Plus la force pour endurer


Auteur : 1WayTrigger
1WayTrigger - 21 ans
De Paris
  il y a 4 mois


Aide
Bonjour

Tout d'abord merci par avance aux courageux qui me liront en entier à ceux qui prendront le temps de me répondre. Il est actuellement 7h49 et je n'ai pas dormi depuis plus de 24 heures. Je me sens dans une impasse depuis plusieurs années et j'en perds le nord.

D'abord il faut dire que je suis un jeune homme de 20 ans et que je suis au fait de mon homosexualité depuis pratiquement toujours. Je suis de nature très introverti mais je ne suis pas phobique des gens pour autant. Je veux dire que ce n'est pas au point d'être incapable d'acheter une baguette ou de discuter brièvement avec la voisine. J'ai simplement toujours eu beaucoup de mal à m'ouvrir.

J'ai également souffert de plusieurs troubles au cours de ma vie. Je suis TDAH, j'ai sauté deux classes, j'ai été en surpoids puis j'ai été anorexique, j'ai fait de la phobie scolaire et eu des problèmes de drogue également. Bref tout cela m'a toujours valu d'être dénigré non seulement par les autres enfants mais aussi par ma propre famille et notamment mon père qui m'appelait gros porc alors j'ai voulu maigrir. Je suis tombé dans l'anorexie puis c'était sac d'os. Il y avait aussi rain man du à mon syndrome et le fait que j'ai sauté deux classes, et une flopée d'autres surnoms.

Le fait est que j'ai toujours été assez extravagant également dans ma manière d'être. Bien que je ne l'aie jamais dit il est toujours apparu plus ou moins clairement que j'étais homosexuel et chez moi tout le monde le sait mais personne ne dit rien. Et c'est la le début du problème de fond. Il y a environ 1 an et demi suite à une discorde familiale le ton est monté entre mon père et moi et il m'a insulté dans le blanc des yeux de sale pédale, de castrat, de tafiole et compagnie. Et pendant qu'il hurlait sur moi moi je cognais dans les murs et les portes pour ne pas le frapper lui, j'ai d'ailleurs laissé plusieurs traces d'impact. C'était réellement violent.

Nos rapports ont toujours été très compliqués parce qu'il n'a aucune pédagogie et qu'en plus j'étais un enfant "particulier". Et depuis ça nous ne nous sommes jamais reparlés alors qu'on vit sous le même toit et un malaise règne à chaque fois qu'on est dans la même pièce. C'est réellement invivable et j'ai depuis cet incident plusieurs fois songé au pire. Je me suis fait plusieurs marques sur le bras et la cuisse au moyen de ma clé chauffée au briquet comme lorsque j'avais 14-15 ans et que je n'allais pas au lycée.

Je vis constamment dans l'anxiété, j'ai d'ailleurs commencé à en perdre mes cheveux alors que personne de ma famille ne les perds, comme si c'était pas déjà assez. Ma mère et mes sœurs n'ont jamais rien dit pour me défendre lorsque plus jeune je me faisais affubler de tous ces surnoms mesquins ce qui fait que je leur en veux énormément aussi. Je suis partagé entre la haine, la peine, la douleur, le désespoir. J'ai le sentiment d'être tombé dans cette famille comme un cheveu sur la soupe. En réalité j'étais désiré mais tout s'est compliqué lorsqu'on m'a diagnostiqué le déficit de l'attention et l'hyperactivité. On a commencé à me traiter différemment.

Bien entendu je vous ai surtout parlé de ma famille mais l'école fut un calvaire aussi, particulièrement le collège et le lycée, d'où la phobie scolaire. D'autant plus qu'ayant sauté deux classes j'étais bien plus petit que mes camarades et donc bien plus vulnérable. Je ne sais plus quoi faire ni à quel saint me vouer. Je ressens un profond besoin de changement mais rien ne risque de changer de si tôt. A vrai dire j'ai le sentiment que deux options s'offrent à moi: la rupture familiale ou la rupture d'anévrisme.

Je sais bien que vous ne pourrez rien faire de plus que d'écrire un gentil message de soutien mais ce sera déjà fortement apprécié. Je ressentais sincèrement le besoin de vider mon sac mais malheureusement cela ne l'a pas allégé. Je suis submergé par les émotions, je vis dans des montagnes russes. Désolé s'il y a des passages confus ou déconstruits, c'est probablement dû au manque de sommeil Je vous remercie par avance pour l'attention portée à mon message. Je vous souhaite une bonne journée.

Auteur : Shalala
Shalala - 18 ans
De Paris
  il y a 4 mois


Bonjour, as-tu deja songé à etre indépendant ou de t'y préparer? (Je ne connais pas les syndromes dont tu nous parles donc je ne sais pas si ça t'empêche à faire X ou Y choses)
Sinon il faut que tu trouves une solution à cette anxiété constante, même si tu as des problèmes, il ne faut pas qu'ils t'empoisonnent de plus en plus. Tu dis que tu n'es pas vraiment soulagé d'en avoir parler, c'est surement parce qu'il y a bien plus à dire au fond. Parler c'est tout bête mais ça peut faire vachement du bien, t'en as deja parlé profondément à quelqu'un dans les détails?

En tout cas j'espère vraiment que tu arriveras à aller mieux et te sentir mieux ! Ça n'arrivera pas du jour au lendemain mais plus tu t'y mettras, plus tôt ça viendra. ^^

 8 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Dyablan
Dyablan - 37 ans
De Les Sables D'Olonne
  il y a 4 mois


Salut,

Ton témoignage est bouleversant et tu semble oui épuisé par ta situation présente. Il faut à mon avis que tu trouve quelqu'un pour en parler, loin du contexte familial et scolaire, mais de vive voix.

Tu parle de rupture, c'est peut-être un début de solution... sans rejeter ta famille, as-tu la possibilité de t'éloigner un peu, "te mettre au vert" ?
Tu as l'air plus malin que la moyenne, peux-tu le mettre à profit pour vivre ta vie en toute indépendance, le temps de te stabiliser ?

Je suis partagé entre la haine, la peine, la douleur, le désespoir


Demande toi comment tu pourrais inverser ces ressentis, sans les rejeter non plus, mais les comprendre et trouver plus d'amour, de joie, de compassion et d'espoir. Parfois c'est plus facile qu'on ne le croit.

Courage à toi.
Auteur : bidou75
Bidou75 - 32 ans
De Paris
  il y a 4 mois


J'aimerais pouvoir t'aider d'avantage mais je ne sais que faire...

Par contre, concernant tes cheveux, ne t'inquiète pas. Cela s'appelle de l'Alopécie... c'est souvent du aux grands stress et tu sembles en vivre un intense. Dans ta situation, c'est normal !

Pour y remédier, tu peux consulter un dermatologue. Il pourra t'aider pour arrêter la chute de tes cheveux mais tu pourras aussi lui parler de ta situation. D'une part ça l'aidera à mieux cerner ton Alopécie et d'autre part peut-être pourra-t-il te diriger vers une structure ou un professionnel qui pourra t'aider à surmonter ta situation.

Si ta situation dure ainsi, il ne faut pas rester dans ce contexte. Tu dois te prendre en main et changer de vie pour aller mieux. Contacte le Refuge, peut-être qu'ils pourront t'aider à envisager une solution?

Le refuge: Ligne d'urgence 24h/24 et 7j/7 au 06 31 59 69 50
https://www.le-refuge.org/

Dans un premier temps tu obtiendra une écoute adéquate...

Je te souhaite le meilleur pour l'avenir...
Auteur : Anonymousse
Anonymousse - 20 ans
De Marseille
  il y a 4 mois


Je n'ai pas de conseils particuliers à te donner, mais courage ❤ , je suis sûr qu'un jour tu regarderas en arrière et tu seras soulagé et fier de toi 😇

 9 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : FrenchAzazel
FrenchAzazel - 19 ans
De Orléans
  il y a 4 mois


Bonjour

Tu me semble être fatigué et a bout psychologiquement. Vu ton histoire c'est pas étonnant. Je suis très mauvais pour écrire des messages d'aide ou de soutient sur un espace public mais j'ai moins de mal a aider en privé. Cette histoire me touche beaucoup parce que ça se voit que t'es vraiment affecté et parce que je connais un peu ce genre de situation (je ne l'ai pas vécu ou peut être un peu mais pas de manière aussi extrême)
Tout d'abord, en vue de la situation avec ta famille et vu ton age, tu pourrais essayer de prendre de la distance avec ta famille. Quitter le domicile serait une bonne chose mais ce n'est pas obligatoire, t'es majeur tu as beaucoup de possibilités. Ensuite tu dois te dire que t'y est pour rien du tout. Que ce soit tes "problèmes" psychologiques ou ton homosexualité. J'ai l'habitude de dire qu'on ne choisis pas d’être homosexuel mais qu'on le subit, ce qu'on choisit c'est d'en être fière et d'assumer ou non. Pour ce qui est de l'école j'ai vécu des choses pas faciles non plus, le système français n'est malheureusement pas idéal. L'essentiel c'est d'essayer de s'en sortir comme on peut et d'en parler a des gens de confiance qui sont la pour ça. Pour ton caractère je pense qu'il est en parti du a la situation compliqué dans laquelle tu es, pour le reste sache que je suis dans le même cas que toi.
Dans tout les cas tu as bien fait de venir parler sur ce site qui possède une communauté extraordinaire et tolérante. J’espère que tu trouvera de l'aide et que ça pourra te faire du bien de vider ton sac. N’hésite pas a venir parler en mp si tu en ressent le besoin, les gens sont la pour ça

En espérant que t'as situation s'améliore rapidement

 5 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : Malazac
Malazac - 23 ans
De Le Boulou
  il y a 4 mois


Bonjour à toi,

Merci de partager ça avec nous, c'est pas facile de mettre ses sentiments à l'écrit.
Ça se comprend que tu n'aies pas dormi depuis plusieurs heures, car ce que tu vis au quotidien est difficile.

Tu as 20 ans, tu es jeune et tu a du temps devant toi pour trouver une solution et pour vivre heureux.
J'ai moi même 23 ans et je suis passé par des moments plus ou moins sombres.
Je suis d'ailleurs comme toi, quelqu'un d'assez introverti, plutôt solitaire, ce qui rend ce mal-être, peut être plus difficile car on a vraiment du mal à s'ouvrir à quelqu'un (encore faut-il avoir quelqu'un à qui en parler, dans mon cas, je n'avais personne et comme toi, j'ai écris sur ce forum pour trouver du soutien).

Je ne connais pas beaucoup le TDAH, sauter des classes n'à pas dû être évident pour toi.
Personnellement, j'étais plus vieux que ceux de ma classe (la plupart du temps) et je ne sais pas si c'est bien mieux, de toute façon les enfants/adolescents passent leurs journées à se moquer pour telle ou telle raison.
C'est pour cette raison d'ailleurs que le plus haut taux de mortalité des homosexuels se situe dans cette période, mais il faut la passer, comme passe un coup de vent.
C'est une période de ta vie difficile, mais elle sera remplacée par de bons moments.

Je me reconnais beaucoup dans ta situation, car comme toi, j'ai été obèse (à cause d'un mauvais traitement) du coup, au collège, début lycée ce n'était pas du tout évident.
Puis, à force de se faire appeler de tous les noms, ça joue sur notre moral et on décide de maigrir, mais même lorsqu'on est maigre, on se trouve encore gros, car les surnoms et les insultes résonnent toujours dans nos têtes, alors on se prive encore plus et on maigrit davantage à en devenir anorexique.
Une fois arrivé à ce stade-là, les gens recommencent avec leurs surnoms, alors on a dû mal à savoir quoi faire.
Je te conseille juste d'ignorer les gens et de manger jusqu'à ton poids de forme (pour toi).

Pour la relation avec ton père, c'est là le vrai fond du problème.
Cette "dispute" t'a vraiment touché/bouleversé et ça se comprend,
Il faut vraiment que tu trouves des personnes à qui en parler sérieusement, ça te fera du bien, ce site est très bien pour ça, tu y trouveras facilement des personnes avec qui en parler, je suis là si tu veux m'en parler en privé.
Comme dit plus haut, il faut que tu t'éloignes de ton père ou même de ta famille, pour toi ce sont des personnes toxiques, qui te font sentir mal, même t'éloigner un jour ou deux peut te faire du bien.

En cette période de ta vie ton hyperactivité te parait comme un fardeau, mais ça peut être une très bonne chose, tu peux mettre "toute cette énergie" au service des autres, comme dans des associations, tu te sentiras utile et tu auras des bons retours, ça te redonnera le sourire.
Pour tes cheveux, c'est le stress à haute dose, ça joue sur ton corps et ton moral.

Si tu peux prendre ton autonomie, que tu as de quoi vivre seul dans ton appartement, ça ne peut te faire que du bien (je pense), ce qui n'empêche pas à l'avenir de rendre visite à ta famille, lorsque tu te sentiras mieux et surtout d'essayer de te construire des liens sociaux avec des personnes (que tu peux d'ailleurs rencontrer sur ce site).
Inutile d'être entouré de 50 personnes, une seule bonne personne suffit.

Je te souhaite bon courage pour surmonter tout ça et n'hésite pas à me contacter, je serais toujours là pour toi.
Courage et repose-toi un peu :)

 8 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : scanye
Scanye - 35 ans
De Alsace
  il y a 4 mois


Salut 1WayTrigger
Tu ne parles pas dans ton message d'ami(e)s ou d'autres personnes ressources dans ta vie (autre membre de ta famille, médecins...) de confiance qui peux te venir en aide.
as-tu une reconnaissance de la MDPH ?
Je penses que tu devrais voir pour trouver une structure qui puisse t’accueillir ou effectivement un chez toi (renseigne toi pour voir une assistante social par exemple)
Peut-être que de faire des recherches pour un chez toi te changerais les idées ne serait ce que par curiosité.
Rapproche toi de ton médecin traitant si tu à confiance en lui pour qu'il t'aide dans ta souffrance.
Courage à toi
Auteur : partirrevenir
Partirrevenir - 48 ans
De PARIS
  il y a 4 mois


Bonjour,

Oui, pour reprendre Bidou, tu devrais contacter l'association Le Refuge, mon ami y est volontaire à Rennes et ils aident beaucoup de jeunes dans ton cas familial et psychologique, et ils sont présents dans pas mal d'antennes en France pour apporter aide, soutien psycho, formation pour un métier, et même hébergement s'il te faut rompre les ponts avec ta famille, ne serait-ce que pour remonter la pente et vivre ta vie d'homme.
N'attends pas de faire un geste désespéré ou de t'enfoncer dans le malheur encore plus, seul l'espoir en quelque chose te redonnera confiance en toi.
Courage à toi !
Th.
Auteur : Anonymous77
Anonymous77 - 40 ans
De Amiens
  il y a 4 mois


Bonjour 1WayTrigger, ton témoignage laisse apparaître un jeune homme qui a les ressources de s'en sortir. Seulement, tu as l'air épuisé... Et force est de constater, malgré l'attachement que tu peux avoir pour les tiens, parfois pour son propre bien être et surtout quand tu as l'air de te mettre en danger, il peut être utile de couper les ponts. Tu parais jeune, as tu de quoi vivre dans l'indépendance ? Pourquoi ne pas te tourner vers des structures d'aides psychologiques telles que le CMP ( gratuit) où tu pourras rencontrer des professionnels tels que des assistantes sociales, ou encore des psychologues et des psychiatres ? Vers une association de soutien aux gays pour rencontrer des jeunes pour que tu ne te sentes plus isolé ? Ou tout simplement ton médecin dans un premier temps ? En tout cas plein de courage à toi, tu as encore plein de belles rencontres à faire et plein de belles choses à vivre même si je me doute que là, en ce moment tu sembles submerger par la fatigue et la souffrance.
Auteur : piriwango
Piriwango - 40 ans
De Nantes
  il y a 4 mois


salut
je vais pas répéter ce que tout le monde a dit. mais 2 choses semblent importantes à mon avis pour toi : trouver quelqu'un (ou pls personnes) avec qui tu pourras parler, et probablement partir de chez toi pour quelques temps. tu as apparemment besoin de souffler, quitter cette ambiance à la maison, pour te retrouver, te reposer, réfléchir.
tu trouveras ici ou dans des structures spécialisées des gens pour parler. beaucoup de personnes sont passées par des situations qui peuvent ressembler à la tienne, et peuvent t'écouter et t'aider à trouver les meilleures choses à faire.
bon courage à toi
Auteur : 1WayTrigger
1WayTrigger - 21 ans
De Paris
  il y a 3 mois


Bonjour tout le monde.

Avant toute chose je voulais m'excuser pour le temps de latence entre mes deux publications et vous remercier pour vos réponses.

Je n'ai pas encore osé contacter le refuge, à vrai dire j'estime ne pas être légitime car certains sont dans des situations bien plus cruelles que la mienne.

Je n'ai pas encore contacté le CMP de ma ville non plus. Il est vrai que c'est une bonne idée mais j'ai ce traumatisme des psy, je suis le genre d'enfant qu'on a bourré de cachets à cause de l'hyperactivité.

Concernant une éventuelle indépendance cela semble compliqué pour le moment car je suis en formation non rémunérée. Néanmoins je souhaite intégrer un BTS en alternance à la rentrée 2018 et si cela fonctionne j'ai bien pensé à prendre mon envol.

Quant à vos idées de fréquenter une association de soutien aux jeunes gays elle est excellente. Seulement avec tout ça je souffre aussi de ce que j'appelle le syndrome du chien battu. Ayant été malmené durant la majeure partie de mon existence j'ai l'impression que tout le monde me veut du mal. Ça peut paraître complètement démesuré.

Certains me diront qu'il faut que je me fasse violence et que je réaliserai très vite que ce n'est pas correct comme perception. Ils ont entièrement raison. Seulement voilà j'ai un gros blocage. Ça prend des proportions telles que je n'ai pas osé me reconnecter ici avant 25 jours, c'est dire.

Je fais quand même quelques efforts. Parfois j'aide spontanément les gens qui cherchent leur route dans le métro. Parfois aussu je demande du feu dans la rue alors que j'ai un briquet dans la poche. Ça peut n'avoir l'air de rien comme ça mais pour moi c'est déjà énorme.

Dans tous les cas je vous remercie encore de m'avoir lu et surtout répondu. Ça fait du bien de se sentir "écouté" ne serait-ce qu'à travers un écran.

Auteur : hypentropie
Hypentropie - 28 ans
De Montrouge
  il y a 3 mois


Salut 1WayTrigger

Je ne peux pas faire grand chose pour toi, sinon t'envoyer plein de câlins virtuels.



Pour revenir sur ce que tu disais.

Citation de 1WayTrigger
Je n ai pas encore osé contacter le refuge, à vrai dire j estime ne pas être légitime car certains sont dans des situations bien plus cruelles que la mienne.


Ne pense pas des choses pareilles ! Tu trouveras toujours des gens plus malheureux que toi. Est-ce que c'est une raison pour ne pas aller vers une structure qui peut t'apporter du réconfort et des solutions ? Je ne pense vraiment pas qu'on t'en refuserait l'entrée parce que tu n'as pas assez souffert.

Je comprends que tu appréhendes le contact avec les gens. Et demander de te faire violence en te forçant, c'est peut-être trop te demander. Mais dis-toi que tout le monde ne veut pas te voir souffrir.

Courage à toi
Auteur : Kahooli
Kahooli - 28 ans
De Tours
  il y a 2 mois


Salut,

Déjà le fait que tu en parles ici est une bonne chose. A défaut d'en parler avec les principaux concernés, tes parents, ta famille, mettre des mots sur ce qui nous ronge est déjà, en soi, libérateur.
Tu ne serais pas un peu zèbre ? (c'est un terme employé par certains psychologues qui étudient certains enfants)

Pour ce qui est des psy, tu peux tout à fait dire d'entrée de jeu que tu ne veux pas être médicamenté. Mais y aller, ne serait-ce que pour avoir quelqu'un à qui en parler serait déjà un pas en avant incroyable. Garder tout pour soi est vraiment la pire des solutions, d'une manière ou une autre il faut dépasser tout cela, essayer de faire le deuil de toutes ces émotions négatives qui ne vont que t'attirer vers le bas. Si tu ne le fais pas, j'ai bien peur que tu ne sombres réellement.

Un câlin virtuel de ma part aussi. Surtout essaye de ne jamais perdre espoir, même quand on a l'impression de faire une chute sans fin, pour peu qu'on ose demander de l'aide, on trouvera toujours quelqu'un qui essayera d'aider à remonter la pente.

Bisous. 😊
Auteur : Jajaja
Jajaja - 26 ans
De Rouen
  il y a 2 mois


Bonjour !

Je suis d’accord avec beaucoup des choses qui ont été dite et je voudrai insister sur ce que t'as dis Hypentropie.
Tu ne te sens peut-être pas légitime de contacter une association comme Le Refuge car tu penses que d'autres sont de pires situations que toi, mais je pense qu'il faut déjà que tu te dises que il n'y a pas d'échelle de malheur ou de "légitimité" à avoir. Tu sembles en total détresse ca se ressent et ce genre d'association existe pour ça, dans la multiplicité des cas qui la provoquent et qui font que des personnes en arrivent à bout, c'est ton cas alors je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais tu y es légitime comme n'importe qui d'autres. Peut-être que tu rencontrera des personnes dans une situation similaire ou même complétement différente et qui t'aideront.

Pour les autres associations du genre je comprends ta peur, mais si tu as déjà conscience que des gens peuvent te dire de te faire violence pour t'aider je pense que ca montre une certaine maturité et le fait que justement tu es peut-être prêt à aller vers ce type d'organisme.

J'éspère que ton projet de BTS aboutira pour t'éloigner de cette ambiance horrible et je te souhaite vraiment bonne chance et bon courage.

Je vais citer mon voisin du dessus même si c'est pas mon genre de base : un calin virtuel de ma part, voir plusieurs au besoin ahah.
Bisous.
Auteur : Ker0zen
Ker0zen - 28 ans
De Nancy
  il y a 2 mois


Salut à toi!
Tout d'abord perdre le nord n'est pas une si mauvaise chose, le nord c'est nul, il n'y a rien à y foutre (Voilà pour la petite blague qui va m'attirer nombre de caillasses de la part des amis norois, que j'apprécie même si je préfère les inviter chez moi que de les rejoindre là-bas :P)

Plus sérieusement pour la suite, je te répond dans l'ordre de ton post:
Le mal à s'ouvrir: De ce côté-là ne t'inquiète pas, c'est un mal très largement répandu, bien plus que tu ne peux l'imaginer quand tu regarde autour de toi, les apparences sont trompeuses et je peux te dire que quand tu creuse un minimum la majorité des gens ne sont pas épanouis.
Les troubles que tu as connu jusque là: Sur ce sujet, le problème est que tu as trop écouté les autres, ce qui t'as conduit à une forme d'auto-destruction, et c'est aussi très certainement cette écoute excessive qui te pousse à rester fermé aujourd'hui.

Il est évident que tu dois quitter le foyer familial et enfin vivre, ne te détruis pas avant. Comme je l'ai dit plus haut, en te détruisant tu intègre ce qu'ils te disent, tu leur donne raison. Quitter le foyer ne veut pas dire les envoyer chier pour autant, mais prendre tes distances, avoir un endroit pour te retrouver toi-même pour ensuite t'ouvrir au monde tel que tu es réellement. Tu pourras toujours aller les voir de temps en temps pour un café, une connerie ou quoi, mais quand toi seul le décidera. Tu retrouveras le chemin de ta vie en faisant ainsi tes propres choix et ainsi ce ne sera plus du pure subi.
Tout est lié à ça, il faut se détacher, réussir à amoindrir leur influence sur toi. Ils te disent que tu es une merde alors tu te dis que tu en es une, tu ne peux pas continuer comme ça. Dans un premier temps tu peux également retrouver une certaine liberté d'esprit, sans forcément les haïr, commence déjà par les ignorer, perçois-les comme plus bas que toi pour rééquilibrer la balance et ne plus être touché par ce qu'il te diront.
J'ai cette phrase qui me vient: "Il m'était apparu comme une révélation que ma liberté dépendait du fait de ne pas avoir besoin des choses dont ils pouvaient me priver. Si la punition était de rester enfermé dans une cellule, alors je refusais de quitter cette cellule, dès lors je les privais de leur arme". Je te sens un peu comme dans une cellule actuellement. Tu peux, le temps de trouver le moyen de t'en extirper, profiter de cette cellule pour t'isoler d'eux.

Et pour souligner l'idée très importante des commentaires précédents, n'hésite pas à te faire aider en contactant l'asso le refuge. Tu n'es pas le seul dans cette situation, ils sauront te guider comme ils en ont guidé nombreux avant toi.

La bise! et reprend ta vie en main, en te faisant aidé au besoin. Mais surtout ne joue pas le jeu de ceux qui veulent te démolir.

 3 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : fatalitas
Fatalitas - 50 ans
De Montreuil
  il y a 2 mois


salut ma solution est simple :tu mets un pied devant l autre et tu avances. ça fait 25 piges que je fais ça depuis que je suis malade et ça fonctionne,je vie tres bien et suis heureux!! alors pourquoi pas toi??

 4 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : FrenchAzazel
FrenchAzazel - 19 ans
De Orléans
  il y a 2 mois


Citation de Fatalitas
salut ma solution est simple :tu mets un pied devant l autre et tu avances. ça fait 25 piges que je fais ça depuis que je suis malade et ça fonctionne,je vie tres bien et suis heureux!! alors pourquoi pas toi??


je trouve la formulation de votre message un peu violente... Je ne suis pas ici pour juger ni prétendre avoir la science infuse ou encore dire que je suis le mieux placé pour tel ou tel chose. J'ai d'ailleurs hésité a répondre a votre poste. Je vais donc tenter de répondre de maniere construite et sans attiser une quelconque haine.
Tout d'abord si ce jeune homme vient poster ce message ici c'est qu'il a besoin d'aide et de parler. Il a ici je pense le soutient et l'écoute dont il a besoin. Je ne peux que saluer sa démarche, parce que si il vient poster ce message ici c'est que justement il a envie d'avancer certainement "en mettant un pied devant l'autre" comme vous le dites si bien. C'est déja un premier pas de poster ce message et de se rendre compte qu'il ne va pas bien. Les autres pas il va les faire, j'ai confiance en lui meme si je ne le connais pas, grace a l'aide qu'il peut trouver un peu partout. Un autre pas énorme qu'il a fait c'est de ne pas céder a la haine, a l'aigreur ou au suicide. Parce que oui, vu son vécu compliqué ca aurait été le choix simple du lache.
Maintenant on va partir du principe que vous etes un gentil internaute a l'écoute des autres et que ce message est pour l'aider (en lui foutant un coup de pied au cul certainement), sachez que tout le monde n'est pas sensible a cette méthode et sachez surtout que tout le monde n'a pas cette capacité d'avancer dans les moments difficiles, surtout quand ils s'accumulent dans son cas, comme vous. Donc je continue de penser que votre formulation est dure.
Oui il y a toujours pire que nous dans le monde, c'est sur. Mais on a le droit de demander de l'aide quand on en a besoin et les gens ont le droit de nous aider comme bon leur semble. Ce qu'on a pas le droit c'est de se plaindre partout et tout le temps et de dire qu'il n'y a pas pire que nous. Hors ce n'est pas ce que ce jeune homme fait. Il demande de l'aide et de l'écoute et il en a le droit.

 5 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : fatalitas
Fatalitas - 50 ans
De Montreuil
  il y a 2 mois


salut frenchazazel ma réponse est dur et tu as bien cerné mon personnage et ma façon electrochoc style coup de pied sans recul. saches que ma methode en a sauvé plus d un ,pour l exemple un jeune de 19a (27a aujourdhui) qui était drogué alcolo et surtout sdf limite clochard et bien a ce jour il est maitre d hotel et gagne sa vie mieux que moi .il me considere comme son pere. je ne lui ai fais aucun cadeaux a part m occuper de lui. le but est de faire réfléchir et de stimuler et non d enfoncer la personne. le gars concerné dans ce forum semble intelligent et j espere avoir son avis si cela ne lui plait pas je m excuserais et enlèverais mes post . voila pour ma réponse .....a plus!!

 4 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : FrenchAzazel
FrenchAzazel - 19 ans
De Orléans
  il y a 2 mois


oui bien sur, j'ai d'ailleur privilégié cet aspect la dans mon message. J'ai bien compris que c'était la méthode électrochoc et mon message n'avait pas le but de vous offenser ou de vous juger. J'ai simplement trouvé votre message tres dur sur le coup, et je tenais a exprimer mon avis la dessus, comme vous avez parfaitement le droit d'exprimer le votre. Je comprend votre démarche, et c'est tout a votre honneur, et c'est effectivement a l'auteur de ce sujet d'interpreter la réponse comme il veux. Peut etre qu'il la prendra bien, ou non. La seule chose que je voulais dire c'est que ici nous sommes sur internet et il est bien difficile voire impossible parfois de faire passer un message derriere un clavier. Souvent les mots paraissent plus dur ou méchant parce qu'il n'y a pas les gestes, l'attitude et les regards qui vont avec. La méthode "coup de pied au cul" fonctionne dans la vie réelle parce que les attentions qui vont avec sont visible. Mais sur internet ce ne sont que des mots qui n'ont que leur sens premier le plus absolu, et du coup ca peut blesser ou etre mal interpreté. Comme mon message qui paraissait peut etre un peu dur... Maintenant que les choses sont clair pour tout le monde, il ne sert a rien de s'embrouiller ou de partir en "troll" comme disent certains. Maintenant si vous jugez que j'ai mal interpreté votre message je m'en excuse, et si je vous ai offensé en y répondant je m'en excuse aussi. Ce n'était dans aucun cas mon attention

 5 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.



Pour participer à [ Plus la force pour endurer ] il faut être obligatoirement inscrit