Débat Est-ce un pêché que d'être gay ?

Membre anonyme
Publiée le 18/04/2017 à 21:52 - Modification par Wiloooo le 18/02/2020 - 10:27:01
Bonjour, Je me présente, je m'appelle Lyam, j'ai 18 ans et je suis confus en rapport avec ma religion. Je suis chrétien catholique et je sais que ce n'est pas correct d'être gay. J'aimerai avoir votre avis si c'est possible, qu'est-ce que vous en pensez ? Concrètement, si je dois respecter la bible, cela voudrait dire que je dois rester célibataire toute ma vie, malheureux et solitaire ? Autrement dit, mener une vie que je ne veux pas ? Or, ce n'est pas le cas puisque je suis actuellement en couple.

Khloroforme
Publiée le 18/04/2017 à 22:07
Si tu respectais la Bible à la lettre, crois moi que tu serais pas du tout croyant Les écrits ont été... Ecris y a jsp combien de temps, une approche pragmatique de la chose serait de les faire évoluer dans le contexte actuel Tu te sens de lapider des femmes parce qu'elles portent des pantalons? Ou d'aller buter des gens parce qu'ils ne respectent pas le repos du dimanche? Non parce que c'est dans ton bouquin hein... Enfin bref je comprends que tu sois tiraillé entre foi et respect de soi, donc perso je te dirais de réfléchir sur le fait que c'est des écrits qui datent d'une autre époque, d'un autre temps, et que tu ne peux pas les suivre et y croire aveuglément sans essayer de les adapter à notre époque et génération. Donc bon, plus facile qu'à faire, mais pense bien que si c'est la seule chose qui n'est pas "conforme" aux enseignements de l'Eglise, j'pense pas que Dieu t'en voudra tant que ça. Mais c'est que mon avis de non-croyant, c'est plus facile pour moi que pour toi u_u
Membre anonyme
Publiée le 18/04/2017 à 22:27
Merci beaucoup, J'apprécie savoir ton avis là-dessus. Je me disais aussi que la génération est aussi une cause... Mon esprit est un peu plus tranquille, même si je ne sais pas vraiment si je plais à Dieu mais bon tu as su me donner une idée plais claire !
Membre anonyme
Publiée le 18/04/2017 à 22:34 - Modification par Melocean le 18/04/2017 - 22:39:19
Salut Cyborg, Je comprend parfaitement ta question, et à mon avis, tu plairas beaucoup plus à "Dieu" si t’es fidele, dévoué, amoureux de ton copain, pour le meilleur et pour le pire, qui veut dire vivre les épreuves de la vie ensemble, que nombreux couples heteros qui se trompent, se mentent, jouent un jeu hypocrite etc... Je ne me permettrais pas de parler à la place de ce que l’on appelle Dieu, un créateur, et non un juge auquel on nous a habitué ces derniers siècles, mais tant que tu es sincère avec la personne que tu aimes, qui t’aime, et que tu fais le bien autour de toi, un effort constant dans la vie de tous les jours, tu n’as rien à craindre... Paix et bonheur à toi
Membre anonyme
Publiée le 18/04/2017 à 22:38 - Modification par Meridius le 19/04/2017 - 15:22:00
Les chrétiens, comme les musulmans n'interdisent pas d'être homosexuel, c'est impossible d'interdire d'être, mais condamnent l'acte sexuel homosexuel (pas les attirances seules pour les personnes de même sexe). Maintenant il faut creuser la question. Pourquoi se limiter d'un côté au rite aux "interdits"? Et de l'autre nous nous limitons aux théories scientifiques qui reposent sur des postulats discutables (l'infiniment petit nous est totalement inconnu, comme l'infini en général). La spiritualité moderne, plus "dialectique" que "législatrice", ne veut pas envoyer au bûcher quiconque aurait couché avec une personne du même sexe. Certains prêtres et cadres religieux actuels parlent plutôt des souffrances que connaissent beaucoup d'homosexuels en étant très compréhensifs. C'est-à-dire que beaucoup par exemple ont le problème de la dépendance affective d'une part : chercher un idéal affectif jamais atteint en multipliant les relations (durant parfois seulement quelques mois, jours, voire heures) et en essayant d'accomplir cela physiquement (n'y arrivant donc jamais). Ensuite il y a le problème de relation trop fusionnelle fréquemment rencontré : ne plus pouvoir se passer du corps de l'autre, du contact. Ou encore on peut penser au non-aboutissement autre que le désir qui parfois se rend donc toujours plus fort si l'on a pas de quoi s'occuper l'esprit et le corps et ce dans la société : on en a jamais assez sans la procréation et famille naturelle si on ne trouve pas une activité prenante. Tout cela peut être une souffrance chez les homosexuels et du coup il convient de rechercher la place qu'ils ont dans la société, le monde, pour éviter qu'ils rencontrent ces problèmes là. Même si dire "homosexuel" c'est déjà une catégorisation très forte (c'est pour ça que je dis "ils" et pas "nous" d'ailleurs) (gay c'est encore plus car ça associe d'autres choses en général). Des fois il est intéressant d'avoir un regard extérieur (dialectique), je trouve dommage toute l'hystérie anti-religieuse qu'on trouve parfois chez les lgbt/progressistes autodéclarés. Ils reprennent parfois un peu un anticléricalisme extrémiste post-révolutionnaire de manière anachronique. Je préfère le dialogue car c'est tellement anti-religieux que ça en devient antispirituel, ce qui est nocif, ça arrache tout ... Sans pour autant non plus soutenir les acharnés obsédés par la loi religieuse, les rites : je me contrefiche des lois tirées des écritures.
Membre anonyme
Publiée le 18/04/2017 à 22:38
Salut ! Oui bien sûr j'ai des valeurs et des principes dans ma vie, sûrement dus à mon passé et en effet je me respecte et je respecte aussi mon entourage. Je ne suis pas encore amoureux, j'espère très bientôt, mais une chose est sûre, je commence à m'attacherà lui. Evidemment je suis sincère avec lui, en disant ce que je pense sincèrement. Merci pour ton avis
Membre anonyme
Publiée le 18/04/2017 à 22:47
Salut Meridius, Je me vois en ce que tu écris quand tu dis qu'un homosexuel mutliplie les relations , en la perfection ou en essayant d'assouvir un désir sans cesse. J'ai su me poser, et ne plus chercher meilleur. Voilà pourquoi aujourd'hui je ne compte pas voir ailleurs, mais rester avec une persnne qui sait me respecter et me mettre en valeur. Merci
Membre anonyme
Publiée le 18/04/2017 à 22:53
Bonsoir, Par soucis de transparance, je précise que je ne suis pas croyant. Cependant, cela ne m'empêche pas de respecter la religion et d'y voir des choses intéressantes en son sein. Comme dit Khloroforme , respecter les précepts de la Bible à la lettre n'est pas réalisable. Certaines choses ont évolués depuis qu'elle a été écrite. Cependant, ses enseignements (quoi qu'un peu viellots et pragmatiques) restent toujours d'actualité. Je pense que c'est dans ce sens qu'elle a été écrite, dans le but de nous donner des pistes de réflexions sur notre, de nous aider à y voir plus claire dans les moments sombres, et non comme une recette de cuisine où toutes les étapes sont claires et doivent être respecter. De ce fait, l'important n'est donc pas de suivre un chemin tout tracé, mais de composer notre propre chemin avec les pistes que la Bible peut nous donner. Chaque homme est unique, il est donc normal que chacun ait une vision et un parcours différent, propre à lui. Chacun compose avec ses forces, ses faiblesses, mais également avec son environnement et les valeurs qui lui sont propres. Dans ce sens, tu n'as rien à te reprocher d'être attiré par les hommes et de vouloir construite ta vie avec un en particulier. Et je pense que Dieu n'a rien à te reprocher. Ne dit-on pas que Dieu aime tous les hommes quels qu'ils soient et que les hommes ont été créé à son image ? Dans ce sens, il aime autant les hommes que les femmes, et nous, ses enfants, avec le libre arbrite qui nous abrite, nous avons donc la possibilité et le choix d'aimer qui nous souhaitons, sans en subir de conséquences. Je ne crois pas que Dieu juge sa création par son orientation sexuelle, mais plutôt par ses actes et qu'il doit plutôt condamner les personnes qui jugent les choix des uns que ceux qui choisissent de respecter autrui tout en vivant leurs propres vies. Cette interprétation de la Bible n'engage que moi. Mais je pense que c'est justement ça qu'elle veut nous enseigner, ouvrir son esprit, développer son sens critique pour nous permettre d'avancer et d'aider son prochain. J'espère que cette vision des choses propre à moi peut te permettre de réfléchir et de composer avec ta foi et ton homosexualité. Je ne pense pas que ce soit incompatible et je pense également que tu peux être fier de ce que tu es ; être fier d'être un homme libre qui se soucie des autres (n'est-ce pas ça finalement que ce soucier de ce que Dieu va penser de nous ?).
Membre anonyme
Publiée le 18/04/2017 à 23:02
Je suis complètement de ton avis ! Je me pose des questions alors qu'en effet ton point de vue est très correct !
Membre anonyme
Publiée le 18/04/2017 à 23:04
Doeu juge les personnes qui justement jugent les autres et pas ceux qui s'affirment tels qu'ils sont !
Membre anonyme
Publiée le 19/04/2017 à 01:53
La Bible est loin d'être la transcription parfaite de la parole divine. Après sa compilation par différents auteurs Yahvistes et Elohistes, la Bible a été revisitée par les prêtres lévites (surtout descendants d'Aaron) qui ont réinterprété la Torah (Genèse et Exode) pour renforcer leur position autoritaire face aux groupuscules syncrétiques. Les premiers passages de la Genèse ont été décalés pour faire place à leur propre interprétation, et le livre de Lévitique a été entièrement rédigé pendant cette période. C’est ici où on retrouve les lois les plus puritaines de la Bible, y compris le fameux verset sur l’homosexualité. Le but c’était d’éliminer les « impuretés » dans la société, parler plus du devoir envers un dieu symbolisé par la rage et la jalousie, comme le sacrifice présenté au temple par exemple, et de minimiser l’interprétation du dieu sauveur et miséricorde déjà introduite par les anciens, bref tout ce qui a à voir avec un dieu sympathisant. Ceci n’est point le message de Jésus, celui qui s’est posé comme le sauveur de toute l’humanité. Celui qui a même critiqué l’intolérance des puritains lévites qui avait la certitude que leur esprit était « pur » grâce aux sacrifices : « Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. » L’homophobie dans le milieu religieux est contextuelle, car contrairement à la bouffe et les vêtements qui ont changé avec la tradition, l’homosexualité a été toujours restreinte à une minorité rejetée par tradition. Donc même si tu rencontres des personnes qui vont t’insister que c’est un péché, ils ne parlent que par tradition. Dieu devrait être plus grand pour ne s’intéresser qu’aux affaires entre couples. La foi avec confiance et honnêteté est mille fois mieux que la celle basée sur la peur et l’aveugle obéissance. Je ne suis pas croyant mais j'ai essayé quand même...😁
Membre anonyme
Publiée le 19/04/2017 à 10:41 - Modification par Tany22 le 19/04/2017 - 10:50:49
je ne suis pas du tout croyant, mais rappelles toi que selon la création Adam et Eve était un(e) seul(e) et même être androgyne...Adam est Eve, Eve est Adam...et inversement ! un homme est une femme comme les autres!
Membre anonyme
Publiée le 19/04/2017 à 12:29
Les religions c'est des secte qui vous prennent votre argent pour ce fair des vacances vous croyer vraiment que y à un dieu dans ce monde ? Seul les faible crois en dieu .
Membre anonyme
Publiée le 19/04/2017 à 15:30 - Modification par Meridius le 19/04/2017 - 15:32:37
Le problème ce sont les religieux qui se bornent aux écritures pour appliquer une politique. Mais personnellement j'aime bien certains religieux qui écoutent plus qu'ils n'ordonnent, et qui donnent un avis pris avec beaucoup de recul. En fait ils ont plus un rôle de "sages" que de religieux. Comme je disais plus haut, il y a ceux qui s'intéressent aux souffrances que peuvent rencontrer les homosexuels du fait de leur particularité comparés aux autres et qui veulent aider à faire trouver leur place dans le monde. C'est pourquoi finalement on peut être chrétien (ou musulman ou juif) et avoir des tendances homosexuelles sans contradiction. Ceci dit être reconnu comme chrétien (ou musulman ou juif) par les autres chrétiens (ou musulmans ou juifs) c'est une autre question. Et c'est là qu'il y a des religieux malhonnêtes, qui continuent à faire de la politique et à vouloir interdire, autoriser, punir, faire peur avec des mythes et écritures, au lieu d'écouter et aider grâce au recul acquis comme d'autres. Après ça reste encore un peu dommage de se catégoriser. Être spirituel suffit largement, mais bon socialement on se retrouve à être religieux, car hélas toute l'humanité ne va pas exactement dans la même direction et dimension spirituelle. Néanmoins j'aime aussi avertir du contraire des religieux. Je suis très critique vis à vis des libertaires anticléricaux, anti-spirituels autoproclamés progressistes qui sombrent et font sombrer dans des puits de désirs sans fond et veulent autoriser l'accomplissement de tous les désirs sans fin, pris dans le matérialisme et un système sous domination bancaire (un religieux borné dirait satanique). Ils sont un peu les marchands du temple d'aujourd'hui du point de vue chrétien. Il est intéressant d'avoir des gens qui ne sont pas de leur côté pour ne pas se laisser piéger par eux.
Membre anonyme
Publiée le 19/04/2017 à 19:09
Bonjour, déja par avance, sâche que je ne veux en aucun cas "casser" ta foi, mais je m'interesse (presque avec passion) depuis plusieurs années aux religions et particulièrement aux principales doctrines monothéistes dont le catholicisme, et je peux te donner les preuves que la Bible, et plus précisément celle utilisée par l'église catholique romaine ne peut en aucun cas être "la parole de Dieu inaltérée" comme le prétendent les pères de l'église. Donc raison de plus pour que les textes ne soient pas pris à la lettre. Je pense malgrès cela qu'une force supérieure créatrice infinie qu'on appelle Dieu, existe, est présent dans chaque chose dont nous même et que le catholicisme peut être un moyen de se rapprocher de Dieu. L'homosexualité à pu être dans le passé, un danger pour la communauté humaine, justifiant les lois "divines" à son encontre mais actuellement, elle n'est pas une nuisance potentielle pour le groupe, selon moi. Mon conseil est donc: continue de vivre ta foi et ta sexualité de la manière qui te convient le mieux, le but étant d'être heureux, et si je peut me permettre un rappel évident, tous les excès sont mauvais.
Membre anonyme
Publiée le 19/04/2017 à 20:36 - Modification par Kattarsis le 19/04/2017 - 20:37:24
Je suis filleul d'une pasteur, donc protestante, forcément pas de femme chez les catholiques... (je ne lancerai pas le débat bien que je suis tenté du coup) Ma marraine m'a proposé de nous marier mon copain et moi quand je lui ai parlé de mon homosexualité. Tout ça pour te dire que la croyance peut s'adapter avec les siècles, et que celle que tu as est probablement enfermée quelques siècles en arrière, mais que cela ne veut pas dire que ça n'évoluera jamais. Mais si avec le temps il y a bien une chose que j'ai compris, c'est qu'il ne faut pas vivre selon les préceptes que l'on t'impose. Une personne heureuse sera toujours plus bénéfique pour elle même et à la société qu'une personne qui broie du noir. Si ta croyance t'empêche d'être heureux, c'est que tu n'es plus plus croyant mais bien embrigadé, et là on se rapproche du concept de la secte. Nul ne peux t'obliger à être maheureux, et encore moins à te traiter de malade ou de je ne sais quelle expression que l'on peut entendre... Sois heureux, crois en ce que tu veux mais ne te laisse pas avoir, garde ton sens critique et ton avis sur le monde qui t'entoure. Tes émotions, ta sensiblité, ton être etc. ne peuvent pas être sacrifés sur l'autel d'une église. Puis qui sait, être toi-même au sein de cette assemblée va peut-être permettre de faire progresser les regards envers la différence de cette dernière :-)
Pascalounet
Publiée le 19/04/2017 à 22:17
Bonjour, bien qu'inscrit depuis plusieurs mois, je suis hélas, par manque de temps, rarement connecté. Mais ce soir ma curiosité m'a fait découvrir ce débat. Croyant et homosexuel, je suis moi aussi souvent en proie à cette interrogation. Et je n’aurai pas la prétention d’apporter une réponse étant souvent dans le doute. Désolé, je ne ferai donc pas vraiment avancer le débat ! J’ai l’habitude de dire que s’il n’est pas facile d’être homo chez les Cathos, la réciproque est tout aussi vraie ! Il est souvent difficile de parler de sa foi dans le « milieu » gay. Bref, la souffrance est cultivée dans les deux cas. MAIS, à la lecture des différents posts, je tiens à saluer la qualité des échanges et la tolérance qui s’y dégage sur un sujet pourtant sensible. Et là, tout change : d’un écartèlement entre condition et foi, une réflexion naît. L’ interdit (inter – dit) laisse justement l’espace entre les règles à la réflexion partagée, et à la conscience d’Êtres responsables que nous sommes. Cette recherche, bien que n’apportant pas une solution toute prête et confortable, nous fait davantage grandir. Merci à vous tous de ce partage.
Lindos
Publiée le 20/04/2017 à 13:55 - Modification par Lindos le 20/04/2017 - 17:42:56
La position actuelle de l'Eglise catholique romaine, position qui varie tout le temps dans un sens comme dans un autre, n'est valable que pour les catholiques et pas tous les chrétiens, et n'est évidemment pas celle de tous les croyants monothéistes, est que l'homosexualité est un péché, les homosexuels abstinants ne sont plus escommuniés, et les non abstinants ne sont pas jugés par le pape actuel. Par Dieu on en sait rien, lui même doit certainement avoir quelques difficultés à faire la synthèse de positions humaines aussi évolutives et divergentes. Par chance pour lui, si j'ose dire, il est conceptuel, et donc son avis a peu d'importance. C'est donc l'avis des humains qui compte, et on en revient toujours à la question initiale. Tu es donc légitime à trancher cette question sur ce topic... Personnellement je recommande toujours de revenir aux orignes des dogmes. Pourquoi les prètres hébreux ont écrits au cours du premier millénaire avant JC que l'homosexualité est une abomination ? Pourquoi Jesus a oublié que l'homosexualité existe ? Pourquoi l'apotre Paul s'est souvenu d'eux et les as condamné ? Pourquoi Augustin au premier millénaire apres JC jugeait l'homosexualité pire que l'adultère, et l'Eglise condamné les homosexuels à la peine de mort ? Pourquoi le prophète Mohammed a préféré la lapidation des femmes adultères ? Pourquoi le parti très catholique "sens commun" alias "la manif pour tous" met aujourd'hui toute son énergie pour nuire aux gays, et faire alliance avec monsieur Fillon ? Pourquoi les très croyants islamistes jettent les gays du haut des immeubles ? Oui c'est pécher, mais la notion du péché sent l'humain à plein nez, et plus encore la prise de pouvoir sur l'esprit des gens. Tu as 18 ans, tu as la chance de vivre dans un pays où la liberté d'exister a encore un sens, et peut-être pas éternellement, tu ne devrais pas t'encombrer l'esprit avec des injonctions humaines idiotes. Cela n'empèche pas de vivre avec des principes qui font l'humanité, telles que l'honneteté, la générosité, la non violence, etc, ni de puiser ces principes dans une religion, mais vaut mieux se méfier des dogmes archaiques on ne peut plus humains et devenus complétement anachroniques à notre époque...
Carl7121
Publiée le 21/04/2017 à 17:49
salut Cyborg18 je suis moi même catholique et j'avoue également que ce n'est pas facile de superposer homosexualité et religion surtout quand les trois quart de ses amis sont tous flavinistes ^^ mais comme ça été dit avant, Dieu ne "punit" que nos actions mauvaise et non pas les personnes que nous sommes... et je dis punit mais en fait non, puisque Dieu est misericordieux... En theorie s'en est de même pour les couples hétéro, avoir un rapport avant d'avoir confirmé son amour par un mariage est péché... mais pardonnable. donc en temps que catholique je ne te conseil pas d'abandonner ta foi pour privilegier ta sexualité et réciproquement. Il faut vivre en equilibre sur les deux. après, je pense que je suis le premier à dire que c'est difficile de ne pas avoir de rapport avant ou sans ^^ j'en suis la preuve... mais je ne pense pas que l'Eglise romaine évoluera en faveur du mariage homosexuel, c'est un coup a annéantir l'Eglise ça... donc vaut mieux pas.
Membre anonyme
Publiée le 21/04/2017 à 18:56
🤓Si ton Dieu te puni pour ce qu'il a fait de toi, alors change de Dieu.
Carl7121
Publiée le 21/04/2017 à 19:48
le Dieu décrit par le chistianisme ne punit pas, au contraire il pardonne c'est encore mieux. et on ne change pas de dieu comme de veste...
Lindos
Publiée le 22/04/2017 à 09:35
Pour pardonner il faut qu'il y ait faute, et que l'homosexualité soit un péché.
Carl7121
Publiée le 22/04/2017 à 10:32
selon le CEC ce n'est pas l'homosexualité qui est un péché mais le rapport sexuel homosexuel comme le rapport sexuel hétérosexuel dans le seul but de ne pas procreer
Membre anonyme
Publiée le 22/04/2017 à 11:07
Bonjour, je n'ai pas pris la peine de lire tous les messages, mais je propose mon point de vue sur la question. Il faut savoir que dans le monde entier, que ce soit dans les tribus les plus primitives actuellement, (je pense par exemple aux tribus du masai mara) ou dans le monde moderne le genre gay existe et a toujours existé. Meme dans le regne animal le phenomene gay est un phenomène naturel. Chez les pinguins par exemple 33 pour cent ont regulierement des relations avec des partenaires du meme sexe. Il est meme arrivé de voir un couple de pinguins gays qui ont adopté un oeuf abandonné. Chez les moutons par exemple, 8 pour cent refusent catégoriquement d'avoir de relations avec des femelles et sont totalement gay. Arretez de melanger Dieu et les croyances a tout. C'est qui qui vous a crée ? Pourquoi vous battre contre votre intérieur réel si tel est votre destinée ? Dieu nous a crée dans sa bienveillance avec le but que tout le monde s'aime et s'entraide; COMMENT Y PARVENIR SI ON N ARRIVE DEJA PAS A S ACCEPTER SOI MEME ?
Lindos
Publiée le 22/04/2017 à 19:32 - Modification par Lindos le 22/04/2017 - 22:00:57
Carl7121, "selon le CEC ce n'est pas l'homosexualité qui est un péché mais le rapport sexuel homosexuel comme le rapport sexuel hétérosexuel dans le seul but de ne pas procreer" Oui, comme l'onanisme aussi. Onan (Genèse 38,1-10) a gravement péché car il a préféré se bran*** par terre plutôt que d'honorer la femme de son frère décédé, autrement dit que respecter le lévirat.
Membre anonyme
Publiée le 22/04/2017 à 19:46
Il y a une erreur dans ce que dit la personne qui a supprimé son compte. Il n'y a pas d'homosexualité chez le peuple Aka (des Pygmées d'Afrique Centrale). Par contre ils sont nomades, ont plusieurs (3-4) rapports sexuels par nuit, partagent toutes les activités au sein du couple et ce n'est pas le plaisir qu'ils recherchent par l'acte sexuel mais faire des enfants avant tout. Et il n'y a pas de répression, ils ne conceptualisent même pas l'homosexualité, ni même les plaisirs solitaires (cette "non-connaissance" existe également dans d'autres cultures, les spécialistes appellent ça "homo-naïveté"). Comme quoi même si on la retrouve dans d'autres espèces, il y a aussi des peuples bien humains chez lesquels on en trouve pas du tout ... Au moins là il n'y a pas de religion qui réprime quoique ce soit ni rien ...
Membre anonyme
Publiée le 22/04/2017 à 20:30 - Modification par Enneathusias le 22/04/2017 - 20:34:25
Les religions s’appuient sur l’universalité de l’octave supérieure de l’instinct social : la spiritualité, c’est-à-dire le besoin universel d’appartenance ou de connexion transcendante à quelque chose de plus grand que soi. Autrement dit, la spiritualité est une capacité native de l’être humain à se relier à une transcendance. La religion prétend l’activer et la conscientiser en nous, à travers un ensemble de croyances, de règles et une discipline de vie. Donc, la spiritualité transcende la doctrine religieuse, qui est un chemin parmi d’autres pour la conscientiser. Par exemple, on peut être athée et avoir activé sa spiritualité, via une activité humanitaire ou associative, mais pas seulement : n’importe quelle activité ou expérience de vie peut conduire à éveiller une forme ou une autre de spiritualité. Souvent, ayant vécus une telle expérience, les gens se tournent vers une religion ayant pignon sur rue pour trouver des explications à la brèche formée dans leur égo et à leur soudaine expansion de conscience, ou bien c’est la religion qui vient faire de la récupération en prétendant que sa doctrine est la seule à expliquer ce qui arrive à cet individu. La discipline de vie qui va ensuite consolider et structurer cette spiritualité peut s’appuyer sur un corpus de valeurs et de comportements collectifs éprouvés par le temps : les lois de la République s’appuyant sur les droits de l’Homme et du citoyen, une doctrine religieuse, une philosophie ou une mystique, une idéologie politique, etc. Leur point commun est de structurer, leur but est de servir et leur destin est d’être eux aussi transcendés. Ce que je veux dire par là, c’est que l’important, c’est la spiritualité et rien n’empêche que la discipline suivie intègre une vie homosexuelle épanouie. Kattarsis a exposé ce point en page 1, de façon lumineuse, avec simplicité. En conclusion, l'homosexualité n'est un péché que dans une doctrine qui la définit comme un péché.
Lindos
Publiée le 22/04/2017 à 21:53 - Modification par Lindos le 22/04/2017 - 21:59:21
Meridius, "Il y a une erreur dans ce que dit la personne qui a supprimé son compte. Il n'y a pas d'homosexualité chez le peuple Aka (des Pygmées d'Afrique Centrale). Par contre ils sont nomades, ont plusieurs (3-4) rapports sexuels par nuit, partagent toutes les activités au sein du couple et ce n'est pas le plaisir qu'ils recherchent par l'acte sexuel mais faire des enfants avant tout. Et il n'y a pas de répression, ils ne conceptualisent même pas l'homosexualité, ni même les plaisirs solitaires (cette "non-connaissance" existe également dans d'autres cultures, les spécialistes appellent ça "homo-naïveté"). Comme quoi même si on la retrouve dans d'autres espèces, il y a aussi des peuples bien humains chez lesquels on en trouve pas du tout ... Au moins là il n'y a pas de religion qui réprime quoique ce soit ni rien ... " Ton explication m'a semblé tellement éloignée de la perception de la masturbation et de l'homosexualité des dernières cultures dites "premières", qui sont en général moins directive que celle des cultures ultérieures que je qualifierai de traditionnelles, lesquelles ont en général pour le moins une certaine tolérance pour l'homosexualité avant le mariage, et ne connaissant pas moi-même suffisamment les pygmées, j'ai recherché tes sources et des avis contradictoires. Tes sources tournent apparemment autour d'un article de Slate, qui cite un article de African Study Monographs : http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/les-homos-sont-ils-vraiment-partout-/11420 http://www.slate.com/articles/health_and_science/science/2011/10/ahmadinejad_s_assertion_about_gays_in_iran_isn_t_that_crazy_afte.html Puis en faisant une recherche, j'ai trouvé un extrait (et malheureusement pas l'intégrale gratuite) d'une étude des pygées Aka publiée en 1991 dans une dizaine de fascicules, dont ceux-ci : Encyclopédie des pygmées Aka: Les pygmées aka (fasc. 1-4) (Simha Arom, Jacqueline M. C. Thomas, Serge Bahuchet) Je cite : « Si les relations hétérosexuelles font l'objet d'une rigoureuse réglementation, à l'inverse, lorsque hommes et femmes sont séparés pendant longtemps, la masturbation, pour les uns comme pour les autres, est d'usage courant et reconnu. Les hommes ont à leur disposition certains fruits sphériques à coque ligneuse où l’on perce un trou rond; les femmes construisent une balançoire à tige horizontale - balançoire qui porte le nom du héros civilisateur, le premier homme-. De plus, l’homosexualité, pourvu qu’elle ne soit pas exclusive, est également tolérée, dans les mêmes circonstances ». Source : https://books.google.fr Cet extrait m'a fait sourir notamment l'évocation du fruit, car c'est tellement vrai et tellement répandu y compris encore maintenant dans les cultures traditionnelles. Et ça ne se limite pas à ça et encore plus drôle dans les cultures traditionnelles, mais je n'interviens pas pour me moquer d'eux juste pour réagir à ton post.
Membre anonyme
Publiée le 22/04/2017 à 23:35
Je suis catholique, moi même et je suis hétéro ^^. Je pense que Dieu est misericorde. Il condamne ceux qui comettent de mauvaises actions. Tout simplement. Je ne pense pas qu'il regarde la séxualité 😇. L'homme a toujours essayé de codifier la religion. La religion crée un lien entre Dieu et les hommes. Mais surtout entre les hommes. Et toute communauté édifie une doctrine, pour encadrer la communauté. Le spirituel est bien au dessus de tout cela. Si tu sors de cette communauté que tu ne suis plus les règles, tu iras en enfer. Ce sont des craintes érigés pour maintenir ceux qui s'écartent de la communauté ^^. La société catholique est héritière dans notre société occidentale de la Rome antique. Le jour de noël, n'est pas le jour de naissance du Christ, mais une date choisie car c'était la fête du soleil chez les romains. Il ne faut pas oublié que la société romaine comme la grecque et la plupart des anciennes de Méditerranée sont très codifié, très hiérarchisé ^^. Le Pape n'est que le sucesseur du Pontifex Maximus ( Grand pontife) des romains, le premier prètre de Rome. Or Rome est par excellence une société d'exclusion. Il y'a une élite, l'ordre sénatorial, et l'ordre équestre. On a à faire à une oligarchie patriarcal. Dans cette société d'exclusion les femmes, n'ont pas de rôle politique, pas accès à la citoyenneté, et très peu d'accès à la religion. Si tu lis des textes anciens parlant de sorcières, tu verras souvent que ce sont des femmes qui vivent en dehors de la société, dans des coins reculés. Elles sont parfois laides, horribles. Car on associe le beau physique au beau moral et intérieur. Mais elles, elles sont pourries de l'intérieur, pourquoi, car elles transgressent, elles n'acceptent pas l'ordre et la doctrine. La sorcière n'est autre ( en partie) qu' une représentation de cette menace de la transgression, de celle qui sort de la société, de l'ordre et des bonnes valeurs. La femme qui réclame de la liberté, ou sort du cadre. Elle est donc une menace ^^. A la chute de l'Empire, l'Eglise procède de la même matière. Le terme paien, vient de paganus, le paysan. Car les paysans, ne vivent pas en cité, ils ne sont pas dans la civilisation, ils ne sont pas éclairés. Ils sont exclus. Il faut qu'ils acceptent la doctrine de la civilisation, de l'Eglise pour intégrer la communauté. Dans l'islam de la même manière tu as ceux qui font partie de la maison de l'Islam et les autres ceux qui font partie de la maison de la guerre ( les mécréants, ceux qui ont un voile qui refusent la vérité) Pour en revenir à l'homosexualité, je pense qu'elle est très condamnée non pas parce qu'il la considère contre nature. L'Eglise ne considère pas les actes homosexuels comme contre nature. Mais elle est sanctionnée parce qu'elle n'accouche pas sur la procréation. Tout comme la masturbation en fait. Mais au dela de ça je pense qu'elle a été longtemps toléré, regarde dans les sociétés anciennes, seul l'homosexualité féminine était mal vue ( devinez pourquoi ^^). Or au fil du temps l'Eglise a cherché a codifié. On fixe encore plus de cadres. On divise. Les membres du clergé pour se différencier des laics ceux qui ne font pas partie du clergé se font la tonsure. Mais surtout ils décident de se consacrer à Dieu. Ils font voeu de célibat. Si ils ne respectent pas cela ils sont exclus du clergé ^^. L'Eglise va interdire la consomation de poivre noir car c'est un afrodisiaque. Tous les afrodisiaques sont interdits. Un prètre ne doit pas se masturber, ni avoir des actes sexuels. Pour les laics, l'Eglise a codifié la société, elle codifie la vie des gens, de la naissance à la mort. Au Moyen Age, l'homosexualité est donc super mal vu. Donc tout est histoire de doctrine, c'est typique d'une communauté, d'une religion. Or la spiritualité religieuse est au dessus de cela, je le pense sincérement. Les hommes travestissent le message l'adaptent, pour tenir la société ^^. Donc ne t'en fais pas. Dieu t'accueuillera dans son Royaume. On ira tous au Paradis :p
Membre anonyme
Publiée le 23/04/2017 à 00:07
Désolé pour toutes les fautes, j'étais fatigué 😅

  S'inscrire pour participer au sujet