Gaypride, ne creuse-t'elle pas la différence ?

photo de l'auteur Loulouis1112
Loulouis1112
Homme de 20 ans
Port de Bouc
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

La gaypride peut sembler être une avancée pour la communauté LGBT; un moyen de s'assumer et se sentir à sa place. C'est quelque chose qui s'installe peut à peu et fait de plus en plus parti de la culture LGBT.

Mais je me pose alors la question, est-ce que le fait de se caractériser en tant que communauté ne creuse-t'elle pas la différence avec les gens non-LGBT ? Après tout il n'y a pas d'hétéropride. Pourquoi être fier d'être gay et vouloir le montrer ? L'assumer et s'inclure dans la société tout en effaçant le communautarisme ne serait -il pas mieux ?

Alors selon-vous, la gaypride ne marquerait elle pas la différence entre le monde LGBT et Hetero ?


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je comprend ton point de vue, seulement la gaypride serai en effet inutile dans une société où les gens considérerais l'homosexualité aussi normale que l'hétérosexualité. En plus d'être un jour bien sympathique ça permet en quelque sorte de milité aussi par notre simple présence. 
Comme tout événement ou signe communautaire il y a toujours ce double tranchant de rassembler mais d'isolé en même temps. Seulement la gaypride à aussi permet aussi justement de s'ouvrir au personne non-LGBT puisque à aucun moment on ne leur interdit d'y aller, d’ailleurs beaucoup la voit comme la techno-parade.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
D'abord quid du communautarisme.

Article 1 de la Constitution de 1958: "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale."
Par conséquent, il ne devrait exister qu'une seule communauté en France: la communauté nationale. Cependant, le terme communauté n'apparaît pas explicitement.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Créées à la suite des émeutes de Stonewall aux États-Unis en 1969.

Il n'y a pas d'hétéropride ?
Il me semble que je n'ai jamais entendu sale hétéro dans la rue. Or sale gouine. Sale pd oui. 
Je n'ai jamais vu des hommes et femmes se faire agresser car ils sont hétéros. 

La marche des fiertés est un moyen , pour moi et plusieurs je pense,  de montrer que nous sommes contre tout ce que nous subissons comme injustices. De plus, les marches lgbt ne sont pas réservés aux lgbt. J'ai vu des couples hétéros marcher à mes côtés. Cette marche est ouverte à tous. La loi citée sur la communauté n'a donc pas á être citée.  

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
En effet Loulouis1112, je trouve que la gaypride nuit plus qu'elle ne fait avancer la "cause lgbt" (s'il en existe une )...
Enfin, je me suis très souvent exprimé sur ce sujet, si ça t'intéresse  ... :p xD

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
je suis d'accord avec l'idée qu'il ne devrait y avoir qu'une seule communauté, la communauté nationale, mais si on prend l'exemple des homos, la gaypride a permis un certain nombre d'avancées dans son histoire et elle permet à beaucoup de jeunes de s'assumer en tant que gay dans une société qui n'est pas encore complètement gay-friendly. Je ne suis pas sûr que la cause LGBT aurait avancé d'un iota, s'il n'y avait pas eu à un moment des gens pour sortir de la masse et expliquer les besoins de tant de LGBT, souvent ignorés dans leur besoin de validation sociale et relégués à la clandestinité à une certaine époque. Donc la communauté gay a agi comme un vecteur de progression sociale en interpellant les politiques et en attirant l'attention sur leur existence et leurs besoins propres.

Alors oui, il ne devrait y avoir qu'une seule communauté, mais encore faut-il que les gens s'acceptent aussi les uns les autres dans leurs différences. ça viendra peut-être un jour, mais le simple fait que des gens hétéros s'offusquent de ce que les gays participent à cette manifestation colorée et bon enfant, montre qu'ils ne sont pas encore dans l'état d'esprit d'une véritable acceptation de l'autre.

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
Citation de Lau51o : Créées à la suite des  émeutes de Stonewall  aux  États-Unis  en  1969 . Il n'y a pas d'hétéropride ? Il me semble que je n'ai jamais entendu sale hétéro dans la rue. Or sale gouine. Sale pd oui.  Je n'ai jamais vu des hommes et femmes se faire agresser car ils sont hétéros.  La marche des fiertés est un moyen , pour moi et plusieurs je pense,  de montrer que nous sommes contre tout ce que nous subissons comme injustices. De plus, les marches lgbt ne sont pas réservés aux lgbt. J'ai vu des couples hétéros marcher à mes côtés. Cette marche est ouverte à tous. La loi citée sur la communauté n'a donc pas á être citée.  


Certes, les gens ont tort de nous insulter ou de nous agresser, mais je ne suis pas fier d'être homosexuel pour autant, à vrai dire, cela ne regarde que moi ...

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
la fierté affichée de la marche des fiertés est une réaction à la honte d'être LGBT suscitée et encouragée par le modèle hétéronormé. Dans le meilleur des mondes, il n'y a aucune raison en effet d'être fier d'être ceci ou cela. Personnellement, je vois la fierté assumée de la gaypride à destination surtout des plus jeunes pour contrecarrer la honte que beaucoup ressentent. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Elle ne creuse pas les différences, elle les honore. Elle n'est pas réservée aux personnes homosexuelles. Il n'y a pas d'"heteropride" parce qu'il n'y a pas de discrimination des hétérosexuels en raison de leur orientation.
Il ne s'agit pas de montrer son orientation, mais de défendre son droit d'exister.

Pourquoi parler de communautarisme ?
Déjà, on ne taxe de communautarisme que certaines communautés. Indice: ce sont celles qui ne sont pas formées d'hommes blances cis-genres hétérosexuels.
Une messe dans une église, on ne parle pas de communautarisme. Une manifestation dans la rue contre la loi travail, on ne parle pas de communautarisme. Un défilé du FN pour le 1er mai, on ne parle pas de communautarisme.
Par contre, la marche des fiertés, oulalah, communautarisme !!!!

Quel est le problème à ce que plusieurs communautés coexistent ? Les communautés se forment par centre d'intérêt, et ça n'a rien de mal.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Quand je marche ce n'est pas par fierté mais contre les inégalités. Je marche car je suis fière d'assumer ce que je suis.
Je suis fière de ce que je choisis d'être. Je n'ai pas choisi d'aimer les femmes. Juste choisi de l'assumer et d'être enfin épanouie. Toute mon adolescence j'ai subi le modèle parental en refoulant mes ressentis et sortant avec des mecs. Je suis fière d'être enfin libérée de ce poids.

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
D'un autre côté, il est vrai que les revendications des associations LGBT portées par la gaypride ne sont pas toujours en phase avec l'opinion de l'ensemble des LGBT (par exemple, sur le mariage pour tous ou la PMA), mais elle a permis indéniablement des avancées bénéfiques.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je vais parler de mon point de vue personnel,
c'est en allant à la gaypride que j'ai commencer à m'accepter puis à commencer à m'assumer, et je ne pense pas être seul dans ce cas. Donc honnêtement si ça peut aider certain, peu m'importe si on isole une communauté ou pas, si on marque une différence ou pas, tant que à permet de se rassembler.

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
Citation de Oyodoo : Elle ne creuse pas les différences, elle les honore. Elle n'est pas réservée aux personnes homosexuelles. Il n'y a pas d'"heteropride" parce qu'il n'y a pas de discrimination des hétérosexuels en raison de leur orientation. Il ne s'agit pas de montrer son orientation, mais de défendre son droit d'exister. Pourquoi parler de communautarisme ? Déjà, on ne taxe de communautarisme que certaines communautés. Indice: ce sont celles qui ne sont pas formées d'hommes blances cis-genres hétérosexuels. Une messe dans une église, on ne parle pas de communautarisme. Une manifestation dans la rue contre la loi travail, on ne parle pas de communautarisme. Un défilé du FN pour le 1er mai, on ne parle pas de communautarisme. Par contre, la marche des fiertés, oulalah, communautarisme !!!!


Pour moi, on parle de communautarisme lorsque l'on se définit plus homo, juif, chrétien, chinois, noir, ou autre que Français (bien sur, je parle pour la France mais cela peut fonctionner pour n'importe où), nous sommes Français avant tout. Communautaristes car beaucoup de LGBT ne se définissent uniquement par leur orientation sexuelle .

Je ne vois pas en quoi une gaypride honore les différences ... En quoi mettre des mecs à moitié à poil avec des plumes dans les fesses le corps huilé sur des chars est honorable ? oO

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
Citation de Enneathusias : D'un autre côté, il est vrai que les revendications des associations LGBT portées par la gaypride ne sont pas toujours en phase avec l'opinion de l'ensemble des LGBT (par exemple, sur le mariage pour tous ou la PMA), mais elle a permis indéniablement des avancées bénéfiques.


Je suis entièrement d'accord avec ça, les gayprides ont énormément servi à une époque où les sociétés rejetaient beaucoup les LGBT. Elles servaient à montrer que les LGBT existaient, c'était une noble cause . Mais aujourd'hui, en France, elles sont inutiles, elles sont uniquement là pour dire "hey, regardez, on existe, acceptez-nous ! On fait ce qu'on veut, on se fout à poil si on veut, et vous pourrez rien dire sinon on vous traite d'homophobes ! "

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Citation de Superpositoire : Pour moi, on parle de communautarisme lorsque l'on se définit plus homo, juif, chrétien, chinois, noir, ou autre que Français (bien sur, je parle pour la France mais cela peut fonctionner pour n'importe où), nous sommes Français avant tout. Communautaristes car beaucoup de LGBT ne se définissent uniquement par leur orientation sexuelle .


Tout à fait d'accord avec ça, pour l'unité nationale, on devrait d'abord s'identifier comme Français.

Citation de Superpositoire Je ne vois pas en quoi une gaypride honore les différences ... En quoi mettre des mecs à moitié à poil avec des plumes dans les fesses le corps huilé sur des chars est honorable ? oO


si les hétéros se donnent la peine de regarder de près les participants à la marche des fiertés, ils verront quelques personnes "avec une plume dans le luc", mais aussi et surtout de nombreuses personnes absolument comme eux, suivant les conventions sociales. Des gens ordinaires sur le visage desquels l'orientation sexuelle ne se lit pas. Il y a de tout dans une telle marche et c'est ça la vraie tolérance.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Et as-tu demandé à ces gens qui défilent lors des marches des fiertés comment ils se définissent ?
Puis pourquoi faudrait-il en premier lieu se définir par sa nationalité ? C'est vachement réducteur, et au final un qualificatif qui importe peu.
Je pense même que la plupart des gens s'identifient plutôt à leur métier ou leur ville de résidence. Bouh, communitarisme !!!!
En plus si vous voulez une communauté par pays, ça fait environ 200 communautés différentes, c'est mal, vous avez dit qu'il ne fallait qu'une seule et unique communauté.

Et oui, celui qui porterait des plumes dans le cul a le droit d'honorer sa différence, et de défiler à côté de quelqu'un habillé sobrement.

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Citation de Superpositoire : je suis entièrement d'accord avec ça, les gayprides ont énormément servi à une époque où les sociétés rejetaient beaucoup les LGBT. Elles servaient à montrer que les LGBT existaient, c'était une noble cause . Mais aujourd'hui, en France, elles sont inutiles, elles sont uniquement là pour dire "hey, regardez, on existe, acceptez-nous ! On fait ce qu'on veut, on se fout à poil si on veut, et vous pourrez rien dire sinon on vous traite d'homophobes ! "


Il y a sûrement des comportements provocateurs de la part de certains et le politiquement correct a une face sombre car elle suscite beaucoup d'animosité (la réaction inverse à celle attendue) en voulant trop souvent museler, la liberté d'expression. Aujourd'hui, peut-être que le mode d'expression des LGBT devrait se diversifier, mais la gaypride reste, au delà des grincements de dents de certains, un aiguillon d'évolution des mentalités. Tant que cela continuera à choquer, cela signifiera que les gens doivent encore progresser en matière d'acceptation de l'autre. C'est en cela que la gaypride est un outil révolutionnaire.


PS : mais tout ce débat n'est autre que celui de vouloir se fondre dans la masse, ne pas être différent des autres d'une part et d'autre part, que notre différence soit reconnue. Selon les histoires de vie, selon les personnalités, on va plus pencher vers une face plutôt que vers l'autre, mais au final, je pense que ce que l'on veut, c'est que nos différences ne choquent personne, voire ne suscitent que de l'indifférence.

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
Et oui, celui qui porterait des plumes dans le cul a le droit d'honorer sa différence, et de défiler à côté de quelqu'un habillé sobrement.


Le jour où je vois un mec quasiment à poil avec une plume dans les fesses dans l'espace public, je porte plainte, ça va pas sérieux ...

photo de l'auteur Enneathusias
Enneathusias
Homme de 45 ans
Lyon

105 remerciements
Citation de Oyodoo : Puis pourquoi faudrait-il en premier lieu se définir par sa nationalité ? C'est vachement réducteur, et au final un qualificatif qui importe peu. Je pense même que la plupart des gens s'identifient plutôt à leur métier ou leur ville de résidence. 


En premier lieu par sa nationalité car c'est le point commun que nous avons avec tous les Français, cela renforce l'unité et la cohésion nationale. Et puis, l'un n'empêche pas l'autre : on peut être Français LGBT, etc. Français musulman, etc. Mais le ciment, c'est notre nationalité commune.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Lau51o: effectivement il n'y a pas de "sale hétéro", mais on peut croire que l'insulte se cache derrière une autre, telle que "conservateur" ou "réac'"!

@Oyodoo: chaque pays ne se définit ni selon leurs constitutions, ni selon des lois fondamentales en une communauté nationale. En France cela est réagit en sous-entendu par l'article 1 de la Constitution.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit