Article : Ces jeunes qui font marche arrière - Page n°3

avatar contributeur de Sei_
Sei_
14/05/2022 à 04:07

C'est dingue à quel point certaines personnes s'offusquent rapidement, et surtout ne savent pas lire ni comprendre ce qu'elles lisent.

Je n'ai à aucun moment parlé de personnes qui vivent une réelle souffrance, et qui vont effectivement voir des professionnels pour ce mal-être. D'ailleurs, ça sort tout de suite les grands mots, en mettant de côté un gros point de mon commentaire initial.

Je parle notamment des jeunes, de 14-15 ans, complétement matrixé par les réseaux sociaux tel que TikTok pour ne citer que cela lui, qui sont dans le délire "Manga-Yaoi" et qui prétendent être transgenre, et qui vont presque te sauter à la gorge car je cite : Tu les "dead-name" alors que ces personnes là n'ont fait aucune procédures, qu'elle soit administrative, ou médicale pour avancer dans cette voie là.

Et ce genre de personnes j'en ai connus énormément. Des personnes perdues et paumées, qui ne savent pas qui elles sont, qui se cherchent, et qui veulent à tout prix se mettre dans une "case" parce que tu comprend.. Les copains au lycées, eux, bah ils affirment ouvertement qui ils sont.

Donc oui, c'est bel et bien un effet de mode. Je ne vois pas comment on peux appeler ça autrement.

Les jeunes qui s'inventent une vie, et qui essaient à tout prix d'entrer dans la communauté LGBTQ+ pour se faire "accepter" et se faire des amis est bel et bien une réalité. Il faut arrêter de se voiler la face. Il y a de ça une 10ène d'années, on parlait déjà de l'effet de mode de se dire "Bisexuel".

avatar contributeur de Alithia
Alithia
14/05/2022 à 11:04

Je vais faire simple et efficace.

Tu as dit " alors que ces personnes là n'ont fait aucune procédures, qu'elle soit administrative, ou médicale pour avancer dans cette voie là."

Et justement, pas de detransition quand tu transitionne pas. (PS : tu as pas besoin de faire de transition quand tu es trans !)

Parce que faire une transition, ça prend pas cinq minute, c'est des années, et tout un tas de problématique.

C'est pas pour rien que certaine personne trans, ne font jamais leurs transition ou abandonnes en court de route.

Donc non, y a pas de jeune "qui transitionne pour la mode".

Suffis d'allé en asso, je le suis, je suis beaucoup ce qui se passe avec nos membres, on as de multiples intervention dans quasiment toute les écoles de la régions.

Le constat est simple, y a une méconnaissance, ou une ignorance total du sujet. C'est mal vue, justement pourquoi on interviens, ça provoque souvent le rejet et la violence de se dire trans.

Les écoles accepte, et encore pas toute, seulement recèlent, de laisser le jeune prendre un patronime.

Pour rappel, encore il y a quelque jours, une jeune personne trans, s'est donné la mort, dans son école. Si être trans pousse à ce genre d'acte, c'est bien que c'est très difficile à vivre.

En réunion, nous n'avons même jamais eu de jeune de ce type que tu décris.

Sur le site beto, non plus.

Et c'est la que je me pose des questions :

Comment ce fait t'il, que certain vois partout l'effet de mode ou la detransition, quand les professionnel, les assos, les chiffres et les enquêtes, reste aveugles à tout ça.

Et même, admettons, que ça existe en nombre.

Au final, ils ne transitionnent pas, ils ne detransionnent pas, ils n'engorge pas les médecins, ect...

Ils explorent leurs genres, comme certain explore leurs sexualité.

Ça fait bien plus de mal, d'appuyer sur le faite qu'il y est "énormément" d'effet de mode la dessus. Parce que c'est utiliser comme argument pour remettre en question la légitimité des jeunes qui transitionnes.

Et la est le problème, on fait d'une affaire, une minorité, on stigmatise, la majorité, on créer des gardes fou, totalement inefficace et dangereux, qui mettent la très grande majorité encore plus en situation de précarité.

Mon problème il est la, pour l'effet de mode, la detransition ect....

C'est toujours "j'ai vus plein de personnes comme ça" ou "on m'a dit que y en avait plein".

Sauf qu'il est facile d'aligner des chiffres, des études, des arguments logique face à ça, qui démontre que non, y en as pas tant que ça, ou que c'est pas grave.

Pourtant, on ça accorder plus d'importance, à ces témoignage, qu'au fait strict et réel, quantifiable, mesuré.

Et c' est pour ces raisons, que j'ai beaucoup de mal à accorder du crédit à tout ça.

Parce qu'au vécus, je peux opposer le miens. J'ai rien vue.

Sauf que mon vécus ne vaux pas plus qu'un autre et ne fait pas valeur de fois. Il n'a aucune valeur face au enquêtes.

avatar contributeur de Lulustrike
Lulustrike
14/05/2022 à 11:13 - 14/05/2022 à 11:48

Citation de Sei_ #399377 Les jeunes qui s'inventent une vie, et qui essaient à tout prix d'entrer dans la communauté LGBTQ+ pour se faire "accepter" et se faire des amis est bel et bien une réalité. Il faut arrêter de se voiler la face. Il y a de ça une 10ène d'années, on parlait déjà de l'effet de mode de se dire "Bisexuel".

Ce que tu observes est simplement l'évolution des moeurs parce que se dire "bi" à cette époque était plus acceptable que gay ou lesbienne.

Aujourd'hui c'est "pan" car c'est plus connoté positivement alors que bi est désormais connoté négativement.

Dans les années 1980 et 1990, il suffisait de dire que tu es simplement bi (même pas gay ou lesbienne) pour être rejeté de tout le monde y compris par le collège et le lycée entier. Tu n'as pas vécu cette époque heureusement pour toi.

Donc pouvoir dire que t'es bi publiquement dans les années 2000 et 2010, tu ne peux pas imaginer la révolution des moeurs par rapport à ce que j'ai vécu.

Citation de Sei_ #399377 Et ce genre de personnes j'en ai connus énormément. Des personnes perdues et paumées, qui ne savent pas qui elles sont, qui se cherchent, et qui veulent à tout prix se mettre dans une "case" parce que tu comprend.. Les copains au lycées, eux, bah ils affirment ouvertement qui ils sont.

Enfin on avance tu reconnais que ces personnes LGBTQ+ sont perdues et en souffrance.

C'est juste ce qui est pour toi est un effet de mode ne l'est pas et tu observes juste une évolution des moeurs.

Pendant longtemps ces personnes paumées et en souffrance en se découvrant LGBTQ+ jusqu'aux années 1990 et début des années 2000 étaient une minorité invisible dont la souffrance était totalement tue, cachée et dissimulée !!!

J'en parle en connaissance puisque j'étais l'un d'eux d'ado à cette époque où Internet n'existait pas pour se renseigner et le mot "PD" était plus utilisé par les gens pour désigner une personne homosexuelle que "GAY" ou "Homo".

Donc oui, c'est bel et bien un effet de mode. Je ne vois pas comment on peux appeler ça autrement.

D'après les études, nous sommes autour de 8 pourcents de la population à être LGTBQ+ quel que soit le pays, la culture ou l'ouverture de la société sur les lgbtq+.

Parmi ces 8 pourcents, tu as 2 pourcents qui vont être en interrogation sur leur genre et 0,5 pourcent des personnes qui sont trans.

Ce qui nous fait :

  • En France sur une population de 15 millions d'enfants et d'adolescentes (jusqu'à 19 ans inclus) environ 1,2 millions d'enfants et d'ados LGBTQ+ dont 300 000 vont être en interrogation sur leur genre et 75 000 d'enfants ou adolescent.e.s trans.

  • Aux Etats Unis, sur une population de 60 millions d'enfants et d'adolescent.e.s (jusqu'à 19 ans inclus), environ 4,8 millions d'enfants et d'ados LGBTQ+ dont 1,2 millions vont être en interrogation sur leur genre et 300 000 enfants et adolescent.e.s trans.

Il est possible que ces chiffres soient sous-estimées, jai pris cependant les chiffres les plus bas à ma connaissance pour éviter toute bataille de chiffre à ce sujet.

Mais même en partant de chiffres bas, nous avons du beau monde chez les enfants et ados à être LGBTQ+ à être en questionnement sur son genre ou trans et donc à être en souffrance et perdue.

Ce que tu observes, c'est seulement une minorité d'ados en souffrance invisible jusqu'au début des années 2000 qui est devenue visible sur ces 2 dernières décennies, ce qui est une bonne chose que maintenant les autorités sanitaires se penchent sur la souffrance des ado lgbtq+ car le taux de suicide des ados lgbtq+ est 4 fois plus élevé que celui de la population générale.

Aux Etats-Unis, il y aurait 50 pourcents des ados LGBTQ+ qui ont tenté de se suicider (soit 2,4 millions d'enfants et d'ados lgbt).

Va-t-on parler aussi sur ce sujet d'une mode de suicide chez les ados parce qu'il y a plusieurs millions qui tentent de se suicider ?

Après je ne t'en veux pas, je pense que tu intériorises encore en toi un certain discours anti-lgbt+ qui fait écho à ta propre souffrance comme moi j'ai pu intériorisé une certaine homophobie contre ma propre orientation.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
14/05/2022 à 13:05

Citation de Lulustrike #399390Ce que tu observes est simplement l'évolution des moeurs parce que se dire "bi" à cette époque était plus acceptable que gay ou lesbienne.

Ben en fait c est plus simple , celles où ceux qui se “disent” bi le sont tout simplement , que ce soit plus ou moins acceptable que lesbienne ou gay n a rien à voir , une personne bi peu être attiré par n importe quel genre . Je sais qu aujourd’hui encore c est un concept qui échappe à certain(e) mais c est comme ça .

Et que bi soit connoté positivement ou non ne change rien non plus

avatar contributeur de Eugidius
Eugidius
14/05/2022 à 13:19 - 14/05/2022 à 14:19

petite pose poétique si vous l'acceptez comme un hommage

à toutes les personnes trans qui ne sont plus là pour témoigner...

à els...

*

D'une envergure humaine c'est vrai tous nous partons

mais parfois la nature s'étant donnée l'accès

la plus faible promesse devient une occasion

de fixer une limite qui interdit l'excès…

*

Même un savoir honnête peut servir de distance

-l'éloignement perçu entretient tous les doutes-

ne restent que le non-dit et l'empire des urgences

ne survivent à ce mal, qu'infimes plans de déroutes…

*

Vous aviez pourtant su mener de dignes luttes

quand l'émotion surgît à vos corps androgynes,

dans un silence contrit et fuyant les disputes

parfois vous renonciez aux cris des origines...

*

Notre âme n'a pas de sexe divisant nos instincts

ni la couleur de peau nous dit ce qui est juste

il faut bien qu'à présent pour un nouveau destin

l'humanité devienne, une espèce qui s'ajuste… 

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
14/05/2022 à 13:24

Citation de Sei_ #399377

alors que ces personnes là n'ont fait aucune procédures, qu'elle soit administrative, ou médicale pour avancer dans cette voie là.

Le côté administratif ne valide, ni n'invalide, aucune transition.

Le côté médical non plus.

AUCUNES de ces deux choses sont obligatoires dans une transition.

Ce que tu dis est violent.

Et stupide.

Sincèrement.

avatar contributeur de Eugidius
Eugidius
14/05/2022 à 13:37

Citation de Fierdre #399400

en effet Fierdre, et toute les discussions ne recouvriront jamais non plus le choix personnel qui provient de l'individuation...

car si une sexualité est reçue "naturellement" alors les personnes trans doivent être reçues dans l'intégrité de leur nature, et aucun dicta sociopolitique ne peut dominer, de même aucune scientificité conduire leurs destins...

avatar contributeur de Lulustrike
Lulustrike
14/05/2022 à 17:30

Citation de Rosso #399396

J'ai parlé de bisexualité très schématiquement car la bisexualité n'est pas le débat de ce post.

Après il y a les bi qui sont bi , mais aussi des gays et des lesbiennes (Je suis dans ce cas) qui se disent bi transitoirement pour faciliter leur acceptation car ces personnes savent au fond d'elles qu'elles sont bien homosexuelles mais se dire bi offre une porte de sortie pour essayer d avoir une sexualité d hétéro ...

Ce que je dis n'invalide ni l'un ni l'autre , c'est complexe et puis ce n'est pas le débat ici-même ...

On peut ouvrir un autre sujet si tu le souhaites débattre sur ce point pour ne pas polluer celui-ci. Je suis ouvert...

avatar contributeur de Alithia
Alithia
14/05/2022 à 21:19

https://betolerant.fr/forum/20982/je-ne-me-sens-pas-legitime

Je reposerais juste ça. Ça fait pas de mal.

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
14/05/2022 à 21:38

Citation de Alithia #399427

Je me permet de répondre

https://betolerant.fr/forum/21214/quand-une-transition-est-elle-finie

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr