Se sentir LGBT+ tout en étant spirituel

photo de l'auteur eaubrune
Eaubrune
Homme de 43 ans
Toulouse
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Aussi étonnant que ça puisse paraître, je pense qu'on peut très bien concilier une vie spirituelle et une sexualité différente... même si la plupart des confessions/religions (toute confondues en fin de compte) tendraient à vouloir nous faire croire l'inverse.

Perso, je suis dans un groupe LGBT et chrétien sur Toulouse et franchement ce côté conviviale mais en même temps se dire qu'on est pas que matérialiste ça aide beaucoup.

Alors j'imagine bien que peut-être ici je peux passer pour un farfelu, un tcharbé en disant que je peux avoir une vie spirituelle (oui parfois je prie sans être ni coincé, ni "grenouille de bénitier" et surtout pas pro manif pour tous) et en assumant mon orientation sexuelle pleinement.

Donc voila je voulais savoir ce que vous, vous en pensez ? Vous sentez-vous spirituel (de quel sensibilité spirituelle, de quel croyances) et comment vous vivez cela ?


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
En théorie la spiritualité n'interfère pas avec l'orientation sexuelle, mais en pratique les religions ont la plupart du temps fixé des cultures anciennes qui interféraient avec la sexualité. Sauf à réinventer un dieu et sa religion qui fixent notre culture d'aujpurdhui....

photo de l'auteur Oaime
Oaime
Homme de 47 ans
Lyon

3 remerciements
Au risque de faire une remarque déplacée, les Sœurs de la Perpétuelles Indulgence sont sans doute pas très catholiques mais très spirituelles !

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Est ce que la solidarité de ces soeurs relève de la spiritualité ?

Le champs lexical chrétien utilise la solidarité communautaire comme fondement de ses croyances, mais est-ce que cela signifie que réciproquement cette solidatité est spirituelle ?

Elle est avant tout une condition d'adaptation et de survie des humains dans leur environnement...

photo de l'auteur Oaime
Oaime
Homme de 47 ans
Lyon

3 remerciements
En fait, Lindos, j'utilisais le deuxième sens qui peut être donné à spirituel, avoir de l'esprit, faire de l'humour inspiré. En l'occurrence, les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence en alliant à la fois les codes d'une communauté religieuse d'une part et un art du décalage et un grand sens de la répartie d'autre part jouent sur les deux tableaux de la "spiritualité".
Quant à leurs croyances...

photo de l'auteur eaubrune
Eaubrune
Homme de 43 ans
Toulouse
oui le mot spirituel Oaime peut faire référence à quelqu'un qui a de l'esprit, de l'intelligence. Evidemment ce n'était pas à cette référence là que je faisait référence.

J'aurai pu en effet parler de religion mais dans le sens même de religion, ça implique - et d'ou d'ailleurs son étymologie - des règles, obéir autrement dit à des préceptes. C'est ce qui me dérange un peu dans le terme de religion. On peut être religieux et pas du tout spirituel (dans les 2 sens du terme, autrement dit pas intelligent et pas croyants). Il y en a beaucoup qui font ça juste par tradition parce que ça se faisait avant dans leurs famille.

En revanche Lindos, je fais la distinction entre Dieu et la religion. Alors oui certes depuis la nuit des temps des groupes d'hommes ont un peu pris en "otage" les croyant et leur ont imposer un "Dieu" à leur manière (autrement dit il en ont fait un "Dieu" homophobe, sexiste, misogyne) mais rien ne dit qu'ils ont raisons.

Alors oui on va me citer la bible, le coran, le tanakh pour me dire ben si parce que c'est marqué là et là... sauf que si on y regarde bien, quelques versets plus loin peut y être marqué tout son contraire (évidemment les religieux les plus puritains se gardaient bien d'enseigner aussi ces autres passages).

A mon avis, la communauté LGBT+ comme la plupart des gens d'ailleurs se sont détaché de la religion et des croyances en règle général mais aussi et surtout parce que les religions leur ont tellement rabâché que ce n'étaient pas pour eux (en quelque sorte) que le peu des gens qui se sentaient spirituel, ont fini par abandonner.

Moi perso, si je n'avais pas eu et découvert un mouvement LGBT et chrétien (mais il y en a d'autres groupes LGBT et musulman, LGBT et juif) je pense que j'aurai pu avoir tendance à laisser tomber aussi et vivre mes croyances de mon côté (autrement dit tout seul).

En revanche une distinction est faite entre des groupes extrémistes qui disent accepté les LGBT pour mieux les "guérir" comme ils disent en faisant du bourrage de crâne, des choses limites proche de la torture psychologique et bien entendu je ne fais pas référence à ce genre de groupe qui est plutôt homophobe. Mais à des groupes et des mouvements comme David et Jonathan par exemple qui sont composé de personnes homosexuelles et LGBT et plus dans une démarche d'inclusivité (autrement dit avec certains thèmes progressistes) mais il y a la même chose avec Beit Haverim pour les juifs LGBT, ect...

A ma connaissance je ne sais pas s'il existe la même chose pour les bouddhistes. Car même si le bouddhisme parait cool comme cela, en règle général elle est pas aussi gay friendly que ça, puisqu'ils considèrent cela comme un "péché" également. Et de toute façon le Dalaï Lama est un peu une girouette, il dit ce que les gens ont envie d'entendre. Face à Larry King (journaliste américain) il disait qu'il ne voyait pas d'inconvénient et que cela relève de la loi de chaque pays en parlant du "mariage pour tous" (il se mouille pas beaucoup) mais ça ne l'a pas empêché de dire quelques années avant que l'homosexualité était une déviance et évidemment suite au tollé que cela a soulevé parmi les LGBT+ il a changé de discours en disant que si les couples LGBT se respectaient c'était le plus important.

Donc plus largement es-ce que vous êtes hostiles à toute forme de croyances (sans parler de religions), vous êtes plutôt ouvert quitte à vous dire pourquoi pas voir ce qu'es un groupe LGBT de ma croyance, de ma confession d'origine ou encore pensez-vous que les croyances sont d'un autre âge et complètement suranné ?

photo de l'auteur drakouline
Drakouline
Femme de 23 ans
00225

5 remerciements
Je suis Chrétienne et l'homosexualité y est bani fortement d'après quand je lis certain passages de la Bible et quand aussi on m'explique

Franchement ça me fait une grande peine d'etre dans ce dilemme mais puisque je ne peux faire de choix, je préfère combiner les deux avec peine. En espérant que nous faisons une mauvaise interprêtation de ce passage de la Bible.

photo de l'auteur eaubrune
Eaubrune
Homme de 43 ans
Toulouse
Citation de Drakouline
Je suis Chrétienne et l homosexualité y est bani fortement d après quand je lis certain passages de la Bible et quand aussi on m explique

Franchement ça me fait une grande peine d etre dans ce dilemme mais puisque je ne peux faire de choix, je préfère combiner les deux avec peine. En espérant que nous faisons une mauvaise interprêtation de ce passage de la Bible.


Pourtant il y a réellement des passages bibliques plus gay friendly, sauf que souvent ce ne sont pas ceux qui sont mis en avant par les principales Eglises chrétiennes. Par exemple ne serait ce que l'histoire entre le roi David et Jonathan fils de Saül comme par exemple le plus connu des versets du second livre de Samuel 1:26, relatant une histoire d'amour. Les puritains parleraient d'amitié mais ce qui est gênant si c'était juste une simple amitié banal pourquoi ce verset :
"J'ai mal à cause de toi mon frère Jonathan
Tu avais pour moi tant d'attraits
Ton amour m'était merveilleux
Plus que l'amour des femmes"

Puis il y a ce verset toujours de Samuel mais au premier livre 20:41 "ils s'embrassèrent l'un l'autre". Alors là aussi, on peut se dire il se claque la bise mais dans ce cas pourquoi l'écrire si ça n'a pas plus d'importance.

Mais voila il faut être un peu chevronné, rechercher, regarder les traductions, l'histoire et les coutumes de l'époque pour comprendre que David et Jonathan n'était pas juste des bon vieux potes.

Alors oui bien sur il y aura des tas de gens homophobes qui diront que cela veut dire ça et parle juste d'une simple amitié... mais chacun y verra l'interprétation qu'il voudra y voir.

Alors bien entendu on ne peut pas affirmer que David et Jonathan ont eu des rapports homosexuels entre eux mais néanmoins même les plus homophobes des exégètes sont un peu mal à l'aise avec ces passages car il y reste un suspens et une ambiguïté. Puisque la référence d'amour entre David et Jonathan (dans les écrits originels) et le même mot utilisé dans le cantique des cantiques entre la femme et son amant. Car le sens aimer à plusieurs sens y compris dans la bible. Mais c'est volontaire que la bible n'en dévoile pas plus car la bible (comme les écrits sacré en général, comme le coran,... ) sont là pour fédérer le plus d'adeptes et de croyants possible. C'est pour ça que l’extrémiste s'y retrouvera, le modéré également, ainsi de suite car tout reste une interprétation des choses.

Sinon il y a des mouvement chrétiens et homosexuel, ça existe !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu as bien raison de refuser de choisir, Drakouline. Moi je suis athée... tout en étant membre de David et Jonathan (ben si c'est possible, moi aussi j'ai mes paradoxes). Les lesbiennes de mon entourage qui vivent pleinement et leur foi chrétienne et leur homosexualité sont rayonnantes ; je te souhaite de leur ressembler.

Pour ma culture personnelle : sur quels passages bibliques tes coreligionnaires entendent-ils fonder leur lesbophobie ? Je ne connais que les imprécations contre les hommes homosexuels - qui se relativisent assez vite si l'on prend la peine de lire les textes dans leur intégralité, de replacer tout ça dans son contexte historique et de s'interroger sur les traductions. Quelle tristesse que tant d'imbéciles préfèrent consacrer leur temps à tourmenter leur voisin plutôt qu'à apprendre l'histoire, le latin, le grec, l'hébreu (et l'araméen pour le fun). Et quel crève-cœur de voir ces vieilles phrases mal régurgitées détruire la vie de tant de LGBT aujourd'hui encore.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit