Un ou plusieurs racismes ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonsoir,

Le premier problème qui survient avec ce sujet, c'est la définition que l'on donne du racisme.
Si l'on regarde le Larousse, on trouve "Idéologie fondée sur la croyance qu'il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » ; comportement inspiré par cette idéologie.", et c'es une définition pas mal partagée.

Le racisme est souvent confondu avec la xénophobie (haine de l'étranger), mais c'est bien plus que cela. Il n'est pas question de quelques insultes çà et là, mais d'un système discriminatoire, qui comprend notamment les difficultés d'accès au logement ou au travail. Sont aussi comprises dans le racisme les discriminations positives qui font jeu de ce système.

Il ne peut donc exister qu'un seul racisme, ce qui est couramment appelé "racisme anti-blanc" n'étant que des remarques xénophobes.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Klasu : Il me semble pourtant que la question que je pose est claire non ?

Pas vraiment, non. Le titre pose une question, à laquelle je réponds. Ton message pose d'autres questions, qui partent du postulat qu'il y aurait plusieurs racismes.

Je parle dans l'interprétation de chacun, dans le sens que l'on donne au racisme à sa propre échelle. Et surtout, il n'a pas été ici question de la xénophobie, je ne vois donc pas pourquoi le mot est ici prononcé.

Il est clairement question de xénophobie. "bâtard de blanc" est une insulte xénophobe (car ciblée sur la couleur de peau), mais je ne pense pas qu'on puisse parler de racisme dans le cadre de la France.

Et si il existe une définition claire du racisme, le sens varie en fonction de qui il vise. Je parle là de ce point là précisément, il y a des idéologies qui prône la supériorité de la race blanche, d'autre de la race noire, etc. Tout comme l'homophobie s'exprime différemment selon les cas, le racisme porte plusieurs visages et donc différentes formes. Mais si le sujet est trop vague, autant laisser tomber.

Pourtant tu ne sembles pas au clair avec cette définition.

Quelques liens pour étayer mes propos:
L'imposture du racisme anti-blanc !
Le racisme comme système

photo de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 24 ans
Bordeaux/Paris

1 remerciement
Oh si si... Détrompe toi. Le racisme existe en France, il est juste très silencieux.
J'ai tendance à dire que la France est hypocrite de ce côté là. 

Quand tout les jours on subit le regard des autres que ce soit dans la rue ou au travail, on fini par s'y habituer.
Je ne parle biensur pas des regards interrogateurs ou juste curieux. Je parle des regards pesant et insistant Pouvant se traduire par "oh, un noir... Va falloir planquer nos affaires"

Cela étant dit, le racisme côté race blanche ne fait que croître puisque la population est de plus en plus basanée... C'est comme, si j'ose dire: un juste retour des choses. De par le passé, et le vécu de chacun dans la vie de tout les jours.

Donc oui, le racisme côté race blanche existe aussi. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Kamsii : Oh si si... Détrompe toi. Le racisme existe en France, il est juste très silencieux. J'ai tendance à dire que la France est hypocrite de ce côté là.

Je ne dis à aucun moment que le racisme n'existe pas en France, et ça irait totalement à l'encontre de mon propos. Oui, le racisme existe, il est très présent en France, mais "bâtard de blanc" n'y est pas une remarque raciste.

Donc oui, le racisme côté race blanche existe aussi. 

En quoi ? Sur quel système reposerait-il ?
La race blanche n'existe pas non plus, d'ailleurs.

photo de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 24 ans
Bordeaux/Paris

1 remerciement
Il n'y a pas forcement de système. Les blancs étaient en force supérieure avant et se pensaient supérieur aux autres, non blanc.
Aujourd'hui je dis simplement que puisque que les non blancs commencent à etre en majorité, c'est l'inverse qui se produit.

La race blanche désigne l'homme blanc... Donc si, forcement elle existe.

photo de l'auteur HatetheCats
HatetheCats
Homme de 23 ans
Paris

1 remerciement
Citation de Kamsii : La race blanche désigne l'homme blanc... Donc si, forcement elle existe.


Perso je trouve que c'est un abus de langage, il n'y a qu'une race, la race humaine, et une diversité génétique pour les couleurs de peau et tout ça. Mais ça ne change rien au problème actuel (sinon ça nous emmène sur les rives des débats d'eugénisme, de race supérieure, etc.).

J'ai déjà été "victime" du racime (vive les "Tchin-tchan-tchung" et autres conneries), et donc pour essayer de répondre à la question posée je dirais ceci : il y a autant de racismes que de racistes. Pourtant, la douleur d'en être la cible est sensiblement la même.
Quant à faire une échelle sur la bêtise humaine, et pour rapidement citer Einstein, on n'y verrait pas le bout et c'est pas sûr qu'on serait bien plus avancés, sauf peut-être dans le domaine juridique. Toute forme de racisme témoigne d'un problème à la fois personnel et de société.

Et pour terminer, il ne faut pas oublier que le racisme des "blancs" s'exprime beaucoup dans certains quartiers de pays étrangers, asiatiques ou africains entre autres, et pas qu'en France.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Kamsii : Il n'y a pas forcement de système. Les blancs étaient en force supérieure avant et se pensaient supérieur aux autres, non blanc.

Alors quelle définition apportes-tu, et sur quoi ce racisme est-il fondé ?

Aujourd'hui je dis simplement que puisque que les non blancs commencent à etre en majorité, c'est l'inverse qui se produit.

L'un n'implique pas l'autre. Les femmes sont en majorité en France, pourtant la société y est patriarcale.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Plus trop le temps de débattre ici, mais IRL je profites des mouvements à Rennes 2 et de Nuit debout pour échanger sur toutes ses questions, des comités féministes ou LGBT sont créer, c'est génial de pouvoir en parler sur la place publique :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
[quote]Citation de Oyodoo: Il ne peut donc exister qu'un seul racisme, ce qui est couramment appelé "racisme anti-blanc" n'étant que des remarques xénophobes. 
Ha bon!?!? Donc une blonde blanche de peau qui passe devant un groupe de noir et se fait traiter de: "fromage blanc" ? Ton constat est à la limite d'une pure définition du racisme primaire. Explique moi si tu penses que je n'ai pas compris. Merci. 

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
Qui est raciste envers un individu l'est contre l'humanité.

Oh putain sa mère c'est trop beau sérieux :'( :'( :'(

photo de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 24 ans
Bordeaux/Paris

1 remerciement
Magnifique superpositoire xD

Le racisme ce n'est pas un systeme mais des idées ! Une idéologie.

Exemple très simple: allumons la télé et regardons une bonne série ou un bon film.
C'est qui qui est le méchant ? C'est qui qui est voyou ? C'est qui qui est fauché ? C'est qui qui est voleur ? C'est qui qui est manipulateur ? Hin, c'est qui qui ?

Ce sont des idées qui sont perpétuellement véhiculées et qui s'incrustent dans la tête des gens. Donc, quand un inconnu croise le "qui qui" inconsciemment ou consciemment il se ferme et se conplait dans ses idées !

Suffit d'observer ? Un peu partout autour de nous ? 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
bonjour ,le racisme va avec la discrimination. quand on est une personne différent , on est tous différents. par contre  le racisme n'est pas uniquement à cause de la couleur de peau, son origine , il y a encore d'autres formes ( handicap ( surdité,aveugle, locomoteur, autiste,   , forme physique, le visage ,croyance divine etc.... ) 
Il y a des connards qui ne veulent pas connaitre la différence. 

on dit que les gens me connaissent pas mon apparence et mon vécu ! 

les personnes étrangers ou personnes handicapées me déranges pas. Mais les connards qui m'emmerdent , je les parle pas ... donc c'est pas du racisme. c'est autre chose.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de 1Maxime : Le racisme de base c'est dans l'instinct, n'allez pas dire que c'est forcément idéologique. Sans "éducation au brassage" on est intrinsèquement raciste (instinct de protection des semblables). Par contre dire des vérités comme "la plupart des trafiquants sont Arabes et Noirs", ou "les plus gros escrocs et mafieux de la planète sont juifs", ben ça ne devrait pas être considéré comme raciste... C'est vérifiable. C'est une constatation. Ce n'est pas du tout dire "cette personne est de cette origine, donc elle a tendance à ça". M  Je pense qu'on verra pas beaucoup de civils blancs manquer de respect à un policier/militaire arabe ou noir. L'inverse par contre ...  







Je ne cliquerais plus sur ce topic, c'est mieux pour ma santé mentale, c'est exactement ce genre de propos à l'origine du racisme et de l'antisémitisme, tu es raciste mec. Lire ce genre de paroles en 2016, tellement désespérant, le monde ne changera donc jamais, BYE.

photo de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 24 ans
Bordeaux/Paris

1 remerciement
Donc... Si je dis que les blancs sont plus "suces b*****" que les autres, c'est normal ? Puisque c'est une vérité ? Puisque si on constate les chose, il y a assurément une ascension des blancs flagrante dans les entreprises ? Et donc, il est normal de le penser ?

C'est ca ? ^^"

Foutaises... 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Nobostant :
-Premièrement, on a pas la même définition de racisme et d'antisémitisme alors. Il est vrai que j'ai oublié de mettre un peu d'égalité outre la plupart des trafiquants noirs et arabes, les plus gros escrocs sont juifs : la plupart des tueurs en série sont blancs (protestants, Américains) ;)  Soit on parle de tout le monde, soit de personne. (Content?)
[Enfin ces observations valent ici pour Europe et Amérique du Nord par exemple, et en général. Les guerriers Massaï ne trafiquent pas de drogue, et il n'y a visiblement pas eu de tueur en série en Islande depuis 1596... ]

-Deuxièmement, j'ai parlé de ce qu'on observe. Les tags "nique la police" de Saint-Denis ne sont pas majoritairement inscrits par des Blancs (il n'y en a quasiment plus à Saint-Denis). Mais j'ai bien fait comprendre que c'était un problème d'éducation, d'assimilation et d'immigration trop rapide (communautarisme et rejet des gens d'autres origines). C'est plus cela que du racisme antiblanc, bien que celui-ci apparaisse de plus en plus naturellement. En effet là où des gens naissent en France et passent des années sans quasiment voir de blanc - mis à part les pourris, le crétins, les oïsifs, ultra-américanisés, féminisés, soumis, masochistes et corrompus qu'ils voient dans les médias - ils ne sont incités qu'au mépris. Avec en complément l'éducation nationale qui parle du Français esclavagiste (moins de 1% de gens qui sont morts il y a des siècles) mais pas du Français humaniste et universaliste (plus de 45 millions). [Et là voir mon post précédent : si on profite des résultats de l'esclavage, tous les immigrés en France en profitent aussi, ainsi que tous les gens qui utilisent des infrastructures dans les anciennes colonies ... Mais bon on profite quand même pas mal de la société construite par des millions de prolétaires et paysans Français ... ]
Je ne nie pas par là non plus, qu'il est arrivé que deux policiers blancs agressent un jeune lycéen arabe. Par contre un civil blanc qui s'attaque à un militaire arabe ou noir, ça... (déjà en général un civil face à un militaire, s'il n'a pas d'arme ... ) A la rigueur les punks à chien trotkistes face à des CRS maghrébins, noirs, ultramarins, ça arrive, mais c'est un contexte de manifestation.
Après à voir statistiquement ce qu'il se passe le plus souvent (si on regarde le nombre de policiers et militaires tués, par qui, pourquoi, comment ... )


Donc... Si je dis que les blancs sont plus "suces b*****" que les autres, c'est normal ? Puisque c'est une vérité ?

Je n'ai pas dit ça. On se heurte au problème de logique. "La plupart des suces b*****" sont blancs" serait l'affirmation parallèle exacte. Tu as déformé l'implication. Et donc si on prend cette affirmation parallèle et que les observations le montrent, ben on peut le dire.

Maintenant il faut définir "suces b*****". Si ça veut juste dire "travailler" ou "s'intégrer à la société" telle qu'elle est ... Qu'écouter en cours et travailler, ou simplement bien parler français  c'est être "suce b*****", qu'il vaut mieux insulter, ne pas respecter les professeurs, et vendre du shit pour avoir du fric, des belles voitures, cracher sur toute la culture française, ... (Comme on l'entend presque directement dans certains textes rap, qui rapportent des millions à l'auteur, et même du pouvoir politique, mais rien à l'auditeur ... )
[Après suce b****, culturellement, politiquement et économiquement, par rapport à l'Empire Anglo-Saxon, là on l'est tous autant, que ce soit en étudiant à l'étranger, portant un jean, écoutant du rock ou du rap, ou président qui réintègre le commandement intégré de l'otan ...]

Si tu veux aller plus loin, je pense que les Asiatiques sont encore beaucoup plus respectueux des hiérarchies. Je ne le pense pas du tout par racisme, mais en lien total avec le confucianisme, et leur morale traditionnelle. Les Européens, eux préfèrent quand même bien monter (rapidement) pour prendre la place de l'autre, et être individualistes et opportunistes. En Amérique pire encore (ça n'arrête pas les procès pour descendre son voisin et en tirer quelque chose). Au Japon, avoir l'emploi à vie, c'est mieux, il y a moins d'égo, d'opportunisme de type européen. L'ascension dans le monde se fait plus en groupe.

Puisque si on constate les chose, il y a assurément une ascension des blancs flagrante dans les entreprises ? Et donc, il est normal de le penser ?

Ben ça veut dire que la plupart des Blancs ont une meilleure ascension en entreprise?  Après oui la plupart des gens au comportement individualiste et égocentrique sont Blancs, c'est certainement vrai. A échelle mondiale d'ailleurs c'est certain, au simple vu des modes de fonctionnement des sociétés (qui encouragent plus l'égo et l'individualisme). S'ils montent en entreprise, c'est bien qu'ils le veulent, car ça nourrit leur égo parfois trop grand. Cet égo est mauvais d'ailleurs. La plupart des dépressifs sont blancs.

Il n'y a là que des constatations. Les journalistes hystériques qui crient au racisme en permanence ne font que maintenir le pouvoir en place par la pleurniche et la victimisation. Je sais que ça paraît un peu froid, mais les gens sont rendus sensibles par les médias et en perdent leur logos.
Je préfère largement qu'on dise tout, tout haut, sur tout le monde, plutôt que se cacher derrière des euphémismes, et un jour péter un boulon. J'ai même eu un témoignage de Français parti faire de l'humanitaire en Afrique et revenir comme un grand raciste extrémiste. C'est un exemple de "racisme rentré", de manque d'honnêteté. Même chose avec l'antisémitisme. La gauche premièrement philosémite s'est ensuite parfaitement illustrée dans la collaboration. En encourageant les euphémisme, vous encouragez une haine rentrée qui ressortira au moindre coup de vent, c'est semer des graines de guerre civile.

Aussi si la plupart des Arabes et Noirs sont pour l'immigration, cela montre qu'ils sont moins individualistes que les Blancs (si ceux-ci commencent majoritairement à être contre). Cela veut dire qu'ils sont près à mettre fin à la sécurité sociale, aux allocations familiales, aux bourses, aux aides diverses, et donc abandonner tout leur confort pour pouvoir accueillir plus de monde... Voire même à abandonner une situation paisible, avec la sécurité, des infrastructures assez disponibles, pour plus de pénuries, conflits communautaires, de jalousie et d'envie. C'est même courageux d'accepter une telle ambiance.
Alors que le Blanc national-conservateur, qui préfère fermer les frontières, le temps que la population immigrée se fonde dans la masse et que la démographie se stabilise, est plus matérialiste, et tient plus au confort. Puis c'est en plus un trouillard qui a peur des conflits, des invasions, de la guerre civile ou des simples changements lents (remplacement de population, etc).

Je préfère quand tout le monde en prend pour son grade. L'histrionisme et la pleurniche ça suffit, alors on se tait et au boulot.
Je comprends que vous ayez vos sensibilités. Même dans mes cousins réunionnais certains rejoignent le communautarisme afro. Et des amis de lycée blancs ont des tendances identitaires. Personnellement je préfère cracher sur tout le monde en riant. C'est mieux pour se détendre. Puis c'est dit, c'est honnête, ça laisse pas les tensions de guerre civile monter. Sans comprendre ça, vous ne comprendrez jamais pourquoi certains s'enferment et se marginalisent toujours plus dans leur haine. Ou pourquoi il y a des gens qui soutiennent une minorité et qui du jour au lendemain, si l'occasion se présente, collaborent dans son extermination.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Oyodoo : Débat Un ou plusieurs racismes ? Bonsoir, Le premier problème qui survient avec ce sujet, c'est la définition que l'on donne du racisme. Si l'on regarde le Larousse, on trouve "Idéologie fondée sur la croyance qu'il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » ; comportement inspiré par cette idéologie.", et c'es une définition pas mal partagée. Le racisme est souvent confondu avec la xénophobie (haine de l'étranger), mais c'est bien plus que cela. Il n'est pas question de quelques insultes çà et là, mais d'un système discriminatoire, qui comprend notamment les difficultés d'accès au logement ou au travail. Sont aussi comprises dans le racisme les discriminations positives qui font jeu de ce système. Il ne peut donc exister qu'un seul racisme, ce qui est couramment appelé "racisme anti-blanc" n'étant que des remarques xénophobes.


Bonjour Oyodoo toujours des débats très importants & intéressants de ta part,  félicitations :)

Lu sur une affiche : 
Un raciste est quelqu,un qui se trompe de colère. 

photo de l'auteur BoumVoyageur
BoumVoyageur
Homme de 41 ans
Bordeaux

8 remerciements
L'auteur du sujet à tout supprimer & visiblement, il a quitté le site...

Now, Oyodoo : tu contrôles le Topic & tu peux changer le titre & etc... ^ ^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le racisme et les racistes existent et tout le monde peut potentiellement le subir qu'il soit noir, blanc, validé, riche, pauvre, cultivé, juif ou protestant. Il n'y a pas qu'une communauté ou groupe religieu ou couleur de gens qui subit cela. Exemples et contre-exemples sont nombreux donc attention de ne pas que voir le racisme connu: les blancs n'aiment pas les noirs (l'inverse existe aussi) les riches n'aiment pas les pauvres (l'inverse existe aussi) les hétéros n'aiment pas les gays (l'inverse existe aussi).... "après quand on est noir, juif, homo et pauvre c'est vrai que la vie ne doit pas être facile, allez c'est pour rigoler ;) puisque qu'un blanc hétéro riche et catho se fera aussi montrer du doigt ;)       

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
je suis d'accord avec toi  ! les entendants aiment pas les sourds , les valides n’aiment pas les handicapés . les malvoyants aiment pas les voyants etc.... 
ça peut exister. lors de la communauté sourde , y en a des racistes des entendants ...  et vice versa ! 
pour mieux expliquer : j'ai trouvé une image ! 

?

?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Sebygo Ha bon!?!? Donc une blonde blanche de peau qui passe devant un groupe de noir et se fait traiter de: "fromage blanc" ? Ton constat est à la limite d'une pure définition du racisme primaire. Explique moi si tu penses que je n'ai pas compris. Merci.

Elle subirait là une insulte xénophobe, mais qui ne s'inscrirait pas dans ce qu'on appelle le racisme. J'ai posté plus haut un lien vers un article qui explique très bien le racisme en tant que système. Pour rappel.
Il faut prendre en compte l'ensemble de la société, et comprendre les conséquences que peuvent avoir les propos pour les qualifier de racistes ou non.

Vous voulez un bon exemple de racisme ? Regardez les messages de 1Maxime, qui enrobe ça derrière de belles formules. Mais on retrouve dans ses propos des généralisations vaseuses ("J'en ai vu beaucoup des Blancs moins cultivés, à emplois précaires, niveau d'études plus faibles que beaucoup de non-Blancs"), propos infondés ("notamment pour la discrimination positive au logement"), voire la haine pure ("l'accueil de migrants délinquants, se comportant en parasites agressifs,").
Je passe les passages antisémites et colonialistes, ça n'en vaut pas la peine.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour le sens strict du mot racisme je pense qu'il y en a qu'un, quel qu'en soit la direction.
Pourtant ça évolue plutôt (je trouve) en xénophobie dans le sens où les préjugés sont d'avantage tournés vers les différentes cultures que le type de physique (qui n'est qu'un potentiel indice car un asiat ou autre peut-être complètement de culture et de nationalité française, on est d'accord).

Pour ceux qui disent que le racisme antiblanc n'existe pas, cela est vrai si on parle uniquement en France et qu'on ne parle plus du sens stricte premier du mot racisme, mais d'un Système raciste dont les désavantages subis sont le reflet d'un racisme anti-noir/arabe/etc intériorisé mais existant. Comme il a été dit plus haut, a la télé c'est souvent les mêmes qui ont les mauvais rôles ou meurent les premiers dans les films... Bref.
Alors que si un non-occidental traite un français de sale blanc en France, ce sera pas le reflet du desavantage des blancs, mais une réponse, donc pas du racisme en ce sens là (bien que ça ne soit pas moins triste ou grave dans le cas d'une agression.)

Pour répondre au titre du topic, y aurait donc deux forme de racisme, l'une venant d'une personne qui pense plus ou moins consciemment "j'aime pas telle couleur/culture", l'autre venant d'un pays ayant sa propre dominance d'une "race" sur l'autre, qu'on pourrait appeler système raciste (tout comme il peut exister un système patriarcale, un système validiste, etc).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
 J'ai occupé pendant 10 ans un métier où principalement des personnes dites blanches occupaient les fonctions. Un responsable d'origine arabe, et un français noir des îles. J'ai été flic dans une cité.C'était insupportable. Les propos tenus, les stéréotypes, les préjugés. J'avais honte. Honte des passe-droits des cols blancs, honte de voir mes collègues cracher leurs haines des étrangers, honte de voir un tel racisme. (Sans parler de l'homophobie, le sexisme ...)Je me suis reconvertie dans l'animation. Je ne supportais plus la gangrène de mon poste et j'étais malade. Je suis une flic détachée en centre de loisir à ma demande.Je bosse qu'avec des musulmans de la cité. Le racisme aussi existe là. Je suis un bactou. Une blanche. Parfois ils m'appellent la française alors qu'ils le sont bien plus que moi. Ils leurs arrive d'être racistes. Outre ma couleur, je suis aussi une fille du livre (#labible) et je vaux moins qu'une fille du coran mais plus qu'un athée ou pire une personne qui n'est pas issu de la religion monothéisme ... Sans parler de l'homophobie, le sexisme ...)

J'aime mes collègues. Je comprends juste pas collent on est arrivé à de tels préjugés.

Qu'on parle en race, en type (caucasien, africain  ...), en origine, en couleur de peau, en classe social, en sexe, en sexualité, en apparence physique .... des discriminations existent.

Et sérieusement qu'on me dise : 
"- Statistiquement les types Nord Africain sont plus souvent interpellés pour des délits de vol à l'arraché,
- Les  Arabes, tous des voleurs,
- putain,les wesh wesh merdeux qui rackettent les jeunes faudraient tous les renvoyer aux pays  ...."

Ou "il y a trop de pointeurs chez les blancs,- les personnes de type caucasienne sont plus souvent interpellé pour pédophilie,
- il y a trop de pédiatre chez les français ..."
J'en ai rien à foutre que ce soit du racisme, de la discrimination, des statistiques, du préjugé ....

Ca sonne pareil à mes oreilles. Rajoute-moi autant de sucre que tu veux dans de la merde, je la mangerais pas autant. J'ai quand même vachement l'impression que certains individus de certains groupe ms se sentent au-dessus des autres. Certes, il s'agit plus de races (mais la race est une chimère) mais quand même.
Je veux un fait. Une explication. Une autre. Un raisonnement. Une logique. Un historique.

Je veux un pourquoi.

Pourquoi les personnes de cités ont tendance à commettre plus de délits mineurs ? 
Pourquoi les pédophiles interpellés sont plus souvent de type caucasien ?

Il y a des explications, des raisons, des contre arguments. Encore faut-il accepter.

En tout cas que j'entende :
- eh la grosse, ça va ?
- eh tching tchong, ça va ?
- eh le pd, ça va ?
- eh la gonzesse, *siffle* ça va ?
- eh blanche neige, ca va ?
- eh la maigrichonne ça va ?

Et ben non. Ça va pas. Et peu importe que tu es dit un truc raciste ou pas, tu m'a manqué de respect. Plus que le racisme, ce sont les préjugés qui me débecte. Cette part de vérité qu'on fini par croire.Ps : désolé j'écris sur mon téléphone portable. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Intéressant sur ton témoignage , je te remercie . ben il y a pleins de préjugés ! moi j ' dis pas ça genre tchong chong ... je dis bonjour ça va , vaut mieux avoir du respect que le rabaisser. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ah le racisme...

Terme aujourd'hui fourre-tout qui sert à disqualifier toute qualification négative d'un groupe de personnes. C'est-à-dire qu'on a le droit de dire que les noirs courent plus vite que les blancs (qualification positive) mais on n'a surtout pas le droit de dire qu'ils nagent moins bien (qualification négative). Complètement débile.

Il est pourtant assez indiscutable sur le plan purement scientifique, que l'on peut distinguer plusieurs populations en fonction de leur distance génétique. Après, le reste n'est qu'une question de définition (à partir de quelle distance entre 2 groupes d'individus peut-on parler de race ?) et de sémantique (on n'a pas le droit de parler de races, mais on a le droit de parler de populations...).

Et bizarrement, il faut toujours faire la distinction entre racisme et antisémitisme. Comme si les juifs étaient "à part"... Finalement ce n'est pas cette distinction qui serait antisémite ? haha!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Regenesis (& co) ou comment scientifiser le racisme systémique (et du coup tenir des propos racistes)
Bah oui parce qu'il y a des preuves "scientifiques" blablabla et du coup on en arrive a un tri des personnes avec au top ... *roulementdetambour* les blancs. 
Après savoir qui ont défini ces fameux critères (spoiler: les blancs), ça on s'en fout. 
On pourra trouver autant de critères scientifiques qu'on voudra, le problème, selon moi est qu'on les veut, ces critères. Pourquoi ? Pour être racistes ... mais au moins on a une justification. Après il suffit de retourner la définition de racisme pour dire que ce n'est pas une volonté de base que de trier les personnes (et donc d'être raciste) puisqu'on en a trouvé des critères scientifique. 
Bah non, pour moi, il ne s'agit pas simplement de qualifications positives et négatives, mais de volonté d'effectuer une hiérarchisation entre des personnes selon des critères préétablis par  une catégorie qui part du principe qu'elle est déjà au sommet de cette hiérarchie. 

Bon aujourd'hui cette argumentaire "scientifique" (ou plutôt scientiste) est un peu plus désuète qu'à l'époque coloniale, aujourd'hui c'est bien plus fashion de parler de culture. 
Nous avons des cultures plus ou moins civilisées : les occidentalo-blanches d'une part et les arabo-negro-musulmanes de l'autre (que l'on doit sauver car on détient la définition universelle des droits humains (ou de l'Homme, avec un grand "H"). AKA : le racisme culturel. 
Du coup 130 morts à Paris c'est un drame qui justifie d'aller en faire quelques milliers de plus en Syrie, alors que le compteur des armées française ou onusiennes était déjà au beau fixe ... mais nous nous devons de les libérer de leur dictateurs et de l'état islamique (bouhhhh, islamique, bouhhhh), ces pauvres sauvages. Donc, tout naturellement, c'est pauvre gens, comme des mouches à merdes, sont attirées par nos relents droits-de-l'hommistes pour accéder au Graal ultime de nos fières "liberté, égalité, fraternité". Ce qui nous poussent naturellement à les refouler aux frontières (turques, par exemple). Bah ouais, on ne peut pas accueillir toutes la misère du monde ... 
nb : au cas où ; je fais dans le sarcasme, et bien entendu il s'agit là d'un gros fantasme raciste de blancs-européens que de concevoir une "invasion" de migrant.e.s vers l'Europe, je vous laisse vérifier l'info par vous même
Et tant qu'à faire, si on peut les trier pour en garder les plus braves pour travailler au noir, c'est mieux (pour nous) 
Par contre un blanc qui s'exil dans un autre pays à cause d'une misère économique dans laquelle il serait en France (si, si, c'est possible), on ne parle pas de "migrant" ou de "réfugié" mais d'expatrié. Parce que le blanc n'a pas besoin de refuge, il fait le choix de s'expatrier, alors que le noir, lui, dans sa culturelle barbarie, n'est pas suffisamment civilisé pour partir de son plein gré et a nécessairement besoin d'être réfugié (ou alors c'est clairement un migrant économique et dans ce cas pas de cadeau, retour à l'envoyeur! non mais ! il s'est cru où le gars, au pays des droits humains ? non mais j’hallucine!). 
Et une dernière couche : z'avez vu tous ces migrants (au pire c'était des "nationaux", mais quand même d'origine maghrébine) sauvages qui ont agressé violemment toutes ces pauvres femmes (blanches, qui plus est!) lors de la saint-sylvestre à Cologne, si ce n'est pas une preuve que ces sauvages ont besoin de notre action humanitario-droit-de-l'hommistes pour leur inculquer le respect des femmes (pas "lutter contre le machisme", on dit "respecter les femmes"). Bon après savoir qu'il y a X femmes agressées, violées, tuées ... par des hommes blancs qui se trouvent être leur mari, père, frère, cousin, fils, ...  en France, ça n'intéresse pas grand monde. 
En fait si ça se trouve le racisme n'existe pas quand on parle de violences faites au femmes, mais bon, un noir qui tape sa femme c'est un homme violent, un blanc qui tape sa femme, c'est parce qu'elle a dû faire quelque chose qu'elle n'aurait pas dû (pas d'hypocrisie, on a tou.te.s le réflexe de penser cela!!) 

Quoiqu'il en soit, on s'est créés tous les outils scientifiques ou culturels ou autres pour justifier notre position hiérarchique (pas loin du sommet, juste en-dessous de dieu) et s'assurer que le système en place continue à nous protéger. 
Je dis "on" et "nous" mais en fait je ne suis pas blanc *ouate ze fudge!* 
je vous présente mes plus plates excuses pour avoir osé parler en votre nom, Ôh race supérieure vénérée ! ;-) 

Pour finir, mon "argument" préféré pour continuer d'être raciste : criminaliser l'utilisation du mot "raciste". Nouvel outil du système raciste 2.0
"de toute façon on ne peut plus rien dire sans être traité de raciste" alors que le gars a, soit déjà posé son commentaire raciste, soit est sur le point de le faire deux lignes plus bas. (un peu comme le mec relou (d'au moins mille tonnes en général (et qui est souvent blanc d'ailleurs :p )) qui prétend qu'on ne peut plus séduire les nanas sans se faire poursuivre pour agression sexuelle)
C'est juste que dans son monde, le racisme ça n'existe pas (ou alors il est "anti-blanc"), mais ce n'est pas de sa faute si nous avons des outils scientifiques, ou autres, qui nous forcent à (ou nous permettent "indiscutablement" de)  "distinguer plusieurs populations" blablabla
Et la cerise sur le tas de merde : on en fait quoi de notre liberté d'expression, "je suis Charlie", blablabla ... si ça continue comme ça, bientôt on nous demandera d'abandonner nos privilèges de mec-cis-blanc-hétéro-de classe moyenne pour que les opportunités soient mieux réparties et de ferme nos gueules, on n'est pas en barbaristan, on est en France, c'est un pays démocratique, hein ?!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est amusant de voir Toriki s'emmêler les pinceaux dans des explications foireuses quand on le met face à des faits indiscutables.

La vraie définition du racisme, la définition originelle, qui n'a aujourd'hui plus cours, c'est :
1) Distinguer des groupes de personnes selon des critères physiques.
2) Appeler ces groupes des races.
3) Etablir une hiérarchie entre ces races.

Ce que fait la science aujourd'hui :
1) Elle distingue des groupes de personnes selon des critères génétiques.
2) Elle appelle ces groupes des populations ou des ethnies.
3) Elle met en évidence des différences physiques significatives entre ces populations, sans pour autant avoir la moindre volonté d'en déduire une hiérarchie globale.

Et personne ne s'offusque ainsi que la société française d'urologie affirme qu'il y a davantage de risque de cancer de la prostate chez les afro-antillais (auparavant, on disait "sujets de race noire", on a juste changé les mots).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Deux articles assez intéressants sur lesquels je viens de tomber:
http://www.etatdexception.net/11-manieres-dont-les-blancs-fuient-leurs-responsabilites-face-au-racisme/
http://www.etatdexception.net/la-fragilite-blanche-pourquoi-est-ce-si-dur-de-parler-aux-blancs-de-racisme/

Traduits respectivement de cet article et cet autre.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Donc pour une majorité d'entre vous les blancs (du coup certains font déjà une différence en les nommant ainsi) sont les racistes le cas échéant et les "autres" (ceux qui n'ont pas cette couleur...) ne le sont jamais? Constat terrifiant si tant est qu'il puisse être prouvé...  

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Non. Le racisme est un système en place.
Une partie de la population est victime du racisme, il s'agit des personnes racialisées.
Une autre partie bénéficie du racisme en place, on les appelle les blancs.
Et oui, il y a bien une différence entre victimes et bénéficiaires. Je ne subis aucun racisme dans la vie de tous les jours, mais le racisme en place m'avantage dans le monde du travail ou pour trouver un logement, par exemple.

Le terme blanc ne fait pas uniquement référence à la couleur de peau. Certaines personnes à la peau blanche sont racialisées: les juifs, les kabyles, etc.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Que fais tu des noirs ou gris (osons parler couleur) qui dans un bus scolaire violentes des blancs par exemple? 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je les fais poursuivre pour agression physique, comme toutes autres personnes. Avec intention xénophobe si cela est constaté.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Alors on est d'accord pour dire que le racisme est subit potentiellement par tous.  

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oydoo : Vous voulez un bon exemple de racisme ? Regardez les messages de 1Maxime, qui enrobe ça derrière de belles formules.

J'aime juste contextualiser une position, je ne suis pas un crypto-machin. Je suis raciste envers toutes les communautés ;) Des défauts j'en trouverai partout et tout le temps. C'est ma façon d'aimer tous les individus indépendamment ! Et de rejeter la victimisation, la perversion narcissique institutionnalisée qui sont une morbidité pour la civilisation en général.
Le pire par exemple étant de faire passer le caractère "gros" comme une manière d'être, de jouer les victimes des méchants IMC<25 ou des très musclés et pas une morbidité (alors que c'est vraiment de la mauvaise santé, maladie).

Les gens qui enrobent derrières les belles formules, ce sont surtout ceux qui disent "je ne suis pas raciste car ...". Ensuite ce n'est pas de la haine. Quand tu vas volontairement dans un pays étranger en particulier (les migrants économiques ont le choix), si tu ne fais absolument rien pour être intégré à la société, tu es soit un touriste, soit un attardé, soit un envahisseur. De vrais réfugiés syriens, minoritaires parmi les migrants, ont eu l'honnêteté de repartir (vers le Liban par exemple), constatant l'impossibilité d'intégration, au vu des crises actuelles en Europe... [Au passage, l'Arabie Saoudite, la dictature théocratique la plus violente du monde à qui on n'apporte pas les "droits de l'homme" - alors qu'on "le fait" chez les nations arabes laïques, socialistes et quasi-égalitaires par la guerre - dispose de logements vides avec air conditionné pouvant accueillir 3 millions de personnes ...]

Ensuite, oui évidemment qu'il y a des discriminations et qu'il y en a toujours eu. Mais il n'y a pas que ça. Puis parfois les discriminations apparaissent après une constatation des problèmes d'intégration ... C'est même étonnant, car je persiste à penser que le racisme est inscrit dans nos gènes (après j'avoue avoir été influencé par ce Science et Vie, ça parlait de notre instinct en retard sur le monde moderne, et je sais que c'est pas toujours fiable comme magazine).

Aussi les humains sont ce qu'ils sont.
Je suis quasi-certain que si tu te faisais agresser, blesser et dépouiller par un groupe de gens de ma couleur (rigolons un peu), tu aurais ensuite des tendances que tu qualifies de "racistes". Surtout si c'était quotidiennement. Tu ne peux rien dire tant que ça ne t'es pas arrivé. Je ne compte plus le nombre de témoignages de Blancs qui disent une chose qui paraît bizarre à première vue : "je suis devenu(e) raciste". Après avoir vécu en minorité dans un quartier, dans une ville, un département, le tout dans le pays où ils étaient majoritaires de sa construction jusqu'au dernières décennies. De même si dans une guerre, sous prétexte de conflit de civilisation, toute une propagande t'incitait à participer, tu aurais des tendances au racisme.

Ici certains en opposant cause homosexuelle et islam caricatureraient bien le barbu bronzé qui pue au couteau entre les dents. Alors que quelques années avant c'était "touche pas à mon pote"...  De même pour certaines élites et personnalités. Entre "immigré tu es chez toi", mais "non à l'islam". Regardez PhilippeVal, Alain Finkielkraut, les exemples typiques de girouettes hypocrites. C'était la même chose en 1940, quand les socialistes ont donné le pouvoir à Pétain. Aussi qui a été au pouvoir et a appliqué une politique islamophobe, a fait tuer des millions d'Arabes, de Sémites, de Maghrébins (Libye)? Certainement pas les patriotes/nationaux-conservateurs qu'on accuse de racisme... Maintenant on leur fait porter le fardeau de l'islamophobie pour provoquer la guerre. Alors que tout ce qu'ils veulent, c'est la souveraineté nationale et la conservation de l'identité culturelle. (Et vous avez les schizophrènes, qui sont là à dire qu'ils sont contents de salir le prophète de l'islam, mais dans le même temps accusent les nationaux-conservateurs d'être racistes, mais sont pour la guerre au Moyen-Orient. Caroline Fourest par exemple... Enfin schizophrènes, ça leur remplit leur compte en banque surtout.)

Je suis d'accord avec @Regenesis sur plusieurs points.
L'antisémitisme et le racisme sont distingués, par pur suprématisme des lobbys qui ont changé la définition du mot Sémite. A la base le mot inclut une majorité arabe. Le pire c'est que ceux qui ont le pouvoir en Israël sont plus européens (khazars) que sémites. Le vrai antisémitisme, c'est justement le massacre, de sang-froid, et par racisme, d'enfants de Gaza (c'est largement démontré, filmé) (l'équivalent du ghetto de Varsovie des années 40).

Pour en revenir au racisme en général. Les performances sportives ça dépend. Christophe Lemaitre est aussi passé sous la barre des 10 secondes au 100m, et je ne doute pas de l'existence d'Africains très bons en natation. Après il y a l'action des médias, mais des tendances globales il est vrai.

Aussi, comment parler de racisme, sans parler de races? Encore une fois vous parlez de tout ou de rien. Pas de deux poids deux mesures non plus. Ou alors parlez de rejet. En tout cas tant que personne n'établit de hiérarchie, je ne vois pas où est le problème quant à citer des faits.

Pourquoi Zemmour a pris 3000€ d'amende en citant un fait?  Dieudonné 28 000€ d'amende en faisant de même? (Vous remarquerez l'inégalité... Le premier a dit "la plupart des trafiquants sont arabes et noirs" et le second, presque en réponse "les plus gros escrocs de la planète sont juifs" ). Dans ces propos il n'y a aucune hiérarchisation raciale. Alors qu'il y en a une dans la sanction !  Il est là le "racisme". [Le "Noir" qui dit "du mal" (une vérité) dejuifs, paie dix fois plus que le juif qui dit "du mal" (une vérité) de Noirs... ]
Après la sanction n'a pas de sens. Ce serait comme dire qu'il est raciste, d'affirmer que beaucoup d'Indiens sont de très bons vétérinaires, que les Asiatiques sont généralement très respectueux de la hiérarchie, etc. Alors que tout cela s'explique socialement, historiquement (la vache sacrée et le confucianisme, respectivement).

En attaquant par le mot "raciste" vous tuez dans l’œuf la constatation de la réalité, une analyse (sociologique) et des actes qui seraient bénéfiques. On peut savoir pourquoi la plupart des trafiquants/délinquants sont arabes ou noirs et pourquoi les plus gros escrocs sont juifs. On peut au moins se poser la question ! Et pourquoi la plupart des dépressifs, sado-masochistes, tueurs en série (aux USA) sont blancs. Et sachant pourquoi, on peut se demander comment intégrer ces populations dans une même société...
L'intégration, le vivre ensemble, la paix sociale passe par le dialogue, pas par la calomnie et l'accusation permanente justement. Vous ne vous rendez pas compte que vous utilisez exactement le mode de pensée, les méthodes de ceux que vous dites combattre.
A tel point que vous irez jusqu'à traiter de raciste une des personnes issues de la communauté que vous prétendez défendre. Et ça arrive souvent. Je pense à l'intellectuel juif Shlomo Sand qui se fait régulièrement qualifier d'antisémite pour ses positions antisionistes. Ou à Dieudonné le métis supposé raciste (oxymore - à moins qu'il ne passe sa journée à hiérarchiser ses morceaux d'ADN). Ou Xavier Bongibault, un temps l'homosexuel homophobe.
Pour moi on peut discuter et rire de tout, tant qu'il n'y a pas incitation à la violence, mais plus au vivre ensemble (en France on aime le vivre ensemble à la base). (Aux USA c'est le contraire : on a le droit de parler de tout et de tout dire, mais on aime pas trop l'assimilation, le vivre ensemble. Les Anglo-Saxons c'est pas leur truc, voir messages précédents ... )

Je trouve dommage qu'on s'autocensure pour rien. Si personne ne dit ce qu'il pense, plus qu'à moitié, on créée justement toute la suspicion et le conflit.
Ou alors il ne faut vraiment rien dire et être pseudo-stoïque. Un peu comme les Hans (pas tous) qui ont totalement effacé des ethnies "de la carte" en Chine. Personne n'a parlé de suprématisme et personne n'a rien dit, il n'y a que les Européens qui se posent ce genre de questions. Parmi les "colons" Hans, je pense même qu'ils n'ont pas vraiment le concept de racisme, ethno-centrisme, etc. Ils aiment juste leur culture, ont une stratégie et appliquent comme ils l'entendent.
De même que la misogynie. Dans plusieurs pays asiatiques, dans certains contextes professionnels, les hommes qui se trouvent avec une collègue femme ne lui parlent même pas. Ils l'ignorent complètement (après bon c'est ce qu'à rapporté une européenne, mais je pense que c'était surtout lié au genre). Un Européen criera à la misogynie, mais quelqu'un issu de cette société asiatique ne se posera même pas la question. Je me demande comment ils voient le féminisme d'ailleurs, de là-bas. (Après avec l'ouverture ça change. Il faut surtout voir dans les pays fermés pour savoir.)
On va peut-être arriver à ce stade là finalement, que ce soit en Allemagne, en France ou ailleurs. Mais j'ai bien peur que ça soit plus violent hélas, au vu du pouvoir de crapules qui aiment profiter des guerres dans notre monde pour tirer leur épingle du jeu (en Asie l'égo est moins fort, (boucle bouclée)).
L'autre solution, sans dialogue, c'est la dictature qui force le vivre ensemble. Comme c'était le cas dans les nations arabes socialistes et en Yougoslavie. Mais visiblement ça ne fait pas long feu.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Que dire de plus... Bravo!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Sebygo : Alors on est d'accord pour dire que le racisme est subit potentiellement par tous.  

Non. Tout le monde peut être sujet à des remarques/insultes xénophobes, mais pas au racisme.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Et si tu nous donnais ta définition du racisme (en quelques mots), pour qu'on évite les dialogues de sourds ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Dans mon premier message, j'ai parlé d'un système discriminatoire au-delà de la xénophobie. C'est à dire des discriminations continues (et non ponctuelles comme différents exemples que vous prenez), partout et par tous, en raison de leur couleur de peau ou autres caractères physiques.

J'ai aussi apporté plusieurs articles qui expliquaient cela bien mieux que moi.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Donc pour toi, la xénophobie c'est le rejet ponctuel d'une personne que l'on considère comme en dehors de sa communauté, et le racisme c'est la même chose mais de manière permanente ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Presque. La xénophobie c'est une haine à l'égard de quelqu'un considéré comme extérieur à une communauté. Il peut s'agir de remarques ponctuelles ou répétées. De la haine, du rejet, des insultes, des remarques, etc.

Le racisme a en plus quelque chose de systématique et d'ancré. Les remarques xénophobes s'inscrivent très bien dans le système raciste.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
D'accord. Ce n'est pas la définition communément admise donc forcément c'est la porte ouverte aux quiproquo.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'oubliais aussi que le côté systématique du racisme vient avec l'idée de hiérarchie entre les différents groupes. Tel groupe est systématiquement discriminé parce que jugé comme inférieur.

L'encyclopédie Larousse aborde aussi ces histoires de définition du racisme

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit