Phénomène de ghosting - Page n°2

Membre Anonyme - Modification par Lampadaire le 10/02/2018 - 16:59:44
Tu n'as pas lu le reste du fil de discussion. On parle d'idées suicidaires ici. Le ghosting peut être très grave. Les femmes sont très sollicitées sur les sites de rencontre, pour plein de raisons. Elles sont habituées à ignorer les messages émanant de personnes qui ne les intéressent pas (pas que les messages déplacés), mais ce n'est pas grave : tu ne dois quasiment rien à un inconnu. C'est au pire une petite entorse à la politesse, et pour les filles les plus populaires, elles n'ont même pas le choix : il y a trop de messages de toute façon. Cette pratique n'est pas du tout du ghosting. Le ghosting ne porte pas ce nom pour rien : la victime a l'impression que l'autre est mort, ou plutôt, porté disparu : il n'est même pas possible de faire le deuil de la relation. On parle de relations dans lesquelles il y a déjà de l'attachement et dans lesquelles l'agresseur a donné, au minimum, à la victime des raisons de penser que l'attachement était réciproque. Ce qui blesse dans le ghosting, c'est bien-sûr le manque de respect, mais aussi et surtout la dissonance entre les comportement passé de l'agresseur qui était aimant, et son indifférence actuelle : c'est incompréhensible et cette incompréhension fait perdre vraiment tous tes moyens à la victime. Les dégâts psychologiques du ghosting dépendent de la force de la relation initiale. Attention à ne pas t'habituer, à ne pas banaliser ce comportement, parce que, s'il est omniprésent dans le cadre du "dating", au point où il fait même presque partie des règles du jeu (ce qui est écoeurant, mais soit) et où les gens arrivent assez facilement à se désensibiliser, si tu reproduis ça avec quelqu'un qui t'aime... tu le détruis. Rien de moins.
Eben07
Plus j'y repense, plus je me dis que les phrases du style "c'est la vie", "c'est humain" n'ont aucun sens car à ce jour, l'Homme est le seul animal qui tue pour des motifs autres que pour sa survie et celle des autres. Pourtant cet acte est "humain", c'est un acte qui peut faire partie de la "vie" d'une société, d'une communauté (les chasseurs qui ne chassent que pour le plaisir de chassr par exemple). Le ghosting est devenu un acte banal mais doit-on le tolérer ? Jusqu'à récemment, le viol était un acte banal en Inde. Heureusement qu'en 2013, une loi est passée pour interdire pénalement ce crime mais aurais-tu tolérer ce genre de pratique bien avant 2013 (et même maintenant) où cela semblait monnaie courante là-bas ? Le ghosting est un acte violent, ce n'est jamais agréable d'en être victime. Déculpabiliser les auteurs de cet acte, c'est les encourager à perpétrer cette violence. Je crois que Lampadaire a parfaitement résumé la chose et je te remercie d'avoir expliciter ce que beaucoup ont du mal à exprimer. Mes amis sont d'un grand soutien moral, je n'ai pas attendu longtemps pour le leur faire part. C'est dans ces moments là que l'on aperçoit la valeur que l'on accorde aux autres et celles que l'on reçoit. Puis le fait d'en parler ouvertement, me soulage aussi.
Membre Anonyme
J'ai été ghostée par ma meilleure amie, alors je sais bien par où on passe! Mais maintenant que j'ai remonté la pente, en introspection, je me dis ç: j'aurais du la ghoster de mon esprit aussi, et ne pas me faire mal pour quelqu'un qui s'en fiche. Cette pratique est déplorable, on est d'accord, je la ferais pas à quelqu'un pour laquelle je compte, mais quand on est confronté à ça, c'est la faute du ghosteur, pas de la victime.. alors si on peut éviter de souffrir et passer à autre chose, pourquoi hésiter? Après oui, on est pas tous prêt à tourner la page aussi facilement que moi, et je le respecte. Simplement, de mon avis personnel, il n'y a rien d'autre que l'on puisse faire...
Membre Anonyme
Je pense que ça dépend du contexte parce que personnellement quand ça m'est arrivé je me suis demandé ce que j'avais fait de mal. C'est une punition le silence.
Membre Anonyme
Eben, c'est pas la première fois que j'entends "ça arrive ", "c'est la vie" ou "je suis juste moi" . Ce sont des pensées magiques pour se sentir moins coupable de faire de la merde. Il est évident que personne n'est parfait, mais quand on se rend compte qu'on a merdé, la chose à faire ce n'est pas de se rassurer avec une petite phrase, c'est de présenter des excuses. Sur ce forum on m'a fait découvrir une chaîne youtube sympa qui a fait une vidéo sur comment présenter ses excuses. Demandez-vous combien de personnes font ça ^^
https://www.youtube.com/watch?v=GVfSVv0eDfA
Membre Anonyme - Modification par Lampadaire le 12/02/2018 - 22:09:03
Effectivement, si tu dis clairement à quelqu'un que tu ne veux plus lui parler, ce n'est pas du ghosting. Elle peut toujours rationaliser "OK, elle m'a dit qu'elle ne voulait plus me parler, elle ne me parle plus... bon...". Le ghosting, honnêtement, il y a des cas où tu peux légitimement te demander s'il la personne n'a pas eu un accident de voiture ou quelque chose de grave, parce que tu as zéro indice. Et même si tu t'es engueulé avec la personne, si c'est quelqu'un de proche et que c'est pas la première fois, tu n'as aucun moyen de penser que ça aura été la dernière.
Membre Anonyme
Ah ^^ un post fantôme ;) heureusement que je ne t'ai pas citée.
Mawalou
(j'ai supprimé mon post sans faire exprès, la honte) Ouais ça m'est arrivé de me faire ghoster comme ça et c'est vrai que sur le coup j'ai eut envie de casser des figures. Après coup je me dis que les personnes qui font ça au final elles valaient pas la peine de rester dans nos vies et qu'elles laissent la place à de meilleures (comment transformer du négatif en positif :p)
Membre Anonyme
Bah je sais pas. C'est facile de dire que les personnes sont "toxiques" (on m'a dit ça pour me rassurer), mais ça marche pas du tout quand tu respectes la personne qui ne t'a pas respecté. Avec le temps on peut se dire ça remarque, mon niveau de respect pour cette personne a violemment baissé, mais j'ai lutté contre au début, j'ai cherché une raison, je me suis blâmé pour tout et rien... Quand c'est quelqu'un qu'on ne connaît que peu c'est plus facile, mais sommes-nous dupes ? Qui n'a vraiment aucun mérite dans ce monde ? On est tous humains et, dans le fond, pour la majorité toujours, de bonnes personnes, en tout cas on aime tous le penser.
Lindos
Le ghosting tend peut-être vers l'égalité : en dehors des certifications IRL telles que les fiançailles, le mariage et le PACS, être un objet sexuel n'est plus spécifique aux femmes.
Membre Anonyme - Modification par Morendil le 13/02/2018 - 10:56:22
Citation de Lindos
Le ghosting tend peut-être vers l égalité : en dehors des certifications IRL telles que les fiançailles, le mariage et le PACS, être un objet sexuel n est plus spécifique aux femmes.
Être un objet sexuel? Vous pensez réellement que ça se limite à ça? Si ça n'avais été qu'une histoire de "on s'est vu, j'ai eu se que j'ai voulu et maintenant, je me tire" là effectivement, je pourrais me dire que ça arrive, malheureusement, même si c'est méprisable et que je n'ai qu'à tourner la page et trouver mieux mais on en est BIEN loin. J'ai même été concerné par des cas ou l'aspect physique, par exemple encore une fois, dans une relation d'amitié, où ça m'a fait exactement le même effet, comme le disait Lampadaire: Citation de Lampadaire
Le ghosting, honnêtement, il y a des cas où tu peux légitimement te demander s il la personne n a pas eu un accident de voiture ou quelque chose de grave, parce que tu as zéro indice. Et même si tu t es engueulé avec la personne, si c est quelqu un de proche et que c est pas la première fois, tu n as aucun moyen de penser que ça aura été la dernière.
Bref, ON S'INQUIETE avant de ressentir d'autres sentiments comme de la tristesse, de la colère etc... quand on a enfin fini par comprendre devant quelle situation on était et pas pour notre propre situation ou se que ce nous fera ensuite émotionnellement mais bien pour la personne en question. Je ne dit pas que le ressenti des femmes (et les hommes...) devant une situation d’abandon suite à une relation (quelle soit physique ou non) n'est pas le même, c'est tout aussi douloureux, mais ça n'a rien d'une bonne chose qui nous apportera la tant attendue égalité, ça ne fait que détruire des gens, l'un ne justifie certainement pas l'autre et inversement. Ce n'est pas en se rejetant la faute mutuellement comme d'habitude qu'on avancera sur quoique ce soit, mais en faisant en sorte de ne pas sois même faire vivre ce genre de concepts.
Membre Anonyme
J'ajoute mon grain de sel ! Pour ma part l'amour, c'est le seule domaine où je me comporte comme un imbécile, naïf et faible. Peu importe ce qu'il ce passe je vais penser que la personne n'est pas sincère dans ce qu'elle fait ou bien qu'elle n'ose pas me dire la vérité, ou qu'au plus profond d'elle elle continue de m'aimer... Ca met arriver une fois que mon copain disparaisse pendant une semaine, pour refaire surface me dire des choses horrible. La encore j'avais tout accepté bien docilement, jusqu'à ce qu'il y a la goutte de trop. Puis j'ai claqué la porte, et si je un jour je repasse à Limoges, je fous le feu à la ville ! Bref tout ça pour dire que ce n'est vraiment pas évident de ce détacher de quelqu'un qu'on aime de toute son âme, même si cette personne ce montre horrible...
Membre Anonyme
Salut Kiirito, Je crois qu'on s'accordera à peu près tous et toutes pour dire que le Ghosting, c'est mal. En réalité, c'est une forme de violence psychologique. Sur une échelle allant de "lâche" à "schizophrène", je ne sais pas trop où placer cette pratique, mais ça ne sera de toute façon pas flatteur pour l'individu. Mais... si ce ghosting intervient dans une situation qui le justifie totalement, c'est différent. Car, oui, il y en a une : s'il répond à une forme de comportement vraiment déplacé, du harcèlement ou une agression sérieuse. Par exemple, ce Jean-Clothaire avec qui vous papotez depuis 1 jour de philosophes Grecs et de poètes Russes puis qui se met à balancer des dickpics en cascade parce que feuilleter l'Universalis avec son joystick pour trouver de quoi vous surprendre, ça a bouleversé sa tcholle. Ou, cette Jill, qui vous fait une formidable et très colorée crise de La Tourette après que vous lui ayez dévoilé qu'elle n'était pas votre type de femme (ou tout simplement d'être humain compatible). Dans ce cas, j'estime ça justifié... Autrement, c'est vraiment laid.
Membre Anonyme - Modification par Humk78 le 05/03/2018 - 10:40:34
Coucou, Personnellement, je m'en fiche. Si la personne n'a plus envie de me parler ou de me répondre, c'est qu'il y a une raison et, si après plusieurs demandes, celle-ci ne souhaite pas me communiquer ces raisons, alors je passe à autre chose. Bien sûr, cela me rendrait triste pendant un certain temps, mais chacun a ses raisons pour chaque acte effectué. Cela prouve simplement que cette personne est immature, pas franche et qu'elle ne vous mérite pas. Tout est bénéfique pour vous, vous avez évité une mauvaise relation avec la mauvaise personne. Souriez, oubliez-la et passez à autre chose :) Cela ne sert à rien de rester avec des sentiments négatifs ;) PS : A moins qu'elle soit morte, cette personne, si elle vous aimait vraiment, elle ne vous traiterai pas ainsi. "On a ce que l'on croit mériter."
Membre Anonyme
Honnêtement, je ne connaissais pas le nom de ce comportement. maintenant je sais ! Ça m'est arrivé beaucoup de fois! Ceux font cela, quelque soit la raison (à part celle d'échapper a un harceleur), pour moi ce sont des gens immatures, lâches, impolis et irrespectueux qui repousse tout l’énergie et l'investissement que l'on a mis en eux ainsi que les sentiments humaines les plus profonds et intimes qui sont, pour certains, difficile à exprimer après beaucoup de combats menés et d'humiliation/traumatismes dans ce monde! Un simple message, qui dit POURQUOI vous cassez la relation sera déjà BEAUCOUP pour limiter la souffrance de cette personne avec qui vous souhaitez arrêter la relation... A moins que vous n'aimiez faire souffrir? Peut être aimez vous faire souffrir tout en ne reconnaissant pas votre responsabilité? Dans ce cas, je laisse la vie juge de ce qui vous mérite de vous arriver. Il m'a été rapporté un jour par quelqu'un qui m'a fait un "ghosting" qu'il avait fait ça parce qu'il avait interprété un mot que j'ai dit... UN MOT après beaucoup de temps ensemble ! Dans ce cas là, on utilise ce que l'on appel la PNL : chaque interprétation de ce que l'autre dit vient de notre propre sentiment, personne, façon de penser et ne reflète que dans peu de cas ce que l'autre voulait vraiment dire. Dans ce cas, assurez vous d'avoir raison avant de casser quoi que ce soit dans une relations en en parlant avec votre amis/amour. Les meilleurs relations sont celles qui dures malgré les difficultés! Les gens qui sont victime de cela ne désespérez pas ! : - Vous êtes plus vrai que cette personne - Tout le monde n'est pas comme ça, vous trouverez des gens qui sont honnêtes et vous apporte du bonheur! - Cette personne sera plus malheureuse que vous... Pensez-vous que sont comportement va lui apporter dans la vie, ou lui enlever?
Membre Anonyme
Y a pas trente-six solutions tourner la page point. Même si j'en conviens couper la putain de tête de l'intéressé serai exaltant...
Membre Anonyme
Le Ghosting, c'est m'est arrivé à quasiment toutes les rencontres que j'ai fait. La personne qui coupe le contact sans raison apparente. Je n'ai jamais su pourquoi, mais je ne pense pas avoir été un stalker ou avoir fait un truc aussi grave (voir paragraphe suivant). La seule fois ou moi j'ai ghosté quelqu'un c'est quand j'ai appris que le mec en question était un putain de stalker (et je l'ai appris venant de lui, il était bien trop au courant du moindre repas et des moindres faits et gestes d'une fille sur laquelle il avait des vues), j'ai flippé à mort et je n'ai pas su comment gérer ça, mais je pense que ça reste un cas exceptionnel. On a pas tous les jours affaire à des stalkers dans nos vies. Voilà.
Eben07 - Modification par Eben07 le 06/03/2018 - 19:42:01
Citation de Tabasko
Salut Kiirito, si ce ghosting intervient dans une situation qui le justifie totalement, c est différent. Car, oui, il y en a une : s il répond à une forme de comportement vraiment déplacé, du harcèlement ou une agression sérieuse. Par exemple, ce Jean-Clothaire avec qui vous papotez depuis 1 jour de philosophes Grecs et de poètes Russes puis qui se met à balancer des dickpics en cascade parce que feuilleter l Universalis avec son joystick pour trouver de quoi vous surprendre, ça a bouleversé sa tcholle. Ou, cette Jill, qui vous fait une formidable et très colorée crise de La Tourette après que vous lui ayez dévoilé qu elle n était pas votre type de femme (ou tout simplement d être humain compatible).
Je ne suis pas totalement d'accord avec toi Tabasko, je pense qu'il y a des situations qui recourent au ghosting certes, notamment pour ceux qui ne savent pas se tenir à longueur de journée, et qui le savent plus ou moins car ce genre de comportement n'est souvent pas nouveaux et si cette personne est un minimum un peu sociale, ce comportement aura été probablement réprimandé par un de ses proches, donc l'individu non respectueux sait plus ou moins les raisons du ghosting de son interlocuteur. Cependant qui ne nous dit pas que Jill a vraiment fait une crise de la Tourette et que Jean-Luc ait été prévenu de son syndrome et ait fait mine de comprendre/ d'accepter sa maladie pour au final se sentir dépasser et fuir sans explication ? Qui nous dis que Jill ne s'est pas senti trahi lorsque Jean-Luc ait annoncé but en blanc qu'il/elle n'est pas son après avoir été berné pendant un très long moment par des mensonges ou du moins par des fantasmes dont il/elle aurait été victime ? Les relations humaines sont tellement complexes, qu'une situation qui d'un point de vue extérieure justifierai un ghosting, ne l'est pas forcément si l'on creuse profondément les choses. Au final, ça dépend surtout du ressenti de chacun. Tant que la situation ne semble pas alarmante, dangereuse pour soi, je crois qu'il est préférable au moins que la personne avoue clairement qu'elle ne souhaite pas faire un bout de chemin avec nous et au préalable donner des raisons pour tenter de justifier sa décision. Je crois qu'on est trop habitué à regarder autour de nous des disputes que l'on croit que toutes ruptures quelle qu'elle soit doit en être précédée, mais au moins, même si les choses ont été dîtes dans la violence, elles ont été dites. Les ghosteurs ont leurs propres raisons et ces raisons leur permettent de les conforter dans leur choix et de pouvoir faire le deuil de la relation vécue avec la victime. Mais la victime, elle, n'a pas de raisons, de réponses à laquelle s'accrocher et sur lesquelles, elle pourrait aussi faire son deuil. Elle se pose sans cesse des questions, tellement que ces questions finissent par lui pourrir la vie et de vivre sereinement. Où est l'intérêt de faire souffrir intentionnellement une personne si elle ne fait plus partie de notre vie ? Écarter de manière explicite voire responsable, une personne de sa vie est selon moi suffisant, alors pourquoi continuer ce sadisme ? Kirito, je ne sais pas si tu connais la web série Ghosted qui en passant met en scène de vrais personnes ayant été victime de ghosting et qui tente de rappeler leur ghosteur afin d'obtenir des réponses. Parmi ces "ghosted", un d'entre eux avait appris qu'il avait été ghosté car sa ghosteuse aurait mal interprété une de ses photos où le ghosté aurait pris une pose en mettant sa main dans le short alors que ce dernier n'avait juste pas fait attention à ce détail et n'y voyait aucun sens saugrenu ou cacher derrière cette photo.
Arnih

[b]Citation de Reaver[/b][quote cite=https://betolerant.fr/forum/7554/phenomene-de-ghosting/40#271802] Y a pas trente-six solutions tourner la page point. Même si j en conviens couper la putain de tête de l intéressé serai exaltant...[/quote]

    1. Ce sont des gens comme ça qui rendent la vie plus moche qu'elle ne devrait l'être.

Membre Anonyme

bonjour, question : ghosting ou pas ? voilà la situation : après 2ans et demi de la part d'une "ghosteuse", je reçois pendant un an et demi : un mail par trimestre contenant une phrase genre banal de cette personne et ce, que j'y réponde ou pas. A votre avis ?



  S'inscrire pour participer