la tendresse et l'affection - Page n°2

avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:03

Les vérités sont pourtant parfois bonnes à dénoncer, la nouvelles génération sur le site arrivant sur ce site aura ainsi peut être l'envie de changer l fonctionnement de notre communauté. 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:07

Tanki tu exprimes ton rejet d'une certaine vérité u peu comme un complexe d'infériorité (ce n'est pas méchant je suis même enchanté de discuter avec toi) mais reconnais que les gays sont tout de même brutes souvent pas tout le temps et c'est dommage de ne pas mettre en avant notre sensibilité. Qu'en penses tu?  
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:08

je suis pourtant en partie d'accord avec Tanki, pour ne pas "définir" les gays, car dans définir il y a finir...et nous commençons à peine à voir ce que nous sommes! émergeant de l’oppression hétérosexuel... ce qu'il est prévisible c'est par contre encore un combat frontal avec les tenants de l'ancienne culture dominatrice...qui regarde les femmes et les homos comme des êtres inaccomplis ! 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:09

Sebago, je ne le reconnais pas parce que ton constat ne repose sur rien. Rien de vrai, rien de scientifique, juste ta représentation personnelle que tu souhaites généraliser (au nom de quoi ?!).  Et justement Gilou3, je ne généralise pas contrairement à d'autreS sur ce que seraient "les gays". Si certains s'épanouissent dans le sex no limit, tant mieux pour eux (inutile de généraliser ou de stigmatiser un comportement avec un discours jugeant - "pseudo") et si d'autres veulent autres choses,  tant mieux pour eux (inutile de généraliser ou de stigmatiser un comportement avec un discours jugeant).  C'est précisément parce que les personnes sont libres et que vous l'êtes aussi que si vous vous retrouvez à coucher avec une personne c'est aussi de votre responsabilité (donc venez pas vous plaindre). Encore une fois, quand on veut pas, on dit non :) Sinon, c'est du viol. 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:10

là il y aura des frictions entre nous car ils essaieront de nous diviser ! ne donnons pas à ces personnes des verges pour être encore une fois battus ! 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:12

Bon ben je n'arriverai pas à te faire reconnaître que les homos sont plus facilement à poils que les hétéros qui sont plus gentleman avec les filles. Mais ce n'est pas garve j'ai néanmoins étais ravi de partager ce moment avec toi, je t'embrasse tendrement et t souhaite une pétillante journée :)bisou  
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:13

Gilou03 un bisou à toi aussi, à bientôt les garçons, soyez sages hein! :) 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:16

Tanki, la notion de liberté n'applique mais pas de manière univoque, c'est à dire en ne cherchant que le bien de notre condition d'homosexuel, nous avons aussi à entrer dans le bien commun de toute la société !  ce qui va nous "contraindre" à faire le tri dans nos priorité ! 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:18

merci grandement  Sebygo bonne journée à toi et reste aussi intéressant qu'intéressé par notre avenir commun ! tu es précieux ... bise  
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:25

"C'est précisément parce que les personnes sont libres et que vous l'êtes aussi que si vous vous retrouvez à coucher avec une personne c'est aussi de votre responsabilité (donc venez pas vous plaindre). Encore une fois, quand on veut pas, on dit non ! Sinon, c'est du viol."  je te cite Tanki pour préciser que l'effet d'entrainement du groupe peut parfois appeler les individus à avoir un comportement qu'il ne choisisse qu'à demi ! dans la revendication de notre sexualité différente, la place de notre liberté à consommer du sexe fût comme un signe précurseur de notre émancipation du monde exclusivement  hétéro, mais rien ne dit que nous ne puissions pas inventer une nouvelle forme de relation qui puisse profiter à toutes les sociétés !  
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:30

Mais, Sebago, qu'est-ce que tu en sais que "les hétéros" ne seraient pas aussi "facilement" à poil que "les gays" ? Arrête de stigmatiser "les gays" en prenant "les hétéros" (dont tu fantasmes les comportements sex.uels) comme modèle idéal et accompli. Si ça c'est pas homophobe, excuse moi... je ne vois pas ce que c'est. J'aurai bien une idée, mais je suis pas sûr que le mot passe sur le site.  Non Gilou03, je ne suis pas d'accord avec ça. Le "bien commun" n'est pas nécessairement une "contrainte". Et "nos priorités" ? C'est-à-dire ? Il faudrait qu'on rêve tous de mariages et de divorces ? pour faire comme les hétéros ? C'est ça l'idéal ? C'est ça le bien commun ? La société est plurielle, il faut arrêter de vouloir uniformiser en développant des discours normatifs (qui sont le propre des dominants) des comportements d'une diversité absolument riche et fondamentale pour la société et la liberté de chacun. L'égalité (autrement dit, et pour exemple, reconnaitre l'amour fleur-bleu à égalité avec le sex no limit) c'est accroitre la possibilité individuelle, pour chacun d'entre nous, de se projeter dans un champs des possibles de plus en plus vaste. Et ça, c'est la liberté (c'est-à-dire le libre choix de ses propres moyens d'émancipation personnelle). Donc, je ne vois pas en quoi le bien commun serait une contrainte... pour peu qu'on ne le définisse pas comme quelque chose de totalement réactionnaire et conservateur.  Et, suivant ton dernier argument, en quoi la "nouvelle forme de relation" que tu souhaites ne serait pas un "entrainement de groupe". Pourquoi serais-tu davantage libre dans ce choix que dans d'autres ? Là encore, le discours est normatif. 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:49

Salut à tout le monde ! Et ben moi je suis un amoureux des guilis et recherche quelqu'un qui adore faire des chatouilles !
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:57

Tanki peut-être que je me trompe mais tu semble avoir une notion de liberté extensible à l'infini ! ce qui ne se peut pas pour vivre en société , mais tu as raison je le souligne encore une fois sur le fait qu'il ne faut pas se "normaliser" comme les hétéros se sont octroyés la normalité !  évidement quant tu dit :."..Et ça, c'est la liberté (c'est-à-dire le libre choix de ses propres moyens d'émancipation personnelle" je te rejoins mais n'oublis pas que le "bien commun" si il existe, doit intégrer des spécificités diverses dans leurs apparences, mais ayant quant même une finalité commune... donc  quant tu précise: "il faut arrêter de vouloir uniformiser en développant des discours normatifs (qui sont le propre des dominants) des comportements d'une diversité absolument riche et fondamentale pour la société et la liberté de chacun." je te rejoins encore (comme dans le débat sur ce cite sur la représentativité des minorités) en précisant que la norme doit être l'appréciation de ce qu'être la personne humaine dans son intégralité et dans son intégrité, ce qui nous permet de revendiquer notre nature homosexuelle avec et dans une recherche de vérité pratique, visible et "cohérente" c'est ce que je voulais dire quant je parlais d'une nouvelle forme de relation qui ne serait pas soumis à l'entrainement de groupe ! pour conclure, car je ne veux pas te saouler, cette nouvelle forme de relation pourrait être, la personnalisation ( pas comme une norme mais comme une ouverture à notre participation culturelle et sociale) de notre désir, pour vivre de ce que l'humanité à tant peine à vivre, à savoir : le partage sans outrage ! 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 08:59

et bien Chatouilleux, je connais l'adresse d'un des dernier marchant de plumeau de france ...tu aura tout le choix d'assouvir cette singularité lol
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 09:08

N.T précision à l'adresse de Tanki  je suis pour le mariage homosexuel justement pour commencer à sortir de la norme papa maman bébé qui statufie la famille dans une norme justement hétérosexuelle ! mais je sais aussi que cela ne suffit pas à "normaliser" notre reconnaissance sociale et culturelle et c'est tant mieux ! puisque toute normalité ne se définie qu'en s'opposant à une anormalité et produit donc des oppressions et pire même des dénis de certaines dimensions de la personne humaine !  c'est le groupe constitué par une connaissance tronqué du réel qui génère la norme, qui elle même génère l'anormalité et donc le rejet de ceux qu'on ne connait pas ou que l'on connait mal ! c'est aussi de cela qu'il sera question dans le sujet que j'ai posté  "avons nous conscience de nos limites ? " et qui j'espère suscitera de vrai échange comme sur celui ci ... bonne journée à toi  Tanki
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 09:30

Citation de Sebygo : Bon ben je n'arriverai pas à te faire reconnaître que les homos sont plus facilement à poils que les hétéros qui sont plus gentleman avec les filles. 
J'espère que c'est de l'humour. Quand j'entends certains de mes potes hétéros qui mesurent la réussite de leur vie amoureuse au nombre de déboitage de teucha accompli, je me dis que le cliché de l'homo qui ne pense qu'à baiser n'est en fait qu'un stéréotype hétéro-envieux. Ah, doublé sur le fil par Klasu...
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 09:31

je pense que tu as lu tous les posts Klasu  donc le tient ne prend pas en compte l'évolution du débat ici présent... et tout deux non-évolutif sur ce sujet ! désolé de vous le dire et de le penser ! Klasu, je ne suis pas ici pour enfoncer des portes ouvertes ou pour refermer celle qui s'ouvrent timidement et encore moins pour bloquer celle qui doivent s'ouvrir ! alors ce sera à eux de s'accrocher lol 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 09:52

Bonjour, J'interviens car le sujet s'échauffe un peu. N'oubliez pas de répondre avant tout au sujet. Je suis néanmoins plutôt d'accord avec tanky. Attention aux idées reçues et clichés : à force d'en entendre et de comparer avec son expérience on en fait ses propres généralités. Je pense qu'on est tous pareil et qu'il faut surtout regarder le contexte de rencontre. L'orientation sexuelle n’aliène pas, tout comportement caractérisé est lié au fait que la personne adhère consciemment ou non à la représentation du groupe qu'elle incarne. 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 10:17

Hoctave ou vous êtes phénoménologue ou vous réfléchissez en terme exclusivement relativiste  .......car je vous cite : "Je pense qu'on est tous pareil et qu'il faut surtout regarder le contexte de rencontre". et "la personne adhère consciemment ou non à la représentation du groupe qu'elle incarne."  ...mais même cette représentation qui doit être évolutive ne sous entend pas que nous soyons obligé d'en accepter toutes les expressions, si il y a une mise en commun dans notre recherche, ce sera avant tout la conciliation de toutes les dimensions de la personne humaine à partir de sa connaissance "la plus vraie".... la tendresse et l'affection doivent donc être regardés en ce qu'elles sont pour la personne et nous aurons déjà une bonne base sur ce qu'elle advient chez nous autres ! me semble-t-il ?
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 10:49

Je n'ai pas fait toutes les pages donc je ne sais pas si cet élément a déjà été évoqué, mais pour moi ce ne sont pas spécialement les gays qui ont plus de tendances "chaud lapin" que la moyenne, mais les hommes en général... sauf que les hétéros sont bien forcés de se caler sur le rythme des femmes qui ont tendance à être un peu plus sages, donc sont limités. En regardant les statistiques d'infidélité chez les hommes vs les femmes j'ai trouvé ça ([url=]) : "En revanche, les femmes préfèrent les liaisons clandestines stables, tandis que les hommes recherchent avant tout du sexe. Evidemment, il existe des femmes mangeuses d'hommes, mais elles ne sont que 10%." En bref, je ne crois pas que ça soit un problème spécifique aux gays. C'est juste mathématique : les hommes se laissent plus aller aux pulsions que les femmes, donc forcément, quand la relation consiste en 2 hommes, tu as d'autant plus de chances que ça se fasse facilement. Il faudrait demander aux lesbiennes pour savoir si le sexe est aussi important chez elles que dans le monde hétéro par exemple, histoire de confirmer mes hypothèses :P Mais sinon, c'est juste une tendance. Tu as des mecs pour qui le sexe n'est pas aussi important, j'en ai rencontré énormément ici, comme souvent si c'est ce que tu cherches il "suffit juste" de trouver le bon :)
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 10:51

Je suis désolé de mettre les pieds dans le plat (une fois de plus dirons certains), mais il y a aussi une question d'age, indépendamment de l'orientation sexuelle. Il est normal, sinon fréquent, de vouloir multiplier les expériences lorsqu'on démarre une vie sexuelle active. En tout cas chez les hommes. La faculté d'avoir douze orgasmes par jour, n'importe ou, n'importe comment, et parfois avec n'importe qui en 2 minutes et 6 secondes (ou tout seul) favorise une certaine fascination pour le sexe. La découverte des plaisirs de la tendresse et de la sensualité se fait en général après, car moins pressante que l'appel du cul. On est sans doute plus disposé à donner et a recevoir de la tendresse lorsqu'on est ou qu'on a été rassasié au niveau sexe. Je veux dire qu'on peut (mais pas nécessairement) voir le sexe comme une satisfaction immédiate et égoïste par besoin de jouir et de tenter de nouvelles choses. Mais la tendresse nécessite un minimum de réciprocité qu'il est compliqué de mettre en place si on est obnubilé par sa propre quéquette. Je ne dis pas non plus que le sexe pour le sexe c'est mal. A condition que les deux (ou plus) partenaires soient d'accord sur ce qu'ils en attendent: du plaisir, et rien de plus. Et puis on bande moins souvent à 50 ans (je me laisse 10 ans de marge) qu'à 20. Il faut bien combler les intervalles inter-baise par quelque chose d'agréable. Alors j'entends déjà les hurlements de gorets indignés "c'est n'importe nawak, les jeunes aussi sont capable de tendresse, espèce de vieux débris réac!!!" Oui. La tendresse existe également chez les jeunes. A condition d'oublier deux minute la satisfaction de son propre orgasme et le tiraillement de son désir pour procurer (ou recevoir ce qui n'est pas plus facile) des câlins sans autre arrière pensée que de manifester  de la tendresse pour l'être que l'on a à côté de soi. Il faut être un minimum amoureux quoi. Et donc ne pas voir l'autre uniquement comme un moyen de satisfaire son propre plaisir, à savoir un objet. Je reviens sur ce que j'ai dit juste avant: Je ne pense pas que le côté prépondérant du sexe soit l’apanage des gays. Les mecs hétéros ne pensent également qu'à défourailler à tout va. C'est juste que la multiplication des conquêtes chez les hétéros est vu comme un signe de virilité et de performance à tout point de vue. Chez les gays, c'est plus ressenti comme une marque de dépravation inhérente à notre sexualité. Ce qui est idiot car il n'y a absolument aucune différence.
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 11:47

[quote]Citation de Sebygo : Pourquoi la tendresse et l'affection sont rare voir inexistante chez les gays? Le sex est trop important chez les homos et prend 99% du relationnel. Pourtant prendre un garçon dans ses bras ou être dans les bras d'un garçon et se sentir protégé, rassuré, aimé c'est tout de même agréable non?     Bonjour Sebygo :) Ta question est elle liée à une rencontre récente avec un gay, dont tu souhaites avoir des calins, avoir une tendresse mutuelle ? Selon que oui, je pense qu, il est trop tôt pour l, autre & ce pour plusieurs raisons : LGBT ou non, personne ou presque ne va comprendre,  pudeur, 1 ère rencontre,  éducation ou surtout,  crainte que tu recherches trop vite une relation amoureuse. Même ceux rencontrés qui désirent du sexe en 1er, ne sont pas tous, insensibles à la tendresse ou à s, investir dans une relation amoureuse. Notre société nous oblige, gay ou non, à porter des masques selon les situations & en bien de domaines ! Le sexe n, y échappe pas... Selon que non, tu déplores lorsque tu fais une rencontre, que tu voudrais de la tendresse & qu, ensuite pour toi, le sexe serait second, pour devenir merveilleux ?  Ceci dit, vrai " les Romantiques " de nos jours, ont de quoi être déçus ! Quels que soient les LGBT ou hétéros.   Je pense te comprendre,  si je ne me trompe, tu souhaites que quelqu'un te fasse la cour, toi de même,  des calins, tendresse..& avec une belle amour à la clef, où le sexe serait secondaire de prime abord ? Sapience, persévèrence Sebygo..& n, oublie pas que l, Amour est capricieux ou sourd à nos appels, il se présente bien souvent, quand on ne l, attend pas ou plus & rarement là où on le pense !  Tchuss depuis les Pyrénées Orientales :)
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 11:51

après ce triple post récapitulatif et rectificatif de Greg686ws, Matmarvin,et de  Klasu, comment doit-on poser la question pour qu'elle suscite (enfin) une ouverture à la connaissance de ce qu'il y a de spécifique ou pas dans l'exercice de la tendresse et de l'affectivité pour les homosexuel(les) ? 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 12:00

salut Pierre2lune ...le romantisme n'est pas la seule voie à expressivité de la tendresse et de l'affection, mais plutôt à mon sens la base de réceptivité et de découverte de l'autre dans son corps...reste que le "contexte" moderne de tension sexuelle coincé entre les normes morales et les possibilités de multiplier les rencontres vite expédiés, ne donne au corps de l'autre qu'un aspect de "produit de consommation" !  dit moi si je me trompe , mais j'ai l'impression de ramer pour parvenir à partager ce sujet avec les autres participants ! si cela viens de moi j'essaierais d'y remédier...merci à toi  
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 13:36

Je vais essayer de clarifier mes propos.      Je pense qu'on est tous pareil Homo & hétéro, Je m'amuserai même à dire que la différence de la position de la femme vis-à-vis de sa sexualité est hautement liée à la rupture Don juan (+) et Femme légère (-) dans la société, mais passons.      et qu'il faut surtout regarder le contexte de rencontre On associe 'souvent' le lieu de rencontre à la personne, ainsi une personne rencontrée dans un lieu de plaisir sera associée à ce même plaisir. (à nuancer)     L'orientation sexuelle n’aliène pas, tout comportement caractérisé est lié au fait que la personne adhère consciemment ou non à la représentation du groupe qu'elle incarne. Je pèse mes mots, je pense sincèrement que les gens modifient leur comportement en fonction de la représentation du groupe qu'ils aspirent être. En véhiculant l'idée que les 'homo' sont efféminés, dépravés sexuellement, volages certains suivent le mouvement comme si cela était inhérent à leur identité. Ainsi s'il y a une spécificité du comportement 'homo' en ce qui concerne la tendresse et l'affection elle est doit être moindre, à mon sens, et doit être liée au cercle vicieux des clichés/stéréotypes/constructions. @Gilou comme on dit en anglais restons KISS (Keep It Short & Simple.) N'aie pas peur non plus de n'être pas totalement compris ou de ne pas contrôler la direction du débat, intervenir trop souvent lors d'un débat n'est pas toujours un bon signe.
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 13:44

oui mais cela relève surtout d'une lecture sociologique de comportement, que les gays ont comme tous, mais pas "nécessairement sous une prévalence sexuelle !  je vois pas en quoi revendiquer sa sexualité homosexuelle nous place dans la posture psychologique du mimétisme forcé ! les causes de la désaffection et d'un certain manque de tendresse se trouvent plutôt pour moi dans l'identification du corps à un produit de consommation et donc souligne encore une fois "le climat" délétère de la chosification de la sexualité!  
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 14:03

Citation de Gilou03 :   je vois pas en quoi revendiquer sa sexualité homosexuelle nous place dans la posture psychologique du mimétisme forcé !
"certains" attention, il faut lire plus attentivement. Il ne faut pas non plus sous-estimer le mimétisme, le faire serait nier le principe d'une culture.
les causes de la désaffection et d'un certain manque de tendresse se trouvent plutôt pour moi dans l'identification du corps à un produit de consommation et donc souligne encore une fois "le climat" délétère de la chosification de la sexualité!  
 Je trouve ça très intéressant mais je ne suis pas tout à fait d'accord.
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 14:06

"@Gilou comme on dit en anglais restons KISS (Keep It Short & Simple.) N'aie pas peur non plus de n'être pas totalement compris ou de ne pas contrôler la direction du débat, intervenir trop souvent lors d'un débat n'est pas toujours un bon signe. " si certain débat ne supporte pas un intérêt soutenu, ce n'en sont pas ! si certaines personnes ne supportent pas la controverse dans les débats , je n'en serais pas ! que les choses soient claires, je n'empêche personne de s'exprimer, mais les sujets sont complexes, si il n'y a pas un climat de recherche de vérité ici dites le directement !  bon signe ou pas les sujets se succèdent et nous passons notre temps à faire de l'a-peu-prêt ! je ne suis pas ici pour tuer le temps par ennuie ! j'ai d'autre lieux pour cela ! de plus je ne cherche pas à contrôler quoi que se soit autre que mon intelligence à votre service, si cela dérange là encore dites le directement ! 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 14:15

Citation de Gilou03 : après ce triple post récapitulatif et rectificatif de Greg686ws, Matmarvin,et de  Klasu, comment doit-on poser la question pour qu'elle suscite (enfin) une ouverture à la connaissance de ce qu'il y a de spécifique ou pas dans l'exercice de la tendresse et de l'affectivité pour les homosexuel(les) ? 
La première question à se poser est d'abord de savoir si il y a bien quelque-chose de spécifique. En théorie, je dirais non. Lorsqu'il y a de la tendresse et de l'affectivité entre deux personnes, il n'y a aucune raison pour qu'elle diffère selon que cela soit un couple homo, hétéro, multi-racial, inter-religieux ou parfaitement semblable. En pratique, la multiplicité des sites de rencontre gay orientés "consommation sexuelle", et le côté assoiffé de sexe de la gente masculine en général (j'ai dit en général, pas la peine de me jeter des cailloux si vous vous sentez visés à tort) font qu'un gay aura plus de possibilité ET plus de tendance à privilégier l'aspect sexuel d'une rencontre au premier abord. Ce qui n'empêche pas de développer des sentiments sincères de'affection et de tendresse par la suite.  Mon expérience personnelle m'a permis de constater qu'on peut parfaitement avoir une relation tendre et affectueuse avec un autre homme. Je me refuse donc à penser que je suis une espèce d'exception, et que la règle c'est la consommation sans fin de plan. 
Citation de Hoctave : En véhiculant l'idée que les 'homo' sont efféminés, dépravés sexuellement, volages certains suivent le mouvement comme si cela était inhérent à leur identité . Ainsi s'il y a une spécificité du comportement 'homo' en ce qui concerne la tendresse et l'affection elle est doit être moindre, à mon sens, et doit être liée au cercle vicieux des clichés/stéréotypes/constructions.  
Pas faux. Sans doute qu'à force de répéter en boucle que les gays sont des coureurs qui enchaînent les plans, une partie de la population à fini par s'en persuader, et part perdante sur le plan effectif. J'ai effectivement entendu des gays dire que l'amour entre mecs était un leurre, et que c'était une perte de temps que de le chercher. Ce qui est aussi une forme d'alibi pour ne pas s'engager, et pour se déresponsabiliser de certains comportements parfois limite vis-à-vis de leurs partenaires (sur le plan affectif j'entends). Je trouve ça triste.
Citation de Gilou03 : oui mais cela relève surtout d'une lecture sociologique de comportement, que les gays ont comme tous, mais pas "nécessairement sous une prévalence sexuelle !  je vois pas en quoi revendiquer sa sexualité homosexuelle nous place dans la posture psychologique du mimétisme forcé ! les causes de la désaffection et d'un certain manque de tendresse se trouvent plutôt pour moi dans l'identification du corps à un produit de consommation et donc souligne encore une fois "le climat" délétère de la chosification de la sexualité!  
L'idée de la tendresse dans un couple d'homme a été risible dans le meilleur des cas, voire considérée comme carrément obscène. Les choses s'améliorent tout doucement, mais dans encore beaucoup d'esprits, une caresse, un bisou ou juste le fait de se tenir par la main appelle directement des expression comme fiotte, lopette, pédale, etc. Sous entendu "petite chose ridicule et fragile méprisable". Pas étonnant dans ce cas que des gens qui se sentent méprisés lorsqu'ils font preuve ostensible de tendresse se rabattent sur le cul et cachent ou enterrent leurs élans plus affectifs. Tant aux autres qu'à eux même. Une dernière chose: Vous allez trop vite. J'ai pas le temps de prendre en compte vos dernières argumentations. Allez boire un café 5 minutes (ou tirer un coup vu qu'on est entre gay, c'est ce qu'on fait quant on a 5 minutes à perdre parait-il) le temps de me laisser finir. 
avatar ancien membre
Ancien membre
05/04/2016 à 14:16

Hoctave quant vous dites : "Il ne faut pas non plus sous-estimer le mimétisme, le faire serait nier le principe d'une culture. " a oui en effet quant vous dites cela je vois mieux en quoi ma façon de m'exprimer peut déranger !!!! je pense réellement que les principes d'une culture ne tiennent rien du mimétisme ! sauf de prendre les personnes pour justement des mimes sans parole et déterminés à suivre les stéréotypes consensuels...bref je ne vois pas comment on peut soutenir que la tendresse et l'affection qui sont deux personnalisations irréductible de la relation amoureuse sont mimétiquement soumis à la culture...c'est une vision encore une fois très psychologisante de notre vécu !


Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr