Le lesbianisme politique : Devenir lesbienne est un choix politique ? - Page n°2

avatar ancien membre
Ancien membre
30/10/2021 à 17:03

Et être invertie/i sans en vouloir à quiconque, ni à la société patriarcale (réelle ou supposée à notre époque), aux hommes, ou à la terre entière c'est possible ou pas ?! lol

Sans remettre en cause l'hétérosexualité ?

  • Sans honte, sans regret, sans haine ?

  • Sans revendications spécifiques ? Surtout après avoir tout obtenu.

  • Sans trouver "bizarre" que un H et une F ça soit plus "pratique, simple" pour faire des enfants ?

Sans les hétéros nous ne serions pas là, libre de nos vies et de nos désirs .

Quant à la GPA sans père, quel être humain "censé, réfléchit" voudrait volontairement privé un enfant d'un père ?

avatar ancien membre
Ancien membre
30/10/2021 à 17:12

@JoelleJj,

Tu parles de qui quand tu dis "après avoir tout obtenu"? des lesbiennes? 🤔

Plume

avatar contributeur de Rosso
Rosso
30/10/2021 à 17:45 - 30/10/2021 à 17:46

Citation de Joellejj #377571

Je ne suis pas certain qu’ il y ai besoin d être inverti pour en vouloir à l homme ou à l humanité pour l ensemble de son œuvre ...

Mais je crois que je saisi ce que tu veux dire , évidemment un homme et une femme c est plus pratique pour faire des enfants , bon ne fera pas forcément des enfants heureux mais techniquement c est sur que ça marche .

Maintenant rien ne dis non plus que 2 mères ou 2 pères rendent leur enfants plus heureux c est vrai .

Sinon j’ apprécie de voir que certaines personnes ne considèrent pas uniquement le père comme un géniteur , j avoue que c est un sujet qui me touche ...

Citation de Plume #377572Tu parles de qui quand tu dis "après avoir tout obtenu"? des lesbiennes? 🤔

Je ne voudrais pas répondre à la place de Joellejj mais l’ envie de t’ énerver et de mettre de l huile sur le feu est trop forte donc

Oui honnêtement je ne vois pas ce que les lesbiennes pourraient obtenir de plus , elles ont tout . Elles sont pleinement acceptées dans notre société actuelle ce qui n a pas toujours été le cas , elles sont considérées comme étant des femmes à part entière par tout le monde , on ne peut raisonnablement pas faire plus .

avatar ancien membre
Ancien membre
30/10/2021 à 17:59 - 30/10/2021 à 18:00

@Rosso,

Tu m'as fait pouffer mais que t'es con des fois!

Alors du coup moi perso je suis une femme qui aime entre autre les femmes et j'ai pas du tout mais alors pas du tout l'impression d'avoir tout obtenu que ce soit en tant que femme ou en tant que femme aimant les femmes (je m'identifie pas lesbienne mais pan). Mais alors là.. Pas du tout quoi !!! (ça c'est pour le côté énervée^^)

Parce que, en tant que femmes, je me fait tripoter par des hommes qui me prennent pour leur objet sexuel (comme la plupart des femmes en fait, les sondages sont effarants).

Ou sinon on me parle comme si j'étais stupide ou une enfant sur tous les sujets intellectuels ou techniques. Monter ma boîte c'est un truc de fou on me regarde comme si j'étais un superhéro alors que pour un mec c'est juste normal d'avoir de l'ambition et de se montrer égoïste.

Parce que en tant que femme, mon travail dit féminin n'est pas du tout reconnu dans cette société, ni mon métier d'ailleurs qui est sous payé.

Parce que la société part du principe que je suis hétéro et que c'est à moi de devoir contredire cette injonction et gérer le malaise que cela peut susciter.

Parce que niveaux représentations j'en peux plus de voir des couples hétéros dont le gars est viril est la femme douce

Vous voyez beaucoup de femmes qui s'embrassent tranquilou dans la rue vous?

Et en plus il faudrait justifier si je suis amoureuse d'une femme et que je veux un enfant d'amour alors que les statistiques prouvent que les enfants d'homos sont plus heureux que les autres?

Et pour encore pleins de raisons qui m'échappent.^^

Alors moi je comprends tout à fait le lesbianisme politique et je soutiens toutes les femmes qui se battent pour changer cette société encore et toujours patriarcale (quelqu'un en doute sérieusement encore?)

Bon en vrai je suis pas si énervée mais quand même quand tu te renseignes un peu sur toutes ces questions, tu peux pas restée insensible à ces injustices je trouve..

Plume

avatar contributeur de Rosso
Rosso
30/10/2021 à 18:08

Citation de Plume #377579

Désolé Plume et désolé auprès de toutes les personnes que j ai énervé , choqué ou dégoûté

Je sais parfaitement que le chemin est encore très long pour les lesbiennes , pour les femmes et pour des tas de personnes

L’ injustice et les inégalités dans ce monde sont tellement nombreuses que ça en donne le vertige

Mais ça évolue , lentement mais ça évolue , certaines personnes sont optimistes pour l avenir , j ai envie de leur faire confiance . Peu être qu un jour ce genre de discussion n auront plus lieu d être

avatar ancien membre
Ancien membre
30/10/2021 à 19:03

@Rosso,

Tu n'as pas a t'excuser, j'ai pris ton intervention pour sa touche humoristique. Tu me connais bien.^^

Et une société cela se modifie a plusieurs, non? Surtout que les diktats de la masculinité ne font pas rêver non plus ni ceux de performance et rationalité dans lesquels sont éduqués les jeunes garçons.. on est tous perdants dans une société qui ne met pas en avant la diversité je trouve.

Plume

avatar contributeur de Rosso
Rosso
30/10/2021 à 19:11

Citation de Plume #377582

Les diktats de la masculinité sont préjudiciables pour tous , combien sont les hommes qui ne se reconnaissent pas et ne veulent pas se reconnaître dans ces conneries ?

Il y a du boulot mais comme tu dis il va falloir s y mettre ensemble pour balayer

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
31/10/2021 à 10:45

"Celui que je considère encore comme mon père d'adoption me disait déjà , alors qu'encore adolescente : " intéresses-toi à la politique ou la politique s'intéressera à toi " ."

L'idée est intéressante,  la question qui est trouble dans ce sujet, c'est quel sens se cache derrière le mot politique?

Il y a beaucoup de raccourcis. La politique n'est là que pour organiser une société,  un groupement d'humain... mais il revete bien d'autres significations.

Mais avant la politique, il y a une culture qui tend à être commune pour que la "politique" puisse s'adapter (dans le pays des bisounours ok)

Lorsque 2 cultures différentes se rencontrent et doivent vivre ensemble en "harmonie" (tjrs dans le meme pays des bisounours), on parle d'acculturation. Chacun.e.s s'adaptent à l'autre...et le mot tolérance ressort...se tolerer les uns les autres pour eviter de s'entretuer ^^.

Le fait que notre société ait mis en avant, la culture hétéro et "patriarcale" , demande aujourd'hui une forme d'acculturation aux autres orientations sexuelles. On ne devient pas lesbiennes , gays , bi , transidentitaire etc...pour faire chier la société non, on est comme ça.

Ce qui est demandé , c'est que l'individualité soit acceptée pleinement par un groupe d'individu.

Pour moi, il faut donc d'abord passer par cette acculturation, cette acceptation de l'autres dans ses differences et ca se fait sur du long terme. La politique ne repondra qu'une fois que ce processus sera pleinement aboutit.

Les differences de tous, hommes , femmes, avec des croyances ou non , des cultures différentes peuvent renforcer une société .....ou la démanteler...tout depend des individus qui forment cette société.

Alors oui...on ne voit pas trop d'homo s'afficher dans la rue ...pourquoi reagir différemment des couples heteros?

La peur...? L'image?

Je sais que 2 femmes qui s'embrassent sont mieux acceptés que 2 hommes faisant la même chose.

Je crois que le 1er acte est d'habituer la population à voir juste 2 personnes s'aimer pour que ce soit une norme...une habitude, que ca ne choque plus ....alors embrassez vous , prenez vous dans vos bras, donnez vous la main ,si vous en avez tres envie.

Oui dans certains endroits ca craint mais pas partout... puis merde c'est hyper compliqué de garder une distance physique lorsque vous êtes avec l'elu.e de votre cœur...non?

J'ai remarqué ,dans la population lgbtqi+, beaucoup de formes d'intolerance à l'autre, je crois aussi que nous devons tous faire le menage devant nos portes avant de demander aux autres de changer d'etat d'esprit...quand 2 populations identitaires sont en desaccord c'est la guerre qui est à la clef...

avatar ancien membre
Ancien membre
13/11/2021 à 10:40 - 13/11/2021 à 11:46

C'est dure d'être une femme bon ok, essayons d'être des hommes on verra si plus "simple".

J'ai vu Plume que tu reprenais les discours des féministes post-modernes et déconstructivistes .

Mais il est toujours plus facile de se victimiser plutôt de se construire, de se renforcer : il est vrai que la France en 2022 c'est l'enfer sur terre ! Il y a des championnes de MMA, des pilotes d'avion, des hautes gradées dans l'armée, des écrivaines, musiciennes de renoms, de femmes en politiques, des femmes charpentiers ;-) ou conducteurs de poids lourds, des femmes prof à la fac et dans les plus grandes écoles et la liste est longue, des femmes dans quasi tous les corps de métiers, à tous les postes de la société, mais snif : c'est dur .

Bah oui sans blague ! J'ai eu un pote roux qui en a pris plein la g..... pendant sa jeunesse, je ne parle pas des trop gros, trop maigres, handicapés, et j'en passe, la course à la victimisation est sans fin : à chacune/chacun ses combats.

Dénoncer le patriarcat en France : vous avez 1OO de retard, mais ça arrive, j'appelle cela être coincée dans une boucle temporelle, et lorsque j'ai fais référence dans un autre post à des situations bien pires pour les LGBT au travers le monde, ça n'a pas été relevé....Bon

Ca doit être l'humanisme, le féminisme à géométrie variable.

En ce qui me concerne j'en reste là.

Je reste confiante pour l'avenir : car le bon sens et le réel l'emporte toujours.

Bonne continuation à vous tous.

avatar ancien membre
Ancien membre
13/11/2021 à 12:36

Citation de Ancien membre #311300

jamais entendu un truc aussi con. être homo n'est pas un choix.

avatar contributeur de Hystorie
Hystorie
15/11/2021 à 17:39

Une personne que je suis sur un réseau proclame que tout est politique.

J'entends par là que tout peut être utilisé dans un but politique.

La Lesbienne politique. Parfois j'ai l'impression que l'excès d'étiquettes nous montent les uns contre les autres. Ou nous organisent en un bestiaire néo-urbain fantastique.

Mais peut-être suis-je moi-même une lesbienne politique ? (vérification faite, cela pourrait.)

Par extension, je repense à cette grève de la fertilité mise en place dans je ne sais plus quel pays scandinave.

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
15/11/2021 à 18:24

Bon @hystorie faut savoir moi je suis perdue apres! T'es lesbienne ou bi ou bi ascendant lesbienne ou bi ascendant hetera :p

avatar contributeur de Hystorie
Hystorie
15/11/2021 à 20:55

Alors là, je dirai déjà moi ascendant très moi. Pour le reste, je le laisse aux personnes qui aiment bien ranger très proprement leur environnement.

avatar contributeur de Jusdorange
Jusdorange
15/11/2021 à 21:27

Pour ma part, je pense que l'attirance et l'amour sont des émotions et des sentiments qui ne se choisissent pas. On les ressent, ou pas :) Ainsi, j'ai du mal à concevoir comment l'homosexualité, c'est à dire le fait d'être attirée par une personne du même sexe, peut être choisie.

Effectivement, on peut choisir d'être dans une relation de couple sans pour autant être amoureux ni attiré, des exemples, il y en a des tas... Chacun ses choix :)

Pour ma part, la chaleur qui embrase mon coeur, les battements de mon âme à la pensée de l'être aimé, le bonheur d'être amoureuse, sont des sensations irremplaçables que je ne laisserai pour rien au monde à des opinions quelles qu'elles soient.

avatar contributeur Ilovewoman
Ilovewoman
16/11/2021 à 19:36

Je pense qu’en tant que lesbienne que c’est propos sont choquants.

Je ne vois pas en quoi l’orientation sexuelle est un mouvement politique

avatar ancien membre
Ancien membre
17/11/2021 à 04:59

Citation de Ancien membre #311364

tout comme ici je suis bloquée car je suis bi....

CQFD

avatar contributeur de Carnage
Carnage
17/11/2021 à 12:44

Personnellement, je me méfie de la politique. Certains s'étonnent le plus souvent d'y retrouver (à leur dire)" le plus gros concentré d'incompétents et de mauvais décideurs" de toute l'humanité. Mais cela est logique, la politique telle qu'on la conçoit en structure pyramidale hiérarchique recèle de nombreux psychopathes dont l'intérêt principal y est de dominer et contraindre l'autre, l'administré, et cela dès le plus petit niveau (local par exemple).

Je préfère l'action transversale coopérative et non hiérarchique, qui ne s'impose que par ce qu'elle apporte à ses participants, et non par la contrainte de la "théorie verticale".

Je fais le parallèle avec ces termes Lesbianisme ou Féminisme, qui me font penser à Communisme/Capitalisme, et qui n'ont rien à voir entre eux deux d'ailleurs. J'en veux pour preuve les FEMEN qui sont essentiellement féministes (et dans le mouvement politique), mais sont hétéros (du moins les fondatrices ukrainienne du début du mouvement), même si elles défendent la liberté d'orientation sexuelle ("in Gay we trust").

Personnellement je ne crois pas aux forces de changement de la société, il n'y a qu'à voir le mouvement de la manif pour tous, et la recrudescence de l'homophobie ordinaire décomplexée qui a suivi, alors que se marier me paraît aussi évident que pouvoir aller à l'école et l'adoption ou la PMA pour couples homos également. C'est pourquoi je suis simplement pour la liberté individuelle, le bon sens paysan, la débrouille, et la vie concrète sur le terrain, en slalomant entre les embûches dressées (de plus en plus ces derniers temps) par l'administration ou le pouvoir.

Bien que pouvant avoir double ou triple raison de militer et chercher à convaincre (étant T -donc F-, et L à la fois), je me tiens à l'écart de toute forme de prosélytisme LGBT plus ou moins frontal (ce sigle n'étant d'ailleurs qu'un amalgame où des gens s'entredéchirent parfois), et j'opte pour la discrétion et l'action de fait (en loucedé), sans chercher à convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit. Maintenant, chacun/e/x ses modes de fonctionnements et objectifs dans la vie...

avatar contributeur de GrillePain
GrillePain
17/11/2021 à 13:16

Ce sujet me laisse dubitative depuis longtemps.

Après il semble que le terme de "lesbianisme politique" date un peu, et qu'à l'époque, "lesbienne" se voulait peut-être plus large, c'était peut-être pas être attirée ou amoureuse de femmes, mais fréquenter les femmes en général, ou exclure les hommes (il faudrait que je me renseigne plus longtemps). Mais aujourd'hui je trouve ça confusant d'employer ce mot si on est bi/pan ou hétéro ! Même une personne bi, qui ferait le choix de ne fréquenter que des femmes, reste techniquement bi (même si parfois l'orientation évolue un peu).

Maintenant plus t'es féministe et militante, plus c'est compliqué d'être en accord et à l'aise dans une relation hétéro (sans forcément sortir avec un sexiste fini, c'est rare d'être complètement déconditionné par une éducation sexiste), voir juste d'avoir l'énergie de "chercher" un allié quand t'as vécu beaucoup de déceptions voir de violences (bien que la violence existe aussi entre femmes, ironiquement). Mais dans ce cas je vois juste ça comme de l'andro-abstinence ou quelques chose du genre ? Pas comme une "orientation sexuelle" en tout cas. Après, y'a bien des lesbiennes asexuelles et/ou aromantiques (bref, qui ont une préférence affective pour les femmes, mais qui n'ont pas d'attirance sexuelle et/ou de sentiments amoureux pour autant), et ça reste une façon d'être en couple/d'organiser sa vie avec quelqu'un, sous forme d'amitié profonde ou peu importe comment on l'appelle. Du coup je sais pas quoi en conclure ? Qu'on peut former des couples lesbiens pour d'autres raisons que son orientation sexuelle de base (qui peut être hétéro ou asexuelle).

En tout cas je ne pense plus (contrairement à ma 1ère réaction quand j'ai appris l'existence du L.P), qu'elles s'inventent une attirance pour les femmes, et si c'est le cas, ça doit pas aller très loin x)

avatar contributeur de Coré
Coré
17/11/2021 à 15:37

Citation de Nielsbohr #380325

Je préfère l'action transversale coopérative et non hiérarchique, qui ne s'impose que par ce qu'elle apporte à ses participants, et non par la contrainte de la "théorie verticale".

C'est déjà de la politique, en fait. La politique, au sens propre du terme, "la vie de la cité" c'est s'intéresser à l’organisation de la société.

Citation de GrillePain #380329

Il est vrai que cette notion de lesbianisme politique mérite une critique par rapport à ce qu'on a pu apprendre entre temps. Mais je ne pense pas que ce soit à rejeter en bloc.

avatar contributeur de Alithia
Alithia
17/11/2021 à 15:57

Juste une petite question, peut être une piste de réflexion :

Si nous prenons le lesbianismes politique non pas comme une orientation, mais dans son sens relation ?

Je m'explique, aujourd'hui encore, beaucoup de personnes se disent en couple/ concubinage /relation/marié, sans être amoureuses.

Ou dans une relation qui ne définie pas leurs orientation sexuel entièrement, ou du tout.

Je pense au personne bi, qui serai dans une relation heterosexuel, ce qui n'enleve rien à leurs bisexualité, on est bien d'accord.

Alors imaginons, une bi, qui se met en couplé qu'avec des femmes, car poir des raisons X ou Y, c'est ça façon a elle de manifester contre une forme d'hetero normativité, ou de patriarcat ect....

Ça serai une forme de lesbianismes politique, non ?

Ou quelqu'un qui choisirais en priorité, une forme de relation qui lui convienne, plutôt que de son orientation sexuel.

Par exemple, une personne qui aurai vécus des relation abusive avec des hommes, ou qui ne lui convenais pas.

Et qui trouverait dans les relations homo, ce qu'elle ne trouverait pas dans les relation hetero.

Peut être que pour certaine personne, la qualité d'une relation vaux plus que son orientation.

Bien sur ce ne sont là que des hypothèses, perso j'ai aucun avis dessus.

avatar contributeur de Hystorie
Hystorie
17/11/2021 à 23:18

Je pense pouvoir apporter mon point de vue en rapport de mon expérience, en suite au précédent message.

Car je me reconnais dans ce qui est évoqué.

Personnellement, arrivée à un point de ma vie où je n'arrive plus à endosser le modèle du couple hétéro tel qu'il est "vendu" avec toutes ses charges sociales et mentales, je préfère relationner avec des femmes.

De toute façon, mon cercle amical est exclusivement féminin, pour commencer. Exception faite pour les compagnons des mes amies (que j'ai souvent du mal à supporter au long cours, je l'avoue. Pour des raisons X ou Y ;) mais qui souvent son liés à la répartition des rôles et la mauvaise foi inconsciente que cela engendre).

Mes relations hétéros ont souvent été le nid sclérosant d'attentes héritées d'une éducation familiale voire sociale. Je me sens comme arrivée au bout de ce modèle. D'autant que récemment j'ai pris conscience que j'avais basé mon modèle masculin sur une image très caricaturale (Belmondo dans l'As des As, vous voyez ?).

Bref, c'est en cela que je peux comprendre le lesbianisme politique via le prisme de mon expérience. Toutefois, j'ignorais jusqu'il y a peu ce que c'était.

Après militer en ce sens me semble difficile. J'ai tendance à penser que c'est le fruit d'une vie et pas une campagne à mener pour convaincre.

Cela m'aurait été expliqué en large et en travers auparavant, j'aurai laissé pisser.

Je ne dis pas que je le suis, lesbienne politique, mais je peux comprendre en partie ce qui fonde cela.

Des trucs que j'ai lu ou écouté (ben oui, ici, il y a des sujets qui me font aller dans les tréfonds du réseau > je suis curieuse forcément), il y a une double perception de la chose dans ce cadre.

Une distinction entre l'orientation sexuelle et le schéma sociale (le couple, sa structure, ses prérogatives). C'est là, je crois, que ça devient dur à appréhender, en tout cas pour moi. Je n'ai pas la connaissance nécessaire pour bien différencier ces deux interprétations, ou du moins pour les intégrer avec une immédiateté intellectuelle.

Après, comme il a été dit plus haut : c'est un peu daté. Quelques MAJ seraient appréciables pour rendre tout ça plus digeste, moins agressif en quelque sorte.

J'ignore votre avis à sujet.

En tout cas, merci pour l'amorce de recherche que cela a provoqué de mon côté.

Salon de tchat lesbien

Toutes les femmes célibataires inscrites peuvent accéder à notre salon tchat lesbienne. Chat réservé exclusivement à la gent féminine.

Communauté lesbienne

betolerant est fier de sa communauté lesbienne. Notre communauté est un véritable site de rencontres lesbiennes tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out est souvent indispensable pour une femme homosexuelle. Partagez vos expériences au sein du forum coming-out.

Forum homoparentalité

Les familles homoparentales ont la possibilité de se retrouver, de débattre et de s'entraider sur notre forum sur l'homoparentalité.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr