Les "folles" / Les gays qui s'affiche ? - Page n°2

Ancien membre  
La tolérance commence là où l'autre est lui même tolérant ! C'est comme la liberté elle commence là où s'arrête celle des autres !  A méditez !
Ancien membre  
Boobsy, les mecs ayant un minimum de réflexion ne sont pas homophobes. Donc on a le choix entre les mépriser, ou tenter de les raisonner. Mais il faut y aller progressivement ... Déjà si dans les médias, il y avait + d'homo n'étant pas efféminés ou extravertis, ça passerait mieux je pense. Euskadi, tu es un peu ma Red inversée x) "La tolérance commence là où l'autre est lui même tolérant ! A méditer ! " Ben je vais pas méditer 15 ans sur ta phrase, je ne suis pas d'accord. Tu es en train de dire qu'il faut être intolérant contre les mecs intolérants ? Je trouve ça complétement stupide et enfantin. Si on ne leur montre pas la voie, comment veux-tu que d'eux-même ils commencent le cheminement d'acceptation ? La tolérance comment bien avant que l'autre soit tolérant. Un raciste, si tu ne tente pas de lui expliquer calmement les choses, comment peux-tu lui reprocher sa façon de penser ?
Ancien membre  
Alors, les mecs avec un minimum de réflexion ne sont pas homophobes. Tu souhaites donc raisonner des personnes n'ayant aucune réflexion ? Haha ! Et il n'y avait aucun mépris dans mes propos. Je pars du fait qu'on a pas à mettre la faute sur la victime. Si la personne est efféminée et qu'elle se fait insulter ou malmener, ce n'est pas de sa faute ! J'essayais juste de faire remarquer que l'argumentaire de certains est effrayant. Je ne dis pas qu'il faut jeter des cailloux sur les personnes ayant un esprit fermé sur ce domaine.
Ancien membre  
Bien sur que oui ! C'est en comprenant le cheminement qu'a fait un raciste ou un homophobe qu'on peut le faire changer d'avis en lui démontrant que c'est incohérant. Enfin c'est mon point de vue ^^ Et je n'avais pas du tout relevé de mépris dans tes propos ;)
Ancien membre  
Je suis entièrement d'accord avec toi. Seulement une personne n'ayant aucune réflexion, ne peut changer d'avis, non ? :D Puisque la réflexion amène le questionnement et par extension l'ouverture d'esprit et l'intelligence. J'arrête là. (a)
Ancien membre  
Et sinon Wiloo, juste pour dire que oui, l'expression "folle" est extrêmement péjorative, mais qu'aujourd'hui, dire "un homme efféminé" ou "une femme masculine", ça l'est tout autant. C'est comme "tapette", on est d'accord c'est méprisant à souhait. Mais un hétéro traitant un autre hétéro d' "homo" ou de "gay", ça l'est aussi. Si on devait s'offusquer de chaque mot à connotation homophobe on en finirait plus ... Je ne veux pas du tout banaliser le phénomène, mais bon voilà quoi.
Ancien membre  
Une personne stupide, c'est plus compliqué de lui faire changer d'avis. Mais c'est faisable ! Tu ne la résonne pas, tu ne tentes pas de la convaincre, tu la persuades :P
Ancien membre  
C'est drôle que certains  utilisent l'intolérance des homophobes comme argument alors que que de ce que je vois, la plupart des intolérants sur ce topic sont des gays.
Ancien membre  
Peeach, ça t'a peut être échappé, mais beaucoup d'homosexuels sont homophobes hein ...
Ancien membre  
Non non Azertyhg, je l'avais remarqué. Mais du coup, si eux-même manquent de tolérances envers leur propre communauté, qu'ils n'aillent pas se plaindre que d'autres personnes manquent également de tolérance envers eux. C'est un peu le système du chasseur chassé.
Ancien membre  
Faut pas généraliser. Elle existe, mais ce n'est qu'une minorité (cette catégorie d'homo homophobes).
Ancien membre  
Une minorité... Non, je ne suis pas certain. Je pense avoir croisé plus souvent d'homo anti-folle, que d'homo qui s'en tapait. Et généralement ce qui s'en tapait était des folles.
Ancien membre  
Bof, c'est "compréhensible" qu'il y ait plus d'homosexuels intolérant à une minorité dans le "groupe des homosexuels" vu que c'est une minorité plus minoritaire à laquelle s'en prendre pour se sentir supérieure. Ca permet de se sentir comme un "bon homosexuel", celui qui n'est pas efféminé mais masculin, viril, puissant. Un vrai mââââle. Après, c'est vrai qu'il faut se poser la question de l'image que cela donne des homosexuels. Bah... Pas forcément mauvaise. Au moins, on parle de nous, on commence à apparaître dans le quotidien des gens, et au final ça aide à se faire accepter. Le reste se fera petit à petit. Il faut d'abord commencer par construire un cliché pour se faire accepter, ensuite pousser les gens à creuser un peu le truc, et ensuite montrer qu'il y a de la diversité dans ce groupe sans exclure les personnes dites "clichées".  M'enfin, sinon, personnellement, j'en ai pas grand chose à faire qu'un mec soit efféminé ou non. Je ne suis pas spécialement attiré par eux, mais je n'ai pas besoin de me purger en me faisant vomir après une conversation avec quelqu'un qui le serait. La plupart sont sympas, comme la majorité des gens lorsque l'on prend la peine de s'intéresser un peu à eux. ^^
Ancien membre  
Parfaitement Denam, je pense que tu as complété à merveille le fond de ma pensée.
Ancien membre  
C'est marrant, c'est un peu comme si les meufs crachaient sur les blondes parce qu'elles donnent une mauvaise image de la femme dans la société.
Ancien membre  
Hahaha Kariboux. Merveilleuse comparaison, j'aime beaucoup! C'est exactement ça. C'est bien trop facile de dire que les "folles" sont la cause de tous les malheurs des gays. C'est stupide.
Ancien membre  
Le caractère, la façon d'être, le look "folles" m'a toujours foutu la frousse, mais bon seulement celles de la télés, donc surement de gros clichés, car sinon je peux pas vraiment critiquer plus sachant que j'en ai jamais vu en vrai. Dans mes lycées jamais aucun gay/bi n'a eu de manière exubérante et se fondait parfaitement dans la masse de la majorité hétéro. Donc je pense que les mauvaises images sont véhiculées par la télévision. Et l'auteur je te plains vraiment, car il n'y a jamais eu de gros cas d'homophobie dans les établissements que je fréquentais.. .
Ancien membre  
T'opposes "mauvaise image" à "parfaitement se fondre dans la majorité hétéro", c'est assez inquiétant . Quand je lis certains trucs j'ai envie d'enfiler mes bas et mon string arc-en-ciel, c'est fou de promouvoir ce mythe du bon gay discret.
Ancien membre  
Moi, ce que j'aime chez les gays, c'est qu'ils sortent souvent les arguments tournant autour de l'acceptation des différences (tolérance, acceptation), mais ce n'est valable que pour les hétéros, eux, les gays, ils peuvent être intolérants. J'ai toujours trouvé cela assez hypocrite. Quand je vois le nombre de gars efféminés, le nombre de trans' qui se font rabaisser par les gays. Et, de ce que j'ai pu voir, par les mêmes gars râlant contre les hétéros n'étant pas ouverts sur l'homosexualité. A un moment, faut ouvrir les yeux.
Ancien membre  
YuGnaT : "J'en ai jamais vu en vrai." tu nous prends pour des licornes ou comment ça s'passe? On dirait que tu parles d'un animal ou d'un objet. On est des êtres humains stp. Aie un minimum de délicatesse dans tes propos. Outsider: Une photo, et que ça saute.
Ancien membre  
Quand je dis que les personnes homosexuelles se fondaient dans la masse, j'entendais par là qu'on pouvait voir un couple fille/fille, garçon/garçon d’embrassé, se tenir la main etc... comme tout couple. Il n'y avait pas de remarque vis à vis des élèves ou des profs, ni d'insulte ou de menace comme à subit l'auteur.
Ancien membre  
Je n'ai pas pu lire tous les messages de cette conversation je pense sûrement que certaines choses que je vais dire ont déjà été relatées.  Je pense sincèrement que la "haine" ou du moins le mépris attribué par certains gays aux "folles" ( même si catégoriser un groupe de personnes d'une manière assez péjorative à l'intérieur même d'une minorité qui ne fait pas l'unanimité c'est assez dérisoires mais enfin bon passons...)  relèvent du fait que l'acceptation des gays a été ( est toujours ) un  long processus  et que  les gens ont tendance de façon général à ne retenir que l'image que l'on voit à travers les médias. Et en l'occurrence, la gay pride est un des principaux vecteurs de diffusion et d'initiation (à juste titre je ne sais pas) à la "culture" LGBTQ. Or ce que l'on nous montre ce sont soit des gigolos dansant sur des chars à moitiés nu soit des Hommes en talons de 20 cm se dandinant mieux que des femmes. Ces images marquent l'esprit des gens non désireux de découvrir la communauté homosexuel et du coup formatent leur esprits en rapprochant ces images à la communauté  entière. Et c'est cette attribution qui peut énerver certains gays moins extravagant qui du coup  ne se considèrent ni représentés par la gay pride ni bien sur hétéro et en veulent à ces "folles" dont le comportement peut heurter, surprendre ou énerver certaines personnes.  ( et pour le coup je peux tout à fait comprendre). Après faut il vraiment faire reposer tout le poids des discriminations envers les gays sur leurs épaules ? Je ne pense pas.  Chacun est libre de se forger sa propre personnalité et d'avoir ses propres manières de vivre. C'est l'essence même du combat pour l'acceptation des homosexuels dans la société.  Ostraciser des personnes pour n'importe quelle motif est je trouve assez hypocrite. Personnellement je sais qu'une "folle" ne m'attire en tant que potentiel copain ( tout comme je préfère les bruns aux roux ) mais ça ne m'empêche pas de ne pas considérer une "folle" (j'aime vraiment pas ce mot ) comme une personnes superficielle et dénué d'intelligence. Je crois sincèrement à l'enrichissement à travers les différences 
Ancien membre  
Salut à tous ! :) Certes je n'ai pas lu tout les messages postés mais je vais dire mon petit mot dessus : Les gays qui s'affichent ou "les folles" comme certains disent sont des personnes normales  ne l'oubliez pas et avant tout des humains. Moi je les respecte malgré que même si je le pense un peu, cela donne une image des gays un peu "folle" justement et assez mal vue mais osef, restez comme vous êtes ! C'est celui qui jugera qui aura les yeux fermés. Mais moi qui ne suit pas comme ça je trouve ça plutôt marrant et cool de voir des personnes qui "s'affichent" même si parfois c'est un peu exagéré à l'extrême, mais faut accepter la personnalité de la personne. Si elle est comme ça, elle est comme ça point barre. :) Faut aimer les gens comme ils sont ! :) Après la mauvaise réputation vient aussi des gays prides (choses dont je ne suis pas contre du tout au contraire) mais bon après ce sont les gens fermés d'esprit qui sont aussi responsables de cette réputation. Mais heureusement qu'aujourd'hui les mentalités évoluent et ça ça fait plaisir à voir :)
Ancien membre  
Les "folles" ne sont pas aimées par les gays cis ou les hétéros cis en général. Simplement parce que cela renvoit une image de la masculinité, censée être dominante, qui se "rabaisse" au "niveau féminin". Cette norme féminine est elle aussi une norme, un ensemble de règles qui fixe ce qu'est la "féminité". Mais du coup, les femmes trans' mtf ne sont pas aimées du tout non plus. Parce que déjà, c'est le "sacrifice de la masculinité", du pouvoir. Et qu'ensuite, c'est une menace. Pour les hommes masculins. Et ce sont des personnes de "mauvaise conduite" pour certaines femmes. Du coup, personne ne les aime, à cause de la différence et de l'incompréhension. Même principe que l'homophobie, et c'est la transphobie ou alors le refus des "drag queens", etc. Et la transphobie, ces refus, sont très présents même dans les milieux LGB, surtout G d'ailleurs. Bref. Si jamais vous ou quelqu'un de votre entourage rabaisse les personnes en fonction du genre qu'elles affichent ou auquel elles s'identifient, faut remettre les pendules à l'heure. C'est extrêmement violent et blessant. Une des première personne a qui j'ai expliqué être trans', était un jeune homme gay marginalisé. Qui m'a copieusement insultée parce que je "dévalorisais" les gays aux yeux des autres. Un autre jeune homme, gay lui aussi, n'a cessé de faire des blagues sur "les femmes, ces vagins sur pattes", ou "un homme trans' c'est pas un homme". C'est tout aussi vexant et blessant, et depuis ce n'est plus trop mon ami. Du coup y'a besoin de chaque personne pour remettre ses amis et ses connaissances à leur place quand ils sont insultants. Les personnes devraient pouvoir s'exprimer comme bon leur semble tant qu'elles ne nuisent pas aux autres. Et non, une "folle" ne nuit pas à l'image gay'. Bref. Ça c'est un peu transformé en coup de gueule. Mes excuses, même si je ne recherche pas vraiment d'excuses. Passez une bonne journée !
Ancien membre  
Entièrement d'accord avec Makona ! Les trans ou les gays efféminés ne sont pas responsables de l'ignorance, la bêtise et l'homophobie des autres. Il ne faut pas déplacer le problème. Tout comme il est inexact de dire qu'une femme en mini jupe l'a bien cherché si elle s'est fait violer. Pourquoi ? Les hommes hétéros sont donc des bêtes incapables de contenir leurs pulsions ? C'est pourtant ce que cela sous-entend. De la même façon, un homme efféminé ou une trans l'aurait mérité si elle se faisait mépriser, insulter ou pire, violenter dans la rue ? Ce sont les raisonnements d'une société patriarcale totalement endoctrinée et conditionnée à une binarité dogmatique. Les gays hélas n'échappe pas à ces conditionnements, même les plus tolérants d'entre nous. D'un autre côté, on peut opposer à cette vision essentialiste, une vision pragmatique dans laquelle, on prend en compte le niveau de développement psycho-spirituel réel de nos contemporains. Dans ce cas, on adapte notre comportement à la bêtise et l'ignorance de nos interlocuteurs, mais si on se veut avant-gardiste comme les gays efféminés et les trans dans notre Histoire, on peut faire progresser les consciences en montrant, chacun à notre façon, à tous ce qu'est la tolérance et en la faisant progresser, comme l'a suggéré Makona. C'est une voie qui semble étroite entre le besoin d'être soi-même et la prise en compte des limites individuelles d'autrui. Les trans et les "folles" sont à la pointe de ce combat pour le défrichage et l'élargissement de cette voie. Pour cela, elles et ils méritent notre plus grand respect.
Ancien membre  
...on ne saurait mieux dire Enneathusias, juste ajouter que la tolérance, pour ne pas devenir de l'indiférence ou encore pire de la banalisation, doit être pour nous une voie/voix pour saisir le caractère propre de telle personne, et à vrai dire, une occasion de participer à l'unification de nos consciences...
Ancien membre  
Ce genre de personnes me posent parfois problème. J'ai tendance à vite me radicaliser face à eux car j'ai le sentiment qu'ils refusent de me considérer tel que je suis, avec ma force, ma brutalité, mon caractère dominateur, ma foi en l'islam et mon engagement politique. Extérieurement, certains pensent même que je suis incompatible avec l'homosexualité alors que c'est tout le contraire. A l'inverse, les folles [ connotation péjorative ], ou les queens [ guère mieux ] ou encore les efféminés [ plus objectif ] me posent problème pour mon coming-out: c'est un des facteurs de ralentissement car mon caractère de mâle dominant finira un jour par être assimilé à des folles car je partage avec elles la même orientation sexuelle. J'ai du mal à me faire à cette idée car j'ai construit une identité patriarcale pendant des années.
Ancien membre  
MonsieurS pouvait pas être un meilleur exemple de ce que beaucoup de gens disent sur ce topic : les gens qui ont un problème avec les folles ont surtout un problème avec leur propre identité d'homme et leur sexualité. C'est une affaire qu'ils ont donc à régler de leur côté en laissant les folles et les efféminés en dehors de leurs histoires, ils ont autre chose à faire que servir de punching ball à quelqu'un en mal de virilité :)
Ancien membre  
C'est super cool de mettre des normes, alors même que l'homosexualité souffre d'être en-dehors de la norme. De marginaliser les gens plus marginaux que soit. Comme ça, une personne qui s'exprime et s'affirme, soi-même, mais qui est-dehors de votre norme est dégradante ? Ça, c'est de l'ouverture d'esprit. Il n'y a de dévalorisation que par soi, parce que de toute manière si vous êtes d'orientation sexuelle non-hétéro ou que vous n'êtes pas cis-genre, alors vous serez en-dehors de toutes les règles sociétales habituelles. Moins actuellement. Mais quand même. Et si cela atteint la masculinité de quelqu'un, si elle a peur d'être "associée" à une personne qu'elle juge dégradante, c'est bien que cette personne a un problème avec sa propre conception. Avec sa masculinité, sa "virilité". La dérive la plus violente, ce n'est pas d'être "folle", "drag queen", "efféminé", etc... C'est bel et bien de considérer cela comme dérive, ne pas être acceptant, et juger pour compenser le fait que l'on se fasse juger par la société. Ce qui est dégradant, c'est de considérer qu'une personne qui vit sa vie comme elle l'entends en s'affirmant seulement dans son identité est dégradante. Je pourrais m'étaler plus avant, ayant le bonheur d'être dans une situation assez marginale pour être mise à la trappe par même les minorités. Pour autant, revoyez votre propre version de l'acceptation et votre rapport aux normes ainsi qu'aux jugements, subis et énoncés. Les parallèles qu'on peut dresser sont bien souvent flagrants, violents, et évitables. Merci. Et du coup, merci beaucoup Louisiana.
Ancien membre  
Ce que je reproche ce n'est pas tant leur comportement, mais je trouve qu'ils ont un problème de prisme. Une folle ne peut pas donner de leçons de comportement à une brute, c'est antagoniste. Et pourtant, j'en ai reçu des leçons de maintien par contre quand on me voit en réel, une pichenette et elles foutent dans le décor! Il ne vaut mieux pas trop fâcher la brute! @Louisiana comment veux-tu que j'arrive à accepter mon identité si je me fais parasiter par des comportements qui ne correspondent pas du tout à ma colonne vitale?

Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.



Communauté gay

BeTolerant est fier de sa communauté gay. Notre communauté est un véritable site de rencontres gay tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out est parfois inévitable pour une homme homosexuel. Partagez vos expériences sur le forum coming-out.

Forum homoparentalité

Le forum sur l'homoparentalité permet aux parents homosexuels de se soutenir et s'entraider, mais aussi de partager leur quotidien.