Doit-on mettre (certaines) de nos exigences de côté pour trouver l'amour?

Publicité
auteur anonyme
Anonyme
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Certaines personnes ont des critères définis, mais tombent le plus souvent sur des gens qui ne correspondent pas (vraiment) à leurs critères (surtout des gens incompatibles avec elles) et désepèrent...

Doivent-elles abandonner les critères qu'elles apprécient chez une personne pour ne pas sombrer dans la solitude affective (ou autre)? Et diminuer leurs exigences?

C'est fou mais j'ai l'impression qu'il est plus probable de tomber sur des gens qui nous correspondent pas (et ne nous conviennent pas) que l'inverse, pourtant nous sommes nombreux sur terre, il devrait y avoir toutes les exigences honorées; chose que je n'aie jamais compris. Je sais que ça peut paraître étrange la corrélation que je fais entre le nombre d'individus et les exigences comblées...

Nous sommes des milliards sur terre comment se fait-il que l'on ait autant de mal à trouver chaussure à notre pied? Je me dis que s'il y a beaucoup d'individus, la probabilité à trouver une personne remplissant nos critères doit-être élevée... Peut-être que je me trompe.

Eclairez-moi!

Par pitié évitez les énormes pavés pas aérés!


Date de publication : 22/10/2018 à 04:00
#286416
photo de l'auteur Cristale
Cristale
Femme de 47 ans

bonjour

Je pense que nous sommes des êtres très complexes. Quand on analyse bien "nos exigences", elles sont souvent pleines de paradoxe.

Je pense que les exigences ferment la rencontre à L'autre et exclue probablement d'autre richesse.

Une relation amoureuse, c'est une alchimie, une symbiose avec L'autre qui peut nous faire renoncer à "nos exigences ".

Il ne faut jamais dire "fontaine, je ne boirais pas de ton eau" , l'amour N'est pas une confrontation d'exigences, mais une adaptation de désirs

Pour ma part, je ne veux plus être couple 24/24, par goût de liberté, par fausse impression de non engagement et je me retrouve avec un homme marié en cours de séparation et pluriamoureux. Au grand dame, je m'étais dit....jamais avec un homme marié. ...encore des relations multiples. pour mon propre respect , pour le respect des autres femmes. ...mais il a tellement à offrir, et tellement envie d'offrir de l'amour que je me suis assise sur mes exigences


 0 vote #286417
photo de l'auteur GrillePain
GrillePain
Femme de 27 ans
- modifié par GrillePain le 22/10/2018 - 12:15:52

Y'a aussi le fait que c'est pas parce qu'une personne correspond à nos critères que l'inverse est vrai.. d'où le fait que l'expression "chaussure à son pied" est un peu mensongère.

La complicité en revanche est forcément réciproque et peut se développer hors-critères (bon ok, avec un minimum) avec un peu de temps, mais très peu de chances que ce soit parce que les deux personnes soient parfaites l'une pour l'autre.. c'est là que c'est surtout les "anti-critères" qui vont rentrer en jeu et faire que la relation dure ou pas. Bref, j'fais une difference entre les qualités que tu cherches dans l'absolu parce qu'elles te font rêver, les défauts que tu fuis dans l'absolu également (mais que si ça se trouve avec une personne réelle et de la complicité, ça passerait), puis les "vrais" défauts qui ruineraient vraiment une relation.

Justement plus on est des millards (en tout cas sans mettre les filtres orientation/lieu où tu vis, etc), plus les gens ont psychologiquement "le choix" entre plein d'autres personnes que toi en projettant des désirs super précis, sur d'autres gens qui ont eux-mêmes les leurs.. ce qui peut amener à se sentir d'avantage seul si tout le monde raisonne en terme d'exigeances à honorer justement. Donc j'irais pas jusqu'à proposer de céder sur les "anti-critères", ceux où tu vois que clairement c'est pas fait pour toi, mais de questionner ses fantasmes, entre les qualités qui te paraissent plus que souhaitables pour pouvoir créer du lien, et le reste. Tu peux pas avoir 90 pourcent (le symbole bug) de personnes "normales" à la recherche de leur partenaire "extra".. par contre des liens géniaux entre des personnes "normales", ça j'y crois d'avantage.


 0 vote #286425
photo privée de l'auteur Skyquiver
Skyquiver
Homme de 31 ans

Y'a aussi le fait que c'est pas parce qu'une personne correspond à nos critères que l'inverse est vrai.. d'où le fait que l'expression "chaussure à son pied" est un peu mensongère.

C'est totalement vrai, hélas ! Et c'est bien ça le plus dur ! Une fois que l'on a trouvé l'unique, mais que la réciproque n'est pas au rendez-vous, comme une flèche en plein coeur, tirée à bout portant !

Si cela permet tout de même de garder espoir et de croire que nos chimères puissent exister, c'est également au contraire une manière de continuer de s'emmurer dans un linceul de déception et de désespoir. Mais peut-on vraiment changer ce que l'on aime ? Passé un certain point j'en doute, car ce que l'on aime représente une partie de ce que l'on est.


 0 vote #286431
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

J'ai l'impression que pour vivre une relation épanouissante, il faut déjà réussir à être heureux tout seul.

Quand on a déjà le bonheur avec soi, on devient moins exigeant avec l'autre et celui-ci n'est plus qu'une part supplémentaire de bonheur. Après, il ne reste plus qu'à définir les modalités de partage ...

#286433
auteur anonyme
Anonyme

Intéressant tout ça.

#286517
auteur anonyme
Anonyme

Citation de Cristale #286417

Bonjour,

"Je pense que les exigences ferment la rencontre à L'autre et exclue probablement d'autre richesses."

Oui c'est vrai ce que vous dites mais je ne suis pas d'accord avec la façon dont vous le dites.

Vous sous-endendez que c'est négatif car "elle ferme la rencontre à l'autre" comme si c'était automatiquement negatif; et à vous lire j'ai l'impression que vous êtes de ceux qui disent qu'on peut passer à cotés de belles choses, à cause de nos exigences.

Si c'est le cas je suis partiellement d'accord avec vous.

Maintenant le problème est que la plupart du temps (certaines) exigences sont motivées, et légitimes, le fait d'exiger c'est aussi pour garantir une compatibilité et une osmose entre deux individus.

Prenons mon cas. En parlant de s'ouvrir aux autres et non se fermer pour ne pas passer à côté "de richesse", voyez-vous je l'ai ! Je me suis ouverte aux autres, j'ai été en couple (ou fréquentée) avec des gens qui ne correspondaient pas à (toutes) mes attentes initiales; car je n'ai pas voulu me fermer et ne pas tenter avec eux pour ainsi passer à côté de quelque chose, ils étaient plutôt de bonnes vertus, et pleines de qualités...

Résultat : j'en suis ressortie célibataire et convaincue que les qualités de la personne ne faisaient pas TOUT. Et ne pensez pas que j'ai coupé court à la relation dès qu'ils me plaisaient pas. Non. C'était réfléchi, calculé...

Avec certains j'ai essayé même de forcer un peu pour voir plus loin mais ça ne le faisait pas. À trop tirer l'élastique, ça coupe.

#286519
auteur anonyme
Anonyme

Quand je parle d'exigences j'entends là des exigences générales (qu'elles soient importantes ou dérisoires) MAIS je pense que les exigences "pas primordiales" peuvent être retirées si la personne a beaucoup de valeur à côté bien sûr.

Je suis pas de ceux qui pensent qu'il faut que la/le prétendant/e soit 100% comme on le désire (vis-à-vis de nos exigences).

#286520
auteur anonyme
Anonyme

Citation de steph41190 #286421

Bonjour Stéphane.

Alors là c'est EXACTEMENT ce que je pense aussi ! Tu as totalement raison à mes yeux ! MDR j'ai l'impression que c'est moi qui pense.

Pertinente, ta réflexion.

Que dire à part que j'admets ou je pense que tu as raison ?

Du coup effectivement, la concession est parfois une obligation dès qu'on se heurte à des restrictions de choix. Le choix est en effet très limité. Je t'avoue que je suis déçue de réaliser que parmis tous les gens qui peuple la terre, que je ne peux sans grande difficulté parvenir à trouver ce que je recherche !

#286521
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

je pense qu'il ne faut pas laisser son exigence de côter !! Il faut être exigent !!! Pas physiquement car une personne qui n'est pas laide de visage ou avec des formes ! C'est très jolie !! Si tu veux une mannequin libre à toi !!! Mais prend la personne pour le feeling ,surtout mentalement !!! Quitte à rester seul à vie !! Autant sortir avec une personne qui nous correspond ! Tu te sentiras bien et tu te poseras même pas la question !! C'est un ressenti que tu auras! Ne te mets pas la première impression en tête lors du 1er rendez-vous !!

Tout dépend de tes exigences, je dis toujours que l'importance c'est de se mettre avec quelqu'un avec qui on ce sent bien !

Ma copine c'est juste un coup de téléphone banal ! et j'ai adorer parler avec elle, elle a de la discussion, elle est rigolotte est intéressante, une belle voie, les mêmes valeurs, libre d'esprit! Pourtant physiquement elle a des formes et elle a les yeux marrons !!! j'allais pas m'empécher de discuter avec elle car j'aurais préféré une belle brune aux yeux bleu !! près de chez moi !!! Car oui en plus elle habite pas dans ma région !!! Donc faut savoir ce qu'on veux !! quitte à modifier ses projets parfois !

il y a exigence et rêver d'attraper la lune !! Si tu n'as pas d'exigence tu prends n'importe qui et tu te force !! En espérant que ça fonctionne ????

#286522
photo de l'auteur GrillePain
GrillePain
Femme de 27 ans
- modifié par GrillePain le 24/10/2018 - 16:40:44

"Maintenant le problème est que la plupart du temps (certaines) exigences sont motivées, et légitimes, le fait d'exiger c'est aussi pour garantir une compatibilité et une osmose entre deux individus."

Du coup la question n'est plus tellement "doit-on mettre (certaines) de nos exigeances de côté ?" mais "être célibataire longtemps voir très longtemps reste-t'il préférable à l'idée de se lancer dans une relation insatisfaisante faute de mieux". Tout dépend de à quel moment on décide d'écarter l'autre personne ou pas, car perso ma première impression n'est jamais définitive, dans un sens comme dans l'autre ^^

Après oui je pense que chaque exigeance trouve une bonne explication et à pour but d'éviter un certain nombre de déboires qui sont parfois évidents en fonction du défaut.. mais parfois les risques peuvent aussi être exagérés, ou bien l'explication est logique mais bride d'avantage qu'elle n'évite le mal (exemple, j'ai une réaction de fuite pour la moindre tendance à l'auto-destruction, je n'irais pas jusqu'à me convaincre que "en fait c'est pas trop un défaut", mais j'ai compris récemment pourquoi j'exagérais à fond dans certains cas, et peut-être qu'une pratique un peu trop "banale" comme fumer, je peux relativiser).

Le fait de "tenter un peu", sortir de sa "zone de confort" avec des gens differents de ce que tu as l'habitude comme dis plus haut, ça peut valoir le bénéfice du doute mais je suis aussi d'avis que si y'a pas un minimum d'instinct, j'crois pas non plus qu'il faille s'obliger. Au contraire je pense qu'une personne correspond quand ça parait superflu de se demander si elle réunit les critères, bref que le feeling ne s'intellectualise pas (ce qui est beaucoup plus dur à ressentir en virtuel qu'en vrai, d'où peut-être l'effet "y'a personne avec qui je me verrais" quand on est derrière son écran).


 0 vote #286523
auteur anonyme
Anonyme

Citation de gaymer80 #286433

Ça me fait penser aux expressions de développement personnel "être heureux seule etc" donc je vais répondre en reprenant ces expressions.

Ba les choses sont bien plus que complexe que "les citations" qui font "l'apologie" du "bonheur personnel" en guise de développement personnel...

C'est en partie vraie. Tout est relatif et contextuel de toute façon.

Certaines personnes à certains moments se sentent seules et essaient tant bien que mal de "tuer" leurs mal-êtres lié à la solitude...

Elles ont beau faire des efforts pour embellir "seules" leurs quotidiens et d'être leurs propres lumières, mais ressentent quand même la solitude (et je ne parle pas forcément des asociaux, je parle de ceux qui sont entourés ou socialisés, mais se sentent seuls, car ils n'ont pas d'amis proches...).

Je t'ai donné cet exemple pour te faire comprendre que nous sommes faibles, nous avons besoin des autres "mutuellement" et que certains réussissent à construire leurs bonheurs "seuls" (ou en grande partie seule pour nuancer) mais je pense pas qu'ils le construisent totalement seuls ou indépendamment des autres (on vit par procuration "des autres", des interactions, des partages...).

Donc ces expressions qui parlent "d'être heureux seul" sont pas tout à fait réalistes ou sont peut-être peu nuancées je dirais ! Les choses de la vies sont pas si linéaire que ça.

#286524
photo de l'auteur GrillePain
GrillePain
Femme de 27 ans
- modifié par GrillePain le 24/10/2018 - 17:22:01

"Ba les choses sont bien plus que complexe que "les citations" qui font "l'apologie" du "bonheur personnel" en guise de développement personnel...

[...] Elles ont beau faire des efforts pour embellir "seules" leurs quotidiens et d'être leurs propres lumières, mais ressentent quand même la solitude (et je ne parle pas forcément des asociaux, je parle de ceux qui sont entourés ou socialisés, mais se sentent seuls, car ils n'ont pas d'amis proches...)."

Oui les trucs de développement personnel tout n'est pas à jeter, mais je trouve aussi que c'est beaucoup de phrases vides, et probablement beaucoup de personnes qui passent leur vie à lire des livres creux sur la nouvelle façon d'être heureux mais dont rien ne change dans leur vie.. bref je m'égare.

Ce que dis Gaymer je le comprends un peu autrement, dans le sens où quelqu'un qui est entouré (DONT des amis proches, être "socialisé" comme tu dis ne suffit pas), qui est ok avec ce qu'il est en "solo" (espérer trouver l'amour est une chose, mais ça peut aussi de façon plus discrète chercher à augmenter sa valeur via les qualités de l'autre personne, quelqu'un d'extra qui l'aurait "validé", en gros.. je sais pas exactetement comment le formuler), et qui a 2-3 projets ou activités à se mettre sous la dent... aura de mon point de vue moins de chances d'en attendre "trop" de l'autre personne, moins l'attente que la personne soit assez géniale pour faire oublier les problèmes (parfois le vide) de sa propre vie, ou pour avoir la certitude que tout tournera bien.

Je pense aussi qu'on est tous ou presque inter-dépendants de l'affection des autres, et qu'on peut pas dire à quelqu'un qui part de rien de commencer par être "heureux seul" et bref, que c'est vain d'essayer de se suffir à soi-même si on est pas comme ça de base. Mais cette dépendance est mieux vécue voir passe inaperçue lorsqu'elle est découpée en plein de petites doses sur l'ensemble de ta vie sociale, dont quelques amis proches dedans. C'est avec ça + quelques trucs à soi qu'on peut en arriver à être "heureux célibataire" je pense, parce que "heureux désocialisé" c'est quand même tout autre chose.

Ca empêche pas de fortement désirer rencontrer quelqu'un, mais l'approche est differente, ça rend à la fois plus patient sur certaines choses (si j'suis heureuse seule, j'vais pas m'emmerder avec quelqu'un "par défaut"), mais moins exigeant sur le plan "idéal" de la relation, c'est un peu paradoxal xD


 0 vote #286527
photo de l'auteur Lunik
Lunik
Femme de 29 ans
- modifié par Lunik le 24/10/2018 - 23:35:02

" je ne vais pas m'engager avec quelqu'un par défaut" tout est résumé ici =)

Beaucoup de personnes célibataires pourraient être en couple mais souhaitent l'être avec une personne qui les correspond. C'est sûrement plus sain et oui ça suppose de la solitude parfois (une solitude saine, je ne sais pas pourquoi quelqu'un a décrit les gens seules et heureux comme des malades limite lol si certains s'ennuient en n'étant pas en couple, tant pis pour vous ^^)

Avoir des exigences n'a jamais été négatif. Ceux qui n'en ont pas ou peu ne sont pas toujours dans de bonnes relations. Échangez autour de vous, les couples "malheureux" sont mieux vus que les personnes célib heureuses.

Pourtant le bonheur ne dépend pas uniquement de notre partenaire et heureusement.

On n'a pas besoin d'être en couple pour avoir des passions, des projets, pour vivre tout simplement = p

Il y a un juste milieu : on peut avoir des exigences voire des préférences sans pour autant agir uniquement selon ça.

Ne pas en avoir peut faire perdre du temps pour rien car on se retrouverait tout le temps avec des personnes qui ne nous correspondent pas. A quoi bon ?


 0 vote #286561
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

C'est marrant Anonyme que tu fasses référence au développement personnel, je n'en ai jamais lu les principes, trouvant toujours cela simple dans les lignes, mais difficile à appliquer dans le reél. GrillePain a bien cerner mon idée, quand je dis "être heureux seul", ce n'est pas en tant qu'asocial. Biensûr qu'il faut pouvoir compter sur les amis, la famille pour pouvoir discuter et partager des moments heureux.

Je me demande d'où nous vient ce besoin d'être en couple ... Ne serait-ce pas la société qui nous impose l'idée que pour être heureux, normaux, il faut être deux ? On ne nous apprend jamais à être seul, à s'aimer soi ... On ne nous pousse jamais à développer des projets seuls, à nous réaliser ...

Avant même de quitter le cocon familiale, on est déjà à la recherche d'un autre ... Mais finalement, personne ne nous dit qu'être en couple, c'est un peu s'oublier soi-même. C'est mettre parfois ces envies de côté pour faire plaisir à l'autre, pour que tout se passe bien. Au début, c'est toujours magique : tout est tout beau, tout neuf, c'est la fusion ... Et puis, peu à peu, on se rend compte qu'il nous manque des choses. Je pense que c'est encore plus le cas pour les couples sans enfant car il n'y a pas ce "ciment" qui occupe tout notre temps et nos pensées.

C'est en ayant été en couple depuis plusieurs années que je me dis que je n'étais pas assez heureux seul avant. Ma personnalité, mes goûts, mes envies, mes passions n'étaient pas encore assez ancrés.

En France, on ne nous apprend pas assez l'autonomie, tant physique, que pécuniaire ou sentimentale ...

#286571
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Salut Stéphane,

Je ne dis pas qu'il faut "apprendre à rester seul", je dis qu'il faut apprendre à être acteur de son bonheur.

Je ne comprends pas pourquoi on place la notion de couple sur un piedestal, comme si le fait d'être célibataire était la preuve que votre vie n'était pas pleinement réussie, pour ne pas dire complètement ratée.

Je pense qu'être en couple devrait être perçu comme un supplément de bonheur et non pas comme un gage de bonheur.

#286576
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Pour ma part '' je n'ai pas dit que j'étais malheureuse seul '', au contraire j'avais une vie sexuelle épanouie je sortai avec mes amis, je faisais ce que je voulais mais au bou d'un moment tu te lasse... et tu te dit j'aimerai partager mon quotidien, ne plus voyager seul ou qu'avec ses amis , transmettre et partager ses pations avec la personne que l'on aimera , s'endormir dans les bras, murmurer des petits mots doux, se taper un délire, rire à en pleurer !!! Préparer des bon plats et attendre que l'être aimer arrive ^^ regarder une série à deux, prendre un bain chaud à deux, faire du shopping à deux, se ballader à deux ! etc... il y en a tellement !! Que tu ne peux pas partager tout celà avec une sex -friends !!!

j'étais bien célibataire mais je suis encore mieux à deux !!! Car j'ai étais exigente et que je n'ai pas choisie la seul fille qui venait me parler sur le site !! j'ai eu le temps d'analyser ce que je voulais et ce que je ne voulais plus !! Car j'ai appris à être heureuse seul !! Mais bon .... c'est pas pour moi la vie de célibataire ... j'ai envie d'aimer et d'être aimer !

Après mon meilleur ami lui préfére rester seul, car il travail beaucoup et sort beaucoup ! C'est un choix !

#286582
auteur anonyme
Anonyme

Citation de kokopelli #286522

Bonjour !

J'ai apprécié ton message plein de peps et d'enthousiasme.

Je pense que tu as raison, je ne dois pas me forcer à me mettre avec quelqu'un qui me plaît pas. Mais sans toutefois être trop dans l'excès.

Ton message me donne de l'espoir. C'est beau ce que tu as écrit. J'ai aussi envie de vivre ça. D'être avec quelqu'un qui partage nombreux de mes idées, et d'être dans la même longueur d'onde. C'est le rêve. ????????

#286620
auteur anonyme
Anonyme

@GrillePain

C'est aussi une bonne question que tu soumets là. C'est une question auquelle je me pose. "Est-ce que je dois rester seule longtemps ou toute ma vie si aucun homme ne me plaît ?"

A vrai dire je pense que les deux questions sont liées. Elles sont correctes l'une comme l'autre.

Le titre que j'ai choisie était "doit-on mettre certaines de nos exigences de côté, pour trouver l'amour ?"

J'ai choisi ce titre de manière assez réfléchie. Je me suis dit "est-ce que si on se peine à trouver une personne qui nous soit COMPATIBLE on doit alors se résigner à "RÉDUIRE" nos exigences pour ne pas finir sa vie seul/e (et donc ne pas trouver l'amour) ? "

Si tu regardes bien, cette question rejoint la question que tu me soumets :

" Etre célibataire longtemps voir très longtemps reste-t'il préférable à l'idée de se lancer dans une relation insatisfaisante faute de mieux ?"

Ta question quant à elle sous-entend "vaut mieux rester seul/e ou se mettre avec quelqu'un qui nous correspond pas tellement car on ne réussit pas à avoir le/la partenaire qui nous va?"

Ça soulève les mêmes points que la question que j'ai choisie. Ça se rejoint.

Vis-à-vis du virtuel tu as raison. Comme on ne peut pas se voir on intelectualise davantage les critères et on se base moins sur le feeling...

#286622
auteur anonyme
Anonyme

Citation de Lunik #286561

Merci du message. Je suis d'accord avec toi, il n'est pas sain de se mettre avec quelqu'un par défaut. Hélas j'y ai pensé récemment.

Y'a des moments où je me dis "bon je laisse les critères de côté et je me mets avec quelqu'un de simplement" bon, avec des valeurs" vu que c'est la base". Mais après je me ressaisis et me dis patience tu finiras par trouver...

J'essaie d'être optimiste même si je commence à perdre patience!

Je devrais plutôt patienter et agir convenablement. Ayant déjà été ou connue des gens qui me correspondaient pas, je pense que je peux oser dire qu'il vaut mieux être exigeant que de se mettre avec je ne sais qui. Et en cela je suis d'accord avec toi.

#286624
auteur anonyme
Anonyme

Citation de kokopelli #286582

Oui je comprends. C'est cool d'être bien seul/e mais parfois on a envie d'affection, de partage ou d'amour mutuel. C'est un sentiment humain qui fait que l'on a besoin de vivre par procuration...c'est aussi une faiblesse faut se le dire.

Quand on trouve perle rare c'est encore plus beau ! Je vois que tu as trouvé une perle jte souhaite beaucoup de bonheur !

#286625
auteur anonyme
Anonyme

Citation de gaymer80 #286433

Rebonjour,

Y'a un truc que je ne comprends pas. Tu dis que "lorsqu'on est bien seul on devient moins exigeant..."

Peut-être oui pour certains, mais pas forcément. Mais en quoi l'exigence renvoie au fait de ne pas être indépendant affectivement (ce que tu sous-entend j'ai l'impression, quand on déchiffre bien) ?

On peut être heureux "seul" mais exigeant en parallèle. Tout cela n'a rien à voir avec le fait d'être heureux "seul je pense.

Nous sommes exigeants tout simplement parce que l'homme est un être qui veut toujours ce qu'il y'a de mieux et je ne vois pas en quoi cela est négatif (après je réprime évidemment les excès).

Je ne sais pas, à te lire on croirait que l'exigence est liée à la dépendance affective... Comme si on voulait être heureux à travers le mec qui comble nos exigences. Pas forcément.

L'exigence c'est aussi une manière d'être en osmose et être compatible avec la personne qui partage notre vie tu sais... Et y'a rien de mieux que l'équilibre conjugale.

On parlant de cela. Justement certaines personnes sont bien seules et malheureuses en couple CAR elles ne partagent pas leurs vies avec des gens qui leurs soient compatibles.

Comme quoi l'un empêche pas forcément l'autre. Et cela veut même dire que l'exigence peut être indispensable.

Juste pour dire que les deux n'ont pas de rapport je crois.

#286626
auteur anonyme
Anonyme

Citation de gaymer80 #286571

Je suis totalement d'accord avec toi!

A vrai dire ce sont des réflexions qui me traversent souvent.

Je suis solitaire, et j'aime la solitude. "Mais la solitude ne m'aime pas" voilà ce que je me dis lorsque je sens qu'elle me pèse. Ya des moments où je m'y sens bien, évidemment mais énormément de moments où je me sens mal, allant même jusqu'à en pleurer.

Elle me pèse alors que j'aimerais me suffire à moi-même. J'aimerais me foutre "des autres". Mais je n'y arrive pas. Elle est là. Et me suit... Ce manque...

J'aime la solitude car je pense qu'il est plus mieux d'être auto-suffisant que de vivre à travers les autres (en voulant absolument des ami/e/s...)

J'ai toujours pensé que c'était une faiblesse.

J'ai eu des moments d'orgueil où j'avais (encore le cas) honte de me sentir seule. Honte d'avoir envie d'être avec quelqu'un... Quand je ressens ce manque je me sens si faible et d'une petitesse.

Je pense que mon cas est le parfait exemple de ce que tu soulèves là.

Et pourtant j'ai essayé de faire ce à quoi on nous enjoint "être heureux seul". A s'occuper, à penser à soi. Mais je n'y parviens pas. J'ai un manque qui ne tari pas...

Tu as absolument raison. On voit la solitude comme un monstre. Mais on devrait plutôt la voir comme une force. Comme une arme.

Il faudrait qu'on nous apprenne à s'auto-suffir au lieu qu'à nous socialiser à outrance... Bien que parfois on n'y peut rien quand on a ce manque...

Vis-à-vis du développement personnel... Je dirai que ce type de phrase "être heureux seul" est une phrase populaire dont les acteurs du développement personnel s'en sont inspirés c'est pas étonnant alors que ceux qui ne pratique pas de développement personnel l'utilise...

#286627
photo de l'auteur inspirativea
Inspirativea
Femme de 30 ans

Hello !

Pour répondre au point de départ du débat concernant les exigences et l'amour... Je dirai Ô que non, je ne mettrai mes exigences de côté.

Car entre une "Idéale" et des exigences, il a un grand fleuve qui s'y sépare, haha. Cela paraît hors sujet quand je dis ça, mais je vous explique.

Les exigences, c'est ce qu'on veut et ce qu'on ne veut pas, ou ce qu'on aime et ce qu'on aime pas chez une personne.

Mettre de côté nos exigences pour trouver l'amour, c'est ne pas être réellement soi-même et ne pas accueillir une personne qui nous respecte ou nous apprécie également pour qui on est. Nos exigences sont le résultat des années précédentes, ce qu'on a vécu et que l'on ne souhaite pas recommencer, ou au contraire, faire ou avoir plus ça que ça.

Pour ma part, je suis très exigente, et je le vis bien. Car au final, il y en a beaucoup qui sont comme ça.

Par exemple une nana (ou un mec) qui dit "j'ai pas de style de meufs (de mecs)" puis trente secondes après, sort "Haaaa naaaan, c'est pas mon style". Bizarre ? Et pourtant bien des gens se contredisent eux même.

Donc je dirai qu'on est tous et toutes dans le même pétrin, et que nos exigences sont quand même super importantes dans nos choix que l'on fait.

Bises !


 0 vote #286640
auteur anonyme
Anonyme

Citation de inspirativea #286640

Salut toi !

Je partage également ta vision des choses et ça fait plaisir d'entendre ça. Je me dis que finalement j'ai raison d'être exigente.

Tout à fait il faut dissocier exigences d'idéal. Ce que tu dis est très pertinent !

C'est trop vrai, on passe notre temps à se contredire. Y'a des gens qui disent qu'ils sont mas axés sur le physique et quand on leur présente certaines personnes elles changent d'avis ! Vraiment vrai. Je pense qu'il faut pas voir l'exigence comme quelque chose de négatif. Certaines personnes ont une image négative de l'exigence et se cache derrière leur bien-pensance...

#286659
photo de l'auteur inspirativea
Inspirativea
Femme de 30 ans

Citation de Anonyme #286659

Héhé ! Cool de lire ça ! :)


 0 vote #286675