Sortir avec un homme plus vieux - Page n°4



Membre anonyme
Publiée le 10/01/2016 à 17:10
Si vous cherchez bien dans l'historique des forums, il y a déjà des sujets idoines ou vous pourrez vous écharper à ce propos. On peut reparler des vieux maintenant. J'aime bien qu'on parle de moi.

Membre anonyme
Publiée le 10/01/2016 à 17:13
Ahlala, ils sont instables ces vieux (par nature), on dévie un peu du sujet et ils sont perdus !
Membre anonyme
Publiée le 10/01/2016 à 17:17 - Modification par magicalwaves le 10/01/2016 - 17:20:03
Je m'insurge contre cette généralisation digne d'un partisan d'extrême droite ! Tout comme pour le déclin physique, nous vieux ne sommes pas tous égaux face au déclin cognitif !
Membre anonyme
Publiée le 10/01/2016 à 17:36
Pas de politique les amis !  Tout le monde est libre de faire ce qu'il veut si il préfère se fou*** un balai vieux de 40 ans dans le cul c'est lui qui décide ! 
Membre anonyme
Publiée le 10/01/2016 à 17:43 - Modification par Ajabtar le 10/01/2016 - 17:45:02
La définition de ce qui constitue une valeur n'est un monopole de l'Église catholique, est-on d'accord au moins sur cela ? Concrètement : peut-on penser que ce qui constitue une valeur aux yeux de la pensée de cette Église n'est pas une valeur selon d'autres personnes, et que ce qui constitue une valeur à ses propres yeux n'est pas forcément une valeur selon le catholicisme ou n'importe quel autre système de pensée ? Ensuite, il est caractéristique de la pensée thomiste, et systèmes dérivés, de penser que la nature (c'est-à-dire une certaine nature, qui ne parle que par ses interprètes autorisés) est source de valeurs, valeurs qui s'imposent à l'individu : la nature fait des mâles et des femelles, donc la transidentité est contre nature ; l'homme est par nature "comme ceci", la femme est par nature "comme cela" ; la fécondité est un destin, donc la contraception et l'avortement sont des péchés ; les êtres humains ne doivent pas décider de leur fin de vie, donc le choix de l'euthanasie est le crime d'un humain contre sa propre nature ; et enfin, même si un enfant a été conçu un soir de beuverie par des irresponsables, il ne pourra pas avoir meilleurs parents que ses géniteurs. Marcela Iacub, L’Empire du ventre : Pour une autre histoire de la maternité, Paris, Fayard, coll. « Histoire de la pensée », 2004 C'est l'histoire du droit de la filiation au XIXe et XXe siècle (je suis plus à l'aise avec l'approche juridique de la filiation, mais une approche anthropologique peut être tout aussi intéressante). Si tu veux, c'est l'illustration de ce qu'Anne Lefebvre-Teillard, dans son Introduction historique au droit des personnes et de la famille donnait comme définition :  « La filiation n’est pas un fait biologique que le droit enregistre, c’est une institution que le droit construit (…). Elle est l’un de ces concepts dont l’ordre et l’essence sont proprement politiques. » Jérôme Courduriès, Être en couple (gay) : Conjugalité et homosexualité masculine en France, Lyon, Presses universitaires de Lyon, coll. « SXS Sexualités », 2011 C'est une enquête anthropologique, ce qui te permettrait d'appuyer tes arguments sur un peu plus que du doigt mouillé. Jérôme avait déjà écrit auparavant un article, certes moins fouillé, sur le sujet : Les couples gays et la norme d’égalité conjugale. Paola Tabet, La grande arnaque. Sexualité des femmes et échange économico-sexuel, Paris, L'Harmattan, coll. « Bibliothèque du féminisme », 2004 Virginie Despentes, King Kong Théorie, Paris, Grasset, 2006 Ces deux ouvrages, je te les recommande comme introduction à la pensée féministe et aux études de genre (très différents tous les deux : le premier est un livre d'ethnologie, passionnant à lire, le deuxième est basé sur une expérience personnelle). Le concept-clef de Tabet est résumé dans cet article : Échange économico-sexuel, mais comme introduction, je recommanderais plutôt son entretien avec Mathieu Trachman : La banalité de l'échange. Entretien avec Paola Tabet. Marcela Iacub et Patrice Maniglier, Antimanuel d’éducation sexuelle, Paris, Bréal, coll. « Antimanuel », 2005 Comme je le disais, cela permet d'aborder plein de sujets : en fait, il vient en dernier, mais c'est probablement le premier à lire et le plus accessible, pour réfléchir sur la sexualité en règle générale. Sur la GPA, j'ajoute un blog : Sautez dans les flaques. Dans mon souvenir, il sortira en salles en avril. Et j'arrête là. Oui, reparlons des vieux ! :D
Membre anonyme
Publiée le 10/01/2016 à 19:08 - Modification par Regenesis le 10/01/2016 - 19:19:49
Greg686ws a raison, on dévie du sujet initial et ce n'est plus le lieu pour discuter de nos divergences. Quoi qu'il en soit, merci de cette réponse très complète. J'ai survolé les différents liens, et effectivement, même si comme je m'y attendais je n'ai rien lu de nouveau, il y a encore beaucoup à dire pour démonter tout cet argumentaire.
Membre anonyme
Publiée le 12/01/2016 à 13:15 - Modification par Ajabtar le 12/01/2016 - 13:16:02
Pour revenir dans le sujet, il y avait ça ce midi dans mon fil d'actu Facebook : La drague gay quand on a plus de 40 ans Bon, rien d'extraordinaire, mais une citation m'a attiré :
Membre anonyme
Publiée le 12/01/2016 à 16:30 - Modification par greg686ws le 12/01/2016 - 16:30:49
Un mec de plus de 41 ans Ça y est, je déprime. Ça confirme l'impression générale que j'ai depuis un petit bout de temps. Je ne suis donc pas le seul à ressentir ce rejet, voire ce mépris. 
Membre anonyme
Publiée le 12/01/2016 à 16:51 - Modification par Ajabtar le 12/01/2016 - 23:00:13
Hé, l'jeunot, arrête de dire des bêtises ! :D Oui, bah... on sait qu'il y a plein de gens étroits d'esprit, et pas seulement sur l'âge (et sur Beto, pour lire les profils des uns et des autres, je trouve que ça ne va pas si mal). Mais j'ai plutôt envie de m'intéresser aux gens ouverts d'esprit. Il y a quelques semaines, on a fêté les 25 ans d'un copain chez moi : il avait invité une amie à lui, qui avait plus de 80 ans. Ça vous redonne de l'espoir dans la jeune génération. :-)
Membre anonyme
Publiée le 12/01/2016 à 22:58 - Modification par Avatea le 12/01/2016 - 23:02:37
Ouais, j'entends ce coup de gueule contre la " next " génération... après il faut nuancer car ça ne concerne pas tout le monde. Je me suis occupé de mon grand-père paralysé à la suite d'un AVC pendant les deux dernières années de sa vie... Mon téléphone a dix ans, pareil pour l'ordi avec lequel j'écris. Je vais au boulot à vélo, je ne ressens pas le besoin de consommer encore et encore... Pas de plans pour moi. Ma meilleure amie est handicapée, ça fait six ans qu'on passe du temps ensemble. La seule relation que j'ai eue avec un mec plus âgé (12 ans de +) m'a montré que l'âge ne garantit pas une plus grande maturité... puisque le fameux mec correspondait exactement à :
Membre anonyme
Publiée le 12/01/2016 à 23:10 - Modification par Ajabtar le 12/01/2016 - 23:10:35
Oui, c'est pourquoi je l'ai modéré dans mon message suivant : cette attitude de consommation existe, mais il faut s'entourer des bonnes personnes. Tu connais la chanson de Brassens,  Le temps ne fait rien à l'affaire : Le temps ne fait rien à l'affaire, Quand on est con, on est con. Qu'on ait vingt ans, qu'on soit grand-père, Quand on est con, on est con. Entre vous, plus de controverses, Cons caducs ou cons débutants, Petits cons d' la dernière averse, Vieux cons des neiges d'antan. Petits cons d' la dernière averse, Vieux cons des neiges d'antan. ;-)
Membre anonyme
Publiée le 13/01/2016 à 04:04
Au temps pour moi, j'ai pas lu ton dernier message, j'ai directement réagi à ta citation.
Membre anonyme
Publiée le 13/01/2016 à 10:16
Pas de soucis. :)

  S'inscrire pour participer au sujet