Assumer son physique

photo de l'auteur AeronCin
AeronCin
Homme de 21 ans
Angers
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Yo,

Il faut chaud et je déteste avoir chaud mais osef ça n'a rien à voir avec le sujet.

Y'a un truc qui m'a toujours plus ou moins dérangé dans ma vie. Fin beaucoup même pour être tout a fait honnête, si bien que ça a légèrement tendance à me faire déprimer (ouais c'est tout de suite moins drôle d'un coup).

J'ai un énorme complexe physique. Je sais c'est un peu cliché dis comme ça, mais c'est quelque chose qui me rend énervé et triste à la fois. Je n'aime pas cette enveloppe physique que j'ai réçu à la naissance, ce corps, ce visage, ces cheveux. J'ai sans cesse l'impression que les autres me jugent par rapport à ça, fin c'est peut-être qu'une impression, jsais pas. C'est juste que quand je regarde les autres, j'ai vraiment cette sensation d'être moins bien, d'avoir les traits moins fins, les cheveux moins beaux, le teint moins éclatant ...

J'essaye de me dire que ce n'est pas grave, que la beauté est subjective, mais c'est plus fort que moi, ça m'obsède. On vit tellement dans une société de l'apparence, limite métrosexuelle ...
Des fois j'aimerais juste rester cloîtré chez moi pour éviter les hypothétiques mauvais regards que l'on pourrait m'adresser (je sens que j'vais passer pour un taré).

Fin bref, j'aimerais avoir votre avis là dessus. Comment est-ce que vous situez par rapport à votre physique? Est-ce si important? Comment passer outre?

(bon j'ai écrit ça un peu à l'arrache, il est 2h du mat en même temps, vous m'excuserez si tout ceci est un peu nébuleux)


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'étais comme ça et je le suis beaucoup moins today, encore un peu malheureusement (genre les oreilles et les sourcils par exemple mdr)

Je pense qu'une fois avec la ou les bonnes personnes, tu te sens beaucoup plus libre et décompressé, tu fais moins attention à ces détails car ils t'ont choisi toi et pas quelqu'un d'autre, ils te causent pas pour ton physique (à part si y a ambiguïté derrière) mais pour ton entière personnalité

Après je crois aussi que ta "cure" doit passer, certes par une meilleure estime de soi mais aussi par de meilleurs soins de ton corps, si tu n'aimes pas tes tifs tels qu'ils sont, change de coiffure, rase-toi, qu'en sais-je, si tu n'aimes pas être maigre/gros et que ça te pourrit vraiment la vie, change de comportements de vie pour arranger cela

On est dans une société où tout nous est imposé, mais je pense quand même qu'il y a des beautés universelles et que tenter de s'en rapprocher un minimum pour se sentir mieux, ça ne va tuer personne :)

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Une proportion significative des gays sont ou ont été en souffrance psychologique, qui impacte l’estime d’eux-mêmes et les complexe. Alors qu’objectivement souvent ils ne sont pas moches du tout, quand ils ne sont pas même plutôt beaux surtout en France où les gens ont souvent les traits fins (au moins lorsqu’ils sont jeunes!).

Le conseil de Moana de changer de style et de prendre soin de toi est judicieux, non pas dans la perspective de changer fondamentalement, ce qui serait souvent une erreur car comme je viens de le dire les gens sont rarement laids et ce qui fait leur personnalité les rend beau, dans plutôt dans l’idée de procéder à une «mue», et quelque part abandonner des souffrances au passé.

Parfois cela s’avère insuffisant et nécessite de soigner la cause réelle du mal-être, parfois cela conduit même les gens à faire de la chirurgie alors qu’objectivement cela ne se justifie pas toujours, mais comme c’est en grande partie dans la tête décider de changer de style peut être largement suffisant. Je me le suis appliqué à moi-même en sortant d’une adolescence difficile, quand les gens me voyaient plutôt séduisant et moi pas, et ça marche.

C’est même presque habituel que lorsqu’un jeune gay se plaint de son physique, son profil se révèle plutôt séduisant (et cette fois-ci une fois de plus xd ). Cependant parfois, rarement, les gens ont un physique vraiment ingrat, et on est gêné de ne pas savoir comment les aider. Et bien même là on constate que les gens ont la capacité de transformer en quelques années ce qui fait leur spécificité en une séduction, quand ils le décident.

On peut donc je crois être plutôt affirmatifs sur l’efficacité de la méthode...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut

Franchement, ... tu te fais oui vraiment des complexes pour rien ..

Car t'as l'air plus d'être vers les canons de la beauté que le contraire hein ... bref de quoi plaire largement physiquement au + grand nombre de mon point de vue.

Par contre 60 kg pour 1,85 m, tu as un indice de masse corporelle, un peu faible :
http://www.calculersonimc.fr/faites-le-test.html#top

Fais attention à ta santé quand même.
Si jamais tu t'alimentes pas assez ou mal, ça peut jouer aussi sur le teint, la peau, etc ..
Si c'est ta "nature" alors pas très important, si t'es ancien "gros" qui a fondu, vas y piano, ne va pas plonger vers l'anorexie ..

Et la clope aussi c'est un peu poison, pour les cheveux, le teint etc .. on a la chance aujourd'hui d'avoir la e-cig qui existe, très efficace, pour s'enfiler la nicotine, en gardant plaisirs, sans se goudronner les poumons, se coller les cils bronchiques, et s'envoyer des gaz carboniques toxiques et autres poisons.
Le matériel à super évolué en quelques années.

Autrement, oui, on doit être beaucoup, à nous sentir "pas beau" par rapport à plein d'autres ... et que ça nous obsède, complexe, etc, + ou - selon les personnes ...

Perso par exemple des jours ou je me supporte tout juste, et des jours, ou même pas la peine, je ne peux pas m'encadrer, mais alors ... une catastrophe, et ça me déprime encore + ... bref ça se commande pas, et ça date pas d'hier .. et ça s'arrange pas évidemment à mon age ... quand je vous vois tous, ici, les jeunes ultra nombreux sur ce site ... pfiouuu par moment j'ai envie de mourir de désespoir.

Autant à 20 piges, je pouvais (par exemple) me faire des mèches pour me sentir moins pire, que là, à moins de m'acheter une moumoute.

J'ai pas de recette miracle, pour qu'on se sente mieux, quand on psychote sur notre physique, mais j'ai remarqué qu'on se sent parfois un peu + beau quand on est aimé, et encore + moche quand on l'est pas.

Donc je te souhaite de rencontrer de l'amour, que tu te sentes beau dans le regard de l'autre, et donc après un peu mieux aussi, du coup, toi même devant le miroir.

Amitié.

photo de l'auteur Avatea
Avatea
Homme de 27 ans
Paris

18 remerciements
Le problème ne me semble évidemment pas physique, mais bien plus lié à l'estime que tu as de toi.
Comme le dit Lindos, ce que tu ressens et décris n'est pas inconnu parmi la communauté gay. Il y a des solutions pour aller de l'avant, la première étant d'en parler comme tu le fais. Je te renvoie à cet excellent article de Huffpost ici qui met en lumière la dépression et la solitude croissante chez les gays malgré une société plus tolérante vis-à-vis d'eux. Sa lecture pourra sans doute t'éclairer sur certains points.

Tu as décidé de te voir comme inférieur aux autres et tu es sensible chez les autres à ce jugement, tu t'entoures de personnes qui sont réceptives à ce jugement que tu portes sur toi et qui te le renvoient. Cela passe par le physique mais le problème, c'est que tu te sens moins bien taillé pour affronter le monde que les autres, moins ceci, moins cela par rapport aux autres.

Ce qui t'empêche de voir ou de prendre au sérieux toutes les autres personnes qui pourraient au contraire te trouver mignon, beau, intéressant.

Je reprends encore une fois cette formule de Job 3:25, mais elle est tellement éclairante : « Ce que je crains, c'est ce qui m'arrive. » En l'occurrence nourrir des pensées coupables, négatives sur soi-même, s'inférioriser par rapport aux autres et appréhender le rejet (un point caractéristique chez les gays, comme le souligne d'ailleurs l'article) conditionne à mal vivre les expériences sociales à venir...

À toi de décider de reprendre les choses en main. À voir les trésors qui sont en toi car tout le monde en a. Personne ne peut t'estimer mieux que toi-même. Les autres n'arrivent qu'en second plan, et n'ont pas à te dicter tes choix de vie, à te reprocher d'être ceci ou cela, te mépriser. On peut éventuellement ici te conseiller, te suggérer de changer d'entourage si celui-ci te juge négativement, de trouver ou te raccrocher à des centres d'intérêt qui te détournent de cette obsession pour ton physique, qui te permettent de te sentir en confiance et d'égal à égal face à n'importe qui, prendre soin de toi, t'autoriser le droit d'être toi-même tel que tu es. L'estime de soi ne se construit pas en salle de gym (du moins pas exclusivement). C'est un processus long, qui demande du courage, de la force d'âme et surtout beaucoup d'amour (je sais, c'est mielleux mais tant pis). Éventuellement si tu en as les moyens requérir l'aide d'un.e psychologue, d'un.e psychothérapeute choisi.e judicieusement. Mais l'initiative de départ dépend de toi, c'est un état d'esprit à avoir et c'est à toi de lui donner lieu d'être.

Parler d'universalité de la beauté relève d'une conception essentialiste, mais franchement je pense qu'on a tout à y gagner à reconsidérer ce point de vue et comprendre la beauté comme une construction sociale qui prétendrait à une certaine universalité. Et puis parler d'universalité de la beauté est forcément ethnocentrique...

En te répondant, je fais d'une pierre deux coups, je t'indique en creux comment je me perçois et m'estime. :)
Il n'y a absolument rien à gagner à se battre la coulpe et se mépriser physiquement. J'ai des cheveux frisés et je commence à me dégarnir avant la trentaine, et alors ?
Je n'ai pas d'abdos en béton ni de biceps imposants à montrer sur la plage, et alors ?
Je n'ai pas la tête d'un acteur américain, et alors ?
J'aime mon teint de peau, mes yeux en amandes on me dit parfois que mon sourire égaie les autres.
Mon chéri et les personnes qui font partie de mon entourage m'aiment comme je suis et ne m'ont jamais adressé la moindre remarque sur le fait que mon aspect physique soit un problème pour eux.
Je me sens bien dans mon corps, et même s'il n'est pas parfaitement fonctionnel et présentable aux yeux de la société, je m'aime et m'accepte comme je suis. Je sais passer au-delà de l'opinion des gens qui se mettraient en tête de me faire croire l'inverse. De toute façon il n'y a rien à gagner à ressasser des pensées négatives, ce n'est pas comme si en me méprisant j'allais devenir le canon de beauté auquel j'aspire. Tout ce que j’inspirerais serait la pitié. Et je sais que je vaux mieux que ça. :)

photo de l'auteur AeronCin
AeronCin
Homme de 21 ans
Angers
Merci beaucoup pour vos réponses/témoignages.

Ouais y'a certainement un problème d'estime de soi là-dedans (c'est même sûr). En fait, pour être honnête, je n'ai jamais eu de remarque négative, c'est juste une forme de paranoïa plus ou moins infondée, et dont je ne sais me débarrasser.

Je ne sais pas si c'est spécifique à la communauté gay (je suis pas vraiment gay btw), j'aurai tendance à généraliser ce type de "mal-être" à la jeunesse, où l'intégration sociale est à son paroxysme, ce qui fait que l'image que l’on renvoie aux autres va avoir tendance à être un sujet plus préoccupant.
Mais après, au delà de ça, je pense qu'à partir du moment où on vit en société, on sera forcément confronté à un moment donné à cette peur du regard de l'autre, peu importe l'âge et l'orientation sexuelle. Il faut juste veuillez à ce que cette peur ne devienne pas pathologique, ce qui est malheureusement un peu le cas pour ma part j'ai l'impression...

En tout cas je prend en note vos conseils qui m'ont l'ait très pertinents, peut-être que ça m'aidera à surmonter ce problème.

Je suis bien conscient de me prendre la tête pour rien, mais bon j'ai pris la mauvaise habitude de ressasser sans cesse des problèmes mineurs et d'en faire des montagnes aha

Par contre 60 kg pour 1,85 m, tu as un indice de masse corporelle, un peu faible :
http://www.calculersonimc.fr/faites-le-test.html#top

Fais attention à ta santé quand même.
Si jamais tu t'alimentes pas assez ou mal, ça peut jouer aussi sur le teint, la peau, etc ..
Si c'est ta "nature" alors pas très important, si t'es ancien "gros" qui a fondu, vas y piano, ne va pas plonger vers l'anorexie ..


Je te rassure sur ce point, je n'ai aucun problème d'anorexie et de troubles alimentaires. J'ai une physiologie qui fait que je prend très peu de poids, mon corps n'assimile pas vraiment les graisses (la faute à un métabolisme trop rapide). Mais ça viendra avec l'âge aha, j'me fais aucun souci là dessus.
Mais c'est vrai qu'en attendant je trouve pas ça hyper attrayant, enfin bon

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
moana est pas + enflé que toi, ça l'a pas empêché de trouver sa moité, et je pose la question si je faisais pas ce poids là aussi vers même age.

toutes façons crevette, ou bisounours, pas de raison qu'il y ai pas un amoureux, là quelque part, qui va débarquer si pas déjà fait.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Reveur49
moana est pas + enflé que toi, ça l a pas empêché de trouver sa moité, et je pose la question si je faisais pas ce poids là aussi vers même age.

toutes façons crevette, ou bisounours, pas de raison qu il y ai pas un amoureux, là quelque part, qui va débarquer si pas déjà fait.



Ah ah en effet, mais n'empêche que c'est aussi un gros complexe que j'ai dessus xd

Mais oui y en a pour tous les goûts, franchement même ce que je considère comme étant des gens pas beaux du tout ont bien réussi à trouver la femme/l'homme de leur vie (qui était canon parfois même) alors en effet y a pas de raison

photo de l'auteur AeronCin
AeronCin
Homme de 21 ans
Angers
moana est pas + enflé que toi, ça l'a pas empêché de trouver sa moité, et je pose la question si je faisais pas ce poids là aussi vers même age.

toutes façons crevette, ou bisounours, pas de raison qu'il y ai pas un amoureux, là quelque part, qui va débarquer si pas déjà fait.


Oui, tu as sûrement raison!

photo de l'auteur eko33
Eko33
Homme de 27 ans
Nantes

1 remerciement
Pour ceux que sa peut interesser, je conseille ce livre de Laurent Gounelle "L'homme qui voulait être heureux".

C'est un petit livre, qui se lit très vite et très bien et où on suit une histoire romancée. On apprend plein de chose sur les barrières que l'on se dressent tout seul et c'est super intéressant.

Je le relis de temps en temps et il convient bien à ce genre de problème.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Comment je me positionne par rapport au physique : c'est comme un avatar IRL, ça donne envie aux gens ou non de me parler, ça donne des préjugés parfois positifs parfois pas, mais ça résume pas tout et je base pas mon estime par rapport à ça, en tout cas le moins possible. Je vois ça comme quelques chose qu'on peut optimiser, avec lequel on peut "jouer" si on a envie car une simple différence de look peut changer du tout au tout l'impression que tu donnes... quelques soient tes traits. Mais pas comme un vecteur de comparaison, tellement l'ambiance qui se dégage de chaque personne peut être complètement différente... ce qui fait que je regarde la beauté des autres plutôt "qualitativement" que "quantitativement", c'est beaucoup moins complexant. Dans le premier cas, admirer quelqu'un ne me retire rien !

Après je suis sortie de ma période "complexe" avec une pensée un peu tordue : dans le pire des cas, si quelqu'un dans la rue matte mes défauts en se disant "ouh la la, ça ne va pas du tout !" , je me dis que c'est une personne qui est elle-même dans la comparaison, et qui a besoin de me mépriser pour se sentir mieux, donc d'une part c'est comme si je lui rendais un service, d'autre part ça n'en fait pas une personne très impressionnante ! Les gens bien dans leur peau pour de vrai s'en foutent, ils pensent à autre chose qu'à comparer leur beaux cheveux ^^

photo de l'auteur DarkSafo
DarkSafo
Femme de 25 ans
Toulouse
Je vais te raconter mon expérience personnelle la dessus espérant que ça pourra t'aider:

Je me préparais pour être danseuse classique professionnelle, le physique était donc, comment tu peux imaginer, très important. Je me pesais chaque jour, je mangeais rien de ce qui me faisais plaisir. Malgré de peser 48kg (165cm) je me voyais bien mais pas fine, c'était pas assez. J'ai jamais atteint le dégrée d'anorexie mais je le frôlais. J'ai dû arrêter la danse à cause de problèmes de santé et j'ai commencée à profiter un peu plus de la nourriture. Quelques années plus tard, à cause d'une dépression et d'un médicament j'ai énormément grossi et là, quand j'ai vu les photos de mon ancienne moi je me suis dite 'j'étais pas satisfaite ni de mes cuisses ni de rien, alors que j'étais même trop mince, comment j'ai pu ne pas le voir?' maintenant j'ai un poids sain pour ma taille, et même si je n'ai plus le corps 'parfait' je suis satisfaite avec.

Avec ça je veux te dire que, la satisfaction se trouve dans le regard de soi même, quand j'avais ce corps, j'aurai dû être heureuse, mais je l'étais pas, car je ne me voyais pas comme ça, et maintenant, avec un corps moins beau, je m'accepte.

Je sais que la 'acceptation bla bla bla' on doit te le sortir souvent, je ne cherche pas à te faire le moral. Uniquement te dire que moi, qui avait passée des années à lutter contre mon corps j'ai fini par être satisfaite, au du moins le plus possible, il y a des jours ou on se plaît moins que d'autres. J'ai mis des années est ça a été difficile, mais j'ai réussi. J'espère que tu réussiras toi aussi, parce que c'est horrible se sentir mal dans sa peau à ce niveau là. Beaucoup de courage et j'espère que ça pourra te servir et n'oubli pas qu'on ne vient pas au monde pour 'satisfaire aux autres'. En plus sur a photo t'as l'air plutôt pas mal! donc tête haute, et soit fière de qui tu es :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou ,
je me permets de raconter mon expérience personnelle :
étant toute petite , je n'ai jamais été le genre de filles qu'on complimentait sur son physique . C'était toujours le "ah tu es drôle ! ah on rigole bien avec toi " ...Mais jamais de compliments sur mon physique.
Quand j'étais petite , je n'y avais jamais prêté attention , j'étais beaucoup plus confiante...Puis a l'age de 15 ans , j'ai commencé a me poser des questions , sur moi meme , mon physique et ma sexualité. Et comme j'ai grandi avec des personnes qui pensaient que l'homosexualité était une "maladie" qu'il fallait impérativement soigner et que j'ai fait mon coming out tout en ayant comme réponse : tu es une psychopathe, etc ...
Ce regard la m'est tombé dessus et j'ai commencé a douter de moi , de me trouver bizarre . Ca ne s'améliorait pas , j'avais meme tendance a analyser le regard des gens quand ils me voyaient.
Il m'a fallu du temps , du courage et de la patience pour arriver á plus ou moins surmonter et affronter le regard des gens. Mais on y arrive.
Quand on est bien entouré et qu'on surmonte la peur du rejet , on y arrive.

photo de l'auteur AeronCin
AeronCin
Homme de 21 ans
Angers
Pour ceux que sa peut interesser, je conseille ce livre de Laurent Gounelle "L'homme qui voulait être heureux".

C'est un petit livre, qui se lit très vite et très bien et où on suit une histoire romancée. On apprend plein de chose sur les barrières que l'on se dressent tout seul et c'est super intéressant.

Je le relis de temps en temps et il convient bien à ce genre de problème.


Je connaissais pas, ça a l'air intéressant en effet, merci du partage!

Après je suis sortie de ma période "complexe" avec une pensée un peu tordue : dans le pire des cas, si quelqu'un dans la rue matte mes défauts en se disant "ouh la la, ça ne va pas du tout !" , je me dis que c'est une personne qui est elle-même dans la comparaison et qui a besoin de me mépriser pour se sentir mieux, donc d'une part c'est comme si je lui rendais un service, d'autre part ça n'en fait pas une personne très impressionnante !


Je n'avais vu les choses de cette manière, c'pas bête. En effet dans ces cas là le regard d'autrui acquiert une dimension beaucoup moins stressante et effrayante.

Avec ça je veux te dire que, la satisfaction se trouve dans le regard de soi même, quand j'avais ce corps, j'aurai dû être heureuse, mais je l'étais pas, car je ne me voyais pas comme ça, et maintenant, avec un corps moins beau, je m'accepte.


Oui j'imagine qu'au final tout ça n'est qu'une histoire de perception, et ce qui est important ce n'est pas réellement ce que l'on est, mais la façon dont on se perçoit. Schopenhauer disait qu'on ne voyait jamais le monde tel qu'il est réellement, on n'en voit qu'une représentation issue de notre perceptions subjectives. Et ca prend évidemment tout son sens ici ...

Beaucoup de courage et j'espère que ça pourra te servir et n'oubli pas qu'on ne vient pas au monde pour 'satisfaire aux autres'


J'essaye de me dire ça sans cesse, que je dois avant tout me préoccuper de moi, de comment je veux être, au lieu de comment les autres veulent que je sois. Malheureusement je pense avoir pris de mauvaise habitudes à toujours vivre à travers l’œil d'autrui, et dieu sait que c'est difficile de se défaire de mauvaises habitudes ^^

Merci (encore) de ton témoignage en tout cas.

Ce regard la m'est tombé dessus et j'ai commencé a douter de moi , de me trouver bizarre . Ca ne s'améliorait pas , j'avais meme tendance a analyser le regard des gens quand ils me voyaient.
Il m'a fallu du temps , du courage et de la patience pour arriver á plus ou moins surmonter et affronter le regard des gens. Mais on y arrive.
Quand on est bien entouré et qu'on surmonte la peur du rejet , on y arrive.


Oui, je me rend compte de l'importance de l'entourage en effet. Pourtant j'estime être globalement bien entouré, je n'ai jamais vraiment essuyé de moqueries, ce qui me fait comprendre petit à petit que je suis dans l'erreur de réagir de la sorte.

Merci beaucoup pour ton témoignage, et j'espère que tout s'est arrangé pour depuis 🙃

photo de l'auteur Jinhyun
Jinhyun
Homme de 33 ans
Paris

7 remerciements
J'ai beaucoup aimé les témoignages et ceux des filles étaient très enrichissants !

Après c'est pour moi comme un peu pour tout, être insatisfait peut aussi être une force pour avancer.

Personnellement je me sens mieux maintenant à 32 ans qu'à 20 ans au niveau de mon acceptation en tout point.

Certes y'a plein d'endroits de mon corps qui me dérangent notamment suite à certaines interventions médicales et qui me font quand même pas mal souffrir à ce jour.

J'ai deux sentiments envers le 'corps' d'une part je le trouve robotique, lourd, mal fichu et suis en dehors totalement de ce dernier.

D'autre part je suis assez sensitif et "sensuel" et j'arrive à en tirer parfois une symbiose avec laquelle je me retrouve.

Comme disait les autres la confiance en soi est la clé de voûte, finalement il faut aussi se reposer sur ses forces et ses points forts.

La société est cruelle mais elle est en général pas foncièrement transcendante... Il ne faut pas céder aux diktats societaux malgré le fait qu'il est difficile de sortir de l'interdépendance générale.

Bon courage tu as déjà une bonne bouille et tu as tout le temps de grandir intérieurement 😁

photo de l'auteur Backpacker
Backpacker
Homme de 40 ans
Nantes

8 remerciements
Souvent l'acceptation de soi prend du temps, il faut remonter très très loin dans son enfance pour savoir pourquoi on a ce ressenti. Tout ce qui s'est dit plus haut est tellement vrai et enrichissant.
Je pense que lorsque que l'on est enfant on forge sa manière de penser, d'etre en rapport à ce que l'on nous dit, entendre régulièrement quesqu'il est mignon, oh qu'il est beau etc n'est pas forcément bon pour la construction de soi. Car ensuite inconsciemment on peut se poser la question, pourquoi ai-je entendu celà si souvent ? Quel souci ais-je pour que l'on m'ai répété sans cesse la meme chose ? Le contraire aussi peut-etre déstabilisant plus tard, ne jamais entendre aucune remarque sur son physique...

Une chose personnelle dont je me suis rendu compte, l'important c'est l'image que tu renvoies, et pour ça le physique n'est qu'une infime partie de l'image que tu donnes aux autres. Les gens ont besoin de voir l'autre heureux, joyeux, ouvert, souriant, bien dans sa tete, ce qui n'est meme pas en rapport à la timidité, un mec timide peut-etre très "attractif". Il ne faut pas essayer de "ressembler" à un modèle inexsitant, heureusement ce qui fait la beauté de notre monde c'est son coté hétéroclite.

Le jour où devant ton miroir tu ne te regarderas plus comme tu veux que les autres te voient mais que tu te regarderas comme tu es tu auras gagné et ta vie sera plus facile :-)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut AeronCin,

À priori ton physique semble vraiment te déranger et sache que j'ai été dans le même cas que toi. Pour certaines personnes, ça met du temps à enfin s'accepter tel qu'on est, il y en a pour qui ce sera très court et d'autres plus longs…

Après, je pense que tu te "compares" trop aux autres, mais sache que le fait d'être je jaloux ou de se comparer, c'est arrivé au moins une fois à tout le monde. Alors oui, c'est probablement cette société qui a imposé des clichés physiques masculins et féminins, et dès que nous avons une seule différence, on se sent rejeté…

Et je vais te faire le vieux dialogue personnel et malheureusement cliché, mais l'avis des gens importe peu, et ça tu le comprendras à un moment où un autre, ça t'arrivera soudainement, comme ça, enfin là je te parle pour mon cas, mais peu importe, la conclusion qu'il faut en tirer qu'il faut en tirer, c'est que, certes, le physique joue, malheureusement, sur les relations amicales et amoureuses, mais il y a aussi ce qu'il y a l'intérieur !

Et puis on a tous nos "critères" de beauté parce que toi tu vas trouver un tel beau alors qu'un pote peut le trouver laid et inversement tu vois ?

Dans la vie, il y aura des gens qui vont t'admirer et d'autres te détester, et ça, c'est parce que chacun a ses propres goûts, et heureusement !

Après peut-être que c'est parce que tu manques un peu de confiance en toi que tu te trouves comme tu le penses… Et ça, ça viendra avec le temps, crois-en mon expérience.

Les autres sont juste là pour te regarder, te juger, te détester, t'aimer etc… mais le plus important, c'est ce qu'il y a l'intérieur, mentalement parlant.

Enfin bref, j'espère que ça t'aura aidé malgré tout ^^

Bonne continuation sur le site (et puis t'es pas moche du tout hein, faut pas déconner non plus ^^' )

photo de l'auteur Emmanuel
Emmanuel
Homme de 51 ans
Proche de Carcassonne

2 remerciements
On est tous le moche d'un autre Hehe!!!

photo de l'auteur Unnul
Unnul
Homme de 54 ans
Castres
Bonjour a tous
Vos messages sont vraiment sympa ! )
A 20 ans je me trouvais moche et insignifiant...
Avec 33 ans de recul en retrouvant des photos de l'époque, c'est avec étonnement que je me trouve super mignon et craquant.
Profitez des roses de la vie !
A 20 ans ont à l'âge de la beauté.

photo de l'auteur PetitPiou
PetitPiou
Femme de 24 ans
Quimper
Pour ma petite expérience perso, j'ai commencé à m'aimer réellement à seulement 19ans. En fait, mon corps me complexe encore quelque peu, mais j'ai trouvé ma parade: les tatouages. Et honnêtement, depuis que mon corps se remplis petit à petit d'encre de toutes les couleurs j'ai d'avantage confiance en moi, je me sens mieux intérieurement, et je n'ai plus peur de me montrer telle que je suis. Ça peut paraître ridicule pour certain, mais ça a été une grande avancée pour moi (:

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit