Gaypride, ne creuse-t'elle pas la différence ? - Page : 2

Place aux débats - Créé le - 154 Participations

Gaypride, ne creuse-t'elle pas la différence ? - Page : 2

 Il n'y a pas d'insulte ni de haine à la gay pride. Ce qui sont moins vêtus ne sont pas représentatif de tout l'ensemble et sont minoritaire mais surtout ils ne font rien de mal, leur actions sont plus militante qu'autre chose donc non ce n'est pas le même jeu.
Citation de MonsieurS : @Pparker: c'est ce que je disais, vous rentrez dans le même jeu de stigmatisation qu'eux. C'est comme si je disais que les homosexuels était un ensemble uniforme de sodomites, de sidaïques et anti-islam. C'est bien sur faux!  

C'est pourtant le genre de chose que l'on voit à la MNPT (source une chaine du service publique) :
https://www.dailymotion.com/video/x4xt50i_le-5-sur-5-c-a-vous-17-10-2016_tv
A partir de 00:30 et les débordements 2:15.

Sans parler de l'exploitation et de la mise en danger des enfants :
http://www.huffingtonpost.fr/2016/10/16/quand-la-manif-pour-tous-fait-defiler-des-enfants-sur-des-abribu/
0 vote

Un rappel historique :  La Marche des fiertés L'histoire de la Pride expliqué sur un site LGBT 



Je pense que ceux qui nuisent à l'image des homosexuels(lles) sont ceux qui évoquent qu'ils/elles sont nuisibles. Le conservatisme et le fondamentalisme ont toujours eu vocation à blesser arbitrairement ceux qui ne sont pas dans la même "voie" que l'a leur. Tenter d'inverser la position sous laquelle les progressistes seraient les oppresseurs des conservateurs est une argumentation qui s'appuie uniquement sur de la manipulation. 

La Marche des fiertés a une symbolique unique pour chaque personne qui y participe. Il y a une fierté d'être homosexuel(lle) puisqu'elle est synonyme d'acceptation de soi. On a raison d'être fier d'être ce que nous sommes et non pas ce que l'on voudrait que l'on soit. 

Je rappelle que lorsqu'on naît, nous sommes d'emblée catégorisé d'hétérosexuel, dans la rue les gens vont penser que nous sommes hétérosexuels sauf si nous affirmons le contraire ou que nous portons des marques ou une attitude distinctive revendiquant notre orientation sexuelle.


La Marche des fiertés existe pour nous rappeler que nous devons encore nous battre pour nos droits les plus fondamentaux, les conservateurs et ceux qui nous sont hostiles doivent comprendre que nous sommes en 2016 et que le temps évolue, le monde n'a plus sa place pour le conservatisme et encore moins pour le fondamentalisme. 


D'ailleurs pour en revenir au sujet même et non pas tourner notre argumentation autour d'un seul membre, je cite : 


Citation de Loulouis1112 : Débat  Gaypride, ne creuse-t'elle pas la différence ?  La gaypride peut sembler être une avancée pour la communauté LGBT; un moyen de s'assumer et se sentir à sa place. C'est quelque chose qui s'installe peut à peu et fait de plus en plus parti de la culture LGBT.  Mais je me pose alors la question, est-ce que le fait de se caractériser en tant que communauté ne creuse-t'elle pas la différence avec les gens non-LGBT ? Après tout il n'y a pas d'hétéropride. Pourquoi être fier d'être gay et vouloir le montrer ? L'assumer et s'inclure dans la société tout en effaçant le communautarisme ne serait -il pas mieux ?  Alors selon-vous, la gaypride ne marquerait elle pas la différence entre le monde LGBT et Hetero ?


Tu évoques la Gaypride comme une nouveauté alors qu'elle ne l'est pas. 

Comme je l'ai expliqué il n'y a pas d'hétéropride car l'hétérosexualité n'est pas sujet à une stigmatisation et une discrimination véhémente d'un nombre important de personnes contrairement aux homosexuels(lles) qui eux doivent se dissimuler ou se battre pour exister, se remettre en question, s'accepter comme ils sont, révéler qu'ils n'appartiennent pas à l'orientation sexuelle qu'on leur a imposé pour différentes raisons...

Je rappelle aussi que le conservatisme et le fondamentalisme poussent les homosexuels au repli d'eux même, au suicide et à une souffrance inimaginable d'une vie entière. Donc faire l'apologie de la haine d'autrui m'inquiète surtout quand on essaye d'inverser les rôles entre l’oppresseur et l’oppressé. 

Ceux qui doivent se remettre en question et qui font honte à l'humanité sont ceux qui n'ont pas l'intelligence de s'informer convenablement sur des sujets qui les dépassent, qui préjugent et stigmatisent à outrance en construisant leurs avis via les média ou le bouche à oreille obscurantiste.

Les personnes qui profitent d'une journée symbolique et festoyant excentriquement ou non, eux n'ont aucun problème au contraire, ils transpirent la joie et la liberté de vivre comme on est. C'est surement cette lumière là que nombreux ne supportent pas de voir et c'est ce qui est merveilleux avec les Pride. 

Je préfère mille fois un homme qui va se déguiser pour parader à la Marche des fiertés qu'un parent qui va rejeter son enfant parce qu'il n'est pas comme il voudrait qu'il soit. C'est la différence nette entre ceux qui célèbrent la Pride et ceux qui sont de LMPT et qui ont la capacité de haïr même leur semblable parce qu'ils seraient "déviants" dans leur mentalité destructrice. 
0 vote


33 remerciements
Administrateur
Inupiaq a écrit :
Je préfère mille fois un homme qui va se déguiser pour parader à la Marche des fiertés qu'un parent qui va rejeter son enfant parce qu'il n'est pas comme il voudrait qu'il soit. C'est la différence nette entre ceux qui célèbrent la Pride et ceux qui sont de LMPT et qui ont la capacité à haïr même leur semblable parce qu'ils seraient "déviants" dans leur mentalité destructrice.  

MERCI MERCI MERCI MERCIIIIIIIIIIIIIII   <3  <3
0 vote

+1 :) j'aurais pas dis mieux
0 vote


Inupiaq : merci pour ce message , tu résumes tout à la perfection. MERCI  ! 
0 vote

@Inupiak : +1
0 vote

Citation de Enneathusias : En premier lieu par sa nationalité car c'est le point commun que nous avons avec tous les Français, cela renforce l'unité et la cohésion nationale. Et puis, l'un n'empêche pas l'autre : on peut être Français LGBT, etc. Français musulman, etc. Mais le ciment, c'est notre nationalité commune.

On pourrait aussi dire "en premier lieu par sa profession car c'est le point commun que nous avons avec tous les autres travailleurs de cette profession" ou "en premier lieu par sa religion car c'est le point commun que nous savon avec tous les autres partisans de ce culte". Bref, du vent.

Citation de MonsieurS : chaque pays ne se définit ni selon leurs constitutions, ni selon des lois fondamentales en une communauté nationale. En France cela est réagit en sous-entendu par l'article 1 de la Constitution.

Il peut y avoir une communauté nationale qui réunit tous les français, et d'autres communautés comprises à l'intérieur, ou même d'autres communautés transnationales (comme c'est le cas pour la religion ou la sexualité) ou supranationales (communauté européeenne, mondiale).

Citation de Anthony1992 : Cette marche est pour des revendications de droits , c'est aussi un événement un peu festif. Par ailleurs, elle est ouverte à tous. Je ne vois pas bien en quoi c'est du communautarisme. Si on se met à appeler tous rassemblement communautarisme, c'est quand même une caricature facile et sans fondement.

Non ne t'inquiète pas, pas tous les rassemblements. Ce sont juste les minorités qui sont concernées par le communautarisme. Si tu n'es pas issu d'une minorité ça n'a rien de communautariste, c'est juste un rassemblement des plus normaux.

Citation de PParker :  Concernant la Gay Pride c'est la mise en avant la plus stupide que je connaisse. Elle ne montre pas une bonne image des membres LGBTQ et c'est en partie à cause de ça que des gens comme la LMPT refusent les droits aux gens comme nous  

Non, ils refusent ces droits parce qu'ils sont homophobes. Ils ne sont pas homophobes à cause des marches des fiertés.
Ensuite, comme l'a bien expliqué Khloroforme, il s'agit d'accepter la différence. Avant de demander à ne pas être discriminés par les hétéros, vous pourriez commencer à arrêter de discriminer les LGBT :)

Citation de PParker : Mais ils nuisent à l'image malgré leur faible effectif tout simplement car c'est eux dont on parle ou qu'on filme aux médias... C'est pas plus compliqué que ça ^^  Mais la c'est les médias qui font n'imp.

Mais ils nuisent à l'image de qui ? Leur propre image ? Qu'est-ce que ça peut nous faire, alors ?
0 vote

bien sûr la marche des fiertés est un évènement qui investi l'espace public, mais n'est ce pas aussi pour trouver cote à cote un peu de force collective que les participants défilent...?

n'ayant pas de goût personnel pour les mouvements de groupe,  je les regarde sans y participer, mais j'en retire une force tout de même, celle de l'affirmation identitaire...
0 vote

J'ai un avis assez mitigé sur la Gay pride.

Je vais essayer tant bien que mal d'exprimer ma pensée assez confuse à ce sujet ^^

Tout d'abord, le côté un peu péjoratif, je dirais que je n'apprécie pas la gay pride en ce qu'elle peut atteindre certains excès. Pour moi, la marche de la fierté a pour objectif de montrer que l'on a le droit de s'aimer comme n'importe qui d'autre. Hors la crainte que j'ai c'est que dans certaines pratiques de la gay pride grossièrement résumé à ce qui a été défini plus haut par "plume dans le cul", on ne fasse que confirmer certains préjugés que certains ont sur la communauté LGBT.

Mais en revanche, je trouve que , en dehors de ces excès "contre productifs" (propos à interpréter avec modération, ça n'est que mon avis et pas une vérité, j'accepte et encourage même tout avis contraire, il est toujours permis d'évoluer ^^)  c'est une excellente chose parce que je trouve que ça déculpabilise ceux qui vivent dans une éducation de "être homo c'est mal". Cela permet de dire que oui, même si on ne correspond pas au critère "traditionnellement" admis, on en est pas moins des personnes et que l'on a des droits aussi.

Je vais remettre ici une phrase de je ne sais plus qui et que j'avais déjà mis dans un autre sujet :

"je n'avoue pas que je suis gay parce que je n'en ai pas honte;
Je ne clame pas que je suis gay parce que je n'en suis pas fier
Je dis que je suis gay par ce que c'est ce qui est."

Tout ça pour finir en disant que ce dont je peux être fier, selon moi, et comme d'autre on pu dire avant,  ce n'est pas d'être gay mais d'avoir pu m'accepter et surtout d'accepter de le vivre, d'aimer et d'être aimé. Et que pour moi il n'y a rien de communautariste à ce dire de la communauté gay, le communautarisme est fermé, une communauté est ouverte à tous. Le danger est d'éviter l'excès. Que l'on soit de la Gay pride ou de LMPT, tout excès n'est pas bon, appelle à l'intolérance. On a le droit d'avoir ses convictions et d'être respecter pour ses convictions même si elles ne sont pas partagées. Mais on a pas le droit d'enfermer l'autre et le monde dans ses convictions, sinon on tombe dans l'intolérance, l'irrespect et le non vivre.
0 vote

@Anthony1992: Extrait de 5 sur 5 très peu convaincant...

Citation de Swen22 : Que l'on soit de la Gay pride ou de LMPT, tout excès n'est pas bon, appelle à l'intolérance.

+1!
0 vote


Citation de Swen22 : Tout d'abord, le côté un peu péjoratif, je dirais que je n'apprécie pas la gay pride en ce qu'elle peut atteindre certains excès. Pour moi, la marche de la fierté a pour objectif de montrer que l'on a le droit de s'aimer comme n'importe qui d'autre. Hors la crainte que j'ai c'est que dans certaines pratiques de la gay pride grossièrement résumé à ce qui a été défini plus haut par "plume dans le cul", on ne fasse que confirmer certains préjugés que certains ont sur la communauté LGBT.


Mais ce n'est pas la responsabilité des LGBT :
1) Si les non LGBT font des raccourcis et nous associent tous à des stéréotypes et pré-conçus
2) Si ces mêmes stéréotypes et pré-conçus ont une connotation négative, très souvent colportée par les non LGBT.

On est dans une communauté qui a toujours accepté la différence d'expression des sexualités et de genre. C'est historique. Les premières pride avaient été initiées par des femmes trans d'une part, et d'autres part par des drag queens, donc pas des personnes discrètes et non exubérantes (je parle bien entendu uniquement des drag queens). C'est parmi la sous-culture LGBT qu'a émergé plein de codes d'habillement, de parlé, de bouger, qui ont ensuite été batardisé par les non LGBT. Vouloir faire une marche qui célèbre les différences tout en voulant se conformer à un idéal hétéro-cis fantasmé, c'est perdre absolument tout le sens de la pride.

Je ne ferais pas un long post sur l'importance historique de la marche des fiertés, beaucoup de membres l'ont déjà fait.
0 vote

Bon je vais m'écarter un peu du sujet mais pas trop je vous rassure :

Honnêtement, je dois dire, au risque d'être vulgaire et je m'en excuse, que je me branle complètement du fait que je sois gay. Je n'en tire ni honte, ni fierté et je souhaite inspirer aux gens de l’indifférence : je n'ai pas envie que les filles viennent me voir en me disant "Trop bien, un gay !", ni que des vieux me pointent du doigt en criant "Beurk, un gay !". Je veux qu'on me foute la paix, je suis homo, c'est ma vie sentimentale et sexuelle et ça ne regarde que moi et je n'ai pas envie de le crier haut et fort avec des banderoles ou je ne sais quoi.

Alors ça va sonner "héténormé" ou je ne sais quelle charabia on aura inventé aujourd'hui, on va me dire que c'est facile pour moi étant un homme blanc, jeune, "cisgenre" comme vous les appelez : une catégorie de personne qui semble tomber le coup d'une haine de la part des plus fervents militants, mais honnêtement, j'ai pas envie de révolutionner le monde, d'être à "contre-courant", de me "réapproprier les insultes"( combien de bars ou de festivals LGBT portent le nom d'insultes ou autres ?), d'être subversif ou je ne sais quoi, en tous cas, pas par mon homosexualité.

Pour moi la gay-pride, c'est la paradoxe par excellence : on ne peut pas vouloir demander à une société de nous intégrer tout en proclamant qu'on apporte NOS valeurs, NOS modes de fonctionnements. Si tu veux intégrer une société, c'est pas pour imposer tes règles. Vous savez pertinemment que, qui dit intégration, dit forcément accepter les codes, sinon .. Bah non, tu seras pas intégré, sois pas bête. Les différences, les communautés ... Une société fonctionne, sur la durée, grâce à l'homogénéité.
Talleyrand disait "Le meilleur moyen de faire tomber un gouvernement, c'est d'en faire partie.". Une société, c'est pareil, ça se change de l'intérieur. Et autant le dire, le mouvement LGBT n'a rien de subtil du tout : c'est jamais des changements en douceur, c'est toujours dans le frontal, dans la provocation. Faut pas s'étonner que les mentalités ne changent pas en procédant pareil.
0 vote


29 remerciements
Bah non, on va juste te dire que t'es un peu profiteur mais c'est pas méchant, t'es comme beaucoup de personnes c'est tout, tu veux profiter de quelque chose pour lequel toi tu n'as rien fait, c'pas bien grave

Fin j'exagère un peu, mais en gros je te comprends, moi aussi je me sens pas fier ou honteux d'être gay et je veux qu'on me foute la paix la dessus
Après je suis quand même assez... Intelligent ou lucide pour savoir que c'est pas assez. Encore beaucoup de personnes s'en prennent pleins la tronche pour ce que tu considères normal, et il se trouve que certains essaient de changer ça, d'une manière ou d'une autre
0 vote

C'est pas un argument qui tient vraiment : on choisit pas sa date de naissance hein ! Et puis honnêtement, si on commence à penser comme ça, on peut se dire profiteurs de beaucoup de choses et rentrer dans une régression à l'infini dans l'Histoire qui n'a ni queue ni tête.
Mais je crois qu'on fera changer plus de mentalités en se comportant comme Monsieur ToutLeMonde qu'en étant toujours dans la revendication. Je dis ça, je dis rien ..
0 vote

Citation de PetitPrinceEmil : Bon je vais m'écarter un peu du sujet mais pas trop je vous rassure : Honnêtement, je dois dire, au risque d'être vulgaire et je m'en excuse, que je me branle complètement du fait que je sois gay. Je n'en tire ni honte, ni fierté et je souhaite inspirer aux gens de l’indifférence : je n'ai pas envie que les filles viennent me voir en me disant "Trop bien, un gay !", ni que des vieux me pointent du doigt en criant "Beurk, un gay !". Je veux qu'on me foute la paix, je suis homo, c'est ma vie sentimentale et sexuelle et ça ne regarde que moi et je n'ai pas envie de le crier haut et fort avec des banderoles ou je ne sais quoi. Alors ça va sonner "héténormé" ou je ne sais quelle charabia on aura inventé aujourd'hui, on va me dire que c'est facile pour moi étant un homme blanc, jeune, "cisgenre" comme vous les appelez : une catégorie de personne qui semble tomber le coup d'une haine de la part des plus fervents militants, mais honnêtement, j'ai pas envie de révolutionner le monde, d'être à "contre-courant", de me "réapproprier les insultes"( combien de bars ou de festivals LGBT portent le nom d'insultes ou autres ?), d'être subversif ou je ne sais quoi, en tous cas, pas par mon homosexualité. Pour moi la gay-pride, c'est la paradoxe par excellence : on ne peut pas vouloir demander à une société de nous intégrer tout en proclamant qu'on apporte NOS valeurs, NOS modes de fonctionnements. Si tu veux intégrer une société, c'est pas pour imposer tes règles. Vous savez pertinemment que, qui dit intégration, dit forcément accepter les codes, sinon .. Bah non, tu seras pas intégré, sois pas bête. Les différences, les communautés ... Une société fonctionne, sur la durée, grâce à l'homogénéité. Talleyrand disait "Le meilleur moyen de faire tomber un gouvernement, c'est d'en faire partie.". Une société, c'est pareil, ça se change de l'intérieur. Et autant le dire, le mouvement LGBT n'a rien de subtil du tout : c'est jamais des changements en douceur, c'est toujours dans le frontal, dans la provocation. Faut pas s'étonner que les mentalités ne changent pas en procédant pareil.


Je partage à nouveau ces deux liens avant de réagir à ce que tu as écrit.

Un rappel historique :  La Marche des fiertés L'histoire de la Pride expliqué sur un site LGBT 

Si certains s'indiffèrent d'être homosexuels(lles) tant mieux pour eux, d'autres éprouvent de la fierté dans la bataille qui ont dû mener vers l'acceptation de soi et se faire accepter par les autres... Revendiquer une fierté d'être ce que nous sommes est compréhensible dans la mesure où l'homosexualité n'est pas encore considérée dans les mœurs. On te considérera toujours d'emblée comme hétérosexuel(lle) sans qu'on puisse te laisser le bénéfice du doute par exemple. 

Cette fierté existe parce les homosexuels(lles) ont tant été stigmatisés(ées) pour ce qu'ils(elles) sont et ce qu'ils(elles) ne sont pas que différents mouvements se sont crées entre autre pour rappeler qu'on est une minorité qui ne se laissera jamais écraser par des individus haineux souhaitant notre inexistence.

Donc ce n'est pas une question d'intégration car on l'est, le mouvement LGBTQ est présente pour aider les plus vulnérables qui subissent souvent seuls ou difficilement le fait d'avoir une orientation sexuelle différente de la "norme". C'est aussi un mouvement qui nous rappelle que l'acceptation de l'homosexualité n'est pas unanime du tout et qu'elle peut engendrer encore bien des souffrances.

Ensuite il n'y a rien qui est imposé, c'est uniquement un préjugé de ta part là où tu ne comprends pas le sens véritable de ces mouvements dont tu sembles avoir la critique facile.

Par ailleurs je ne vois pas en quoi la revendication des associations LGBTQ sont toujours "dans le frontal et la provocation" faut pas non plus généraliser, certains mouvements ont pu être dans la provocation, comme chaque mouvement revendiquant des droits légitimes, mais d'autres agissent différemment. 

Enfin si ces mouvements et revendications existent c'est parce que des mentalités arriérées les ont crée par l’oppression et la stigmatisation, il ne faut pas inverser les rôles du bourreau et de la victime comme le font souvent les homophobes lorsqu'ils nous crachent dessus avec véhémence. 

Les homosexuels(lles) n'ont jamais mérité un tel traitement et ce n'est pas à nous de changer quand on a uniquement envie d'être ce que nous sommes et que d'autres se battent pour notre visibilité. S'il n'y avait pas ces personnes qu'on voit beaucoup, exubérantes, engagées ou encore "efféminées", nous n'aurions jamais pu avoir la même légitimité que maintenant.

Arrêtez de croire que l'homme doit être absolument "hétéro-like" quand il est homosexuel ou qu'une femme doit être "féminine" et "fragile" quand elle est lesbienne ou hétérosexuelle, ou encore qu'il est fou pour un homme de vouloir devenir une femme ou l'inverse et imposer qu'on suive une norme hétérosexuelle qui ne correspond pas à toutes les minorités LGBTQ+ sous prétexte que nous serions "mal vu" si nous suivions notre propre chemin. 
0 vote

Dans le fond je suis tout à fait d'accord avec toi mais simplement, on est quand même en 2016, on a l'impression à nous écouter les LGBT qu'on est encore quasiment traînés au bûcher, stérilisés de force ou je ne sais quoi (je parle de la France, pas du reste du monde). On a fait d'énormes progrès quand même. Et attention, je ne dis pas que ce sont les homosexuels les bourreaux ou quoique ce soit, n'exagère pas non plus.

"Les homosexuels(lles) n'ont jamais mérité un tel traitement et ce n'est pas à nous de changer quand on a uniquement envie d'être ce que nous sommes"
- Je suis, encore une fois, d'accord avec toi . Simplement, il ne faut pas s'étonner, faisant parties d'un tout, d'une société qui a ses propres "codes", que les différences choquent ou interpellent, et toutes les gay-prides du monde ne changeront rien au fait qu'une société tient ensemble grâce à l'homogénéité. On aura beau obtenir tous les droits que l'on veut et la reconnaissance, dan une société à dominante hétéro, on sera toujours un brin "étrange" mais pas forcément péjorativement : la minorité surprend toujours.

"On te considérera toujours d'emblée comme hétérosexuel(lle) sans qu'on puisse te laisser le bénéfice du doute par exemple."
- En même temps, ça c'est pas surprenant, les hétéros constituant une majorité, les gens partent du principe du "90% des cas" : tu pars bien du principe qu'en t'adressant à quelqu'un en France, il parle le Français et pourtant y'a des gens qui ne le parlent pas. 

"ou encore qu'il est fou pour un homme de vouloir devenir une femme ou l'inverse"
- Je n'ai rien dit sur les transsexuels : l'important, c'est qu'ils se sentent mieux dans leur peau, peu importe leur genre, j'ai rien contre le changement de sexe.
0 vote

Tous mes propos ne te visaient pas directement mais plutôt une certaine vision que j'ai pu lire souvent et dont je traduis mon désaccord. Quand bien même nous sommes une minorité on ne devrait justement pas nous considérer comme étrange ou nier notre existence sous prétexte que nous sommes pas autant nombreux que les hétérosexuels(lles). Chaque minorité qu'il s'agisse de la communauté homosexuelle, des autochtones, marginaux... Nous faisons partie de ce monde et nous ne devrions pas nous plier à une majorité qui n'a aucune légitimé à nous restreindre mais plutôt à respecter ceux qui sont différents d'eux et ne leur porte guère atteinte.

Il y a des progrès mais en France ce n'est pas suffisant, qu'il s'agisse de l'égalité entre les femmes et les hommes ou l'acceptation de l'homosexualité, nous sommes bien en retard encore par rapport à d'autres pays bien plus progressistes.
0 vote

Citation de PetitPrinceEmil :  Honnêtement, je dois dire, au risque d'être vulgaire et je m'en excuse, que je me branle complètement du fait que je sois gay. Je n'en tire ni honte, ni fierté et je souhaite inspirer aux gens de l’indifférence : je n'ai pas envie que les filles viennent me voir en me disant "Trop bien, un gay !", ni que des vieux me pointent du doigt en criant "Beurk, un gay !". Je veux qu'on me foute la paix, je suis homo, c'est ma vie sentimentale et sexuelle et ça ne regarde que moi et je n'ai pas envie de le crier haut et fort avec des banderoles ou je ne sais quoi.

Grand bien t'en fasse. Mais pour qu'on te foute la paix, justement, il ne faut pas que tu sois persécuté en raison de ton orientation sexuelle.

Citation de PetitPrinceEmil :  Alors ça va sonner "héténormé" ou je ne sais quelle charabia on aura inventé aujourd'hui, on va me dire que c'est facile pour moi étant un homme blanc, jeune, "cisgenre" comme vous les appelez : une catégorie de personne qui semble tomber le coup d'une haine de la part des plus fervents militants, mais honnêtement, j'ai pas envie de révolutionner le monde, d'être à "contre-courant", de me "réapproprier les insultes"( combien de bars ou de festivals LGBT portent le nom d'insultes ou autres ?), d'être subversif ou je ne sais quoi, en tous cas, pas par mon homosexualité.

Cette catégorie de personnes existe par les faits : ce sont les gens qui ne sont persécutés ni par leur genre, ni par leur couleur de peau, ni par leur âge, et qui sont donc privilégiés. J'en fais moi-même partie.
Le privilège est à concevoir par rapport aux gens qui ne font pas partie de cette catégorie. Quand un employeur/propriétaire me choisit plutôt qu'un noir (en raison de ma couleur de peau) pour un emploi/logement, je jouis d'un privilège, même si je n'ai rien demandé ou même n'en suis pas conscient.
Personne ne te demande de révolutionner le monde, d'être à contre-courant ou quoi que ce soit. Tout ce qu'on te souhaite est de pouvoir être toi-même.

Citation de PetitPrinceEmil :  Pour moi la gay-pride, c'est la paradoxe par excellence : on ne peut pas vouloir demander à une société de nous intégrer tout en proclamant qu'on apporte NOS valeurs, NOS modes de fonctionnements. Si tu veux intégrer une société, c'est pas pour imposer tes règles. Vous savez pertinemment que, qui dit intégration, dit forcément accepter les codes, sinon .. Bah non, tu seras pas intégré, sois pas bête. Les différences, les communautés ... Une société fonctionne, sur la durée, grâce à l'homogénéité. Talleyrand disait "Le meilleur moyen de faire tomber un gouvernement, c'est d'en faire partie.". Une société, c'est pareil, ça se change de l'intérieur. Et autant le dire, le mouvement LGBT n'a rien de subtil du tout : c'est jamais des changements en douceur, c'est toujours dans le frontal, dans la provocation. Faut pas s'étonner que les mentalités ne changent pas en procédant pareil.

Il y a plein de raisons différentes de défiler à la gay pride, et être LGBT n'est pas une condition nécessaire.
Certains n'ont aucune envie de se fondre dans les codes actuels de la société, il demandent juste du respect et/ou des droits.
"Le mouvement LGBT" n'existe pas, tout comme les gens ont des sensibilités différentes, il y a diverses associations LGBT qui défendent des points différents (parfois contradictoires), et qui n'ont pas les mêmes stratégies, les mêmes moyens.
Comme toujours, chacun peut avoir ses revendications (comme tu as les tiennes : qu'on te foute la paix), toutes doivent être respectées (tant qu'elles ne sont pas haineuses).
0 vote

Heeey

Au risque de répéter ce qui a été dis (J'aurai bien lu les 4 pages parce que c'est vraiment intéressant mais c'est super long !) j'vais quand même donner mon avis
Je suis d'accord que la sexualité ne regarde que soit, qu'il n'y a pas d'hétéropride et qu'au final ça donne l'impression d'accentuer la différence. Après c'est peut-être mon interprétation mais je trouve que la Gaypride c'est pas juste revendiquer sa différence d'orientation sexuelle c'est les différences en général.
J'ai lu quelques posts avant qui disait : "Perso je m'en fou je veux juste qu'on me foute la paix" et je respecte totalement ça, faut comprendre que certaines personnes veulent juste vivre tranquillement, pas changé le monde
Mais je pense aussi qu'il a fallu qu'il y ai des mouvements LGBT pour vivre justement tranquillement et que c'est pas le cas alors on en a pas besoin. 
J'ai vu aussi que des gens disaient que ce mouvement avaient des actions trop frontales et que donc on pouvait pas changer les mentalités
J'pense que comme c'est une minorité faut toujours crier plus fort que la majorité pour te faire entendre et du coup oui c'est frontale mais le faire plus "implicitement" je pense que ça conduirai à juste attendre que quelque chose se produise sans que rien ne se fasse
Alors oui ça tourne un peu en rond : Actions frontales = pas de changement de mentalité = Actions...Enfin bref
Mais y'a des droits qui ne peuvent pas attendre comme ne pas se faire insulter / humilier / pousser au suicide parce qu'on est gay et on peut pas attendre gentillement que quelqu'un fasse une loi là-dessus.
Enfin voilà c'est mon avis, peut-être trop simpliste et défenseur de je sais pas quoi. C'est une cause qui me touche, pas parce que j'en fais parti vu que je me considère comme hétéro mais je sais pas. Pour moi dire que la GayPride renforce la différence ça serait "rejetter la faute sur les LGBT"
0 vote

Citation de Sigyn : il n'y a pas d'hétéropride [...]

Si ça existe: la Manif' Pour Tous.
0 vote

Citation de MonsieurS : Si ça existe: la Manif' Pour Tous.

Non, ça c'est la stupidopride ...
Nuance !
0 vote

Citation de MonsieurS Si ça existe: la Manif' Pour Tous.


Euuuuuh O-o En quoi la Manif Pour Tous est une manifestation hétéro ? C'est juste un mouvement né en réaction au projet du mariage pour tous. D'ailleurs ce mouvement était très fier de dire qu'il y avait des gays dedans pour prouver que même les gays étaient contre ce mariage. 

Mais bref, la gay pride c'est la marche des fiertés homosexuelles, La Manif pour Tous c'est la marche des anti mariage homosexuel; ce qui n'a strictement rien à voir. 


Et petit message de modo avant que ça ne dégénère car je le sens venir méchant; mettez un coup de frein à main avant de vous prendre la tête, merci.

Citation de MonsieurS Si ça existe
0 vote

@Kattarsis me semble-t-il que la MPT c'est le "Travail, Famille, Patrie" d'abord n'est-ce-pas?

Il y aurait d'un côté la marche des fiertés, ou Gay Pride pour l'homosexualité d'abord, et de l'autre des manifestants qui sont pour le travail d'abord, la patrie d'abord et bien sur la famille d'abord dans le sens hétéronormé n'est-ce-pas?
0 vote

Le travail famille patrie revient aux heures sombres de la France puisque régime de Vichy... Je doute que tous ceux qui ont participé aux Manifs pour Tous soient tous d'accord avec ce principe. 

Tu déforme complètement les origines des mouvements, franchement je ne sais pas ce que tu as ce soir mais t'es en forme.. C'est un mouvement né par le mariage pour tous, et contre ce dernier, je vois pas ce que le slogan de Pétain à avoir là... Ils n'ont d'ailleurs pas parlé de ça lors des manifs.
0 vote

Citation de Kattarsis : C'est un mouvement né par le mariage pour tous, et contre ce dernier, je vois pas ce que le slogan de Pétain à avoir là... Ils n'ont d'ailleurs pas parlé de ça lors des manifs.

Vu comment certains ont insulté les partisans de la MPT, ça m'a laissé perplexe...
Ces mêmes personnes qui appellent à la tolérance dans les Gay Pride n'est-ce-pas?

Une question me taraude: peut-on à la fois être pro-MPT et pro-Gay pride?
0 vote

Citation de MonsieurS : Une question me taraude: peut-on à la fois être pro-MPT et pro-Gay pride?


Si on reste sur les idées de bases de ces mouvements/manifestations, elles ne sont pas incompatibles.

Certains homosexuels ne se reconnaissent pas dans le mariage pour tous, ils peuvent donc être pro-MPT et pro-GayPride.

Mais je crois sincèrement que tu mélanges tout...
0 vote

Citation de JuDePom : Certains homosexuels ne se reconnaissent pas dans le mariage pour tous, ils peuvent donc être pro-MPT et pro-GayPride. 

Il y a quand même une différence entre ne pas se reconnaître et être contre, et un degré supplémentaire avant de manifester contre.

Alors, ça existe peut-être des gens qui participent à ces deux défilés, mais les LMPT sont souvent opposés à la reconnaissance des LGBT.
0 vote

Citation de Oyodoo : Il y a quand même une différence entre ne pas se reconnaître et être contre, et un degré supplémentaire avant de manifester contre.


Clairement, mais l'heure est trop tardive pour des propos sur ces personnes véhémentes. Je préférais une phrase en douceur :P
0 vote

Citation de MonsieurS : Vu comment certains ont insulté les partisans de la MPT, ça m'a laissé perplexe... Ces mêmes personnes qui appellent à la tolérance dans les Gay Pride n'est-ce-pas?  Une question me taraude: peut-on à la fois être pro-MPT et pro-Gay pride?


Une folle ne peut pas donner de leçons de comportement à une brute, c'est antagoniste. Et pourtant, j'en ai reçu des leçons de maintien par contre quand on me voit en réel, une pichenette et elles foutent dans le décor! Il ne vaut mieux pas trop fâcher la brute!


Mon edit n'est pas passé, tant pis je le réitère. [...] je te ferais dire qu'on est là pour parler des folles et des gays qui s'affichent. Alors retourne dans la norme, tu seras plus pertinent ainsi!


Je suis toujours aussi convaincu que tu te moques de nous, c'est flagrant. Je pense que tu devrais te poser une question importante : "Est-ce que tu réfléchis avant de penser ?" 
0 vote

@Inupiaq: merci pour cette partie de rire!
Trève de rigolade et revenons dans la norme du topic: Gay Pride, ne creuse-t-elle pas la différence?
0 vote

Citation de MonsieurS : @Inupiaq: merci pour cette partie de rire! Très de rigolade et revenons dans la norme du topic: Gay Pride, ne creuse-t-elle pas la différence?


Très de rigolade ? La norme du topique ? Je ne comprends pas. Parles-tu notre langue ? C'est peut-être pour cela que tu as des difficultés à comprendre la modération quand elle t'incite vivement à te comporter convenablement sur le forum de Betolerant.

Et puis c'est quoi cette fausse question pour reprendre un énième débat dont tu as cassé le rythme ? Pardon mais...

Citation de MonsieurS merci pour cette
0 vote

bonjours à vous,

mon avis, qui est entièrement le même que celui d"Inupiaq, Oyodoo et Kattarsis, n'aurait aucune utilité d'être posté, si je ne voulais ajouter ceci...

il me semble que la question de la visibilité des LGBTi doit être aussi analysée en recherchant la règle qui structure toute société dans son développement, entre deux notions distinctes mais indissociablement liées : sa pérennité et sa modularité...et cette règle est plus particulièrement un lien qualitatif... 

que nous abordions la recherche se ce lien avec les outils du sociologue, de l'historien, du psychologue, du politique, du philosophe, du bon sens,  ou avec un mixe de plusieurs de ces disciplines, reste que ce lien est à la base de toutes les formes évolutives des sociétés humaines...

la pérennité est issue de l'assimilation de la complexité des conditionnements extérieurs, et intérieurs de l'individu, et cette pérennité est elle-même source des lois et autres normes culturelles, référencements conceptuels etc...qui sont les éléments premiers de la modularité, et plus ces éléments sont universellement partagés, plus les membres de la communauté humaine qui forment la société, seront tolérants et ouverts à l'assimilation, fermant ainsi positivement le cercle communautaire...

je dirais donc que le lien entre pérennité et modularité est le passage entre la qualité de l'assimilation, son homéostasie, et la qualité de la modularité et sa dynamisation, c'est la communication...

alors la question qui se pose maintenant c'est : est-ce que la gay pride est une forme de communication qualitativement apte à être en lien avec la qualité de la pérennité sociale ?

ma réponse est oui compte tenue de la nature même de la spécificité LGBTi et de leur place actuelle dans la société...puisque une manifestation civile urbaine est une des portes pour l'affirmation d'un groupe dans le groupe, et participe par là au bien des deux groupes...
il ne faut pas oublier que toute revendication juste est un bien pour les deux camps, c'est là aussi que l'on retrouve le lien qualitatif entre la pérennité et la modularité sociale...

Revendiquer notre homosexualité est un service que nous rendons à l'hétérosexualité...

 
0 vote


41 remerciements
Il y a eu beaucoup d'échange, je vais rebondir sur cette affirmation "il n'y a pas d'hétéropride".

Il n'y a pas d'hétéropride mais des prides majoritairement hétéros, ce sont les carnavals.

L'espace de quelques jours les humains  (ça n'existe que chez eux hein) gomment leurs différences en les exacerbant, les rendant grotesques et risibles, se moquant des autres dans la bonne humeur, etc. Les gens exagèrent leurs propres travers, les gueuses se prennent pour des reines , les paysans pour des chevaliers, les nobles pour des roturiers, les blacks pour des blancs,  les affranchis pour des esclaves, tout ça sous les paillettes, dans la musique, et les cris. On y emmène les enfants comme au spectacle, mais en faisant attention qu'ils ne se fassent pas écraser par un char ou une grande folle.

Bon c'est vrai qu'actuellement en cherchant un peu sous les jupons à Venise ou Rio on peut souvent voir des poils qui dépassent... Mais rien ne certifie que ces poils soient gays mdr ^^

Concernant les gays prides, il y a une logique à ce que les petits travers de certains gays que se plaisent moquer les hétéros soient exacerbés dans la rigolade. Et c'est aussi une façon pour les gays qui se pensent virils de soutenir ceux qui n'ont pas choisi d'être efféminés.

Il y a aussi une logique à ce que des revendications d'égalité soient soutenues, même s'il vaudrait mieux que cela ne deviennent pas trop politique au risque de ne plus faire autant rire, puisque dans un carnaval c'est le rire qui est thérapeutique.

Que les prides froissent certaines grenouilles de bénitier extrémistes, c'est aussi fait pour.

Le plus gros danger pour la pérennité des prides ce ne sont ni le ridicule ni les hétéros, mais que le risque d'attentat aggravé par la paranoïa homophobe de certains crapauds des tapis de prière extrémistes, ne les rendent difficiles à sécuriser. 
0 vote

La gay pride est trop superficielle, c'est le problème. On ne change pas le mental des autres par la forme qu'on se donne. Changer le mental des autres, ça commence en changeant le sien. 
0 vote

Est-ce qu'on pourrait, en tant que LGBT, arrêter de chercher l'approbation des hétéros cis constamment dans tout ce qu'on fait ? Est-ce que c'est possible d'apprécier la marche des fiertés comme une célébration de tout ce qui est unique et iconique dans notre communauté, notre culture, notre histoire ? Je pense qu'une journée dans l'année pour faire ça n'est pas trop demander.
0 vote

oui il y a bien une recherche d'affirmation dans la gay pride, et aussi un pied de nez à la pudibonderie conservatrice catholique, et comme Lindos nous invite à un carnaval pour expurger nos ressentiments, il y a aussi à fêter toutes les petites victoires sur l’inintelligence des pouvoirs publics, acceptant sous le même droit à défiler, ceux qui revendiquent un droit de visibilité et ceux qui ne veulent pas étendre ce droit à toutes les personnes...
0 vote

La pudibonderie conservatrice catholique est morte il y a 40 ans, vous avez un peu de retard. C'est plutôt la pudibonderie conservatrice islamique aujourd'hui dehors. Mais la communauté musulmane semble assez silencieuse car elle n'a pas encore une hiérarchie organisée et un réseau suffisamment puissant politiquement.
0 vote

Pour des morts ils bougeaient vachement trop à mon goût il y a deux trois ans :). 

Remarquez qu'à Paris on a déjà vu les morts voter, alors manifester ...
0 vote

Comme toute manifestation,si tu aime pas t'es pas obligé de participer.:)

Pour moi la gaypride c'est avant tout un jour pour se souvenir d'où nous venont,les combats du passés et ceux a venir.

Pourquoi en faire un jour de fête?car la vie est courte.

et il n'y a pas que la population lgbti qui est la il y a aussi des heteros solidaires,des parents...

J'aime les gay pride car je me sens moins seule face a ma sexualité.
0 vote

"Pour des morts ils bougeaient vachement trop à mon goût il y a deux trois ans ."

Dans la manif pour tous il y avait une proportion négligeable de catholiques conservateurs fervents en vérité - ceux-là étaient juste visibles. Il faut reprendre l'expression en entier "pudibonderie" surtout. Nos catholiques n'imposent pas de discipline. Sinon ils critiqueraient le naturisme, les maillots de bains atteignant à la pudeur, le string, les jeux d'argent, l'alcool, le tabac, le cannabis, ... Or ils considèrent ces habitudes et consommations pernicieuses pour la société et la civilisation comme choix personnels et se disent "tant pis pour vous" pour ceux qui les ont. 
La manifestation a touché à la loi, ça dépasse la vie privée. C'était une vision de la loi plus qu'une religion derrière tout ça. Mais comme évidemment le mariage hétérosexuel civil est très comparable au mariage en église qui lui a précédé, il y a eu un grand rassemblement. 

La gay pride si elle n'était pas sous sécurité serait prioritairement la cible d'attentats islamistes. Mais il est bon de remarquer que les groupes islamistes internationaux et les radicalisés sont plus anti-nationalistes et destructeurs de nations au nom de la oumma (et de l’application de la charia contre les lois nationales) qu'ils ne sont homophobes. Donc ils laissent couler, en tout cas pour le moment.
0 vote

Citation de Maximvs : Il faut reprendre l'expression en entier "pudibonderie" surtout. Nos catholiques n'imposent pas de discipline. Sinon ils critiqueraient le naturisme, les maillots de bains atteignant à la pudeur, le string, les jeux d'argent, l'alcool, le tabac, le cannabis, ... Or ils considèrent ces habitudes et consommations pernicieuses pour la société et la civilisation comme choix personnels et se disent "tant pis pour vous" pour ceux qui les ont.

On ne doit pas connaître les mêmes. Et les catholiques intégristes étaient loin d'être minoritaires lors des défilés homophobes, il étaient bien plus nombreux que les musulmans intégristes.
Mais les uns et les autres se ressemblent, des intégristes religieux quoi, qui ne conçoivent que leur propre modèle.
0 vote

maximus tu nous dit: 
"La pudibonderie conservatrice catholique est morte il y a 40 ans, vous avez un peu de retard"*

vous ne semblez pas avoir pris en compte que certaines politiques à court d'argumentaire catalyseur, puisent dans les vieux seaux la soupe qu'elles servent à un électorat qui à encore une culture chrétienne de référence...
c'est ainsi que nous voyons un retour en force des opposants à l'IVG, et à une répartition des pouvoirs entre hommes et femmes...
je ne sais pas si j'ai 40 ans de retard, mais ce qui se prépare c'est un retour aux années quarante...
0 vote

De toute façon il va falloir vous y faire. Le vide laissé par la société de désir et sa fuite en avant mènera à un inévitable retour du religieux (plus ou moins violent).
Si on regarde sur le plan démographique et des alliances politiques, lisez Soumission de Houellebecq : presque tout y est.
Après son scénario reste très optimiste - il nous dégote un Napoléon  musulman tunisien sorti d'une épicerie assez rapidement (2022), ce qui arrête très vite les effusions de sang (entre identitaires extrémistes et islamistes) et rend à la France sa grandeur dans une union méditerranéenne (au lieu de la voir sombrer dans la mondialisation sauvage). C'est très heureux quand on connaît son genre. Le tout avec les hommes célibataires miséreux sexuellement, alcooliques, fumeurs qui découvrent finalement la polygamie - et voient des postes être libérés par les femmes pour trouver du travail et ainsi être plus heureux...
Soit vous vous rangez avec les républicains (pour faire barrage au FN) derrière la fraternité islamique, ses traditions et sa spiritualité (que rejoindront les identitaires croyants traditionalistes), soit le Front national mariniste laïque, qui est dans l'évitement sur la question religieuse (et là vous pourrez faire des gay prides pour 10-15 ans encore ou un peu plus - à voir, et espérer aussi ceci dit une petite protection contre la mondialisation sauvage). [Mais bon 2022 il a du exagérer sur la vitesse du processus.]
0 vote


7 remerciements
Citation de Oyodoo On ne doit pas connaître les mêmes. Et les catholiques intégristes étaient loin d'être minoritaires lors des défilés homophobes, il étaient bien plus nombreux que les musulmans intégristes. Mais les uns et les autres se ressemblent, des intégristes religieux quoi, qui ne conçoivent que leur propre modèle.

+1 les catholiques intégristes de CIVITAS étaient présents par centaines voire parfois milliers aux défilés de LMPT (sachant que les chiffres de la police sont toujours sous-estimés ... et que ces gens sont très reconnaissables)
0 vote


3 remerciements
Modérateur
Bonsoir. 

Nous sommes hors-sujet.

je vous remercie de vous recentrer sur le sujet de ce forum.  Ceci sera l'unique rappel.
Bien cordialement.

Xavier
0 vote

Est-ce que t'as déjà vu un hétéro se faire insulter à cause de son orientation sexuelle ?
Je présume que non. Et bien voilà pourquoi la gay pride est importante.
0 vote


3 remerciements
Modérateur
Citation de Steph4190 : Débat Gaypride, ne creuse-t'elle pas la différence ? - Page : 6 Supprimer le sujet Bloquer le sujet Mettre en avant Ne plus mettre en avant Mettre en règle Ne plus mettre en règle Mettre en demande d'aide Ne plus mettre en demande d'aide Citation de Jugular : Est-ce que t'as déjà vu un hétéro se faire insulter à cause de son orientation sexuelle ? Je présume que non. Et bien voilà pourquoi la gay pride est importante. Tout est dit!


Bonsoir,

je plussois, rien à dire de plus.

Agréablement, Eizekiel.
0 vote

Citation de Ranargata :  +1 les catholiques intégristes de CIVITAS étaient présents par centaines voire parfois milliers aux défilés de LMPT (sachant que les chiffres de la police sont toujours sous-estimés ... et que ces gens sont très reconnaissables)

Non mais tu dois fabuler, il n'y a pas d'intégrisme chez les catholiques, et ce sont tous des gens tout à fait respectables. Civitas n'est qu'une association chaleureuse de respect des valeurs chrétiennes. La gaypride ne leur est en rien gênante.
0 vote


41 remerciements
Maximvs,
"De toute façon il va falloir vous y faire. Le vide laissé par la société de désir et sa fuite en avant mènera à un inévitable retour du religieux (plus ou moins violent). "

...qui va finir par excéder les gens, et risque fort d'être très dommageable au religieux. Il faut se souvenir que si en France a été voté une loi de séparation des Églises et de l'État en 1905 (laîcité), de l'est de l'Europe à l'Asie le religieux a été totalement interdit, de façon inaugurale en 1917 en Russie mais ça s'est propagé jusque dans les années 80. Il aura fallu tout le poids économique des US et la lassitude des gens vis-à-vis des régimes autoritaires pour y mettre fin. 

Tes arguments consistant à dire que les extrémistes musulmans feraient pire, on a pas à choisir entre la peste et le choléra. Si des religions doivent sortir vainqueurs elles seront plutôt du style du Bouddhisme, qui s'en tiennent à l'essentiel et ne s'acharnent pas inutilement sur les fesses des gens, et surtout savent procéder par séduction et non par contrainte.
0 vote


7 remerciements
Citation de Oyodoo Non mais tu dois fabuler, il n'y a pas d'intégrisme chez les catholiques, et ce sont tous des gens tout à fait respectables. Civitas n'est qu'une association chaleureuse de respect des valeurs chrétiennes. La gaypride ne leur est en rien gênante.


Je vois que tu manies l'ironie avec succès ce soir Oyodoo ^^
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit