Gaypride, ne creuse-t'elle pas la différence ? - Page : 4

Place aux débats - Créé le - 154 Participations

Gaypride, ne creuse-t'elle pas la différence ? - Page : 4

tout à fait en accord avec Lindos sur ce point et nous avons donc sur ce constat lucide, à ouvrir au monde notre spécificité, et quelle est-elle ?

pour moi c'est avant tout l'acceptation de la personne humaine selon ses caractères naturels, dans ses choix, son corps, son expressivité artistique, et sur sa responsabilisation en t'en que minorité...

c'est dans ces quatre points que notre spécificité puise son élan et aussi sa force de résistance, les choix tout d'abord, pour nous ils sont la continuité de notre spécificité, qui n'est pas seulement une différenciation de sexualité, mais surtout une participation a-sexué à l"espace public, mettant donc la phallocratie hors course...et partageant par là même une partie de frontière avec le féminisme évolutif...

puis il y a "son corps" et la liberté de prendre le recul nécessaire avec sa fonction reproductrice, à vivre sans sexualité même, et à être en fin de compte des témoins physiques, d'une nouvelle priorité corporelle: homéostasie de l'omnivers...comme orientation écologique...

il y a aussi son expressivité artistique, qui ne se trouve plus sexo-centrée sur les genres homme/femme, mais sur un rayonnement de la personne humaine incluant toutes les nuances de sensibilités, et cela se transcrit dans les arts par une mise en avant des qualités humaines communes aux hommes, aux femmes et aux personnes intersexuées, psychiquement et physiquement...

enfin il y a la responsabilisation en t'en que minorité, non pas réduite à notre spécificité sexuelle, mais à notre unité personnelle et variable des deux pôles homme/femme, car la prudence et la responsabilisation des LGBTi est avant tout de témoigner d'un réalité naturelle oubliée ou niée par l'hétéro-normativité dominante, à savoir : la gradualité de la personnification selon le facteur commun de l'inter vivos, ou dit autrement, la communauté interventionnelle des vivants...
là chaque minorité est prit pour ce qu'elle est et respectée comme lieu de la biodiversité...tellement à la mode en ce moment mais toujours à redécouvrir au quotidien de la responsabilisation...
0 vote

Je me souviens une gay pride a Lyon ou un mec sur un char en slip, sortait de temps en temps son sexe et le faisait bouger sur la musique. Il etait trop fier.

Perso ça ma surprit mais ça ma fait bien sourir ????

Tous les lgbti ne participent pas aux marches des fiertés.

Par contre je suis monté a Paris pour la marche pour defendre le mariage pour tous. Et cette sensation de ne pas etre seule (400 000 personnes) face a des extremistes (lmpt) c'était juste un pur bonheur de marcher pour l'égalité.

On est toutes et tous differents et c'est ce qui fait notre richesse ;)
0 vote

Salut !

selon moi, la gaypride a bien entendu permis de faire avancer les choses : reconnaissance de l'homosexualité, bisexualité, etc. comme normale mais pour moi elle est trop clivante et amène à beaucoup d'idées reçues sur les gay. Je ne m'y suis jamais reconnu. Pour moi, il faudrait avant tout mettre en place une communauté de la tolérance, un peu construit comme ce site où chaque genre serait représenté et surtout ne se basant pas sur l'attirance d'un genre. Je n'ai jamais compris la nécessité de s'afficher comme "fier d'être gay". Un hétéro se déclare-t-il comme hétéro ? et bien non ! Donc on devrait agir exactement de la même façon selon moi pour faire avancer davantage les choses. Pour moi, le but est de rendre avant tout l'homosexualité (et autres) comme quelque chose de purement banal. Par exemple, quand quelqu'un me demande si j'ai une copine, je réponds "non j'ai un copain" Ou alors je le fais savoir en en parlant au détour d'une conversation. Continuer à s'afficher en mode "gaypower" ne fera pas taire les réactionnaires. Enfin, les gens ont quand même évolué dans le bon sens dans la question. La plupart des jeunes (15-16 ans) ne sont plus du tout choqués quand on leur annonce que l'on est gay. Ils trouvent ça "normal". Après il y a des associations comme le refuge qui ont été créées et qui doivent bien sûr être maintenues car malheureusement il y aura toujours des réfractaires...

Bien évidemment tout cela n'est que mon point de vue ;)

Tchuss !

Tyren
0 vote

Citation de Tyren91 : Je n'ai jamais compris la nécessité de s'afficher comme "fier d'être gay". Un hétéro se déclare-t-il comme hétéro ? et bien non !

Si, en fait. Toute la journée, beaucoup se sentent obligés de rappeler qu'ils sont hétérosexuels (je parle surtout des hommes).
Après un compliment fait à un autre homme, il leur faut tout de suite rappeler qu'ils ne sont pas homosexuels.
En meute, ils doivent aussi affirmer leur hétérosexualité à chaque instant, en parlant de chaque femme qu'ils trouvent à leur goût.

Bref, c'est pas le cas de tous les hétérosexuels, ni celui de tous les homosexuels. Mais c'est le cas de certains d'entre eux.
0 vote



41 remerciements
Citation de Oyodoo : Citation de Tyren91 : Je n'ai jamais compris la nécessité de s'afficher comme "fier d'être gay". Un hétéro se déclare-t-il comme hétéro ? et bien non ! Si, en fait. Toute la journée, beaucoup se sentent obligés de rappeler qu'ils sont hétérosexuels (je parle surtout des hommes). Après un compliment fait à un autre homme, il leur faut tout de suite rappeler qu'ils ne sont pas homosexuels. En meute, ils doivent aussi affirmer leur hétérosexualité à chaque instant, en parlant de chaque femme qu'ils trouvent à leur goût. Bref, c'est pas le cas de tous les hétérosexuels, ni celui de tous les homosexuels. Mais c'est le cas de certains d'entre eux.


J'adore =)

C'est un comportement de mâles qui vivent en meute, ils doivent se positionner par rapport au mâle dominant. Ta remarque rappelle que dans les sociétés matriarcales, les toutes dernières parce qu'on a fini par avoir leur peau, les mecs n'ont pas la même pression sociale depuis leur adolescence où ils deviennent des mâles en devenir. Ce n'est pas qu'ils soient "mous", mais ils sont étrangement doux. Par contre je n'ai aucune idée de la compétition qui pourrait exister entre filles, la matriarche étant habituellement la plus âgée, or les filles ne sont pas non plus dénuées de testostérone même si elles n'en sont pas biologiquement inondées comme les mecs mdr.
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit