Toi et le VIH

photo de l'auteur AlexPentes
AlexPentes
Homme de 41 ans
Lyon
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Salut, salut,

J'espère que ça va bien pour vous !

J'aimerais savoir comment vous vous situez par rapport au VIH...
Ça semble vous concerner ? Ça vous semble proche ? Vous en avez peur ? Vous avez l'impression d'être sur- ou sous-informer ? Vous vous en protégez ? Oui, non, un peu, parfois ? Comment ?
Vous en avez marre qu'on vous pose la question ?!
Merci d'avance !
Bises. Al.


photo de l'auteur Lodiel
Lodiel
Femme de 30 ans
Île De France, France

4 remerciements
Je me sens concernée. Dans le sens où je travaille avec des jeunes et des adolescents qui ont tendance à banaliser le danger. A ne prêter la maladie, qu'à certaines personnes. A croire qu'on peut le soigner, car ils ont lu des tests positifs dans un article mal interprété. Dans un sens, je me sens responsable de la prévention que ces jeunes ont. 
Toutefois, j'essaye de les prévenir sans y mettre une épée de Damoclès, un jugement divin qui tomberait sur eux s'ils avaient des relations sexuelles débridées et nombreuses. Juste de leurs faire comprendre les risques, le danger de la multiplicité de partenaires, et l'importance de se protéger mais également d'effectuer des tests régulièrement. 

Mais, dans le fond, même si par éducation et professionnalisme, j'ai appris à me protéger et transmettre des gestes simples de protection, le SIDA est une donnée inconnue à mes yeux. Je n'ai à l'image que des célébrités, des anonymes à la télévision, des récits d'amis qui connaissent quelqu'un qui ... 
Je ne me sens pas loin du danger, mais je n'arrive pas à le sentir, le voir, le comprendre. Des statistiques, une information, dont je comprends le sens sans en saisir la gravité. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
salut !

bah, le plastique c'est fantastique ^^
je n'envisage même pas la possibilité d'un rapport sexuel sans protection+sans dépistage, en fait. Certes, on vit aujourd'hui mieux avec le VIH qu'il y a 20 ans. Mais on vit surtout mieux sans. Étant de la génération "sortez couverts", avec pub télé et tout quand j'étais ado, j'hallucine un peu aujourd'hui de voir les résultats de certains sondages, avec une méconnaissance qui fait un peu déprimer (genre "ça se soigne facile", ou des trucs comme ça....). Comme quoi tout le monde n'est pas sur-informé, en tout cas. Ou alors ça n'imprime pas...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le problème c'est surtout le double discours ambiant actuel, qui pose un regard positif sur les personnes multipliant les expériences sexuelles (au nom de la liberté d'assouvir ses désirs), tout en rappelant rapidement de mettre une capote.
On présente même comme "progrès" pour les homosexuels de pouvoir prendre des antirétroviraux avant d'aller se faire défoncer dans les saunas... Super comme solution.

Je préfèrerais qu'on prenne les choses dans l'autre sens, en expliquant aux jeunes que tous les fantasmes n'ont pas vocation à être assouvis. Plus on en a, plus on en veut, mais malheureusement on ne comprend cela qu'avec l'âge. Réapprendre aux jeunes à aimer les autres dans leur entièreté, pas seulement sur le plan sexuel, et réapprendre aux jeunes à être moins centrés sur eux-mêmes, cela aidera à stabiliser les couples. La fidélité et l'abstinence sont les meilleures armes contre le VIH, et ont d'autres vertus. (Et je ne suis pas chrétien.)

photo de l'auteur AlexPentes
AlexPentes
Homme de 41 ans
Lyon
C'est vrai, Lodiel, que les dernières enquêtes (chiffres etc.) montrent que les contaminations avancent chez les 18-25 ans...
Après, Regenesis, chacun fait l'usage de son corps qu'il veut (entre adultes consentants). Certes, les Gays sont plus actifs que la moyenne nationale, mais il y a de fortes divergences entre les personnes, pour des raisons de personnalité, d'éducation, d'âge, de situation personnelle etc.

photo de l'auteur Kiiro
Kiiro
Homme de 21 ans
Lyon
Coucou ^^,
depuis que je suis au collège, j'ai eu je ne sais pas combien d'exposé sur la protection sexuelle et tout le reste. Mais le problème c'est que beaucoup n'impriment pas, ou même ne savent toujours pas faire la différence entre les maladie... La première fois que je suis allé dans un sauna ça ma fait peur, car certains en discutaient et voyaient le VIH, le HIV et le SIDA comme trois maladie différentes.... (bon au final j'ai juste profité du hamam... rien de plus...)
Donc je penche surtout vers de la désinformation et des infos de mauvaises qualités.

Dans ma résidence étudiante beaucoup se sentent enfin libre de faire ce qu'ils veulent, ils se sentent libre de la pression familiale, même du regard de leurs société sur eux; et en profitent, sans forcément penser à se protéger.

Je suis en prépa et j'ai envie de me lancer dans la biologie cellulaire, donc je suis de nombreuse études sur le sujet par simple curiosité, mais c'est vrai que de nombreux journaux et revues, présentent certains traitement comme miraculeux... Alors que ce son juste des avancée intéressantes.

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
- Ça semble vous concerner ?
Bien évidemment. Tout le monde devrait se sentir concerné. Les personnes qui s'en foutent sont un danger pour elle même et pour les autres.
- Ça vous semble proche ?
Oui. On ne peut pas être sûr à 100 % que son partenaire soit clean avant d'avoir fait un test ensemble. Test qui ne reflète d'ailleurs que la sérologie d'il y a 6 semaines. Donc à moins d'avoir une histoire stable et chaste durant cette période, et de faire un test avant de défourailler comme un forcené, tout le monde est potentiellement porteur.
-  Vous en avez peur ?
Oui, car je constate un relâchement dans les comportements. J'ai parfois été obligé d'insister (gentiment) pour que mon partenaire mette une capote.
- Vous avez l'impression d'être sur- ou sous-informer ?
Bonne question. Je pensais être correctement informé, mais apparemment, tout le monde n'est pas d'accord sur le risque de certaines pratiques. Les endroits et les conditions pour effectuer un dépistage ne sont pas toujours très clairs, très pratiques, et surtout pas très nombreux.
- Vous vous en protégez ? Oui, non, un peu, parfois ? Comment ?
Oui, tout le temps, c'est non négociable. Capote. 
- Vous en avez marre qu'on vous pose la question ?!
J'en ai surtout marre qu'on oppose des principes moraux  à un problème de santé publique.

Un chose importante à rappeler à mon sens, c'est que oui, on vit mieux aujourd'hui avec le sida qu'il y a vingt ans, mais on ne vis pas bien. Et surtout, on n'en guéri pas. Ce n'est pas une putain de mononucléose. C'est une maladie qui bouffe vos défenses immunitaire et qui finira par vous faire crever un jour ou l'autre d'un rhume ou de toute autre infection banale ou non. C'est l'assurance de voir son espérance de vie diminuer, C'est la certitude de voir ses perspectives réduites, et la probabilité de souffrir d'une discrimination de plus.
Et à moins d'être un connard irresponsable - et criminel - la vie sexuelle et sentimentale devient franchement compliquée, voire carrément merdique.

Je suis d'à peu près la même génération que David91, et j'ai la très nette impression que les services publiques ont baissé les bras sur la prévention par rapport à ce que j'ai put connaitre dans les années 90. Peut être que je me trompe, mais j'ai l'impression que beaucoup font ou pensent comme si c'était un problème réglé.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Greg686ws : Je suis d'à peu près la même génération que David91, et j'ai la très nette impression que les services publiques ont baissé les bras sur la prévention par rapport à ce que j'ai put connaitre dans les années 90. Peut être que je me trompe, mais j'ai l'impression que beaucoup font ou pense comme si c'était un problème réglé.


Rien d'étonnant à cela. Les politiques publiques de prévention des années 90 étaient une réaction immédiate à l'affaire du sang contaminé. 

La France privilégie la communication de crise.

Si les migrants étaient atteints du VIH, si les Panama papers révélaient une affaire de santé publique relative au VIH ou si les activités terroristes de Daesh passaient par la contamination des occidentaux par le virus du sida on verrait un retour en force des campagnes de prévention.

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Pas faux Samou
Que cela soit en matière de santé, d'économie ou de société en général, l'état gère les crise au coup par coup lorsqu'elles se présentent, sans vision à long terme, et bien sur, sans aucune forme d'anticipation.

"Panama popers"?
Je ne savais pas que le Panama était un producteur réputé de poppers. Ça doit déchirer...
(désolé, pas pu m'empêcher)

photo de l'auteur pierre2lune
Pierre2lune
Homme de 48 ans
Orange 84100

23 remerciements
Citation de Samou : Citation de Greg686ws : Je suis d'à peu près la même génération que David91, et j'ai la très nette impression que les services publiques ont baissé les bras sur la prévention par rapport à ce que j'ai put connaitre dans les années 90. Peut être que je me trompe, mais j'ai l'impression que beaucoup font ou pense comme si c'était un problème réglé. Rien d'étonnant à cela. Les politiques publiques de prévention des années 90 étaient une réaction immédiate à l'affaire du sang contaminé.  La France privilégie la communication de crise. Si les migrants étaient atteints du VIH, si les Panama popers révélaient une affaire de santé publique relative au VIH ou si les activités terroristes de Daesh passaient par la contamination des occidentaux par le virus du sida on verrait un retour en force des campagnes de prévention.


Samou : 

Je ne peux me taire à de telles suppositions ! C,en est assez des multiples " théories du complot " !
( j,ai posté un débat à ce sujet " étonné de ne voir ici prévention sur le vih ? " en février dernier. )

1) l,Équipe de Betolerant a mis en avant, un grand onglet en page d,acceuil, bravo & chapeau bas :)
2) Sida Infos Service : 0800 840 800 annonyme & gratuit, presque 24h24 7/7 jours !!!
3) toutes les infrastures liées à la Santé font de la prévention en France
4) de multiples associations nationales & régionales telles que AIDES sont toujours présentes 
5) Sidaction - 1er décembre ???
6) Spots tv réguliers ???
& bien encore...

Que fais-tu/faites-vous sur Internet ? Google & autres moteurs de recherches, l,infirmation / préventions sont pourtant aussi faciles à trouver que les " buzz" sur U Tube non ???

Comment oses-tu, mêler le drame humain des migrants à cette énième théorie du complot & accuser la France ou le reste du Monde de tous les maux ???

Ouvre donc un débat sur le scandale réel celui-ci, des lobby pharmaceutiques Nord Américains , qui refusent catégoriquement,  les traitements génériques,  pourtant demandés par les pays plus pauvres , faisant pression sur tous les Présidents Americains, soit comme Bush avec son plein accord ou Obama, malgré toutes ses tentatives de refuser leurs dictacts ?

Sais-tu combien coûte à l,État  & la Sécurité sociale,  une tritherapie annuelle & à l,heure actuelle, pour hélas les concerné(e)s ? Selon le degré des soins : 790 €/mois à plus de 1200 €/mois. Plus les transports en taxis vsl, les psy & tout un éventail d,aides telle que l AAH ( Allocations adultes handicapés ) mise en place dans l,urgence, non point à cause du sang contaminé,  mais par ce qu,il fallait porter secours en 1er, ce fut en 1991.

AlexPentes a le mérite ici, de poser de vraies questions, hélas,  toujours d,actualités,  certains doivent en prendre conscience , ne vous prenez pas pour des chantres de la générosité, ou de la Justice mindiale, en accusant à tort & sans vérifier vos sources !

Par ailleurs, comment & pourquoi, depuis plus de 30 ans, malgré toutes les campagnes de préventions,  les services téléphoniques anonymes & gratuits & toutes les associations,  les jeunes ou non, disent ne pas savoir ???  Ils/elles sont scotchés à Internet, réseaux sociaux & autres, ils/elles ne savent donc pas taper sur Google : préventions vih ???

Faudra t,il donc toujours leur donner l,info " à la cuiller en bouche " ??? & les parents alors que font ils donc ???

Celui qui t,ecrit sévèrement ici, a été plus de 20 ans bénévole sur tous les terrains, les fronts dès les années noires du sida : LGBT hétéros toxico écoles boîtes de nuit, lieux de dragues etc avec mes Camarades. Alors vrai, j,ai, nous, en avons plus qu,assez d,entendre de telles conneries ! 

In memoriam à celles & ceux qui ne sont plus parmi-nous & Vous ont protégés !! RESPETC SVP

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Tu mélange tout Pierre2lune. Il ne s'agit pas d'une théorie du complot, mais d'un ressenti sur la "surface médiatique" qu'occupe la prévention sur le VIH.
Personne n'a dit que c'était délibérément orchestré. Juste que l'on a l'impression qu'on en parle moins qu'avant. Pas la peine de sortir la mitrailleuse.

tu dis:
1) l,Équipe de Betolerant a mis en avant, un grand onglet en page d,acceuil, bravo & chapeau bas 
C'est vrai, c'est bien et utile. Désolé de le dire, mais Betolerant à une audience très restreinte. Et même si j'aime ce site, ce n'est pas son objet principal de faire de la prévention.
2) Sida Infos Service : 0800 840 800 annonyme & gratuit, presque 24h24 7/7 jours !!!
Qui connait ce numéro par coeur? personne. Est-ce que les gens potentiellement concernés sont au courrant de l'existance de ce numéro? 
3) toutes les infrastructures liées à la Santé font de la prévention en France
Lorsque tu vas dans un service d'urgence de cambrousse pour avoir des info sur le dépistage, tu repars dans le meilleur des cas avec un prospectus et un vague grommellement comme quoi ils sont désolés mais que leur boulot c'est le type qui vient de se sectionner les orteils avec sa tondeuse.
4) de multiples associations nationales & régionales telles que AIDES sont toujours présentes 
Oui, et elles font du bon boulot. Mais ou on trouve les informations pratiques? Et ne me dis pas "google est ton ami". Google donnera aussi bien l'adresse de Sida Info Service, qu'une page pour soigner le Sida par les plantes. Google n'est l'ami de personne.
5) Sidaction - 1er décembre ???
Le Concept est tellement ringard qu'il fait fuir sa cible principale.
6) Spots tv réguliers ???
Ah? Vraiment? Je ne me souviens pas du dernier. Il devait être vachement marquant.
& bien encore...

Ce n'est pas une théorie du complot. C'est juste un ressenti et le fruit d'expériences et de constats lorsque j'écoute les gens parler.

Personne ne critique ton travail associatif, mais sans un relais médiatique fort, et une volonté  de l'état de s'occuper réellement de ce fléau, les résultats sont forcément moins bon. Et les pouvoirs publiques donnent clairement l'impression d'avoir des préoccupations plus urgentes ces derniers temps.

Quant à compter sur les parents pour donner une info fiable et éclairée sur ce sujet à leur mômes, je rigole. C'est souvent les plus mal placés. D'ou l'intérêt d'assos, de messages publiques etc.

Je ne saurais pas te citer les chiffres exacts, mais j'ai entendu dire il y a peu de temps qu'il y avait une recrudescence du nombre de cas d'infection chez les jeunes, en particulier chez les homos, notamment à cause d'une mauvaise information quant à la dangerosité et aux fausses idées sur possibilité de traitement de cette maladie. (vérification faite, les chiffres viennent entre autre d'un post de Magicalwaves: http://betolerant.fr/forum/7805/nette-progression-du-vih-chez-les-jeunes-gays)
Si ça c'est pas un déficit de prévention, je ne sais pas ce que c'est.

Encore une fois, ce n'est pas une critique du travail associatif qui fait ce qu'il peut avec les moyens qu'il a. Ni une théorie du complot fumeuse. Quoi que toi même tu verse dedans lorsque tu dénonce à raison la politique des labos pharmaceutiques (mais ils font ça pour toutes les maladies, pourquoi s'en étonner).

PS: On aura qu'a compter le nombre de post que fera  ce sujet, et à comparer avec un autre du type "slip ou caleçon". Ça donnera une idée de l'intérêt que suscite ce type de questionnement d'une manière générale. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
comme tout sujet important la prévention doit être qualitative avant que d'être quantitative, et en cela merci de vos posts informatifs et complémentaires...

 prédicat : la question de la maladie se trouve être une des relégations que l'esprit moderne traite comme une fatalité et même temps comme un conséquence d'un manque de prudence quant elle est consécutive à une exposition à risque...

ce pourquoi il y a en effet une part de "moralisation"(vertu de prudence et de tempérance)  mais aussi un assujettissement voir une stigmatisation de certaines pratiques, alors que le lien de cause à effet entre le VIH et l'homosexualité n'est pas d'ordre essentiel, mais existentiel quasi accidentelle, ainsi tout le monde sait, comme dans le cas du saut en parachute qu'un accident est possible, malgré la sécurisation et l'apprentissage de cette pratique !

vous excuserez cette métaphore en comprenant que l'attirance pour le saut en parachute n'est pas aussi prégnant que le don des corps, et que de ce fait que la prudence personnelle doit être le premier lieu éducatif de la prévention, alors que pour le saut se sera la confiance dans la compétence des personnes qui l'on préparé...

ceci pour dire que la société ne pourra jamais se substituer au choix personnel en matière de pratique sexuelle, tout au plus de fournir une base de connaissance accessible et des outils de protection, type préservatif...

pour finir, il serait temps que nous remettions le plaisir sexuel à sa place dans la visualisation de la libération des mœurs, qui n'est pas,  pour ma part la première, car si nous témoignons un attachement irréductible à notre liberté, bien plus fort encore est notre lien à une vie saine...la notre et celles de nos amis et rencontres occasionnelles...

bien à vous...

photo de l'auteur BoumVoyageur
BoumVoyageur
Homme de 41 ans
Bordeaux

8 remerciements
L’éducation à la sexualité en milieu scolaire est une obligation légale depuis la loi Aubry du 4 juillet 2001 :  en théorie !

La loi de 2001 sur l'éducation de la sexualité : C faire le point sur les connaissances (biologiques – physiologiques), rappeler les risques liés à la sexualité, & travailler sur les rapports entre filles & garçons, la prévention du sexisme, l’homosexualité & l’influence de la pornographie... => dans un débat, des échanges pour répondre aussi aux questionnements...

En pratique : très peu d'établissements appliquent "les 3 séances/an" de cours sur l'éducation de la sexualité dans toutes les classes.

C à l'école, au collège, au lycée qu'on a le plus besoin d'infos, "de références"... : C dans ce parcours, ce cadre scolaire qui est le plus efficace => cette éducation à la sexualité.

C encore dans notre société : un immense tabou social de parler de sexualité avec les jeunes & surtout dans un établissement scolaire...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Vous avez raison tous les 2. Les informations sont là, mais ce sont les gens qui se sont désintéressés de la question. La vraie question est de savoir pourquoi. Comme je l'ai dit je pense que c'est lié à l'évolution de notre rapport à la sexualité. Il y a encore 20 ou 30 ans, en dehors de milieux très marginaux, la sexualité s'inscrivait comme une étape dans la construction d'un couple stable. Aujourd'hui, la sexualité est davantage vue comme un instant de plaisir individuel, une sorte de masturbation en mieux, le partenaire sexuel n'étant plus la finalité mais simplement le moyen. On le voit avec le succès des applications comme Grindr, la déculpabilisation totale du recours aux sex-toys, la démocratisation de pratiques sexuelles jugées encore il y a peu comme marginales, etc...

Dans un tel contexte, comment voulez-vous qu'un message de prévention en matière de sexualité puisse avoir encore l'écho d'antan ? D'un côté "éclatez-vous, faites ce que vous voulez, assouvissez vos désirs les plus profonds", et de l'autre "on ne peut pas faire tout ce qu'on veut, il faut se protéger". C'est tout simplement contradictoire.

Tout cela explique, à mon avis, la forte prévalence du VIH dans les milieux où le sexe est pratiqué de manière totalement débridée, où le partenaire sexuel est déshumanisé : les saunas gays, les clubs libertins, ou encore certains sites internets de rencontre.

Et entre parenthèses :
Citation de Greg686ws : Lorsque tu vas dans un service d'urgence de cambrousse pour avoir des info sur le dépistage, tu repars dans le meilleur des cas avec un prospectus et un vague grommellement comme quoi ils sont désolés mais que leur boulot c'est le type qui vient de se sectionner les orteils avec sa tondeuse.

Et c'est bien normal, la prévention simple ne relève pas des services d'urgences qui sont déjà suffisamment encombré de gens qui n'ont rien à y faire. Seule une exposition sexuelle jugée à risque justifie de se présenter aux urgences.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Regenesis : Aujourd'hui, la sexualité est davantage vue comme un instant de plaisir individuel, une sorte de masturbation en mieux, le partenaire sexuel n'étant plus la finalité mais simplement le moyen. On le voit avec le succès des applications comme Grindr, la déculpabilisation totale du recours aux sex-toys, la démocratisation de pratiques sexuelles jugées encore il y a peu comme marginales, etc... Dans un tel contexte, comment voulez-vous qu'un message de prévention en matière de sexualité puisse avoir encore l'écho d'antan ? D'un côté "éclatez-vous, faites ce que vous voulez, assouvissez vos désirs les plus profonds", et de l'autre "on ne peut pas faire tout ce qu'on veut, il faut se protéger". C'est tout simplement contradictoire.  


pas vraiment d'accord, je pense que c'est même plutôt le contraire. Quand j'étais ado, il y a donc à peu près 20 ans, les messages de prévention étaient justement tournés fortement vers les ados avec un message qui était "éclate toi mais protège toi" (sortez couvert, etc.). Justement aux antipodes d'une sexualité "construction de soi et d'un couple stable", qui justement, elle, n'a pas besoin de ces messages de prévention (fidélité + abstinence = risque minime), mais au contraire d'une sexualité "plaisir", mais plaisir sûr. Et c'était il y a 20 ans.
J'ai l'impression que c'est plutôt le contraire qui se passe aujourd'hui, justement, avec d'un côté limite un "si quelqu'un chope quelque chose il l'a bien cherché parce qu'il a une sexualité débridée". Si déculpabilisation et démocratisation il y avait, les messages de prévention devraient au contraire être beaucoup plus facile à faire passer. Typiquement via des pub télé/internet visant les ados, pas culpabilisatrices mais au contraire du type "tu baises tu te protèges", aussi naturellement que pour l'alcool au volant, au hasard.

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Citation de Regenesis : la prévention simple ne relève pas des services d'urgences qui sont déjà suffisamment encombré de gens qui n'ont rien à y faire. Seule une exposition sexuelle jugée à risque justifie de se présenter aux urgences.

Entièrement d'accord sur le fond.
Mais en pratique, lorsque tu habites dans un bled, et que les médecins généralistes ne prennent plus de nouveaux "patients" parce que débordés, que les associations ou organismes de prévention sont inexistants (ou à 100 bornes ce qui revient au même), que faire? Il reste l'hôpital ou ils n'ont pas que ça à faire, et internet.
Donc pas grand chose.
Et force est de constater que les hôpitaux de campagne se sentent moins concerné par le VIH que par la gériatrie, l'alcoolisme ou les coups de fusil de chasse entre voisin. Je comprends et je sais que ce n'est pas leur rôle d'éduquer et d'informer sur ce sujet en particulier, mais finalement, ce sont parfois les seuls qui pourraient être en mesure de faire ce job.
Quant je vois que par chez moi les seuls qui ont à cœur de faire un un minimum de prévention c'est le centre d’addictologie, ça me laisse pantois. C'est pas tout à fais la même population ni les même préoccupations.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Regenesis : Vous avez raison tous les 2. Les informations sont là, mais ce sont les gens qui se sont désintéressés de la question. La vraie question est de savoir pourquoi. Comme je l'ai dit je pense que c'est lié à l'évolution de notre rapport à la sexualité. Il y a encore 20 ou 30 ans, en dehors de milieux très marginaux, la sexualité s'inscrivait comme une étape dans la construction d'un couple stable.  Aujourd'hui, la sexualité est davantage vue comme un instant de plaisir individuel, une sorte de masturbation en mieux, le partenaire sexuel n'étant plus la finalité mais simplement le moyen. On le voit avec le succès des applications comme Grindr, la déculpabilisation totale du recours aux sex-toys, la démocratisation de pratiques sexuelles jugées encore il y a peu comme marginales, etc...


Ah bon ? personne n'allait dans les maisons closes, dans les lupanars il y a 20 ans ?  LOL

Ce que les gens font librement aujourd'hui, les gens le faisaient à l'époque de façon cachée c'est tout.
Culpabiliser les gens qui utilisent les sex toys ?  pourquoi pas dire que se branler c'est un péché aussi :D

J'arrive vraiment pas à comprendre cette volonté  de toujours vouloir revenir en arrière en nous présentant le passé comme mieux, au moins aujourd'hui on est sorti de tout cette hypocrisie qui veut qu'on affiche une relation stable alors qu'on se comporte autrement en réalité.

photo de l'auteur pierre2lune
Pierre2lune
Homme de 48 ans
Orange 84100

23 remerciements
Greg686..

Ce n,est pas à toi que s,adresse mon billet d,humeur & vrai, de ras le bol, mais à Samou.

Quelles experiences as-tu du vih ? " le fruit & l,expérience des gens qui m,en parlent " ??? Qui sont ils donc & qui es-tu pour qu,ils te livrent ça, au lieu de s,adresser à celles & ceux dont c,est le métier ou l,investissement associatif ? 

A te lire, j,entends un " consommateur " qui râle contre le SAV ! Omar Sy est à L A..
Personne ne prétend avoir une garantie " satisfaits ou remboursés " en ce domaine, mais tâche un tant soit peu, de ne plus râler en parfait Gaulois, parmi les autres blaireaux  à  l,insatisfaction chronique stp.

1) Betolerant n,a peut être pas ni vocation ni assez " d,audience " comme tu dis, mais ils ont le mérite de l,avoir fait.
Par ailleurs, comment peux-tu " compabiliser " une information /prévention de cette importance,  mise en place il y a à peine 2 mois ? Un grand nombre de membres inscrits, sont très jeunes, ils/elles peuvent donc s,informer,  tant mieux, même si selon toi, c,est encore trop peu. Combiens d,autres sites de rencontres peuvent être mis en exemples ? Pourquoi donc toujours exiger de l,État, ce qui incombe à chacun d,entre-nous en si graves risques ? 
Ces même jeunes, ne connaissent pas les infrastructures existantes à leur écoute en d,autres circonstances,  telles que le soutien & l,écoute psy dont ils ont besoins,  face à leur mal être ou pour d,autres de leurs maux.

Que veux-tu & qu,exiges-tu de plus des pouvoirs Publics à propos de prévention ? Plus de 30 ans de campagnes en concertation avec toutes les associations & proffessionnels de la Santé & tu/vous prétendez n,être pas encore assez informés ???

Tu trouves les campagnes ringardes ? Fais mieux & vas y toi même si tu as " le secret de l,audimat mieux que + moche la vie " !

A 39 ans  tu ne connais pas Sida Infos Services ? Tu cliques ici en page d,acceuil, sur l,onglet mis à ta/votre disposition par l,Équipe de Betolerant & ils t,apprendront comment enfiler une capote & bien plus encore ;) 

Es-tu en Afrique ici pour parler de cambrousse en France ? Eux vraiment, n,ont pas ta/notre chance ici ! 
Je ne prétends pas Google pour "pote " mais non de Dieu, ne viens pas me faire croire que lorsqu,il s,agit de faire gaffe à sa santé,  à  sa Vie & pour celles de notre entourage, tu/vous prétendez être démunis & ne pas savoir avec Internet & qui plus est ici, en France, comment être renseignés au XXI ème siècle ???

Ne nous faites pas/plus croire que tu/vous ne savez pas le minimum à faire avec ta/votre teub & une capote  ???
Tu cites que de nombreux jeunes gay sont de plus en plus infectés,  à qui la faute ? Sais-tu seulement,  qu,après avoir eu un accident de capote ou prise de risque ( hélas très très souvent le cas ! ) tu/vous pouvez aller sous 48h à l,hôpital afin d,y être immédiatement traités ?

Les parents selon toi sont les plus mal placés & ne sauraient pas informer un minimum leurs enfants ? Tu te trompes avec des préjugés limites méprisants à leur égard. Leur parler déjà de se..x u alité n,est pas aisé,  encore plus à propos du vih, ne te fais pas juge aussi légèrement .

Enfin pour en finir, j,ai cité l,exemple scandaleux des lobby pharmaceutiques Nord Américains,  car le débat ici est : 
Le vih, pas autre chose.

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
C'est toujours agréable de se faire traiter de blaireau, en particulier par quelqu'un qui prétend faire de la pédagogie.

"Qui sont ils donc & qui es-tu pour qu,ils te livrent ça, au lieu de s,adresser à celles & ceux dont c,est le métier ou l,investissement associatif ? ."
J'ai justement appris en milieu associatif à écouter. C'est la base de la base du B.A BA. Si les gens se confient, le minimum est de tendre l'oreille. Mais si l'écoute c'est chasse gardée par les "pros", pas étonnant que les chiffres virent tous au rouge. La prochaine fois je leur dirai de ne pas me parler parce que c'est interdit...

Je ne suis pas un consommateur insatisfait, je suis une personne qui constate justement qu'après 30 ans de campagnes, diverses et variées, les comportements à risque se banalisent. C'est donc qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas ou plus. Quant quelque chose ne fonctionne plus, on fait quoi? on reproduit encore et encore les même schémas en croisant les doigts pour que la tendance s'inverse, ou on se pose des questions sur le pourquoi ça ne fonctionne plus, et comment on peut y remédier? 

Betolerant un fait un pas sur la prévention, J'ai d'ailleurs dit que c'était bien. C'est même nécessaire. Tu veux que je fasse une danse du ventre et que je me promène avec un écriteau dans la rue pour exprimer ma satisfaction?

" Pourquoi donc toujours exiger de l,État, ce qui incombe à chacun d,entre-nous en si graves risques "
Mais bon dieu de kouign-amann sans beurre, Parce que c'est son rôle, justement parce que le risque est grâve! Qui mieux que l'état peut réunir les capacités financières, techniques, médiatiques et médicales pour faire face à un enjeu de santé publique comme celui ci? Qui est le plus à même de réunir les informations fiables, et de les communiquer au sein de campagnes claires et largement diffusées?

Et oui, je suis en cambrousse. Le système médical français était sans doute l'un des meilleurs au monde, mais il se détériore à vue d’œil à tous les niveaux. Lorsqu'il faut 8 mois pour un rendez-vous chez l'ophtalmo, plusieurs semaines pour un dentiste, que les généralistes sont au bord du burn-out, et que les hôpitaux sont archi ultra saturés, pas étonnant que la prévention pour quelque maladie que ce soit passe au second plan. On est pas en Afrique, certes, mais sortir cet argument médiocre et culpabilisateur est un déni de réalité. C'est de plus en plus la merde pour se faire soigner corresctement, et je suis désolé de vous dire que cela ne va pas aller en s'améliorant. (en tout cas pas tout de suite).


"Tu cites que de nombreux jeunes gay sont de plus en plus infectés,  à qui la faute ? Sais-tu seulement,  qu,après avoir eu un accident de capote ou prise de risque ( hélas très très souvent le cas ! ) tu/vous pouvez aller sous 48h à l,hôpital afin d,y être immédiatement traités ?"
Encore à côté de la plaque. Les infections au VIH ne sont pas toutes dues à des capotes qui pètent! C'est justement les comportements et les prises de risques qui augmentent. J'en reviens donc au même point, encore, c'est que le message ne passe plus. C'est quoi ton message finalement? Pas grave si vous avez prit un risque vous pouvez aller à l'hosto? C'est justement CE QU'iL FAUT EVITER! Il faut bien-sur savoir que ça existe, mais c'est quand même mieux d'éviter le danger plutôt que de réparer les dégâts - quant c'est possible. Non? J'ai tort peut-être?

On voit ici même, quasiment tous les jours, à quel point il est difficile de parler de sa sexualité à ses parents. "Ah au fait maman, je suis gay. Tu veux bien me montrer comment on met une capote. Sinon, j'ai eut 14 en math" Mais oui bien-sur. Ce n'est pas qu'ils sont incompétents nos braves parents, c'est que ce n'est en général pas les personnes les plus neutres pour parler de ça avec leurs propres enfants. Tu devrait le savoir si tu touche tant que ça à la prévention. C'est plus facile de parler de sexualité avec une personne avec qui on n'a pas de relations trop affectives.

Quant à google, en page 2 de la recherche "se protéger du sida" on trouve un article dont le titre est; "Il existe une pilule quotidienne qui protège du VIH. Les gays devraient la prendre". Pas étonnant que cela soit interprété en "y'a plus de risque on peut niquer dans tous les coins sans s'inquiéter" Merci internet. 

Mais bon apparemment, tout va très bien madame la marquise, tout va très bien, tout va très bien. Je me serais trompé, et il n'y aurait pas lieu de s'alarmer. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Pierre2lune : Greg686.. Ce n,est pas à toi que s,adresse mon billet d,humeur & vrai, de ras le bol, mais à Samou

Tu sais Pierre2Lune, tout le monde te comprend. Même si les index de tes deux mains semblent en désaccord sur l'usage de l'apostrophe. 

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit