Homophobie hétéro VS homophobie homo

photo de l'auteur Belveline
Belveline
Homme de 31 ans
Rennes

7 remerciements
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour à tous,
Après avoir parlé de ma vie dans un autre sujet je me suis dis qu'il serait intéressant d'avoir votre opinion sur ce sujet :
Quelle est la pire homophobie ? Celle venant des heteros ou celle venant des homos ?

Je ne dis pas qu'il y a une bonne réponse mais peut-être chacun peu argumenter selon sa vision.

J'argumente mon point de vu :
Quand j'ai fais mon coming out j'ai cherché à rencontrer des personnes ayant les mêmes questionnement que moi, j'ai donc fréquenté quelques bars/boites gays.
Je n'ai jamais eu de soucis avec les heteros mais ils ne pouvaient comprendre la solitude dans laquelle je me trouvais, ni cette différence. Mon homosexualité a d'ailleurs été bien accepté (80% de mes amis sont restés). Mais la où je me suis le plus senti rejeté c'est face à certains gay qui te dévisagent et qui partent sans même te parler. En 5sec le message est passé : "pas la peine de te parler, tu n'en vaux pas la peine". Comment peut-il y avoir autant de rejet de la part d'une communauté censée partager les mêmes questionnements et douleurs que moi ? Comment puis-je trouver ma place au sein de ce groupe qui me juge ? Où est ma place ?
Toutes ces questions se sont bousculées en moi et j'ai depuis beaucoup de reticense à aller dans un lieu spécifiquement homo. 
Bien entendu cela remonte à des années mais votre regard sur ce type d'homophobie m'interesse ^^


photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
Hop je me lance sans trop savoir quoi dire. 

Pour être honnête, j'ai vraiment du mal à cerner le concept d'homo homophobe. Enfin pas dans le même sens que toi. 

Juste je dis deux mots sur ce que tu as dit à propos des bars et boites gays. Il y a une sorte de mythe autour de la boite gay, libertin, sale, territoire de chasse etc... Je ne sais pas d'où ça vient mais je pense qu'il y a une bonne part de cliché, notamment à propos des bars gay friendly. Maintenant dans les boites, il y a des kékés... et les kékés, qu'ils sont homos ou hétéro, ce ne sont pas toujours les gens les open minded du monde. Ils se prennent au sérieux, se prennent pour des beaux gosses et viennent pour chopper et se la péter (ouais je suis super durs avec les kékés, j'espère qu'il n'y en a pas trop qui vont traîner sur ce sujet ^^). Mais ce n'est pas impossible que ce soit le genre de personnes qui entretiennent le mythe du repaire glauque comme une "identité communautaire". Du coup, c'est pas l'endroit idéal pour trouver réponses à ses questions. C'est une hypothèse comme une autre...

Maintenant sur l'homophobie des LGBT... Je pense que comme c'est malheureusement le cas avec tous les groupes marginaux ou discriminé, on a tendance à leur apposer une conscience collective. Tu es lgbt donc tu penses comme ça, tu es musulman ton du penses comme ça... etc. Or c'est totalement faux. Hormis notre sexualité qui nous rassemble, nous avons des personnalités et des grilles d'analyse qui sont totalement différentes. On parler du clivage progressiste/conservateur. Il y a des homos qui ont une grille d'analyse qui est très largement conservatrice, voire réactionnaire. Et ils peuvent donc avoir une opinion sur l'homosexualité qui, pour moi, reprend un panel d'argument et de justification qui sont homophobes. Ils vivent leur homosexualité comme une situation de fait, voire comme une tare, mais aimerait bien ne pas l'être. Est-ce que je leur en veux plus que si ils étaient hétéro ? Non, je ne pense pas. Je me dis que le fait qu'il soit LGBT n'engage pas leur conscience sur d'autres sujets. Par contre je me questionne sur leur bonheur, parce que leur vie doit pas être marrante tous les jours. 

Il y a une autre forme d'homophobie qui me parait plus évidente chez les LGBT, c'est dès qu'on touche aux autres formes de sexualité ou de genre que homo ou bi. Le terme actuel c'est LGBTQIA+ (le + voulant dire etc parce que ça commençait à faire beaucoup de lettres,.. je suis bien d'accord. A vouloir être inclusif, on peut flirter avec le ridicule). 

Parmi les hétéros très tolérants avec les LGB et les LGB que je connais, j'ai parfois pu relever des réflexions très limites sur les TQIA etc... Ce qui me choque c'est qu'on puisse reproduire un schéma de discrimination qu'on subit soit même sur d'autre personnes à cause de leurs sexualités. Pour certain c'est exécrable parce que les folles nuisent à leur tranquillité d'homo intégrés. Qu'est-ce que c'est égoïste... Pour d'autres le fait de changer de sexe n'est pas naturel (déjà entendu ça), pour d'autre c'est une provocation sociale etc... . Maintenant on dont bien aussi avoir des fous furieux pansexuels qui se prennent pour des paladins de la sexualité et qui traitent avec mépris tous ceux qui qui "cloisonnent leur sexualité". Mais j'en ai jamais rencontré et ça doit être rare. Pis bon... j'admire tellement les pansexuels *_*

Enfin, dernière catégorie, ne parlons pas des gays et des lesbiennes qui se montrent exécrables avec les bi-s, comme si c'était des faibles d'esprit ou des traîtres à leur sang. Là on sombre dans le délire communautaire, mais hélas déjà entendu. 

Voila, ce sont les trois cas de figure d'homophobie, ou du moins de réaction de rejet, que j'ai pu identifier chez des LGBTs. La première ne choque pas vraiment en tant que tel (le discours lui me fait parfois gerber hein ^^), la deuxième rejoint un peu la première sauf que j'ai parfois du mal à la comprendre. Il faut aussi reconnaître que parfois c'est complexe. Quant à la troisième, elle m’exècre au plus au point ^^. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"pas la peine de te parler, tu n'en vaux pas la peine" : Pour moi c'est un type d'attitude qui n'a rien à voir avec de l'homophobie, juste avec une forme d'imbécilité prétentieuse. Ce que je veux dire, c'est que la personne qui va avoir se comportement peut être
homo, bi, hétéro ou autre, et elle ne se comporte pas comme ça parce que de ton côté tu es homo. Des filles qui se comportent comme ça avec des mecs, ou des mecs avec des filles, il y en a à la pelle... Pour faire une phrase qui sonne bien, je dirais que tous (la plupart) des homophobes sont des c...ards, mais que tous (la plupart) des c...ards ne sont pas homophobes...

Gaeyeregard a écrit :
Enfin, dernière catégorie, ne parlons pas des gays et des lesbienne s qui se montrent exécrables avec les bi-s, comme si c'était des faibles d'esprit ou des traîtres à leur sang. Là on sombre dans le délire communautaire, mais hélas déjà entendu. 


ça c'est complètement vrai... Si on met de côté quelques insultes de crétins dans la rue, les propos et insultes les plus violents que j'ai jamais entendu de ma vie à l'encontre des bi étaient balancées par des gays. Et elles faisaient vraiment mal... Il y en a que j'ai encore pour lesquelles j'ai encore les images de la scène dans la tête après plusieurs années... C'est peut-être un truc "classique" de replis communautaire, quand des personnes qui ont été discriminées reproduisent le même schéma avec d'autres...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut!

Bon déjà c'est quoi ta définition exacte de l'homophobie ? Je trouve ce terme tellement fourre-tout que j'ai du mal à saisir le sens profond de ta question.

Ensuite, concernant certains réactions condescendantes entre homosexuels, je pense que c'est plus compliqué que ça. En effet les gens que tu croises dans les bars/boîtes/saunas/applis gay ne sont pas vraiment représentatifs des homosexuels. Il s'agit souvent de "vieux" homosexuels, venus chercher un "coup d'un soir" car ils n'ont plus foi en l'amour, souvent demandeurs de pratiques sexuelles "hard" car ils ne conçoivent plus leur activité sexuelle que comme une performance transgressive pouvant palier leur manque d'amour. Bref des gens souvent dégoûtés d'eux-mêmes et de leur parcours dans la vie privée (souvent compensé par un parcours professionnel réussi), des gens flirtant fréquemment avec la dépression malgré un comportement "avenant" voire excentrique. Lorsque ce type d'individu a compris que tu refuserais ses avances, il a tendance à te renvoyer à la gueule toute sa rancœur, ou à te mépriser comme on méprise un bout de viande puisque tu n'es rien de plus à ses yeux.
Bref, on peut effectivement appeler ça une forme d'homophobie, mais c'est plutôt le rejet d'une manière de vivre son homosexualité, qu'un rejet de l'homosexualité en totalité.

photo de l'auteur Belveline
Belveline
Homme de 31 ans
Rennes

7 remerciements
Selon moi l'homophobie des homos existe. Elle n'est pas la même que celle des heteros qui représente une peur, absence de connaissances, dégoût,rejet, etc mais plutôt le reflet de la peur de son homosexualité sur les autres. C'est donc sa propre orientation que ces homophobe rejette (on est un peu dans l'Homo refoulé quand même).

Après en vous lisant, il est possible que je fasse un amalgam entre une personne homophobe et une personne juste conne même si dans les 2 cas il y a une forme de récurrence.

Gaeyeregard, sur ce que tu developpe avec les personnes trans* par exemple, je pense que moins on s'accepte en tant que personne avec ses qualités et ses faiblesses et plus on est dans le rejet de la spécificité de l'autre. Comment reconnaître quelqu'un alors qu'on se rejette soi même ?

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
Oui mais du coup une nouvelle question émerge. Est-ce qu'une personne refoulée peut être considérée comme une personne homosexuelle (Je parle du refoulement total) ? Sommes nous ce que nous sommes ou ce que nous voulons être ? Selon la posture dans laquelle on se place, il n'y a pas vraiment de vérité absolue à cette question. Mais ça reste LE débat des LGBTs qui tourne en rond depuis des années. 

En ce qui concerne les LGBT qui critiquent les trans+, ce n'est peut être pas qu'ils ne s'acceptent pas mais plutôt que, malgré leur sexualité, ils se retrouve dans le groupe majoritaire. Ils sont parfaitement coulés dans le moule, ne remettent pas en cause leur genre, si leur code vestimentaire. A partir du là, le simple fait de se sentir intégrer au groupe majoritaire, ils incarnent la norme et ça peut faire pousser des ailes. 

Sur les bars gay, je n'arrive pas vraiment à avoir une opinion tranchée. J'ai l'impression qu'il y a plusieurs types de bars gay. Tu as ceux qui sont clairement assumés comme libertins et échangistes, où en effet tu trouves beaucoup de vieux à la cherche de trucs épicés. Mais à côté de ça tu as les boites de kékés comme je disais et des bars gay friendly qui sont très jeunes et très cool. Il faut donc mieux se renseigner sur internet avant d'aller dans un établissement gay. Généralement ils n'entretiennent pas d’ambiguïté sur "l'ambiance" du lieu :D.

photo de l'auteur Belveline
Belveline
Homme de 31 ans
Rennes

7 remerciements
Je suis d'accord qu'après réflexion il me semble y avoir l'homophobie des heteros et le rejet de certains homos. Ce qui n'aide tout de même pas à trouver sa place dans la société.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour ma part, il n'y a pas d'homophobie " plus forte que l'autre ". D'un côté le gay homophobe est plutôt stupide et de l'autre côté l'hétéro homophobe a peur du nouveau. Après c'est du cas par cas. ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bien sur qu'un gay peut être homophobe, un gay refoulé si tu préfères. x)
La religion est l'une des causes de l'homophobie " des gays ". ^^'

photo de l'auteur gaeyeregard
Gaeyeregard
Homme de 24 ans
Paris

11 remerciements
Modérateur
@Klasu 

Oui enfin la gay phobie ou la transphobie etc... ne se que des sous catégories de l'homophobie, qui lui est un terme général. Et la définition que tu donnes n'exclue absolument pas qu'un homosexuelle puisse avoir des réactions homophobes. 

Et voila, on replonge dans l'éternel débat, les homos refoulés ne sont pas des homos. C'est une question de base qui selon ce que vous répondrez, vous ne pourrez jamais vous mettre d'accord.

De fait, je ne suis pas d'accord quand tu dis qu'on ne peut pas être homo et homophobe, sinon quoi ça revient à se mépriser soi même...
Et ben oui... il y a des gens qui se méprisent eux même. 

Et comme le précise Wiild, la religion peut être un excellent exemple. (Je prends celui de Tu as des personnes très croyantes en un dogme mais qui se rendent bien compte qu'elles ne sont pas attirés par le sexe opposé et qui ont quand même réalisé que ce qui les émoustillait, c'était les personnes du même sexe. Elles se retrouvent donc à nager en plein océan de torture puisque d'un côté, elles vouent une confiance aveugle au dogme, or le dogme décrit l'homosexualité comme un péché (grave). Mais de l'autre côté elles sont bien conscientes que ce "mal" les touche. Généralement, elles finissent par croire que c'est un châtiment divin. Il ne faut pour autant pas croire qu'ils vont tous se refouler. Déjà, ils peuvent le confesser à un prêtre, et puisque les prêtres ne sont pas tous d'immonde bourreau qui veulent envoyer tout le monde en Enfer, ils vont essayer de faire un bidouillage théologique pour expliquer que oui c'est mal mais qu'il y a des solutions, ou que ce n'est pas si grave parce que à côté du as un bon cœur etc... Mais bon, malgré tout, dire que c'est mal, même pour des raisons absolument pas rationnelles, ça reste une forme de rejet et de désapprobation intellectuelle (sans compter que le dogme chrétien a sa dose de clichés sur la débauche => Sodom par exemple), donc c'est bien de l'homophobie. Non seulement c'est une homophobie, mais une homophobie à laquelle un homosexuel souscrit totalement. 

photo de l'auteur Belveline
Belveline
Homme de 31 ans
Rennes

7 remerciements
On reste de toute facon dans le domaine de la discrimination.
Je vais donner un exemple hors contexte mais il me semble assez parlant.
Dans mon boulot j'ai travaillé avec des jeunes en situation de handicap. Un jeune est souvent brimé par les autres car le handicap se voit directement sur son corps. Il recoit des reflexions comme "sale handicapé".
Que puis-je dire à ces jeunes ? "Toi aussi t'es handicapé je te le rappelle !" Je ne pense pas que ce soit la solution.
Cela peu paraitre lache mais on est tous la victime de quelqu'un. Qui n'a jamais deversé sa colere sur quelqu'un qui n'en etait pas la source juste parce que cette personne nous renvoie quelque chose ? 

Alors oui je pense qu'un homo peut etre homophobe mais je pense surtout que cette violence n'est pas adressée à la personne en face mais bien à soi meme. Comme si la personne etait un miroir.

J'extrapole un peu. Je ne pense pas que ce sont les gay les plus folles qui sont ceux qui s'accepte le mieux. Ils rentrent dans un model dicté par les stereotypes pour etre reconnu comme gay. Et peut-etre que c'est en voyant quelqu'un qui n'a pas besoin de tous ces artifices que le rejet arrive. Apres cette vision n'engage que moi.

photo de l'auteur anteros38
Anteros38
Homme de 33 ans
VOIRON

1 remerciement
Pour ma part, je ne parlerais pas d'homophobie homo.
Je constate surtout dans la "communauté gay" un manque criant d'ouverture d'esprit, de tolérance et d'intérêt pour l'autre.
Je ne sais pas d'où vient cette particularité mais ça fini par gonfler.

Bien entendu, il y a toujours des individus qui sortent du lot !

photo de l'auteur tonybar
Tonybar
Homme de 22 ans
Avranches
Personnellement je pense Que certains gays mal dans lzur peau et en douleur sont tout simplement des aimants à ennui, dans le fait que vous respirez la crainte, la peur et surtout le mal de vivre, quelqu un de triste est chiant à mourrir, c'est pourquoi j'ai décidé de me battre, et qu'aujourd'hui même si je suis seul je le vis bien et j'ai repris gout a la vie, il y a un moment ou faut arreter de ce laisser aller sinon, oui tu te fais rejeter, le mal attire le mal, le bien attire le bien, c'est dans les bases de la psychologie humaine. Quand à l'homophobie homo, ce sont ceux qui sont cachés, ou alors tout simplement des homos non éfféminés qui en on marre des meuf " garçon " ;) rien d'autre

photo de l'auteur Belveline
Belveline
Homme de 31 ans
Rennes

7 remerciements
Comme quoi ...
http://www.very-friendly.fr/Pourquoi-y-a-t-il-des-homos-homophobes_a4840.html

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
_ C'est une bonne situation ça scribe ?
_ Je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation [...]

Pardon, j'ai pensé à ça direct avec ta question x) 


Et pour moi en effet, il n'y a pas de pire ou de moins pire homophobie. Celle faite par un homo est plus déroutante certes, puisque lui même est concerné directement; mais cela peut aussi venir du fait qu'ils ne s'assument pas vraiment, donc rejettent l'homosexualité.

Ceci dit il a été prouvé que les hétéros homophobes sont souvent les plus excités par les films pornographiques homosexuels; donc bon... Visiblement c'est la crainte d'être homosexuel qui rend homophobe dans la majorité des cas.

photo de l'auteur Euskadi07
Euskadi07
Homme de 24 ans
Pau
Moi honnêtement j'y crois et je ne vois pas ça comme de l'homophobie a proprement parler mais de la méfiance et de la distance car on ne veut pas être associé justement à une communauté gay effeminé ou maniéré voir trans , c'est simplement de la défense identitaire pour moi ça s'arrête là .

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Euskadi07 : car on ne veut pas être associé justement à une communauté gay effeminé ou maniéré voir trans

Et tu remets le couvert. L'homosexualité est une orientation sexuelle. Les personnes trans-genres sont des personnes qui ne sont pas en accord avec leur genre assigné à la naissance.
Rien à voir si ce n'est la persécution que ces personnes peuvent subir.

photo de l'auteur Euskadi07
Euskadi07
Homme de 24 ans
Pau
?
@Oyodoo retweeté des milliers de fois donc tu vois je dis simplement tout haut ce que certains pensent tout bas ! 

photo de l'auteur fatalitas
Fatalitas
Homme de 51 ans
montreuil

4 remerciements
salut pour mon cas c est plus simple je suis homo et j assume quand je sors je peut aller n importe ou et jamais de blemes ,ceux qui veulent me parler ( ou celles) sont bienvenues ,les autres c est simple ils restent dans leur coin.je n ai perdu aucun ami es  hetero ou gay et meme trans. pour resumer tu fais ta vie et les abruti e tu les ignores, faut pas se prendre la tete la vie est trop courte!!!!!!! a plus!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Euskadi07 : ? @Oyodoo retweeté des milliers de fois donc tu vois je dis simplement tout haut ce que certains pensent tout bas ! 

Désolé, je ne pratique plus l'espagnol depuis le bac, j'ai rien compris à l'image.

Mais ce n'est pas parce que mille personnes sont débiles qu'elles ont raison.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit