Rejetté par les gays et les femmes car transgenre ftm

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
18/11/2021 à 15:26

Je suis un ftm, et je suis rejetté tous les jours par les gays, parce que transgenre, on me dit un trans c'est pas mon délire, invisible des femmes car homme, non accepté souvent des bi ne voulant pas forcément de trans, voulant femme cisgenre ou homme cisgenre, et je plais en drague au final qu'aux fantasmeurs voulant plan sans lendemain, cette vie de discriminations est une vie non humaine, en femme avant la transition, j'étais accepté, et succès fou, le jour ou j'ai transitionné, j'ai ruiné ma vie, cette vie non humaine, c'est très dur.

avatar contributeur de PtiteLuciole
PtiteLuciole
19/11/2021 à 15:47

Bonjour

Les personnes dont tu parles ne te méritent pas. Je me permets que j'aime beaucoup tes tatouages🙂

avatar contributeur de Maya67
Maya67
19/11/2021 à 21:55 - 19/11/2021 à 21:58

Bonsoir

De ce que j'ai lu de tes posts, tu souffres de ta transition qui fut un enchainement rapide sans réelle réflexion avec un.e psychologue concernant toutes les conséquences dont celles dont tu nous fais part ici.

Tu avais du succès, ces relations étaient-elles de qualité? Ne les idealises-tu pas? Cela ne remet pas en question ton ressenti d'avoir commis une erreur, peut-être que si tu n'idealisais pas le futur que tu aurais peut-être eu, cela serait un petit peu plus léger? Je dis peut-être et même sans doute d'énormes c..., et je m'en excuse si cela te bouscule.

Es tu maintenant soutenu et suivi par un.e psychologue, et avec différents ateliers thérapeutiques?

Il existe des personnes qui ne s'attachent absolument pas au genre, mais uniquement à la personnalité, j'en fais partie donc je peux t'affirmer que nous, je vois une personne, qu'elle soit homme ou femme cis, non binaire, mtf, ftm, intersexe, etc cela ne me bloque pas et je ne cherche pas non plus la curiosité malsaine, je te souhaite d'en rencontrer, on est catégorisé "pan" ou pas et ces personnes verront qui tu es.

De tout cœur avec toi

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
19/11/2021 à 23:24

Bonsoir Maya,

Dans le passé en femme j'étais aimé avec des sentiments, des relations de qualité, et je plaisais très facilement aux femmes, aux hommes.

En homme transgenre, rien ne va, la discrimination amoureuse, l'intolérance (j'en parle dans les précédents posts), j'ai été voir des psy pour aller mieux, aucun effet, je suis lucide d'avoir été plus heureux en femme, et maintenant je le suis moins, et il n'y a pas de soluce, il faut faire avec cette vie nettement moins bien.

Des personnes bi ou panssexuelles, j'en ai croisé, toutes disaient s'attacher à la personnalité plutôt qu'au genre, et dans les faits réels, beaucoup de bi veulent plan sans lendemain et les panssexuels que j'ai croisé, cherchent plutôt une femme, ou alors si je tombe sur une véritable personne panssexuelle, la personne vit loin, il y a toujours un truc. Dans ma vie passée en femme, c'était simple, j'étais accepté et courtisé de partout, sans effort, c'est comme ci j'avais gagné au loto (dans le passé) et que j'avais déchiré le ticket de loto en transitionnant en homme, ou je suis moins beau, et discriminé des gays, invisible des femmes, rejeté des lesbiennes et perçu comme fétiche sans lendemain par les hommes hétéros ou bi, et les pans très difficiles à trouver, on m'encourage on me dit tu toruveras on me dit bravo pour la transition t'es courageux mais je suis seul depuis que j'ai démarré la transition il y a des années. La transition un drame dans ma vie. Personne ne prévient des conséquences d'être paria si trans, de ne plus trouver de femme si trans, d'être discriminé et traité comme un rat par une majorité de gays (un trans c'est pas mon truc, et quand on me dit tu ressembles à un homme mais tu n'en es pas un, un sexe féminin pas mon délire), cette vie non humaine, j'aimerais sincèrement croire que le monde changera pour trouver plus facilement mais ça ne changera pas, je vais ramer, et ramer et peut être finir seul dans la tombe à l'âge de 100 ans. Je m'accroche malgré tout, j'aime la vie. Je continue à chercher sur Paris.

avatar contributeur de Dayzelle
Dayzelle
20/11/2021 à 00:27 - 20/11/2021 à 00:28

Hello,

Ta situation ne semble pas facile, d'autant plus que manifestement tu ne t'es jamais renseigné avant sur le "après", et que personne ne l'a fait pour toi non plus. De fait tu as découvert après coup tout ce qu'une transition pouvait engendrer; dans un tel cas, sans avoir pu l'anticiper et en appréhender les conséquences il est normal que tu passes un mauvais cap et je suis sincèrement désolée pour toi. Tu as tout mon soutient, même si ça ne t'aidera pas forcément beaucoup je dois bien l'avouer 😕

Une chose que je peux te dire pour avoir fait le chemin inverse, c'est que les hommes (même beaux et mignons) ne bénéficient pas de l'effet "attraction", contrairement à nous (les femmes) qui, en exagérant très peu, n'avons plus qu'à trier les différents CV des prétendants. Si je te dis cela c'est pour te préciser que cet aspect précis n'a rien à voir avec le fait d'être trans; c'est juste la condition classique de l'homme.

Les femmes d'une manière générale, ne vont pas ou très rarement courtiser un homme et apprécient même plutôt l'inverse. A contrario, un homme doit se battre et passer sa vie à prouver sa virilité, tout en allant lui-même faire la court à ces dames s'il veut avoir une chance de se faire remarquer et pour ça, je vous tire mon chapeau; la société n'est pas tendre avec les hommes non plus.

Évidemment on ne peut généraliser complètement, mais c'est ce que je constate au quotidien et mes amies aussi. Donc ceci n'arrange pas ta condition actuelle mais tu peux déjà ne plus imputer le côté "je suis invisible aux femmes" au fait d'être trans. C'est en fait plutôt normal quand on est un homme, ça fait partie du package si j'ose dire.

Pour le reste, à propos de tes regrets, je laisse la plume car je ne sais pas comment traiter l'information pour y apporter une réponse qui puisse éventuellement t'aider. Ce que je sais en revanche, c'est que ce n'est pas une fin en soi et que tu dois rester confiant car oui, tu trouveras une personne et ne finira pas ta vie tout seul. Garde la tête haute, continue d'aimer la vie et surtout, n'oublie pas de rayonner ! C'est LA clef et l'unique clef pour ne pas finir seul 😉

Mes encouragements,

Dayzelle

avatar contributeur de Maya67
Maya67
20/11/2021 à 00:42

Bonsoir

Je ne sais pas quel type de psy tu es allé voir, il.elle ne fera pas de miracle, la réalité est ce qu'elle est, certaines techniques thérapeutiques permettent de mieux supporter la réalité, je pense aux TCC, psy positive, ACT...

Je vois que tu es plein d'énergie et tu aimes la vie.Le futur personne ne le connaît, l'imaginer idéal manque de lucidité, l'imaginer pourri n'est qu'une croyance négative, l'entre deux est plus probable.

avatar contributeur de Sen_ad_luc
Sen_ad_luc
20/11/2021 à 05:39

Bonjour Tatoue,

Question :

Si tu avais continué à avoir autant de succès, aurais-tu regretté ta transition?

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
20/11/2021 à 12:46

Sen_ad_luc, même si j'avais eu autant de succès et surtout d'acceptation avec une vie humaine en étant homme transgenre, j'aurais quand même regretter d'avoir fait la transition mais ça aurait été moins cruel s'il n'y avait pas autant de rejet ou de discrimination en amour de la part des femmes (parce que la condition de l'homme, trans ou pas) ou de la part d'une majorité de gays (parce que trans) ou la condition de fétiche ou de fantasme sans amour sérieux (de beaucoup d'hétéros ou de bi).

Dayzelle, oui tout ce que tu dis est vrai, que l'homme plait plus que la femme, et que lui doit ramener et séduire la femme, alors que celle ci, avec peu d'efforts, plait de suite avec une liste de prétendant(e)s, oui je sais aussi, que plaire aux femmes en étant transgenre, en fait, c'est juste être homme qui fait qu'invisible des femmes, et cette double condition homme et trans n'arrange pas les choses. C'est pour que çà que j'ai l'impression d'une vie humaine et facile en femme, et l'impression comme si j'avais gagné au loto dans ma vie d'avant et qu'en faisant la transition en homme, comme si j'avais déchiré le ticket de loto. Merci pour tes encouragements.

Maya67, aucun psy ne marche pour m'aider à ne plus regretter d'avoir fait la transition, ce qui marche ce sont les instants de faire ce que j'aime, me gâter dans la vie, chiner dans les brocantes, parmi les antiquités, me faire tatouer, voir ma famille, dans ces moments là, j'oublie mes regrets.

avatar contributeur de Sen_ad_luc
Sen_ad_luc
20/11/2021 à 13:23 - 20/11/2021 à 13:24

@Tatoue et @Dayzelle

Je connais personnellement un certain nombre d'hommes (gay et hétéro) qui n'ont jamais eu besoin de faire le moindre premier pas...tout en ayant l'embarras du choix.

Je connais également des femmes qui, si elles ne font pas le premier pas, n'ont aucune proposition. Je connais d'autres femmes dans la situation que vous décrivez, et malgré leur succès, ne savent pas comment faire pour attirer la seule personne qui les intéresse et qui les ignore royalement.

Au final, je ne vois pas en quoi la transition est liée. Vous parlez de séduction et non d'identité. Et, il m'avait semblé que d'être dans un corps qui n'est celui de l'identité était une source de grande souffrance.

Mais, Tatoue, j'ai le sentiment que ta souffrance est ailleurs...et malgré tes différents posts, je ne la saisis pas. Ce n'est pas un reproche, juste un constat de mon incapacité. J'espère néanmoins que tu trouveras la paix.

avatar contributeur de Dime
Dime
20/11/2021 à 13:28

Citation de Tatoue #380816

Je suis touché par ton témoignage. En meme temps il est utile.

J'espère que tu va trouver l'apaisement en toi et parvenir à éradiquer ces regrets qui te bouffent. L'amour peut toujours se rencontrer, qui que l'on soit.

avatar contributeur de Noks
Noks
20/11/2021 à 13:40

Salut Tatoue,

je voulais t'envoyer un mp mais jpeux même pas voir ton profil ni t'envoyer des mp parceque tes critères de recherche m'en empêche me semble t'il.

Pour ma part j'ai commencé ma transition à 31ans et maintenant j'en ai 34. En cumulant mes relations j'en arrive à 17 de vie de couple avec 4 partenaires différents de manière fidèle et monogame(homme/cis 3ans, femme/cis 10ans, femme/cis ~2ans et encore femme/cis~2ans mais cette fois ci post transition) sans compter les différentes rencontre occasionnellement rechercher et les histoire très vite avortées car manque de feeling ou pas juste le bon moment pour cette rencontre là.

Je comprend tout à fait le potentiel séduction entre une femme et un homme (j'entends toute personne de désignant comme tel en prenant bien en compte notre société binaire hétéronormé et patriarcal).

Somme toute je suis d'accord les femmes hétéro/lesbienne et les hommes gay ont un fond transphobe (oui oui ouin ouin not all bulshit).

Relationner avec une personne transgenre vient la plupart du temps bousculer le propre genre de la personne concerné dans sa propre féminité ou masculinité, questionnement aussi sur leur position sociale et leur sexualité.

Pour chaque nouvelle relation c'est un nouveau départ avec les même questions, les même peurs et les même angoises (à plusieurs niveau bien sûr).

Des fois cette déconstruction inhérente que j'apporte avec moi dans ces approches de séduction me saoul grave on va le dire franchement, parceque nous ne sommes pas que nos transition.

Après je suis profondément convaincu qu'on à pas tous les même difficultés à rencontrer la personnes qui nous plaît en comptant sur nos différences, mais la transition pour ma part n'est pas un frein. Cela dit jme protége plus car souvent trop sexualisé par les fantasme des autres. On est très friendzonable mais ça c'est relativement facile à contourner.

J'aurai bien voulu échanger avec toi @Tatoue pour comprendre mieux ta situation après 15ans de transition ci j'ai bien compris.

Là le temps me manque je suis à l'anniversaire de ma nièce mais ci l'envie te dit ça serais un vrai plaisirs en mp ou real life sur Paris pas de souci. Force à toi

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
20/11/2021 à 13:44

Sen_ad_luc, ma souffrance est d'avoir fait la transition et de ne plus vivre en femme, et par dessus le marché la condition transgenre horrible en amour, qui enfonce le clou sur mes regrets d'avoir transitionné. On connait tous des hommes certains ayant du succès, mais aussi des femmes ayant du succès mais dans mon histoire, j'avais un succès fou en femme, et suis passé d'un extrème à l'autre, avec une condition de paria en trans, donc énorme choc, plus, ne pas me sentir homme, mais me sentir femme et vivre en homme, une souffrance.

Dime, jamais je ne pourrais ne plus regretter, le mal est fait, il faut faire avec, j'ai une vie moins bien que si je n'avais pas transitionné, j'aimerais tellement avoir une machine à remonter le temps et corriger cette erreur. Je vais galérer maintenant pour trouver l'amour, alors que si j'étais resté femme, je croulerais sur les propositions et pour du sérieux, et j'aurais été en couple depuis longtemps déjà. Malheureusement, le genre et l'apparence et la norme, j'ai bien compris, ça fait tout dans ce monde pourri, les gens n'aiment pas trop les trans en amour surtout dans le milieu lgbt et si tu es une femme et belle c'est facile de se caser, maintenant je me sens comme si j'avais été Pamela Anderson devenant homme, une vie difficile, c'est très dur.

avatar contributeur de Dayzelle
Dayzelle
20/11/2021 à 15:01 - 20/11/2021 à 15:34

Sen_ad_luc a écrit le 20/11/2021 a 13h24 :

@Tatoue et @Dayzelle

Je connais personnellement un certain nombre d'hommes (gay et hétéro) qui n'ont jamais eu besoin de faire le moindre premier pas...tout > en ayant l'embarras du choix.

Je connais également des femmes qui, si elles ne font pas le premier pas, n'ont aucune proposition. Je connais d'autres femmes dans la

situation que vous décrivez, et malgré leur succès, ne savent pas comment faire pour attirer la seule personne qui les intéresse et qui les

ignore royalement.

Au final, je ne vois pas en quoi la transition est liée. Vous parlez de séduction et non d'identité. Et, il m'avait semblé que d'être dans un

corps qui n'est celui de l'identité était une source de grande souffrance.

Mais, Tatoue, j'ai le sentiment que ta souffrance est ailleurs...et malgré tes différents posts, je ne la saisis pas. Ce n'est pas un reproche,

juste un constat de mon incapacité. J'espère néanmoins que tu trouveras la paix.

"Je connais personnellement un certain nombre d'hommes..."

C'est la raison pour laquelle j'ai bien précisé "d'une manière générale" bien écrit en gras. Car tout le monde connais des cas tels que tu les décris, c'est une évidence, sauf que ce n'est pas la règle 😉

"Au final, je ne vois pas en quoi la transition est liée"

C'est exactement ce que signifie tout le déroulé de mon post et sa seule raison d'être, nous disons donc absolument la même chose^^

Bon week-end !

.

.

.

Tatoue a écrit le 20/11/2021 a 13h44 :

Malheureusement, le genre et l'apparence et la norme, j'ai bien compris, ça fait tout dans ce monde pourri, les gens n'aiment pas trop les

trans en amour surtout dans le milieu lgbt et si tu es une femme et belle c'est facile de se caser,...

Il ne faut pas confondre intolérance et attirance. Une erreur souvent faîte dans le milieu trans. Bien souvent on colle sur le dos des cis le fait qu'il ne nous acceptent pas car on est une femme avec un service 3 pièces ou un homme non-équipé etc.

A mon sens il n'est ici pas question de tolérance ou d'intolérance mais simplement d'attirance. Et ça, l'attirance, ça ne se contrôle pas, c'est inné, instinctif et immodifiable. Perso je suis hétéro et bien malgré moi je ne saurais être attiré, ni intéressée par un homme trans non opéré ou un homme cis ayant subi une ablation, pour la même raison et ce n'est pas de l'intolérance ! Je me permet de dire cela car j'y suis moi-même passé à l'inverse, et nous ne pouvons pas nous plaindre que des personnes ne soient pas intéressées par un sexe qui ne correspond pas à leur attirance sexuelle. Et ce, que nous soyons trans ou pas.

Malheureusement l'amour ne fait pas tout non, contrairement à ce qu'aimeraient beaucoup de personnes ici... l'amour peut aider certes, mais le sexe et sa façon de le vivre, les attirances qui vont avec sont une autre chose que l'amour ne peut pas compenser à lui tout seul pour peu que les rapports sexuels aient une importance pour la personne concernée.

Maintenant de l'intolérance il y en a bien évidemment et bien malheureusement. Pour certaines personnes, le simple fait d'être trans peut suffire à leur poser problème et à rejeter, et ça c'est de l'intolérance pure effectivement.

Personnellement, je m'étais énormément renseignée avant de transitionner et je pensais que je finirai ma vie seule; l'important pour moi étant d'être considérée dans mon être et plus reniée, je m'étais faîte une raison. Finalement la réalité est toute autre et tant mieux.

Il ne faut pas perdre espoir, jamais ! Car c'est là que tout pêche. Une personne déprimée, qui perd espoir et qui reste dans ce cercle vicieux n'est de fait plus une personne désirable car quoi que l'on fasse, quelque soit la façon de le cacher, cela se voit, consciemment ou inconsciemment on voit si une personne rayonne ou pas. Que l'on soit cis ou trans la règle est la même.

Tu as fait une erreur et tu sembles te retrouver dans une impasse, ce que je peux entièrement comprendre. Etre dans le mauvais genre (par erreur ou non) est une souffrance incommensurable. Alors soit tu te reprends et arrive à dealer avec ça, mais vu tes dires ça semble mal barré, soit tu détransitionne et quelque soit le résultat, tu retrouveras ton genre et ta féminité tant regrettée. Je n'y vais pas par 4 chemins, je suis franche et directe car tu es en détresse clairement, et si tu ne fais rien tu vas finir par rentrer dans les mauvaises statistiques... Et il faut éviter cela à tout prix, alors il faut te pousser au cul pour que tu passe à l'action et que tu trouves une porte de sortie sans plus attendre.

On est tous derrière toi et te voir souffrir de la sorte n'est pas acceptable. Allé, reprend toi, ta vie n'est pas finie, tout n'est pas perdu, mais il te faut t'en apercevoir. Désolée si je te brusque un peu, mon message est un pur message de soutien et de bienveillance vis à vis de toi et j'espère qu'il sera pas mal prit.

Bon courage et tiens bon la barre, il le faut 😉

avatar contributeur de Charlie01170
Charlie01170
20/11/2021 à 16:34

@tatoue

Bonjour

Et désolée d'apprendre qu'il y ait autant d'intolérance dans ton entourage et tes rencontres ne soient pas à la hauteur.

Personnellement je me sens lesb/bi avec une forte attirance pour les ftm sans aucunes appriories. Moi même je rencontre des difficultés à en rencontrer.

Ne perd pas espoir.

Des personnes malhonnêtes ou discrimantes, il y en aura toujours.

Bon courage à toi

avatar contributeur de Maya67
Maya67
20/11/2021 à 20:03

Bonsoir Tatoue

Le travail thérapeutique n'est pas fait pour que tu changes d'avis, mais que tu fasses bien le tri entre ta lucidité, tes biais cogniitifs, tes pensées automatiques, tes croyances.

Il semble que tu sois vraiment persuadé que ta vie en femme aurait été géniale, et si tu avais été agressée, violée, torturée, vécu en couple avec une personne très toxique... les belles femmes n'en sont pas à l'abri. Alors bien entendu, j'ai noirci le tableau au maximum, pour te dire qu'entre ta croyance de "l'idéal que tu as raté, car tu avais gagné au loto" et la proposition que je fais de situations horribles, ni l'une ni l'autre n'ont plus de crédibilité l'une que l'autre, la réalité aurait très certainement été au milieu.

Le regret semble indiscutable et extrêmement fort, heureusement par moment tu peux ne plus y penser, vis ces moments pleinement dans un premier temps. Et un travail thérapeutique pourrait éventuellement t'aider à décider ce qui serait mieux pour toi, quelle démarche mettre en place, quel comportement adopter pour être le plus en accord avec ta personnalité, ton identité de genre, prendre ce temps pour toi semble nécessaire, laisser cette pensée de regret tourner en boucle empire ton malaise, te dire que la transition est responsable de tout, te rend très malheureux, et tu mérites de mettre ton énergie dans ton bien-être et non l'user dans ton mal-être.

J'espère ne pas te froisser ou d'autres personnes, tu as tout mon soutien.

avatar contributeur de Maya67
Maya67
21/11/2021 à 21:52 - 21/11/2021 à 23:28

merci pour cette précision Kitsune

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
21/11/2021 à 23:13 - 21/11/2021 à 23:15

Non, tatoue est un vrai personne qui vit un calvaire.

Je ne te poursuivrai pas de topic en topic MissKim parce que je suis tombé sur le topic qui t'a fait réagir et effectivement, autant en tant que FTM, qu'il livre son vecu c'est important de partager, autant se placer du point de vu d'une MTF quand on est FTM, c'est de l'ingérence.

La raison pour laquelle j'ai demandé à tatoue de venir témoigner, c'est parce que d'un côté je trouve qu'on parle avec de plus en plus de légèreté de la transition et de l'autre, je suis tombé sur une personne qui annonçait sa détransition sur face. En parallèle, je connais 4 autres personne - en plus de tatoue- (mtf et ftm,) qui sont détransition et certaine de ces personnes ont été jusqu'au bout.

De toute ces personnes, tatoue est le seul qui ose se raconter. Les autres, (pour les personnes que je connait) soit elle me sont actuellement inaccessible. Soit c'est niet.

Sur ce topic, il parle de lui. Ne lui enlève pas ça sur ce topic ci

Qu'ailleurs tu réagisses, je comprend mais ici précisément, c'est lui qu'il livre. Sur ce topic, c'est sa vie, ses regrets à lui.

Je l'ai rencontré, on s'est pris la tête. Car oui, il est opposé à la phallo alors que moi c'etait mon optique. Aujourd'hui je suis en pleine phallo abdominal. Ça m'empêche pas de l'apprecier et de le reprendre quand je ne suis pas d'accord.

Je crains malheureusement, que certain(e)s personnes prennent la transition pour une sorte d'échappatoire et a la longue, il risque d'y avoir d'avantage de détransition et forcement, ça nous retombera dessus parce que ça fera le lit des anti-trans, des zemours et compagnie. Parce que plus il y aura de détransition, moins nos douleurs et notre besoin de faire la transition sera pris au serieux.

A mes yeux, la transition est une question de survie et non de confort.

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
22/11/2021 à 00:41

Kitsune,

C'est dingue que tu connaisses autant de personnes regrettant leur transition et aucun n'en parle sur les groupes ou forums et du coup leur absence de visibilité on croit qu'il n'existe pas ou moins qu'on le pense, l'opération génitale aussi en parler fait scandale ; j'aimerais que les gens regrettant leur transition n'aient pas peur de parler, que ça soit moins mal vu ou un tabou. Oui la transition je te rejoins, c'est une question de survie, et pas un jeu le genre car sinon on s'en brûle les doigts.

Amicalement

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
22/11/2021 à 01:58

Je ne pense pas que ce soit lié a la peur tatoue.

La première personne à ma connaissance qui a fait machine arrière, il y a presque 15ans de ça, à cette époque les Trans ne bénéficiait pas de la couverture médiatique actuelle

Quand j'ai commencé mon parcours, au jardin des T, là aussi, j'ai le souvenir d'une participante, qui à fait machine arrière. Contrairement a ce que tu dis, il n'y a pas eu de taboue. Les choses ont été clairement exprimé sur ses choix et ses raisons. Elle n'a pas été rejetée. Mais il faut bien comprendre que ce chemin qu'est la transition, on est en lutte. On se rencontre souvent pour dialoguer et surmonter les épreuves ensemble parce que souvent, il existe des parades que les un(e)s ou les autres ont trouvé(e) . Un exemple les hormones ! Mais quand une personne fait machine arrière, elle empreinte un autre chemin.

Ce chemin c'est d'autres combat.

Pour ce qui est des deux autres personne, ce sont des connaissances commune toute deux mtf. Rien ne t'empêche de les contacter pour qu'elles viennent, elles aussi poser leurs témoignages. Mais je doute qu'elles le fassent parce que chacune de ces 2 personnes ont entamées la résilience, chacune à sa façon.

Si pour moi il est important que tu témoignes, c'est parce que c'est un chemin de croix inutile qui pourrait être évité en prenant le temps de faire les choses et notamment le suivi psy.

Surtout qu'il existe moyen d'avoir accès aux hormones sans passer par un psy. Donc autant faire les choses bien avec des psy transfriendly qui sont rompu aux problématiques trans et sauront poser les bonnes questions, s'ils détectent un soucis.

Après quand toi tu parles de manque de sensibilités érotique, (on en a discuter maint fois) , on ne se fait pas opérer pour avoir du plaisir mais parce qu'il y a une nécessité

D'ailleurs, certain(e)s n'eprouvent pas le besoin de faire toute les opérations.

C'est a la discrétion de chacun(e)s mais dans tout les cas, les opérations reste un besoin intime et personnel.

Toi, tu regrettes ta transition parce que tu t'es fourvoyer dans une lubie.(je reprend ce que tu as partagé) faire réfléchir pour ne pas que d'autres fassent la même erreur, c'est positif. Par contre essayé de faire peur aux gens en leurs disant qu'ils ne vont rien ressentir, qu'ils ne seront pas aimé etc ... là, tu présume.j'ai deux potes qui se sont mis en couple. Les deux sont ftm et les deux en cour de transition.

Apres effectivement il y en a qui ne trouvent pas

Perso, faire la transition ne change rien à ma situation. Mais regarde autour de toi, surtout ici, sur un site de rencontre. Pas besoin d'être trans pour vivre la misère sentimental. Les cis qui désespèrent de trouver l'amour sont légion.

avatar contributeur de Dorémi
Dorémi
22/11/2021 à 07:46

Citation de Kitsune #381124

Sur la question de la détransition (et retransition),

j'ai trouvé intéressante cette vidéo courte (de 11mn)

présentée par Deborah Gutermann-Jacquet

https://youtu.be/Tzm3qLmsKBc?t=21

Et je me dis que si on pensait de façon moins 'binaire',

si on parlait non seulement de transidentité mais aussi

de non-binarité aux personnes souffrant de dysphorie,

peut-être que les parcours seraient plus en adéquation

avec le devenir, le besoin d'évolution de chacun.e ?

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
22/11/2021 à 09:39

Merci doremi. Je vais yeuter ça tranquillement

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
22/11/2021 à 10:50

Après il faut faire attention aux besoins de la personne qui va transitionner, si la personne transgenre imagine sensations dans l'opération génitale et veut coûte que coûte des sensations alors la il faut éviter l'opération génitale dans ces cas là, l'opération génitale ne convient pas à tout le monde, il faut savoir à quoi s'attendre, et c'est pareil pour les transitions, qui ne vont pas convenir à tout le monde, parce qu'il y a plusieurs facettes de la transidentité et tellement de gens différents qui vont dedans avec des besoins différents, je rejoins Kitsune, il faut bien réfléchir quand se lance, oui j'aimerais bien mis être en relation avec les mtf ou ftm regrettant leur transition en message privé, qu'ils viennent me parler Kitsune, je serais curieux d'échanger avec eux.

avatar contributeur de Noks
Noks
23/11/2021 à 01:49

@Tatoue

si on parle opération génital, sensation, sensibilité et plaisirs...on peu pas juste évoquer le fait d'éviter une opération car perte de sensibilité.

Entre phalo et méta il y a une "grande différence" que ce soit en taille ou au niveau sensoriel.

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de 4Joël
4Joël
23/11/2021 à 10:15

Je me permets de m'exprimer étant également concerné, je n'ai jamais eu de succès fulgurant en tant que "femme" et mon succès n'est pas non plus incroyable en tant qu'homme mais je ne pense pas qu'il faille tout mettre sur le dos de notre condition corporelle, mon problème concerne surtout mon manque de "savoir faire" dans la séduction et ma timidité. Il est vrai que le fait d'être transgenre n'aide certainement pas à trouver une partenaire dans mon cas mais il en est ainsi, il faut faire avec et trouver des moyens d'y remédier.

Je me permets également de revenir sur ce que tu disais concernant ton succès pré transition, les traits qu'on pourrait considérer comme beaux chez une femme ne sont pas nécessairement les mêmes chez un homme. Je vais prendre mon exemple parce que c'est ce que je connais le mieux, j'étais considéré comme moche pendant une partie de ma vie en pré transition (la faute à un profil hormonal atypique et à des traits physique initialement masculin, taille, ossature, pilosité, voix...) la manière dont on me considère maintenant est beaucoup plus clémente qu'à l'époque. Tout ça pour dire qu'il faut faire le deuil de la manière dont nous pouvions être vu en étant en pré transition et ne s'attendre à rien pour "l'après" car la manière dont on va changer dépend de la manière dont on assimilera les hormones.

Ensuite je pense que la meilleure façon de trouver une partenaire rapidement serait de se rapprocher des milieux LGBTQ+ mais la mentalité ambiante ne plaît pas forcément à tout le monde, pas à moi en tout cas.

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
23/11/2021 à 12:48

4Joël, je vois ce que tu veux dire, je me suis rapproché du milieu LGBTQ mais j'ai eu affaire à la transphobie forte justement dans ce milieu, donc pas évident.. Tous les jours, de la transphobie de beaucoup de bi et de gays et de lesbiennes, qui disent ah tu es mignon je te veux, ah tu es trans, quelle horreur, c'est pas mon truc ni mon délire, et là tu t'expliques et les gens s'enfoncent dans leur transphobie en me disant, tu es une caricature d"homme, tu es barbu poilu, tatoué, mais t'es une femme t'en as l'adn, tu en as juste l'apparence d'un homme mais tu es une femme, des propos ultra transphobes que je me prends en pleine face très souvent, c'est dure cette vie de discrimination et de non acceptation, toute ma vie je regretterais de ne plus vivre en femme, une vie humaine, une vie meilleure, mais bon c'est la vie.

Noks, concernant la phalloplastie ou la méta, les deux sont non au point à mes yeux, et même la vaginectomie ou le refermement du vagin à ne pas faire, car ça enlève la libido, puisque le dicklit/ clitoris externe et interne de 9cm à 11cm est connecté directement au vagin, l'un stimule l'autre directement et sans pénération, je pense que les chirurgiens ont inventé des choses atroces non esthétiques, ne ressemblant à rien, et ne ressentant pas grand chose avec la phallo ou la méta, et que tu as en face beaucoup de volonté d'y croire de beaucoup de ftm aveuglés qui vont aller la dedans sans lucidité ni recul parce que le dogme de la vente de ce rêve c'est ainsi sans parler de l'extrème rejet amoureux des femmes ou hommes cisgenres face aux ftm opérés génitalement, personne n'ose parler que ce n'est pas au point ni la phallo ni la méta, sinon tu te fais lyncher, le milieu des fois est une mafia, ou seule l'opinion de ne rien dire même s'il y a des victimes post phallo et post méta, qui une fois opérés, voient que ce n'est pas au point et ne ressentent plus et donc vie gâchée, toute ma vie je préviendrais sur ces opérations non au point, surtout la vague de jeunes ftm, qui débutent la transition donc la dysphorie génitale la plus forte à ce moment là de la vie, après des années de souffrance qu'ils ont d'avoir vécu en femme, donc moins de recul sur les opérations, et la confiance en soi ne s'est pas encore faite, elle se fait peu à peu, avec la virilisation du corps (exemple poils, voix qui mue, mastectomie), et cette confiance en soi nouvelle fait diminuer et disparaitre la dysphorie génitale avec le temps sans parler du regard amoureux qui permet aussi une confiance en soi.

avatar contributeur de 4Joël
4Joël
23/11/2021 à 13:50

Citation de Tatoue #381285

Après j'ignore l'âge que tu as donc en effet il n'y a peut être pas la même mentalité d'une génération à une autre, mais j'ai l'impression d'être moins confronté à cette transphobie du milieu LGBT , j'ai eu un rendez vous il y a quelques temps avec une jeune femme bi de mon âge (environ 19 ans) je lui ai annoncé avant le rendez vous que j'étais transgenre et à priori il n'y a pas eu de rejet puisqu'elle aurait pu l'annuler avec une raison x ou y mais il a eu lieu, après rien ne s'est concrétisé mais après les affinités font que ça marche ou non. Généralement j'essaie de tâter le terrain avec les gens avec qui je commence à parler pour voir si je peux leur annoncer ou non, ça minimise comme ça les grandes réactions de rejet. Après c'est vrai qu'il y en a pas mal dans le milieu lgbt+ qui rejette fortement voir sont virulents contre les gens bisexuels ou les personnes transgenre

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
23/11/2021 à 14:05

4Joël, oui c'est vrai aussi sur la biphobie dans le milieu, j'espère qu'un jour ça évoluera de plus en plus, pour plus d'acceptation des femmes bi envers les ftm, des gays envers les ftm mais aussi des lesbiennes cisgenres envers les mtf, pour ne plus jamais entendre un trans c'est pas mon truc, je pense que l'homosexualité ou bisexualité, ou hétérosexualité doit contenir des lettres de noblesse, et aller au delà de différences d'adn ou du contenu du slip, pour que ça ne suis plus un frein dans l'amour.

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr