Peut-on être homo et catho ?

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour je lance un  débat, suite à une actualité peu reluisante : Cet évêque qui évoque la mise à mort des homos.

Peut-on être homosexuel et catholique ?

Mon avis sur la question est tranché : NON. Il suffit de lire la Bible pour se rendre compte à quel point c'est incompatible. Le plus énervant c'est le silence du Vatican, ça me révolte.

L'homosexualité sera peut-être compatible le jour où les instances religieuses bougeront leur cul pour faire le ménage et faire aussi évoluer cette religion archaïque !

photo de l'auteur raffy
Raffy
Homme de 22 ans
Juvisy Sur Orge

1 remerciement
tout dépend de l'interprétation qu'on a de la bible, certains disent que l'épisode de Sodome et Gomorhe n'a pas a voir avec l'homosexualité mais avec le manque d'hospitalité de la ville, (et ya aussi un délire comme quoi ils auraient essayer de violer des anges ? '-'  faut je la lise un jour :3) 

enfin bref on s'en fout, ce que je veux dire c'est juste que la Bible n'est incompatible avec l'homosexualité uniquement car les hommes l'ont interprété comme tel :v puis tout le monde sait tres bien que la Bible n'est PAS applicable a notre époque, il y a juste un choix pervers des éléments à appliquer et des éléments à laisser fait par nos chers curés / éveques / pretres et tout le tralala ...

walaaaa je vais me coucher sur ces belles paroles ~

PS : Wiloooo si tu pars sur une base aussi fermée je ne vais pas laisser passer soit dit en passant ... as tu seulement lu la Bible ? je ne ferai JAMAIS l'apologie des religions, mais je n'aime pas parler de sujets que je ne maitrise pas , donc je ne me permettrais jamais dee dire de telles affirmations.  je t'invite également à étudier ce site : http://mccchurch.org/

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Le problème c'est qu'interprétation ou pas, être homosexuel dans la bible = peine de mort 

 La Loi de l’Ancien Testament condamnait la peine de mort pour certains actes : meurtre (Exode 21:12), kidnapping (Exode 21:16), zoophilie (Exode 22:19), adultère (Lévitique 20:10), homosexualité (Lévitique 20:13), être un faux prophète (Deutéronome 13:5), prostitution et viol (Deutéronome 22:4)

Moi je veux bien qu'il y est plusieurs degrés d'interprétations mais enfin c'est écrit noir sur blanc... C'est pas un argument valable ! 

photo de l'auteur Callimaque
Callimaque
Homme de 25 ans
Paris

1 remerciement
Ton avis est peut-être un peu trop tranché Wiloo... En réalité, l'Eglise catholique condamne les actes homosexuels plus que les homosexuels eux-mêmes. Dans le catéchisme de l'Eglise catholique, il est rappelé que les actes homosexuels "sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l'acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas".  Pour autant, l'Eglise annonce aussi que les homosexuels "doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste". Dans le même courant, le Pape François avait dernièrement appelé à ne pas juger ou marginaliser les homosexuels ; on est donc loin de l'Inquisition médiévale, et l'Eglise tente d'arrondir les angles pour n'exclure aucun fidèle. 
Et comme le dit Raffy, tout est question d'interprétation et de choix. Dans le Deutéronome (21:18) il est dit que "si un homme a un fils indocile et rebelle", celui-ci devra être lapidé. J'ai encore vu peu d'ados être mis à mort parce qu'ils étaient récalcitrants... Être catholique et homosexuel, selon moi, ce n'est pas impossible : chacun vit sa religion comme il l'entend et entretient avec sa foi une relation particulière. Un homosexuel peut très bien décider que ses penchants, condamnés dans la Bible, ne lui ferment pas pour autant les portes du paradis s'il est par ailleurs un "bon chrétien".   

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Mon avis est peut être trop tranché, c'est vrai. Mais quand bien même l'interprétation des textes religieux quand on voit ce que fait le Vatican encore une fois c'est complètement incompatible. 

Heureusement que le Pape arrondit les angles (ENCORE HEUREUX), mais une fois de plus les textes parlent d'eux même. On peut me sortir le combat contre l'homophobie (qui existe dans les textes), mais cette religion fait de l’amour homosexuel : un amour de seconde zone....
(Vous allez pas le nier ça quand même xD)

photo de l'auteur LeksanAden
LeksanAden
Homme de 24 ans
Nantes

10 remerciements
Modérateur
Faut aussi prendre en compte quand ça a été écrit, 

" Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination."
Lévitique chapitre 18 verset 22.

"Si un homme a un fils indocile et rebelle,n'écoutant ni la voix de son père, ni la voix de sa mère, et ne leur obéissant pas même après qu'ils l'ont châtié,
 le père et la mère le prendront, et le mèneront vers les anciens de sa ville et à la porte du lieu qu'il habite. Ils diront aux anciens de sa ville: Voici notre fils qui est indocile et rebelle, qui n'écoute pas notre voix, et qui se livre à des excès et à l'ivrognerie. Et tous les hommes de sa ville le lapideront, et il mourra. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi, afin que tout Israël entende et craigne." 
Deutéronome chapitre 21 

Le problème c'est que les gens pour certaines choses disent "faut évoluer" et pour d'autres "c'est écrit dans la bible" 

Donc le soucis est dans l'interprétation sachant que de nos jour quelqu'un qui respecte mot pour mot la bible c'es
t rare.

photo de l'auteur Callimaque
Callimaque
Homme de 25 ans
Paris

1 remerciement
D'ailleurs Wiloo tu parles d'un "amour de seconde zone" mais c'est encore moins que ça en fait, puisque dans la Bible l'homosexualité n'est jamais envisagée dans sa dimension sentimentale. Cette "homosentimentalité" ne correspond à aucune réalité d'époque et l'homosexualité est donc réduite à des pratiques sexuelles... entre hommes. Il n'est question des femmes que dans le Nouveau Testament : "C'est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l'usage naturel en celui qui est contre nature; et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement" (Romains, 1:26-27). Il n'est même pas sûr que ce soit une référence au lesbianisme, et dans tous les cas il serait encore une fois question de désir et non de sentiments. 

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Okay merci pour ces clarifications pour le coup mon avis est d'autant plus tranché ;-) j'attends les avis des autres membres :D

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
La bible promet la mort à tout un tas de personnes (*). Les homosexuels ne sont finalement qu'un cas parmi d'autres. 
Ancien testament, nouveau testament, ancien pape, nouveau pape,...  Tout ça c'est éternellement la même histoire.
Wiloooo a écrit :Heureusement que le Pape arrondit les angles (ENCORE HEUREUX),
 
Heuuuu, non. Comme les autres, il a une attitude clairement homophobe. C'est pas parce qu'il est démago avec les pauvres qu'il va faire la gaypride au Vatican.

?

Si certains on la curiosité d'aller voir sur ma fiche, je suis clairement athée. Mais ce n'est pas en raison des positions de l'église sur l'homosexualité. J'ai toujours eut du mal à concevoir qu'un type me dise "c'est-comme-ça-tu-discute-pas-y'a-pas-de-preuve-mais-puisque-je-te-dis-que-c'est-mal-bouffe-ton-hostie-et-file-le-blé-pour-la-quête-amen!"

Dans la mesure ou dans toutes les religions la sexualité n'existe que dans un but de reproduction, tout ce qui s'en éloigne est MAL
Les homos copulent dans un but non reproductif puisqu'ils ne peuvent pas enfanter pour l'instant. Ils prennent du PLAISIR. Et le plaisir, c'est pour quant on est au paradis. Ici, on est là pour en chier. L'homosexualité dérange les églises aussi parce qu'elle n'est techniquement pas rentable en terme de production de futurs croyants.

Je ne pense pas qu'il y ait d'incompatibilité entre une orientation sexuelle et une orientation spirituelle. Seulement avec certains crétins obscurantistes qui la représentent. 

En fait il y a plusieurs niveaux: Les textes religieux (intolérants si pris au premier degrés), les représentants religieux (intolérants quant on se rapproche du sommet), et la pratique personnelle de la religion qui n'a souvent rien à voir avec les deux premiers.

"La bêtise est apolitique, interculturelle et sans frontière. Mais pour proférer une vraie connerie, il faut un Dieu" Greg686WS Châpitre 1, verset 1. 
"Enfin, il faut surtout des gens qui parlent à la place de Dieu" Greg686WS Châpitre 1 , verset 2

(*) Edit:
Je viens de faire une petite recherche succinte. L'église catholique prévoit de bousiller les gens des manières plus ou moins barbare dans les cas suivants:
- Ne pas adorer Dieu
- Adorer un autre Dieu
- Traiter Dieu (sa mère la truie!, pardon, je suis mort)
- Avoir mit son pénis dans une autre femme que la sienne. Ou avoir mit son vagin à la disposition d'un autre homme que son mari. Là, la parité est respectée. En principe
- Avoir vendu son corps pour permettre à un homme de mettre son pénis dans une autre femme que la sienne
- Avoir pratiqué un acte homosexuel (il ne parlent pas de la sodomie dans les couples hétéros)
- L'inceste. On n'abîme pas les enfants de coeur, sauf à être un professionnel
- Avoir mit son pénis dans un animal, même consentant.
- S'être prit pour Jésus. 
- Avoir butté son prochain.
- Avoir fait de la sorcellerie (Danny Larry au bûcher!)
- Avoir été un salle gosse (si seulement...)
- Avoir touché une montagne sacrée (bon, là j'ai pas tout compris)
- Le kidnapping
- Ne pas respecter le Sabbat
- Sacrifier un de ses mômes. En même temps c'est la disette, j'avais faim quoi! Et puis la viande est moins grasse chez les jeunes.

Tout cela provient majoritairement de l'ancien testament. Et il faut bien dire qu'à côté de l'ancien testament, "Américan Psycho" fait partie de la collection Bibliothèque verte...

De toute façon, toutes les religions sont plus ou moins à mettre dans le même sac si on prend leur textes sacrés au pied de la lettre: 
http://www.slate.fr/story/92015/actes-punis-de-mort-par-dieu?

On en revient donc à l'interprétation des textes. Et à la volonté (ou la possibilité) pour les dirigeants religieux d'en faire un outil de pression sociale et/ou politique.

Et pour répondre à la question, certains homos considèrent la religions comme un salade niçoise. Ils ne vont pas s'en priver parce qu'ils n'aiment pas les anchois. Ils les mettent de côté et apprécient le reste. La spiritualité, c'est surtout une histoire de cuisine personnelle. Il faut assaisonner ça à son gout. Sinon on devient le membre trépané d'une secte, sans libre arbitre ni capacité à penser par soi même.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui
1) Tu n'as pas le droit de faire du mal a une créature de Dieu
2) Personne ne suit les livre sacrée a la lettre. C'est un peu comme la politique, être gauchiste ne veut pas dire que y tu es d'accord avec TOUTE leurs idées 3) Aimez vous les uns les autres. Qui sommes nous pour juger qui a le droit de vivre ou mourir ? Et ne me dite pas " il y a écrit ca dans telle livre " car les religions ne cesse d'évoluer

photo de l'auteur golphy
Golphy
Homme de 37 ans
Alger

9 remerciements
Je vois à travers les différant commentaire qu'il y a un réel clivage entre les "croyants" et les "non-croyant" un dialogue de sourds, pour moi il n'y a aucune incompatibilité entre être croyant et homo car être croyant c'est d'abord de l'ordre du spirituel et surtout c'est personnel et être homo c'est un état un fait, libre à chacun de trouver ça voi dans tout cela.

Ensuite il y a ce qui est imposé de force et surtout le rejet des deux côtés de la "barrière" et même à l'intérieur et c'est là où se trouve le problème, c'est vouloir imposer une vision unique à chacun d'entre nous, si tu est croyant tu te dois de tout appliquer, si tu es athée tu te dois de tout rejeter, je caricaturise un peux :-)

L'Homme reste Homme avec ou sans religion, si il est bon il le reflétera à travers c'est croyances et si il est mauvais il le fera de la même façon.


J'entends souvent les gens dire que la ou les religions ont fait endorment de mal, provoquer des guerres tuer au nom d'un dieu ...etc mais ce qu'ils oublient c'est que derrière cela ce sont les Hommes qui ont causer ces désastre au même titre que le communisme, le fachisme et même les "démocrates" au nom d'une idéologie, il n'y a que les termes qui change, le fond reste le même 

Voilà mon avis sur la question

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
Ahhhh, Golphy Golphy Golphy...
*je remonte mes manches, enfile mes gants et mes protèges dents*

A part Wiloooo qui semble avoir un avis définitif sur la question (mais il a le doit, il est webmaster), les avis sont plutôt sages. Je ne vois pas de rejet en bloc de la religion. quelques soient les obédiences des uns ou des autres, personne n'a dit que la religion était incompatible avec telle ou telle orientation sexuelle. Sauf Wiloooo encore une fois, (mais si tu dis que Wiloooo a tort, tu vas en enfer direct).

En fait, il n'y a que pour les croyants que l'homosexualité et son acceptation ou non par la religion pose un problème spirituel.
Les athées s'en foutent qu'un puceau de 80 ans en robe blanche leur interdise d'avoir des relations fornicatoires avec des personnes du même sexe, tout comme ils se foutent de manger de viande le vendredi. Je suis athée, et je ne rejette pas la religion. C'est pas mon truc, c'est tout. En fait, j'envie un petit peu les croyants dans certaines circonstances.

photo de l'auteur golphy
Golphy
Homme de 37 ans
Alger

9 remerciements
Mdr :-D non la tu n'en auras pas besoin ;-)

justement Woloooo est un peut extrême dans ses propos ;-) mais il y a le même discourt sous-jacente chez les autres, soit on est dans la moquerie chez les uns ou dans le comdanation chez les autres et vis versa ;-) (j'ai essayé d'utiliser des termes très soft :-D) mais jamais dans le dialogue.

Ce qui me dérange c'est la conception binaire des choses, bien Vs mal, Blanc Vs noir et la je ne commente pas les différant commentaires :-D

C'est une opposition permanent, ce que je voulais dire c'est juste que le réel problème dans toute cette histoire c'est l'Homme, sa vision des choses et surtout son intolérance a l'ouverture d'esprit (et la je parle en général)

Donc une croyance une doctrine ou une philosophie EST ce que l'en on fait, je nie pas que l'homosexualité est condamné dans les religions en général c'est un fait, mais c'est la façon de gérer cela a notre époque qui importe, car il y aura tjr des croyants sur terre comme des incroyant.


Donc la question qui se pose n'est pas peut on être carho et homo? mais plutôt comment vivre sereinement en allion les deux dans un Monde d'Hommes intolérant?

Oui je sais la question est longe :-D et surtout doit se poser pour les croyant, non pas par rejet des autres mais juste que la foi ne peut se comprendre que de l'intérieur d'une religion tout comme une doctrine ne peut se comprendre que de  l'intérieur de cette dernière après le débat peut s'étendre au vivre ensemble dans le respect de chacun 

Voilà voilou :-) j'espère ne pas avoir était trop dure loool et surtout ne pas m'avoir trop écarté du sujet ;-)

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
mmm, oui, je suis dans la moquerie. Mais c'est un gros travers chez moi. Je fais ça pour tout, pas spécialement pour la religion.

Golphy a écrit :
Donc une croyance une doctrine ou une philosophie EST ce que l'en on fait 


Jusque là, je suis à 100% d'accord

Golphy a écrit :
la foi ne peut se comprendre que de l'intérieur d'une religion tout comme une doctrine ne peut se comprendre que de  l'intérieur de cette dernière

Mais là, si je comprends ce que tu dis (mais la j'avoue ne pas être sur), ça n'incite pas trop à la discussion .
Tu dis que l'on ne peut comprendre une religion que de l'intérieur? Donc tu exclue du débat toutes les personnes qui ne partagent pas la même vision de la spiritualité?
C'est en contradiction avec tout ce que tu dis juste au dessus.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je me permet de relancer le debat.

la bible est un texte ( comme le coran) qui n'a jamais évoluer, il n'a jamais été réecrit et n'a jamais réussit a s'adapater au differentes époques. Prennont l'exemple du Coran qui dit que manger du porc  est interdit, a l'époque le porc etait une viande qui ce concervait mal et qui transmetait beaucoups plus de maladie que la plupart des autres viandes. Aujourd'hui le porc ce concerve bien et est une viande saine. Pourtant le coran qui a l'époque avait des idées sensé pour sauvé des vies et bien aujourd'hui tout comme la bible n'est plus adapté a notre époque.

revenont sur le sujet principal. La bible a l'époque de son écriture etait adapaté au meurs de l'époque, donc l'homosexualité etait le pire des crime et nous seroins en efet condanné a mort pour avoir coucher avec un autre homme. Aujourd'hui etre homo est de plus en plus banal ( enfin) c'est juste une difference minime  qui ne change rien a la perssonne ou a son entourage ( normalement, tu peut très bien etre amis avec un homo sans qu'il veuille te sauter dessus)  

donc oui je pense que c'est sujet a debat mais aussi pour nos amis catholique une question de point de vue et d'interprétation. Poir moi etre homo n'est pas incompatible a etre catho, la bible n'est pas une création divine elle est écrite par des hommes et je voit mal l'eternel ce soucier qu'un de ces croyants couche avec un homme alors qu'il y a plus grave comme "crime" 

ps: je suis athée ^^ enfin je croit en l'humanité et si l'eternel existe j'en attend les preuves.

photo de l'auteur golphy
Golphy
Homme de 37 ans
Alger

9 remerciements
Greg Je te cite "Tu dis que l'on ne peut comprendre une religion que de l'intérieur? Donc tu exclue du débat toutes les personnes qui ne partagent pas la même vision de la spiritualité?
C'est en contradiction avec tout ce que tu dis juste au dessus." non il n'y a aucune contradiction avec ce que je dis.

Je voulais dire par là qu'un réel changement ne peut se faire "que" de l'intérieur d'une religion, il y a bien sûr les influences extérieures qui entre en jeux, mais pour que se soit assimilé cela doit être d'abord digérer (de l'intérieur) et j'ai rajouté que le débat pouvait s'étendre au vivre ensemble, car il y a deux éléments qui entre en jeux dans des questions pareilles l'élément interne (la foi) et l'élément externe la relation avec les autres, du moment que tu accepte la foi, cela reste un chois personnel mais ne vas pas l'impose aux autres et c'est là où entre en compte le deuxième élément, quelle est le meilleur moyen de vivre ensemble sans avoir à s'entrechoquer.

Et pour moi je défini le vivre ensemble comme étant une acceptation total de l'existence de l'autre avec ces croyance (religieuses ou pas ;-)) contrairement à la tolérance qui est pour moi (et cela n'engage que moi) une façon de vivre à côté de l'autre et pas avec l'autre 

photo de l'auteur greg686ws
Greg686ws
Homme de 42 ans
PLOERMEL

4 remerciements
J'avais mal compris (bla bla bla bla bla bla, 15 mots bla bla bla bla bla bla)

photo de l'auteur golphy
Golphy
Homme de 37 ans
Alger

9 remerciements
@ Greg, je t'avais dit que ce n'était pas nécessaire de te protéger :-D on peut se comprendre autrement ;-) 

@ Michael, personne ne peut affirmer ou infirmer l'existence de Dieu car c'est tout simplement une question de foi (dans le sens le plus large du terme)
On peut en débattre pendant des heures et des heures, chacun aura un argument et un contre argument en sa faveur et le tout s'annulera de lui même, c'est juste une question de conviction personnelle et à mon sens ce n'est pas de l'archaïsme de croire en Dieu, tout comme ce n'ai pas une révolution de ne pas y croire, c'est une façon de comprendre et consevoir le monde autrement 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Personnellement j'ai jamais compris pourquoi dans certain religion homosexualité est vu comme un truc horrible car d'accord c'est " mal " car ca va a l'encontre de la reproduction mais maintenant la science a évoluer donc ce problème est réglé et puis même.. Meme si c'est écrit dans un livre sacrée ( selon interprétation) le message principale reste " aimez vous les uns les autres quelque soif vos différences ". Personnellement je suis agnostique mais pour moi les religions devrait ce résumer a avoir foi en dieu, et a aimer et si besoin aider son prochain ( oui c'est plus complexe que ca je sais )

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Voila confirmation de ce que je disais dans mon premier poste personne ne suit les préceptes a la lettre, les choses évolue https://brouillonsdeculture.wordpress.com/2011/08/07/a-tous-les-homophobes-citant-la-bible/

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je viens apporter ma petite pierre à l'édifice.
J'aurais tendance à penser comme Wilooo : on ne peut pas être catholique dans sa version la plus intégriste et homo. Pour moi ça va être avant tout une question d'éducation : si on grandit dans un milieu où l'homosexualité est le mal absolu, avec tout un tas de règles et de croyances qui priment sur l'individu, il faudrait une force de caractère incroyable pour s'épanouir avec une personne de même sexe, puisque ça reviendrait à dire merde à tout ce qui nous a construit.
Après j'aime beaucoup la métaphore de la salade niçoise de Greg686ws. Chacun construit (ou déconstruit) sa religion suivant son parcours de vie, ce qui fait qu'on aura toujours des homos cathos qui le vivent relativement bien. Mais pour moi cela reste un parcours, quelque chose qui se fait petit à petit, une sorte de combat quotidien pour arriver à gérer son propre bien-être et une foi qui peut être envahissante.
Enfin ce ne sont que des mots d'une agnostique à tendance athée avec une forte allergie au religieux dans son ensemble :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tout est possible il suffit d'un peu d'argent et d'un enfant de cœur comme disait freude le problème des gens c'est l'argent et le S.E.X.E

Après sérieusement  j'ai trouvé un article qui peut vous intéressez. 
www.eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/la-famille/vie-de-famille/369500-etre-catholique-et-homosexuel/ 

photo de l'auteur magicalwaves
Magicalwaves
Homme de 45 ans
Paris

3 remerciements
Je partage entièrement l'avis de Nausicaa. On ne peut pas être en harmonie avec soi-même si on se plie à des préceptes homophobes. Dans l'état actuel des choses, il y a une inadéquation dans la religion catholique, du Vatican jusque dans la plus grosse majorité de ses ramifications.

Oui le nouveau Pape a tenu des propos plus humanistes à l'égard des homosexuels, mais rappelons que le Vatican refuse la nomination de notre ambassadeur sous prétexte qu'il est gay, alors que ce dernier est le plus qualifié pour le poste. Rappelons aussi que l'immense majorité de la hiérarchie du Vatican a largement appuyé la "manif pour tous" en appelant à manifester à la fin de la messe et en fournissant des moyens logistiques.

Parenthèse: à noter qu'à l'inverse l'église protestante unie de France autorise la bénédiction des couples de même sexe.

Après sur les textes en eux mêmes, je ferai plusieurs remarques:
- les testaments sont des agglomérations de textes de sources différentes, parfois contradictoires
- ils ont été écrits quasiment deux siècles après les faits, à une époque de forte tradition orale ; ces textes relèvent plus d'une mythologie basée sur des faits relatés oralement et doivent être sujets à grande caution
- la société de l'époque était radicalement différente et la langue a beaucoup évolué, le sens des mots avec, sans compter que la recopie n'était pas une photocopie; donc vouloir transposer ces textes au monde d'aujourd'hui sans distanciation relève de l'escroquerie.

Personnellement athée, je fais la distinction entre foi et religion et me positionne plutôt dans la mouvance d'yvon Quiniou, dont voici une interview sur Le Monde des Religions.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Nikola69, ton lien est... particulier.
Cela commence avec un "bien sûr", l'air de dire bien évidemment que l'Eglise accepte les homos, enfin !
Et puis, quand on lit la suite :
Un « bon catholique » est quelqu’un qui accepte d’être toujours en « chemin de perfection »… On peut être alors « bon catholique » alors même que la cohérence n’est pas encore là.

En gros, la perfection est le modèle hétéro-normé. Du coup, pour être un bon catho, il faut tendre vers ce modèle. D'où la « "tolérance" » (oui, oui, avec deux paires de guillemets) pour les homos : ce sont des hétéros en chemin... [C'est typiquement le genre de pensée qui me file des boutons.]

photo de l'auteur Florebis
Florebis
Homme de 30 ans
Île de France
Salutations 

Chacun à sa manière d'interpréter les écritures de la Sainte Bible aussi complexes qu'elle soit.

Il me semble que si nous devions vivre en se basant sur le 1er Testament nous serions presque au bord de l'extinction.


Personnelle j'affectionne le 2ème Testament qui dit "aime ton prochain comme toi même ". En ce monde nous avons un reçu un don précieux celui du libre abrite.
Sachant que nous sommes tous pêcheur je pense que l'on doit faire de se mieux pour faire le bien autour de nous. Après tout nos choix en matière sexuelle est notre vie privée et nul ne peut nous juger dessus.

Nous répondrons tous tôt ou tard de nos pêcher alors autant vivre sa vie pleinement car il dit bien de laisser le pêcheur venir a lui.
 Alors si tu es croyant oui tu peux adorer notre Père Céleste.

Donc ne soyons trop dur avec nous et assumons nos choix.

A bon entendeur salut

photo de l'auteur Alexam
Alexam
Homme de 21 ans
Villeneuve D'Ascq

1 remerciement
Bon, après avoir lu tout les commentaires je vais y mettre du miens. Je suis catholique, très pratiquant. Je crois sincèrement en Dieu et pourtant je suis bisexuel. J'ai réussi à bien le vivre malgré le milieu homophobe formé par ma famille. J'ai lu la Bible, plusieurs fois. Les préceptes sont dépassé, le plus important n'étant pas de vivre dans la crainte de Dieu mais dans la foi.  Le commandement le plus important c'est "aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimé"
Tout est sujet à diverse interprétation et je condamne les discours Homophobe, sexiste et pro-pedophile qu'ont les grands de TOUTE les religions ( parce que disons le il faut arreter de taper sur les mêmes, j'ai vu plus de musulmans à la Manif pour tous que de Catholique usant de leurs foi comme arme anti- mariage ).
Cependant le discours de quelque criards ne représente pas la majorité silencieuse, de plus en plus de personne devienne gay-friendly et s'est aussi vrai chez les croyants. J'ai de nombreux amis que j'ai connu à l'église qui ont accepté ma bisexualité, parfois avec plus de facilité de que des amis athées.
 Le monde et les idées évoluent, je pense que la question ne se posera plus eternellement, il faut comprendre que la Bible vient d'une autre époque où les moeurs étaient différents.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
La religion en général part du principe que la vie est  un test, une épreuve, avant celle de l'au delà. Je pense qu'on ne peut la comprendre que quand on a réellement intégré ça. La vie d'ici n'est censée être qu'une courte période pendant laquelle on doit faire preuve de notre foi en combattant nos démons. Le but reste donc de réussir ce test avec plus ou moins de brio.

Les trois religions monothéistes condamnent l'homosexualité, qui y est ans les trois cas considérée comme un grand pêché : ça c'est un fait. Mais, j'ai envie de dire, les religions en général condamnent la fornication en général : amour homosexuel et relations hors-mariages sont donc sur un même pied d’égalité à la base. A partir de là, je ne vois pas en quoi il serait plus impossible d'être homosexuel et croyant que d'être hétéro fornicateur et croyant. D'autant plus que c'est bien la pratique homosexuelle qui est condamnée (et les extras comme la sodomie, mais ça c'est pas forcément relatif aux LGBT), pas les homos en eux-mêmes : pourquoi serait-on condamnés pour un truc qu'on a pas choisi au juste ? Ce serait juste incohérent.

Bref, l'homosexualité est peut-être une tentation parmi d'autres. Cependant j'ai quand même l'intime conviction que ce n'est pas aux hommes de condamner ça mais à Dieu, s'il existe (j'y crois mais ce n'est pas le cas de tout le monde ici). Donc je pense qu'il convient de se placer dans le contexte de la religion pour vraiment comprendre en quoi l'homosexualité est un pêché.

Je ferais juste une parenthèse pour le porc : l'islam (comme le judaïsme au fait, mais ça on l'oublie souvent), ont interdit le porc à une époque car la viande se conservait mal. Cependant, si on a fait des progrès là-dessus aujourd’hui, la viande de porc reste une viande grasse et pas super pour la santé quand on regarde bien... c'est pas pour rien que je connais des non-musulmans qui n'en consomment pas (et ce ne sont pas des végétariens). Donc quelque part, l'interdiction ne reste pas si bête.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
pourquoi faut-il opposer l'orientation sexuelle, à laquelle nul ne peut rien, et une croyance religieuse qui relève d'un choix ?

si les religions ne savent pas la tolérance

pourquoi les gens dont l'orientation s n'est pas dans la dominante devrait-il croire en un dieu qui les rejette ?

cela incite à réfléchir avant que de croire

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
oups les fautes désolée

"pourquoi les gens dont l'orientation s n'est pas dans la dominante devraient-ils ...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
La bible, le coran... ne valent pas mieux qu'harry potter ou le trône de fer, tous ces livres ont été écrit par l'Humain pour contrôler, manipuler, éduquer, divertir... l'humain lui même.


Donc que tu sois homosexuel, zoophile ou même pédophile, tu ne devras répondre de tes actes que face aux lois humaines qui sont pour la plupart faites pour nous protéger de la loi du plus fort.

photo de l'auteur Mookie
Mookie
Homme de 22 ans
Nantes

1 remerciement
Chacun doit de construire sa spiritualité et être en adéquation avec. Pour moi c'est pas incompatible.
Parce que ça nous apprend quoi la religion ? Être tolérant et aimer son prochain. Et cette même religion demanderais d'essayer de convertir à l'heteroséxualité tout les homos ? 

Bah non. 
Tant qu'on me fait pas chier avec la religion, ça me va. Mais ça m'empêche pas de penser que faut pas priver les gens d'être croyant en fonction de leur sexualité.

C'est un comble de penser que la sexualité à avoir avec la religion.
On choisi sa religion mais pas sa sexualité. C'est pas pour autant sur tout les gays sont condamnés à être athés.

Ce qui me gave c'est que l'église avance trop lentement et pour un pape qui avance enfin (à tour petits pas) vers la tolérance y'en à 10 qui font du moonwalk sur le chemin de la tolérance...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je dirais comme les suisses ! 

Quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend et bien on a bien raison de penser ce que l'on pense ! 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ben oui, pourquoi ne le pourrait-on pas être "catho" et "homo" ?
Il est tout à fait possible d'être croyant en ce dieu dépeint par l'église catholique,  en respectant la plupart des principes tout en ayant des inclinations pour son semblable sexué....
Est-ce parce que quelqu'un est catho qu'il doive pour autant être un "intégriste bourru" suivant tout au pied de la lettre ?
Tout comme un homo, est-ce en raison de sa sexualité ou affinités, qu'il doive être un "intégriste bourru" en ne voyant le monde qu'au travers de lunettes arc-en-ciel ?
Après il est certain qu'un individu qui est à la fois catho et homo doit être quelque peu tiraillé entre ses diverses composantes, mais n'est-ce pas le lot de tout à chacun d'apprendre à vivre avec ses incohérences, ses tensions intérieures afin d'être juste LUI MEME, c'est à dire ni un "homo", ni un "catho", juste UN individu ?
Il va de soi évidemment que selon les environnements, les sociétés, les époques, les "diktats" externes et surtout internes, le cheminement vers une meilleure acceptation de soi et de ses parties, est plus ou moins facilité...
"Aimez vous les uns les autres"  est une valeur chrétienne qui n'est malheureusement pas très suivi par l'Eglise et beaucoup de ses serviteurs...
Mais c'est peu ou prou vrai pour toutes les religions....Le temps de la grande remise en question n'est pas encore arrivé....

photo de l'auteur MrViola
MrViola
Homme de 20 ans
Bordeaux/Toulouse
Je suis anti-religion mais même si je m'ouvre un peu à l'humanité je m'aperçois que les rares catho (les vrais de vrais je parle) ne sont pas très open sur la question...que ce soit sur les actes ou sur le simple fait de l'être. De manière générale, les personnes religieuses restent campées sur leurs positions...

photo de l'auteur Alexam
Alexam
Homme de 21 ans
Villeneuve D'Ascq

1 remerciement
J'aimerai bien savoir ce que tu appel un catho vrai de vrai...
Personnellement je prie tout les soirs, je vais à l'église tout les dimanches. Et pourtant me voilà. Ma soeur est très gay-friendly et elle autant croyante et pratiquante que moi.
D'un autre côté, mon frère est athée, il rejette totalement notre foi. Pourtant il est homophobe. 
Le monde s'ouvre à l'homosexualité, et il en est de même pour le cathos et les autres religions en général. Même si la "grande remise en question" comme dit Kalou n'est pas arrivé, les moeurs évoluent. Ça viendra, mais on ne peut as réduire deux millénaires de traditions qu'avec de la bonne volonté. Il fait laisser le temps faire les choses. Mais il faut aussi arrêter de stygmagiser les croyants, tous ne sont pas des homophobes, racistes et aigri.
De mon vécu dans l'église catholique je constate que de plus en plus de pratiquants s'ouvrent sur le sujet, notre génération ( post-1990 ) est beaucoup plus tolérante. Il y aura toujours des imbéciles homophobe ou raciste ou fanatique. A l'instar au Djihad qui n'est pas reconnu par les musulmans, de plus en plus de chrétiens condamnent le discours homophobe, sectaire, raciste de certain. Le problème c'est qu'on entend que les grandes gueules et le reste se tait.

photo de l'auteur MrViola
MrViola
Homme de 20 ans
Bordeaux/Toulouse
Je viens de réaliser que ce que j'ai dit manque cruellement d'ouverture et de connaissance sur le sujet, je vais donc me taire. :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Alexam a écrit :
  De mon vécu dans l'église catholique je constate que de plus en plus de pratiquants s'ouvrent sur le sujet, notre génération ( post-1990 ) est beaucoup plus tolérante. Il y aura toujours des imbéciles homophobe ou raciste ou fanatique. A l'instar au Djihad qui n'est pas reconnu par les musulmans, de plus en plus de chrétiens condamnent le discours homophobe, sectaire, raciste de certain. Le problème c'est qu'on entend que les grandes gueules et le reste se tait.


A la décharge de MrViola, lors du très très long épisode autour du "mariage pour tous",  l'Eglise catholique et de très très nombreux de ses fidèles (qu'ils soient curés, évêques ou simples fidèles, croyants, vieux ou beaucoup moins vieux) nous ont quand même "servis" de bien beaux discours au-delà de tout entendement humain !!!
Cela aurait pu être "compréhensible, voire rassurant" de se dire qu'en effet de tels discours ne sont pas bien graves et alarmistes, qu'ils sont  simplement le juste reflet des méconnaissances de l'époque, à l'image du rapport de l'Homme avec "ses" dieux (et surtout ses démons !)...si nous les avions entendus en 1413, MAIS nous étions en 2013.... Je ne reviendrai pas sur les discours tenus, entendus et autres "zoophilies", ni sur le fait qu'il soit pleinement légitime que certains individus n'approuvent nullement cette forme de mariage, mais il n'empêche que "même si c'est surtout ceux qui gueulent le plus fort qui se font entendre" la "cathosphère" était vraiment très discrète.... Je n'aborderai pas non plus les connivences entre "cathosphère" et "fachosphère"...... Mais pour un mécréant comme moi, entendre toutes ces voix pieuses et religieuses hurler à la mort, voire "à mort !" et toutes les autres rester souvent bien fluettes ou même muettes m'a quelque peu (c'est un doux euphémisme !) interpellé....
Je ne suis pas, intimement  persuadé que la (nouvelle) génération post-90 soit foncièrement plus ouverte.... Il n'y a jamais eu autant d'adhésions aux thèses et thèmes "pro-vie" et aux multiples courants ou groupuscules extrémistes ou s'en approchant peu ou prou (religieux, politiques)....

Mais l'Eglise a bien compris que si elle veut (sur)vivre elle se doit de s'adapter tant que faire se peut et rester dans son rôle de rappeler SES fondamentaux tout en laissant un peu de "souplesse" par rapport à certaines choses ou considérations... Mais fondamentalement il n'en demeure pas moins que les religions (certaines plus que d'autres) devraient TRÈS SÉRIEUSEMENT faire une auto-analyse plus que poussée et remettre leurs " logiciels " à jour....Non, non, inutile de faire un reset pour autant, plusieurs To de mises à jour devraient suffire....
Peut-être qu'en effet l'ouverture de certains croyants poussera, contraindra les religions (les Eglises, Temples, Mosquées et leurs représentants...) à évoluer tout en gardant leur valeur essentielle : l' AMOUR..... Mais à quoi bon aimer "Jésus", "Allah", "Jahvé" si on est infoutu d'aimer l'Homme ? Et moi qui pensait, naïvement , que l'Homme n'était rien d'autre que dieu sur terre....
Je ne peux qu'espérer, dans toutes ces bondieuseries et bigoteries, que "quelqu'un", un jour, allume la lumière (ou tous les cierges) et ouvre en très grand les lourdes portes finement ciselées et ornées.... Et oui j'ai la foi...

photo de l'auteur MrViola
MrViola
Homme de 20 ans
Bordeaux/Toulouse
Merci Kalou67, c'est globalement ce que je voulais dire! Après il ne faut pas généraliser à tous les cathos, ou presque ...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
MrViola a écrit :
Merci Kalou67, c'est globalement ce que je voulais dire! Après il ne faut pas généraliser à tous les cathos, ou presque ...


Surtout pas de généralisations, n'utilisons pas les mêmes ficelles que ceux qui les utilisent généralement (manipulateurs, politiques, sectaires..) ;-)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
1Maxime a écrit :
Attention à ne pas tout mélanger. Si je ne me trompe pas, l' Ancien Testament c'est surtout pour le protestantisme et judaïsme , n'est-ce pas?

Oui il me semble (je n'y connais pas grand chose)

 Tout n'est pas tout noir, tout n'est pas tout blanc, on ne le dira jamais assez.

Tout à fait !

Maintenant au niveau de la pratique religieuse, si on veut respecter la religion catholique traditionnelle dans tous ses détails, oui c'est contradictoire. A moins, de - et oui il faut bien entrer dans les détails - s'abstenir de tout rapport sexuel - autre que ceux pour concevoir un enfant ... Encore que cela vaut normalement pour tout le monde !

Oui c'est "théoriquement" exact. Et, en effet, je ne suis pas persuadé que la majeure partie des croyants catholiques respectent ce principe. (Ce qui démontre que les croyants -et leur Eglise- sont capables de faire preuve d'adaptation...)


La solution n'est pas de vouloir changer la religion. Mais de la quitter, ce n'est pas interdit. Il n'y a pas de crime d’apostasie punie par la peine de mort chez les catholiques.

N'y-a-t-il qu'une solution ? Faut-il forcément quitter un groupe (religieux, politique, associatif, professionnel....) dès lors que les valeurs et principes ne sont pas partagés à 100 % ??? Les personnes croyantes religieusement en quittant l'église catholique vers laquelle pourraient-elles se tourner pour "faire vivre" leurs croyances et les "célébrer" ? Chaque religion possède ses tares (et tarés aussi !) ....



Seuls les gens qui acceptent de suivre les prétextes doivent la pratiquer.

Comme dit, alors il n'y aurait pas grand monde dans les (re)groupements humains car JAMAIS personne ne respecte TOUJOURS l'ensemble des préceptes établis, recommandés, exigés.....
Il y a toujours des tensions, des transgressions (plus ou moins acceptées et acceptables) entre le groupe & l'individu.



La grand-mère qui parle de son époque où on attendait le mariage, contrairement à mes parents post-mai-68, et bien je respecte son point de vue, même si je trouve ça pas très amusant.

Il y avait en effet le poids de(s) la religion(s),mais aussi celui de la société où la notion de famille traditionnelle était très forte et l'union de 2 personnes proclamée à vie (pas de divorce, pas de choix, arrangements...). L'époque était bien différente également car les gens n'avaient vraiment pas de temps pour les plaisirs (travaux, corvées...) et la société ne véhiculait de toute façon pas les mêmes valeurs de "loisirs-plaisir" qu'aujourd'hui (il faut tout le temps prendre le maximum de plaisir en tout domaine et sans trop d'effort pour l'avoir tout en veillant à ne pas trop s'y attarder car il faut que...ça tourne...)


Aussi pour ce qui touche aux actualités, pour le taux d'athées et sans religion par pays, comparez Russie et Etats-Unis ... Et, oh, surprise ! ... Vous comprendrez alors que la question du rapport des lois à l'homosexualité n'est pas toujours religieuse. Enfin je vais pas développer beaucoup plus puisque ça sort du sujet mais pour moi, ce qui est fait en Russie ne me semble jusque là pas explicitement stigmatisant (à savoir si c'est l'église orthodoxe qui en est à l'origine, puisqu'on sait que le président en reste proche). Interdire une représentation d'une communauté qui n'est pas définie par une culture, langue, nation et seulement par un ensemble de tendances variables (donc qui n'existe pas), etc, n'a rien de liberticide finalement (même chose que le pape, si on s'oppose à l'homosexualité sans demander de taper sur les homosexuels, c'est un point de vue tolérant et acceptable). Après bon s'ils vont jusqu'à interdire les sites de rencontre, là ça devient plus gênant. Mais tant que la vie privée est respectée et que l'accès au bonheur (sans l'étaler en public) est autorisé ... Que ce soit l'église catholique ou orthodoxe, il n'y a pas de problème tant qu'on ne vient pas voir dans la vie privée pour sanctionner des relations consenties (comme ça se fait au Moyen-Orient et en Afrique).

Oui évidemment ! S'il n'y avait que des c**s parmi les  croyants, dans les religions cela se saurait depuis bien longtemps.... !!! Toute croyance peut engendrer des extrémistes, peu importe le domaine de cette croyance (un intégriste religieux, un intégriste politique, un intégriste associatif, un intégriste végétarien, un intégriste LGBT, un intégriste non-fumeur etc...)


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
S'appuyer seulement sur la bible pour définir le catholicisme c'est un peu short. Je suis d'accord avec Shewolf, le bible c'est avant tout un message d'amour, de partage, de pardon. Le message de la bible évolue aussi dans son époque. Les épisodes de la bible sont inscrit dans leur temps à nous d'en tirer la substance sentimentale. 
Puis être catho c'est pas seulement lire la bible ou être pratiquant. C'est surtout une vision de l'existence. 
Je trouve que les termes du débat sont assez réducteurs. Les gens sont définis par leurs orientations sexuelles, homos, et d'autre par leurs croyances, catho. De tels éléments ne définissent pas notre personnalité totale. 
J'ai lu des mots comme incompatibilité. Ce n'est pas le problème je pense mais bon. Ma mère est catholique est a jamais eu un seul problème avec mon homosexualité. 
Au-delà de ces problèmes liés aux termes du débats, qui ne sont pas très tolérants :/ , je pense que cette question a pût permettre à des jeunes du site de mieux percevoir tout ca et de se définir ! 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bapt29 a écrit :
S'appuyer seulement sur la bible pour définir le catholicisme c'est un peu short. Je suis d'accord avec Shewolf, le bible c'est avant tout un message d'amour, de partage, de pardon. Le message de la bible évolue aussi dans son époque. Les épisodes de la bible sont inscrit dans leur temps à nous d'en tirer la substance sentimentale.  Puis être catho c'est pas seulement lire la bible ou être pratiquant. C'est surtout une vision de l'existence.  Je trouve que les termes du débat sont assez réducteurs. Les gens sont définis par leurs orientations sexuelles, homos, et d'autre par leurs croyances, catho. De tels éléments ne définissent pas notre personnalité totale.  J'ai lu des mots comme incompatibilité. Ce n'est pas le problème je pense mais bon. Ma mère est catholique est a jamais eu un seul problème avec mon homosexualité.  Au-delà de ces problèmes liés aux termes du débats, qui ne sont pas très tolérants :/ , je pense que cette question a pût permettre à des jeunes du site de mieux percevoir tout ca et de se définir ! 


C'est évidemment succinct, Bapt29, de s'appuyer uniquement sur la bible pour définir le catholicisme, mais c'est quand même LE livre de référence de la doctrine....Je suis heureux d'entendre que la bible c'est  avant tout un message d'amour, de partage et de pardon, c'est d'ailleurs la seule chose que j'en ai gardé de mon éducation catholique "aimez-vous les uns, les autres..."....
Le Code de la route (les codes pénal et civil également...) est aussi "uniquement" un livre et pourtant c'est bien sur celui-ci que l'on doit s'appuyer pour connaître les règles de la circulation, décrypter les panneaux non ? C'est bien à ce code de la route qu'on doit se référer en cas de doute sur notre propre connaissance des consignes....Après il est certain que ce code de la route ne présage en rien de ce que le conducteur sera un "bon" ou un "mauvais" conducteur, car cela relève également de l'apprentissage qu'il a eu et donc de son (sa) moniteur(-trice) (et ses qualités), mais aussi de sa propre manière de (se) conduire (respect des autres, valeurs personnelles importantes, personnalité posée ou casse-cou, capacités propres, etc....).
Mais comment pourrions-nous continuer à rouler sur nos routes et autoroutes en nous référent à un Code de la route écrit au moment où les sens giratoires n'existaient pas, où des panneaux n'étaient même pas envisagés ? (Voire même où les déplacements se faisaient en carriole ?)

Oui la religion (tout comme la plupart des croyances, par exemple philosophiques ou politiques) est une vision de la vie et c'est bien ce qui est à la fois une force et une sacré faiblesse....et c'est bien pourquoi toute croyance devrait être requestionnée...
Etre catho ce n'est pas juste la bible ou être pratiquant, c'est aussi une vision de l'existence, dis-tu, ce qui est exact...Mais être végétarien, membre de partis politiques, ou que sais-je encore, c'est aussi un état qui peut pleinement conditionner la vision de la vie toute entière...
Et comme je le disais précédemment le risque c'est de ne voir le monde qu'au travers des lunettes cathos (ou autres peu importe) en s'appuyant sur les textes "sacrés".

Mais tu as totalement raison une personne ne peut se limiter à ses croyances ou orientations pour être définie. Il y a de multiples façons de vivre sa foi, sa sexualité, ses croyances....

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le christianisme s'appuie avant tout sur le Nouveau Testament, l'ancien ayant valeur mythique voire historique. Les christianismes étant des religions d'incarnation c'est-à-dire Dieu fait chair en la personne du Christ, la place réservée à l'interprétation est énorme. C'est pour cette raison que dans le catholicisme spécifiquement, la doctrine de l'Eglise est dispensée par les prêtres. La question est donc de savoir comment on interprète les écrits sachant qu'ils sont des traductions de traductions, qu'il existe d'autres évangiles notamment les fameux manuscrits de la Mer Morte et que l'histoire du catholicisme s'est mélangée à l'histoire politique pendant des siècles. Mon avis est donc tranchée aussi dans le symétrique inverse : bien sûr qu'on peut être à la fois homo et catho. Tout comme on peut être homo et intolérant.  

photo de l'auteur amour421
Amour421
Homme de 59 ans
Lille
J'ai fréquenté des évangélistes pendant quinze ans. Discours racistes, machistes, homophobes. J'ai quitté ce trou sordide  en 2OO8, de l'air, bon dieu! Leur vérité en conserve  me donne envie de dégueuler. Un conseil, si vous voulez rencontrer de braves gens, n'y allez pas! Tant pis pour ce Dieu auquel je crois pourtant mais qui à mon avis se fait pisser au cul! (maintenant on peut aimer ça)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bien sûr que l'on peut être catholique et homo, je ne vois pas où est l'incompatibilité... Il ne faut pas tout confondre : religion et extrémisme sont à dissocier. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je suis convaincu qu'on peut!! En tout cas, je me permets de l'être.
La religion ne doit en aucun cas être source de privation de nos libertés. Je suis gay, je vais à la messe tous les dimanches, je communie, etc. Et je suis pas différent de la personne à côté de qui je suis assis (fin du moins je crois pas)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"L'homosexualité sera peut-être compatible le jour où les instances religieuses bougeront leur cul pour faire le ménage et faire aussi évoluer cette religion archaïque ! "

Tu a tout dit :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Lors d’une de ses émissions, une célèbre animatrice radio états-unienne fit remarquer que l’homosexualité est une perversion. « C’est ce que dit la Bible dans le livre du Lévitique, chapitre 18, verset 22 : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination ». La Bible le dit. Un point c’est tout », affirma-t-elle

Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressa une lettre ouverte qui disait :

« Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi de Dieu. J’apprends beaucoup à l’écoute de votre programme et j’essaie d’en faire profiter tout le monde. Mais j’aurais besoin de conseils quant à d’autres lois bibliques.

Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c’est indiqué dans le livre de l’Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix ?

Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44, enseigne que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux mexicains, mais pas aux canadiens. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens ?

J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode, chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné à mort. Je suis obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d’une quelconque manière ?

Autre chose : le Lévitique, chapitre 21, verset 18, dit qu’on ne peut pas s’approcher de l’autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J’ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100% ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ?

Un de mes amis pense que même si c’est abominable de manger des fruits de mer (Lévitique 11:10), l’homosexualité est encore plus abominable. Je ne suis pas d’accord. Pouvez-vous régler notre différend ?

La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par Le Lévitique (19:27). Comment doivent-ils mourir ?

Je sais que l’on ne me permet aucun contact avec une femme tant qu’elle est dans sa période de règles (Levitique. 15:19-24). Le problème est : comment le dire ? J’ai essayé de demander, mais la plupart des femmes s’en offusquent…

Quand je brûle un taureau sur l’autel du sacrifice, je sais que l’odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Levitique. 1:9). Le problème, c’est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n’est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant ?

Un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique, chapitre 19, verset 19, en plantant deux types de culture différents dans le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer.

Est-il nécessaire d’aller jusqu’au bout de la procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, versets 10 à 16 ? On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d’une simple réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, tel qu’il est indiqué dans le livre sacré, chapitre 20, verset 14 ?

Je sais que vous avez étudié à fond tous ces cas, aussi ai-je confiance en votre aide.

Merci encore de nous rappeler que la loi de Dieu est éternelle et inaltérable.

Votre disciple dévoué et fan admiratif. »

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je trouve que fondamentalement, c'est pas impossible. 

Comme dit plus haut, ce sont les actes homosexuels que l'on appelle à la sanction, pas la personne qui l'est. Donc d'un point de vue purement théorique, tu peux l'être. Après, selon moi, si cet appel à la tolérance des gays existe, il n'implique pas la tolérance de leur mode de vie. Et l'idée derrière cette acceptation reste d'empêcher, voir même de """""""soigner"""""""" la personne qui aurait admis l'être. 
Donc pour moi, et à l'extrême, tu peux accepter de renoncer à tes pratiques et l'être.
(NB : c'est pas un point de vue que je soutiens, j'essaye juste de répondre d'une manière théorique)

Après certes, si l'on entend être catholique ET homosexuel pratiquant, j'imagine que ça complique le jeu. 
Il faut se rappeler que la Bible, comme de nombreux écrits, reste sujette à interprétation, et que certains textes ont été écrits et ajustés à leur période. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bien sur que oui, si on lis la bible comme un extrémiste religieux alors évidemment que non 

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit