L'orientation sexuelle peut-elle changer avec le temps ? - Page n°5

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
23/02/2024 à 08:41 - 23/02/2024 à 08:46

Citation de Nujabes #499108 Dans le premier cas, cela suppose qu'elle ait le droit de vivre une sexualité autrement que dans un schéma hétérosexuel largement imposé. C'est pour cela que dans ma vision, je ne peux concevoir la fluidité sexuelle

Je ne saisie pas trop ce point : tu ne peux concevoir la fluidité sexuelle pour toi qui te défini lesbienne ( avec ta propre définition du lesbianisme) pas de soucis mais pour les autres?

Parce que c’est nier une sexualité pourtant existante . Elle est bien la puisque des femmes ou hommes la vivent et se définissent comme telleux.

Tu oppose bcp dans ton discours hétérosexualité et lesbianisme mais et les autres?

Si tout est figé marqué dans l’ADN comme ton exemple avec la peau ( exemple pas très bien choisi je trouve mais bon) tu en fais quoi des femmes et hommes trans ou intersexe par exemple ?

Et enfin si pour toi on ne peut pas être fluide sexuellement peut on l’être romantiquement ?

Autant tu t’exprimes vraiment bien et avec une certaines « pédagogie «  autant je trouve ce discours excluant et d’une certaine dangerosité. Même si il n’y a pas volonté ici de blesser

En faite ça donne l’impression que pour toi dire que la fluidité sexuelle existe annihile ou met en danger l’existence des lesbiennes…

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
23/02/2024 à 08:45

Merci pour cette réponse et la patience dont tu fais preuve.

avatar contributeur de Ecaille
Ecaille
23/02/2024 à 10:53

Citation de Pinkmegan #488281

Coucou,

Je n'ai pas lu les interventions précédentes qu'en diagonal en m'arrêtant a la première attaque personnelle inutile.

Pour répondre au sujet principal de ce post, il me semble qu'il y a des contextes et prédispositions qui peuvent nous amener a nous autoriser ou non des attirances hors norme (non hétéro). Cela peut éventuellement expliquer des attirances tardives, sans que ce soit la seule et unique explication possible.

Quand au fait de ne plus être attirée par les hommes, cela peut être lié à la lassitude des rapports hétéro normés. Quand une femme se met en couple avec un homme, il est possible, sans que ce soit encore une generalité, que cela la positionne dans un rôle prédéfini au yeux de la société voir même dans les rapports intimes. Et ce rejet peut très bien, a mes yeux, être complètement inconscient.

avatar contributeur de Nujabes
Nujabes
23/02/2024 à 18:49 - 23/02/2024 à 19:19

Citation de Némésis Inu #499123

Salut Inu 🐣 ,

Tes questions renvoient à quasi l’ensemble de mes post antérieurs qui les abordent.

Je vais être assez expéditive sur certains points parce que j’ai le sentiment que ça devient circulaire…

Citation de Némésis Inu tu ne peux concevoir la fluidité sexuelle pour toi qui te défini lesbienne ( avec ta propre définition du lesbianisme) pas de soucis mais pour les autres? #499123

La réponse à cette question se trouve en dessous de la partie que tu as citée (cf : « dans le second cas »). J’ai déjà fait état de ma position. Je ne peux concevoir la fluidité sexuelle (y compris romantiquement) en tant qu’idéologie, mais je n’ai pas de problème avec le fait que des lesbiennes la ressentent ou déclarent en faire l’expérience.

Citation de Némésis Inu Parce que c’est nier une sexualité pourtant existante . Elle est bien la puisque des femmes ou hommes la vivent et se définissent comme telleux (...). autant je trouve ce discours excluant et d’une certaine dangerosité#499123

On en revient à ce que je nomme « positions inconciliables », ici en l'occurence entre certaines lesbiennes et certaines femmes qui se définissent fluide-sexuelles :

  • Reconnaître la fluidité sexuelle revient à nier l’identité sexuelle lesbienne pour certaines d’entre elles.

  • Reconnaître l’identité sexuelle lesbienne comme orientation à part entière, c’est se sentir niée/ou être niée dans son ressenti pour certaines femmes qui s’identifient fluides sexuelles.

Il n’y a pas de conciliation possible : où l’on nie l’identité, où l’on nie un ressenti. A ce stade et à cette échelle, je ne vois pas la négation comme quelque chose de nécessairement dangereux, pas plus que de ne pas réussir à se concilier : j’accepte que cela existe entre femmes parce que c’est inévitable dans nos systèmes politico/sociaux actuels. Surtout, je ne le vois pas comme un obstacle ou quelque chose d’insurmontable pour converger vers des objectifs « plus hauts », notamment la protection de NOS droits en tant que femmes qui nous définissons autrement que par le prisme dominant hétérosexuel; certaines femmes s’en libèrent totalement, d’autres non. Cela n’exclut pas que les dernières soutiennent les premières, cela n'exclut pas que les premières agissent collectivement et que les secondes en tirent un bénéfice.

Citation de Némésis Inu Tu oppose bcp dans ton discours hétérosexualité et lesbianisme mais et les autres?#499123

Je les oppose parce que c’est la base de certaines positions, dont la mienne : l’émancipation totale des femmes lesbiennes par rapport à la norme patriarcale hétéronormée. Pour beaucoup, dès lors qu'il y a possiblement un homme dans l'équation, l'émancipation n'est pas totale. J’ai d'ailleurs précisé cela : « Il faut l'entendre, sans cette séparation étanche avec les autres orientations, leur identité ne peut qu'être niée. »

Citation de Némésis Inu tu en fais quoi des femmes et hommes trans ou intersexe par exemple ? #499123

Personnellement je n’en fais rien, je ne vois pas au nom de quoi j’en ferais quoique ce soit.

Il est question du fait d’être lesbienne en tant qu’identité sexuelle à part entière, soit une femme (cis ou non) qui n’aime que les femmes et qui fait de ce postulat son socle d’existence en tant que lesbienne, un élément d’identité, c’est à dire sans que cela puisse changer, évoluer ou être modifié (d’où le parallèle à l’ADN).

Citation de Némésis Inu ça donne l’impression que pour toi dire que la fluidité sexuelle existe annihile ou met en danger l’existence des lesbiennes… #499123

J’ai bien précisé la distinction entre ma position et celles de certaines de mes soeurs/camarades lesbiennes.

De mon point de vue : non, pas nécessairement.

Du point de vue de certaines lesbiennes : oui, et j’ai déjà développé ce point.

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
23/02/2024 à 19:40

Citation de Nujabes #499160

Merci d’avoir pris le temps de répondre . Je ne te demanderai pas de te répéter une nouvelle fois.

C’est juste que ça me dépasse et m’attriste aussi car ça me fait penser aussi à ceux qui ne conçoivent pas ou renient l’homosexualité pour tout autant de raison du genre l’homme complète la femme physiquement, que si on les a créer pour concevoir ensemble ce n’est pas pour rien bla-bla-bla ( tu as dû entendre ça un nombre incalculable de fois )

Je suis bi mais ne me considère pas comme fluide, mais plutôt en évolution. Ma sexualité tout comme mes attirances sentimentales ont été en constante évolution en parallèle à ma construction en tant que femme libre de son corps de ses pensées, envies et désires. Il est évident que cette évolution a fait un bond quand je me suis autorisée à être libre de la norme , avec le risque que ça comporte.

Par contre je pense que bcp pense qu’être bi c’est être forcément fluide, de passer d’un genre à l’autre, de ne pas se fixer ce qui explique sûrement ce fameux rejet de la bisexualité ou de l’image fantasmé hyper sexualisée de la femme bisexuelle .

Merci encore une fois d’avoir répondu, je ne comprendrai sûrement pas plus mais je respecte ta vision des choses

avatar contributeur de Nujabes
Nujabes
23/02/2024 à 19:44

Oui je comprends.

Citation de Némésis Inuen tant que femme libre de son corps de ses pensées, envies et désires. #499202

🌼

avatar ancien membre
Ancien membre
23/02/2024 à 20:29 - 23/02/2024 à 20:30

Être bi c'est la misère... on a une très très mauvaise image de nous. On ce met avec un mec il va vouloir des plans à 3.on ce met avec une fille elle va avoir peur qu'on aille la tromper avec un homme... on est partie pour rester célibataire toute notre vie. Même si on est exclusive dans le couple et fiable!

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
23/02/2024 à 20:48

Citation de Pasgamine #499234

Personnellement j'appelle ca la sélection naturelle, à partir du moment où une personne te rejette pour ton orientation, c'est qu'elle n'est pas faite pour toi. Ca ne veut pas dire que la bonne personne n'existe pas... il faut vivre et se laisser surprendre.

avatar contributeur de RedRose
RedRose
23/02/2024 à 21:30

Citation de Némésis Inu #499202

Je suis d'accord et je te rejoins dans ce que tu indiques..

Pour ma part, je me sens très bien dans mes relations exclusivement féminines depuis plusieurs années et n'ai pas la moindre intention ni envie de me victimiser parce qu'on pense que les femmes et les hommes se succèdent dans mon lit, voire les 2 en même temps...je peux expliquer 1 fois, 2 fois, si la personne en face ne veut pas comprendre, il est inutile de se ronger les nerfs 🤷‍♀️, (même si ça me gonfle quand même, je l'avoue).

Il y a tant de femmes qui se font humilier, de toutes les façons possibles, juste parce qu'elles sont femmes....j'apporte ma toute petite contribution à ma façon, et je préfère utiliser mon énergie pour ça plutôt que me justifier sans cesse d'être ce que je suis.

@Pasgamine, non, c'est pas la misère d'être bi, mais on ne peut pas plaire à tout le monde, et tout le monde ne peut pas nous plaire, et fort heureusement 🙂


La vie est trop courte pour se prendre la tête

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
23/02/2024 à 21:41

Citation de RedRose #499264

Oui ras le bol de devoir m’expliquer sur qui je suis. Je suis clairement attirer par les femmes et j’ai eu des relations avec des hommes pour tout un tas de raisons et les renier serait aussi renier ce que j’ai été et ce que je suis car au final ils ont contribuer à mon cheminement et j’ai eu des moment de bonheur avec eux aussi.

Le plus gros soucis c’est quand je rencontre des femmes . Perso je ne leurs demande jamais leur orientation sexuelle / sentimentale car si elle me séduisent c’est que je les intéresse. Mais à un moment , malgré l’attirance réciproque, malgré qu’elles expriment leurs intérêt pour moi… la fameuse question arrive de nulle part: «  je suis lesbienne et toi ?) et quand je réponds le froid et déception s’installe et c’est fini. C’est tellement frustrant !

avatar contributeur de RedRose
RedRose
23/02/2024 à 21:54

Citation de Némésis Inu #499267>Mais à un moment , malgré l’attirance réciproque, malgré qu’elles expriment leurs intérêt pour moi… la fameuse question arrive de nulle part: « je suis lesbienne et toi ?) et quand je réponds le froid et déception s’installe et c’est fini. C’est tellement frustrant !

Oui...en effet...pour autant, on peut comprendre leurs craintes, ou leur dégoût pour certaines, à l'idée que nous ayions eu des relations/sentiments pour la gente masculine...

Cependant, de jolies histoires entre lesbienne et bi sont possibles, je l'ai vécu moi-même. Certes, la crainte que je la quitte pour un homme était présente au début, mais je l'ai rassurée et surtout, elle m'a fait confiance.

Ca me fait bizarre de dire "une histoire entre lesbienne et bi".....moi je vois une histoire entre 2 femmes...tout simplement...


La vie est trop courte pour se prendre la tête

avatar ancien membre
Ancien membre
23/02/2024 à 22:15

Citation de RedRose #499272

J'apprécie ta vision des choses. C'est beau

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
24/02/2024 à 13:27

Voilà comment je perçois les choses :

Sur ce sujet et bien au-delà de celui-ci.

Je peux me battre contre le patriarcat, mais je ne suis pas misandre.

Je peux me battre contre l'hétéronormativité, mais je ne suis pas contre les hétéros, et ainsi de suite... Le système n'est pas l'individu.

Il est pour ma part essentiel de ne pas généraliser des problématiques complexes à des fins de "simplifications" de pensées, peu importe le sujet.

À mes yeux, ce phénomène de généralisation, que l'on peut même appeler "des raccourcis", devient de plus en plus prégnant sur les réseaux sociaux et amène des choses néfastes : des jugements injustes envers des groupes d'individus.

Chaque personne est unique, et il est crucial de reconnaître cette diversité plutôt que de les réduire à des stéréotypes.

Mon cheval de bataille, et j'en ai fait mon métier, c'est de promouvoir l'inclusion et de montrer que la richesse se trouve bien dans les différences. À travers les rencontres surprises entre deux groupes que tout pourrait opposer à 1ère vue;  Chacun fait tomber les barrières des préjugés, et de là naissent la compassion et la compréhension. Les vilaines peurs finissent par s'évaporer. Chacun se sent respecté et entendu, quelles que soient ses caractéristiques et son vécu.

Imaginez un jardin où chaque fleur est différente,  certaines sont grandes et colorées, d'autres sont modestes et discrètes. Ensemble, elles créent un tableau magnifique et harmonieux.

Et moi, je plante des graines à ma façon. C'est ainsi que je me bats contre le.s système.s.

Ce n'est pas fait pour relancer un débat. J'expose ma vision personnelle des choses, tout en comprenant les pensées divergentes et pourquoi je ne peux pas m'inscrire dans un autre schéma que le mien.

avatar contributeur de Nujabes
Nujabes
24/02/2024 à 14:06 - 24/02/2024 à 14:06

Citation de Phoenix73 Mon cheval de bataille, et j'en ai fait mon métier, c'est de promouvoir l'inclusion et de montrer que la richesse se trouve bien dans les différences. À travers les rencontres surprises entre deux groupes que tout pourrait opposer à 1ère vue; Chacun fait tomber les barrières des préjugés, et de là naissent la compassion et la compréhension. Les vilaines peurs finissent par s'évaporer. Chacun se sent respecté et entendu, quelles que soient ses caractéristiques et son vécu. Imaginez un jardin où chaque fleur est différente, certaines sont grandes et colorées, d'autres sont modestes et discrètes. Ensemble, elles créent un tableau magnifique et harmonieux.#499319

🤲 🌼

avatar ancien membre
Ancien membre
24/02/2024 à 14:25

Citation de Phoenix73 #499319

☀️😌😘

avatar contributeur de Ran Mouri
Ran Mouri
24/02/2024 à 17:25

Citation de Marquise_fem #petite question : pourquoi ? Je dis ça parce que si on m’avait posé la question, j’aurais répondu « hétéro » sans hésiter du coup ça m’intéresse. Je te demande parce que tu aurais pu répondre « neutre » ou « peu importe » tu es ce que tu es, ton attirance sexuelle n’aurait rien changé à ta personnalité de toute façon.

Salut Marquise_fem !

Ben pour le coup c'est moi qui suis curieuse et te retourne la question, pourquoi hétéro ? Je n'ai pas l'impression que la vie d'une femme hétéro soit facile.

Je ne suis pas sûre de comprendre la question mais si je m'arrête simplement au "pourquoi" et bien, tout simplement parce que je suis heureuse d'être lesbienne. C'est quelque chose dans ma vie (sans être une préocupation première) qui m'a toujours rendue heureuse. La première fois que j'ai vraiment pris conscience que j'aimais les femmes, je souriais bêtement dans le bus. J'aime les femmes et c'est un bonheur d'être amoureuse d'une femme. Je ne vois pas ma vie autrement. Surtout quand je vois l'autre alternative.

Et j'aime beaucoup être différente. Je n'aime pas être "pareil que". Donc toute différence pour moi est bonne à prendre lol. Sauf ma timidité. C'est le seul aspect de ma personnalité que j'aurais aimé qui n'existe pas et qu'au contraire je sois extravertie comme la plupart des gens, parce que je pense sincèrement que ce monde n'accepte pas qu'on soit introvertie et trouve étrange le fait d'avoir peur en public ou de ne pas parler et d'être taciturne.

Bien sûr il y a des choses que j'envie chez les hétéros (chez les hommes, pas les femmes).

Je pense que le fait d'être lesbienne joue sur une partie de ma personnalité. Je n'aurais pas vécu la vie que j'ai eu si j'avais été hétéro. J'ai un esprit libre et ne me laisse pas influencer par des idées, j'ose espérer que même si j'avais été hétéro j'aurais quand même un esprit libre mais peut-etre un peu moins parce que comme j'ai dit, le milieu n'influence pas ce qu'on est mais joue pour affirmer ce qu'on est. C'est ce que j'ai connu et vécu en tant que lesbienne qui a forgé une partie de ma personnalité, je n'aurais donc pas certaines pensées, je ne m'autoriserais donc pas certaines envies sans cette attirance envers les femmes. Je n'aurais pas voulu qu'il en soit autrement ni avoir d'autres expériences. Tellement de choses qui m'ont faites vibrer.

Je pense qu'inévitablement, faire partie d'une minorité te montre l'envers du décor. ça te montre deux altérnatives différentes : La vie que tu as et la vie que tu aurais pu avoir. Et je suis tellement heureuse d'aimer les femmes et je ne changerai cela pour rien au monde.

Malgré l'homophobie, malgré le fait que ce soit si difficile de faire des rencontres, pour x ou y raisons. Mais même cachée ou je ne sais quoi, je vois ça comme un cadeau, une chance.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
03/03/2024 à 17:34

Citation de Ran Mouri #499336

Merci pour ta réponse détaillée ! C’est vraiment super que tu es un regard aussi positif sur ton orientation, j’aurais aimé en faire autant que toi haha mais ça me confirme l’importance d’être entourée d’autres femmes lesbiennes et pas que d’hétéros parce que ça me permettrait beaucoup plus facilement d’avoir un regard plus valorisant sur ma sexualité (et pour travailler sur mon homophobie).

Alors j’étais aussi contente quand j’ai appris que j’avais cette attirance non pas parce que je trouvais ça « cool » mais parce que j’étais très contente d’avoir appris qqch sur moi, j’avais l’impression d’avoir évolué dans ma connaissance de moi-même et j’en étais ravie.

Pour moi, l’autre alternative, ce serait sécurité, conformité, norme, privilège etc, c’est tout cela que ça évoque pour moi être dans la norme. Après, de base, depuis enfant j’ai toujours eu cette obsession de vouloir être dans la norme, être normale, ça a toujours été un objectif pour moi, quand j’étais au collège, j’étais fière de revendiquer ma normalité (ouais c’est très chelou dis comme ça), j’étais fière de n’être ni grande, ni petite, mais de taille moyenne, ni « grosse », ni maigre, mais moyenne, ni intelligente, ni mauvaise élève (en vérité j’étais une bonne élève mais vu que j’avais un regard complètement déformé sur ce que j’étais...) je me voyais toujours dans la moyenne et jamais autrement, par exemple, pour mon poids, je suis une femme mince et donc je suis clairement en minorité +++ puisque la majorité des femmes ne sont pas minces mais dans ma tête, je me visualisais comme « moyenne » et pas comme fine.

ça me plaisait d’être « comme tout le monde », je trouvais ça rassurant. Je détestais être hors norme même pour des détails insignifiants et sans importance.

Citation de Ran MouriSauf ma timidité. C'est le seul aspect de ma personnalité que j'aurais aimé qui n'existe pas et qu'au contraire je sois extravertie comme la plupart des gens, parce que je pense sincèrement que ce monde n'accepte pas qu'on soit introvertie et trouve étrange le fait d'avoir peur en public ou de ne pas parler et d'être taciturne.

Je comprends ! J’ai moi-même souffert de ce défaut par le passé (dans mon bulletin scolaire, chaque année, ça ne manquait pas lol!).

Je suis introvertie pas extravertie mais pour le coup, je suis très fière de mon introversion, je trouve ça géniale d’avoir la capacité de pouvoir se suffire à soi, c’est une grande force, après, avec le temps, je suis devenue bcp plus à l’aise socialement, et donc je suis jugée par mes paires comme « sociale » parce que je suis à l’aise, je peux avoir des sujets de conversations, échanger sans souci avec des gens que je viens à peine de rencontrer, par contre, j’ai un côté assez solitaire et j’en suis très fière. Bien sur, être extravertie, c’est bien plus facile dans une société comme la notre (moi à mon boulot, ils ont même fait une visio pour se demander pourquoi je prenais mes pauses déjeuner seule et ils s’inquiétait de ça alors que moi j’adore ! C’est ça une vraie pause déjeuner pour moi !).

Citation de Ran Mouriça te montre deux altérnatives différentes : La vie que tu as et la vie que tu aurais pu avoir. Et je suis tellement heureuse d'aimer les femmes et je ne changerai cela pour rien au monde. Mais même cachée ou je ne sais quoi, je vois ça comme un cadeau, une chance.

Wahou franchement c’est admirable ! Bah écoutes j’espère que dans quelques années, je penserais et posséderais ce même regard bienveillant et emplie de fierté (ou au moins pas dévalorisant) sur mon homosexualité.

Merci à toi pour ces belles paroles très inspirantes !

💗

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
03/03/2024 à 17:48

Citation de RedRose #499272

Oui je comprends leurs craintes mais pour moi elles restent basées sur des apriori ou mauvaises expériences mais comme j’ai exprimé plus tôt je préfère quelqu’un qui m’aime dans mon entièreté et mon passif avec les homme en fait parties.

Citation de RedRose #499272 Ça me fait bizarre de dire "une histoire entre lesbienne et bi".....moi je vois une histoire entre 2 femmes...tout simplement...

C’est exactement ça avant d’être bi je suis avant tout une femme désirant et aimant les femmes qui souhaite vivre une belle histoire avec l’une d’entre elles mais bon ne pas vouloir de femme bi peu être vue comme un choix rédhibitoires, à moi de l’accepter j’imagine.

avatar contributeur de Kadakuy
Kadakuy
04/03/2024 à 09:51

Réponse au sujet de base : Quand t'étais petit t'aimais pas les poivrons et maintenant que t'es grand si, bah c'est pareil ! 😀

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
04/03/2024 à 09:54

Citation de Kadakuy #500529

Mais certaines personnes n’aimeront jamais les poivrons aussi 😁

avatar contributeur de Ran Mouri
Ran Mouri
10/03/2024 à 00:39 - 10/03/2024 à 00:43

Citation de Pasgamine #Être bi c'est la misère... on a une très très mauvaise image de nous. On ce met avec un mec il va vouloir des plans à 3.on ce met avec une fille elle va avoir peur qu'on aille la tromper avec un homme... on est partie pour rester célibataire toute notre vie. Même si on est exclusive dans le couple et fiable!

Ce que les lesbiennes pensent des bisexuelles ne devrait pas avoir d'importance. En se focalisant sur ce que les autres voient de négatif chez soi, on finit par se gâcher la vie. Le plus important c'est dêtre vrai à soi même, la personne en face finira bien par le voir. Si une personne n'a rien à se reprocher, elle n'a pas à se justifier.

Et comme tu dis, "exclusive dans le couple et fiable", c'est donc aux personnes (intelligentes) d'apprendre à connaitre la personne en face d'elles avant de la juger et de voir que ce n'est pas une question d'orientation sexuelle mais de "qui j'ai en face de moi". Nous ne sommes pas plus à l'abris de ne pas souffrir si nous sortons entre lesbiennes. Et j'ai du mal à croire qu'un couple puisse fonctionner parce que les deux sont lesbiennes ou les deux sont bisexuelles. Si une personne n'est pas fiable, elle n'est pas fiable, l'orientation sexuelle n'a rien à faire la dans.

Il y a tellement de raisons qui font qu'un couple ne peut pas fonctionner du fait de la complexité des relations amoureuses.

Citation de Marquise_fem #Merci pour ta réponse détaillée ! C’est vraiment super que tu es un regard aussi positif sur ton orientation, j’aurais aimé en faire autant que toi haha mais ça me confirme l’importance d’être entourée d’autres femmes lesbiennes et pas que d’hétéros parce que ça me permettrait beaucoup plus facilement d’avoir un regard plus valorisant sur ma sexualité (et pour travailler sur mon homophobie).

J'ai ressenti une petite touche de tristesse en lisant ce qui se trouve dans la parenthèse. L'homophobie interiorisée ne doit pas être simple à vivre. Mais comme tu dis, voir le positif dans ce qu'on est, c'est la clé.

Etre entourée de lesbiennes oui, mais aussi en voir une image positive quelque part. Adolescente la seule image que j'avais des lesbiennes c'était à la télévision. Et c'était la plupart du temps négatif. Une bonne représentation c'est certes important mais ce qui est primordial c'est d'aimer ailleurs que chez nous mêmes des choses chez l'autre qui nous ressemblent. Et ça, ça vaut pour tout je pense. Si tu trouves belle une personne qui a les mêmes traits que toi, c'est que toi aussi tu es belle (alors que tu pensais le contraire avant de rencontrer cette personne et de voir comment elle rayonne).

Citation de Marquise_fem #Bien sur, être extravertie, c’est bien plus facile dans une société comme la notre (moi à mon boulot, ils ont même fait une visio pour se demander pourquoi je prenais mes pauses déjeuner seule et ils s’inquiétait de ça alors que moi j’adore ! C’est ça une vraie pause déjeuner pour moi !).

Les fameuses pauses dejeuner au travail... Dejeuner seule à mon travail, c'est une chose inimaginable. Je me fais vraiment violence pour être entourée des autres, c'est une bataille quotidienne lol. Mais je reste là à les écouter sans dire un mot, ce qui doit être encore plus bizarre pour eux. Et par contre quand il n'y a personne et que je peux dejeuner seule, c'est un vrai plaisir.

Citation de Phoenix73 #Si tu vas sur un site de rencontre et que tu vois une femme avec l'étiquette bi par exemple, tu penseras automatiquement qu'elle aime les hommes et les femmes au moment T. Donc celles qui n'ont plus du tout d'attirance pour les hommes, vont se mettre sous l'étiquette lesbienne, c'est comme ca qu'elle le ressente pour elle même, une femme qui aime exclusivement les femmes.On n'est ni dans la politique, ni dans le fait de vouloir invisibilisé les goldstars , on est dans le ressenti individuel à un moment T et celui là personne n'a à le remettre en cause non plus.

J'ai juste une question, parce que tu as donné cet exemple à plusieurs reprises déjà, mais pourquoi vouloir éradiquer le passé d'une personne comme ça ? Le passé et nos amours passés ne comptent pas ? Si on a été amoureuse par le passé cela a autant de valeur aujourd'hui qu'hier. Aimer exclusivement les femmes à l'instant T ce n'est pas ça qui fait d'une femme une lesbienne.

Personne ne peut en effet, remettre en cause cette exclusivité mais on peut remettre en cause qu'une femme qui est, à tout moment de sa vie, tombée amoureuse d'un homme, soit une lesbienne.

avatar ancien membre
Ancien membre
10/03/2024 à 07:00

Citation de Ran Mouri #50130

Ta premiere phrase et ton dernier paragraphe.

"Ce que les lesbiennes pensent des bisexuelles ne devrait pas avoir d'importance."

"Personne ne peut en effet, remettre en cause cette exclusivité mais on peut remettre en cause qu'une femme qui est, à tout moment de sa vie, tombée amoureuse d'un homme, soit une lesbienne."

Alors, ce qui pensent les autres on s'en fout. L'important c'est ce qu'on pense nous de nous même.

avatar contributeur de Marquise_fem
Marquise_fem
10/03/2024 à 11:55

Citation de *Ran MouriEt comme tu dis, "exclusive dans le couple et fiable", c'est donc aux personnes (intelligentes) d'apprendre à connaitre la personne en face d'elles avant de la juger et de voir que ce n'est pas une question d'orientation sexuelle mais de "qui j'ai en face de moi".

le problème c'est que ce raisonnement ne peut s'appliquer qu'aux personnes qui n'ont jamais souffert de tromperie, je peux te dire que quand tu as expérimenté cela, avoir été trahie par ton partenaire, pour beaucoup de gens, ça va énormément les impacter dans leur perception d'eux-mêmes et malheureusement, ça va aussi conditionner leur critères vis à vis des futurs partenaires qu'ils auront dans le futur.

Autrement dit, une personne qui a déjà été trompé sera plus méfiante face à ces autres partenaires non pas parce qu'il s'agit d'une mauvaise personne mais parce que sa confiance a déjà été brisée, je peux te dire que psychologiquement, ce n'est pas à prendre à la légère.

Alors oui, dans l'idéal, il faudrait s'en détacher mais tout le monde n'a pas la force ou même l'envie de travailler sur ce point, voilà pourquoi certains vont restreindre leur critères pour ne pas avoir à se fatiguer, même si évidemment être avec une lesbienne ne veut pas dire qu'on ne sera pas trompés, même si y a moins de partenaire disponible, c'est avant tout une questions d'éducation et de personnalité.

Citation de Nous ne sommes pas plus à l'abris de ne pas souffrir si nous sortons entre lesbiennes. Et j'ai du mal à croire qu'un couple puisse fonctionner parce que les deux sont lesbiennes ou les deux sont bisexuelles. Si une personne n'est pas fiable, elle n'est pas fiable, l'orientation sexuelle n'a rien à faire la dans.

alors autant ta première phrase, je suis d'accord car contrairement aux clichés qui voudrait qu'entre femmes, tout est beau, tout est rose (non lol), on peut tout à fait subir des violences conjugales, verbales et même sexuelles, ce n'est pas l'apanage des hommes très malheureusement.

en revanche, dans mon cas, c'est un critère, je veux être avec une femme lesbienne, un couple de lesbiennes, ça incarne une façon plus symbolique et fort d'exprimer et de visibiliser notre homosexualité, je pense qu' être en couple permet aussi plus facilement d'aider à effacer l'homophobie intériorisé puisque je pourrais observer ma partenaire en me disant "c'est une femme lesbienne et elle s'accepte donc pourquoi pas moi ? Elle n'aime pas les homme, elle le vit très bien, pourquoi pas moi ? Ce n'est pas un défaut, nous sommes juste homos tout simplement et nous sommes indépendantes des hommes dans nos désir et c'est une grande force".

L'identification est instinctif avec une autre lesbienne et je pense que j'ai développé ce sentiment d'appartenance en conséquence de l'homophobie et c'est un sentiment extraordinaire donc oui pour moi, dans un couple de lesbiennes, il y a une symbolique qui en ressort (de mon regard).

Et puis très sincèrement, je n'ai pas envie de devoir expliquer ce qu'est la lesbophobie, d'être nier ou minimisé dans mon expérience de femme lesbiennes parce qu'on vivrait apparemment les mêmes violences même si on a accès à l'hétérosexualité, j'ai pas envie d'éduquer mon partenaire sur des choses qui me semblent tellement évidentes (et pareil pour le racisme, si j'étais en couple avec une personne blanche, il faudrait pas qu'elle minimise le racisme).

Y a tellement de raisons qui expliquent la non-mixité mais je vais pas m'étaler dessus et ça ne concerne pas que les lesbiennes, loin de là.

Citation de **Ran MouriUne bonne représentation c'est certes important mais ce qui est primordial c'est d'aimer ailleurs que chez nous mêmes des choses chez l'autre qui nous ressemblent. Et ça, ça vaut pour tout je pense.

Ma famille est homophobe, et oui l'homophobie intériorisé est une vraie problématique dont on ne parle jamais et je trouve ça dommage, on parle de l'homophobie des autres, on la dénonce certes mais pas tant de celles qu'on a intériorisé, par exemple, sur internet, je n'ai jamais eu de vidéos qui en parlaient ou partageait son expérience alors qu'il y a tellement à dire sur le sujet à part les conseils bateaux "ne faites pas votre CO si votre famille est homophobe" sans blague !

La représentation est effectivement un pilier qui va permettre de corriger et d'éviter certains biais homophobes, quand on est habitué à une représentation, on finit par normaliser petit à petit mais ça peut aussi être fait dans le mauvais sens : l'objectivation des femmes par exemples. Et donc là on va normaliser ce qui est problématique.

Citation de Les fameuses pauses dejeuner au travail... Dejeuner seule à mon travail, c'est une chose inimaginable. Je me fais vraiment violence pour être entourée des autres, c'est une bataille quotidienne lol.

ah ouais c'est chaud... Je trouve ça scandaleux, pour moi, c'est clairement de la discrimination.

Dans mon entreprise d'avant, c'était totalement normal de pouvoir manger seul dans son coin, j'avais demandé lors mon entretien s'il était possible de pouvoir manger seul (oui j'ai eu cette audace en plein entretien d'embauche haha !) et on m'a répondu que la pause déjeuner c'est nous qui décidons de ce qu'on fait de notre temps donc pas de souci. C'est notre droit le plus stricte !

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
10/03/2024 à 12:08

Citation de Marquise_fem #501338 le problème c'est que ce raisonnement ne peut s'appliquer qu'aux personnes qui n'ont jamais souffert de tromperie, je peux te dire que quand tu as expérimenté cela, avoir été trahie par ton partenaire, pour beaucoup de gens, ça va énormément les impacter dans leur perception d'eux-mêmes et malheureusement, ça va aussi conditionner leur critères

Bon alors oui ça peu impacté/ conditionné mais pas éternellement du moins quand tu fais un travail sur toi. Être trompée c’est difficile, ça fait mal mais c’est pas une fatalité et surtout ce n’est pas de notre faute.

C’est comme n’importe quelle autre épreuve: savoir se relever

avatar contributeur de Cerises
Cerises
11/03/2024 à 08:36

Citation de Némésis Inu #501339

Et surtout ce n'est pas parce qu'on a été trompé qu'on va forcément changer de bord

avatar contributeur de Némésis Inu
Némésis Inu
11/03/2024 à 09:32

Citation de Cerises #501385

Effectivement même si en parlant avec des femmes sur d’autres site bcp recherchent des bis ou lesbiennes parce que je cite : elles sont dégoûtées des hommes …

Ça me laisse toujours perplexe ce genre de propos…

avatar contributeur de Cerises
Cerises
11/03/2024 à 12:31

Citation de Némésis Inu #501386

Oui moi aussi parce que le jour où elle croiseront un homme qui leur tapera dans l'œil elle les largueront et briseront des cœurs

avatar contributeur Beat58
Beat58
29/05/2024 à 10:22

Citation de Pinkmegan #488281

Bonjour, je me pose des questions aussi j'ai était marié pendant 30 ans et divorcée depuis 12 ans, je n'arrive pas a m'intéresser a un homme, j'ai souvent des pulsions pour les femmes, alors je me demande si je change d'orientation

Salon de tchat lesbien

Toutes les femmes célibataires inscrites peuvent accéder à notre salon tchat lesbienne. Chat réservé exclusivement à la gent féminine.

Communauté lesbienne

betolerant est fier de sa communauté lesbienne. Communauté de rencontres lesbiennes tolérante et bienveillante.

Actualités Lesbiennes

Les actualités lesbiennes sont des informations liées à l'homosexualité féminine. Le monde lesbien, la culture lesbienne et leur identité n'auront plus de secret pour vous.

Forum homoparentalité

Les familles homoparentales ont la possibilité de se retrouver, de débattre et de s'entraider sur notre espace dédié sur l'homoparentalité.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr