... il y a un progrès, je ne le nie pas.......... Mais je ne change pas d'avis sur les violences et la haine qui sont à mon avis aussi importante que notre visibilité

On échange hein, hein, hein ???? J'accepte vraiment que vous pensiez totalement à l'opposé de mes pensées, sachez le

Bonne soirette à vous

Si on était accepté, on

avatar contributeur de The Blob
The Blob
03/05/2022 à 00:48

ces temps derniers avec toutes les affaires de pédophilie les homosexuels étaient mal vu sauf en apparance dans les millieux des drogués (désolé du terme mais filer de la drogue aux pédés comme ça y claquerons plus tôt et ça fera des comprensations financières) était de mon avis un peut désiré

pour moi toutes les optiques ”d’imposer la tolérence” quel que soit le sujet ne sont pas viables ça ne provoque (selon moi) qu’une mise sous préssion des personnes n’acceptant pas tel ou tel truc et c’est ce qui ce passe en ce moment jusqu'à ce que les gens explosent et fassent n'importe quoi

c’est (comme l’à comprit wiloooo) la non fermeture ”aux autres” la solution

ne pas rejeter l’autre en aceceptant son point de vu mais lui permettant de savoir ci celà est son désir mais aussi de respecter son rejet

avatar ancien membre
Ancien membre
03/05/2022 à 10:32 - 03/05/2022 à 10:38

Citation de Reveuseparis #398560

Merci d'avoir éclairci tes propos, je comprends mieux ton point de vue.

Disons entre les années 80 et aujourd'hui je perçois une meilleure tolérance des gens de manière générale.

Mais en effet l'homophobie, la transphobe et la lgbtphobie existent toujours malheureusement.

Disons que quelqu'un qui est contre nous, les émissions positives sur les lgbtq, ça va toujours exacerber ses mauvais sentiments contre nous (avec cette fameuse propagande lgbt).

Mais avec ou sans ces émissions ses sentiments seront toujours exacerbé et face aux murs il faut les contourner malheureusement et arrêter de se cogner dessus.

En revanche les gens qui n'ont jamais rien contre les lgbtq (Et ils sont heureusement nombreux ) Je pense que ces émissions et séries vont les inciter à plus de tolérance et à trouver naturel l'homosexualité ou la transidentité.

Par exemple Penses tu qu'une émission ou une série sur le handicap ait à chaque fois l'effet inverse de ce qui est recherché ?

Il y aura toujours des gens pour se plaindre qu'il ne faut pas montrer des personnes handicapées à la télévision parce que leurs enfants la regardent.

Mais la majorité des personnes se trouveront sensibilisées par ce type d'émission.

Donc la visibilité lgbtq a un effet positif sur la mentalité des gens qui n'ont pas de problème avec les lgbtq mais qui peuvent avoir des préjugés inculqués que cette visibilité médiatique permet de défaire.

Ce genre de série ou d'émission peuvent sensibiliser ce type de public oubert mais pouvant avoir des préjugés mais bien sûr tu ne convaincras jamais une personne lgbtphobe.

Par exemple autour de moi une majorité d'heteros savent enfin que l'homosexualité n'est pas un choix ou n'est pas une forme de perversité / perversion

Plusieurs enquêtes confirment l'évolution des mentalités.

Quand tu vois que même Disney s'en positionné contre la loi do not sauf gay, ou que Elliot Page continue sa carrière alors qu'il y a 10ans ça aurait coulé sa carrière, je pense au contraire que les mentalités ont commencé à évoluer.

Bien sûr il y aura toujours des personnes pour être contre l'évolution des mentalités comme tu as toujours des gens contre mai 68.

avatar contributeur de Harmonique
Harmonique
03/05/2022 à 19:24

Citation de Reveuseparis #398560

Tu as raison à 100 % sur le fait qu'il est bien de discuter.

Personnellement je ne vois pas cette haine. Je vois surtout des gens qui se préoccupe de leur plein d'essence, à quelle sauce ils vont être mangés dans les prochaines années. Je pense que l'on est la moindre des préoccupations du commun des mortels et du moment qu'on ne se roule pas un patin sur le porche de leur immeuble il se moque de qui couche avec qui. On vit dans un monde de plus en plus d'indifférence.

Citation de Rosso #398544

Tu mets l'accent sur un vrai problème c'est au sein même de la communauté. On dirait pour certain qu'il y les vrais de vrais ici et les usurpateurs. Les vrais bi et les faux, l'élite et les autres.

Combien de fois j'ai eu l'impression d'être snobé ici. Les travestis et Drag Queen sont juste tolérés et encore je suis gentille. Et pourtant beaucoup sont à l'origine de l'émancipation. Des cons il y en a partout quand je parle des cons des vrais pas toi Rosso.

Citation de Lulustrike #398580

Je crois que tu es la voix de la sagesse. Tu as toute la légitimité que je n'ai pas encore. Tu n'es pas aveugle, tu fais juste la part des choses.

Citation de The Blob #398569

Je n'ai pas voulu dans le même topic parler de l'homosexualité et des pédérastes, tout simplement pour éviter tout les raccourcis

Mais puisque tu me tends la perche, je la saisie volontiers.

A cette époque où l'homosexualité était montré du doigt comme une maladie dans les plus hautes instances mondiales, où la loi de 1942, datant du gouvernement de Vichy, punit l’homosexualité, considérée comme acte impudique et contre-nature, les pédérastes eux avaient la vie belle.

Le seul qui a eu la vie dure est Charles Trénet comme par hasard un homosexuel.

Certains intellectuels, politiques n'avaient pas de scrupules à raconter dans leur livre leurs expériences de tourismes sexuels en Thaïlande ou Philippines. D'autres sous couvert d’œuvre artistique photographiaient des filles pubères sous la bénédiction de parents complices.

J'ai vu personnellement des horreurs que je ne citerais pas après réflexion pour éviter tout voyeurisme.

Alors on va me dire c'est le contexte de l'époque les affaires comme celles de réalisateurs de film, il faut oublier, il y a prescriptions. Moi j'ai beaucoup de mal à oublier ce que j'ai vu même si cela ne met pas arrivé personnellement.

Monique.

avatar contributeur de ReveuseParis
ReveuseParis
03/05/2022 à 20:19

Citation de Mdp33 #398607

Tant mieux pour Vous et je souhaite que ça dure et que vous ne l'a verrez jamais cette haine autour de Vous..... Je n'ai jamais subie personnellement cette Haine, mais, je l'ai vue maintes fois sur Paname sur des Hommes Homos et sur des personnes Trans après les fins de soirées et pas qu'eux d'ailleurs ......

Je sais aussi que ce n'est pas la peine de se balader main dans la main dans certains endroits .....

Selon son environnement humains , selon où l'on vit et selon où l'on sort soit c'est le calme plat ou soit c'est la Roumba dans l'air 🤣 🤣

Oui..... Sinon, je vous rejoins sur tout le reste également...... On vit dans un monde de dingue et ce n'est que le début, enfin, pour mouah, c'est plutôt que ca continue encore et encore 🤣

Bonne soirée Monique

avatar ancien membre
Ancien membre
04/05/2022 à 12:54 - 04/05/2022 à 13:09

Citation de Reveuseparis #398614

Bonjour RéveuseParis

Personne ne nie que malheureusement les agressions homophobes et transphobe existent toujours, cependant il y en avait déjà pleins dans les années 1980 etc.

Après les homophobes qui veulent agresser quelqu'un de différents trouveront toujours n'importe quel prétexte pour agresser. Soyez en est sur ! Meme Si la télévision ne parlait plus de nous les agressions homophobes continueront.

Le seul changement entre aujourd'hui et hier c'est que les homo ou les trans sont beaucoup moins caricaturés et leur représentation est plus positif.

Vous ne pouvez pas savoir quel impact a eu sur moi qui évoluait déjà dans un milieu homophobe le fait que les médias caricaturaient les homosexuels ou les présentaient négativement.

Ça a beaucoup joué sur la non acceptation de mon homosexualité pendant 3 décennies.

Voir des images positifs de l'homosexualité à la télévision et des séries lgbt m'ont aidé récemment à m'accepter et je pense que cela contribue mon entourage à m'accepter.

Et je voulais ajouter qu'adolescent j'avais des amis homophobes (mais parce que on leur appris à étre comme ça sans y réfléchir ) aujourd'hui plusieurs que je revois de temps en temps sont maintenant lgbt friendly et cela ne leur pose plus de problèmes d'avoir des amis masculins homosexuels.

J'ai même un ami très hétéro à 18 ans qui pensait que l'homosexualité était une maladie mentale de l'occident aujourd'hui il sort beaucoup avec des amis homo pour faire la fête et a changé de pont de vue sur l'homosexualité.

avatar contributeur de Freddc
Freddc
06/09/2022 à 14:16

Bonjour dans les années 80 et 90 c'était presque la mode de casser du pd comme on disait a l'époque et je pense que c'était du a l’exubérance de certain

ce que j'ai remarquer c'est que comme ces dernières années l' intégration l'image positive et la discrétion on aider la communauté LGTB a être plus facilement accepter malgré qu' il as toujours de la violence mais moindre c'est vrais ou ce sont des réflexion dans le dos de la personne combien de fois je l'ai vu ou entendu

J(habite a la campagne et comme je trainais dans les années 80 et 90 avec des homos et une trans j'avais l'étiquette de pd et maintenant on serai que je suis sur un site LGBT on me récolerais l'étiquette pourtant je suis hétéro et vous savez qu' une étiquète c'est compliquer a retirer vu la colle qu'ils utilisent

Je donne juste mon avis sur mon vécu a ces époque je ne veux offusquer personne

avatar contributeur de Stephanie 38
Stephanie 38
07/09/2022 à 21:51 - 07/09/2022 à 23:59

Hihi, encore une fois je vais me marginaliser . . .

Contrairement à ce qui se dit ici sur les années 80, j'étais au lycée les années précédentes, on était une bande de copains dans laquelle il y avait un homo et plusieurs lesbiennes, tout le monde s'en foutait royalement, on s'amusait bien ensemble et il n'y avait que ça d'important . . . et je les revois toujours, personne n'a changé . . . Je suis bien d'accord que ce n'était pas forcément ainsi dans tous les lycées, dans toutes les villes, et dans tous les quartiers, en ces temps là nos parents étaient totalement phobes pour la plupart, mais c'est ma génération et cette bande de copains qui sont devenus cadres, pharmaciens, médecins, hommes et femmes politiques ou autres grands fonctionnaires et bien sur aussi parents qui a fait le monde d'aujourd'hui, n'allez pas attribuer à Internet des vertus alors qu'il possede surtout des défauts, pour vous en convaincre allez essayer de vous déclarer homo sur un site bien pensant . . .

Par la suite le sida est arrivé, qui a effectivement douloureusement frappé notre communauté. Je suis frappée que tout le monde ait la mémoire assez courte pour avoir oublié que notre Jean-Marie national, celui des "Dufour-crématoire", avait à l'époque essayé de militer pour parquer la communauté homo dans ce qui ressemblait à des camps de concentration . . . s'il n'a pas été suivi, c'est bien parce que la pensée collective avait déjà acquis une certaine forme de tolérance et d'intelligence . . .

Je me répéte souvent quand on me fait la gueule, que c'est peut etre parce que ce que je montre de moi n'est pas tres brillant. A l"époque de mon lycée, les hommes du monde LGBT se retrouvaient derrière certaines pissotieres la nuit, avouez que ça n'attire pas la sympathie des peres et des meres de familles . . . sans doute pas mieux aujourd'hui pour ceux qui emmenent leurs enfants en promenade dans certains bois autour de Paris . . .

A l'inverse et pas plus tard que hier, j'étais partie faire des courses quand j'ai croisé un couple chez qui j'ai immédiatement remarqué un certain étonnement. Ben oui, je sais parfaitement que je ne suis pas toujours totalement parfaitement crédible . . . Qu'à celà ne tienne, et sur la base du principe que je viens d'énoncer, je leur ai immédiatement fait un magnifique sourire et le regard magique que j'ai mis des années à maitriser, et en réponse j'ai entendu deux "bonsoir Madame" pleins de sympathie, j'ai évidemment répondu sur le même ton . . . tout ce qu'ils ont retenu était qu'une personne comme moi paraissait plutôt sympa . . .

Je ne veux pas dire qu'il n'existe pas encore des sales cons dans certains quartiers et certains milieux, mais arretez donc de vous lamenter et surtout de vous morfondre, ce ne sont pas les autres mais vos propres croyances qui vous traumatisent, apprenez à vivre et à vous faire apprécier par le reste du monde et vous verrez la vie différemment. Et vous rendrez aussi service à notre communauté . . .

Et pour enfoncer le clou, je vais meme soutenir notre Reveuse de la Capitale . . imaginez donc ce que peut penser le frustré lambda lorsqu'il vous voit défiler joyeusement dans certaines Prides . . . lui trime et souffre, alors que "tous ces dépravés" rigolent sur son dos de contribuable obéissant . . . comme elle je crois qu'on en fait parfois un peu trop . . . ça pourrait nous retomber un jour sur le coin du nez . . . rappelez vous ce qui a suivi certaines "années folles" . . .

Et XPTDR en écrivant ce message, il faut savoir que Monique me disait récemment que je lui faisais penser à une révolutionnaire cubaine terminant ses discours par une tournée de génépi . . . 😜 😜 Et que vivà la revolucaon, lol !

avatar contributeur de Freddc
Freddc
07/09/2022 à 23:11

Je vais vous raconter ma période dans le monde Lgbt fin des années 80 en Belgique à Bruxelles

Pour commencer les homo, travesti hommes et les trans allaient que dans les bars homo et ceux à spectacle et les lesbiennes avaient leurs bars et valais pas ce tromper un mec dans un bar lesbiens on ce faisait dévisager c'était pareil pour u ne femme et une trans dans un bar homo par contre un homme il était bien accueilli je sais pas pourquoi et la plupart des bars étaient autour de la bourse et asser discret pour éviter les problèmes justement

On avais pas de quartier comme vous a Paris

Pour ce qui est de l'école je peux rien dire j' ai pas connu de personnes lgbt à l'époque et il est vrai que moi et les cours on était allergique l'un l'autre je m'y ennuiai

Voilà comment j'ai connu et vécu le milieu à la fin des années 80, oui je sais vous allez me dire que maintenant ça a changé je sais pas vous répondre je fréquente plus ce milieu en réel juste par ce que les bars que j ai connu n'existe plus et que je ne sais pas où aller et pour d'autres raisons perso

avatar contributeur de Stephanie 38
Stephanie 38
08/09/2022 à 00:16 - 08/09/2022 à 00:21

Citation de Freddc #418723

Tu confirmes au passage une certaine sagesse que j'ai remarqué depuis longtemps chez tes congénéres Belges francophones ( 😜 )

Sortons de nos ghettos respectif et apprenons à nous intégrer au reste du monde, et tout se passera mieux pour tous . . .

Et gloire à Wiloooo qui m'a volé la vedette en le comprenant un peu avant moi et en rassemblant nos différentes tendances, maintenant la prochaine étape est d'aller vers le monde "non LGBT" . . . quasiment gagné, on commence à voir des "spécimen" de ce monde là sur Beto . . . plus qu'à leur donner envie d'y rester . . . ca ne tient qu'à nous . . .

avatar contributeur de Freddc
Freddc
08/09/2022 à 00:42

Citation de Stephanie 38 #418730

C'est ce que je pense aussi on devrait sortir de no ghetto et pouvoir vivre tous ensemble sans ces étiquettes ou devoir ce justifier sur ce qu'on est ou as été le problème c'est que sur tout que l'on doit ce justifier et ce ghettoriser pour vivre tranquille c'est peu être pour ça que on le fait encore car comme qui dirait la mère des crétins est toujours enceinte hélas

avatar contributeur de Stephanie 38
Stephanie 38
09/09/2022 à 22:16 - 09/09/2022 à 22:47

Citation de Freddc #418734

Tu vois, moi qui suis trans MTF je suis sortie hier soir sur grenoble avec un copain FTM vraiment extra avec lequel on vit nos petites vies au grand jour, et surtout au naturel, je ne suis pas une super bimbo mais je me suis faite inviter à danser une salsa endiablée par des garcons d'une tablée voisine qui étaient totalement hétéros, et à peine "imbibés", tout du moins raisonnablement, tout ça a simplement laissé à tout le monde des souvenirs bien sympathiques . . .

Les phobies sont d'abord et avant tout dans notre propre imagination, si des ghettos existent c'est pas à cause des autres mais d'abord et avant tout à cause de nous

Et à la limite c'est nous mêmes qui créons les perversions que le monde "normé" nous reproche, personnellement quand je lis la panique de certain-es d'entre nous à l'idée d'exister je commence à penser que pour certains d'entre nous que celà a été une erreur de dépsychiatriser notre situation . . . notre "pensée collective" et nos craintes existentielles sont totalement décalée de la vraie réalité, certains d'entre nous son en plein délire . . . montrons nous simplement beaux et belles au reste du monde et il nous trouvera beaux et belles en retour . . mais je crains que seuls des Belges puissent comprendre une telle lapalissade . . . tellement simple que ce ne peut pas etre crédible pour ceux-celles qui "savent" posseder un esprit supérieur . . . tant pis pour eux, moi je danse pendant qu'ils essaient de comprendre . .

Au bout du compte peut etre une simple question de courage, on m'a déjà dit que j'avais davantage de c . . . qu'un vrai mec hétéro . . . et pourtant . .quoi qu'il en soit je le prends comme un compliment qui me rend fiere de ce que je suis. . . d'autant plus que cet avis venait d'un ami plutôt transphobe . . .

avatar contributeur de Freddc
Freddc
10/09/2022 à 18:34

Citation de Stephanie 38 #418933

Bonjour Stephanie38

C'est ce qui m'as frapper entre maintenant et les années 80 et 90 a l'époque on était gay et sortir avec n'importe quel type de mec comme pour toutes les orientations sexuelle et a pouvoir le faire librement et en pleins jours malgré les risque encouru ,hier j'ai vu toutes les orientation et sous-orientation et presque les sous-sous orientation dans le monde LGBT..

je peux les comprendre pour des raison juridique comme on me la fait remarquer une personne

mais pourquoi dans la vie courante , on dirais une ville avec ces quartiers et dans les quartiers des sous quartiers et le tout entourer de mur pour ce protéger et ce guethoriser tout en ce plaignant de pas être intégrer avec le reste des ville et monde

a force de cloisonner tout n'avez-vous pas l'impression de passer a coter de quelque choses ? je parle au niveau de rencontre sentimentales

il est vrais que peut-être un suivis psy ou plus psychologique aurais du ce faire le temps que la personnes comprenne sa vie et son parcours et l'accompagner jusqu’à que tout aille bien sans bien sur de recoller l’étiquette maladie psy

on est bien obliger de le faire a cause d'une maladie ou pour la justice

JE PRÉCISE QUE LE TEXTES EST PAS INSULTANT MAIS JUSTE UNE CONSTATATION ET JE FAIS DÉJÀ MES EXCUSE A LA PERSONNE QUE CA POURRAIS CHOQUER

(Stephanie cette phrase est pas pour toi bien sur mais juste a titre info )

avatar contributeur de Stephanie 38
Stephanie 38
10/09/2022 à 22:23 - 10/09/2022 à 23:09

Citation de Freddc #419030

Parfaitement d'accord avec toi, et ton image de la ville et des quartiers me plait bien, à une certaine époque j'avais imaginé une sorte d'immeuble de la féminité pour nous autres trans MTF . . . chaque étage de notre progression nous rapprochait du 7eme ciel . . . et il y avait même la possibilité de planquer nos affaires à la cave en cas de conflit avec nos "bergeres" . . . ça devrait rappeler des choses à beaucoup . . . lol !

Ne t'agaces pas trop à regarder les autres qui sont encore perdus dans les couloirs, penses surtout à monter les étages 😜

Malheureusement les étapes de questionnement difficiles sont incontournables pour la plupart d'entre nous, je suis un peu "raide" dans l'expression de mes opinions, mais c'est un peu volontaire aussi, l'intention est surtout d'essayer de "secouer" certain-es des notres, si on peut leur éviter la case "psy" ce sera toujours ça de gagné pour "la Cause" . . . avoue que c'est pas marrant de lire autant d'idées déprimées ou "vraiment décalées" sur le forum . . . et tellement d'entre nous sont encore si loin de découvrir l'importance des sentiments . . . les fameux étages de mon immeuble qui sont hélas si difficiles à gravir pour atteindre ceux de la sérénité puis de l'épanouissement . .

Un parcours bien difficile, mais pourtant qui devient tellement facile quand on comprend qu'il faut lutter contre soi-même . . . et pas contre les autres . . .

Et "Hop", deux cepes et deux magnifiques coulemelles dans la poele . . et dire qu'un jour c'est eux qui me mangeront . . franchement vous trouvez pas qu'on se complique souvent la vie de façon tellement absurde . . .

avatar contributeur de Freddc
Freddc
11/09/2022 à 00:07

Citation de Stephanie 38 #419057

Je trouve ça pas mal aussi l'idée du bulding il représente bien les étages à monter pour arriver au sommet

Quand je parle psy c' est justement le même constat que toi dans les forums , mais si je dit psy c'est plus au début une étude du cas et l'explication de ce qu'implique le parcours mais pas une psychiatrie poussée comme pour certaines maladies et après juste un accompagnement qui peut être ponctuel ou juste en cas de besoin...

Combien y a pas eue de personne qui ce sont suicider justement pcq il a pas eue une aide ou à qui ce confier même après opération

Je ne suis pas pour le retours à l'obligation forcer mais plus la sujétion d'un suivi

C'est vrais que certains ont une force de caractère pour passer toutes les étapes comme de rien et d'autres qui le sont moins ou qu''il faudrait les tenir par la main



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr