Le lesbianisme politique : Devenir lesbienne est un choix politique ?

Seevbarb09
Publiée le 22/09/2019 à 01:18 - Modification par seevbarb09 le 22/09/2019 - 01:20:01
Auteur du sujet

Bonjour, connaissez vous le «Lesbianisme politique» ? C'est un courant Féministe de plus en plus populaire. Déjà connu dans les pays Ango-saxons, il commence à faire du bruit en France : https://www.lesinrocks.com/2019/09/20/actualite/societe/a-paris-un-festival-feministe-propose-de-sortir-de-lheterosexualite/

En gros ces Féministes voient l'orientation sexuelle comme un conditionnement dont on peut se défaire : Les femmes hétéros seraient donc capables de «devenir» lesbiennes par choix politique, pour détruire le système patriarcal du couple hétéro.

Perso en tant que lesbienne je suis au mieux dubitative, au pire choquée, par ce mouvement. Et vous, votre avis ?


Membre anonyme
Publiée le 22/09/2019 à 01:41

Ca illustre bien l'image que je me fais des féministes en 2019.

BarelyInsane
Publiée le 22/09/2019 à 01:46

Dans l'esprit du mur de Trump, on doit contruire un mur pour arrêter nos amis de la mauvaise rive de l'Atlantique de nous exporter leurs idées stupides.

J'ai envie de rédiger une critique mais mes doigts patriarcaux ne me donnent pas le privilège.

What the f*** does that even mean?? 😅

PetiteCore
Publiée le 22/09/2019 à 02:23

Des courant du féminisme menant une reflexion sur ce lesbianisme politique existent au moins depuis les années 1970. Il ne sont pas une nouveauté. Christine Delphy, par exemple, en est assez proche, je crois. La réflexion n'est pas forcément dénuée de sens, tant qu'on en tire pas des généralité qui impliqueraient, par exemple, d'être lesbienne pour être féministe. Je ne partage pas forcément ce point de vue, mais il offre une réflexion intéressante.

Après, que notre orientation sexuelle soit un choix ou pas, elle n'en est pas moins légitime.

Mimosa
Publiée le 22/09/2019 à 03:04

Mon instinct me dit que le saphisme a de belles années devant lui (pour ensuite regresser de nouveau).

Mimosa
Publiée le 22/09/2019 à 03:04

je dirais ensuite que c'est plutot sociétal que politique.

Lindos
Publiée le 22/09/2019 à 08:27 - modifié par Lindos le 22/09/2019 - 08:41:40

Le patriarcat classique "rémunère" l'enfantement en obligeant les femmes à être dépendantes de leur mari , et leur mari à les entretenir. On peut considérer cela comme une aumone car dans les familles pauvres elles doivent à peut près à peu près toutes les tâches ménagères et s'occuper des enfants outre du mari, parfois seule quand le mari n'a pas déjà plusieurs femmes, mais on peut aussi considérer qu'elles sont entretenues et donc dédommagée du partage sexiste des tâche.

Au contraire du patriarcat le capitalisme contemporain a intéret à mettre les femmes au travail pour doubler la richesse économique. Que l'accouchement ne soit pas rémunéré résulte de la disponibilité pléthorique d'humains pauvres quittant leurs terres attirés par la richesse. L'effort de reproduction hétérosexuelle qui leur coute d'investir sur leurs enfants pendant un quart à un tiers de leur vie, qui est un investissement enorme chez les Sapiens, ne coute quasiment rien au capitalisme, qui en quelque sorte arnaque les pauvres. Mais ce n'est pas l'hétérorexualité patriarcale qui en est la cause, elle le subit.

Quant-au "lesbianisme politique" il m'apparait être une des multiples idées pour exister socialement.

Kendany
Publiée le 22/09/2019 à 09:50

Je suis à peu prés d'accord avec ce qui disent les gens plus haut. Mais quand elles disent que "l'orientation sexuelle est politique" Faut il prendre ca au pied de la lettre ou est ce une facon de parler. Parce que j'ai l'impression qu'elles n'ont pas le sens des réalités là.

Membre anonyme
Publiée le 22/09/2019 à 11:37

Il y a surtout de l´hypocrisie

Seevbarb09
Publiée le 22/09/2019 à 12:05
Auteur du sujet

Elles oublient que les gens ne peuvent pas changer leur orientation. C'est pas un club, c'est pas à la carte.

Kendany
Publiée le 22/09/2019 à 12:17 - modifié par Kendany le 22/09/2019 - 12:26:42

Ben oui. Ca me parait un peu évident. En faite ca me parait tellement énorme que je me suis dit qu'il y avait un truc que j'avais du mal interpeter ou comprendre.

Et puis bon si l'hétérosexualité existe c'est pour pouvoir perpetuer l'espéce. Deux gays ne peuvent pas faire d'enfant naturellement. C'est naturelle. Ce n'est pas forcément sociétal.

W0nderwOOman
Modération
Publiée le 22/09/2019 à 12:37

Tous les êtres humain sont plein de complexes et de paradoxes. Donc, je ne condamne ni ne soutiens les positions des organisatrices de cette exposition, car je ne suis pas assez manichéenne. Toutefois je suggère une autre présentation de cette exposition, par le webzine lesbien Barbieturix (qui existe tjrs !) :

https://www.barbieturix.com/2019/09/17/sortir-de-lheterosexualite-lexpo-de-la-rentree/

Récemment, je suis passée devant le 59 Rivoli sans trop d'avis, du coup, j'ai bien envie d'y aller pour voir (accès libre), et peut-être m'en forger un. Si ça m'ennuie : je me casse tout simplement, c'est gratuit !

NB : L'ancien squat parisien de collectif d'artistes qui héberge l'expo, n'a absolument rien d'un lieu institutionnel ni politique. En gros, pour ma part, je comprends que personne n'est obligé de prendre au sérieux tout ce qui s'y passe...

Bonne journée tout le monde ;-)

Scipio
Publiée le 22/09/2019 à 12:52 - modifié par Scipio le 22/09/2019 - 13:44:19

Putain. Mais les pays anglo-saxons sont vraiment dégénérés pour produire des tas de théories complètement connes et nous les refourguer. Je rejoins complètement BarelyInsane.

Essayons plutôt de réfléchir à partir de notre propre culture et... des savoirs scientifiques (surtout la biologie). Les anglo-saxons qui nous influencent, surtout américains, ne sont globalement que des racistes aux théories arriérées.

Mimosa
Publiée le 22/09/2019 à 13:38 - modifié par mimoza le 22/09/2019 - 18:56:51

Je ne suis pas surpris par cet article. Comme je le disais plus haut, le saphisme a de beaux jours devant lui. Partant du principe que la plupart des gens ont une capacité à etre bisexuel, la sexualité et l'orientation peuvent etre largement influencés par la société. l'homme n'a plus le vent en poupe et n'est plus nécessaire à la femme pour vivre ni meme pour procréer (surtout si la PMA passe). Par conséquent, les femmes peuvent trouver l'amour et la complicité peut-etre plus facilement entre elles qu'auprés d'un homme (juste mon avis).

Seevbarb09
Publiée le 22/09/2019 à 17:57 - modifié par seevbarb09 le 22/09/2019 - 17:58:56
Auteur du sujet

J'ai discuté avec 2 lesbiennes politiques sur Twitter, poliment et tout, elles m'ont bloquées rapidement. Quelle surprise.

W0nderwOOman
Modération
Publiée le 22/09/2019 à 18:08

Et quels sont leurs comptes twitter ?

Kendany
Publiée le 22/09/2019 à 19:17

Cé koi le safiiiiiisme ? Le lesbianisme politique : Devenir lesbienne

Mimosa
Publiée le 22/09/2019 à 19:19 - modifié par mimoza le 22/09/2019 - 19:22:36

Sappho etait une poetesse grecque de l'antiquité. Elle vivait sur l'ile de Lesbos et aimait les jeunes filles. Le saphisme désigne les amours féminines.

Membre anonyme
Publiée le 22/09/2019 à 20:16 - modifié par Urukan le 22/09/2019 - 20:20:53

L'homosexualité (masculine en tout cas) c'est en gros, 25% génétique, 25% hormones durant la grossesse et 25% hormones durant la puberté.

Je peux mettre ça en parallèle avec une autre étude faite en nouvelle zélande (pas l'étude dunedin, un autre) qui met en évidence que notre personnalité est fortement liée à notre génétique et que c'est extrêmement difficile d'aller contre notre génétique. Si je me souviens bien il y a 5 types de personnalités et ces personnalités sont vraiment inscrites dans notre ADN. Il y a des gens qui sont craintifs, d'autres qui prennent des risques, des casse-cous ou encore d'autres qui sont turbulents et manquent de self-control.

Chacun de ces rôles a eu une grande importance lors de la majeure partie de notre évolution lorsque nous étions en petits clans. Ceux dont l'ADN fait d'eux des craintifs (comme moi) ont souvent tendance à avoir un sommeil extrêmement léger, ils jouaient le rôle de sentinelles pour le clan.

Ceux qui prennent des risques font gagner des opportunités à leur clan. Les turbulents aussi avaient leur utilité pour défendre le groupe mais dans nos sociétés d'aujourd'hui, ce type de personnalité est plutôt problématique et il a été trouvé que ceux qui présentaient cette particularité dans leur ADN avaient plus de chances d'aller en prison.

Il est extrêmement difficile, voir impossible de corriger la personnalité de quelqu'un lorsqu'il est adulte, néanmoins des chercheurs ont réussi avec des groupes d'enfants. On peut contrer la personnalité résultant de l'ADN d'un enfant mais c'est un travail extrêmement difficile.

Ce à quoi je voulais en venir c'est que non, tout n'est pas de l'ordre du construit social et notre biologie joue un rôle déterminant.

Je vais ajouter aussi que pour ce qui relève du social, d'autres études laissent à penser que le libre-arbitre n'existe pas, nous sommes toujours conditionnés et notre cerveau décide toujours pour nous de nos choix avant même que nous les fassions.

Pour conclure, nous sommes ce que nous sommes, en grande partie, et pour certaines choses nous n'y sommes pour rien, c'est juste ainsi.

Est-ce pour autant que nous pouvons excuser certaines personnes qui sont prédisposées à la délinquance ? Bien sûr que non.

Est-ce pour autant que l'homosexualité est légitime ou pas ? Ce n'est pas une question de légitimité, c'est juste ainsi et nous ne faisons de mal à personne.

Et pour ce qui est de nos choix : comme nous sommes influencés par notre biologie et par nos conditionnements sociaux et que le libre-arbitre ça n'existe pas, aucun de nos choix ne s'en retrouvent légitimés non plus. Le plus important c'est de s'assurer qu'un choix a été fait par une personne qui a eu la possibilité d'avoir des perspectives larges sur le monde, que son choix n'est pas conditionné par une morale, idéologie, particulière ou qu'il n'est pas le résultat d'un manque de cohérence dans son cheminement. Au final, un choix ne doit pas enfermer, être dommageable pour soi-même et pour les autres.

Membre anonyme
Publiée le 23/09/2019 à 19:50

Désolée mais même si j'abonde dans le sens de beaucoup , on ne devient pas lesbienne dans le but de détruire un système . Par contre s'assumer lesbienne oblige à s'intéresser , voire participer , à la politique - c'est d'ailleurs valable pour tous . Celui que je considère encore comme mon père d'adoption me disait déjà , alors qu'encore adolescente : " intéresses-toi à la politique ou la politique s'intéressera à toi " .

Une phrase pleine de bon sens qui appelle à conserver son sens critique , en dépit des bourrages de crânes médiatiques et politiques .

Yotuel
Publiée le 05/10/2019 à 17:46

Pour moi, les lesbiennes politiques sont un peu aux lesbiennes non-politiques ce que les nationalistes sont aux patriotes.

On dit souvent que les nationalistes ont la haine de l'étranger et que les patriotes ont l'amour de son pays. Les lesbiennes non-politiques ont l'amour des femmes et les lesbiennes politiques ont la haine des hommes. Toute la différence est là.

De plus, la théorie du lesbiannisme politique dit tout simplement qu'on peut changer son orientation politique. C'est exactement le même discours que les pires homophobes qui sont pour les thérapies de conversion.

A ce sujet, un député UDI a dit, pendant le débat sur le projet de loi sur la bioétique, que l'homosexualité était un choix...

C'est assez délirant que des personnes qui se présentent comme des militantes féministes et LGBT tiennent le même discours que les LGBTphobes.

Pour moi, le lesbiannisme politique est une idéologie haineuse.

Au delà de ça, je plains les lesbiennes non politiques qui aurait la malchance de tomber sur des "lesbiennes politiques". Tomber sur une "lesbienne politique" qui a donc la haine des hommes, ne doit pas être très "drôle" pour rester poli.

Ca me fait penser à certaines militantes intersectionnelles blanches qui se convertissent à l'islam et se voilent parce qu'elles culpabilisent d'être blanches (et donc oppresseuse dans leur théorie). Le fait de devenir musulmane et voilée "soulage" leur conscience car elles "basculent" tout d'un coup dans le camp des oppressées dans leur théorie.

PS: je pense de lesbienne politique dans le sens de l'article du lien.

  S'inscrire pour participer au sujet