L'homme lesbien , un mythe ou une réalité?


passionequality
Passionequality - 20 ans
De Rennes
  il y a 3 ans


Débat
remarque préliminaire : ceci est la version du topique débat et théorique à vocation altruiste pour ceux à qui le sujet pourrait intéresser.


Comme son nom l'indique l'homme lesbien est définit comme étant un homme aimant les lesbiennes, cela peut se manifester par la pratique  des relations sexuelles sans pénétration pour ne citer qu'un exemple, 

Cependant l'homme lesbien peut se trouver dans des contexte relativement givré : 
Il est d'un côté rejeté par certaines lesbiennes sous prétexte qu'il soit un homme pour ne citer qu'un exemple,
ou il rejette lui même les femmes hétérosexuel qui ne trouve pas à son goût pour citer un exemple généraliste ; 

Et vous? auriez-vous une aventure avec un homme lesbien?

Quels conseils auriez vous à lui donner?


Je vous remercie d'avance pour vos contributions

RedFeather
RedFeather - 25 ans
De Grenoble
  il y a 3 ans


C'est pas un jugement, mais tu serais pas simplement attiré par l'inaccessible ? oO
Personnellement je ne conçois pas une relation avec un mec, "lesbien" ou pas... D'ailleurs le terme "lesbien" je savais pas que ça s'appliquait aux hommes, j'ai tendance à simplement interpréter ça comme un hétéro très attiré par les relations "impossibles"... Bon après, soit, t'es comme ça, t'as tes préférences, welcome !! =)

Ensuite... Je suis un peu interpellé par une partie de ton message... Tu ne te dis pas attiré par les filles hétéro, simplement parce qu'elles sont hétéro? Elles ne sont pas "à ton goût" simplement parce qu'elles sont hétéro? De là où je suis, c'est assez inconcevable... C'est comme si je disais que telle ou telle fille m'attire simplement parce qu'elle est homo ou bi (par conséquent que ça pourrait coller JUSTE à cause de ça).. Une relation amoureuse ne fonctionne pas comme ça, selon moi. Encore une fois... Soit.
On peut être attiré par une fille hétéro quand on est homo, c'est déjà arrivé. Je conçois que l'inverse soit possible. Mais ça on choisit pas, c'est pas parce que ça m'est arrivé d'aimer une fille hétéro que je l'ai recherché. Si ce que tu demandes est possible, je me serais pas pris de râteaux parce que "J'suis hétéro, désolée". Enfin ouais.. J'comprends pas.

J'te souhaite bonne chance, néanmoins =)
Azertyhg
Azertyhg - 21 ans
De Nantes
  il y a 3 ans


Je ne comprends pas vraiment le principe.
En gros c'est juste un hétéro qui n'aime pas le coït si j'ai bien compris ...
A quoi bon encore et encore créer des distinctions et s'auto-attribuer des étiquettes ...
Robot
Compte supprimé
  il y a 3 ans


Un homme-lesbien? Je connaissais pas.. J'ai un peu de mal à comprendre le principe moi aussi.. Tu ne serais attiré que par des filles homo ou masculines? Peut être que tu es très compliqué sur le plan sentimental recherchant ce que tu ne peux pas avoir (enfin, en principe) ? En tout les cas je suis d'accord avec RedFeather quand au fait que l'amour ne s'arrête pas à la simple limitation de l'orientation sexuelle.
Peut être que tu as peur de l'idée de te mettre avec quelqu'un et que tu recherches à te protéger de ça en t'intéressant à ce que tu ne peux pas avoir (inconsciemment), et que ça te rassures?
Peut être es-tu simplement attiré par des filles masculines?
Peut être as-tu simplement été attiré par des filles homos jusqu'à présent mais que leur homose.xualité n'est qu'un hasard?
En tout cas on ne choisit pas de qui on tombe amoureux comme cité plus haut, la vie sentimentale (et pour certains, la vie tout court) serais tellement plus simple sinon! Plus d'homos refoulés, plus de célibataires déprimés, plus de tromperies, enfin bref le pied quoi! :) Mais ne pas être attiré par quelqu'un juste parce qu'il/elle est hétéro, du haut de mon ignorance en la matière, j'avoue que je ne comprends pas très bien..
passionequality
Passionequality - 20 ans
De Rennes
  il y a 3 ans


Cette réponse est strictement personnelle et n'a aucune vocation à être une vérité universelle mais simplement ma conception des choses au stade d'aujourd'hui de ma réflexion :

Sur l'attirance par l'inaccessible,
et bien j'y ai pensé aussi (ça serait un peu pervers et flippant) mais non car le fait que j'apprécie certaines hétéros déroge et simplement dans le cheminement de ma pensée je le sens pas comme ça : pour moi ça serait pas "convertir" la lesbienne ou simplement devenir l'exception,
à mon sens  justement il n'y a aucune catégorisation à faire on est juste absolument tous différent donc c'est plutôt me substituer à une lesbienne.

Sur la non attirance par les filles hétéros,
alors voilà les petits kiproco que je souhaitais éviter hahaha, 
ce topic je l'ai fait pour les hommes lesbiens pas pour moi, un topic est fait plus spécifiquement pour moi car il me semble que chacun à ses définitions et sa propre complexité,
ce topic là est un sujet de débat généralistes,
?Pour répondre à ta question je peux être attiré par une fille peut importe l'orientation dont elle se déclare, il suffit qu'elle me plaise et qu'elle m'étonne.

Pour revenir sur l'homme lesbien qui refuse une relation avec une fille hétéros pas à son goût, je ne peux parler au noms de la communauté des hommes lesbiens donc j'ai donné cet exemple avec toute la relativité que le terme "à son goût implique" , 
dans cet exemple là , personellement ça m'est arrivé de refuser une fille hétérosexuelle car je ne la trouvais pas à  mon goût et plus précisément parce que je trouvais son esprit  trop encré dans les stéréotype de la  majoritaire du masculin/féminin de nos jours (à lire la domination masculine de Pierre Bourdieu qui m'a beaucoup inspiré sur le sujet)

Pour conclure : 
-Je rappelle que ce topic est très loin de ma situation perso
- et que comme je l'indiquais dans l'autre topic et mon profil, le fait de trancher des absolutisme de la sorte amène des naissances de contradiction comme tu as pu l'observer ou autre paradoxe, se référer à mon avis sur mon profil ou l'autre topic nommé "j'aimes les femmes "masculines" et les lesbiennes".

passionequality
Passionequality - 20 ans
De Rennes
  il y a 3 ans


Azertygh

Sur les étiquettes,
D'accord avec toi  sur les étiquettes mais je faisais un cas général pas personnel, 
voir mon profil ou le topic J'aime les femmes "masculine et les lesbiennes" pour plus de détail.

Sur le coït,
Ce n'était qu'un exemple et de ce que j'avais compris de cet exemple apparament y'avait plus l'idée que le mec voulait se substituer à une lesbienne sans en être une à proprement parler.

passionequality
Passionequality - 20 ans
De Rennes
  il y a 3 ans


Bon merci pour vos réponses que crois que je vais refaire un topic  bientôt parce qu'apparmment ce n'est clair pour personne

Merci de vos participations ça m'aide beaucoup à la réalisation d'un meilleur topic.
Robot
Compte supprimé
  il y a 3 ans


Mais oh mon dieu qu'est ce que c'est que ces conneries encore ! J'en ai jamais entendu parler un homme qui aime les femme sa s'appelle un hétéro non ?
passionequality
Passionequality - 20 ans
De Rennes
  il y a 3 ans


Diiva c'est plus compliqué que ça, on entre dans les "théories du genre" ici, 

L'homme lesbien ne résume pas à une homme qui aime les femmes, ni à une pratique sexuelle,

je vais pas parler pour tout le monde pour pas faire de généralités mais pour moi l'homme lesbien c'est celui qui aime les femme en souhaitant qu'elles le considèrent comme une femme,

pour moi il me semble que cela vient d'une souffrance du fait que certaines lesbiennes déconsidèrent consciemment les hommes en général (par des stéréotypes ou x y raison) ,
et inconsciemment chez d'autres lesbiennes où l'image de l'homme va jouer aussi,
par exemple : une bisexuelle peut choisir une femme  plutôt qu'un homme alors qu'il y'avait une appréciation similaire de l'état d'esprits de l'homme et de la femme à choisir, c'est ce genre de chose qui peux faire souffrir l'homme lesbien, 

Cela peux avoir des liens avec le changement de sexe, 
mais bon perso la naissance avec le sexe x ou y c'est pour moi du domaine de la nature et le genre est une construction de l'esprit donc cela doit se régler par l'esprit, je pense conclure par  la solution que l'on oubli les théories du genre ,
((((((((((oui  remarque je dis les théories parce que dire la théorie c'est faux et ça montre que l'on ne s'y est même pas un peu intéressé (dont médias, collectif mariage pour tous et autres pinguins))))))))))
donc je disais  je pense conclure par  la solution que l'on oubli toutes les théories du genre , qu'on réduise la notion d'homme et femme à une définition biologique sans tomber comme nos ancêtre et leurs descendants dans le stéréotype que si la femme accouche c'est qu'elle doit s'occuper bébé puis par extension du foyer (ne me demander pas par quelle bêtise s'est fait cette extension d'ailleurs) ainsi tout les genres définis aujourd'hui pourront vivre en harmonie puisque l'esprit réglera tout, par exemple l'homme qui veut changer de sexe n'aura plus besoin car il sera considéré par selon  son esprit...
malheureusement ce n'est qu'un idéal car sur ce sujet là nous traînons l'histoire de l'humanité comme un boulet ^^

Enfin tout ce texte n'est que mon ressenti personnel  et cela n'a aucune vocation universelle au détriment de nier la diversité inhérente à l'être humain ^â
Robot
Compte supprimé
  il y a 3 ans


Ma foi nous entrons dans une discussion tout à fait complexe... Il faut donc effacer tout les critères qui caractérisent un homme et une femme, pour n'en garder que "la notion biologique". Sauf que l'homme lesbien et un paradoxe. Une lesbienne n'accepterait sans doute pas un homme, simplement parce qu'elle est lesbienne, et dénuée de toute attirance pour l'homme. Parce que ce n'est pas la pratique sexuelle qui attire qui fait que l'on est lesbienne, c'est bien le genre de l'autre, ici féminin et non masculin. L'homme ne pas substituer une femme pour une lesbienne grâce à  son caractère, ses pratiques ou autre. Qu'un homme ait une attirance pour une homosexuelle est possible. Parce que c'est d'abord un être humain. Mais qu'il puisse changer ce qu'elle est, en voulant remplacer une femme c'est impossible. Je comprends le principe: On oublie notre sexe, concentrons-nous sur l'attirance pure et simple, notre caractère, nos envies. Sauf que non, une homosexuelle ne change pas comme ça d'orientation, si je peux le dire ainsi. 
Robot
Compte supprimé
  il y a 3 ans


Intéressant comme sujet. Ca fait réfléchir. Mais je crois que dire "l'homme lesbien" ça serait encore créer une catégorie de plus alors qu'il faudrait les déconstruire les catégories, il y en déjà tellement.
Tu cites la domination masculine de Bourdieu, il y a eu le film aussi réalisé par un québécois mais je sais plus son nom qui reprend le même thèmes : comment déconstruire les stéréotypes...

Après je crois que c'est une question de subjectivité. Tu es (ou pas, je parle en général) un homme qui aime les femmes pas trop superficielles, ni trop "féminines". Bon ok, y'en a plein, enfin aujourd'hui, ça veut rien dire pour moi. Chacun son truc. Et il y a des femmes qui aiment les femmes très féminines. Il y a des hommes qui aiment des hommes très masculins, d'autres très féminins....

Sinon as tu vu  Laurence Anyways où l'acteur principale aime une femme et aimerait que sa femme l'aime lui en tant que femme ? Ton sujet me fait vraiment penser à ça.
J'ai vu aussi recemment au kiosque, une revue scientifique où il disait qu'ils allaient expérimenter des utérus chez l'homme...LOL Bon, éthiquement ça ferait un peu bizarre mais pourquoi pas ?
Ca va remettre beaucoup de choses en cause du coup si c'est faisable. Et il est possible que grâce à ca, on ne voit plus la femme comme "la maitresse de maison"...
passionequality
Passionequality - 20 ans
De Rennes
  il y a 3 ans


Chère Lisa, 
Nos deux réponses sont divisés sur la question suivante : l'orientation sexuelle est elle déterminé par l'esprit ou par déterminisme biologique (ou un peu des deux) : 
Ma réponse trouve sa logique dans le fait que je considère que l'orientation sexuelle se définie par l'appréciation d'un genre (que je considère être une construction de l'esprit) et dans le fait que je considère les genres et les orientations sexuelles en générales comme contrôlable par l'esprit, ce qui donne une souplesse ouvrant de possibilité diverses ; 
Tandis que tu considère que l'orientation sexuelle se définie comme une appréciation d'une biologie ; 

Sur la biologie, mes connaissances sont trop pauvres pour que je puisse continuer le débat malheureusement et pour le moment...






Chère Justinequirit,
En effet je suis de ton avis de découdre les catégories, pour moi ce ne sont pas des catégories mais des tendance à avoir tel ou tel envie, on peut pas "absolutiser" l'humain qui est tellement divers et relatif...
Des catégories ça a du mal à admettre que l'on puisse changer, 
on marque des différence entre des groupes, mais ce sont chaque être humain qui sont différent !

Oui le film (ou documentaire?) s'appelle aussi la domination masculine  et a été réalisé par patric Jean pour se qui serait intéressés ;  

Oui voilà c'est une interprétation personnel d'une orientation sexuelle ! on peut donc parler de tendance...

en effet l'utérus chez un homme ça peut faire bizarre vu que notre histoire naturel ne nous a pas fait comme ça mais rien n'empêche l'humain d'expérimenter, de plus ça dépend de la notion de naturel, est ce que si l'humain est naturel donc ses productions sont donc aussi naturelle que lui?

Le coup de la maitresse de la maison c'est aussi culturel, regardes les périodes de guerres ou les familles monoparentales ou autre situations ou les genres sont complètement bouleversé... ``
Je profite de l'exemple de la guerre pour dire que l'instinct de survie humain démontre que l'idée de hiérarchisé les sexes est culturel, la femme à un instinct de survie pareil que l'homme, 

à tous ceux qui sont touché par des problème de virilité (femme ou homo homme) centripètes je vous invite à prendre votre agresseur à son propre jeu de temps en temps ! 
Faîtes des sports de combat, faîtes du sport, mettez les aussi à sang,montez leur que leurs idées sont inapproprié à la réalité !  c'est votre révolution qui est en jeu !

Robot
Compte supprimé
  il y a 2 ans


Le peu que je connaisse du sujet est une explication que l'on m'a donné: l'homme lesbien est un homme qui pratique le coït comme une femme lesbienne, c'est à dire sans pénétration vaginal car ça ne lui plait pas.
J'avoue que c'est un peu vague et bref mais n'étant pas vraiment concerné par le sujet je n''ai pas cherché à approfondir.
Nexaro
Nexaro - 25 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Débat très intéressant, bien que ça manque un peu de tolérance, un comble sur ce site :p Bref, ça me rappelle un certain épisode de The L Word tout ça :v Je pense (oui parce que je ne suis qu'une femme, donc je ne peux qu'hypothétiser) que cela peut toucher à différentes choses :
- un homme (biologique) qui se sentirait plutôt proche de certaines valeurs "féministes", et/ou misandre ;
- un homme qui serait naturellement attiré par des femmes plutôt androgynes, qui dégagent quelque chose de peut-être plus masculin qui lui plaît (sans pour autant dire qu'il soit attiré par les hommes, ofc), et qui caractérise parfois fatalement les lesbiennes (certes, des femmes "masculines/androgynes" peuvent être hétéro', bien sûr), d'où l'emprunt du terme "lesbien" ;
- un homme qui se sent "femme" sans pour autant ressentir le besoin de changer de sexe ;
- etc.
A la lumière de ces exemples, je pense qu'on voit clairement à quel point le débat peut s'avérer complexe et fumeux, toutes ces notions étant poreuses, et allant au-delà même de la biologique.

En tout cas me concernant, l'idée ne me paraît pas absurde, elle me paraît même plausible, mais je ne puis ma foi rien en dire de plus ^^.
Nexaro
Nexaro - 25 ans
De Paris
  il y a 2 ans


Arlekin a écrit :
Le peu que je connaisse du sujet est une explication que l'on m'a donné: l'homme lesbien est un homme qui pratique le coït comme une femme lesbienne , c'est à dire sans pénétration vaginal car ça ne lui plait pas.

Je pense que décréter que ce n'est qu'à cause d'un acte se.uel, c'est un peu facile. Je ne pense pas que cela se cantonne à ça, que cela vient même après. Mais encore une fois, seul un homme lesbien saura nous répondre ^^
Robot
Compte supprimé
  il y a 8 jours


Bonjour,
J'ai envie de rebondir sur ce sujet déjà ancien, en commençant par citer pour référence ce texte, qui fait allusion au lesbianisme du poète Paul Eluard.
http://saphisme.pagesperso-orange.fr/s20/verroust_eluard.html
Sa lecture est longue mais celles et ceux qui voudront y consacrer un peu de temps, verront la pertinence de la question soulevée par notre ami.

A l'appellation "homme lesbien", on pourra préférer "homme féminin", ce qui gênera sans doute moins nos amies lesbiennes. Féminin non pas forcément parce qu'il se travestit (même s'il peut adopter certains attributs féminins dans lesquels il se sentira à son aise, et dont il estimera qu'ils sont l'expression de son identité), non plus parce qu'il refuse le système de valeurs machiste et la dualité homme-femme en vigueur, ce rejet valant pour une prise de position, une posture intellectuelle de rejet de ce qu'il estime être des constructions ... mais féminin par nature. Il est "comme ça" et l'a toujours été. En ce qu'il se reconnaîtra davantage dans ce qui renvoie à la féminité en tant que sensibilité, vision du monde, rapport à la vie et à son propre corps à et celui des autres, rapport à la nature aussi.
Au plan sexuel, résumer ce "lesbianisme" à des rapports sans pénétration me semble pour le moins réducteur. Sans souhaiter approfondir à ce propos, l'homme féminin n'en est pas moins homme, il est homme par son corps, femme par sa sensibilité, il va dans l'abandon avec sa partenaire vivre ce qu'il a à vivre en tant qu'homme, et vivre aussi, éventuellement, ce que sa sensibilité féminine l'inclinera à vivre.



Pour participer à [ L'homme lesbien , un mythe ou une réalité? ] il faut être obligatoirement inscrit