Cyril Hanouna lourdingue mais pas homophobe - Page : 2

Actualités LGBTi+ - Créé le - 63 Participations

Cyril Hanouna lourdingue mais pas homophobe - Page : 2

« Quand on anime une émission à une heure de grande écoute, suivie par de nombreux jeunes pour lesquels la télévision fait partie des moyens d'éducation et de formation, on a une grande part de responsabilité et on est responsable des conséquence de ce qu'on produit à l'écran. »

D’accord avec la part de responsabilité, comme déjà écrit. Raison de plus pour faire de ce pouvoir télévisuel quelque chose d’utile contre l’homophobie et de rebondir suite à cette affaire.

« Chacun est libre de faire son coming out quand il veut, ça fait partie de sa vie privée et de sa liberté. Bien sur que le père n'a pas eu une réaction idéale mais ce genre d'émission contribue à ce que certains parents, par peur du qu'en dira-t-on, continuent à agir de cette façon. »

Je ne suis pas de cet avis. Si des parents sont homophobes, ils n’ont pas besoin d’Hanouna pour cela. Ils l’étaient bien avant son émission. Là tu focalises sur la séquence canular qui est un gros raté, sans tenir compte du contexte global de TPMP. Les homos y compris efféminés, y sont traités de façon inclusive et normalisés. Et je crois qu’elle fait avancer plus souvent la banalisation de l’homosexualité en l’humanisant plus qu’en la stigmatisant.

« C'est bien beau de blablater et de polémiquer et donner raison à ce trublion inutile et trop nuisible depuis trop longtemps mais en le laissant à l'antenne on n'a pas fini de voir des abus de plus en plus inadmissible... »

Avec le tollé que ça a causé et les conséquences financières, je doute qu’il y ait des abus de plus en plus inadmissibles à l’avenir ;) Il va avoir bien appris la leçon et il risque même de réduire la visibilité de l’homosexualité, par crainte d’être mal interprété. Pas sûr que cela soit une bonne chose non plus.

« Ca n'a que trop durer, il est temps que lui et toute son équipe de lèche boules quittent le petit écran. »

Le problème n’est pas si simple. C’est l’état d’esprit du PAF depuis quelques années de faire rire avec des blagues potaches. Si l’émission s’arrête, ils seront remplacés par d’autres. Alors que si leur popularité est utilisée à bon escient, ils peuvent être très utiles pour lutter contre l'homophobie.
0 vote

Dans le cadre de ce canular, oui, c’est une faute, un dérapage.

Le reste est une généralisation qui est ton avis personnel.

En l'occurrence, je pense qu'il faut éviter les anathèmes, c'est à mon avis contre-productif ;)

C'est bien de s'indigner et il y avait de quoi, surtout si cette colère est utilisée à bon escient, mais je trouve qu'il est préférable d'être constructif dans ses jugements, plutôt que destructif.
0 vote

Dans le cadre de ce canular, oui, c’est une faute, un dérapage.

Le reste est une généralisation qui est ton avis personnel.

En l'occurrence, je pense qu'il faut éviter les anathèmes, c'est à mon avis contre-productif ;)

C'est bien de s'indigner et il y avait de quoi, surtout si cette colère est utilisée à bon escient, mais je trouve qu'il est préférable d'être constructif dans ses jugements, plutôt que destructif.
0 vote

Dans le cadre de ce canular, oui, c’est une faute, un dérapage.

Le reste est une généralisation qui est ton avis personnel.

En l'occurrence, je pense qu'il faut éviter les anathèmes, c'est à mon avis contre-productif ;)

C'est bien de s'indigner et il y avait de quoi, surtout si cette colère est utilisée à bon escient, mais je trouve qu'il est préférable d'être constructif dans ses jugements, plutôt que destructif.
0 vote


Il n'y a pas besoin d'être homophobe pour en avoir l'attitude ou le discours. C'est comme le "j'ai un ami qui fait u couscous". La voix féminisée et l'humiliation d'un jeune homme qui n'avait surement pas demandé ça et qui cherchait à se faire plaisir. Je déplore l'attitude immature des gens du plateau face à la sexualité et leur mauvaise foi devant un discours qu'ils auraient tous pu tenir dans le privé. Hanouna, en faisant cela, a renforcé l'image stigmatisée de l'homosexualité et donc fait survivre l'homophobie dans la jeune société (ah oui parce que son public c'est quand même les jeunes qui n'ont pas tous du second degré). Et puis, il est pas machiste mais une fille peut se faire embrasser contre sa volonté dans son émission, il n'est pas homophobe mais il vient peut-être de ruiner la vie d'un jeune homme sans compter qu'il a dévoilé l'homosexualité d'un de ses chroniqueurs.

Conclusion : Ce n'est pas parce que tu n'es pas intolérant que par tes propos ou par ton attitude, tu ne peux pas alimenter cette intolérance.
0 vote

Il n'y a pas besoin d'être homophobe pour en avoir l'attitude ou le discours. C'est comme le "j'ai un ami qui fait u couscous". La voix féminisée et l'humiliation d'un jeune homme qui n'avait surement pas demandé ça et qui cherchait à se faire plaisir. Je déplore l'attitude immature des gens du plateau face à la sexualité et leur mauvaise foi devant un discours qu'ils auraient tous pu tenir dans le privé. Hanouna, en faisant cela, a renforcé l'image stigmatisée de l'homosexualité et donc fait survivre l'homophobie dans la jeune société (ah oui parce que son public c'est quand même les jeunes qui n'ont pas tous du second degré). Et puis, il est pas machiste mais une fille peut se faire embrasser contre sa volonté dans son émission, il n'est pas homophobe mais il vient peut-être de ruiner la vie d'un jeune homme sans compter qu'il a dévoilé l'homosexualité d'un de ses chroniqueurs.

Conclusion : Ce n'est pas parce que tu n'es pas intolérant que par tes propos ou par ton attitude, tu ne peux pas alimenter cette intolérance.
0 vote

Il n'y a pas besoin d'être homophobe pour en avoir l'attitude ou le discours. C'est comme le "j'ai un ami qui fait u couscous". La voix féminisée et l'humiliation d'un jeune homme qui n'avait surement pas demandé ça et qui cherchait à se faire plaisir. Je déplore l'attitude immature des gens du plateau face à la sexualité et leur mauvaise foi devant un discours qu'ils auraient tous pu tenir dans le privé. Hanouna, en faisant cela, a renforcé l'image stigmatisée de l'homosexualité et donc fait survivre l'homophobie dans la jeune société (ah oui parce que son public c'est quand même les jeunes qui n'ont pas tous du second degré). Et puis, il est pas machiste mais une fille peut se faire embrasser contre sa volonté dans son émission, il n'est pas homophobe mais il vient peut-être de ruiner la vie d'un jeune homme sans compter qu'il a dévoilé l'homosexualité d'un de ses chroniqueurs.

Conclusion : Ce n'est pas parce que tu n'es pas intolérant que par tes propos ou par ton attitude, tu ne peux pas alimenter cette intolérance.
0 vote

100% d'accord avec Shaoran33. Les gens s'imaginent qu'il y a homophobie qu'en cas d'insultes homophobes ou d'expression claire d'un rejet. C'est passer à côté de l'homophobie ordinaire et c'est ce qui crée ce genre de débat, où chacun y va de son point de vue. C'est pourtant ce qu'il faut pointer et condamner sans appel car c'est le plus dur à combattre. Moi ça me débecte. Le comportement de nombreux privilégiés, au lieu de normaliser l'homosexualité en la rendant anecdotique voire totalement absente dans l'approche qu'on est en droit d'attendre dans des rapports sociaux courants, relèvent cette particularité, anticipent je-ne-sais-quelles attitudes ou pensées supposées de la personne homosexuelle et éventuellement s'en amusent "ou mais toi t'es gay, tu peux pas test, ahahah". OK. Les homos sont ramenés régulièrement à une seule de leur multiples et infinies dimensions : leur attirance pour le même sexe. Ils sont à peu près bons qu'à sucer des queues et pleurnicher sur Céline Dion.
C'est offensant, intrusif, ça participe à créer une norme biaisée pétrie de préjugés sous-jacents, c'est au final en entretien de la norme unique, telle qu'elle est perçue par les abrutis qui s'imaginent que les homos sont à l'image des mecs qui se mettent des plumes dans le derrière lors des gay prides.
Il n'y a qu'à voir comment de manière totalement incongrue l'homosexualité de Delormeau lui est rappelée régulièrement, comment lui est associée des attributs de faiblesse, de féminité, de douceur excessives et autres présupposés qui alimentent les mêmes préjugés transposables à n'importe quel 'homo' pris au hasard. En partie, on se base tous sur la norme et sur la définition extérieure pour se construire une identité, sachant qu'on est en situation d'infériorité numérique et qu'on vit dans une banalisation des discours homophobes ne serait-ce que dans l'emploi courant des mots (tafiole, pédé, tous connotés extrêmement négativement), donc qu'on est pas gâtés dès le départ, ce qui participe à notre construction. Ce discours qui rappelle une norme hétérocentrée (car sinon pourquoi rire d'homosexualité ? Rit-on d'hétérosexualité?) brise et redéfinit des identités. On nous force à mentir, à nous cacher à nous hybrider. La comparaison vaut ce qu'elle vaut, mais imaginez qu'on présuppose qu'un Noir dans l'émission aurait 15 enfants, serait polygame et aimerait grimper aux arbres ? Ou plus subtilement, imaginez qu'un Noir soit infantilisé, que ses avis seraient systématiquement nuancés parce qu'il n'a pas tout compris ? que s'il était antillais on le ramènerait en permanence au blanc mangé coco ? A la taille de sa bite ? etc.
0 vote

100% d'accord avec Shaoran33. Les gens s'imaginent qu'il y a homophobie qu'en cas d'insultes homophobes ou d'expression claire d'un rejet. C'est passer à côté de l'homophobie ordinaire et c'est ce qui crée ce genre de débat, où chacun y va de son point de vue. C'est pourtant ce qu'il faut pointer et condamner sans appel car c'est le plus dur à combattre. Moi ça me débecte. Le comportement de nombreux privilégiés, au lieu de normaliser l'homosexualité en la rendant anecdotique voire totalement absente dans l'approche qu'on est en droit d'attendre dans des rapports sociaux courants, relèvent cette particularité, anticipent je-ne-sais-quelles attitudes ou pensées supposées de la personne homosexuelle et éventuellement s'en amusent "ou mais toi t'es gay, tu peux pas test, ahahah". OK. Les homos sont ramenés régulièrement à une seule de leur multiples et infinies dimensions : leur attirance pour le même sexe. Ils sont à peu près bons qu'à sucer des queues et pleurnicher sur Céline Dion.
C'est offensant, intrusif, ça participe à créer une norme biaisée pétrie de préjugés sous-jacents, c'est au final en entretien de la norme unique, telle qu'elle est perçue par les abrutis qui s'imaginent que les homos sont à l'image des mecs qui se mettent des plumes dans le derrière lors des gay prides.
Il n'y a qu'à voir comment de manière totalement incongrue l'homosexualité de Delormeau lui est rappelée régulièrement, comment lui est associée des attributs de faiblesse, de féminité, de douceur excessives et autres présupposés qui alimentent les mêmes préjugés transposables à n'importe quel 'homo' pris au hasard. En partie, on se base tous sur la norme et sur la définition extérieure pour se construire une identité, sachant qu'on est en situation d'infériorité numérique et qu'on vit dans une banalisation des discours homophobes ne serait-ce que dans l'emploi courant des mots (tafiole, pédé, tous connotés extrêmement négativement), donc qu'on est pas gâtés dès le départ, ce qui participe à notre construction. Ce discours qui rappelle une norme hétérocentrée (car sinon pourquoi rire d'homosexualité ? Rit-on d'hétérosexualité?) brise et redéfinit des identités. On nous force à mentir, à nous cacher à nous hybrider. La comparaison vaut ce qu'elle vaut, mais imaginez qu'on présuppose qu'un Noir dans l'émission aurait 15 enfants, serait polygame et aimerait grimper aux arbres ? Ou plus subtilement, imaginez qu'un Noir soit infantilisé, que ses avis seraient systématiquement nuancés parce qu'il n'a pas tout compris ? que s'il était antillais on le ramènerait en permanence au blanc mangé coco ? A la taille de sa bite ? etc.
0 vote

De toute facon c'était lourdingue, comme toutes ses blagues au final. C'etait drole au début, maintenant ils poussent tellement pour chercher a faire le buzz c pitoyable.
0 vote


De toute facon c'était lourdingue, comme toutes ses blagues au final. C'etait drole au début, maintenant ils poussent tellement pour chercher a faire le buzz c pitoyable.
0 vote


18 remerciements
J'ai l'impression de lire un article d'Arcadie. Ce n'est pas parce qu'Hanouna a versé des fonds pour le Refuge (qui a encore fait plus de mal à la cause en tissant encore une fois des mensonges sur l'affaire pour se donner de l'importance) qu'il est gay-friendly. Cela s'appelle du Pink-washing...

Vraiment déçu par le message d'abnégation face à l'intolérance diffusé sur un site de rencontre qui prétend faire de la tolérance son point fort.

En clair, si tout à l'heure l'ensemble des passagers du wagon du métro que j'emprunte se moque ouvertement de moi parce que j'ai une démarche qui caractériserait selon eux toute la communauté homosexuelle, ce n'est pas de l'homophobie, c'est juste de la plaisanterie un peu mal placée ! Et puis ils ne sont pas homophobes délibérément, ils sont comme ça. Pas besoin de s'insurger, enfin ! Et puis définition magique à l'appui, je peux vous le prouver que c'en est pas de l'homophobie puisque leur hostilité n'est pas franche (en gros je n'ai pas été tabassé ?) et surtout "non systématique." Et puis je n'avais qu'à pas prêter le flanc à la critiquer et adopter une attitude de pédé. Voilà, bien fait pour ta gueule, sale tante. Ça t'apprendra à croiser les jambes au lieu de faire du man-spreading.

La bonne affaire !

La façon de penser de l'auteur.trice (particulièrement sa définition de l'homophobie qu'il/elle parvient en un tour de force énorme (ou énorme supercherie) à condenser en une formule proverbiale apte à satisfaire le premier venu. Cela me rappelle un article qui évoquait le problème de l'agression sexuelle chez les femmes. Les gens sont formatés à penser qu'agression sexuelle = mec cagoulé avec un couteau, ou malade mental qui drogue ses victimes dans un bar. Mais siffler une femme en maillot à la plage, dire d'une femme qu'elle fait la pute exprès en commentant ouvertement ses choix vestimentaires, insister auprès d'une femme qui a déjà dit non à une avance, personne ne pense qu'il s'agit d'agression sexuelle. C'est le comportement de James Bond, des grands héros de la pop-culture et dire que leur comportement est celui qui porte en germe les agressions sexuelles d'hommes envers les femmes, c'est déjà trop en dire au petit peuple inculte.

Hanouna et l'homophobie c'est pareil. Il faudrait croiser les bras pendant que ce type diffuse un message d'intolérance détestable et toxique pour les jeunes qui se construisent dessus.

Et voilà qu'au lieu de faire barrage à ce genre de comportement qui est précisément le terreau sur lequel se développe l'homophobie les propres victimes du système appelle leurs camarades à excuser le comportement dégoûtant de Hanouna.

« Par pitié, soyons onctueux envers les autorités et le reste de la population, rasons les murs et ne nous faisons surtout pas remarquer comme un groupe d'activistes enragés... votons gentiment Macron... téléguidé par Bolloré... qui téléguide Hanona... et nous serons tranquilles, rien ne changera et c'est tant mieux".

Pour autant que je sache, les gays qui défendait cette ligne de conduite (ceux d'Arcadie) n'ont jamais rien obtenu de la société, sinon son mépris et son intolérance.

C'est justement parce qu'il y avait des poches de résistants, des militants investis dans une cause qui engageait plus que leur petit ego et leur cercle familial restreint que les LGBTI ont pu acquérir un minimum de place et de reconnaissance dans la société. Parce qu'on tapait du poing quand on nous manquait de respect.

En l'occurrence, l'auteur.trice de cet article croit délibérément le contraire. Que se fâcher devant l'ordre établi ne sert à rien, qu'il n'y a pas lieu de relever le caractère homophobe de l'intervention d'Hanouna qui a clairement humilié publiquement une personne homosexuelle devant des milliers de téléspectateurs.trices qui pour une bonne partie se construiront par rapport à son comportement.

Bref. Continuons de la sorte et bientôt Arcadie reviendra à la mode (pour ses plus grands adorateurs).
0 vote


18 remerciements
J'ai l'impression de lire un article d'Arcadie. Ce n'est pas parce qu'Hanouna a versé des fonds pour le Refuge (qui a encore fait plus de mal à la cause en tissant encore une fois des mensonges sur l'affaire pour se donner de l'importance) qu'il est gay-friendly. Cela s'appelle du Pink-washing...

Vraiment déçu par le message d'abnégation face à l'intolérance diffusé sur un site de rencontre qui prétend faire de la tolérance son point fort.

En clair, si tout à l'heure l'ensemble des passagers du wagon du métro que j'emprunte se moque ouvertement de moi parce que j'ai une démarche qui caractériserait selon eux toute la communauté homosexuelle, ce n'est pas de l'homophobie, c'est juste de la plaisanterie un peu mal placée ! Et puis ils ne sont pas homophobes délibérément, ils sont comme ça. Pas besoin de s'insurger, enfin ! Et puis définition magique à l'appui, je peux vous le prouver que c'en est pas de l'homophobie puisque leur hostilité n'est pas franche (en gros je n'ai pas été tabassé ?) et surtout "non systématique." Et puis je n'avais qu'à pas prêter le flanc à la critiquer et adopter une attitude de pédé. Voilà, bien fait pour ta gueule, sale tante. Ça t'apprendra à croiser les jambes au lieu de faire du man-spreading.

La bonne affaire !

La façon de penser de l'auteur.trice (particulièrement sa définition de l'homophobie qu'il/elle parvient en un tour de force énorme (ou énorme supercherie) à condenser en une formule proverbiale apte à satisfaire le premier venu. Cela me rappelle un article qui évoquait le problème de l'agression sexuelle chez les femmes. Les gens sont formatés à penser qu'agression sexuelle = mec cagoulé avec un couteau, ou malade mental qui drogue ses victimes dans un bar. Mais siffler une femme en maillot à la plage, dire d'une femme qu'elle fait la pute exprès en commentant ouvertement ses choix vestimentaires, insister auprès d'une femme qui a déjà dit non à une avance, personne ne pense qu'il s'agit d'agression sexuelle. C'est le comportement de James Bond, des grands héros de la pop-culture et dire que leur comportement est celui qui porte en germe les agressions sexuelles d'hommes envers les femmes, c'est déjà trop en dire au petit peuple inculte.

Hanouna et l'homophobie c'est pareil. Il faudrait croiser les bras pendant que ce type diffuse un message d'intolérance détestable et toxique pour les jeunes qui se construisent dessus.

Et voilà qu'au lieu de faire barrage à ce genre de comportement qui est précisément le terreau sur lequel se développe l'homophobie les propres victimes du système appelle leurs camarades à excuser le comportement dégoûtant de Hanouna.

« Par pitié, soyons onctueux envers les autorités et le reste de la population, rasons les murs et ne nous faisons surtout pas remarquer comme un groupe d'activistes enragés... votons gentiment Macron... téléguidé par Bolloré... qui téléguide Hanona... et nous serons tranquilles, rien ne changera et c'est tant mieux".

Pour autant que je sache, les gays qui défendait cette ligne de conduite (ceux d'Arcadie) n'ont jamais rien obtenu de la société, sinon son mépris et son intolérance.

C'est justement parce qu'il y avait des poches de résistants, des militants investis dans une cause qui engageait plus que leur petit ego et leur cercle familial restreint que les LGBTI ont pu acquérir un minimum de place et de reconnaissance dans la société. Parce qu'on tapait du poing quand on nous manquait de respect.

En l'occurrence, l'auteur.trice de cet article croit délibérément le contraire. Que se fâcher devant l'ordre établi ne sert à rien, qu'il n'y a pas lieu de relever le caractère homophobe de l'intervention d'Hanouna qui a clairement humilié publiquement une personne homosexuelle devant des milliers de téléspectateurs.trices qui pour une bonne partie se construiront par rapport à son comportement.

Bref. Continuons de la sorte et bientôt Arcadie reviendra à la mode (pour ses plus grands adorateurs).
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit