A propos de polyamour

photo de l'auteur AziliceSnape
AziliceSnape
Femme de 20 ans
vik 870 iceland
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour/bonsoir à tous,

J'ouvre ce topic pour parler de polyamour.
Le polyamour est le fait d'avoir des relations sentimentales avec plusieurs personnes en même temps. Ce sont des relations basées sur l'honnêteté et la sincérité car il doit y avoir une grande confiance. Le polyamour est bien entendu une relation consentie. Il n'y a pas une forme de polyamour donc ce n'est pas possible de donner une définition précise et fermée.

Pour moi le polyamour c'est trouver en différentes personnes ce qu'on recherche, que ce soit au niveau des qualités (comme la compassion, l'intelligence etc) qu'au niveau du physique. C'est aussi être capable de faire une différence entre la fidélité du coeur et du corps.


Et vous, qu'en pensez-vous ? Et si vous avez vécu / si vous vivez dans une relation polyamoureuse, quels sont les points qui ont fait/font durer votre relation ?


photo de l'auteur Khloroforme
Khloroforme
Homme de 24 ans
Paris

29 remerciements
Déjà vécu 1 fois, même si je pense que ça n'arrive qu'à peu de personnes

Surtout qu'on est dans une société qui "récompense" les relations entre "juste" 2 personnes
(et quand on voit le nombre de gays fragiles qui sont là en mode "nan mais moi quand j'ai quelqu'un c'est le soleil de ma vie y a rien d'autre qui compte blah blah blah", on se dit que vu comment rien que les plans à 3 sont diabolisés, beaucoup ne sont pas près de comprendre le concept du polyamour)

Bref, je connais quelqu'un qui est sorti avec un polyamoureux, ça lui convenait parfaitement
Le tout est de comprendre, de ne pas être possessif, enfin bref, quelque chose que beaucoup sont incapables de comprendre
(Même si j'avoue qu'à la longue, si je sortais avec un polyamoureux, ça me ferait sans doute du mal de me dire que je ne suis pas THE ONE AND ONLY mais un parmi plusieurs autres, c'est ça le problème)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut ! c'est drôle ce terme, polyamour... mais c'est exactement ce que j'ai écris sur ma présentation, en d'autres termes.
Je ne l'ai pas encore vécu, mais j'ai rencontré quelqu'un récemment avec lequel je partage cette idée particulière du couple. En attendant de voir où cela me mène...
J'ai beau y avoir longuement réfléchi, je n'y trouve pas de problème majeur, si tous les "partis" sont sincères et assez altruistes pour laisser l'autre vivre sa vie tranquillement.
Peut-être qu'au long terme, effectivement, cela peut devenir pesant dans une relation...
J'imagine que si ce n'est pas généralement admis dans notre société occidentale, il doit y avoir une raison valable.
Je veux en tout cas tenter l'expérience !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense que cela peut être envisageable tant que les deux partis soient pleinement au courant de ce qu'il se passe. À la façon de Sartre qui disait " Nous allons réinventer le couple !" avec Simon de Beauvoir qui marquèrent fortement les milieux intellectuels parisiens ! Oui, oui !

photo de l'auteur Moufle
Moufle
Non binaire de 27 ans
Paris
Mon ex était polyamoureux, il m'a un peu "initié". Du coup je suis sorti avec d'autres personnes quand on était ensemble. Il habitait a 300 bornes donc c'était plutôt bien et pratique.

Maintenant, je sors avec quelqu'un (ma relation principale, après j'ai quelque à-côtés mais ca ressort plus de la relation libre que du polyamour) mais là par contre j'en chie, on a pris l'habitude de se voir trois nuits par semaine (3 jours en fait, mais c'était pour la référence musicale) donc quand il est ailleurs ou qu'il essaie de nouer d'autres relations, j'ai l'impression que ça empiète sur celle qu'on a et j'suis un peu plus jaloux que précédemment (d'autant que c'est moi qui avait un peu mis sur le devant cette vision de notre relation)

Mais sinon, c'est grave la merde... comme un couple normal quoi ! chacun.e son truc x)

photo de l'auteur Mickven
Mickven
Homme de 26 ans
Toulouse

2 remerciements
Polyamour Hummmmm
Je crois que pour moi c'est un peu mort ...
Je suis un peu jaloux. Car il y a toujours une préférence pour l'un ou pour l'autre
Du coup ....
Et dire que la possibilité que l'autre pique mon mec n'est pas = 0 est frustrant
Se dire que mon mec couche avec un mec que j'aime aussi et que je ne suis pas là est aussi frustrant x))
C'est une relation qui tourne ...
Deja qu'être qu'a 2 c'est difficile j'imagine pas plus !! x)))
Il faut a la fois que j'aime 2 mec et que les 2 autres ont le meme sentiments ...
Il y a une possibilité qu'un des 3 préfère un mais que l'autre est acceptable pour pouvoir avoir le préféré.
Ahhhhhhh Ayer j'ai mon cerveau qui grille ...
Hahaha.

Je sais pas trop si Polyamour et libertinage se ressemble sauf qu'il y a d'autre règle plus spécifique ?
Hummmm x))))

photo de l'auteur Khloroforme
Khloroforme
Homme de 24 ans
Paris

29 remerciements
Polyamour et libertinage n'ont absolument rien à voir

Le polyamour, comme son nom l'indique, il y a AMOUR dedans
C'est le fait (très difficile pour beaucoup de gens à comprendre, j'vois pas en quoi c'est compliqué mais bon) d'éprouver des sentiments AMOUREUX pour plusieurs personnes à la fois

Rien à voir avec le libertinage qui se rapproche juste grosso merdo de l'échangisme, y pas d'amour impliqué dedans, c'est plus au niveau sexuel u_u

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
la vision du couple à 2 an France et dû au fait qu'a une époque, la société ne mettait en avant uniquement ce type de relation. Bannissent tout le reste (les gay, les lesb.ienne, les trans et autre était juste exécuté comme ça il n'y avait plus de preuve qu'on pouvait avoir tort.)
Du coup, pendant très longtemps, la vision d'un couple c'était l'union de deux personne pour engendrer une famille, des enfants.
Le mariage et apparue pour permettre au enfant d'avoir un père qui reste auprès d'eux. Une fois marier, si le père décider de divorcer, c'était juste un blasphème extrêmement grave. (et là, même chose, on risquait d'être exécuter, parce que on devenait une preuve que l'église se trompé peut-être sur la vision de l'amour)

Puis on a séparer l'église de l'état.

Aujourd'hui on tolère d'avantage les personne avec toute les spécificité qu'elle peuvent avoir.
De nouvelles conception de l'amour peuvent être maintenant être mise en avant et être "étudier" / "expérimenté"
Mais on à vécu tellement longtemps avec cette vision unique du couple dans notre société qu'il este maintenant difficile de comprendre ces "nouvelles" vision. On à toujours cette peur du jugement des autre. Peur de ce faire rejeter.

Aucun d'entre nous n'a pu voir un disney, un pixar ou un dreamworks dans lequel les personnages vivent d'autre relation amoureuse que celle visant à fonder une famille (même si on ne voit pas forcément qu'il on des enfant par la suite, Ça reste fortement suggérer. D’ailleurs il n'est pas rare que dans les suite, la descendance face sont apparition.)

Dès notre enfance on ne nous sensibilise pas, ou peu, au fait qu'il puisse existe d'autre forme d'amour. Du coup quand on tombe face à elle on à tendance à la rejeter par ce que ça viens bousculer toute nos certitude et notre éducation. On ce rend compte qu'on nous à menti ou cacher des chose. Ça fait mal. c'est ce qui peut expliquer ce rejet.

C'est pourquoi, même si je n'ai jamais rien vécu en terme de relation de couple, je sais aujourd'hui que si ça m'arrive, je veux que les personne que j'aime puisse pouvoir partir quand elle le souhaite. Si je les retiens, je prend juste le risque de les brider, et de les empêcher d'être heureux. Je pense qu'il faut s'ouvrir au autres, apprendre à partager avec eu un morceaux de vie, car notre vie n'est pas la leur, on n'a pas toujours les même ressentit au même moment.

Le tout c'est d'en parler, de pas garder ça pour soi. si tu ressent de la tristesse, la jalousie,. c'est parce que tu à peur que ça se finisse. En parti parce qu'on t'a mis dans le crâne qu'une relation devait pouvoir durer à vie.
Mais si t’accepte de simplement pouvoir partager des pages de bonheurs avec les autre dans ta vie, alors tu sait que ces chapitres auront une fin un jour ,mais tu sait aussi que, tant que t'a vie n'est pas fini, il restera des chapitre à écrire.

Je souhaite avoir une vie riche d’expérience heureuse. Je veux connaitre toute les forme que le bonheur peu prendre. sachant cela de moi je me dit que l'autre en face peut-avoir le même désir. C'est pour ça que sa ne me gène pas de le laisser vivre ça vie.

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
J'arrive déjà pas à ressentir des sentiments pour un garçon... Alors pour deux...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Khloroforme :   si je sortais avec un polyamoureux, ça me ferait sans doute du mal de me dire que je ne suis pas THE ONE AND ONLY mais un parmi plusieurs autres, c'est ça le problème)



https://www.youtube.com/watch?v=os5z7XZPXys

Voilà j'ai la Queen <3 <3 <3 <3< dans la tête maintenant pour au moins une journée sniif !


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Sinon le polyamour...

ça dépend des personnes et de leur jalousie, moi ça ne m'intéresse pas du tout, je pense qu'il y aura toujours au moins une personne qui subira la situation et qui souffrira pour ne pas perdre son partenaire...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le polyamoureux est souvent mal perçu parce qu'il va à l'encontre de l'idée de fidélité, communément admise.
Pourtant, ce n'est pas parce qu'il donne de son affection à plusieurs personnes que ses sentiments en sont moins sincères pour la cause ou atténués par le nombre de personnes impliquées.

Citation de Khloroforme : Polyamour et libertinage n'ont absolument rien à voir

Tu as tout dit en une seule phrase :)

Citation de Nonobstant : ça dépend des personnes et de leur jalousie

Oui, ça coince souvent pour des questions de possessivité/ego. On a souvent tendance à se dire "s'il/si elle va voir ailleurs, c'est que je ne lui suffis pas, je ne suis pas assez bien pour lui/elle". Ce n'est clairement pas une relation qui convient à tout le monde :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Au vu de mon niveau de jalousie, il est absolument impossible que je tiennes plus de quelques jours dans une relation polyamoureuse. 
En plus, déjà que dans les relations à deux il y a plein de problèmes, à plus ça doit être vraiment chaud à gérer. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce que je fait est un peu différent mais ça s'en rapproche...

Je suis en relation libre avec mon amie, j'ai un côté libertin également. Donc sentimentalement nous sommes lié tous les deux, mais ça ne nous empêche en rien de rajouter des partenaires de jeux à nos ébats.

Actuellement nous nous autorisons même les rencontres personnelles, car nous sommes éloignés géographiquement.

Mais toujours avec une totale transparence. Aucun secrets là dessus.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Polyamour ?! c'est pas une nouvelle mode ça ? :) Peut-être qu'au bout d'un moment il faut accepter une certaine conformité. Ce n'est pas la première fois dans l'histoire que l'on s'est dit qu'il fallait sortir du carcan de la monogamie responsable des ruptures dans les couples et puis qu'après tout il fallait écouter ses désirs pour être heureux. Je crois savoir que ça a été un désastre. Je pense que lorsque les deux personnes au sein d'un couple sont d'accord dès le début de la relation et suffisamment à l'aise, pourquoi pas!! Pour le reste c'est ni plus ni moins qu'une excuse de beau parleur pour pour pouvoir être infidèle en toute liberté. Donc perso je reste dubitatif sur cette notion de polyamour...

photo de l'auteur Khloroforme
Khloroforme
Homme de 24 ans
Paris

29 remerciements
Bah lis les interventions du haut pour mieux comprendre

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Phoenicis : Polyamour ?! c'est pas une nouvelle mode ça ? Peut-être qu'au bout d'un moment il faut accepter une certaine conformité. Ce n'est pas la première fois dans l'histoire que l'on s'est dit qu'il fallait sortir du carcan de la monogamie responsable des ruptures dans les couples et puis qu'après tout il fallait écouter ses désirs pour être heureux. Je crois savoir que ça a été un désastre. Je pense que lorsque les deux personnes au sein d'un couple sont d'accord dès le début de la relation et suffisamment à l'aise, pourquoi pas!! Pour le reste c'est ni plus ni moins qu'une excuse de beau parleur pour pour pouvoir être infidèle en toute liberté. Donc perso je reste dubitatif sur cette notion de polyamour...


Donc tu nies un état parce que tu ne le comprends pas et/ou tu ne l'as jamais vécu ? Le monde est vaste et ne s'arrête pas à ce que toi tu peux ressentir ou vivre. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Non il ne s'agit pas de déni, ce que je veux dire c'est que ça a toujours existé et sur le principe ça ne me dérange pas plus que ça. C'est d'ailleurs pourquoi j'explique que si les deux partenaires sont d'accord dès le début de la relation de la même manière que pour le libertinage ou bien d'autres pratiques, pourquoi pas !?! En revanche ce qui me dérange c'est quand ça devient une bonne excuse pour l'infidélité. Je vous mets dans la situation : un gars ou une fille en rentrant chez lui ou chez elle surprend son copain ou sa copine en train d'embrasser un autre garçon ou une autre fille. Concrètement il s'agit d'une infidélité!! C'est un fait! Et là le ou la partenaire qui se fait prendre la main dans le sac explique au cocu ou à la cocu :"Le monde est vaste et ne s'arrête pas à ce que toi tu peux ressentir ou vivre, tu ne comprends pas ce qu'est le polyamour, je te trouve un peu fermé". En ce sens ça devient je le répète une excuse de beau parleur qui va même jusqu'à retourner la situation. Donc je ne suis bien sûr pas contre le polyamour qui à mon sens à toujours existé (on a juste inventé un terme) mais contre l'effet de mode et le risque de déséquilibre dans un couple. En gros si l'un des deux partenaires décide de polyaimer au milieu d'une relation , l'autre même s'il est d'une nature monogame doit accepter au risque de passer pour une personne coincée. Donc je le répète je ne suis pas contre le polyamour mais contre l'effet de mode. Par ailleurs, le fait de refuser que son ou sa partenaire aille voir ailleurs ce n'est pas de la jalousie ou une difficulté à gérer son égo, c'est juste du bon sens. Par ailleurs, que ce soit le polyamour, le libertinage, ou bien d'autres pratiques, elles ont déjà été plus ou moins généralisées dans les années 60 qui prônaient l'ouverture à la psychanalyse, le réveil des sens, le rejet des conventions qui endoctrinait les individus. L'ouverture à ces pratiques n'a pas fonctionné plus que ça puisqu'elles correspondent seulement à certaines personnes, à certains couples. On s'est donc rendu compte que la monogamie n'était pas une doctrine mais bien une nature. Donc je pense que le polyamour reste une forme d'amour particulière, qui personnellement je trouve plutôt belle et même plutôt spirituelle même si elle ne correspond pas à ma nature. En revanche attention à ce que ça ne devienne pas une bonne excuse! Dans ce cas pourquoi pas parler de polyvérité pour parler de mensonge !?!

photo de l'auteur PetitPrinceEmil
PetitPrinceEmil
Homme de 21 ans
Bordeaux
Je crois que l'important, et je pars de ce principe là dans ma vie, c'est de "vivre et laisser tant que ça ne fait de mal à personne". A partir du moment où tout se passe entre adultes consentants, qui savent pertinemment quelle est la situation et qui se mettent d'accord dès le début, je ne vois aucun mal mal, et je ne jugerais pas tant que le bonheur est là.

Maintenant si je prends mon cas à moi, je ne l'envisage pas et je ne compte pas m'y ouvrir. J'aime le côté exclusif du couple à deux, l'intimité qui en ressort.
Aussi, et je sens que je vais me faire taper sur les doigts : je remarque que les gens adeptes du polyamour sont, dans 80 à 90% des cas que j'ai pu rencontré, des gens progressistes, adeptes des modes de vies alternatifs, etc ... Et surtout, beaucoup se disent révolutionnaires, anticonformistes, et anticapitalistes.
Or, pour moi, ce polyamour, sous couvert de mantras néo-hippies de "réinventer le couple, l'amour est universel, s'ouvrir à l'autre, etc" n'est qu'une mode moderne, suite logique de la révolution sexuelle et surtout logique de consommation poussée à son paroxysme : consommer toujours plus de "l'autre". Une personne n'est pas suffisante, il m'en faut d'autres parce qu'un seul ne me fournit pas tout (refus complet de la frustration et des concessions, très mature). Un peu comme un buffet, où les gens sont des plats dans lesquels on pignoche ce dont on a besoin.

Alors je ne juge pas car la partie la plus importante est l'épanouissement et le bonheur, simplement je n'y trouve pas mon compte, et je trouve que c'est souvent en contradiction avec la pensée de ceux qui le pratiquent.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Phoenicis :En revanche ce qui me dérange c'est quand ça devient une bonne excuse pour l'infidélité. Je vous mets dans la situation : un gars ou une fille en rentrant chez lui ou chez elle surprend son copain ou sa copine en train d'embrasser un autre garçon ou une autre fille. Concrètement il s'agit d'une infidélité!! C'est un fait! Et là le ou la partenaire qui se fait prendre la main dans le sac explique au cocu ou à la cocu :"Le monde est vaste et ne s'arrête pas à ce que toi tu peux ressentir ou vivre, tu ne comprends pas ce qu'est le polyamour, je te trouve un peu fermé". En ce sens ça devient je le répète une excuse de beau parleur qui va même jusqu'à retourner la situation. Donc je ne suis bien sûr pas contre le polyamour qui à mon sens à toujours existé (on a juste inventé un terme) mais contre l'effet de mode et le risque de déséquilibre dans un couple. En gros si l'un des deux partenaires décide de polyaimer au milieu d'une relation , l'autre même s'il est d'une nature monogame doit accepter au risque de passer pour une personne coincée. Donc je le répète je ne suis pas contre le polyamour mais contre l'effet de mode. Par ailleurs, le fait de refuser que son ou sa partenaire aille voir ailleurs ce n'est pas de la jalousie ou une difficulté à gérer son égo, c'est juste du bon sens. Par ailleurs, que ce soit le polyamour, le libertinage, ou bien d'autres pratiques, elles ont déjà été plus ou moins généralisées dans les années 60 qui prônaient l'ouverture à la psychanalyse, le réveil des sens, le rejet des conventions qui endoctrinait les individus. L'ouverture à ces pratiques n'a pas fonctionné plus que ça puisqu'elles correspondent seulement à certaines personnes, à certains couples. On s'est donc rendu compte que la monogamie n'était pas une doctrine mais bien une nature.


Tu manies le sophisme avec bien peu d'adresse, l'infidélité, c'est la tromperie, et la tromperie, ça se fait sans l'aval ni la connaissance préalable du partenaire, tu admettras donc aisément que nul rapprochement ne saurait-être fait entre le polyamour et la tromperie.

Il n'y a pas de "décision de polyaimer" comme il n'y a pas de "décision d'aimer", on aime quelqu'un et puis hop, on rencontre quelqu'un d'autre, on aime toujours autant le premier, mais on se retrouve aussi à aimer le second. (Je suppose (du moins c'était mon cas), que tu n'as pas eu de mal à aimer ton père et ta mère de la même façon tous les deux, ou même au sein de ton groupe d'amis, chaque nouvel ami ne vient pas en remplacer un qui sort.)

A partir de là plusieurs choix s'offrent à toi : 1) Ignorer et ne pas nourrir ces sentiments en espérant qu'ils s'estompent (après tout, on passe notre vie à abandonner des gens pour qui on a des coups de cœur non réciproques), 2) Quitter A pour aller avec B, 3) Vivre les deux relations cachées, 4) Vivre les deux relations en tout honnêteté, et bien entendu avec l'aval et le consentement des deux partenaires.

Comme dans toute relation, chacun est prêt à accepter ou non ce qu'il veut, il s'agit simplement de faire la balance entre le gain (en terme de bonheur), contre les désagréments qu'apportent la relation, et si la balance est positive sur le long terme, la relation se fait et continue, sinon elle s'arrête. Ce n'est pas un soucis si l'un des deux souhaite vivre une relation polyamoureuse, il l'explique à l'autre, ils font, ou non les concessions nécessaires, et au pire, ils se séparent, ce qui, en soit, est une situation très banale.

Il eut été intéressant que tu développes et explique quel est ce "bon sens" qui fait que tu ne devrais pas permettre à ton, ou ta partenaire d'aller voir ailleurs, parce que personnellement, je ne vois pas dans quelle mesure ça l'est.

La monogamie n'est pas une nature de l'homme, de tout temps les hommes ont vécu avec des maitresses, amantes, et/ou avec plusieurs femmes, de nombreuses cultures pratiquent toujours aujourd'hui la polygamie (ce avec quoi je n'ai aucun problème si ce n'est qu'il ne sont généralement pas très ouverts à la polyandrie), la notion de harem se retrouve au fil des siècles chez les puissants, encore aujourd'hui dans nos civilisation occidentales majoritairement monogames on estime à entre 25 et 50% le nombre de personnes qui ont été ou seront infidèles au moins une fois dans leur vie. Alors quand tu m'expliques, comme ça, tranquillement, que la nature profonde de l'homme, c'est la monogamie, permet moi de rire doucement.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit