Trans; être reconnu quand on ne veux pas de transition médicale?

Publicité
photo de l'auteur MarcheReve
MarcheReve
Non binaire de 29 ans

Coucou les gens.

Un grande frustration pour moi aujourd'hui. Un rappel encore qui fait mal. Encore une fois tiré vers ma part de féminité à mon grand desespoire, tout ça parce que j'ai un vagin et des seins. Et ma part masculine - ce truc là qu'est essentiel dans ma vie parce que sans je deviens givré - encore relégué au négligeable, comme un style que je me donne!

Tout ça parce que pas de transition médicale pour moi. Tout ça parce que je veux pas de médocs, pas de scalpel. Juste avoir le droit d'exister pour ce que je suis sans être obligé d'en arriver là. J'aimais mon corps, j'avais pas de dysphorie mais à force qu'on enfonce le clou... Zut!

Alors voilà ma question... ou plutôt mes questions

  • Y a-t-il des trans comme moi qui ne veulent pas faire de transformation médicales?

  • Comment vous le vivez; arrivez vous à faire respecter votre genre malgré tout?

  • Et est-ce qu'il y a des personnes prêtes à avoir des relations amoureuses avec des trans qui n'ont pas et ne veulent pas faire de transition médicale?


Date de publication : 16/05/2019 à 19:09
#299631
photo de l'auteur Oasis
Oasis
Non binaire de 34 ans

Coucou ! Je suis non-binaire, AMAB (Assigned Male At Birth, née avec un pénis), activiste, anarchaqueer, et je suis une petite encyclopédie sur la question du genre et des personnes transgenres/NB, je crois pouvoir répondre à tes questions. ^^

Y a-t-il des trans comme moi qui ne veulent pas faire de transformation médicales?

Oui, il y en a même plein ! :) On en voit tout le temps, ça dépend des groupes et des associations, mais nous sommes loin de toustes avoir besoin, ou vouloir, des hormones et des opérations.

Il y a aussi ÉNORMÉMENT de trans qui font une transition physique partielle. Le plus courant, c'est de suivre un traitement hormonal et de recevoir une

chirurgie de la poitrine, mais pas des organes génitaux.

Et ça ne dépend pas du fait d'être trans "binaire" (homme trans, femme trans) ou non-binaire (agenre, bigenre, genderfluid, homme trans non-binaire, femme trans non-binaire, etc). Je connais plein de personnes trans "binaires" qui ne souhaitent aucune transition médicale, et plein de non-binaires qui veulent une transition médicale totale.

Perso, je ne veux aucune transition médicale (sauf peut-être un peu de microdosing, mais j'en parlerai dans un prochain message :) ).

"Comment vous le vivez; arrivez vous à faire respecter votre genre malgré tout?"

Je le vis très bien, d'abord parce que je suis une personne très résolue et décisive qui a toujours su envoyer chier les autres quand iels me disaient de la merde, ensuite parce que j'ai la chance d'être très très bien entourée. Mes ami-e-s et amours me connaissent et me respectent.

"Et est-ce qu'il y a des personnes prêtes à avoir des relations amoureuses avec des trans qui n'ont pas et ne veulent pas faire de transition médicale?"

Pleeeein ! <3 Une bonne partie de mes partenaires amoureux-euses et/ou sexuel-le-s sont des personnes trans qui veulent pas de transition médicale, ou des personnes cisgenres qui acceptent de même ma transidentité sans transition médicale.

Ne t'en fais pas pour ça, avec le temps tu trouveras moult personnes prêtes à t'aimer et à te respecter ! :)


 5 votes #299635
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Il y a les personnes pansexuelles, qui ne regardent ni le genre, ni le sexe...

#300462
photo de l'auteur MarcheReve
MarcheReve
Non binaire de 29 ans

Je le sais en théorie. Mais on se rend difficilement compte sans l'avoir "constater" finalement. Je n'ai pas assez fréquenter le milieu Queer peut-etre, mais je sais pas trop ou rencontrer les gens finalement. Et j'ai une certaine angoisse en même temps, faute de personnes que j'ai croisé qui "fetishisait" la transidentité.

C'est encore difficile de me convaincre moi-même en faite.

Merci pour la réponse.


 0 vote #300464
photo de l'auteur DrowningMan
DrowningMan
Homme de 40 ans

Pour ma part, je considère absolument que oui, pourquoi les garçonnes ne seraient elles qu' obligatoirement bi ou lesb ?

Ce que j ai pris comme rateaux avec les lesb !! Donc ouais ca rassure qu' il existe un lieu sur terre ou un mec peut afirmer son goût pour la non binarité ou l' androgynie et franchement ca libère d un sacré poids !


 0 vote #300468
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de DrowningMan #300468

Tu as pris des râteaux avec les lesbiennes? c'est à dire?

Une personne lesbienne par définition est une personne qui est attirée emotionnellement et sexuellement par les femmes de manière exclusives.

Je suis lesbienne .

#300740
photo de l'auteur DrowningMan
DrowningMan
Homme de 40 ans
- modifié par DrowningMan le 31/05/2019 - 18:19:29

Celia,

Bien malgré moi j' adore les filles Butch, cheveux courts et tout le toutim. Pas l' archétype de la fille féminine cheveux longs maquillage jupe ou autre.

Je drague toujours dans la nuance sans en rajouter une couche et être lourdingue, mais souvent la fille ou les filles que je rencontre me disent qu' elles aiment que les filles... c est vraiment embêtant pour moi qui suis hyper tolérant envers les Lesbiennes, gays etc... Je saurais même ne pas être dérangé par une fille bi... et puis je veux refaire de nouvelles rencontres.

Je pourrais être séduit par des garçons féminins mais... euh... zut... non... J aime bien un minou et pas autre chose (j' espère que je dévie pas trop ou que je ne sois pas trop explicité)

D' ailleurs quelqu un pourrait il gentiment m' expliquer la pansexualité ? En quoi cela différe de la bi-sexualité ?

Voila !


 0 vote #300795
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Bonjour,

Pourquoi tu ne veux pas opérer de transition ? Aux yeux de 99?s gens dans la rue, on te prendra juste pour un garçon manqué.

#300801
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de DrowningMan #300795

Bah oui puisque elles sont LESBIENNES... elles ne sont pas attirées par les hommes.

Une personne pansexuelle est une personne qui est attirée par les personnes cis-genres et transgenres.

#300804
photo de l'auteur MarcheReve
MarcheReve
Non binaire de 29 ans
- modifié par MarcheReve le 03/06/2019 - 17:32:13

Honnêtement, quand je vois le regard des gens, de mes exs sur moi.... je suis tenté de faire la transition par rale bol et par frustration.

Mais d'un autre coté; c'est le regard des autres qui me fait me sentir mal, c'est les préjugés, c'est les cases étriquées dans lesquelles la société veut ranger tout le monde. Et pour ça je devrais passer sous le bistouri? Ceder à la pression sociale? Risquer ma santé avec les hormones sachant que dans mon système endocrinien est déjà foireux de base?

Je comprends ceux qui passe par cette transition. Mais moi je vois pas mon corps comme un truc féminin, je ne l'ai jamais vu ainsi... j'ai quoi 5%? 10? mon corps qui est "féminin"? Peut-être moins. C'est surtout de la chaire, des muscle, une machine plus ou moins bien huilé, avec ses imperfections, des trucs qui me plaise et d'autres pas. Et qui est à moi; pas à la société.

Je sais que 99% gens ne verrons pas les choses de cette manière, je sais aussi que ça fera mal. Malgré moi je crois que je resterai seul à cause de ça parce qu'à la limite on m'aimera comme une "garçonne" mais pas comme étant juste moi. Ce moi qui est finalement plus masculin à mesure que le temps passe.

Mais je suis une tête de mule, et me battre contre une société étriquée ça me fait moins peur que de me faire encore du mal en tentant de respecter ses codes.

P-S; je m'excuse si je m'enflamme un peu, j ne suis pas enervé, juste passionné.


 1 vote #300975
photo de l'auteur DrowningMan
DrowningMan
Homme de 40 ans

Non, t' es pas énérvé... c' est infiniment perceptible.

La société, on s' en bat le steak... Elle souffre d' une grande incompréhension ou tolérance.

En effet le risque est grand que l' on ait des sentiments envers toi car tu es garçonne car physiquement il te reste des traces de féminin mais parfois il vaut mieux un quelque chose que rien. Puisse tu trouver ton mec qui soit aussi ton pote avec qui vous avez des activités diverses (sauf jouer a la barbie, ptdr)

D' autre part si un garçon tombe amoureux de toi, pourra t' on dire de lui qu' il est gay ? Pourra t on dire que si tu es avec une fille tu sera la personne dominante ? Qu' il est difficile de répondre...

Ca doit être difficile de vivre au regard de ses ex mais c' est ainsi, on ne refais jamais le match, perso mon ex va même jusqu' a ne plus montrer aucune preve d' amour a notre fils tant elle a la haine des mecs et surtout de voir mon fils qui est aussi mon portrait craché mais je garde le cap, j' essaie de faire le taf au mieux car j' aime mon gamin !

Courage, rien n est impossible.


 0 vote #300976
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Dimancche le 03/06/2019 - 18:37:20

Bonjour,

Je vais franc : quand je regarde tes photos, je vois une femme physiquement parlant. Tu auras beau adopter un comportement masculin, t´habiller en homme, ça se voit visuellement que tu es une femme (corpulence, mophologie du corps et visage, taille du crâne etc.).

Après je comprends parfaitement que tu ne veuilles pas te bousiller la santé avec la chirurgie et les hormones. Mais dans ce cas, tu ne peux pas en vouloir aux gens de te voir comme une femme, car c´est comme ça que les choses se présentent plastiquement parlant.

#300983
photo de l'auteur MarcheReve
MarcheReve
Non binaire de 29 ans

Je n'adopte pas un comportement masculin. Pour être honnête, la féminité est un truc que je n'ai jamais vraiment comprit malgré moi. Et par ailleurs j'ai dû mal m'exprimer; je ne suis pas en colère contre les gens qui ne savent pas, ne me connaissent pas.... je sais que c'est pas écrit sur mon front que je suis pas une femme dans ma tête. Lorsque je parlais de me battre avec une société étriquée, je songeais surtout à montrer l'exemple en suivant mon chemin comme je l'entends.

Ce qui me frustre c'est d'avantage les gens qui me connaissent parfois depuis des années, à qui j'ai parlé et qui continuent pourtant à me voir à travers le prisme de la féminité; de mes exs qui bien que prévenus perdaient les pédales quand je m'avérai plus viril qu'eux dans mon comportement. Ou encore aux personnes sur betolerant qui ignore le petit "non-binaire" sur mon profil. Ca me donne l'impression d'être invisible depuis des années et ça c'est vraiment douloureux alors j'ai besoin d'en parler.

Je ferai remarqué qu'étant donné que j'avais moi-même reconnu que 99?s gens dans la rue me verraient comme une femme, c'était pas utile de me parler de mes photos.


 3 votes #301000
photo de l'auteur faith141
Faith141
Homme de 44 ans

Salut,

As-tu des exemples de la manière dont tes connaissances te font souffrir en te voyant que comme une femme.

Et as-tu parlé à ces personnes des choses qui te gênent (blessent)? Et si oui quels ont était leurs réponses.


 0 vote #301080
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de MarcheReve #301000

Quand tu vois un chien dehors? Dis tu tiens voila un joli chat?

Les gens c'est pareil, ils voient une femme et disent femme, jusqu'a ce que tu leur dise : Non.

#301087
photo de l'auteur DrowningMan
DrowningMan
Homme de 40 ans

Ca me rappelle lorsque je faisais les courses avec l' amour de ma vie on nous donnait du messieurs, mais franchement à l' époque on ne remettait pas les gens en place, mon ex souriait mais est ce que cela lui faisait plaisir dans le fond.

Marche rêve, est ce que cela t' arrive parfois que par inadvertance on t' appelle dans le genre que tu es, c est a dire monsieur ?


 0 vote #301090
photo de l'auteur kitsune
Kitsune
Homme de 46 ans

je n'ai pas lu toute les interventions, je me permet de poster parce que je suis trans (ftm) et que j'ai découvert le milieu trans en début de transition (à savoir quand j'ai décidé de sauter le pas et d'entamer ma transition) ce qui m'a beaucoup impressionné, c'est que d'une part, la communauté trans est très soudée et qu'au sein de cette dernière tu as une palette incroyable de genre. (et crois moi que le mot genre, je ne l'utilise pas par hasard)

tu es loin d'être une exception. OUI, il y a enormément de personnes qui sont trans et ne désirent pas entamé leur transition. d'ailleurs, la raison de la transition, la plus part du temps, ce n'est pas la volonté de vouloir ressemblé à la polarité ressenti mais une impossibilité à passé par dessus ses dysphories.

moi par exemple, je n'en pouvais plus de cette poitrine. je me suis fait opérer parce que c'était une torture de me regarder dans la glace. là, maintenant que ça va mieux. j'attend la suite, pour savoir jusqu'où j'ai envie d'aller et je ne m'impose rien !

j'ai des amis qui veulent suivre la réassignation jusqu'au bout et d'autre qui ont un corps de femme et qui en jouissent parce que ça leur permet de toucher du doigt le ressenti de leur partenaire durant l'acte.

je ne saurais pas t'exprimé toute la palette des possibles que je n'ai fait qu'éffleurer parce que je suis à la fois trop timide et que je ne dispose pas assez de temps pour l'explorer.

ne te formalise pas. la seule chose qui compte, le seul objectif à atteindre c'est le bonheur.

essais de te rapprocher des associations trans. tu verra par toi mm qu'on est prisonnier d'une vision du monde qui est très binaire mais que ce monde qui nous entoure, mm s'il nous est parfois hostile, à besoin de nous et de nos couleurs. de cette tonalité si particulière que nous seul, sommes capable de lui apporter parce que justement, nous somme un remède à la binarité et que mm les cis, se sentent parfois à l'étroit dans leur peau.

voilà, courrage à toi.


 6 votes #301095
Meilleure réponse

photo de l'auteur Oasis
Oasis
Non binaire de 34 ans

Dimancche : "*Je vais franc : quand je regarde tes photos, je vois une femme physiquement parlant. Tu auras beau adopter un comportement masculin, t´habiller en homme, ça se voit visuellement que tu es une femme (corpulence, mophologie du corps et visage, taille du crâne etc.).

(...)

Mais dans ce cas, tu ne peux pas en vouloir aux gens de te voir comme une femme, car c´est comme ça que les choses se présentent plastiquement parlant.*"

Tu peux dire AFAB (Assigned Female At Birth) ou "corps 'féminin' ", s'il te plaît ?

Employer le langage des cis, c'est entretenir la confusion entre identité de genre et sexe physique, et donc la transphobie et le cissexisme.

Il serait également bon de ne pas accepter et encourager le regard problématique des gens...

CeliaJones : "Quand tu vois un chien dehors? Dis tu tiens voila un joli chat?"

Mais MarcheRêve n'est pas une femme.

Le problème n'est pas dans son apparence, mais dans le regard d'autrui conditionné par la culture dominante.


 7 votes #301407
photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 31 ans
- modifié par Wiloooo le 12/06/2019 - 00:12:06

@Dimancche deuxième avertissement

Vous avez certainement oublié le mot "bienveillance", comme le dit Oasis le problème EST seulement le regard des gens. On a le droit de faire ce qu'on veut, d'être ce que l'on veut et de vouloir vivre comme l'on veut.

Je suis sidéré et vraiment mal à l'aise de lire ça sur mes forums. Pensez un peu à toutes les personnes qui se posent des questions sur leur identité. Ne soyez pas aussi fermé.

La prochaine fois je vous interdis l'accès aux forums.


 5 votes #301551
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Dites, Dimancche, CeliaJones et même DrowningMan, vous vous rendez compte à quel point vos propos sont violents pour MarcheReve ? Vous parlez de femme masculine alors qu'il vous explique que non, il n'en est pas une. La moindre des choses serait de ne pas remettre en question ce fait, quel que soit son apparence où ce que vous en déduisez de celle-ci.

Je vous jure, c'est pas dur de reconnaître une personne autrement que dans son genre assigné, il suffit de faire quelques recherches et de se remettre en question.

Les personnes trans existent, malgré que la société excelle à nous rendre invisibles.

#301552
photo de l'auteur DrowningMan
DrowningMan
Homme de 40 ans

Othiath,

Dans ce cas désolé pour cette violence qui apparemment n' a pas indigné la personne concernée, oui la société tend à rendre les trans invisibles mais cependant Marcherêve n' a pas changé son assignation.

Si quiconque avait eu des propos violents il ne pourrait plus participer aux forums, et cela serait légitime.

enfin, pour moi cela ne fait pas longtemps que je suis inscrit et je le suis pour tenter d' échanger librement avec un minimum de syntaxe et aussi de bienveillance car es sujets débattus ici sont délicats.


 0 vote #301557
photo de l'auteur MarcheReve
MarcheReve
Non binaire de 29 ans
- modifié par MarcheReve le 12/06/2019 - 16:29:47

Merci Oasis, Wiloooo et Othiath.

J'étais à court de mots j'avoue et j'avais peur de paraitre trop agressif si je répondais. Votre soutien me fait du bien.

Pour le reste; j'en veux à personne mais faite attention. Vous lisez un sujet qui parle de sentiment d'insécurité, et vous avez lu mes posts. Donc vous savez. Faire preuve d'un minimum de délicatesse et d'empathie ne serait pas de trop effectivement. Parce que oui; ça m'a heurté et pourtant j'essaie de relativiser un maximum.

Pour DrowningMan; J'ai pas su quoi te répondre parce qu'honnêtement j'ai l'impression que tu es très mal informé, notament sur les trans FtM ou FtX, et sur les lesbiennes. Parce que oui c'est pas la même chose. Pareil, Faut pas non-plus faire un amalgame automatique avec les femmes qui aiment être masculines, parce que si elles se reconnaissent femmes à part entières elles ne sont pas des trans. Et elles ne sont pas automatiquement lesbiennes.

Je te l'avais gentiment fait remarqué; tu devrais te renseigner soigneusement avant de participer à ce genre de sujet. Tu pourrais aussi en ouvrire un pour poser tes questions.

Par ailleurs tu as dis; "D' autre part si un garçon tombe amoureux de toi, pourra t' on dire de lui qu' il est gay ? Pourra t on dire que si tu es avec une fille tu sera la personne dominante ?" Ce sera à lui de se définir. Il peut être gay, pan, bi, ou même hétéro fléxible. Ou diamorique s'il est trans et se reconnait dans le terme. Est-ce important? Tant qu'il m'aime pour ce que je suis. Et sinon c'est pas parce qu'on est un homme, trans ou cis, avec une femme qu'on est forcément dominant. J'ai des amies qui dans leur relation hétéro sont très dominantes et pour le plus grand plaisir de leurs compagnons. Tout est possible.


 6 votes #301581
photo privée de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 25 ans

Bonjour !

J'arrive un peu tard ahah

Je suis trans FTM et je ne désire pas de transition physique.

Donc oui d'autres trans sont dans ton cas pour toutes les raisons du monde ;)

Pour les relations amoureuses, il est important de bien comprendre un point : l'orientation sexuelle et la personne.

Une personne lesbienne aime les femmes et desirent pour la plupart des relations avec des femmes avec l'appareil génital dit féminin. Et des gays aiment les hommes et certains désirent avoir des relations avec des hommes avec l'appareil génital adéquat. Tu me suis ?

L'orientation sexuelle n'implique pas forcément (comme certaines personnes te l'ont dit) de se tourner vers les personnes PAN simplement parce qu'on est trans. Il est plus facile évidemment d'entamer des relations avec les PAN er ca nous évitent bien des explications (et encore...).

Les personnes BI, GAY, LESBIENNES et PAN peuvent toutes très bien avoir des relations avec un.e TRANS.

Autrement c'est ce qu'on pourrait appeler par extension de la transphobie.

Mais ce n'est pas l'objet de ton questionnement.

Je rencontre également ce problème avec des personnes cisgenres qui pensent que: tant que tu ne feras pas la transition j'aurais du mal a Switch au masculin.

ou dautres discours.

Ce qu'il faut que tu comprennes, c'est que peut importe tes choix et tes motivations, quelqu'un trouvera toujours quelque chose a redire

Il faut t'affirmer. Et devenir égoïste et intransgeant pour etre respecter.

A force a trop vouloir essayer de comprendre les autres, tu finiras par te perdre ou t'oublier.

Tu verras leur réaction... Et tu comprendras par toi même qui t'aimais vraiment et ceux qui t'aimaient juste bien =)

Si tu veux discuter peut être plus en intimité n'hésite pas.

Bonne soirée !


 2 votes #301588
photo de l'auteur kitsune
Kitsune
Homme de 46 ans
- modifié par kitsune le 12/06/2019 - 18:49:50

je ne comprend pas qu'une personne qui se déclare trans ait besoin de se justifier, que ce soit d'une façon ou d'une autre. surtout à une époque où s'afirme de plus en plus la non-binarité.

peut être qu'au fond, il y a un faussé entre d'un côté la prises de consciences de la diversité ; son expression effective dans la réalité et toute la gymnastique intellectuelle qui en découle pour la reconnaitre et la respecter. (j'ai moi-mm quelques difficulté avec certaine notion que j'ai du mal à appréhendé, sans pour autant les renier)

c'est là que je touche du doigt la difficulté de certain(e)s (aussi bien sur ce forum, que dans ma vie privé) d'intégrer cette réalité et tout ce qui en découle.

je suis désolé pour cette violence qui t'a été faite marcherêve mais ce pugilat sous le quel tu est passé, me permet de mieux comprendre le mecanisme de la transphobie. en relisant les échanges, je me rend compte à quel point, la société à du mal à nous comprendre.

personnellement, je parle très rarement de transexualité mais d'hérmaphridisme parce que cette notion plus proche de la réalité trans, est aussi plus accessible aux gens. après, c'est vrai que les gens ont tendance à oublié (ou a ignoré) que l'hermaphrodisme n'est pas qu'une question de physique mais aussi de biologie interne. et qu'il s'exprime un peu comme le fait la bisexualité. (mm si l'orientation et le genre n'ont rien à voire.) a savoir que sur une échelle de 10, le 0 représentant l'hetero pur et le 10 l'homo pur, entre les deux, navigue toute une palette de bisexualité allant de la penser fugace, au passage à l'acte assumé.sauf que l'hermaphrodisme n'est pas une tendance mais une réalité à laquelle la personne qui en est atteinte se heurte.

finallement, il n'y a pas que la manif pour tous qui à besoin d'évolué. on a tous nos bugs et nos difficultés. heureusement qu'en échangeant on s'ouvre et on se comprend un peu mieu .... (enfin du moins, je l'espère)


 1 vote #301590
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans

**Les personnes BI, GAY, LESBIENNES et PAN peuvent toutes très bien avoir des relations avec un.e TRANS.

*Autrement c'est ce qu'on pourrait appeler par extension de la transphobie.

Attention à ne pas voir de la transphobie partout.

Personnellement étant homo, je ne pourrais pas avoir une relation amoureuse avec un homme trans. Bien que son identité de genre est masculine, il a encore un corps de femme. Il n'est pas "entièrement" un homme. Je dis bien qu'au sens biologique un homme à des organes génitaux masculins. Il y a de grandes différences physiologiques entre les hommes et les femmes. Comme je suis attiré sentimentaleent, affectivement et sexuellement par les garçon, je ne pourrais donc pas avoir une relation avec homme trans qui n'a pas achevé sa transition. Ce n'est nullement de la transphobie. On ne peut pas déconnecter le corps avec l'identité de genre.

Par contre d'autres personnes, qu'elles soient bi, homo.... peuvent avoir une relation avec un trans qui n'a pas achevé sa transition. Mais c'est une possibilité.

Mais la tolérance s'applique dans les deux sens. Vous ne voulez pas achever votre transition, c'est très bien, c'est votre choix et il est tout à fait respectable. Et vous devez être respecté et aimé pour cela. Mais ne vous attendez pas par exemple que tous les garçons homos vont accepter d'avoir une relation amoureuse avec vous. Car bien que votre identité de genre est masculine, vous avez toujours en partie un corps de femme ce qui peut poser problème et c'est compréhensible.

Enfin deux article pertinents sur le sujet: (1) : http://volodia.canalblog.com/archives/2019/04/26/37289401.html

L'auteur à un certain ton et je ne partage pas tout ce qu'il dit mais je trouve que ses réflexions sont intéressantes.

Il y a quelques temps, sur un forum, nous a été relaté la mésaventure d'un trans ftm, voir ci-dessous :

Un jeune homme trans a raconté une cuisante mésaventure dans un établissement Londonien, lequel se défend de toute discrimination.

https://www.gaystarnews.com/article/trans-man-sauna/#gs.84ijzu

On connaissait la polémique qui a fait rage cet été au Royaume-Uni sur l’inclusion des femmes trans dans les espaces féministes et lesbiens.

C’est en quelque sorte le reflet masculin de cette controverse qui s’est produit à la fin du mois dernier dans un sauna gay de Londres.

Un jeune homme trans de 26 ans avait décidé de visiter un Sauna en compagnie d’un copain. Non sans avoir au préalable vérifié sur le site web qu’il n’avait pas de politique spécifique sur les clients trans.

«Il n’y avait rien qui dise que les hommes trans n’était pas les bienvenus», raconte-t-il à GayStarNews.

Mais au bout d’une heure de déambulation entre hammam et cabines, un membre du staff s’est présenté à lui et l’a prié de quitter les lieux, en répétant que c’était «un espace masculin».

«On m’a dit que je n’étais pas autorisé à rester à cause de mes parties génitales», explique-t-il. En effet, le jeune homme est non opéré. Par contre, il est reconnu officiellement en tant que personne de sexe masculin. Il a ainsi montré son passeport à l’employé, qui n’a rien voulu savoir.

«On m’a dit que si j’avais eu des seins et une bite, ç’aurait été; mais pas un vagin.» Une humiliation, selon le jeune homme.

Le Sauna a confirmé l’incident, déclenché selon lui par la plainte d’un client. La direction s’est justifiée en plaidant l’excès de prudence. Le staff n’était pas sûr que sa licence municipale l’autorisait à accepter des personnes «en cours de transition» – ce qui s’est pourtant révélé être le cas.

Le client a été remboursé, assure le sauna, qui lui a présenté ses excuses. GayStarNews rappelle que la loi sur l’égalité en vigueur depuis 2010 au Royaume-Uni sanctionne la discrimination visant les personnes trans.

**En principe j’évite de me mêler des affaires des trans, parce que la transidentité est un sujet non seulement complexe mais très douloureux psychiquement pour les personnes concernées et qu’il est très difficile d’avoir une conversation soutenue sur ce sujet avec elles étant donné leur état d'esprit...

**Toutefois, je ne peux résister à commenter cet article, car c’est un sujet récurrent chez les transsexuels (ftm - femme vers homme), de même que les sites de rencontre où semble-t-il ils rencontrent des difficultés à trouver chaussure à leur pied, et se font souvent "rembarrer" sans ménagement.

**Dans l’article qui nous occupe et, même si pour cette personne l’humiliation a été cuisante, et au risque de passer pour transphobe, j’estime que le sauna a eu raison. Ce n’est pas la place d’un ftm surtout n’ayant pas effectué sa réassignation d’identité en totalité (chirurgie).

**Pour une fois, mettons nous à la place des clients de ce sauna. Ils viennent pour se relaxer, voire trouver un partenaire d’un soir ce qui veut dire, pour qui s’est déjà trouvé dans ces endroits voir (lien ci-dessous) :

http://volodia.canalblog.com/archives/2009/12/21/16237565.html

**Cette personne n’ayant pas le physique conforme à ce qui est attendu, peut génèrer pour qui serait intéressé, une déception et une frustration, voire même être considéré comme voyeur.

**Il faudrait, et c’est un vœu pieux, que les transsexuels (et là je parle surtout pour les ftm) comprennent et se mettent dans la tête que certains endroits ne sont pas faits pour eux (sauna, lieux de drague gays, et sites de rencontres gay). Non non non, même en arborant une musculature impressionnante et une profusion de tatouages (pour faire plus viril). Rien à faire, ils vous manque le principal pour ces lieux ou la plupart des clients viennent pour avoir des relations intimes, point final !

**Il n’y a aucun transphobie là-dedans, la plupart des transidentitaires (nouveau mot à la mode) sont acceptés dans les milieux lgbt que ce soit des bars, des restaurants, et autres lieux de rencontres tant qu’il n’y a pas d’enjeux sexuels car comme ils le disent eux-mêmes la transidentité concerne "le genre" et n’a rien à voir avec la sexualité. Mais cela est valable des deux côtés vous ne pouvez vous revendiquer d’être d’un genre différent de celui auquel vous appartenez physiquement et vouloir une sexualité identique aux ci-genres (injure suprême) en allant sur des sites de rencontres. On vous renverra toujours en pleine figure ce qui vous manque et /ou que vous avez réellement dans le pantalon, et parfois sans ménagement.

**La seule chose dont vous pouvez vous plaindre, c’est le manque de courtoisie, de délicatesse, voire la grossiereté dont certains font preuve, mais là encore vous subissez sur lesdits sites la dure loi de la sélection de même que les hommes cis-genre (voir lien ci-dessous) :

http://volodia.canalblog.com/archives/2016/04/18/33684024.html

**Je suis gay, pas bi et ne partage mon lit qu’avec des hommes. Lorsque j’étais plus jeune ,il m’est arrivé de rencontrer des hommes avec qui j’aurais pu avoir une aventure et bien évidemment s‘ils m‘avaient attiré physiquement j’aurais pu « consommer ». Sans être un « queutard » (quel horreur ce mot !)

**Si à ce moment l’homme en question m’avait dit je suis ftm, sans le planter là et sans lui faire de remarques humiliantes je lui aurais fait comprendre que je n’étais pas intéressé, mais je suis certain que quoi qu’il en soit et quelle que soit ma façon de procéder, je l’aurais blessé et ça sans intention de faire mal. Mais dans mon lit, je veux un homme complet et non un « homme » dont l'intimité féminine ne me procure au mieux qu'indifférence et/ou au pire que dégoût.

**Il faut arrêter de jouer les offusqués ou d'accuser de transphobie à tort et à travers. Si un ftm va dans un sauna ou sur un site de rencontre gays c’est qu’il s’attend à trouver un homme avec tous ses attributs donc il est normal que ce soit pareil pour le futur partenaire. S'il ne veut pas de remarques quant à ce qu'il a ou n'a pas qu'il aille sur un site trans, ça existe aussi !"

(2) http://volodia.canalblog.com/archives/2016/06/01/33899092.html

Un extrait

**"Les communautés Transsexuels (les), Transgenres et Inter-sexes étant les plus discriminées, mais également les plus complexes à comprendre avec une agressivité et une intolérance à tous ce et/ou ceux/celles qui n’abondent pas dans leur sens, et des revendications bien spécifiques. Celles-ci n’ayant pas grand-chose à voir avec les LGB, s’est posé la question de dissocier le T du sigle LGBT. Ce qui à mon sens serait logique étant donné que Mme Hélène HAZERA grande bouche, faisant partie des représentantes Transgenres les plus en vue (j’insiste sur ce nom et non Transsexuelles) passe son temps à cracher son venin, sa hargne et sa rancœur sur l’inter LGBT estimant que celle-ci ne fait rien pour les Trans, et bla bla bla et ragnagna…Je propose donc à cette personne de monter elle-même aux créneaux pour défendre sa cause et, idem, je demande à Monsieur Thierry SCHAFFAUSER, d'arrêter de polluer nos manifestations, en demandant que soit reconnu le SRAS (pour une prostitution des deux sexes et transgenre, libre et choisie ).… !

****Le problème des T est récurrent : Certains sont de véritables transsexuels (les) qui sont mal dans leur sexe de naissance (théorie du genre, quand tu nous tiens) et qui vont jusqu’au bout de leur réassignation d’identité en subissant les interventions chirurgicales mettant en adéquation leur sexe et leur psychique. Toutefois, les Transsexuels (les) veulent une prise en charge à 100 % par la Sécurité Sociale des frais de réassignation, alors qu’ils/elles ne souffrent d’aucune infirmité physique et que le syndrome de la transsexualité a été dépsychiatrisée (avec bien du mal). Donc, en foi de quoi, la Sécurité Sociale devrait-elle prendre en charge un mal être psychique ? En quoi serait-il prioritaire sur une affection physique telle un cancer, une maladie génétique, etc… ?

***D’autres T (transgenres MtF masculin vers féminin et FtM féminin vers masculin), rejettent formellement toutes formes d’interventions génitales - qui bien évidemment les rendraient stériles - mais encore, veulent des papiers d’identité officiels du sexe opposé au leur. Pour moi ces dernières personnes sont des transgenres et/ou trans-identitaires comme ils/elles souhaitent être nommés (ées). Et bien évidemment ces personnes veulent un accès libres et gratuit à un changement d’identité, et aux services de santé (hormones, testostérone, etc …) ben voyons !

***Si je suis tout à fait sensibilisé et réceptif aux difficultés des personnes transsexuels (les), que je trouve inadmissible qu’une fois la réassignation faite ils/elles doivent galérer comme ce n’est pas permis pour obtenir des papiers conforment à leur genre, et donc du travail et une vie sociale décente, je le suis beaucoup moins vis-à-vis des transgenres qui, à mon sens, sont incohérents (tes) dans leurs revendications. Si tu te sens une femme (un homme), que tu vis comme une femme (un homme), que tu te dis avoir toujours été une femme (un homme), tu vas jusqu’au bout de ta réassignation. Sinon et bien tu assumes ta vie hors norme, y compris financièrement, et tu ne viens pas chouiner auprès d’une société que tu exècres, mais que tu n’hésites pas à solliciter. Ooui oui je sais, je suis "transphobe", et alors...... C'est mal !"


 0 vote #301598
photo privée de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 25 ans

cest bien pourquoi j'ai employé "par extension"...


 0 vote #301599
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans

Citation de Kamsii #301599

J'ai mal compris alors. Je te prie de bien vouloir m'excuser.

"Ce qui me frustre c'est d'avantage les gens qui me connaissent parfois depuis des années, à qui j'ai parlé et qui continuent pourtant à me voir à travers le prisme de la féminité; de mes exs qui bien que prévenus perdaient les pédales quand je m'avérai plus viril qu'eux dans mon comportement. Ou encore aux personnes sur betolerant qui ignore le petit "non-binaire" sur mon profil. Ca me donne l'impression d'être invisible depuis des années et ça c'est vraiment douloureux alors j'ai besoin d'en parler."

MarcheRêve je suis désolé ce qui t'arrive avec tes proches. Normalement ils devraient accepter ton choix et t'appeller comme tu le désires. Seulement cela peut prendre du temps de le comprendre et de l'ingérer. J'espère qu'ils te regarderont comme tu le veux un jour. L'important c'est que TOI tu te regardes comme tu veux. Et que tu trouves des personnes pour t'encourager et te réconforter.

Sur le "non binaire" c'est vrai que c'est en petit mais en faisant attention on le voit.

Courage !

Tu es sur le bon site.


 0 vote #301600
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Othiath le 12/06/2019 - 19:17:29

En fait Alexis, tais toi, tu as des propos transphobes sur un post de qqun qui, à la base, demande de l'aide de personnes concernées. Tu es un mec cis gay tu n'as aucun droit de parler sur ce sujet.

Renseigne toi, on ne dit plus transsexuel, on dit transgenre pour TOUTES les personnes qui ne sont pas en accord avec leur identité de naissance, et le souci dans le sauna, t'as pas d'avis à donner dessus parce que tu n'es pas concerné.

Franchement, faut vous remettre en question, vous abusez les cis.

Ah et Alexis, les mecs cis sont pas opprimés parce que cis, genre, pas du tout.

#301603
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans
- modifié par AlexisT le 12/06/2019 - 19:32:57

Citation de Othiath #301603

Alors premièrement je n'ai JAMAIS utilisé le mot "transexuel". Mais "trans" (pour transgenre). Je sais que pour certains d'entre vous vous n'aimez pas le mot transexuel car cela vous rappelle que c'était une maladie mentale.

Mais pas de dictature des mots. D'autres personnes préfèrent utiliser le mot transsexuel. Chacun utilise le mot qui correspond plus à sa sensibilité.

C'est l'AUTEUR de l'article qui a utilisé le mot transexuel. Je ne l'ai pas écrit.

Ce n'est pas parce que je suis un mec cis gay que je n'ai aucun mot dessus. Ce n'est pas non plus parce qu'un garçon est hétéro qu'il ne peut pas aider la communauté LGBT et participer à la lutte.

Encore une fois je n'ai pas écrit cet article. Je l'ai partagé et j'ai dit en haut que je n'étais pas d'accord avec toutes les idées de l'auteur.

Avant de dire des choses fausses, veuillez bien lire ce que j'ai écrit.

Bonne et heureuse continuation à vous :)

"Ah et Alexis, les mecs cis sont pas opprimés parce que cis, genre, pas du tout."

Ils peuvent être opprimés par plein d'autres choses que leur orientation sexuelle, parce qu'ils sont riches,pauvres, décalés (harcèlement scolaire), d'une autre couleur de peau, parce qu'ils ont un handicap....

Mais je suis d'accord avec l'hétéro-normativité. Mais on peut-être opprimé pour plein de choses.


 1 vote #301605
photo privée de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 25 ans

Citation de AlexisT #301600

Je voulais juste souligner un point:

il n'existe pas de transition "totale" , "partielle" ou quoi.

Il y a transition sociale, transition physique ou rien =)


 0 vote #301606
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans

Citation de Kamsii #301606

Quand je parle de transition totale, c'est à dire de poursuivre la transition jusqu'au bout. C'est à dire qu'un homme trans aille faire une Phalloplastie + les hormones etc. C'est à dire qu'il a un corps en adéquation avec son identité de genre. Un corps d'homme au sens biologique.

Une transition étant partielle quand elle n'est pas terminée. Par exemple qu'un homme trans change ses seins mais garde son vagin.

Mais après chacun décide de la transition qu'il veut faire. Ce qu'il veut changer.

Mais je comprends ce que tu veux dire.


 0 vote #301607
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

détourne pas mon propos, on parlait de transidentité.

oui un mec cis peut être victime de classisme, racisme etc, mais pas d'opression liée à son genre. Une fois encore, tu es cis, tu n'as pas ton mot à dire sur la transidentité et ce cerait super cool que tu te taise, en fait.

#301610
photo de l'auteur MarcheReve
MarcheReve
Non binaire de 29 ans

Oullala. XD.

Kamsii; après je me cache pas, c'est pour ça que je suis frustré. Je le porte sur moi. Après c'est vrai que je suis calme et me montre doux et prévenant (j'ai les colères noires de mon père et suis terriblement maladroit. Donc j'ai tendance à temporiser). Puis j'aime juste pas l'agressivité. Donc je tape peut-etre pas assez du poing sur la table. mais je suis naturel. J'ai jamais su me comporté de façon féminine. C'est fou qu'on soit obligé de gueuler un coup pour être reconnu. Mais bon tu as sans doute raison. Faudrai que je trouve un moyen moi aussi d'enfoncer le clou sans pour autant en faire trop.

Par ailleurs tu as zappé hétéro dans les possibilités. Parce que oui je connais un cas qui marche depuis 30 ans sans soucis. Et j'y tiens parce que les exemples positifs sont cools aussi.

AlexisT: Pas de problème. C'est vrai que c'est compliqué comme situation et dans un sens je comprends les deux parties. En tant que trans ont peut être gravement frustrés. Surtout ceux qui veulent faire les changements, qui ont des dysphories mais qui doivent attendre pour vivre comme ils veulent. D'un autre coté, ouai ça peut effectivement troubler et dans le cas des commerces..... c'est le bordel (je suis vendeur, je vois les répercutions possibles et problématiques). Mais c'est dommage, parce que au fond qu'est-ce qui provoquait le mal aise? Les préjugers. Il aurait peut-être fallut chercher une solution. On a de l'imagination pour tout un tas de trucs sauf pour ce qui est d'accepter ce qui nous dérange.

Par ailleurs si je me définit non-binaire c'est un peu pour ça; parce que je veux pas de transition médicale et que je me doute bien que ça peut poser problème à quelqu'un qui sera homo.... ou même hétéro parce que ce qu'il y a dans ma tête c'est masculin et j'ai bien vu le résultat. Moi-même, même si je suis trans et attiré par les hommes, je me suis posé cette interessante question; Je fait quoi si je plait à un trans non-opéré? Sachant qu'il y a certaines choses que je ne supporte pas chez moi; comment les aprécier chez un autre? Bon en définitive je passerai au-dessus, je pense comme je passe au-dessus de certains détails de mon corps. Mais je comprends que ce soit pas forcément évident, et que comme certains trans ressentent le besoin d'une réassignation physique complète parce qu'ils ne peuvent vivre avec leur corps sans ça, certaines personnes peuvent pas se sentir attiré par un corps qui ne correspond pas à leur orientation

Je crois que plus de compréhension aiderait certainement tout le monde dans tout les cas. Mais ce n'est jamais simple, oui. Je pense qu'on devrait se demander d'abord qui souffre dans l'histoire. Ensuite je m'excuse si je suis maladroit. je suis très doué pour l'être. i'm sorry.


 1 vote #301611
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans

AlexisT: Pas de problème. C'est vrai que c'est compliqué comme situation et dans un sens je comprends les deux parties. En tant que trans ont peut être gravement frustrés. Surtout ceux qui veulent faire les changements, qui ont des dysphories mais qui doivent attendre pour vivre comme ils veulent. D'un autre coté, ouai ça peut effectivement troubler et dans le cas des commerces..... c'est le bordel (je suis vendeur, je vois les répercutions possibles et problématiques). Mais c'est dommage, parce que au fond qu'est-ce qui provoquait le mal aise? Les préjugers. Il aurait peut-être fallut chercher une solution. On a de l'imagination pour tout un tas de trucs sauf pour ce qui est d'accepter ce qui nous dérange.

**Par ailleurs si je me définit non-binaire c'est un peu pour ça; parce que je veux pas de transition médicale et que je me doute bien que ça peut poser problème à quelqu'un qui sera homo.... ou même hétéro parce que ce qu'il y a dans ma tête c'est masculin et j'ai bien vu le résultat. Moi-même, même si je suis trans et attiré par les hommes, je me suis posé cette interessante question; Je fait quoi si je plait à un trans non-opéré? Sachant qu'il y a certaines choses que je ne supporte pas chez moi; comment les aprécier chez un autre? Bon en définitive je passerai au-dessus, je pense comme je passe au-dessus de certains détails de mon corps. Mais je comprends que ce soit pas forcément évident, et que comme certains trans ressentent le besoin d'une réassignation physique complète parce qu'ils ne peuvent vivre avec leur corps sans ça, certaines personnes peuvent pas se sentir attiré par un corps qui ne correspond pas à leur orientation

**

Je crois que plus de compréhension aiderait certainement tout le monde dans tout les cas. Mais ce n'est jamais simple, oui. Je pense qu'on devrait se demander d'abord qui souffre dans l'histoire. Ensuite je m'excuse si je suis maladroit. je suis très doué pour l'être. i'm sorry.**

Merci pour ton message. C'est vrai que c'est complexe.

C'est vrai que la transition peut-être difficile physiquement... Tu as parlé de tes problèmes d'un de tes organes je crois.

Après quand tu parles du commerce ça peut troubler mais il ne devrait pas avoir de discrimination. Je veux dire si tu préviens/explique que tu es trans (et non binaire) et que tu souhaiterais qu'on t'apellle comme tu veux alors on devrait le faire. Le fait que tu fasses la transition entièrment ou pas relève de ton intime. Mais si tu as une étiquette avec écrit un prénom masculin, on devrait comprendre non ?

C'est dommage qu'il y a des malaise. C'est parce que beaucoup de personnes ne connaissent pas la transidentité... Mais c'est valable pour plein d'autres choses des malaises (quand deux garçons ou deux fille ss'embrassent...) ce qui est différent fait peur... L'ignorance génère de la violence. Tous les stéréotypes et préjugés aussi....

Si jamais quelqu'un te dit quelque tu pourrais expliquer que tu es trans ? Mais cela pourrait être compliqué de l'expliquer tous les 5 minutes....

D'accord. Je comprends mieux. Tu ne te reconnais pas ni dans le féminin, ni dans le féminin. Comme l'orientation sexuelle est un specte, tu es entre les deux ? Et donc tu ne souhaites pas être "100%" un homme au sens biologique ? Cela peut poser problème à un garçon homo. Mais pas forcément, si je réfléchis vraiment. Si j'aime vraiment un homme trans avec une transition non achevée,peut-être que je pourrai faire avec (EN FAIT ACTUELLEMENT je dis non mais peut-être que j'évolurai). Conceptuellement tu es un homme. Seulement au niveau biologique tu n'as pas tout encore. Mais comme tu es non binaire ton choix est compréhensible. Peut-être qu'on peut faire la part des choses entre ton identité de genre et ton physique. Sachant que pour un garçon la sexualité est variée, il n'y a pas que la pénétration. Il ya plein de façon de montrer son amour. Je pense que c'est possible pour un homo de tomber amoureux d'un trans nn "terminé" mais il faudrait accepter la différence. Mais c'est compliqué. Certains font d'autres compromis. En imaginant le garçon homo pourrait pénétrer le vagin en se disant bien que c'est un garçon qui prendra du plaisir. A la base les fesses ne sont pas faits pour prendre du plaisir et on peut quand même les utiliser. Je parle au conditionnel.Actuelement je préférerais quand même que la transition soit complète mais j'évoluerai peut-être.Et comme dit la sexualité et l'amour c'est tellement vaste. Il y a l'affectif aussi, on peut utilsier un god....

"Je fait quoi si je plait à un trans non-opéré? Sachant qu'il y a certaines choses que je ne supporte pas chez moi; comment les aprécier chez un autre? "

Comme dit avant vous pourriez trouver des alternatives ? Utiliser un god ? Quand même vous pénétrer. Plus vous concentrer sur l'affectif, les caresses, les baisers... Tu ne les supporte vraiment pas ? Tu ne pourrais pas les supporter un jour ?

Déjà comme tu t'aimes PROFONDEMENT , aimer l'autre pour ce qu'il EST réellement et pas pour son corps. Son corps c'est juste une enveloppe.

Oui tu peux te concentrer sur l'essentiel et passer au dessus.

". Mais je comprends que ce soit pas forcément évident, et que comme certains trans ressentent le besoin d'une réassignation physique complète parce qu'ils ne peuvent vivre avec leur corps sans ça, certaines personnes peuvent pas se sentir attiré par un corps qui ne correspond pas à leur orientation

Oui c'est le cas mais d'autres pourraient faire l'effort je pense.

Tu n'es pas du tout maladroit ! C'est moi qui peut-être parfois dur sans le vouloir.


 0 vote #301613
photo privée de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 25 ans

Citation de MarcheReve #301611

oui bien sûr que les hétéros sont dans le lot. C'est juste que pour moi ce sont des choses tellement évidentes que parfois j'oublie xD

Il absolument que tu trouves le moyen de t'affirmer.

Et je ne dis pas que tu ne t'accepte pas ni rien hein. Seulement dans la notion de "s'affirmer" il y a l'aspect du: attention tu mords la ligne et ca ne va pas me plaire.

Ce qui est pour moi diamétralement opposés a l'acceptation qui est un acte passif.

C'est pourquoi je t'encourage a trouver, a ta façon, des solutions pour faire face a ses personnes et de leur dire merde, c'est comme ca et c'est tout.

Je suis de nature extrêmement calme mais si on ne me respecte pas ou qu'on force trop, je deviens très impulsif. Je ne suis en rien agressif mais je fais bien comprendre que si la personne fais le choix de continuer qu'on va passer a un autre stade de "conversation".

Et Alexis a parfaitement le droit de s'exprimer... C'est un forum.

Certains propos peuvent etre maladroit de sa part et oour cause il n'est pas transgenre. Si tu ne veux pas l'aider il n'y aucun souci. Par contre foutre a la porte des personnes qui essayent de comprendre notre vision des choses est abjecte et complètement idiot.

Cela vaut pour ce sujet comme tout autre sujet. Etre tolérant c'est aussi accepter ce que ce l'autre ignore.


 1 vote #301615
photo de l'auteur MarcheReve
MarcheReve
Non binaire de 29 ans
- modifié par MarcheReve le 12/06/2019 - 22:25:26

"Après quand tu parles du commerce ça peut troubler mais il ne devrait pas avoir de discrimination. Je veux dire si tu préviens/explique que tu es trans (et non binaire) et que tu souhaiterais qu'on t'apellle comme tu veux alors on devrait le faire. Le fait que tu fasses la transition entièrment ou pas relève de ton intime. Mais si tu as une étiquette avec écrit un prénom masculin, on devrait comprendre non ? "

Tu vas rire mais ça finit souvent par "mais en faite t'es lesbienne c'est ça?" Euh... De toute façon j'ai pas eu de poste assez longtemps pour faire rentrer le truc dans la tête de mes collègues. La seule fois où j'aurai eu le temps, j'ai tenté mais.... j'ai parlé de pisser dans un violon? (Ca au moins équipemant ou pas je peux dire que je l'ai fais souvent). Mais ce qui est drôle c'est que j'étais en animation pour le coup et que les gamins jusqu'à 5-6 ans, eux ils voyaient que je n'étais pas vraiment une femme. Ils me posaient beaucoup de question. Comme quoi il y a un conditionnement à l'age adulte qui n'est pas tout à fait présent au départ.

"Comme l'orientation sexuelle est un specte, tu es entre les deux ? Et donc tu ne souhaites pas être "100%" un homme au sens biologique ?"

En vérité c'est un peu compliqué pour moi. Parce qu'étant petit j'ai contruit ma notion de la féminité par rapport à un parent FtM qui n'avait pas transitionné (j'ai mit du temps un temps infini à comprendre pourquoi les femmes me paraissaient toutes si bizarres, et je pense que c'est aussi pour ça que je n'ai aucune attirance pour celle-ci. Il y a truc que j'ai visiblement pas totalement intégré. J'ai su pour cet FtM il y a seulement quelques années). Donc si je traduit réellement mon sentiment, j'ai l'impression d'être partiellement un homme et partiellement quelques chose qui est féminin sans l'?tre. Paradoxal hein? Voir absurde. Je dis du coup que je suis masculin. Pas un homme à part entière mais masculin quand même.

Et je ne veux pas de transition en réalité parce que j'ai aussi pendant longtemps construit le rapport à mon corps par rapport à la personne FtM dont je parlais. Avoir le corps que j'ai n'est pas en opposition avec qui je suis dans ma tête pour moi. Et avec ça j'ai certains problème dans santé qui font qu'une transition hormonale risquerait d'être problématiques (même si franchement ça me démange par moment) et la chirurgie me fout une trouille bleue. C'est quand même pas anodin comme démarche, et je suis pas assez mal dans mon corps pour aller jusque là.

Après j'ai effectivement une dysphorie qui s'est développée parce que j'ai eut pendant longtemps à tord des rapports hétéros parce que je comprennais pas ce qui ne collait pas et que ça m'a traumatisé au passage. Du coup quand tu parlais de rapport sexuel vaginaux - appelons un chat un chat - je suis plus concerné. D'ailleurs je l'ai jamais été, je ressens rien, mon cerveau reconnait pas cette partie là. De ce coté là j'ai aussi une sensibilité plutôt masculine. Quand on dit que le cerveau est le premier organe sexuel c'est pas une blague; ce qu'on a pas des fois il le construit. C'est en tout cas la seule explication que j'ai trouvée.

"Déjà comme tu t'aimes PROFONDEMENT , aimer l'autre pour ce qu'il EST réellement et pas pour son corps. Son corps c'est juste une enveloppe."

Voui. plus ça va plus je le vois comme ça. Dans un sens je suis content d'être né Afab parce que ça met plein de choses en perspectives.

PS j'ai loupées des réponses désolé faut que je reprenne le fil de la conversation.


 0 vote #301619
photo de l'auteur Oasis
Oasis
Non binaire de 34 ans

"Personnellement étant homo, je ne pourrais pas avoir une relation amoureuse avec un homme trans. Bien que son identité de genre est masculine, il a encore un corps de femme. Il n'est pas "entièrement" un homme."

ARRÊTE de dire ce genre de trucs, AlexisT. C'est extrêment transphobe.

Sous hormones ou pas, opéré ou pas, un homme trans est un homme, et a donc un corps d'homme. POINT.

Et c'est répugnant, ce tableau que certains hommes cis gays essaient de peindre comme quoi ils seraient agressés dans leur sexualité et dans leurs espaces. Les espaces gays sont aussi pour les hommes trans gays/bis, parce que les hommes trans gays/bis sont des hommes gays/bis, tout court.


 3 votes #301979
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Ce que dit AlexisT n´est pas transphobe. Remettre en cause l'identité de genre, ça c'est transphobe. Enoncer une réalité biologique, cela ne l'est pas.

#302000
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

ce n'est pas une "réalité biologique", un corps de quelqu'un se définissant comme une femme sera TOUJOURS un corps de femme, quel que soit le nombre d'opérations ou d'hormones cette personne aura pris.

Un mec à vagin reste... un mec à 100%. Son organe sexué est un organe de mec, car ce qu'il y a entre les jambes d'une personne ne définit pas son genre (l'assignation à la naissance d'une personne ne définit même pas forcément ce que celle-ci a entre les jambes d'ailleurs, c'est biaisé).

De plus, quand tu croise qqun dans la rue, tu vois ce qu'iel a entre les jambes toi ? Tu n'es pas en mesure d'affirmer ce qu'il y a entre les jambes d'une personne juste en regardant celle-ci. De plus, la "réalité biologique" que tu pose sur un piédestal est bien plus complexe que vulve = femelle et pénis = mâle.

#302004
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Si demain Emmanuel Macron fait une déclaration et fait savoir qu´il se sent femme mais qu´il ne désire pas opérer de transition ; pour toi ce sera une femme à 100% (même au sens biologique) ?

#302005
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Respecter une personne transgenre, c'est respecter ses pronoms et lea considérer comme iel veut être considéré. Il n'y a pas de "sens biologique", une fois encore, ce n'est pas le sujet.

Si demain, qui que ce soit m'annonce un changement de prénom/pronom, je lea considère comme étant à 100% du genre dans lequel iel se sent le mieux. Point barre.

#302007
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans

Pour ma part, je ne suis pas pour les phalloplastie et autres chirurgies du sexe. Mais je ne milite pas non plus contre. Chacun prend ses responsabilités de le faire ou pas. La prise d'hormone me semble la condition suffisante pour modifier l'apparence et ainsi changer de genre. Et pour ceux qui n'auront pas fait de chirurgie, cela reste une particularité de leur personne (importante certes) qui ne concerne que les rapports intimes. On n'est pas censé savoir, dans la vie courante, quel sexe se trouve réellement entre les jambes.( Et personnellement, je ne suis pas contre ce genre de surprise...)


 1 vote #302010
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans
- modifié par mimoza le 18/06/2019 - 23:37:36

Pour l'heure, on est dans une binarité homme/femme. Certains ont émis l'hypothèse de créer le sexe neutre (un troisieme sexe en somme). Je trouve l'idée interressante mais je suppose que cela serait bien compliqué à mettre en place sur le plan juridique. A qui devrait-on l'accorder? sur quels critères?


 0 vote #302014
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Mimoza, on a bien compris tes goûts sexuels ^^'

En Inde, il y a des Hijras, ça devrait te plaire.

Othiath, on tourne en rond.

#302015
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans
- modifié par mimoza le 19/06/2019 - 00:11:20

Merci Dimanche de penser m'avoir cerné.

En Inde, il ont l'air de reconnaitre le troisieme genre. C'est interressant comme concept.


 1 vote #302017
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans
- modifié par AlexisT le 19/06/2019 - 13:22:48

**"Personnellement étant homo, je ne pourrais pas avoir une relation amoureuse avec un homme trans. Bien que son identité de genre est masculine, il a encore un corps de femme. Il n'est pas "entièrement" un homme."

ARRÊTE de dire ce genre de trucs, AlexisT. C'est extrêment transphobe.

Sous hormones ou pas, opéré ou pas, un homme trans est un homme, et a donc un corps d'homme. POINT.

Et c'est répugnant, ce tableau que certains hommes cis gays essaient de peindre comme quoi ils seraient agressés dans leur sexualité et dans leurs espaces. Les espaces gays sont aussi pour les hommes trans gays/bis, parce que les hommes trans gays/bis sont des hommes gays/bis, tout court.

Alors non ce n'est pas transphobe de dire cela. Que je ne pourrais pas être amoureux d'un homme trans qui n'a pas achevé sa transition entièrement. Je le répète même si son identité de genre est celle d'un homme, BIOLOGIQUEMENT ce n'est pas 100% un corps d'homme puisque biologiquement il y a de grandes différences anatomique et physiologiques entre les hommes et les femmes. Notamment un homme au senx bioloqique à des organes génitaux masculins. Mais ce n'est pas tout. Il y a plein d'autres choses mais je ne vais pas rentrer dans les détails. Et un garçon homo recherche un garçon (homo, bi, pan...) qui a les caractéristiques anatomiques et physiologiques d'un homme. Puisqu'étant homo je ne suis pas attiré d'une quelconque façon par les femmes, je ne serai pas attiré par un garçon ayant un vagin. Ou un corps de femme. Mais un garçon ayant un corps de garçon.

Désolé mais non ce n'est pas un homme "entèrement" ( intérieurement mais pas extérièurement) puisqu'au sens biologique il manque des choses et c'est un fait, nullement de la transphobie.

Encore une fois dans certains saunas gay ils sont réservés aux hommes biologiquement et anatomiquement parlant c'est réservé à des hommes en accord avec leur sexe biologique. Si c'est réservé aux hommes alors on ne laisse entrer que les hommes. Pareil que les femmes. Je comprends la décision du Sauna. Même si je ne partage pas toutes les idées de l'auteur de l'Article et que je suis plus dans la recherche idéale de compromis.

Si vous ne parvenez pas à faire la différence entre l'identité de genre et la différenciation sexuée des hommes et des femmes alors c'est votre problème. Si vous ne comprenez pas qu'il y a une différence à "se sentir homme" et à "avoir toutes les caractéristiques anatomiques et physiologues d'un homme" et que normalement les deux vont ensemble dans la définition globale d'un homme, c'est votre problème.

.La transphobie c'est de nier l'identité de genre et de mépriser, d'insulter une personne pour cela. Ce n'est pas de rappeller le lien essentiel entre sexe biologique et le corps.

"Respecter une personne transgenre, c'est respecter ses pronoms et lea considérer comme iel veut être considéré. Il n'y a pas de "sens biologique", une fois encore, ce n'est pas le sujet."

On peut la respecter tout en rappelant qu'être homme globallement ce n'est pas seulement le "sentir", c'est avoir certaines caractéristiques anatomiques , physiologiques. Pareil pour la femme. Voilà pourquoi un homme trans dont la transition n'est pas "entèrement" un homme au sens biologique. C'est comme si je disais qu'un Gateau au chocolat est un gateau chocolat banane. Un gateau chocolat banane c'est avec du chocolat Et de la banane.

. Et encore une fois chaque personne fait ce qu'il veut. Si il veut achever sa transition ou non, ce choix lui appartient. Et je respecte les personnes transgenres.


 1 vote #302019
photo privée de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 25 ans

Citation de Dimancche #302015

Vous ne tournez pas en rond...

L'un expose ce qu'un trans essaye d'expliquer aux cisgenres

et l'autre expose une vision factuelle.

Autrement dit :

L'un pense que le genre est a dissocié du corps donc si FTM tu dira "c'est un garçon au corps de femme". et inversement.

L'autre pense que le genre est a dissocier du corps mais qu'il doit être considéré : "c'est un garçon dans un corps de femme donc j'y ferai abstraction" autrement dit cette personne ne parlera ni de vagin ni poitrine ou quoique ce soit en lien avec ce corps de femme pour le bien être de cette personne.

Vos deux visions se rejoignent. Car ni l'une ni l'autre ne reni le genre de la personne. Je n'essaie pas de traduire vos pensées je ne suis pas dans vos têtes je vous présente simplement vos deux visions que je rencontre fréquemment.

La plupart des trans préfèrent etre considérer. Cela ne veut absolument pas dire qu'ils ignorent leur enveloppe corporelle, mais qu'ils y font abstraction et le leur rappeler c'est leur causer pour beaucoup des problèmes... Cela peut rendre dysphorique les plus fragiles et c'est pourquoi il est préférable de considérer plutôt que de ramener le genre au corps.

Cela dit, une fois que vous connaissez la personne trans, il est appréciable d'adopter sa vision des choses par respect car en effet dépendant la personne qui nous fait face cela peut être transphobe puisque la majorité des transphobes ramènent le tout au corps.


 3 votes #302020
photo privée de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 25 ans
- modifié par Kamsii le 19/06/2019 - 01:03:59

Citation de AlexisT #302019

Le problème ici (pour le sauna), c'est que lorsqu'une personne trans est exclue car non conforme, cela se traduit par : tu n'es pas un homme/femme.

Avoir un pénis ne change rien a ce que tu es (ou n'est pas d'ailleurs) ca change juste ce qu'il se passe au lit.

Donc refuser l'accès a un trans c'est a ce moment précis renier son genre donc de la transphobie.

Un garçon homo contrairement a ce que tu penses ne cherche pas forcément un garçon cisgenre. (toutes les autres orientation sont dans le lot hétéro compris).

Tu cherches quelqu'un avec pénis, parce que c'est ce que tu aimes, c'est ta définition du sexe ou du moins ta préférence et cela te regarde il n'y aucun débat a avoir la dessus.

Cela dit...résumer le sexe a un vagin ou a un pénis c'est manquer d'imagination... Je dis ca comme ca mais etre un.e trans a beaucoup d'avantages =P

C'est dommage que tu ne veuilles plus participer au débat, mais je peux comprendre. Je souhaitais simplement rebondir sur ta dernière intervention.


 2 votes #302023
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans
- modifié par AlexisT le 19/06/2019 - 23:22:36

J'ai remonté le temps pour modifier mon message en enlevant la partie où je disais que je ne souhaitais plus participer.

Je ne vois pas où est le problème. Ce n'est pas de la transphobie dans le sens où le Sauna attend des hommes avec un corps d'Homme (des organes génitaux masculins etc). Ils attendent un homme "complet". Il y a peut-être des saunas qui acceptent les homme trans dont la transition n'est pas achevée mais je comprends ceux qui désirent que la transition soit achevée. Encore une fois sans nier la forte identité de genre, ce n'est pas tout, il faudrait aussi avoir les caractéristiques anatomiques et physiolosiques dans ces saunas. C'est leur décision. Et ils ont le droit. Si un homme trans ne veut pas achever sa transition il peut trouver un autre sauna qui l'acceptera.Et il doit AUSSI exister des saunas qui acceptent les hommes trans non achevés mais je comprends qu'un sauna ne puisse pas vouloir ça. Mais oui un corps d'homme avec un vagin ça peut déranger comme cela peut déranger qu'une femme aille dans un sauna pour homme.

Cela n'a rien à voir avec ça ,le truc c'est qu'avoir un pénis fait partie de ce que c'est que d'être un homme au sens biologique. (+ d'énormes autres différences).

**

"Donc refuser l'accès a un trans c'est a ce moment précis renier son genre donc de la transphobie."

Ce n'est pas de la transphobie, c'est suivre une règle claire, si on accueille les hommes séparément des femmes on n'accueille pas un homme avec un corps de femme. Ou un change la règle et on ajoute qu'on acceuille aussi les homme trans dont la transition n'est pas terminée. Mais chaque Sauna décide de qui il acceuille. On ne devrait pas imposer.

Un garçon homo contrairement a ce que tu penses ne cherche pas forcément un garçon cisgenre. (toutes les autres orientation sont dans le lot hétéro compris).

Peut-être que certains ne recherchent pas forcément de garçon cis-genre mais je pense que c'est le cas d'un certain nombre dont moi.

**Tu cherches quelqu'un avec pénis, parce que c'est ce que tu aimes, c'est ta définition du sexe ou du moins ta préférence et cela te regarde il n'y aucun débat a avoir la dessus.

Cela dit...résumer le sexe a un vagin ou a un pénis c'est manquer d'imagination... Je dis ca comme ca mais etre un.e trans a beaucoup d'avantages =P

Ton message est très drôle. Déjà je n'ai pas encore eu de rapports sexuels.Je me préserve. Mes préférences sexuelles me regardent mais cela n'a aucun rapport avec le fait de vouloir qu'un homme trans achève sa transition ou d'être avec un garçons homo cis-genre.

C'est simplement parce qu'étant homo je suis attiré sentimentalement, affectivement et sexuellement par les hommes. Pas par les femmes. Je ne suis pas attiré physiquement par le corps d'une femme bien que je puisse trouver une fille jolie. Cela me dégoute d'imaginer coucher avec une fille comme cela dégouterait un hétéro d'imaginer qu'un garçon couche avec lui). C'est pour ça que je ne pourrai pas tomber amoureux d'un garçon avec un vagin car cela ne m'attire pas. C'est lié aux femmes. Et je ne suis pas attiré par les femmes. C'est "mécanique" je dirais.

Je n'ai jamais dit qu'il fallait réduire le sexe à un pénis ou un vagin, je pense que la sexualité est tellement vaste, et il y a plein de moyens de de faire plaisir. Oui vous avez certains avantages ^^

Concernant ton précédent message

**"Vos deux visions se rejoignent. Car ni l'une ni l'autre ne reni le genre de la personne. Je n'essaie pas de traduire vos pensées je ne suis pas dans vos têtes je vous présente simplement vos deux visions que je rencontre fréquemment.

**

La plupart des trans préfèrent etre considérer. Cela ne veut absolument pas dire qu'ils ignorent leur enveloppe corporelle, mais qu'ils y font abstraction et le leur rappeler c'est leur causer pour beaucoup des problèmes... Cela peut rendre dysphorique les plus fragiles et c'est pourquoi il est préférable de considérer plutôt que de ramener le genre au corps.

**

Cela dit, une fois que vous connaissez la personne trans, il est appréciable d'adopter sa vision des choses par respect car en effet dépendant la personne qui nous fait face cela peut être transphobe puisque la majorité des transphobes ramènent le tout au corps."**

Oui elles se rejoignent. Oui il ne faut pas renier l'identité de genre de la personne.

Je faisais un rappel d'une réalité biologique qui est factuelle. Je ne m'adressais pas à une personne en particulier. Et certains homme trans veulent justement achever la transition jusqu'au bout pour être en conformité avec ça. Mais j'ai compris que d'autres ne voulaient pas pour plein de raisons.

Pour moi un homme trans dont la transition n'est pas achevée, c'est un homme dans le fond mais pas dans la forme. Mais bien-sûr que si je connais un homme trans qui ne souhaite pas terminer sa transition que je vais respecter son choix et le considérer comme il veut que je le considère (un homme par exemple).


 0 vote #302036
photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 31 ans

Vu que les sujets sur la transidentité ne se passent JAMAIS correctement je ferme le sujet.

Sachez qu'un homme trans ne SE SENT PAS HOMME donc il a le droit d'avoir l'identité qu'il souhaite, cela ne se discute pas.....

Vraiment dommage d'en arriver là.


 3 votes #302072